Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La belle et le clochard |pv-Phen| - FB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Dim 25 Fév - 18:08



Baterilla, Baterilla, Baterilla, île chaleureuse et bienheureuse, tu es comme ma reine source de vie… Ouais, ça sonne bien, plutôt classe même. Dire que j’y ai pensé presque tout seul, c’est beau, putain. En chemin vers le port, les bras chargés des inventions du vieux, je laisse les rayons du soleil caresser ma peau et miroiter dans mes cheveux blonds détachés parce que je le vaux bien.
Sifflotant un air de « thé pour deux, pour moi et toi » je déambule doucement dans les ruelles chaudes de la ville. Les petits vieux me saluent du coin de leur chapeau en paille et leurs épouses de leurs éventails. Un marcel noir sur le dos et un simple jean, mes tongs claquent le sol avec amour à chacun de mes pas. 1er arrêt, la boutique de souvenirs, 2nd arrêt, le marchand, 3eme, une commande perso. Enfin fini, en nage, je me dirige à pas lourd vers mon café préféré « El Ojo Azul ».

...

Assis à une table, seul, je sirote mon café sucré avec des glaçons. C’est doux, c’est frais mais ce n’est vraiment pas pratique. Après une gorgée, mon cerveau se contracte sur lui-même avant que la sensation me traverse la nuque jusqu’au bassin. Réouvrant les yeux après cet horrible incident, je vois apparaître, au bout de la place, une silhouette féminine encore jamais croisée par ici. Ayant écumé les rues et ragots de toute la ville depuis tout petit, cette apparition, fort charmante je l’avoue, m’intrigue.
D’un petit mouvement de main, j’appelle Anabela, la serveuse, et lui demande ce qu’elle sait sur la demoiselle. Sa réponse me déçoit un peu : « Pas grand-chose Willy, elle est arrivée depuis quelques mois mais sinon rien de plus… Ah ! D’après Gonzalo, elle aurait un fort caractère… Pourquoi cette question ? Tu t’intéresses à elle ? Ahaha ». La jeune serveuse au sourire envoutant s’éloigne me laissant comme un con avec les joues rouges.

Mon attention se reporte sur la fille brune qui disparait dans une ruelle annexe. Quelques secondes passes tandis que je sirote toujours ma boisson. Malgré toutes les personnes aux alentours, sa présence éveille ma curiosité. Personne ne semble vraiment savoir qui elle est, le pourquoi ou le comment est-elle arrivée sur ce paradis bluesien. Mes yeux se portent sur l’entrée de la ruelle à l’océan que l’on distingue à l’horizon, se reportent sur venelle pour y rester fixer.


-Et merde !

Attrapant mon courage à deux mains afin d’assouvir ma soif de nouveauté, je lâche quelques pièces sur la table et part en direction de l’inconnue. Mes claquettes frappant le pavé font résonner mes pas sur la place du café ainsi que dans la rue dans laquelle je bifurque. Au loin, à la prochaine intersection, la jeune femme est arrêtée et semble discuter avec une personne. Le couloir serré de la ruelle, ainsi que la posture de la brunette, m’empêchent de grapiller plus amples informations. Je marche dans leur direction et, une fois à portée de voix :

-Oï ! Désolé de vous déranger. Vous êtes nouveaux par ici ? J’m’appelle William et j’aimerais discuter avec…

Un coup derrière la nuque, je n’ai rien entendu mais j’ai senti la violence du choc me projeter sur le côté. Le mur, dur, m’accueille avec violence les bras ouverts avant que le sol, jaloux, ne m’attire dangereusement à lui.



Le crâne bourdonnant, je me réveille avec l’esprit embué. Que s’est-il pas… Aie, ils n’y ont pas été de main morte. Coincé sur une chaise, pieds et poings liés, j’essaye de gigoter afin de défaire les liens. Rien à faire, c’est bien fait. En d’autres occasions cela aurait pu être excitant, aujourd’hui c’est juste flippant.


-OÏÏÏÏÏ ! Y’a quelqu’un ?                    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valkyrie
Membre de Radio F.M


☠ Age : 30
☠ Messages : 275
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 437587
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ Dorikis : 5472
ValkyrieMembre de Radio F.M

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Dim 25 Fév - 19:50

Capture
Je sais que les Francs-Marins incarnent un idéal. Pour certains, c'est l'appel à la révolution, à la fin des institutions. Pour d'autres encore, il s'agit d'un appel à l'éveil de l'humanité par la science, un rêve de liberté totale, une rêve utopique ! Quoi qu'il en soit pour vois, moi je savais ce que j'étais pour les Francs-Marins. J'étais la Valkyrie, j'étais l'engin de mort et de torture de la Révolution proche. Quoi ? Vous pensiez qu'il existe des combats où on ne verse pas de sang ? C'est mignon ! On avait un petit avant poste sur Baterilla et on avait aussi quelques activistes bien chaud. Le genre de mec qui fallait pas trop faire chier car ils étaient stressés de la gâchette. On avait reçu des rumeurs à propos d'agent du Cipher Pol qui était sur l'île, du coup niveau prudence on était au max, fallait pas se relâcher. Dans ce métier tu te relâche une seconde et quelqu'un trinque à ta place.

J'allais souvent à un café pas loin de la planque, puis ce jour y avait un gars qui posait un peu trop de question sur moi, puis qui avait commencé à me suivre dans les rues. J'étais parvenue à le semer peut-être qu'il était du CP ou pas. Mais quand il était arriver à ma hauteur, il s'était prit un bon coup dans la gueule ! Avant que je puisse comprendre ce qui se passe j'étais moi aussi dans les vapes.

Je m'étais réveillé plus tard, dans une salle bien chelou. J'étais attachée moi aussi, mais le gars à côté de moi arrêter pas de gueuler.

"-Ouais je suis là putain, fermes là, si ils savent qu'on est réveillés ils vont venir nous cuisiner c'est sûr."

J'avais la tête en feu, pire qu'une gueule de bois et pourtant je m'y connais.  J'étais bien attacher moi aussi et j'avais grave les nerfs, en plus on avait prit mes flingues.

"-Putain mec, tu fais chier ! Je te jure que si c'est de ta faute je vais te défoncer et faire avaler tes dents par le cul."

Non seulement j'étais grave en colère, mais en plus je pouvais pas fumer une clope. Et ça ! Ca commençait gentiment à faire bouillir la marmite, si je trouvais les pelots qui avaient fait ça je les buterais sans pitié !

"-Bon, ok, t'es qui ? Tu viens d'où ? Tu sais te battre ? Tu sais qui t'en voudrais ? Car si c'est pas pour toi c'est pour moi. Après je fais tellement de tort que je sais même plus qui j'ai énervl en fait. Bon réponds à ça et après on voit ce qu'on fait hein."

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Lun 26 Fév - 14:12



Surpris, j’étouffe un léger cri. La belle brune à côté de moi m’adresse un regard colérique en plus de clairement me fermer le claquet. Faut dire qu’elle n’a pas tords pour le coup. Je ne sais pas pourquoi je suis là et attirer les individus responsables de cette situation ne semble pas une bonne idée. Observant rapidement les lieux, on ne peut pas dire que ce soit un hôtel 4 étoiles, ni même 0 en fait. Les murs sont humides et suintent un liquide visqueux brun orangé -chelou ça-, aucune ouverture à l’exception d’une porte en fer rouillée par endroit et d’un conduit d’aération trop petit pour un enfant.

-QUOI ! De ma faute ?! T’es conne ou juste lente ? je suis attaché moi aussi !... Dis donc ! Pas besoin d’être agressive. Ça ne t’apportera rien sauf des rides…

Je détourne le regard, vexé par ses suspicions et ses menaces. Un ploc-ploc-ploc répété commence à m’énerver. En plus, impossible de savoir d’où il provient vu qu’il est derrière moi. J’ai beau me tordre de droite à gauche, rien à faire.

-Hum… ? Maintenant on devient gentille ? Soit, partons du bon pied :
Petit 1 : William, enchanté, et toi ?
Petit 2 : De l’ « Ojo Azul », pourquoi ? Je t’ai vu et j’ai voulu discuter avec toi. Heureusement que je suis venu sinon tu aurais été toute seule dans cette cave morbide. Une chance non ? Ahah.
Petit 3 : Me battre ? J’me débrouille. Avec tes holsters vides, j’imagine que t’es une tireuse.
Petit 4 : A part t’énerver là ou en te proposant un verre, ce dont je n’ai pas eu le temps, ... Non, ça doit être toi.


Silence.

-Bon bon bon… qu’est-ce qu’on fait ?... Heeeeum… Ah ! J’ai une idée de génie.

J’attrape les repose-mains de ma chaise fermement et passe mes pieds derrière ceux de la chaise. Un coup en avant, un autre en arrière. Un peu sur le côté gauche, ensuite sur le droit. Je répète ces mouvements en y ajoutant de plus en plus de force. Malgré le fait que je passe pour un abruti congénital fini à la pisse, mes efforts portent peu à peu leur fruit. Pour commencer, un pied se soulève, ensuite un second. Bientôt, l’angle pris par le siège, trop obtus, me fait basculer doucement sur le sol. Encore une fois, mon crâne tape par terre. Deuxième fois aujourd’hui, j’espère que ce sera la dernière. Toujours saucissonné, l’air ridicule, je regarde la brunette et lui murmure :

-Pssst ! Hey, psssssst ! Approche, je vais essayer de défaire tes pieds !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valkyrie
Membre de Radio F.M


☠ Age : 30
☠ Messages : 275
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 437587
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ Dorikis : 5472
ValkyrieMembre de Radio F.M

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Lun 26 Fév - 14:54

Mais t'es qui ?
Bon ok c'est vrai il avait répondu à toutes les questions, mais ça en faisait pas un mec fiable pour autant ! Mais ce petit abruti m'avait quand même traité de conne puis il répondait bizarrement, na il était louche. C'était sûr ! Bref, c'était sa faute. Pis en plus il me proposait un verre ici, et maintenant, mais il était débile, c'est sûr, il était peut-être attardé, je devais être gentille ? Non la flemme. Puis je l'avais regardé faire l'autiste sur sa chaise avant qui se casse la gueule par terre. Je l'avais regardé pendant une bonne minute en cherchant à comprendre pourquoi il av... Ah mais oui putain, je le connais pas ! Du coup il sait pas !

J'avais légèrement agité mes mains pour que mes fils fins et invisibles ne coupent mes liens avant de me diriger vers le débile.

"-T'es pas un peu train de me draguer ? T'as cru que t'allais voir la couleur de mon string ou quoi ?"

Bref ouais, il était con c'était obligé, une meuf comme moi et un mec comme lui, mort de rire. Bref fallait trouver un truc pour casser le silence qui s'était mit en place sinon le pauvre gars allé plus savoir où se mettre.

"-Ouais euh bon, moi c'est Phendrana. Kane. Phendrana Kane. Et euh... T'as une idée pour sortir d'ici ?"

J'avais couper ses liens pour le libérer de sa posture de baleine échouée au bord de la plage, il faisait un peu pitié au premier abord. Mais bon, je m'étais relevée et j'avais scrutée la salle, c'était noir de chez noir. Ah tiens j'avais encore mes clopes ! Je m'en était automatiquement grillée une en fait. Réflexe.

"-Bon bon...Et mais attends. Pourquoi t'as voulut discuté avec moi ? T'es qui putain ? T'es du CP ? De la Marine ? Où ce bâtard de Danny sait que je lui ai piqué du fric ?!"

J'étais franchement pas sereine avec ce type, il me cachait des trucs c'était sûr à 100%.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Lun 26 Fév - 18:05



Il fait chaud non ? Mes joues sont rouges après sa remarque, je détourne les yeux et fixe ses chaussures. Je la revois passer à côté du café, elle ne m’avait pas donné l’impression d’être aussi franche et d’avoir une paire de ballz plus grosses que la majorité des types que je connais. Malgré le faux départ, je commence à l’apprécier.

-Fendrana ? Avec un F ou un Fffff en Ph ?... Merci. Sinon, pour sortir d’ici, je pense que le plus simple est d’QUOI ! Oups, désolé. Comment t’as fait ça ?!

Je me redresse en me frottant les poignets. Les yeux faisant des allers-retours entre les cordes étendues au sol et le visage de Phendrana, lequel s’illumine à chaque bouffée de nicotine. Peut-être s’est-elle calmée… Ah, non. Le faux départ en est un vrai, mais sur le mauvais pied.

-Bah… La première question me prend de cours et je reste con face à Mlle Kane. J’embraye sur la deuxième pour me sortir maladroitement de la situation. -j’te l’ai dit : William. Whitehead. Will Whitehead si tu préfères. Le CP ?... Detends l’atmosphère. -Non, j’ai fini mon lycée, pourquoi ? C’était nul, elle a pas l’air d’apprécier. Rattrape-toi sur les prochaines. -Mon père en était un apparemment mais bon, être de la chair à canon, non merci. Quant à Danny, j’en connais qu’un et c’est un chien. Pas sur qu’il ait affaire dans ton histoire. Je me recule de deux pas et lui tourne le dos. Direction la porte, je ne peux m’empêcher de lui dire :

-Pour ton vol là. Ça n’me regarde pas, mais ça valait le coup au moins ? J’espère que cn’est pas lui qui nous a foutu là. J’le connais pas mais ça n’doit pas être un enfant de chœur. Kidnapping plus séquestring… En parlant de ça. Je pose ma main sur la poignée et tourne. Vieux bruit de ferraille. -Pour la couleur, je dirais violet. Rapport au teint. Dans un sourire, la porte s’ouvre presque toute seule. -Les cons. Ligotés, ils pensaient être tranquille, que l’on se tiendrait tranquille. C’était sans compter sur les habilités de la pistolera.

-C’est quit qui est le cont ?


PAF !
UN BOURRE-PIF !


Je chancelle en arrière et trébuche sur mon propre pied. *Le dos rond ! le dos rond !* Je m’arrondis et, avec la chute, me permet de faire une roulade arrière avant de retomber sur le cul face au nouvel arrivant. Dans les 1 mètre 90, il passe de justesse dans l’encadrement. Le crâne plus lisse que les jambes d’Anabela -pour dire comment il s’entretient- sa mâchoire carrée clôture son visage balafré.

-Comment que vout vous êtes détatchés ? Le boss pat apprécier çat…
-Il se craque la nuque Phendra, j’pense pas que ça soit bon signe.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valkyrie
Membre de Radio F.M


☠ Age : 30
☠ Messages : 275
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 437587
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ Dorikis : 5472
ValkyrieMembre de Radio F.M

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Lun 26 Fév - 20:58

Troisième oeil
Toujours dans la continuité du truc, ouais, il était con. C'était définitif là. Le mec pour me mettre en confiance, trouve rien de mieux à me dire que son père était un agent Cipher Pol. D'habitude j'aurais même pas réfléchi et je l'aurais défoncer. Mais là, moi, je devais me barrer de là parce que ça pue grave.

"-T'es con où tu fais exprès putain ? Je suis à deux doigts d'apprendre à faire des claquettes avec ta tête et tu me sors que ton daron est un agent CP ?"

Bref il s'était dirigé vers la porte et avait enfin prit les devants, le mec me drague mais il est pas capable de sortir les doigts pour faire un truc potable.

"-Ph. C'est Ph. Pffffffhen... Tu vois ? Et William c'est avec B ou un C je sais jamais ?"

Il était débile c'est sûr ! Débile et dragueur les pires ! C'est ces gars là qui viennent le soir dans les bras les filles, gaffez vous hein ! Et là c'était magique ! Je m'étais foutu de sa gueule comme jamais. Il avait émit une supposition de couleur pour mon string. Quoi ? Vous aimez pas les strings ? Bah moi je trouve ça plus pratique que d'avoir une culotte qui te rentre dans le cul en pleine phase d'action tu vois ! Bon ouais faut s'habituer au fait d'avoir le cul séparé en deux ça c'est autre chose. Mais je me souvenais pas du tout de ce que j'avais mis ce matin, alors j'avais écarté un peu mon mini short pour vérifié la couleur. Ah ouais rouge, il s'est planté dommage. Et pendant que j'étais occupé à ça, il s'était retrouvé le nez par terre pendant qu'un mec était entré dans la salle et visiblement il avait juste envie de niquer tout le monde, puis le type avait craqué sa nuque ah.

"-Il est rouge mon string. Bref, il veut quoi lui !"


Le molosse avait mes deux flingues, ah le fils de chienne sans nom ! J'allais lui défoncer la gueule à cette baltringue. Bref j'avais regarde mon petit pote par terre et je pouvais pas m'empêcher de souffler.

"-Pfff t'es aussi utile que de la pisse sur un feu de forêt toi hein..."

Je m'étais avancé vers le grand costaud avant de me rallumer une clope. Fallait faire ça vite j'avais la journée. C'était clairement pas le patron et vu sa phrase d'accroche il était à moitié consanguin lui aussi. Du coup, bah... J'avais tendu la paume de ma main devant son crâne avant qu'il se mette à rire, pauvre con. Une ficelle était sortir de la main à vitesse folle avec une drôle de lueur avant de lui faire un troisième œil, il s'était écroulé aussi sec au sol. Moi je m'étais pencher pour récupérer mes flingues et les ranger, puis j'avais pris le soin de le fouiller. Ah bien, une plaque de la Marine. J'étais traquée par la Marine mais pourquoi et comment ? C'était peut-être ce gosse qui voulait ?

"-Dis moi, tu trempes dans quoi ? C'est un gars de la Marine... Ça va être tendu de sortir du bâtiment du coup. Elle peut t'en vouloir la Marine ? Y a un truc pas rond petit pote."
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mar 27 Fév - 1:37



-Putain de merde ! Oh putain ! Tu lui as fait quoi là ?!

Encore une fois, à croire que c’est un passe-temps, je me remets sur mes pieds et avance doucement vers le molosse. J’observe la scène. Maintenant étendu là, il était si chauve et homme de main l’instant d’avant. Mes jambes se mette petit à petit à trembler. Je le sais mais ne veux me l’avouer. Les paroles de Phen se répercute dans mon crâne comme un mauvais coup sur la tempe. Ce n’est pas vrai, trop peur que cette vérité ne fasse basculer le monde, non, mon monde.
Le « gars de la Marine », bouche ouverte tête nue, dort.
Étendu dans cette geôle, les pieds dans l’eau, il fait un somme.
La main sur la poitrine, tranquille, il a un trou rouge au front.
D’un coup léger du pied, la vérité éclate dans ma tête comme des tambours de guerre. Il est mort.

Il est mort et j’en suis mêlé, piégé par cette femme sans scrupule. Toujours près de moi, je la fixe fermement. Mes poings se serrent et mes yeux s’humidifient. Je voudrais lui poser tant de questions, crier sur elle, partir en courant et même la frapper.
A-t-elle pensée à sa vie à lui ? A-t-elle même imaginé lui parler ? Peut-être avait-il des enfants ce dormeur de la geôle, un père ou une mère ? Non, tout cela ne la concerne pas. Elle et son ego. A insulte et se moquer de tout et de rien. Non, il y a des valeurs à respecter… Elle, elle !
*Ne craque pas à la colère. Elle ne mène à rien. Pense aux enseignements de Papi Gato. Respire et inspire pour chasser le mal. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Ins… Voila*. Calmé, mes paumes s’ouvrent et je fixe la criminelle dans les yeux. Je veux capter son regard, attraper son iris et voir son âme pour lui rappeler qu’ :

-Un jour tu le payeras.
   
Je me penche au-dessus du cadavre et lui ferme les yeux. Après quelques marmonnements, j’ouvre les miens et récupère ses plaques. Sans autre mot, je m’avance vers la sortie. Une fois la porte atteinte, je me retourne vers la jeune femme. Mon attitude a changé, une résolution certaine se lit sur mon visage. Les sourcils contractés, les lèvres serrées, je réfléchis. Si je suis dans le pétrin, c’est à cause d’elle : la ruelle, le kidnapping et la suite. Si elle peut tuer un homme comme ça, elle peut s’en prendre à moi. Le plus intéressant serait peut-être de voir si on ne peut pas profiter de sa présence encore un peu, mais d’un autre côté.

-Bye. Et je fonce dans le couloir sans même réfléchir.

-AU S’CUUUUUUUUUURS !!!

Oui, je cours et je crie. Après tout, j’ai rien fait moi.


Dernière édition par William Whitehead le Mar 27 Fév - 12:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valkyrie
Membre de Radio F.M


☠ Age : 30
☠ Messages : 275
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 437587
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ Dorikis : 5472
ValkyrieMembre de Radio F.M

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mar 27 Fév - 8:16

Double
"-Hey mais je rigolais putain !"

Raaaah merde ! Il s'était barré en courant j'avais même pas eu le temps de le rattraper ! Bon au moins j'avais ma diversion grâce à lui ! J'aurais sûrement pu me barrer seule et le laisser là comme un con, mais j'étais pas ce genre de meuf moi, j'avais une éthique quoi ! Arrêtez de vous marrer ou je vous bute ! Bref fallait sauver Will, j'avais une plus grosse paire de... Que lui, enfin vous avez compris hein ? Bon ! J'étais devant la porte quand j'avais pu voir d'autres types lui courir après, et bah on était pas dans la merde. Putain mais c'est qui que j'avais pu énervé encore pour me retrouver dans ce genre de situation merdique ?!  J'étais toute seule j'avais plus qu'une solution, mais j'avais pas envie... Si je l'appelle elle allait encore être chiante et grognon. Bon j'avais pas le choix... Fallait que je l'appelle puis elle aurait des mecs à buter. J'avais placer mes deux mains comme des crocs en laissant sortir le plus de fils possible des mes doigts, rapidement un cocon s'était formé devant moi avant qu'elle ne prenne forme. Elle ? Ah je vous avez pas raconté ça ? "Elle" c'est mon clone en fils, une vraie casse bonbon elle à que mes défauts. Bref elle était devant moi et s'était réveillé rapidement.

"-Salut meuf. T'as une clope ?"

Aller à peine debout qu'elle me gratte des clopes ça commence bien ! Ah oui, ce putain de clone de merde à sa volonté propre. Bref, j'avais ouvert mon étui à cigarette avant de lui en tendre une clope et le briquet. Elle s'était allumée la clope tranquille moi pendant ce temps je pouvais causer.

"-Bon on est dans la..."


"-Ouais je sais on est dans la merde, sinon je serais pas là hein ! Tu pourrais me faire venir un peu plus souvent quand même putain ! D'ailleurs le blondinet tu comptes le baiser ou pas ? Non parce que si tu veux pas moi je me le fais il est potable hein !"

"-Ouais euh ta gueule ? Bon. Tu lui fais ce que tu veux du moment que tu lui dis que c'est pas moi. Bref, va poursuivre ce pauvre gars parce que ils vont le chopper. Moi je vais de l'autre côté essayez de comprendre où on est et qui nous en veux meuf. Oh et... Soit pas trop violente cette fois... Le coup de l'autre fois où t'as dépecé des gars avec les fils c'était moyen moyen hein !"

On s'était tapé dans la main, qu'est ce qu'elle pouvait me gonfler cette salope. Mais j'avais pas le choix, bref j'étais parti dans le sens opposé de Will, les deux flingues dehors et je m'amusais à ouvrir les portes unes par unes pour trouver quelque chose. Bon ferme ta gueule maintenant ! Tu racontes l'histoire depuis le début c'est mon tour ! Hey c'est moi qui te contrôle putain, tu la fermes et tu me laisses raconter l'histoire avec William quoi ! T'étais même pas là du con ! Toi tu t'amusais à faire des trous, c'est moi qui ai sauvé Will ! Bref, ouais vous avez compris ? C'est moi le "Clone" comme elle m'appelle vulgairement. J'étais parti moi dans le sens de Will, faut dire que c'était pas difficile puisqu'il avait crié comme une gonzesse et que la moitié des mecs lui courait après. Mais moi je me devais de faire un petit truc ou deux avant, après tout, je n'étais pas Phendrana ! J'avais tiré un peu sur la ficelle de mon string histoire qu'il dépasse un peu et tiré un peu sur mon top pour que ça fasse plus gros décolleté ! Oh putain mais j'y pense ! Je peux peut-être utiliser les fils pour me faire une plus grosse poitrine non ?! Bref j'avais rejoint Will en courant.

"-Salut Beau gosse ! Tu sais fais excuser Phen' elle à fait une blague de mauvais goût. Mais avec moi c'est pas la même je suis ok moi ! Ça te dit d'arrêter de courir qu'on file toi et à moi à la Marijoinaise ?"

Je savais pas ce que foutais Phen' et je m'en tape la coquille sur la plage au petit matin, moi je voulais pécho le beau gosse.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mar 27 Fév - 12:40



-AAH ! Mais t’es encore là toi ?!... Tu n’as pas changé quelque chose ? T’as voix. Elle semble diff…
-ARRÊTEZ VOUS OU JE TIRE – NININI  ! Non loin de nous, un homme nous met en joue. Comment on-t-il réussi à me contourner ? Comment dire… Je me suis planté en beauté et… Je dois m’excuser auprès de Phen… Le réaliser est déjà un bon début, non ?



Flashback :

Prenant mes jambes à mon cou, pour fuir l’endroit du crime, et mes boulishs à ma pomme d’Adam, pour porter ma voix de mâle alpha, j’avais rameuté un bon paquet de mectons. Mectons tous plus moches les uns que les autres avec leurs gueules cassées, soit dit en passant. Au détour d’un couloir, je m’étais arrêté et leur avait demandé de m’écouter :
-Hey-Hey-Hey ! Stop-Stop-Stop ! dis-je, les mains s’agitant dans leur direction. -Je m’appelle Will et suis un Baterillianais qui n’a rien demandé. J’me suis juste retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Je n’ai rien à faire ici et encore moi à m’opposer à la Marine. Là, ils s’étaient mis à rigoler. Ils devaient souvent entendre cette phrase pensais-je. -Pour preuve de mon innocence, voici les plaques de votre collègue. C’est elle, cette Phendrana Kane, qui l’a tuée. C’est peut-être un faux prénom même.

Demi-sourire aux lèvres, je ne sais pas où me mettre et comment réagir. Je laisse un homme m’arracher l’objet des mains et regarder le nom.
-P’tain, il dit vrai l’con – nonono ! Ils ont buté Jimmy – nanana !
-Elle a, si j’peux me permettre.
-J’vais t’faire bouffer tes grand-morts – ninini !
-Quoi ?! Mais j’suis pas fautif et vous êtes de la Marine ! Vous n’avez pas le droit. De nouveau des rire gras et lourds.
-Z’entendez ça les gars ? On est d’gentils Marins No-ohoh ! Triplement des rires.  -J’vais t’faire une fleur avant t’crever p’tit gars. On n’est d’marines à la solde de Danny – nonono. L’étonnement mêlé à l’incompréhension doit se lire sur mon visage, il précise : -On est d’marines ripoux na-ahah ! Il s’approche de moi, certain de me tenir entre ses doigts et ses envies sanglantes. A portée, je bondis en avant et frappe, poing serré, en plein dans son plexus. Le choc le soulève du sol et le propulse en arrière, retombant sur ses collègues. Et moi, tel un héros des temps modernes, je recommence ma course.
-P’tin de bordel d’merde ! C’est quoi ce plan foireux !!!

….

D’un mouvement de main, elle fait partir un fils qui se loge dans le canon du gueulard. Si je n’avais pas été aussi prêt, et les yeux rivés sur elle, je n’aurais certainement jamais remarqué cette particularité. Une technique spéciale ? Un art secret ? Non, trop étrange et surnaturel pour que ça puisse être cela. Seule solution : un fruit du démon. Première fois que j’en vois un d’aussi prêt et tout court. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours entendu des histoires à leur sujet mais jamais je n’avais vraiment voulu y croire. Maintenant c’est chose faîte.

Le canon du ripou explose tandis qu’il appui sur la gâchette brulant une partie de ses cheveux et de sa moustache par la même occasion. Tandis qu’il se roule par terre en pleurant et criant de douleur, tâtonnant autour de lui pour trouver un salut, d’autres nous mettent en joue. Je saute.


-Attention ! Chope Phendrana par la taille et roule derrière un coin de mur. Les balles sifflent à nos oreilles et croque des portions de pierres ne laissant que des étincelles à la vie éphémère. -En fait… Désolé, t’avais raison pour ces mecs, même si c’n’est pas une raison pour tuer à tout va… Heu... Désolé ! Je relâche sa taille, les joues rouges et les yeux vers le plafond. -On fait quoi chef ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valkyrie
Membre de Radio F.M


☠ Age : 30
☠ Messages : 275
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 437587
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ Dorikis : 5472
ValkyrieMembre de Radio F.M

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mar 27 Fév - 14:52

Rendez-vous
J'avais progressé dans le couloir en ouvrant pas mal de portes, et en tuant deux trois gus au passage mais ça on s'en doute, moi dès qui faut bim bim je suis là. Bref, y avait un endroit louche dans cet entrepôt, j'étais rentré sans frappé hein bien sûr.

"-Hey ! Phendrana ! C'est moi Danny ! Comment tu vas ? Un Whisky ?"


Putain ce con de Danny était bel et bien là, avec un uniforme de la Marine ? Oh merde, il avait fait quoi ce con encore ?! Bon, j'étais un peu perdue là, du coup j'avais pris le verre de whisky. Bon ta gueule la partie de cette histoire est chiante, moi je veux parler maintenant et raconter comment je me suis envoyé en l'air avec Will ça c'est plus drôle ! Bref, il s'était chier dessus et m'avait montré qu'il avait de couille il m'avait balancé comme un naze ! J'étais franchement dég, je l’aimais bien MOI ! Et je venais même de lui sauver le cul avec mes fils. Mes les autres gars se sont mis à nous tirer dessus, j'avais même pas eût le temps de riposter que ma poitrine était sur le nez de Will. Prenant un air de séductrice j'étais obligé de faire une petite allusion.

"-Normalement c'est au troisième rendez-vous."

Mais je m'étais relevée, j'allais défoncer la gueules à ces fils de chiens sans nom et j’espérais que le type se mettes un peu à montrer ce qu'il avait dans le falzard car j'étais pas prête de mettre à genoux avec ça. Bref c'est parti c'était à mon tour de leur faire mal !

"-Venez mes chéris, venez voir la veuve noire."

Quoi ? L'autre elle se fait appeler Valkyrie, moi je peux pas dire que je suis la Veuve-Noire ? Au final j'ai plus de fils qu'elle hein ! J'avais fais sortir plus d'une centaine de fils de mes doigts, chacun venant perforés les chairs des ennemis à des endroits précis. Moi je n'étais pas comme Phen' j'aimais la violence pure ! Des fils dans les carotides, d'autres qui dépècent des lambeaux de peau entier, des fils qui se soulèvent une fois planter ! Oh que c'était beau ! J'espérais que Will finirait le boulot j'avais pas que ça à foutre moi !

"-Bah alors mon beau ? Je suis trop séduisante pour toi que tu viennes pas m'aider ?"




Techniques:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mar 27 Fév - 17:09



Phendrana, affalée sur moi, ses seins sur mon visage, je ne peux ni respirer ni répondre à sa remarque remplie d’un sous-entendu lubrique. Sa mimique me fait rougir et je me dis qu’elle est belle quand elle ne gueule pas à tous bouts de champs ou tue des... *Et merde ! *

Elle se lève, telle une furie, et se fait appeler la Veuve-Noire avant de recommencer avec son pouvoir étrange. Pas besoin de préciser que sa remarque animalière me refroidit d’un coup. Ses fils mortels partent de ses mains en direction des pauvres types perplexes face à l’attaque.
Ça se plante, ça crie, du sang s’échappe par flots continuent. Le temps s’écoule au ralentit sous mes yeux et malgré tout, je reste trop lent. Trop lent pour réagir, trop lent pour l’arrêter, lui dire qu’elle n’est pas obligée et que l’on a toujours le choix. Cette femme est sans-pitié, carnassière jusqu’au bout des ongles.
Son sourire me glace le sang. Un frisson parcourt mon corps à m’en faire grincer les dents.
Le carnage fini, elle me regarde avec son air enjoué et supérieur. Ses paroles glissent sur moi et, encore une fois, je m’approche des carcasses. Quatre hommes en tout ? Ils étaient mauvais, mais cela ne justifie rien. Sans m’en rendre compte, mes claquettes trempent dans une flaque de sang. La nausée me reprend. L’envie de vomir me tourne la tête. Main aux lèvres, je ferme les yeux et m’appuie de l’autre sur un tas de débris.

Une demi-minute plus tard, le souffle court et les poignets sur les genoux, je lève la tête dans sa direction. Enervé, oui, mais cette fois, je suis aussi dépité. Je ne comprends pas et ne le comprendrai certainement jamais.


-Pourq…
-S’lope ! J’vais t’crever t’vas vouar !

Caché derrière la ferraille, un larbin veut appliquer sa vengeance. Voila le dernier, oublié par la violence déversée, qui bondit maladroitement. Il ne pense même plus à moi. Il a compris que je disais la vérité. Obnubilé par la rage, il fonce à la mort, pensant que sa bêtise est du courage.

Un fil de la guerrière file, serpentin et vicieux, il perfore l’air d’un claquement. Mes jambes se redressent d’elles-mêmes. Cette fois-ci j’ai le temps bien en main. Il ne se distille plus entre mes doigts. Mon bras part tout seul et mon poing se referme sur l’arme de la brunette. La coupure se fait saignante. Un filet hémoglobien glisse le long de mon abducteur et s’insinue jusqu’au coude avant de perler au sol.


-Arrête. Je me retourne vers l’idiot de la bande. -De tuer. Mon poing s’arme accélérant la chute topaze. -A tout va ! Je frappe de toute ma colère refoulée.




PIF !
UN BOURRE – PAF !



Il tombe au sol, le nez cassé et dans les vapes. Cocktail dangereux d’adrénaline et d’une mort éminente. Il n’a pas résisté au choc émotionnel libéré par la patate de forain. Faisant face à Phendrana, je m’approche d’elle:

-Ca te va comme aide... Faut qu’on ait une petite discussi… T’es seins sont plus gros, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valkyrie
Membre de Radio F.M


☠ Age : 30
☠ Messages : 275
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 437587
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ Dorikis : 5472
ValkyrieMembre de Radio F.M

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mer 28 Fév - 11:27

Valeur
Ca faisait un moment qu'on avait pas de nouvelles de Phendrana, je veux dire, la vraie Phen' pas moi le clone hein ! Enfin bref, on s'en branle. Il nous avait encore fait une crise existentielle l'autre. Il s'était coupé avec mes fils ce blaireau, putain mais franchement ! C'est moi qui ai trop l'habitude de ce genre de situation de merde où tous les mecs en manque dans le caleçon ? Je veux dire merde quoi, ça fait deux fois qui nous fait le coup, dites lui de changer de disque quoi ! Bref, j'allais tranquille buter le dernier quand... Cet abruti arrête mon fil, il a du ce faire dessouder la main, rah le con. Et là il en met une au gars, KO. Bon ok... Et pis là il me parle bizarrement. Je touche mes seins pour être sûr, non ils sont pas plus gros si ? Bref !

"-Bah alors tu vois quand tu veux. Bon tu l'as pas tué il va sûrement nous faire chier plus tard. Mais comme tu veux, si tu veux faire le malin c'est à toi de voir. Par contre si ils nous arrivent une couille à cause de ce gars là... Je te le ferais payer crois moi."

Je m'étais assise avant de rallumer une clope et d'arracher une médaille sur l'un des uniforme. J'allais lui faire mon petit speech à celui là, il fallait qui comprennes deux trois petites choses é à la vie avant de pas vouloir "tuer". Bouhouhou tuer c'est mal, vilaine Phen'. Oui parce que je suis sûre qui croit que je suis la vraie Phen' !

"-Donc c'est ça que tu regardes hein ? J'vois...Mais tant qu'on est ici, toi et moi. J'ai une histoire parfaite pour ce genre d'ambiance. Je te faire une faveur et te la raconter tu veux ? Laisse moi te demander un truc. Tu vois ça et ça ?"

J'avais mis devant son visage la médaille, et j'avais désigné les cadavres avec quelques pointement de doigts.


"-Tu crois que c'est deux trucs sont différents ? Ce ne sont ni une médaille ni des cadavres contrairement à ce que tu crois. C'est juste des "choses". Dès que t'as compris ce que c'est réellement, plus rien n'importe. Ce sont des choses et rien d'autres ! C'est toi qui définis la valeur que ça a ! Et seulement toi ! Si tu décides que ton flingue est la chose la plus rare au monde, il l'est ! Si tu estimes que la vie d'un insecte est inférieure à celle d'un animal, c'est le cas ! La "valeur" est estimée par ta putain de bienséance à la con, ton moule de mec réglo ! T'es un putain de sentimental à la con ! Et y a un truc qui surpasse tout ça, le pouvoir ! Ça surpasse les "choses", la "valeur ", et même Dieu ! C'est quoi ton pouvoir hein ? L'amour ? Dieu ? La Justice ? Arrête de me faire rire putain ! Arrête de faire ta chialeuse ! Relève-toi, soit fier. Soit tu bouffes les autres, soit tu te fais bouffer putain ! Tu crois que si j'avais pas buter ces gars là, on serait là à parler ?! J'aurai dû me cacher derrière tes cheveux Boucles d'or ?! On serait mort ! Toi tu te serais fait frapper et pisser dessus pendant qu'on me violait ! Réveille toi mec, t'es pas dans un putain de conte de fées !"

Je lui avait tendu une clope, si il la voulait il la prenait sinon merde. Bref, j'avais jeter la médaille dans un coin avant de me relevée. J'avais Will, maintenant il me fallait Phen' pour qu'on se casse d'ici. Elle était partie de l'autre côté fallait qu'on la choppe.

"-Alors tu décides quoi ? Tu restes ici où tu viens avec moi pour qu'on se casse ? On va checher Phendrana maintenant..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mer 28 Fév - 12:36



-Il ne se relèvera pas. Et, le cas contraire, il prendra la tangente sans demander son reste.

La jeune femme m’agite des plaques sous les yeux et me désigne les cadavres derrière moi. J’écoute son speech, son laïus sensé me faire comprendre la dure réalité du monde et ses dangers. Que le plus fort impose sa loi. C’est vrai. Et que les plus faibles ont juste à se cacher comme des rats dans l’ombre… Jamais. Je lui refuse la clope d’un mouvement négatif de la tête et j’enchaîne :

-Si tu n’avais pas volé ce Danny, on ne serait pas là. Si tu n’avais pas laissé parler ton ego pour une poignée de Berrys, ces hommes ne seraient certainement pas là, ni vivant, ni mort. Il n’y a pas de hasard, il n’y a pas de destin, seulement des actions et des réactions. Leurs agressivités est une réaction à ton crime. Tes meurtres une réaction à leur bellicisme. Tu ne te rends pas compte que tout cela est lié ? Chacun de nos actes influent sur nous et notre environnement. Tu dois connaître le proverbe « on récolte ce que l’on sème » ? Si tu n’envoies que de l’énergie négative aux autres, tu ne peux te plaindre de leur opposition à tes idées, envie et même vie dans ce cas précis.
Le pouvoir, comme tu dis, n’est rien. De la poudre aux yeux. Il ne nourrit pas, il ne rend pas les personnes plus libres. Mes idéaux sont bien loin de ce que tu peux imaginer. Je ne me bas pas pour l’amour, pour la paix ou une justice imposée par les vainqueurs d’une guerre qui se placent plus haut que tout.


Je n’écoute pas sa proposition et ne me rend pas compte qu’elle me parle d’elle à la troisième personne. Mon erreur, je ne suis plus calme. En mon fort intérieur, je le ressens et une tristesse pointe dans mon cœur : j’ai perdu contre moi-même.

-Non, ne clos pas la conversation ! Ne me prends pas pour un sale gamin sentimental ! Ne me prend pas non plus pour un débile qui ne comprends pas le monde qui l’entoure et encore moins pour une chialeuse ! Au moins, je ne cache pas mes sentiments derrière un voile de violence et de supériorité. Les choses, comme tu dis, ne sont pas toutes blanches et toutes noires. Que ça soit le gouvernement mondial, les pirates, ce que tu sembles être, et ces franc-marins qui sont exactement comme ceux qu’ils veulent détruire, personne n’a le droit doter une vie pour son propre bien-être. Ce qui prédomine est « la vie » !

A moitié tournée vers notre chemin d’arrivée, j’attrape Phendrana par le coude et la tire vers moi. A quelques centimètres de moi, je l’embrasse. Ce baiser ne dure pas mais j’ai le temps de ressentir ses lèvres douces et la chaleur de son corps.

-C’est assez fier pour toi ? Quitte à passer un sale quart d’heure autant que cela soit pour une bonne raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valkyrie
Membre de Radio F.M


☠ Age : 30
☠ Messages : 275
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 437587
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ Dorikis : 5472
ValkyrieMembre de Radio F.M

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Mer 28 Fév - 14:54

Aie
Dans ce genre de conversation, personne n'avait raison ni tort. Tout était question de point de vue et de vécu. Mais il m'avait bassiner avec sa notion du bien et du mal. Des conneries pour ma part. J'en avais rien à foutre de tout ça moi et ça me faisait plus marrer qu'autre chose ! Bref j'étais en route pour rejoindre Phen, mais bien entendu... Il s'est senti poussé une paire de couille d'un coup, et m'avait tiré par le bras. Non seulement j'avais perdu ma clope, mais en plus j'étais chaude pour lui dégommer sa petite gueule qui comprenne qui était la patronne et voilà qu'il m'embrasse. Et là j'avais lever le poing mais...

Mais, c'était redevenu qu'un tas de fil à moitié cassé, non mais il croyait quoi ? Je venais sûrement de lui sauver la vie à ce blaireau. Je sais pas ce qu'elle avait dit où fait encore... Enfin bref, j'en avais rien à foutre. Mon gant était sang mais j'avais quand même tendu la main pour qu'il se relève.

"-T'as fini Casanova ? On peut rentré maintenant ?"


J'avais ouvert une porte non loin, laissant les premières lueurs de aube entrer dans cet horrible entrepôt de la mort. J'avais régler son compte à Danny, plus jamais il me casserait les ovaires celui-là.

"-On va boire un verre où t'as des principes et tu bois avant midi ?"

J'avais la dalle, j'avais plus de clope, et j'avais soif. Bref j'avais autre chose à foutre que de faire la baby-sitter ! Mais au moment où je m'avançais vers les grilles, une douleur intense m'avait prit l'omoplate, me mettant à genoux.

"-Ah l'enfoiré de sa grand-mère !"

Le type que le Clone avait pas tué... Il était là à la fenêtre. Il avait tiré une fois et moi j'étais en plein découvert, il pourrait refaire feu, fais chier ! Ils veulent jamais me lâcher ne serait-ce qu'une fois ?!
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 2073716
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 2183

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   Jeu 1 Mar - 12:57



Les lèvres douces de la jeune femme s’effilochent, ses yeux verts glissent sur ses joues et son visage entier se liquéfie. L’instant suivant, son corps tout entier se ratatine pour ne former qu’un amas difforme de fils entremêlés et inertes.

L’incompréhension me prend au ventre et un goût amer d’effroi me fait frissonner. Je reste con devant le tas difforme au sol tandis que la voix de Phendrana résonne derrière moi. Me retournant, je la vois, gants en sang, me faisant face de toute sa stature, une main tendue vers moi. Je l’accepte et me relève. Les mots me manquent, je ne sais pas que dire et où me mettre. Je reste les yeux rivés sur son dos tandis qu’elle se met en marche vers la sortie.

J’ai envie de lui dire que, comme la clope, je ne bois pas non plus. Que je ne peux pas boire à défaut de m’y habituer et perdre une partie de mon art martial. Mais aucun son ne sort. Toujours sous le doute et l’incompréhension. Avec moi la minute précédente, il ne reste rien de la Phendrana veuve noire, sauf, peut-être, son tempérament chaud.  
Toujours à quelques pas d’elle, j’enjambe le dernier ripou encore endormi et continue ma route. On passe la porte d’entrée et bientôt nous serons sortis de ce guet-apens. Finalement, plus de mal que de peur, pensais-je un peu trop vite.

De derrière, une détonation explose, la balle siffle à mon oreille et vient se planter dans la chair de ma camarade d’infortune.
Je détourne la tête et voit l’homme à une fenêtre du rez-de-chaussée. Je cours, arme mon poing. La fenêtre se rapproche ainsi que sa sale gueule. Il recharge son pistolet à silex, la sueur coulant le long de son front prouve son état de stress. Je saute et passe à travers l’encadrement. Des morceaux de verres me griffent les bras et les joues. Je frappe sa mâchoire violemment. L’arme vole et glisse sur le sol et il tombe à terre. Je m’approche de lui avec une violence certaine dans les yeux.


-Tu aurais dû te faire oublier !

Se redressant, il m’attaque inutilement. Son attaque se lit avant même qu’il ne la déclenche. J’attrape son bras et tourne sur moi-même pour placer son ventre contre mon dos. Sa vitesse aidant, je tire et il part à la verticale, pieds au-dessus et tête en bas. Le choc lui fait cracher un peu de sang qui retombe sur son visage blafard. Son poignet toujours entre mes mains, j’enroule son bras autour de ma jambe.

-Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même.

Je dévisse aussi sec. Son coude explose dans un craquement sonore brutal et son cri resonne dans la pièce avant de s’envoler à travers la fenêtre brisée. Je tourne dans l’autre sens, son cubitus ressort de son bras dans un craquement plus sourd mais son cri reste le même. Je le relâche et il se tient maladroitement le bras. Des larmes et de la morve se mélange au sang donnant une purée gluante qui dégouline le long de ses joues.

-Appel-moi Karma.

Dernier et ultime attaque, mon talon vient fracasser son genou avec un certain angle. Angle obligeant son os à se déchausser de sa place originelle. Cette fois-ci il crie mais aucun son ne sort de son gosier putride. La douleur, trop forte, le fait retomber une nouvelle fois dans les vapes. L’instant d’après, je retourne inquiet en direction de Phendrana. Étrangement, elle n’a pas une seule égratignure.

-Un verre ne serait pas de refus… dis-je stupéfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La belle et le clochard |pv-Phen| - FB   

Revenir en haut Aller en bas
 
La belle et le clochard |pv-Phen| - FB
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selle western pour Belle...-> une Barefoot Arizona :)
» une belle sortie en float tube
» la vie est belle à leers
» La belle saison...
» Une belle relève !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: South Blue :: Baterilla-
Sauter vers: