Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Points de Votes !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 124
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys (x1000) : 27625
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ XP Dorikis : 5786
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Jeu 15 Fév - 0:36



L'avènement du capitaine Yajuu


Feat : Phen, Elo, Yajuu, Wyliann



Tout c'était finalement calmé. La montagne nous avait rejeter en une cascade impressionnante. Un moment de flottement s'instaurait, orchestré par la symphonie de l'eau, retombant en chute. Accroché au mât par de solides fils, je restait encore muet, tétanisé de peur. Mes yeux étaient humides et mon corps encore tremblant de terreur. Pourtant j'étais là, en vie, observant ce nouvel horizon au calme plat, dans un silence de mort. Une plainte robotique m'extirpa de mon coma, en un sursaut irréel. Ce fut comme si l'espace d'un instant j'avais quitté mon corps, transit par mes émotions, et que je venais juste de le regagner à l'instant. Mes muscles se contractèrent encore plus en un frisson largement discernable. Mon regard ce perdit alors sur la surface alcaline, me renvoyant mon visage, qui me ramena alors à la réalité, à la mission.

C'est ainsi, toujours attaché, que mon visage s'illumina, je ne tentais même pas de me défaire de mes liens, trop chambouler pour utiliser la force ou simplement remarqué que j'étais tout bonnement attaché. La bouche béante durant un instant, j'osais alors poser une question :

C'est... C'est bon ? On est passé ? On est sur Grand Line ?

Sans attendre de réelles réponses, mes yeux s'illuminèrent. Ce n'était pas la première fois que j'étais à flot sur cette mer légendaire, mais par contre c'était bien la première fois que j'y naviguais en temps que Capitaine d'un navire, menant un équipage de révolutionnaire en plus de ça, un équipage remplis d'idéalistes et de robots.... De robots franc-marins qui plus ait ! Et ça c'était la réalisation d'un rêve de gosse. Quoi je suis encore une gamine ? Oui et alors ? T'as un équipage de franc-marin et de robots toi ? Non ? Alors pourquoi tu critiques, namého ! Laissant mes yeux, scintillant comme milles étoiles parcourir cette horizon et la nouvelles aventure qui se profilait, je m'ébahissais devant cette étendu bleu et ce bateau et l'eau et ce...

-Un bateau ? Quoi ? C'est ce bateau ? Déjà ?

Alors oui, pour résumer, je traquais un bateau. Enfin c'était pas vraiment ça c'est pas comme si je l'avais pisté depuis les Blues jusqu'ici... En quelque sorte si mais... Bref c'est compliqué ! J'avais une mission, intercepter le navire du Commodore Merouvia pour lui voler sa "cargaison". Alors oui, au premier bateau croisé, il fallait s'y attendre, je m'y croyais déjà, me projetant dans mon esprit comme un espion de grande renommé en pleine mission capitale, d'ailleurs aujourd'hui je n'incarnais pas un grand détective ou un auteur célèbre, non mon personnage du jour était :

-Bon ! Les amis... Il a des amis lui ... Euh... Bref ! Voici le dernier topo du capitaine Yajuu alors débouchez-vous les oreilles ! L'objectif c'est de trouver la cargaison spécial du navire puis de fuir ! Et même si je sais absolument pas comment on va faire pour partir... Je sais comment entrer sur ce navire ! Ça sera simple car vous avez devant vous le capitaine Yajuu, de la Franc-Marine ! Euh... Je me suis encore trompé c'est ça ? Ouai, je confond souvent Marine et franc-marine... Non mais faut me comprendre il existe pleine de mots pourquoi deux fois le même ?

Une fois de plus je m'embrouille is dans mes propres explications et excuses à tel point que. Je ne savait même plus ce que je racontais. J'arrêtais de parler, haussant un sourcil, dubitatif, avant de reprendre d'un haussement d'épaule.

-Vous inquiétez pas ça sera facile, j'ai pris le rôle le plus dur ! Toi Phen tu seras ma prisonnière. Enfin t'es pas ma prisonnière, t'es une prisonnière, 'fin non on dit que c'est moi ta prisonnière et ... Bref t'as compris !

Je devenais aussi rouge qu'une tomate tellement mon cerveau fulminait et et mes idées partaient dans toutes les directions. Me laisser énoncer des plans était une grave erreur en soit, mais l'équipage ne le savait pas encore, je continuais alors, combattant mon stress et la chaleur :

-Et toi Vindice tu seras un religieux qui nous accompagne pour accompagner les prisonnier avant la mort... Désolé, j'ai rien de mieux c'est soit ça, soit on dit que je t'ai ramasser dans un carnaval... Et ça fait pas sérieux.

Si c'était seulement ça qui ne faisait pas sérieux, ça irait, mais tout cette équipage était purement aberrant. Soit, passons ce détail ! Je souriais, fier d'être enfin venue à bout de l'énumération de ce plan. Mais dans mais énumération fastidieuse j'avais oublié un point :

-Ehhhhhh ! pourquoi je suis attaché !



©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Messages : 550
☠ Âge du Personnage : 31
☠ Berrys (x1000) : 1910
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ XP Dorikis : 7310
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Jeu 15 Fév - 8:56

Plan B
Je n'arrêtai pas de grogner dans mon coin, mais qu'est ce qui m'avait pris de suivre des cons pareils ? Agon nous avait encore sorti son plus beau numéro de claquettes en prenant la gueule d'un Capitaine de la Marine et en plus, il était moche. Bref, on était enfin sur Grand Line, aussi étonnant que ça puisse paraître ce n'était pas ma première fois. J'étais déjà dépucelé de Grand Line depuis un moment puisque j'étais né à Water Seven. Donc vous direz que c'est facile, c'est vrai... J'étais curieuse, oui parce qu'on va pas se mentir, je n'écoutais pas Agon, je l'avais déjà attaché avec mes fils. Pourquoi ? Mais parcequ'il me péter les ovaires à bouger dans tous les sens sous l'effet de l'excitation, j'ai même cru qu'il allait faire chavirer le navire à force d'aller d'un côté et de l'autre. Un vrai gamin...

Donc, ouais, je disais quoi... Ah oui, j'étais curieuse. Déjà, j'étais persuadée avoir vu Agon ce transformé en fillette et maintenant, il parler d'un plan vraiment à chier. Je serais la Tour des Francs-Marins je me chierai dessus... Et j'étais aussi curieuse de savoir quelle voie aller nous donner le Log Pose. Si je devais retourner à Water Seven ça se passerait comment ? Enfin bon pas mal de question, mais on n'était déjà pas sûr de finir vivant, surtout avec les idées de merde du Capitaine. Plus il parlait plus je grognais. Pourquoi je ne l'ai pas bâillonné aussi putain ?!  

"-Agon tu commences à me briser les ovaires avec tes conneries ! Tu vas te pointer en Capitaine Mouchou où je sais pas quoi et me prendre en prisonnière hein ? Ils vont voir le bateau... Oh c'est pas un bateau de la Marine, oh ils déclinent pas leurs identités. Et on aurait des trous dans la coque plus larges que ceux des filles de joie dans les Casinos ! Et on aura même pas abordé leur navire qu'on sera en train de crever comme des cons ! Je sais pas pour notre Saint-Père, mais moi j'ai un fruit du démon et toi aussi, on touche l'eau on est cuit comme des homards un jour de fête. Alors use ta tête un peu ! Tu nous vois arriver sur le navire ? Toi avec la gueule de l'autre bouseux, moi sans menotte certifié Marine, et un Prêtre qui à rien à foutre sur une arrestation ?"

Non mais je vous jure, heureusement que j'avais fais la Marine moi. Ils nous auraient atomiser avant même qu'on arrive, fallait un plan et un vrai.

"-Par contre... Moi. J'ai un plan."


De toute manière d'un point de vue purement stratégique, on était perdant. Un combat sur l'eau, c'est toujours la merde et ont n'étaient clairement pas assez armé pour faire couler un navire ou riposter. Je me souvenais alors des dires de mon vieil instructeur. "C'est le terrain qui commande" et le Cap des Jumeaux se prêtait au jeu. J'avais eût un éclair de génie, mais j'étais pas le capitaine, et ça je respectais, c'était Yaj... Agon qui aurait la décision finale, et peut-être qu'Elohim lui aussi avait un plan ou une meilleure idée.

"-On planque le bateau un peu plus loin après les phares, on amarre le tout. On débarque de chaque côté des deux phares. On aura l'avantage tactique du sol. Moi, je vais créé un filet assez costaud entre les deux phares, mes fils sont tellement fins qu'ils les verront même pas, en plus, à l'heure où ils sont censés arrivés ils auront le soleil dans la gueule. Avec un peu de chance les fils feront même pencher le navire en jetant deux trois pelots à la mer. Une fois qu'il sera immobilisé faudra faire vite. Faut neutraliser le mât ou brûler les voiles. Si il peut plus bouger on le maîtrise. Moi je vais utiliser mes fils pour... Voler et essayer d'utiliser un flingue pour en buter un max avant d'aborder le navire. Je propose que Agon soit la force brute pour dézinguer le personnel, moi j'irai chercher le prisonnier. Et euh.. Vindice il... Bah... il Prie ?"

C'était quand même mieux que de se faire buter dès les cinq première minute non ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t776-un-voyage-surprenant

avatar
Le Cardinal


☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 17887
☠ Localisation RP : Saint Urea
☠ Fruit du Démon : Pyro-Fruit
☠ XP Dorikis : 5546
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Ven 16 Fév - 21:10




« Libera Me From Hell »


Les mains jointes à l'arrière de son dos, le Cardinal contemplait le nouvel horizon qui s'offrait pleinement à lui. Le franchissement de Reverse Mountain avait été accompli et désormais le navire métallique des francs-marins se situait sur Grand Line. En compagnie des deux autres personnes l'accompagnant, Vindice restait muait et préférait attendre un peu avant de prendre la parole. Soudainement, Agon brisa le silence en posant une question à laquelle l'homme de foi ne répondit pas, préférant le silence à ce moment précis. Jamais il n'avait navigué sur cette mer, d'ailleurs ce n'était surement pas maintenant qu'il y naviguerait, il retournerait à South Blue avant de continuer ses aventures sur cette mer. Pour le moment, il fallait se concentré.

Dès lors, le " capitaine " mis à jour un plan de sa propre création. Une histoire de Capitaine Yajuu, de prisonnière et de religieux. C'était comme le début d'une très mauvaise blague. D'ailleurs en regardant de plus près, ce Capitaine Yajuu était une tête familière pour Elohim. Il l'avait déjà vu quelque part à Loguetown, probablement autour de la table de jeu du casino de De Leone. Pour en revenir à cette affaire, Agon qui était des plus survoltés fut stopper dans son élan par Phendrana. Elle avait lié ses mains et lui avait exposé des faits plus que réaliste sur les failles du plan de son camarade.

Exposant à son tour son plan, la valkyrie proposa un énième plan. Mais cela impliquait de " buter un max " de soldats. Vindice, ou plutôt Elohim, était totalement contre la peine de mort. C'était notamment la raison pour laquelle il avait accepté la demande d'Agon : pour éviter qu'une âme ne quitte ce monde par la main d'autres hommes. Mis à part cela, le plan de la jeune femme était viable et réalisable, mais il y avait aussi des failles.

- Il me semble que j'avais déjà proposé mon plan... Quoi qu'il en soit, le plan de Phendrana a déjà du mieux. Créer un filet entre les deux phares est une bonne idée. Pourtant il y a un facteur à prendre en compte... disait-il. Notre cible va t-elle franchir Reverse Mountain ? Est-ce qu'elle n'est pas déjà sur les eaux à nos alentours ? Enfin je ne sais pas si c'est le seul accès à Grand Line, c'est ce que je voulais dire.

Jetant un coup d'oeil aux alentours et sur les deux phares, il continuait :

- Néanmoins, quelque soit le plan, j'aimerai que personnes ne " butent" personnes. Notre mission est de libérer la Tour, pas de tuer des gens. Peut-être est-ce compliquer, mais c'est faisable. affirmait Vindice en regardant Agon puis Phen. Quoi qu'il en soit... Quelque soit le plan. Si vous devez purger quelque chose ou avez besoin de gagner du temps, comptez sur ma personne. Oh et pour répondre à votre précédente remarque, il est vrai que je ne suis pas un bon nageur.

Contemplant l'horizon, l'homme de foi réfléchissait et priait à la fois. Joignant ses deux mains d'une manière pieuse, il récitait quelques versets de sa création en relevant le buste, dans une posture droite et fière, mais toujours pieuse.



« Ô Seigneur miséricordieux.
Le fléau néfaste de l'animosité humaine plane sur notre personne.
En ce jour, je combattrai mes semblables pour purger ce mal.
Puissiez-vous m'exemptez des péchés qui me seront incombé.
Puissiez-vous veillez sur les âmes nobles, pures et salvatrices.
Puissiez-vous veillez sur les opprimés et les croyants.
Puissiez-vous veillez sur ce monde qui nécessite un havre de paix. »


Ouvrant ses bras, paumes vers le ciel. Vindice finissait en prenant une voix beaucoup plus grave qu'a son habitude.



« Puisse le Tartare relâcher ses chaînes sur les Immoraux. »


Le monologue de Vindice était spécial, voir effrayant.
Désormais il n'y avait plus qu'à attendre. Il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t124-elohim-jeroahaz-herald-of

avatar
Colonel de la Marine
Capitaine des Hunters
Le Limier


☠ Messages : 173
☠ Âge du Personnage : 21 ans
☠ Berrys (x1000) : 18196993
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 4169
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Colonel de la MarineCapitaine des HuntersLe Limier

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mer 21 Fév - 12:32


- Colonel Boshoku no Yajuu. Il est l'heure.

Sans un bruit, le sabreur aux yeux d'améthyste se leva de son siège, le pas lourd et le regard vide. Son visage encore tuméfié témoignait de la dureté des affrontements avec les elfes, qui dataient déjà de presque une semaine. Malgré son échec face à Klaus, l'annonce de la mort du pirate Asimov Bogdanovich, qu'il s'était attribué sans trop de scrupules, avait poussé ses supérieurs à lui rendre l'honneur de la promotion. Son nouveau titre sonnait bien et tout le monde le félicitait au sein de la base M-2. Tout le monde sauf lui-même, qui ne voyait en cette promotion qu'un vulgaire changement de dénomination. Lui savait qu'il avait perdu, dans ces toilettes du Casino De Leone. Il savait qu'il avait perdu contre ce poulpe dans ce monde incompréhensible. Et plus que jamais, la haine s'emparait de lui.

Alors quand, quelques jours à peine après être sorti de cet enfer, le Commodore Mérouvia l'avait fait quérir par l'intermédiaire du Commodore Fullnight, le Limier n'avait pas hésité une seule seconde. C'est pour cela qu'il montait actuellement sur le pont de ce navire de guerre, qui ne comptait plus qu'un seul officier à son bord, déserté par les autres. Lucifer disparu, introuvable depuis le monde des miroirs, éloigné de son équipage, pour ce que le colonel en savait. Mais en cet instant où le bateau prenait de nouveau le large, pour la première fois depuis les incidents du Christmas Mirror Tour, Yajuu n'avait que faire de telles considérations. Il avait l'opportunité d'aller se confronter au véritable mal en protégeant ce prisonnier crucial.

- Nous irons vers le Cap des Jumeaux par Calm Belt, sergent Kugaina. Il est hors de question que nous allions nous planter à Reverse Moutain et tomber dans une embuscade enfantine.

Toujours aussi dur, quelque chose avait tout de même changé dans son discours. Premièrement, il avait retenu le nom du sergent qu'on lui avait affilié, chose rare. Deuxièmement, il réfléchissait avant d'agir, mettant de côté sa haine viscérale. Pour quelle raison ? Pour être plus efficace bien entendu. Parce qu'il avait compris sur ce bateau ridicule qu'une bonne tactique pouvait vaincre tous les ennemis, si l'on y mettait un peu de temps. Voilà dans quel état d'esprit le bateau du Colonel Yajuu traversa Calm Belt, sans plus de souci que cela, grâce aux fantastiques revêtements en granit Marin de la Marine et aux roues à aubes géantes qui fouettaient l'océan si calme. Au loin, arrivant à quelques kilomètres du Cap des Jumeaux, il y avait un plus grand navire, floqué aux couleurs criardes de la marine et de la base M-1. Le Commodore Mérouvia.

Se signalant à son autorité par un simple salut, il enclencha la procédure d'escorte telle qu'elle était prévue. Son bateau étant le plus petit, le limier se plaça en retrait, caché derrière ce grand navire de guerre. Seul sur la vigie, Dawn surveillait les alentours, prêt à aboyer au moindre mouvement suspect dans l'eau. Tout était prêt. Et, même si les ordres supposaient qu'il n'y ait aucun souci majeur dans cette opération, Yajuu ne rêvait que d'une seule chose. Que les problèmes se montrent enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 124
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys (x1000) : 27625
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ XP Dorikis : 5786
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Ven 23 Fév - 1:00



L'avènement du capitaine Yajuu


Feat : Phen, Elo, Yajuu, Wyliann




Buter des gens ? Cette simple phrase pour Phen, imposa à mon esprit les souvenirs du tragique événement du Casino. J'étais replongé corps et âmes en ce jour sanglant. Tout allait si vite autour de moi, des ombres dansaient en tous sens et devant moi, la Terreur me surplombait, portant à bout de bras, empalé sur son sabre, une ombres muette qui s'écroula lourdement la seconde d'après. Je reconnaissais cette scène c'était le moment où je me ruait sur le corps de...

-Heavy-metal chan ?

Mon visage tombait en décrépitude face à cet amat de ferraille si reconnaissable. Ce n'étais pas censé être lui la victime d'Oriana, mais l'intrépide épéiste nommée Kaoru. Déboussolé par cet illusion de mon esprit malade, je déglutis, en entendant distinctement le rire infernal de l'elfe se jouant dans ma tête. Prit par mon traumatisme mental, je ne faisais plus attention à la discussion, ni à mon environnement. Je vacillait dangereusement, lorsqu'une étrange sensation sur ma jambe me ramena à la réalité. Retrouvant soudainement mes esprit j'abaissais alors mon regard sur ma jambe sur laquelle grimpais, sans aucune pression, ce qui ressemblait à une grosse grenouille rose. Une grenouille ?

-Hiiiiiiiiiiiiiii ! Noooooon ! Une grenouille ! Sauvez moi ! Ahhhhhhh !

Prise de panique, j'agitais mes bras en d'amples mouvements vains pour chasser le batracien sans oser le toucher. En fait tout mon corps avait réagit, tous mes muscles c'étaient contracté pour rejeter cette etre impie accrocher à moi. Continuant de hurler et bouger inutilement, mes jambes prient de convulsion me firent bondir en une puissante impulsion sur la plateforme d'observation du mat sur laquelle n'atterrisse sans trop comprendre. C'est le vent des hauteur, plus frisquet qui me fit redescendre de ma violente hystérie. Faisant rouler mes yeux dans leur orbites, je fixais tétanisé l'horizon de ma hauteur nouvellement prise. Je restais un instant muet avant de comprendre ma position, sans quitter pour autant mon expression d'incompréhension. Puis un déclic vint une fois de plus changer l'émotion de mon visage.

C'est avec appréhension que je baissais mon regard vers ma jambe. Mais ce que je vis fit instantanément redescendre la pression. Sur ma jambe, affichant un grand sourire de satisfaction, était accroché Froppy mon ami et chaton travesti en grenouille. Encore une fois, je l'avais pris pour un batracien. C'est qu'il commençait à bien cerner le rôle, le bougre. Me laissant tomber sur le plancher de l'observatoire, j'attrapais Froppy par sa capuche ayant quittée sa petite tête verte pour ramener le chaton vers mon épaule, réajustant sa capuche sur son crâne en décrétant.

-Je ne m'y ferais jamais alors arrête de me faire peur ! Rooooh !

C'était à chaque fois la même rengaine, je tombais toujours dans son jeu d'acteur d'okama, et je paniquais... Toujours ! Saleté de phobie et saleté de chat-grenouille taquin. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir, il était comme moi, il voulait être libre d'être qui il veut quand il veut ! Je ne pouvais pas lui reprocher, au contraire j'acceptais mes frayeurs récurrentes et son costume justement car il était comme moi, une personne qui se cache derrière une autre apparence...

D'ailleurs en parlant d'apparence, celle que ce colonel n'était finalement pas si mal, c'était sympa de pouvoir emmêlé ses doigts dans ses cheveux doux, longs et soyeux. En tout cas moi, je ne me lassais pas de me caresser les cheveux en flânant sur la plateforme, tout en racontant mon étrange rêve éveillé à l'animal qui me faisait face, semblant m'écouter avec une attention toute particulière. Lui parlant de mes interrogations, de mes doutes et de la mission sauvetage. Car oui je me demandais bien à quoi ressemblait cette tour Fm que nous étions venue sauver, et je ne connaissais pas non plus le visage de son bourreau le commodore Merouvia. Je le comprenais maintenant que mon plan n'était pas aboutit, laissant trop de place au hasard et au jugement divin, mais que voulez vous j'aimais bien l'aventure contrairement au deux autres planifiants une attaque en bas. Ils étaient bien trop terre à terre, bien éloigné de ma vision enfantine du monde, et tant mieux c'était un bon point, mais cela ne chantait rien au fait que je les trouvais dénués d'humour. Ils n'étaient pas drôle, c'est un fait et moi j'aimais bien rire...

Ainsi, malgré leurs appels je refusais de descendre, continuant de les bouder, comme le ferais un enfant qui a perdu à un jeu. De toute façon, ils avaient pas besoin de moi pour leurs trucs tactique là, moi j'y comprenais jamais rien, puis j'étais pas d'humeur, je préférais discuter avec Froppy en caressant mes longs cheveux argentés, ou plutôt ceux du CAPITAINE YAJUU ! Eh oui, car qu'ils le veuillent ou non j'avais décider d'y aller comme ça alors j'irais comme ça et je délivrerais mon copain franc-marin avec cette apparence là ! Ou je suis têtu et vous non peut-être ?



©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Messages : 550
☠ Âge du Personnage : 31
☠ Berrys (x1000) : 1910
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ XP Dorikis : 7310
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Ven 23 Fév - 8:14

Filet
Je marmonnais tout seul quant aux propos de Vindice.

"-Pas tuer, pas tuer, gné gné, il est gentil lui... Mais en face, ils vont pas hésiter à nous buter eux. Alors si on commence à appliquer un plan, faire des chichis et sortir la Tour, on n'est pas dans la merde hein."

Bon fallait être honnête maintenant ! Le Vindice avait un bon plan, il fallait choper le navire, le forcer à se mettre contre la paroi rocheuse, laisser Agon infiltré le navire, après tout avec sa tête... Enfin, vous comprenez quoi ? Mais le truc, c'est que Agon faisait la gueule. C'était un peu le point noir du moment. Moi j'étais repartie dans ma cabine pour fouiller rapidement ma cantine, mais il était où ? Ah voilà ! J'étais revenu sur le pont près d'Agon avec un large sourire, c'était rare que je sourie alors ce petit salaud devait en profiter un max !

"-Agon ! Si je te disais que j'avais une surprise pour parfaire ton déguisement ?! Tu ferais plus la gueule hein ?"

J'avais sorti le gros paquet de mon dos, c'était mon vieux manteau de la marine ainsi qu'une casquette. Même si le subterfuge d'Agon ne durerait pas longtemps, il pourrait peut-être nous sortir d'une mauvaise passe grâce à ça, j'avais moi-même apposé le manteau sur ses épaules de manière à ce que cela soit le plus réaliste possible.

"-Bon t'es beau comme un... Euh... Non il est vraiment moche ce Capitaine Muchuu ou je sais plus comment, c'est un calvaire pour les yeux !"


Je m'étais éloigné d'Agon pour rejoindre Vindice, Agon avait décidé de bouder, c'était son choix, mais une fois dans l'action, j'étais persuadée qui nous ferait pas faux bond et qui serait à fond tout du long. Moi, j'étais rongée par le doute. On était sur Grand Line maintenant, et je savais quel genre de personnes se trouvaient sur ses mers. Et si je n'étais pas assez puissante ? Pas assez forte ? Si je n'étais pas à la hauteur de mon équipage ? On était plus sur les Blues, je devrais me sortit les doigts à 600% !

"-Vindice. Ont fait comme vous avez dis donc. Notre navire fait très "civil" je pense pas qu'on va les alarmer plus que ça si on reste à hauteur du Cap tranquillement. Ils sont obligés de passés par les phares, je vais piéger la position avec mes fils et retenir le bateau le plus possible. Je vais essayer, si j'y arrives, de scier le mât avec les fils, je garantie rien. Pendant qu'ils arrivent je ferais semblant de pêcher histoire de..."

Je m'étais arrêté net, je voyais un petit point au loin, il m'avait fallu cinq bonnes minutes pour trouver une longue-vue sur ce navire de misère ! C'était un grand navire de la Marine, et en bon soldat de la marine, j'avais appris les différents blasons et couleurs, c'était un navire de la base M-1, le Commodore Mérouvia était donc dessus, et donc, notre Tour aussi. C'était l'heure !

"-Agon tu te prépares ! Tu rentres sur ce bateau et tu récupères la Tour !"

Une certaine tension était montée dans l'équipe, personne ne disait rien et personne n'en parlait, mais c'était palpable. Notre navire avait jeté l'ancre non loin des phares, et pour tenter de rester anonyme un peu plus longtemps, j'avais rajouté quelques cannes à pêche avec un parasol. Ça faisait plus "civil". Le temps était au beau fixe, le Commodore aurait le soleil en pleine tronche, c'était parfait. Moi je m'étais rapidement dirigé vers la base du phare avant de commencer ma danse des mains. Mes fils s'étaient fixés de part et d'autre des deux phares, formant une toile solide et rigide. La toile rabattrait sur le navire, et j'avais renforcé la toile sur l'emplacement où se trouverait la poupe du bateau, je gagnerais ainsi en flexibilité et en mobilité pour maintenir la toile avec plus d'aise. J'avais aussi renforcé ma toile à hauteur du mât, même si je ne parvenais pas à couper le mât, je pourrais sûrement déchirer les toiles par endroits grâce à mes fils. J'étais prête, il n'y avait plus qu'à attendre sagement l'arrivée du Navire.
J'espérais de tout cœur qu'Agon était prêt ! Et que le Vindice serait bien à côté de moi pour utiliser ses pouvoirs, il avait quoi comme pouvoir lui d'ailleurs ? Parce que bon, il se la joue mec mystérieux, mais au final, on en savait pas plus ! Moi aussi, je peux mettre un masque et faire la meuf mystérieuse quoi ! Bref... Je ne savais pas quoi penser de lui, mais s'il était là avec nous, c'était pas pour cueillir des roses, il me faisait rire dans le fond. Le type allé braquer un navire de la Marine, libérer une Tour des Francs-Marins. Rien que ça vous prenez une prime sur la gueule, mais lui non, il veut pas qu'on tue. Laisse moi rire.

J'étais au pied du phare, notre navire avait solidement jeté l'ancre et ne ressemblait ni plus ni moins qu'à un vieux tas de ferraille. Je me souviens de mon premier passage ici, il y avait pleins de gens qui avaient accosté pour faire une pause, c'était pas quelque chose de rare. Après tout, quand vous faites une traversée aussi éprouvante que celle de Reverse Mountain. Vous avez envie de vous reposer un peu non ?

Bref, le bateau était de plus en plus gros à l'horizon, et moi, je n'avais vu qu'un seul navire. Grosse erreur que j'apprendrais à mes dépens un peu plus tard. Le Navire de tête nous avait ignorés préférant rejoindre au plus vite sa route pour arriver sur M-1 rapidement, comme je les comprends. Ces boulots d'escorte étaient rarement passionnants. Il était arrivé à hauteur de mon filet. Et je pouvais déjà sentir dans mes mains les premiers fils se tendre. Ça fonctionnais ! Le bateau était en train de s'empêtrer dans la toile, il perdait de la vitesse, mais cette vitesse s'était transformée en force. Il résistait de plus en plus, et moi, je commençais franchement à transpirer en tirant sur tous mes fils, il fallait que je le rapproche le plus possible du bord, de là mes possibilités de tissage serait quasiment illimité ! Il fallait que je tienne bon encore un moment, mes pieds se décollait du sol par moment ! Je suis si faible que ça putain ?! Allez tiens bon cocote ! Le bateau était totalement arrêté, à l'aide de mes fils et de mes toiles habillement répartit le navire s'était rapproché suffisamment du bord. Nos ennemis ne tarderaient plus maintenant, c'était au tour de Agon et de Vindice de gérer la crise maintenant ! Moi, je devais continuer d'agiter mes petites mains dans tous les sens pour stabiliser le navire contre la paroi rocheuse, c'était des dizaines de fils qui partaient à droite et à gauche, reliant le navire aux phares, aux rochers, aux parois...  Je ne voulais pas que ce bateau parte ! Le mât avait commencé à être légèrement entamé, quelques copeaux en tombés parfois, mais je ne pensais pas pouvoir le couper seule ! Les voiles par contres étaient entaillées.
Aujourd'hui c'était ma revanche contre la Marine. Aujourd'hui je ne rigolerais pas, je ne ferais pas de blague. Le Sergent Kane était dans la partie, déterminée et froide. Vous allez passer une journée de merde les kikis.


© 2981 12289 0


Dernière édition par Phendrana Kane le Mar 13 Mar - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t776-un-voyage-surprenant

avatar
Le Cardinal


☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 17887
☠ Localisation RP : Saint Urea
☠ Fruit du Démon : Pyro-Fruit
☠ XP Dorikis : 5546
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Lun 26 Fév - 14:53




« Libera Me From Hell »


Silence. Le navire autrefois bruyant était devenu aussi silencieux que le vent. Accoster près des phares, les francs-marins semblaient prêt à passer à l'action, si ce n'est qu'Agon et Phen ne semblait pas totalement d'accord sur le plan. Quoi qu'il en soit, Phen était partie faire sa part. C'est-à-dire qu'elle avait créée une sorte de toile qui attraperait le navire dès son passage au Cap des Jumeaux. Durant ce temps, Agon faisait ce qu'il avait à faire et Vindice quant à lui s'était assis dans l'angle mort du navire, derrière la tour de navigation. Après tout, il n'était pas vraiment discret avec ce costume, tout ce que cela permettait c'était d'être inconnu aux restes du monde.

Très vite, la mission débuta au quart de tour. Un premier navire passa sans même faire attention, quelques temps après, la toile de Phen attrapa quelque chose dans ses fils. Utilisant toute sa force, la jeune femme arriva à attirer le navire suffisamment vers le bord de la falaise. Dès lors, il ne fallait plus attendre. L'opération débutait maintenant.

Que faisait Agon ? Quoi qu'il en soit, Vindice se devait d'agir le plus rapidement possible. Concentrant des flammes au bout des doigts de sa main droite, l'homme de foi venait à viser le mat du navire de la marine. Le but était tout simplement de l'immobiliser, sans mat, pas de vents, pas de vents, pas de navigation. C'était tout simple, bien que le navire des francs-marins était une preuve qu'il n'y avait pas besoin de voile ou de vent. Une fois les flammes suffisant condensées, Vindice relâcha son Pax Aeterna créant une sorte de lame de flammes traversant le mat afin de le découper. Le mat déjà entamé se fit encore plus couper, le plus possible, aussi tôt les flammes prirent le relais en dévorant le bois qui le composait. Désormais, il n'y avait plus la possibilité de retourner en arrière.




- Je peux les distraire, mais plus vite la mission sera faîte, plus vite on pourra décamper. disait-il en tournant la tête vers Agon.

Soudainement, le messager de Dieu s'envola en laissant une trainée de flammes derrière lui. L'instant suivant, une boule de feu s'était abattue sur le pont du navire de la marine. Une explosion se fit dans la seconde et un souffle dévastateur le suivi. Désormais sur le navire, le fils de David était prêt à assumer son rôle. Il était question de la vie d'un homme, quelque soit ses actes, il avait le droit de se repentir de ses péchés, s'il en avait commis. Le pont était embrasé un peu partout et les soldats étaient de sortit.

Face à eux, il y avait Vindice, aussi terrifiant qu'on pouvait l'imaginer, baignant dans une sorte d'aura divine composée de flammes. À travers son masque, Elohim fixait ce qui était dorénavant des hommes se mettant sur son chemin. Il n'y avait qu'une destinée possible pour lui, survivre à cette assaut. Très vite, des soldats le chargèrent avec un sabre en main. Utilisant des mouvements rapides et fluides, l'homme de foi en envoya un valser d'un coup de pied dans une côte. Un deuxième se pris de plein fouet un uppercut gauche tout droit venu du Divin. Il n'y avait pas de doute, Vindice était supérieur en terme de puissance à ce moment, mais il y avait quelque chose de pas clair. Un convoi de ce type devrait avoir une escorte, où était-elle ? Après tout, il n'y avait qu'un navire à portée.

Il y avait du monde, il fallait quelque chose qui fonctionnerait sur la zone, mais rien de suffisamment mortel. Positionnant ses deux paumes en avant, l'homme de foi faisait sortir des sortes de boules de feu scintillantes et flottants dans les airs. On pouvait comparer le tout à un champs de mine. Les boules se dispersèrent un peu partout sur le pont, laissant les soldats perplexes. Un des leurs, sûrement animé par sa stupidité, toucha une des boules qui explosa à son contact et provoqua une réaction en chaîne, embrasant ce qui se situait autour lorsque Vindice claqua des doigts.



Quand était-il du côté d'Agon ? Et puis, pourquoi est-ce que l'héraut de Dieu avait mauvais pressentiment sur cette histoire ? Intervention divine ou non, les dés étaient lancés.



Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t124-elohim-jeroahaz-herald-of

avatar
Colonel de la Marine
Capitaine des Hunters
Le Limier


☠ Messages : 173
☠ Âge du Personnage : 21 ans
☠ Berrys (x1000) : 18196993
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 4169
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Colonel de la MarineCapitaine des HuntersLe Limier

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mar 27 Fév - 19:37




Un instant et tout avait basculé. Le calme avait cédé sa place à la tempête et quelle tempête. En quelques instants, le bateau avait été quasiment immobilisé par une force invisible, qui commençait déjà à déchirer les voiles. Comme attendu, une embuscade avait été tendue et les soldats de la Marine y étaient préparés. Mais il n'étaient pas préparés à une telle violence dans l'assaut. Et de son côté, Yajuu avait réagi immédiatement.

- Allez on réagit! Skin! Meute!

Aussitôt l'ordre donné, suivi d'un sifflement strident, la chienne noire s'était mise en route, aboyant derrière ses petits. Non, la meute n'était pas en position d'attaque, ce jeunes chiots n'en avaient pas les capacités. Mais leurs flairs étaient infaillibles et, se répandant sur le bateau du colonel et envahissant lentement le bateau stoppé brutalement du Commodore, ils cherchaient l'origine de ces attaques. Les suivant, le fauve armé était également monté sur le pont du navire, alors que des orbes de lumière explosaient et que le feu envahissait lentement le bateau. Son chemin était tout tracé. En un instant il avait poussé la porte de la cabine du Commodore, débarquant au milieu des officiers, effectuant un salut sommaire une nouvelle fois.

- Commodore Mérouvia! Il faut mettre le prisonnier en sécurité. Mon bateau est juste derrière le votre et n'est pas attaqué pour le moment. Je vous propose de rapatrier notre prise là-bas, pendant que je me charge de défendre ce bateau.

Comme à son habitude, il avait respecté les formes en proposant ses idées, mais l'explosion d'une boule lumineuse contre la porte lui rappela l'urgence de la situation. Prenant son rôle d'escorte à coeur, il ressortit, émettant un sifflement bien plus puissant que le premier. D'un bond, débarquant depuis le bateau suivant, un grand tigre à la crinière blanche se mit à bondir, comprenant la dangerosité de la situation. En un instant, le colonel était monté sur son dos, attendant une chose bien précise. L'aboiement caractéristique qu'il attendait se fit entendre, aigu et faible, répercuté dans l'instant par un autre, plus lourd, plus profond, plus proche d'un rugissement. Jetant un simple coup d'oeil sur le mât en proie aux flammes, le sabreur aux yeux d'améthyste remarqua Dawn, bloqué dans une position étrange, la patte en avant, le visage immobile. Il pointait une direction.

Les chiens avaient trouvé quelqu'un. Une femme, qui entrait peu à peu dans le champ de vision de l'officier, aussi peu habillée qu'une vulgaire fille de joie et faisant des gestes étranges. Le tigre écouta les directions silencieuses de son maître, habitué au protocole habituel, suivant les indications de son compagnon à fourrure. Il avait sauté au dessus du rebord du navire de guerre, se projetant à la force pure vers le phare, qui était devenu une cible pour eux. Il connaissait son maître et ne visait pas la femme directement, mais une zone dans son angle mort, à une vingtaine de mètres d'elle.

- Merci Sunny...

Il avait à peine posé le pied sur le sol que sa position était déjà prête. Significative et ne présageant de rien de positif, en tout cas pour la demoiselle, cette posture était unique en son genre. Jambe gauche tendue vers l'avant, tout son poids reporté sur sa jambe arrière, presque assis sur celle-ci, il avait dégainé ses sabres. Kikunohana dans la main droite, l'autre sabre dans la gauche, il pointait son adversaire avec les deux, le premier au bout de son bras replié, le deuxième tendu en guise de mire. Taiyoufurea, l'Éruption Solaire, était prête. Dun seul coup, il balança tout son poids vers l'avant, projetant cette lame d'air si particulière, si rapide et si précise. Tout allait se décider à ce moment précis. Il connaissait les règlementations en usage avec ceux qui tendaient des embuscades à la marine. Pas de morts, que des prisonniers. Aussi avait-il visé le bras gauche de la femme, tentant de le rendre inutilisable en le perforant de part en part.


Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 464
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088717
☠ Localisation RP : Partout
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 40000
☠ Rang :
  • Ω – Omega
☠ Notoriété :
999 / 999999 / 999
☠ Karma :
0 / 9990 / 999

PNJ

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Jeu 1 Mar - 13:04





Libération & Protection !


- Vous aviez raison. Ils sont là.

- Bien sûr que j'avais raison ! L'intuition masculine ne se trompe jamais !


Le commodore Merouvia ne répond rien, préférant plutôt terminer le gigantesque cocktail de fruit que le chef cuisinier lui a concocté. Dehors, les cris et les bruits de pas s'enchaînent, tandis que des explosions de plus en plus rapprochées se font entendre.

- Je vous laisse. Le Den Den Mushi restera ici, je vous recontacterai moi-même.


Escargophone raccroché, le commodore Merouvia, du haut de ses trois mètres cinquante, attrape son prisonnier d'une seule main, le soulève et l'emmène avec lui comme un vulgaire paquet. Il ne craint rien, non, il a surtout hâte, hâte d'en découdre. North Blue est bien trop calme ces derniers temps, et cette opportunité de se dégourdir les jambes sonne comme une récompense bien méritée.

- Tiens, il fait chaud. Qui c'est qui a allumé le feu ?

- C-c-commodore ! Ce sont les assaillants, dans le navire, là-bas !
- Ah ? Je peux avoir une boule de pétanque ?


Le soldat hésite puis s'exécute dès qu'il se souvient des fantaisies du chef de North Blue. Un instant plus tard, il est de retour, avec une énorme boule dans les mains. Merouvia se saisit alors du boulet, le charge dans son bras bionique, puis te vise, Elohim, malgré toute la distance qui vous sépare.

- COOOOOOL CANNOOOOON !


La détonation déchire l'air au moment où le boulet de canon est propulsé par le cyborg et s'écrase en plein sur ta position. Ca explose et ça brûle. Jusque-là, rien de bien effrayant pour un logia du feu, à moins que... Oui, le boulet, à l'impact, libère une quantité phénoménale de petits projectiles aiguisés en granit marin, dont une bonne partie vient s'enfoncer en plein sur ton côté droit.

- Mince, je voulais le toucher à la tête. Chuhuhuhu ! Huhuhu !


Puis, comme si de rien n'était, le commodore Merouvia se dirige vers ton navire, Yajuu, le prisonnier toujours sur son épaule. Pourtant, si lui se dirige vers la poupe du navire, deux autres personnes marchent en sens inverse, droit vers la proue et les combats.

- Commodore.
- Salut ! Amusez-vous bien ! Si vous pouvez en garder un peu pour moi...


Les deux colonels sourient face à leur supérieur et se dirigent dans la bataille. Tous deux plafonnant à 3300 Dorikis, le premier avance avec un énorme bazooka sur l'épaule tandis que l'autre marche confiant, utilisant littéralement ses menottes en granit marin comme un nunchaku.

Que la bataille commence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 124
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys (x1000) : 27625
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ XP Dorikis : 5786
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Ven 2 Mar - 1:10



L'avènement du capitaine Yajuu


Feat : Phen, Elo, Yajuu, Wyliann




Quel choc ! Non, ce n'était pas tant les flammes, ni même la riposte des marines déjà prêts à nous barrer la route qui me laissais pantois de stupéfaction, mais bel est bien la vision d'un seul visage, un seul homme, qui de part sa présence faillie bien me faire tomber à la renverse. Mon état d'âme n'était plus, tous mes précédents caprices qui m'obsédaient pourtant l'esprit il y a à peine quelques secondes c'étaient évaporé. Parmi cet enfer de flammes, de cris et d'aboiements, marchait sereinement un homme, que dis-je, une montagne pour moi. Oui c'était en quelque sorte ça... Il représentait la première barrière que je devais franchir pour atteindre l'âge adulte. Le surmonter c'était comme escalader Red Line, un accomplissement, en soit si grand, que j'aurais l'impression d'être devenue une nouvelle personne. Une personne meilleure !

Je le savais, ça n'allait pas être simple. Mais rien en ce monde ne l'est ! Pour s'améliorer, évoluer il faut avoir conscience de ses peurs les plus profondes et les affronter. Avez-vous peur du vide ? Voyagez avec Davinxi et votre phobie des hauteurs s'en ira d'elle-même ! Vous avez peur des araignées allez vous balader en forêt ! Le courage est la base de toutes choses, car n'est courageux que celui qui a peur, et qui pourtant ne fuit pas devant l'objet de sa peur viscérale et irascible. Ceux qui sont dénué de peur ne possèdent pas le courage, car ils n'ont pas d'appréhension. Ils sont au mieux des impudents prétentieux.

Alors oui, je tremblais comme une feuille alors même que mes yeux ne quittaient plus Yajuu du regard. J'étais terrifié par sa présence, tétanisé par la surprise et la peur. Des explosions retentissaient, les flammes carbonisaient le bois du bateau ennemis dans un crépitement distinctif, et pourtant dans mon esprit tout était parfaitement silencieux. J'étais focalisé sur ses seuls mouvements, à un tel point que si j'avais eu la capacité de lire sur ses lèvres je l'aurais fait ! Le colonel Yajuu barrait le chemin de Phen, prenant une étrange posture. Ni une ni deux mon corps, maintenant plus habitué aux situations de crise et au combat depuis l'affaire du Casino De Leone, réagit, je fléchis mes jambes et bondit tel un kung-fu dugong, de mon perchoir jusqu'au navire ennemi, atterrissant derrière la femme, que je tacle violemment sans demi-mesure, totalement en panique, en voyant le sabre trancher l'air et le distorde.


~Viser les roubignoles... Viser les roubignoles... Viser les roubignoles...~

C'est certainement le conseil que m'aurait donné grande sœur Phendrana. Le point faible ultime de tous les hommes selon elle ! Me relevant rapidement, en tâtonnant après avoir poussé Phen, je m'opposais alors à ma némésis, presque à quatre pattes devant lui, armant mon poing pour lui lancer violemment entre les deux jambes ! J'espérais sincèrement que c'était bien là... C'est-à-dire que je n'étais pas non plus une experte dans l'anatomie du corps humain, mais il est vrai que je savais maintenant bien différencier homme et femme, même dans mes apparences. Et un détail avait finis par me sauter aux yeux, comme les nez au milieu de la figure... Mauvais exemple, non ? Bref j'avais frappé de mon poing là où ça faisait mal, espérant avoir porté un coup efficient pour mettre le capitaine Yajuu à terre.

Après mon coup, j'enchainais rapidement avec espoir, me transformant en reprenant tout d'abord ma forme originelle pour attraper de mes mains chacune des jambes du colonel afin de me propulser derrière lui et bondir en reprenant ma "forme" adulte pour lui asséner un coup dans le dos. Ma glissade et mon bond vif, m'avait permis d'emmagasiner assez de force cinétique pour armer un shoot destiné à se loger dans le popotin dodu du limier de la Marine Voici déjà venu le temps de la confrontations des Yajuu... Lequel l'emporterait ? Les paris sont ouverts ! Et autre grand mystère, où était Froppy ? Eh bien c'est à vous de me le dire !

technique:
 



©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Messages : 550
☠ Âge du Personnage : 31
☠ Berrys (x1000) : 1910
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ XP Dorikis : 7310
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Ven 2 Mar - 8:11

José
J'avais arrêté le navire. J'y étais arrivée ! J'avais commis l'impensable et pourtant le bateau ne bougeait plus ! Avant même que je puisse crier victoire ou m’extasier, Vindice était entrée en action. Ce salaud était un Logia et il m'avait rien dit ! C'était la première fois que j'en voyais un et franchement, j'étais sur le cul. Enfin faux, j'en avais vu, mais il faisait de la sève c'est quand même vachement moins classe que Vindice qui fait du feu partout. Eh, mais ! Il se les garde tous ! C'est moi qui suis supposée être la force de frappe de l'équipage ! Ca se passerait pas comme ça putain, oh ça non ! Mais... Il s'est foutu de ma gueule en plus, il a dit qu'il fallait pas tuer et il venait d'exploser des soldats de la marine en deux secondes. Il allait m'entendre celui-là ! S'il voulait faire les comptes à la fin pour savoir qui en avait "purifier" le plus il serait servi !

Je commençais à être inquiète pour Agon, ça faisait un moment qui tirait la gueule dans son coin et j'avais presque cru qui ne viendrait pas pour nous aider. Moi, j'étais toujours occupée à fixer mes fils et créer un réseau plus vaste pour que le vaisseau soit bien stable. Après quoi, j'avais levé ma main vers le ciel pour faire ressurgir une vaste toile invisible qui était tombée sur le navire, mais sans conséquence. Ça c'était pour moi. Alors que je m'étais dit que je devais sauter sur bateau et allais chercher le prisonnier, un événement inattendu était survenu. Cet enfoiré d'Agon avait pas trouvé meilleur moment pour me faire tomber ! Il m'avait mis un putain de taquet derrière les genoux, je m'étais vautrée comme une conne ! D'habitude, je lui aurais sorti un truc du genre : "Agon putain, t'es complètement con ou c'est congénital ? Je vais utiliser tes cheveux pour récurer les chiottes." Ou un autre truc tout aussi doux. Mais j'avais rapidement compris sa stratégie, il m'avait permis d'esquiver le coup de... Agon ? Putain, pourquoi y a deux Agon ? Ah non, c'est l'autre-là le Capitaine Muchuu ? Chupuu ? Yajoo ? J'sais plus bref.

"-C'est normal que le faux soit plus beau que le vrai !?"

Ouais bref, j'en avais rien à foutre moi de ce clampin en plus il faisait un peu pitié quand même avec son air dark et ses mèches de cheveux chelou. Bref, moi, je m'étais relevée et j'avais enlevé mon top pour le faire tomber à côté de moi, je serais bien mieux pour combattre en maillot de bain au final, et je n'avais pas laissé mon haut par terre non loin d'Agon par hasard. J'avais jeté un rapide coup d’œil à Agon qui semblait déterminé à vouloir défoncer le Capitaine... Le Capitaine... Nunchuu ? Rah fait chier ce nom aussi là ! Il lui avait mis un coup direct dans les valseuses, pouha je croyais qui avait un code d'honneur entre mec qui interdisait ça quoi ! Hey mais pourquoi y a une petite fille puis Agon ?! C'est la même que j'ai vue en traversant Reverse Mountain je suis sûre ! C'est quoi ce merdier encore ?! Perdue dans mes pensées, une explosion m'avait fait sursauté.

C'était sur le navire principal, un obus avait explosé non loin de Vindice, j'avais aucune idée de son état. Mais bon, c'est un logia, une banale explosion n'avait pas du lui faire grand chose ! Mais mes fils s'étaient tendus, m'indiquant un mouvement adverse sur le navire. Le Commodore avait le prisonnier sur le dos et se dirigeait donc vers le navire du Capitaine Truc là. Pendant ce temps, deux autres gus étaient en route pour aller vers Vindice qui semblait prit d'un mal étrange, j'avais pu observer deux choses. La première, l'énorme Bazooka à l'épaule du gars. Et la seconde les menottes en granit marin. J'avais suffisamment vu et entendu de chose du haut de mes trente ans pour savoir ce qu'était le granit marin, avec ça il pourrait toucher Vindice. Et Agon était occupé avec Yajuu, j'avais le choix, c'était à mon tour d'entrée en scène, mais avant... Il voulait rajouter des combattants et ps se laisser faire ? Ok bah moi non plus alors. J'avais positionné mes mains de sorte à faire un large cocon de fils, peu à peu, il s'était affiné pour prendre des formes, des courbes, des lignes, et prendre mon apparence. Elle était là, la Veuve-Noire.

"-Salut, t'as une clope ?!"

Fallait que je trouve les mots justes avec elle, c'était clairement pas le jour à se disputer, fallait qu'on soit en parfait accord elle et moi sinon ce serait grave la merde.

"-Bon écoute, aujourd'hui on peut pas se permettre quoi que ce soit. Faut qu'on se bouge et qu'on aide le Logia. Défonces les tous c'est toi qui déchire ! Focalise toi sur Bazooka man ok ?!"

Elle s'était allumé une clope avec un large sourire, ce même sourire sadique qu'elle fait avant de faire une connerie. Elle était opérationnelle à 100% et ne laisserait rien passer, moi non plus d'ailleurs. Je devais faire deux choses, aider Vindice et empêcher Mérouvia d'aller sur le navire du Capitaine Sanhuu. J'avais sauté sur le navire, et encore en l'air, une épaisse ficelle était sortie de ma paume alors que ma clone avait fait de même pour enrouler sa ficelle autour de la mienne. La vitesse et la puissance auraient pu faire croire qu'un laser s'était abattu non loin de Vindice pour barrer la route aux deux mecs déterminés à lui pourrir sa journée. Eh, mais ! Je reconnais le type au bazooka !

"-Hey ! Salut José ! T'as pris du galon depuis la dernière fois, t'es toujours aussi mauvais au fait ?!"

José était sergent dans la Marine en même temps que moi, c'était pas un mauvais gars, mais il allait sûrement ramasser aujourd'hui c'est on ! D'ailleurs ma clone était déjà sur lui. Pendant ce temps moi j'avais pris pied sur le navire avant de regarder rapidement le ciel, il n'y avait que quelques nuages mais ça devrait suffire. J'avais accroché mes fils aux nuages et je donnais cette impression de voler. Mon clone tentait tant bien que mal de se battre contre José, assénant coup de pied, coup de poing, tentant de l'étrangler avec les fils. Moi j'avais pu profiter du bon moment et du bon angle pour saisir son Bazooka avec mes fils et le tracter à moi. Une fois en possession de l'arme, j'avais visé le navire du Capitaine Tanguu. Un tir aérien qui tomberait droit sur le bateau. Mérouvia l'avait sûrement pas vu venir et serait obligé de rester sur le bateau en flamme avec nous. J'avais jeté l'arme à la mer avant de me repositionner vers Vindice, ma clone en avait fait de même. J'avais le souffle court, mais le prisonnier était ma priorité en valait la peine. J'étais à côté de mon partenaire d'infortune à nouveau.

"-T'aurais pu me dire... Surtout que toute à l'heure sur le bateau j'ai cherché du feu pendant deux heures pour ma clope..."

Techniques:
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t776-un-voyage-surprenant

avatar
Le Cardinal


☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 17887
☠ Localisation RP : Saint Urea
☠ Fruit du Démon : Pyro-Fruit
☠ XP Dorikis : 5546
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Ven 2 Mar - 13:56




« Libera Me From Hell »


Un homme plutôt grand, très grand par rapport à Vindice avait fait son entrée en scène. Était-ce le fameux Goliath contre lequel le fils de David devrait se battre ? Si c'était le cas, la fin de cette mission était déjà toute tracée. Un signe du destin peut-être ? Dieu semblait veillait sur son bras armé.

Quoi qu'il en soit, Goliath fit une entrée des plus fracassantes et explosives. Il venait de lancer une boule en plein sur Elohim. Ni une, ni deux, l'homme de foi fit un retrait en arrière en bondissant de un ou deux pas. Après tout, c'était une explosion donc il y avait des flammes, rien de bien méchant pour un homme de feu. Mais vous souvenez vous du mauvais pressentiment du messager ? Très vite, Vindice comprit à qui il avait à faire lorsqu'après l'explosion de cette boule, des petits projectiles venant se loger dans sa chair du côté droit. Bon sang... Pourquoi est-ce qu'il n'était pas intangible ? Cette sensation, il la connaissait, il n'y avait rien qui pouvait le toucher mis à part la même matière qu'utilisait ce païen d'elfe. Donc la marine possédait aussi cette matière...

Un genoux à terre, Vindice grogna en observant deux hommes marchant vers lui. Après tout, c'était un convoi exceptionnel, tout n'allait pas être aussi simple. Tentant d'enlever un maximum d'éclats en serrant les dents, l'homme de foi comptait ici sur un miracle ou bien auter chose... Un deus ex machina plus tard, les deux officiers furent arrêtés dans leur élan par non pas une Phen, mais deux. Qu'est-ce que... l'un était la vraie, mais l'autre ? C'était Agon ? Non. En tournant légèrement la tête sur le côté, il pu apercevoir deux capitaines Ya... Nom de dieu, il avait oublié son nom. Disons deux hommes avec une chevelure soyeuse et une queue de cheval. Forcément quand on parle du loup, il montre sa queue. Au total, les ennemis majeurs étaient au nombre de quatre, mais étrangement, les attaquants étaient aussi quatre.

Pendant que la valkyrie et son double étaient en train d'occuper les deux hommes, Vindice prit le temps pour enlever les projectiles de son corps, histoire d'être sûr d'être à 100% de ses capacités. Finalement, le poing gauche contre le sol, le droit à terre, il releva la tête en portant son attention sur le fameux Goliath tout au fond. Phen était dorénavant à ses côtés avec sa jumelle.

- Fumer est mauvais pour la santé. Disons que je me suis montrer attentionné. Quoi qu'il en soit, nous en reparlerons plus tard autour d'un verre, si tu le souhaites. disait-il en se relevant lentement. Nous avons une mission à accomplir et un certain Goliath nous barre la route. Oh et navré pour la chaleur, je sais qu'il fait chaud, mais cette tenue n'est pas ce qui te couvre le plus.



Inspirant profondément en fermant les yeux, les flammes s'intensifièrent autour de lui petit à petit. Ouvrant ses paupières en expirant, Vindice repris son sang-froid en toisant les deux hommes puis Merouvia et le prisonnier derrière eux.



- Dieu le veut. Deus Vult.


Comme si la volonté divine était en harmonie avec l'héraut du Seigneur, un craquement se fit entendre sur le navire. Soudainement, le mat chuta sur les deux hommes. Intervention divine ou simplement les flammes ayant terminées leur travail sur ce grand rondin de bois ? À cet instant, tout était possible avec le fils de David.

Courbant l'échine et avançant de plusieurs pas devant Phen. Il profita de l'instant présent. Soudainement, des flammes apparurent sous les pieds de l'homme de foi qui sembla comme glisser à toute vitesse entre les deux officiers. Se redirigeant en utilisant des flammes à partir de ses bras, il lança une première offensive sur ces deux hommes. Une sorte de demi-arc de cercle de flammes quitta l'une des jambes de Vindice en plein mouvement pour venir s'abattre de plein fouet sur les marines. Profitant des flammes pour se dissimuler, il traversa entre les deux hommes pour foncer sur Merouvia alors que le mât s'abattait sur ses cibles infortunées.

Derrière son Goliath, Vindice s'arrêta en glissant sur quelques mètres avant d'élancer ses deux bras sur son flanc gauche, puis droit. Les flammes se propagèrent soudainement en un cercle de flammes, il y avait là une arène parfaite où seul Goliath, le fils de David et la Tour étaient présents. Se tenant derrière l'homme, sur ses gardes, l'homme de foi l'observa.

- Réglons ça en un combat singulier, si vous le voulez bien. Et poser cet homme, il serait regrettable de le blesser ou de le tuer. Après tout, la vie est précieuse quelque soit la personne.

Sur ses gardes, Vindice était prêt à agir à tout moment.

Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t124-elohim-jeroahaz-herald-of

avatar
Colonel de la Marine
Capitaine des Hunters
Le Limier


☠ Messages : 173
☠ Âge du Personnage : 21 ans
☠ Berrys (x1000) : 18196993
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 4169
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Colonel de la MarineCapitaine des HuntersLe Limier

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mar 6 Mar - 14:27




Trop simple, trop facile, trop lent. Le coup de poing avait tenté d'atteindre ses parties précieuses, un mouvement des plus basiques, témoignant d'une peur et d'un légère panique. D'un simple pas de recul, le colonel avait échappé à cette frappe de bassesse. Malgré tout, la transformation de cet homme l'avait perturbé, devenant une petite fillette en un instant, passant sous ses jambes avec fluidité pour lui asséner un coup de pied bien plus lourd dans l'arrière train. Une humiliation, certes, mais bien moindre que la révélation qui allait suivre.

- Semence de chacal... Poussière de purin... Misérable mouche putréfiée...

Les insultes fusant d'entre ses lèvres ne s'arrêtaient plus, se déversant sur son adversaire comme autant de lames acérées. Il s'était enfin rendu compte de la supercherie, du corps que ce crétin de Baha Hal avait osé emprunté cette fois. Le sien, faisant se dresser un colonel Yajuu face au colonel Yajuu. Aucun de leurs traits n'étaient différents et, si leurs tenues avaient concordé, ils auraient été impossible à dissocier. C'est ce qui énervait profondément le militaire, de se voir ainsi usurpé par un moins que rien de Franc-Marin.

- Baha... Cette fois tu es allé trop loin. Par deux fois tu m'as échappé, mais pas cette fois.

D'un geste calme, sa main rangea ses deux sabres à sa ceinture. Il ne connaissait qu'une seule personne capable de voler les apparences d'autrui et n'avait aucun doute sur son identité. Son esprit bouillonnait, son sang tourbillonnait à une vitesse folle dans son corps, alors que sa main restait posée sur la garde de Kikunohana, prêt à frapper. D'un seul coup, il dégaina à nouveau, doucement, sereinement, dans un rythme plein de suspens, plein d'une tension facilement palpable. Un premier pas vers la droite, tranquille, apaisé. Un second, rendant la scène encore plus terrible. L'air semble se troubler derrière lui, alors qu'il s'accorde avec la mélodie de son propre coeur.

- Tu oses voler mon corps, mais tu n'es identique en rien. Je vais te montrer ce qu'est une véritable copie.

Alors, dans ses pas, commencèrent à marcher d'autres pas, identiques, fluides, prenant forme peu à peu dans le regard de son adversaire. La danse lasse, lancinante du sabre, les mouvements ordonnés, lents de son corps, tout autour de lui sembla perdre sa dimension réelle. Alors, n'arrêtant pas le mouvement, il plaça son sabre devant son visage, cherchant la peur en face de lui. Il y avait désormais 2 véritables Yajuu qui faisaient face à l'usurpateur, l'un de chair et l'autre complètement illusoire, mais semblant si réel. Shinkirou, la technique du mirage, semblant faire ressurgir le démon qui habitait en lui était enfin prête. Et c'est le moment qui fut choisi pour frapper.

- Hizashi!

Son corps s'avança brutalement, emmenant avec lui l'illusion, comme deux lions attaquant la même proie. Une seule lame était réelle, mais Baha pouvait-il s'en rendre compte? Pouvait-il seulement imaginer que c'était de sa propre peur qu'était né ce clone de rêves? Peut importait, le colonel s'était mis à frapper d'estoc, réduisant à néant la distance entre les deux adversaires. Il frappait, à de multiples reprises, démultipliant les coups au fur et à mesure que son double disparaissait, étouffé par la lumière étincelante qui se dégageait de cette lame, plus brillante que n'importe quelle autre. Pris dans sa furie, le fauve ne savait plus s'il gagnait la partie ou si son adversaire avait grandi, évolué depuis la dernière fois. Il continua de frapper, pendant une bonne trentaine de secondes, avant de s'éloigner d'un vif bond en arrière. les dés étaient jetés et le véritable combat commençait. Ou se finissait...




Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 464
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088717
☠ Localisation RP : Partout
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 40000
☠ Rang :
  • Ω – Omega
☠ Notoriété :
999 / 999999 / 999
☠ Karma :
0 / 9990 / 999

PNJ

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Jeu 8 Mar - 9:37





Libération & Protection !


Ca brûle et craquelle. Le mât est tombé, mais l'immense vaisseau de la Marine tient bon, trônant toujours fièrement sur la mer. Car telle est la vérité. Les forces armées du gouvernement subiront mille assauts, mais elles résisteront. Toujours.
José et Pep se redressent. Sur leur corps, les stigmates de l'attaque de Vindice laissent apparaître d'énormes traces de brûlure. Il leur faut un temps pour se réadapter, mais ils y parviennent enfin.

- Zbebebebebe ! Sacrément violent ce type. Un pote à toi, Phen ?
- M-M-Mais... Vous devriez vous rhabiller, m-m-ademoiselle. Enf-f-fin, je veux dire, mesdemoiselles... Kyhihihi.


Le regard de Pep, totalement lubrique, se pose tour à tour sur toi, Phendrana, puis sur ton clone. Ses menottes tournoient rapidement autour de lui, tandis que José, lui, sort de sa poche une petite matraque et un lance-pierre.

- José !
- Pep !
- Cooooombooooo !


D’un seul coup, les deux colonels de la Marine fondent sur vous. José te tire plusieurs coups dessus avec le lance-pierre, tandis que Pep se focalise sur le clone. Leurs mouvements sont parfaitement coordonnés, enchaînés avec précision et, comme dans une danse, les deux soldats changent d’adversaire en toute souplesse. La synchronisation est parfaite, impossible à suivre pour ton clone et toi, pour qui il est si difficile de vous accorder. Au bout de plusieurs minutes de cette chorégraphie, le rythme est rompu brutalement.

- Lub-b-brique Jutsu ! Strike !

D’un coup extrêmement puissant, Pep écrase ses menottes-nunchaku sur ta joue, Phendrana. Pas le clone, non, mais bien toi. Sous l’impact, ton pouvoir de fruit est arrêté, et ton clone, lui, disparaît par la même occasion. Tu es coincée entre deux hommes hostiles, privée des pouvoirs de ton fruit, avec une douleur lancinante sur le visage.

- Kyhihihi ! T-t-t-u es coquine, madem-m-m-oiselle ! Mais m-m-m-oi aussi !



Pendant ce temps, sur la poupe du navire, le commodore Merouvia fait face, sourire aux lèvres, à Vindice. Ton masque l’intrigue, comme tes pouvoirs surnaturels.

- C’est vachement cooooool ce truc !

Xander dépose la Tour par terre, au milieu des flammes, juste à côté de lui.

- Tu as raison, je ne suis pas du genre à jouer avec la vie des gens.

Son regard finit pourtant par changer du tout au tout, tandis qu’il plonge son bras métallique dans un sac étrange, avant de le ressortir, tout en parlant. Ses doigts robotisés sont alors couverts de ce qui ressemble à des morceaux de pierre pilée.

- Sauf quand un enfoiré crame les soldats sous mes ordres. COOOOOOOOOOOOOL FIIIIIIIIIIIIIIIST !

L’assaut est brutal, subjugué par une haine incommensurable. Xander Merouvia, principale puissance de frappe de la Marine sur les Blues, déboule devant toi, Elohim, avant de t’enfoncer un premier coup de boule puis d’enchaîner avec son énorme poing métallique. La surprise, à nouveau, te fait valser en arrière. Ton intangibilité, elle est passée où, que tu te demandes. Disparue, envolée, depuis que ces morceaux de granit t’ont pénétré la chair. Si tes pouvoirs de fruit sont revenus plus vite que prévu, ta capacité de logia, elle, ce n’est pas encore le cas. Et avec ce coup de poing recouvert de morceaux de granit que tu as à nouveau encaissé, n’espère pas retrouver ton invulnérabilité de sitôt.

Au sol et surpris, tu aperçois l'immense ombre de Merouvia se pencher sur toi, avant qu'il ne reprenne.

- Alors ? Je croyais qu’on devait se lancer dans un combat singulier.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 124
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys (x1000) : 27625
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ XP Dorikis : 5786
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Sam 10 Mar - 8:20



L'avènement du capitaine Yajuu


Feat : Phen, Elo, Yajuu, Wyliann




-1... 2... Euhhh... 1 et 2... AHHHHH !

Môman je crois que j'ai en problème, je vois double ! Ce fut ma première réaction face à tous ces doubles ayant fait leurs apparitions. Est-ce que c'était à cause du coup que j'avais pris à la tête ? Me massant la tête, tâtant la bosse qui s'y formait déjà, je restais effondré au sol suite à mon enchaînement raté contre le commandant Yajuu. Quelques larmes coulaient sur ma joue, alors que je pestais gentiment, par pure douleur. Ma mine déjà abattue ne s'améliora pas lorsque me finit par me reconcentrer sur mon adversaire ou plutôt mes adversaires, car il n'était plus question d'un mais de deux Yajuu se dressant face à moi !

Vous n'imaginez pas la terreur qui empli mon âme lorsque cette vision d'horreur me parvint. Me frappant successivement les joues pour me sortir de mon cauchemar, le résultat était aberrant et clair, il y avait deux Yajuu dans notre réalité, deux Yajuu et je n'étais pas ce Yajuu de trop, non car mon action me fit passer par tout un tas d'état et de visage, laissant à mon adversaire le privilège de pouvoir lire la crainte et la terreur sur tout un tas de visage différents. Finalement, je dus me résigner à cette triste vérité, car les jumeaux ce lancèrent en une attaque combinée, qui s'approchait à vive allure de mon visage.

En un bond je suis debout, me rapprochant bêtement par l'amplitude de mon saut, de la lame de ma Némésis. Une intense douleur à la joue, puis un puissant flash lumineux, terrasse mon esprit surmené.

-Noooooon ! Bouaaa ! Grande sœur Phen ! Je suis devenue aveugle ! Sauve-moi ! Ça va trop vite ! Ouin !

Pour le coup l'évolution de ce mal visuel allait en effet beaucoup trop vite pour ne pas être inquiétant, la cécité ayant déjà fait son apparition. Mes yeux mes brûlés alors que je laisse ma tristesse transparaître en larme en tombant au sol alors que mon adversaire frappe frénétiquement ma dernière position connue. Il frappait encore et encore l'air devant lui, lançant devant lui sa lame avec une rage folle. Enfin c'est ce qu'on m'a dit, moi personnalisent j'ai rien vu, je ne peux pas juger !

Ma situation était simple, j'étais étendu sur le sol en position fœtale, emporté par mon propre poids grâce à l'inertie du bateau qui tanguait, emporté par la violence des assauts qui s'y déroulait. C'est donc ainsi blottit sur moi-même, que je percutais une paire de jambes en couinant. Mais qui donc avais-je emporté dans mon sillage avant de percuter la rambarde salvatrice ? Mystère ! Le délire maintenant, c'est que je n'étais plus du tout dans le Fight. Je gisais là, au milieu du chaos des flammes, du tumulte et des luttes, totalement dans les vapes. Et pourtant une petite voix me murmurait qu'il ne fallait pas que je me laisse aller au repos, non pas maintenant, pas tant mes convictions ne serait pas assouvies :

-SKYPIÉAAAA INDÉPENDAAAAAAAAANNT !

Sortant des volutes infernales de mon labyrinthique esprit, j'avais hurlé ce désir profond mais pourtant gênant enfouit au plus profond de moi. Oui, ça n'avait aucun sens dans le contexte dans lequel nous étions ? Mais l'esprit humain... Non la vie a-t-elle un sens ? Oui, oui, je vous le demande à vous tous là, les philosophes qui voudraient le juger.

Je me relève en tanguant, m'aidant de la rambarde. Ma vision est trouble tout comme mon esprit qui... Ma vision ?

-Oh mon Dieu mais je revois ! Vindice, Phen... Vous avez entendu je revois enfin ! Aha !

J'étais réellement content jusqu'à ce que la réalité finisse par s'imposer à moi en une simple vision d'horreur. Des flammes, du sang, des cris, et la silhouette de Yajuu qui approche. Mon sourire se mue alors en une triste grimace. Tel un enfant apeuré, devant cette situation qui tourne mal je cherche un regard réconfortant, je tombe alors sur le cul de Phen. Je le reconnaîtrais entre mille, après tout c'était celui de...

-Grande sœur Phen !

Je courais vers elle, larmoyant, mais deux hommes fermèrent mon chemin vers ma camarade, se plaçant entre la femme et moi en ricanant d'une bien étrange manière. Les deux gars étaient dos à moi, imposant, m'empêchant d'aller pleurer dans les bras de mon nakama. Je m'arrêtais un instant la mine basse, n'osant pas trop forcer pour passer, lâchant des petites "pardons" timides pour leur intimer de se pousser. Mes rien n'y fit alors, je laissais la rage grimper dans les veines, et dans un excès de colère je bondis par-dessus les deux hommes avant de prendre appuis sur l'épaule de chacun des deux équipiers, disposer cote à cote et d'asséner un violent coup en rabattant mes pieds joins dans la gueule du type de gauche. Atterrissant sur le sol en une gracieuse acrobatie, je m'immobilise un instant le temps de me réceptionner, profitant de cet instance pour hausser la voix, et prendre un ton plus sévère :

-J'avais dit ... "Pardon"...

Puis retrouvant ma naïveté origines je me remis à courir vers Phen en argumentant ma venue :

-Grande sœur Phen ! Ouiiiin ! Y a un vilain monsieur là-bas... Avec des épées il me poursuit depuis... Il me confond avec un sorcier Banana... Tu connais, toi ? Et à chaque fois il veut me tuer et il me fait peur... Ouiiiin!

Spoiler:
 



©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Messages : 550
☠ Âge du Personnage : 31
☠ Berrys (x1000) : 1910
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ XP Dorikis : 7310
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Sam 10 Mar - 10:49

La vie
Il s'était passé trop de trucs d'un coup. Tout était parti en couille de A à Z ! Même moi qui avais l'habitude des plans foireux je trouvais ça ouf ! Vindice s'était faufilé entre Ped et José tout en les cramant, il était parti plus loin sur le navire où j'avais ouvert le feu avec le Bazooka. Puis là, impossible de voir les flammes et la fumée était trop énorme pour moi. J'étais vraiment confiante à partir de là...Le bateau stoppé par les fils, le clone, le bazooka, le sauvetage de Vindice et maintenant l'affrontement contre Ped et José. Sauf que cet enfoiré de José avait bien progressé, comment, c'est possible ? Le mec, il était juste bon à faire les corvées et voilà que maintenant, c'est un boss de la baston. Ils s'étaient parfaitement accordés pour venir me défoncer avec le granit marin en pleine gueule, j'avais reculé de quelques pas avec le coup et mon clone s'était aussitôt distendu pour former un amas de fils brisé.

"-Vous savez que si elle revient, elle va vous défoncez ? Elle a horreur de ça !"


Je me marrais bien pour le moment ! Mais vous me connaissez bien maintenant, moi ce genre de situation ça m'éclate. J'étais dans l'impossibilité d'user de mon fruit pendant quelque temps. Ok ! C'est pas très fair-play en soit mais je peux les comprendre les deux cons. Mais si il croyait que moi, Phendrana Kane, je savais pas me battre sans mon fruit... Bah, ils se foutaient le doigt dans l'œil les cons ! Et croyez moi, j'allais leur faire passer un sale quart d'heure...Enfin, ça, c'est ce que je croyais, mais y avait plusieurs facteurs qui aller venir entrer en compte sans que sache rien ! Premier facteur: Agon le Capitaine du nouvel équipage de Radio F.M, ouais Radio F.M.... On y reviendra plus tard à ça ok ? D'abord, on parle de Agon et du merdier pas possible qu'il est capable de faire en deux minutes. J'étais à deux doigts de motiver pour aller défoncer les deux gus, quand cet abruti d'Agon sort de nul part et dit simplement "pardon". Vous imaginez la tête des deux gars avant qu'Agon se mette à en défoncer un parce qu’il est pas passé ? Ouais, c'était énorme... Mais c'était pas le pire. Il était venu chialer contre moi et se plaindre du Capitaine....C'est quoi son nom à l'autre laideron déjà ! Le Capitaine Chuzuu voilà. C'était perturbant de le voir avec la même gueule que ce con. Franchement, j'avais hâte que ce merdier finisse là et qu'Agon prennes une tête normale.

Bref ça, c'était le premier facteur, le deuxième facteur était clairement inattendu ! Même moi, je m'y attendais pas tellement c'était improbable. Le facteur improbable donc : Camomille. Ouais ! La dernière machine robotisée de l'équipage des Heart Grey était là sur le pont avec nous, sortit de nul part ! C'était le dernier compagnon d'Agon et aussi l'héritage du défunt Sommelier. Autant vous dire que ça compte pour Agon, mais je vais y revenir après.

"-Phendranah doit protéger Agon coûte que coûte !"

Le robot et sa tête de théière s'était positionnée devant Ped et José avant de devenir aussi rouge que du fer en fusion et de sortir de la vapeur par tous les orifices en tentant d'aveugler les ennemis. Mais Camomille ne s'était pas arrêté là.

"-Souvenez-vous de nous tous. Autodestruction dans 3...2...1..."

Sans même qu'on est pu lever le petit doigt, Camomille s'était faites explosée en plein sur la position de José et Ped, le souffle nous avez propulser contre une rambarde du navire Agon et moi.
C'est à partir de là oû j'entrais en scène. Je me suis automatiquement souvenu de la mort de Bergamote sur Loguetown, et aussi du mal que ça avait causé à Agon. J'fais rarement dans le sentimental mais là... Ils étaient aller trop loin. Le Capitaine Xinzuu qui faisait chier Agon, Ped et José qui faisaient les malins, l'autodestruction de Camomille pour nous sauvé. C'était trop. Je m'étais relevée avec un regard noir, le même que j'avais eût sur Loguetown avant de couler le navire de la Marine. Ils avaient fait du mal à Agon ! J'avais craché un peu de sang à cause du coup porté par le Nunchacku en granit marin. Je m'étais retourné vers Agon, fallait qui se relève de sa pleurnicherie.

"-Hey Agon. Écoute moi bien ! Je vais te dire un truc que tu sais déjà, mais que tu ne veux pas t'avouer. Le soleil, les arcs-en-ciel, c’est pas le monde ! Y’a de vraies tempêtes, de lourdes épreuves aussi grand et fort que tu sois la vie te mettra à genoux et te laissera comme ça en permanence si tu la laisses faire. Toi, moi, n’importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie, c'est pas d’être un bon cogneur qui compte, l’important, c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne ! Et tu vois ces types ? C'est que des cogneurs ! C'est pour ça que je vais leus dévisser la tête à ses fils de chiens ! Je vais venger Bergamote, Camomille, Milky. Je vais m'occuper d'eux aujourd'hui. Et si Vindice a un problème avec ma façon purifier, je m'occuperai de lui aussi ! Tu sais pourquoi personnes ne nous arrêtera jamais Agon ?! Parce qu'on est les cognés ! Qu'on encaisse tout et qu'on rend tout au centuple. Alors lève toi putain ! Arrête de chialer et va défoncer l'autre guignol ! Depuis quand tu te laisses marcher dessus par un mec qui se prend pour un clébard avec une épée ! T'es Agon Daeriss, Capitaine Franc-Marin de Radio F.M ! T'es quelqu'un contrairement à tous ces cons ! Lève toi !"


J'étais dans un état de folie meurtrière. Vindice voulait me faire chier avec ça ? Rien à foutre ! Qui vienne lui aussi ! J'suis pas en mesure de faire la fine bouche-là, si je viens maintenant sur le ring c'est pour niquer tout le monde !

"-Venez ! Je VOUS PRENDS TOUS !"

Fallait que je montre l'exemple à Agon, fallait qu'il se motive et qui fasse bouffer du chien à l'autre connard en épée. Pas de chance pour la marine aujourd'hui ! J'étais une ancienne Marine, je savais comment fonctionne les navires de la Marine pour les escortes ! C'était canon armé, et aucun feu n'avait été tiré dommage les cons ! L'explosion de Camomille et les jets de vapeurs m'avaient fait gagner du temps pour prendre un canon et le dirigé vers le pont et plus précisément sur José et Ped. J'avais sorti mon briquet pour allumé la mèche et allumer aussi ma clope.

"-Youpikae bande de cons."

J'espérais bien qu'il était mort ces cons, sinon j'allais devoir tout défoncer !


HRP:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t776-un-voyage-surprenant

avatar
Le Cardinal


☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 17887
☠ Localisation RP : Saint Urea
☠ Fruit du Démon : Pyro-Fruit
☠ XP Dorikis : 5546
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Dim 11 Mar - 15:26




« Libera Me From Hell »




Alors qu'il était pourtant sur ses gardes, Vindice se fit tout simplement surpasser en terme d'entrée en matière. La rapidité d'exécution de Goliath était surprenante et une énième fois, l'homme-feu s'était fait toucher physiquement. Projeté sur le sol après un coup de tête et un coup de poing, l'homme de foi observait la masse du commodore se penchant sur lui. Visiblement, il n'avait pas aimé qu'on attaque ses soldats, au final c'était en quelque sorte une bonne personne. Quoi qu'il en soit, ses coups étaient puissants et l'intangibilité qu'avait le fils de David était inutilisable.

L'ombre du Commodore Mérouvia était imposante. Cela dit il n'avait pas tort, c'était un combat singulier et il venait à peine de commencer. C'est ça... Malgré la bonté évidente dont il faisait preuve, ce Goliath allait être responsable de l'exécution d'un être humain.

Ni une, ni deux, Elohim venait à rouler en arrière en laissant ses deux jambes envoyés un jet de flamme sur l'officier de la marine. Dès lors, profitant des jets de flamme pour parcourir une certaine distance par rapport à l'homme, l'héraut de Dieu vint par la suite à se relever en utilisant à nouveau un jet de flamme pour se remettre debout. Observant son adversaire de haut en bas, il observa les moindres détails qui pouvait lui permettre d'avoir des informations sur sa cible. D'ailleurs, il avait posé la Tour pour laisser ses poings parler, peut-être sous le coup de la colère ? Quoi qu'il en soit, ce n'était pas un adversaire à prendre à la légère. Qui plus est qu'il avait un bras produisant un bruit métallique.


Désignant Goliath avec son index droit, le fils de David inspira avant de dire le fond de sa pensée. Du moins ce n'était pas vraiment ce qu'il pensait, mais si ça s'avérait être concrétisant alors tant mieux.

- En parlant de vos soldats, ils brûleront jusqu'aux derniers. À vrai dire, n'entendez-vous pas leurs hurlements appétissants ? Ils seront purifiés, ne soyez pas inquiétez. Au point même qu'ils ne seront plus que des cendres.

Simple provocation, l'homme de foi avait cru comprendre qu'il tenait beaucoup à ses hommes. Est-ce qu'il s'était énervé précédemment ? Peut-être et s'il était énervé à nouveau, il serait certes plus redoutable, mais aussi forcément moins sain dans son esprit. Qui avait dit que ce combat singulier serait purement physique ?

Subitement une explosion se fit entendre derrière lui, ce qu'il venait de se passer lui était encore inconnu à ce moment précis. Quoi qu'il en soit, à la fin de son rapide monologue, Vindice vint à profiter du temps de réaction du soldat pour subitement élever un torrent de flammes face à lui et face à Mérouvia. Dissimuler derrière ce mur de flammes, le fils de David venait à tendre sa paume droite en avant tandis que sa paume gauche se retrouvait en arrière, exactement là où l'explosion avait eut lieu. Deux colonnes de flammes sortirent ainsi des deux paumes de Vindice, l'un se dirigeant de plein front vers Mérouvia et l'autre en direction de la précédente zone de combat. Si le but de faire cette colonne en arrière était de stabiliser l'homme sur sa position, peut-être que cela permettrait d'aider ou non ses deux camarades. Quoi qu'il en soit, entre le mur de flammes et le cercle de flammes autour de lui, les deux colonnes étaient dissimulés et donc quasiment imprévisibles.

Sans savoir si son attaque avait fait mouche, Vindice venait à contourner l'homme par la gauche en utilisant à nouveau son Manus Dei de manière à ce que des flammes arborent le commodore sur son flanc droit. Glissant donc à toute vitesse à travers les flammes à l'origine du cercle, Elohim venait à atteindre la Tour que l'homme de la marine avait pausé. Le saisissant par l'arrière-col sans attendre, Elohim venait à s'envoler en compagnie de celui-ci. Profitant de sa hauteur, il venait à le lancer soigneusement sur le navire métallique des francs-marins.

Finalement, il venait à finir son assaut et son stratagème en lançant une colonne de flammes à partir de ses deux jambes jointes au-dessus du Commodore. Finalement, il venait à atterrir au côté d'Agon et de Phen en haletant. Il fallait dire que l'utilisation de son fruit était fatigant et les coups qu'il avait pris par Mérouvia n'étaient pas sans effet.

- Le colis est sur le navire.


Résumé + Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t124-elohim-jeroahaz-herald-of

avatar
Colonel de la Marine
Capitaine des Hunters
Le Limier


☠ Messages : 173
☠ Âge du Personnage : 21 ans
☠ Berrys (x1000) : 18196993
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 4169
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Colonel de la MarineCapitaine des HuntersLe Limier

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mar 13 Mar - 0:00



Les choses s'étaient accélérées en une fraction de seconde, alors que le colonel pensait pourtant avoir tout sous contrôle. Il avait raté Baha, mais cela n'avait aucune importance, car celui-ci avait fui, comme à son habitude, se réfugier dans les bras d'autrui. Sous le coup de la panique, même son apparence était devenue instable, passant de l'une à l'autre sans aucun contrôle. Il avait réellement peur et était K.O. Du moins, c'est la fable que l'esprit de Yajuu se racontait, trop fier de sa victoire déjà annoncée. Il avançait déjà sur sa proie, désireux de finir ce qu'il avait commencé, alors que celui-ci pleurait sur la jambe de celle qu'il avait vaillamment sauvé quelques secondes auparavant. Celui qui avait besoin d'être aidé n'était finalement pas celui que l'on pensait. Et les actes de la brune allaient confirmer cette pensée.

Une explosion se fit entendre aux côtés des deux autres officiers de marine, les plongeant dans une fumée intense, qui fit reculer Yajuu d'un grand bond en arrière. La demoiselle, elle, était passée de l'autre côté, chargeant droit vers un canon du navire. Armé, bien évidemment, mais le fait qu'elle n'ait pas hésité intriguait le militaire. Cette femme était intelligente et présentait un danger immédiat pour la mission et son succès. À peine le temps de ranger son sabre pour prendre pleine conscience de la situation, qu'une colonel de flammes arrivait droit dans sa direction, l'incitant à exécuter une habile roulade sur le côté. Il avait eu le temps de sentir la chaleur sur sa joue, tant ces flammes l'avaient frôlé. Elles n'étaient pas naturelles. Mais par quel genre de monstre étaient-ils attaqués... Un tir de canon contre leur propre navire, Un océan de flammes et une véritable boucherie fumante sur le pont.

WOOF!

Un aboiement, à ses côtés, le faisant sortir de ses pensées. Dawn était là, juste à côté de lui, le regard dirigé vers une drôle de machine flottante, tout en acier. Aussitôt, ses deux autres compagnons étaient à ses côtés, le regard plus déterminé que jamais. Ce que le chien-vigie avait montré, c'était la chute d'un homme, encore ligoté, sur cet étrange navire de fer. L'otage. Le sang de Yajuu ne fit qu'un tour, son visage se déformant, sa voix se faisant plus forte, plus présente, alors qu'il s'adressait à ses chiens, les yeux fixés sur le trio infernal, persuadé d'avoir perdu son seul allié. Il était arrivé à ce moment de sa vie qu'il avait tant redouté.

- Les amis... Tactique d'évacuation numéro 7. Vous me manquerez...

Dawn avait compris, aussitôt les mots prononcés, aussitôt avait-il bondit en direction des assaillants. Par petits bonds en zigzag, complètement imprudent, le bouclier absolu de Yajuu s'élançait dans ce qui s'annonçait son dernier combat. Un coup de sabre plus tard, le colonel avait tranché une partie du pont, faisant chuter son corps vers l'arrière, vers la mer, dans le mouvement de chute de cette plateforme qui le soutenait. Mais ce n'était pas le but. Un claquement de doigt et Skynight se mit en route, bondissant sur la rambarde du bateau, tentant de contourner les adversaires, accentuant la fumée du coup d'épée dans sa course. Elle passerait, son seul objectif étant le bateau d'escorte du colonel, rapatriant dans le même mouvement ses chers enfants.

- On y va Sunny?

L'animal avait compris et il laissa l'homme monter sur son dos, alors qu'il reculait sur cette plateforme en pleine chute. Puis ce fut la course, courte mais si intense. La puissance de ses pattes arrière le propulsèrent quelques mètres en direction de cette immondice d'acier qu'était le bateau FM. Mais il ne l'atteindrait jamais et il le savait. La tactique numéro 7 était une opération suicide. Alors il se pencha vers l'avant, sans qu'aucun son ne sorte de sa gueule. Il avait changé la direction de son corps, offrant ses pattes surpuissances en direction de la destination de celui qui l'avait protégé depuis tant d'années. Ses yeux se fermèrent avant qu'un poids ne se pose sur ses pattes. D'autres yeux se fermèrent au dessus de lui.

- Merci...

Une larme s'échoua dans les poils de l'animal, tombée depuis les yeux d'un militaire pour une rare fois profondément triste. L'animal tomberait dans la mer et survivrait. Mais rien ne garantissait plus la survie de son maître, ni celle de ses camarades. Alors, dans le plus grand des regrets, mais toujours aussi dévoué, il détendit tous les muscles de ses pattes, propulsant à pleine vitesse son ami en direction du bateau.

Ce fut un véritable boulet de canon qui arriva sur le bateau des Francs-Marins, après seulement quelques instants qui avaient semblé des années pour ces partenaires de toujours. Le sabre dégainé, le bretteur avait visé sa cible avec une précision toujours aussi chirurgicales. Si cet anarchiste ne finissait pas dans les geôles de la marine, alors il n'irait plus jamais nulle part. Et ce coup de sabre, si fort qu'il avait largement entaillé le pont du navire, accédant aussi vite que cela à la salle des machines, incompréhensible pour lui. Mais l'homme au dessus de lui sans aucun doute déjà mort, ne le concernait plus, et seule sa colère prenait le dessus. Les coups de sabre se mirent à pleuvoir pendant quelques courts instant, avant le dernier, qui découpa le fond de cale instantanément...

Colonel Yajuu à la mer...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 464
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088717
☠ Localisation RP : Partout
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 40000
☠ Rang :
  • Ω – Omega
☠ Notoriété :
999 / 999999 / 999
☠ Karma :
0 / 9990 / 999

PNJ

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mar 13 Mar - 6:44





Libération & Protection !


Xander Merouvia sait qu'il ne doit pas succomber à la provocation, son sang-froid a été malmené par des expériences bien plus traumatisantes. Pourtant... Il y a chez cet homme quelque chose de malsain qui lui hérisse les poils de la nuque.

L'explosion que tu provoques, Yajuu, ne passe définitivement pas inaperçu, décrochant même à Xander une mine surprise. Décidément, tu n'es pas seulement vindicatif, tu es aussi très efficace, sans doute trop. On pourrait considérer que la Tour, mortellement tranchée, et la fin du bateau adverse signifient une victoire de la Marine, que tout devrait s'arrêter là. Mais Xander, lui, n'est pas de cet avis. Ils sont au moins trois ennemis là-bas, et il y a surtout les deux colonels de North Blue, de sa propre base, qu'il ne peut pas abandonner.

Succomber à la provocation, non. Mais sauver ceux qui peuvent encore l'être, oui.

- Geppou !

Le commodore Merouvia atterrit lourdement sur cette espèce de boite de conserve en proie aux flammes. Son regard est déterminé. Devant lui, les trois ennemis de la paix mondiale sont rassemblés.

- Vous vous dites libérateurs, mais je ne vois qu'une bande d'anarchistes décérébrés. Ces hommes ont des femmes, des familles.

Il attrape Pep et José et les jette à la mer, là où ils auront le plus de chance de survivre, là où, peut-être, le colonel Yajuu pourra les secourir. De son côté, lui, il se chargera de leur gagner suffisamment de temps pour s'enfuir. Toute une escorte de la Marine anéantie par une bande de fous révolutionnaires. C'est inadmissible, inacceptable. Si seulement on avait écouté son intuition et appelé les renforts qu'il avait demandés... Mais tant pis. Il ne peut plus reculer désormais. Devant lui se dresse son destin, ce qu'il a toujours voulu.
Mourir pour protéger ses camarades, ses croyances, ses convictions.
Mais avant ça...

- J'en emmènerai un ou deux avec moi.

Meurtri par le feu qui l'a précédemment touché de plein fouet, les mouvements de Xander sont moins décisifs, moins rapides, moins puissants. Au milieu de la fumée noirâtre et des ténèbres inextinguibles, le chef de l'armée des Blues affronte son destin avec un visage tuméfié, mais un sourire éternel. Il encaisse les attaques d'Agon, d'Elohim et de Phendrana, et recommence la même danse, jusqu'à ce qu'il ne puisse presque plus tenir debout.

- Je... Pourrais... Faire ça... Toute la journée.

Il vous voit lancer le dernier assaut, se prépare au pire et accepte sa mort, sans aucun regret pour une vie vécue pleinement en honneur avec ses convictions. Ses yeux se ferment mais ses oreilles, elles, entendent toujours. Il y a le bruit des vagues, les respirations haletantes et il y a aussi...

BOUUUUUUUUUUUM !

- Un vrai homme sait soigner son entrée. Disco !

Hébété, Xander Merouvia rouvre les yeux et aperçoit un grand homme à la tignasse rebondie et au manteau de la marine pailleté, en train de danser sur le pont du désormais détruit bateau franc-marin.


- Va donc prendre un bain et te décrasser un peu, mon bon Xand'. La suie et le sang c'est viril, mais un homme en vie, c'est encore mieux. Laisse ton vieux professeur se charger de la suite, tu veux ? Disco's Wind !

De façon totalement inattendue, Francis Legrand, contre-amiral en charge de la base M-7 de Grand Line, projette brusquement son bras en avant, provoquant une onde de choc qui souffle Xander et le balance à l'eau. Une sortie virile, pour un grand homme de la Marine. Que demander de plus ?

- Et maintenant. Qui qui veut tâter les bras d'un Legrand ? DISCOOOO'S WIND !

A nouveau, Francis Legrand réalise la même attaque, mais cette fois dirigée vers vous. L'onde de choc est tellement puissante qu'elle fait l'effet d'une véritable bourrasque, vous soufflant vers l'arrière.
Vous pensiez réellement que personne, dans la Marine, ne prendrait cette mission d'escorte au sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 124
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys (x1000) : 27625
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ XP Dorikis : 5786
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mar 13 Mar - 16:42



L'avènement du capitaine Yajuu


Feat : Phen, Elo, Yajuu




-NOOOOOOON ! MAUDIT ROBOT ! NE FAIS PAS ÇA CAMOMILLE ! NOOOOON !

Mes larmes coulaient déjà à flots lorsque le dernier membre des Heart Gray, portant le chat travesti sur sa tête fit irruption sur le navire du commodore Merouvia. Les flammes, le tumulte et la violence ravageaient les environs ce n'était clairement pas un lieu propice pour la sauvegarde et la pérennité. C'est bien pour ça que j'avais laissé Froppy et Camomille sur le Cardamome, pour qu'ils restent en sécurité. Néanmoins le robot en avait décidé autrement. À peine arrivé il s'interposa, vindicatif comme jamais entre moi et les Marine, il me poussa en arrière m'entravant les bras en me confiant ce lourd fardeau qu'était le chat-grenouille. Un regard vers moi, la même phrase que Bergamotte et Milky :

-Protège notre héritage ! Protège le Cardamome ! Et mène au bout ta révolution !

Je lâche alors Froppy, tentant de me mouvoir rapidement vers lui alors que déjà sa couleur change de seconde en seconde. Il laisse s'échapper des volutes de fumée qui ont rapidement raison de ma vision, et le voilà qui s'adresse à Phen dans un ultime adieu. Les machines ne sont plus transmettant leur mémoire et leurs consciences aux humains mais ils n'étaient pas des outils pour moi, ils étaient une famille, une structure. Impuissant, une fois de plus, la mort s'empare de ma nounou métallique, qui vole en éclat , me repoussant violemment moi et Phendrana contre la rambarde du navire, alors qu'il se mue en une chaleur accablante sur nos ennemis, disparaissant à jamais en un épais nuage de fumée. Je hurle, je pleure, mais une voix me chuchotait me susurrait de me battre. J'étais triste mais j'avais la haine. Oui comme sur Logtown... Je sentais ma rage grimper, incontrôlable, mon sang bouillir, et mon corps devenir plus chaud et fébrile que les flammes de Vindice.

Et ce discours susurré à mon oreille par un petit diable ou un ange je ne sais pas, m'avait galvanisé. Plus aucune larme déjà ne venait ternir mon visage assombrit. Je restais muet, beaucoup trop silencieux. Et la joie et la naïveté qui se lisait habituellement dans mon regard n'était plus, remplacé par un vide insondable. J'étais immobile, brisé intérieurement, vidé de tous sentiment, en proie, uniquement à une douleur incommensurable contre laquelle mon esprit ne pouvait lutter. Toutes mes pensées c'étaient stoppée. La douleur était trop forte ! Ma colère était trop grande. Ce fut finalement une colone de flammes qui me fit bouger. En un instant j'avais calé Froppy dans les bras de Phen et j'avais bondis de notre position en l'a posant au sol. Des flammes et de la fumée s'extirpa alors un homme au bras de métal vêtu d'une veste immaculée très largement consumée par les flammes.

Il me fallait un réceptacle pour ma colère, et il était là dissimulant Vindice placé derrière lui. Sans un mot ni une once d'hésitation, mes pieds fusèrent frappant plus puissamment que jamais les côtes de mon ennemis. Encore et encore et encore. Je l'assaillais de coups de pieds comme jamais je ne l'avais fait auparavant. J'étais aveuglé par la colère, la mort et le désespoir, me concentrant uniquement sur l'anéantissement de cet être malsain, lorsque la mer s'agita soudainement en un capharnaüm. Je cessais ma danse infernale pour voir l'horreur s'étendant devant moi. Je tombais à genoux, tremblant, prit de relents gastrique en voyant le cardamome éventré et Yajuu retomber comme une feuille dans la salle des machines. Impossible ! Impensable ! C'était un cauchemar !


Aucune larmes, mais déjà la culpabilité me rongeait. Je revoyais leurs visages m'adresser un dernier sourire, et m'adresser une dernière requête. Déjà, ma promesse était rompue, en même temps que le Cardamome brisé en deux par ma némésis... Le colonel Yajuu. Mes yeux étaient exorbités, fous et ma mâchoire quant à elle claquais frénétiquement, nerveusement, tandis que j'observais la perle des Heart Grey en déliquescence. Je me sentais mal, très mal, et j'étais si ivre de colère. J'avais déjà fauté par mon impuissance devant la destruction du Cardamome, mais je ne pouvais laisser passer ça non... "Dark Agon" ne pouvait supporter un tel affront. Cet homme était trop provoquant, trop destructeur il fallait que je l'élimine, je n'en avais pas le choix. Guidé par ma colère mes jambes me portèrent en un bond puissant qui me fit rejoindre, tête la première celui que je détestais le plus au monde, oui Klaus venait d'être surpasser...

Je n'arborais plus son visage, cela me dégoûtait au plus au point qu'on me prenne pour lui. Reprenant mon apparence adulte habituel, j'avais donc bondit en un assaut suicidaire vers ma némésis, ignorant totalement l'arrivée du vice-amiral Legrand ! Seul comptait Yajuu et mon pied dans sa gueule !

-YAJUUUUUUUU ! Reviens ici SALE CHIEN !

Promis c'était pas fait exprès ! Punchline indirect ! Pour une fois ma célérité est impressionnante, c'est surement mon envie de meurtre qui me rendait plus fort mais... Je finis par le rattraper. Tentant une frappe d'estoc sur son buste via un coup de crâne magistrale, mais je ne voulais pas m'en arrêter là, non je voulais enchaîner, le pulvériser ! Alors déjà, je me préparais à attraper sa main pour le faire tournoyer et lui asséner un violent coup de pied qui l'encastrerait sur les ruines du navire, mais les choses allaient si vite alors qui sait se qui se passera ?

Spoiler:
 


©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'




Dernière édition par Agon Daeriss le Mar 13 Mar - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Messages : 550
☠ Âge du Personnage : 31
☠ Berrys (x1000) : 1910
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ XP Dorikis : 7310
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mar 13 Mar - 18:09

Contre-Amiral


Un rire s'était échappé de mon corps après avoir été propulsée comme une merde contre la rambarde. C'était un putain rire effrayant, je me suis faites peur à moi-même en fait, j'avais l'impression de partir en couilles. J'avais les yeux injectés de sang, mon corps tremblait de haut en bas. Non pas la peur, les nerfs. La colère. Ils avaient coulé le Cardamome qui était gentiment en train de sombrer, tuer la Tour, et maintenant ? Un putain de Contre-Amiral ! J'étais tiraillée entre un sentiment de fierté et de ras-le-bol. On allait avoir quoi après lui ? L'amirauté toute entière ? Rien à foutre de tous ces cons ! Il croyait me porter un coup au moral en butant la Tour ? Rien à foutre, je le connaissais pas c'était un job, il est mort tant pis pour lui. Le Cardamome qui est en train de sombrer ? Vous m'avez juste mis la rage et je vais vous défoncer un par un ! Oh ça ouais ! Mais d'abord...

Maman Phen devait garder son petit ! Agon avait encore rien comprit putain ! Il s'était mis la dose avec la Capitaine Xinzuu sans prévoir son point de chute. J'avais même pas calculé l'Amiral, je m'étais ruée vers la rambarde avant de glisser au sol et te tendre les deux bras. Agon avait déjà presque la tête sous l'eau. J'avais pu enrouler suffisamment de fils sur ses jambes pour le tirer brusquement et le faire revenir sur le bateau. Une fois qu'il était en sécurité, mon poing droit était venu s'encastrer en plein dans son arcade.

"-La prochaine fois ! Je te jure je te bute moi-même ! C'est pas le moment de faire ta fillette-là ! T'es aussi utile que de la pisse sur un feu de forêt ! T'es un capitaine bordel ! Agis en tant que tel, y a un putain de Contre-Amiral et toi, tu vas sur le menu fretin ! Mérouvia est HS, l'autre con aussi et si ça peut te faire plaisir, on le traquera, mais agit en homme ! C'est pas normal que j'ai plus de couilles que toi ! Tu veux venger tout le monde et déserver ta rage ?! C'est sur ce type là qui faut faire ça ! Pas sur le guignol qui croit être un Loup-garou."

J'avais tapoté sur l'épaule de Vindice avant de m'avancer non loin du Contre-Amiral. Ce qui pouvait se passer avec Mérouvia, où les autres, c'était le cadet de mes soucis, ils étaient sûrement hors de combat où n'avait plus beaucoup de force. Je savais que j'avais aucune chance contre lui seule. Mais Agon allait sûrement se reprendre, et il fallait absolument que Vindice entre dans mon jeu. S'il comprenait, ce serait le jackpot.

"-Amiral !"

Aussi improbable que ça puisse paraître, j'avais salué le bonhomme. J'avis une idée en tête et je comptais pas la laisser filer cette idée, oh ça non. Il allait quand même pas croire que, moi, la Valkyrie, je ne tenterais rien si ? Fallait être con pour penser ça, m'enfin bref c'est pas la question. J'avais commencé mon speech en bougeant les mains.

"-Amiral, je suis Phendrana Kane. Ancien Sergent de la Marine."

Tout en parlant et en gesticulant, de longs et invisible fils venaient se placer un peu partout sur le navire, il fallait que je gagne le plus de temps possible pour en placer le maximum. C'était un pari risqué, mais, les fils que je formais étaient bien plus fins que d'habitude et donc beaucoup plus fragile. Je ne laissais rien au hasard.

"-Je me permets avant d'entamer les hostilités contre vous. De vous présenter les assaillants pour vous éviter une longue et fastidieuse enquête. Nous sommes l'équipage de Franc-Marin des Hearts Grey, enfin... Ca, c'était avant."

Les fils étaient de plus en plus nombreux, mes mouvements étaient si naturels qu'il aurait été impossible pour lui de deviner ce qu'il pouvait bien se tramer. J'étais toujours dans mon rôle et je n'avais aucune envie de laisser le Contre-Amiral nous décimer ou nous emmener sur Impel Down. Je devais protéger Agon, j'étais le Bouclier du Roi. Mais j'étais aussi son épée...

"-Désormais nous sommes Radio F.M vous comprendrez sans doute pourquoi bien plus tard. Ou pas en fait. Bref, voilà. Je ne viens pas ici vous demandez une reddition, ni vous dire qu'on va se rendre et encore moins vous faire l'affront de vous suppliez. On peut croire qu'on est dans la merde là hein...  Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ça n’est pas mon cas, comme je disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu : et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie... je ne suis qu’amour ! Et finalement, quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent « Mais comment fais-tu pour avoir cette violence ? », et bien je leur réponds très simplement, je leur dis que c’est ce goût de l’amour ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre un idéal de liberté, mais demain qui sait ? Peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi... Hein vous voyez le délire ?"

J'avais placé suffisamment de fils tout autour du Contre-Amiral sans qu'il ne puisse rien voir ni même sentir, il ne le savait pas encore, mais il était l'épicentre d'un vaste piège. Le détonateur n'était autre que Vindice. Quoi ? Vous me demandez ce que j'ai fait ? Oh facile. Vous souvenez au début du combat ? Ma technique "Sonar", celle où j'applique un réseau filaire que je relie à mon corps pour sentir les vibrations des fils ? Ouais... Bah, là, j'ai fait pareil, sauf que les fils sont ultras fins et ultra friable. Du coup, quand Vindice allumera tout ça. L'ensemble des fils vont se mettre à cramer en enfermant ainsi le Contre-Amiral dans un piège de flamme. Agon aura qu'à foncer dans le tas et déboîter l'Amiral avec toute la force qu'il voulait mettre contre le Capitaine Yankuu.



Je m'étais gentiment reculée, mais quand t'es dans la Marine on t'apprend un truc essentiel. La survie, camper dans les bois, couper du bois... Couper du bois... Couper du bois et... Aussi t'apprends autre chose. Qu'avant toute attaque... Il faut une diversion assez imposante pour semer le chaos. Mérouvia, José et Pép ou Péd j'sais plus... Étaient gentiment en train de nager vers le phare. J'avais levé la main, et à l'image de la Marine qui coupait du bois, mes fils s'étaient abattus à la perfection sur le phare pour venir le briser et glisser lentement vers la mer. Merouvia, le capitaine Truc, José, Ped, finirait sous des kilos et des kilos de pierre du phare. Quoi vous croyez vraiment que j'allais les laisser gentiment se mettre sur le bord et faire des paris sur qui allait gagner ou pas ?! Le Phare était en train de glisser depuis sa mi-hauteur, les fils avaient frappé à plusieurs reprises le même endroit pour une efficacité maximale. Jamais ils ne pourraient esquiver ça, ils allaient être écrasés ou mourir noyés comme des cons. Ça t'apprendra à vouloir couler un bateau du con !

Avant que l'Amiral n'ai le temps de faire quoi que ce soit, je m'étais dirigé vers Vindice pour me cacher derrière lui. De là, j'avais mis mes doigts en forme de pistolet pour que plusieurs balles en fils aillent dans sa direction, une énième diversion pour laisser un champ de possibilité plus vaste pour Agon et Vindice. Fallait vraiment pas qu'ils me lâchent sur ce coup !

"-Vindice ! Crame tout bordel !"

Les balles en fils étaient passés au travers du corps intangible de Vindice, peut-être que l'Amiral ne verrait pas le coup arriver cette fois ! Si Vindice laissait une attaque assez conséquente les fils brûlerait sur le Contre-Amiral. Mais Agon devait aussi se motivé !

Techniques+ Résumé:
 

© 2981 12289 0


Dernière édition par Phendrana Kane le Ven 16 Mar - 8:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t776-un-voyage-surprenant

avatar
Le Cardinal


☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 17887
☠ Localisation RP : Saint Urea
☠ Fruit du Démon : Pyro-Fruit
☠ XP Dorikis : 5546
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mer 14 Mar - 0:49




« Libera Me From Hell »





Hahahaha.. Hahahaha... HAHAHAHA.

Un écho semblant éternel. Un écho se proliférant dans la boîte crânienne de l'envoyer divin. Un rire sardonique accompagné d'un rictus. Perte de foi ou folie passagère ? Seul le Seigneur le savait. Pourtant à ce moment précis, l'héraut de Dieu, le fils de David, le Cardinal n'était plus du tout lui même. À vrai dire, il venait de voir un hérétique agir dans un environnement qui avait été marquant pour lui. Immobile sur le navire en compagnie d'un nouveau hérétique et de ses deux autres camarades, Vindice faisait face à celui-ci tandis que le décor était apocalyptique. Soufflé par l'apparition de ce Disco-hérétique, il s'était rattrapé pour lui faire face en le toisant derrière son masque.

Résumons la situation.
La Tour de la Franc-Marinerie venait de se faire abattre, les navires étaient en plusieurs morceaux, des hommes étaient à la mer et un contre-amiral de la marine venait de faire son apparition. Dans sa tête, l'homme de foi pouvait entendre une voix ricanant aussi fort qu'elle le pouvait, une voix qu'il connaissait parfaitement ou presque puisqu'il s'agissait de la sienne dans un ton beaucoup plus grave voir désincarné. Un rire nerveux en quelque sorte. Pendant un instant, Vindice ne savait plus vraiment pourquoi il était ici. Pourquoi s'être engagé sur cette voie ? La réponse était pourtant simple, pour sauver une personne qui allait se faire exécuté. Le résultat était désormais clair, il avait été exécuté.

Perdu dans ses songes, l'homme de foi resta pendant un moment immobile. Se concentrant sur un combat spirituel pour le moment. D'ailleurs, cette même voix désincarnée proliféra des mots à son attention tout en continuant de s'esclaffer de rire.

- Hahahaha... Est-ce donc tout ce dont est capable le soi-disant bras armé de Dieu ? Hahahaha... Qu'on ne me fasse pas rire. Le Seigneur n'aurait jamais confié un tel pouvoir et une telle responsabilité à un gueux tel que toi, fils de David.
Hérétique. Païen. Enfant de juron. Renégat. Impie. Dissident. Relaps. Non, ces mots ne permettent même pas de te définir. Tu es pire que tout ces termes réunis. Tu es un homme qui se prend pour la main du Seigneur, mais le Seigneur peut très bien accomplir tout ce que tu fais en un claquement de doigts.


Il fallait le dire, Mérouvia n'avait pas tort, les soldats avaient sûrement des familles, des femmes, des enfants. Au final, l'homme de foi était comme ceux qu'il combattait. Un monstre, une abomination à l'échelle humaine. Même le Bruyant Agon n'avait pas réussit à le faire sortir de son état de méditation extrême. Rebrousser chemin n'était certainement pas une option, vouloir engager une discussion non plus, la seule solution était le combat et la fuite. Mais pour le moment, le fils de David était trop occupé.

- Et bien, on ne répond pas à sa conscience ? Oh mais est-ce que je suis ta conscience ? Une abomination de ton envergure n'en possède certainement pas. Après tout, faire le beau en te pavanant pour soi-disant aider les opprimés, c'est bien beau.
Au fond, tu connais très bien ta vraie nature. Acceptes ce côté qui fait de toi ce que tu es réellement. Après tout, tu es un serviteur de Dieu. Le Seigneur est juste et miséricordieux, il t'exemptera de tes péchés pour lui être fidèle et dévoué.




Une pression invisible plus psychologique que mentale tomba subitement sur les épaules d'Elohim. Cette pression se manifestera alors en se matérialisant sous la forme de créatures hideuses et putrides. Des yeux s'ouvrirent de toute part venant à entourer le Cardinal. Des hommes et femmes entassés autour de lui tandis qu'il se situait au centre. La peur, la panique, les maux du monde étaient réunis dans ce lieu. Baal, Belzebetuth, Adramalech, Astaroth, Lucifer, Lilith. L'ensemble des partisans des Enfers semblait être présent. Les flammes caressant alors l'ensemble des êtres, Elohim en particulier.

Le grand banquet de Pandémonium semblait avoir lieu et l'homme de foit semblait être acclimaté à cette torture ardente. Bien évidemment, Vindice n'était pas du tout lucide, revoir une exécution face à lui avec des flammes autours lui avait rappelé un souvenir douloureux. Reprenant ses esprits à la suite de la tape de Phendrana sur son épaule, il l'observa faire alors que la voix désincarnée continua de le perturber. Pourtant, il avait compris ce qu'il devait désormais faire pour le bien de sa mission.

Accompagné d'une faible voix désincarnée, Vindice venait à parler :





- ... Je vois que tu as pris ta décision. C'est vrai... Je suis l'Héraut de Dieu..

Certes fatigué, certes affaibli, la volonté du Seigneur était plus puissante que la simple fatigue physique. Suivant les instructions de Phendrana, le fil qui le traversait venait tout simplement à s'embraser à toute allure afin d'enfermer le Contre-Amiral dans une geôle de fils enflammés. Pourtant ce n'était certainement pas ceci qui allait arrêter un homme aussi imposant qu'il paraissait. À vrai dire, si le Commodore semblait être un parfait Goliath, lui avait déjà dépasser ce stade en quelque sorte. Était-ce la folie ou bien la simple rage du jeune Elohim n'ayant rien pu faire pour sauver ses martyrs de parents ?

- Vous ne tuerez point, disait le Seigneur.
Pour ce blasphème, la sanction est la suivante : la rédemption par la purification.


Pas d'attaque multiple, pas de brasier ou de boules scintillantes. Il n'y avait qu'une seule forme de purification possible dans ce moment. Désormais, Vindice était en croisade contre les hérétiques. Son corps s'embrasa, une énième fois, abritant la volonté divine mais aussi la colère d'une âme en peine. Le chagrin de l'inutilité de ces soi-disant soldats de la justice, la rancoeur de leur inaction il y a plusieurs années de cela. La fureur de revoir une exécution sous ses yeux. Petit à petit, le Cardinal paraissant pourtant sain il y a quelques jours voir quelques heures était devenu un psychopathe de haut rang.

Purifier. Purifier. Purifier...


Les flammes de Cerbère se réunirent dans le dos de sa Sainteté.
Le Soleil, lui, se leva pour prouver sa soumission face à l'Élu du Seigneur.
Et la voix du Seigneur s'éleva dans les cieux;
Et la voix du Seigneur sanctifia ses fidèles;
Et le bras droit du Seigneur laissa le Soleil purifier les infidèles.


Il n'y avait rien d'autres. L'accumulation des flammes présentes dans le dos du Cardinal pour former une sphère semblable au soleil. Et celle-ci venait s'abattre en créant des colonnes ardentes sur le prodigieux contre-amiral. Cette sphère était surement le dernier acte de bonté du Cardinal pour le moment. Contenant des fragments des différents évènements de la vie de Vindice, cette sphère n'avait qu'un seul but : purifier tout ce qui se devait l'être afin de recommencer sur de nouvelles bases.

Deus Vult

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t124-elohim-jeroahaz-herald-of

avatar
Colonel de la Marine
Capitaine des Hunters
Le Limier


☠ Messages : 173
☠ Âge du Personnage : 21 ans
☠ Berrys (x1000) : 18196993
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 4169
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Colonel de la MarineCapitaine des HuntersLe Limier

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Mer 14 Mar - 20:12



Le cri de Baha Hal avait résonné si fort dans le bateau qu'il en avait presque assourdi Yajuu. Oui, le colonel avait senti l'eau autour de lui, cette eau qui avait envahi la cale, commençant à embarquer la très instable carcasse d'acier vers les fonds marins. Mais il n'était pas passé dans l'océan. Le crâne de cet être qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau lui avait coupé le souffle complètement. Surpris, il ne put l'empêcher de lui attraper le poignet, empreint d'une colère toute nouvelle. Un demi-tour plus tard et le colonel avait été projeté un peu plus loin, avant que le transformiste ne disparaisse étrangement par le haut du bateau.

- Putain de merde...

La main sur son flanc, commençant à se couvrir d'un sang qui lui appartenait, le militaire accusait le coup. Il avait été attaqué par ses propres actes. Propulsé comme un boulet de canon dans cette cale où il avait brisé de nombreuses machines, toutes en fer, il était venu s'empaler sur une longue tige affutée par un coup de sabre furieux. Celle ci lui traversait le flanc droit et avait percé ce qui avait un jour été son foie. La douleur était intense et le sang qui s'écoulait de la blessure, limité par l'arme elle-même, n'était pas pour rassurer le colonel. Mais ce qui arrivait était bien pire.

- La salope... Oh la salope...

Pendant une bonne dizaine de secondes, le Limier répéta ce constat, alors qu'une ombre s'étendait un peu plus au dessus du bateau en pièces détachées. Une tour, que Yajuu insultait avec tant de véhémence, était en train de s'effondrer en direction du bateau. La première roche percuta le pont du navire, provoquant un tel choc que le sabreur aux yeux d'améthyste fut propulsé à quelques mètres, brusquement séparé de son pal. Le saignement était alors libéré et semblait impossible à arrêter. Mais une deuxième rocher vient s'écraser à quelques centimètres de son visage, en plein sur sa main gauche, brisant le fond de cale au passage. Et cette fois, il fut emmené dans l'eau pour de vrai.

Le réflexe de la survie fut plus puissant que la douleur, le forçant à enlever sa chemise d'uniforme, la déchirant avec difficulté dans l'eau, afin de la serrer sur sa taille, comma un bandage de fortune. Au moins l'hémorragie serait-elle contenue. Sa main abimée le lançait, mais ce n'était pas le moment de s'en plaindre, il y avait bien plus urgent. Autour de lui, les débris rocheux s'enfonçaient lentement dans l'océan, qui était vite devenu un enfer aquatique. Leur lenteur était la seule chose qui les empêchait d'écraser sans pitié le soldat brisé. Il se rapprochait de la surface, peu à peu, s'accrochant finalement d'une seule main à un morceau de fer, sûrement propulsé depuis le faible petit bateau sous la puissance du choc. Très instable, l'objet commençait à couler. C'était le moment d'agir. Alors il sauta sur le bateau en proie aux flammes, juste à côté, atterrissant dans le dos des assaillants. Au sol, la carcasse sans vie de Dawn, brûlé à de multiples reprises.

- Espèce d'enculé...

Un murmure s'échappa de ses lèvres, inaudible dans le fracas alentour. Une nouvelle surprise, devant les yeux ébahis du colonel. Une énorme boule de feu venait de s'écraser sur le pont du bateau, lancée par l'un des assaillants Francs-Marins, lui même parsemé de flammes, comme l'avait été Asimov Bogdanovich. Lui aussi était de cette famille, de ces gens qui défient les lois les plus évidentes de la physique. Mais c'était aussi lui qui venait de tuer, dans sa folie dévastatrice, un des plus anciens amis de Yajuu. Le fauve ne prit pas le temps de réfléchir, sautant sans un bruit sur le maudit, occupé. Sa main droite, encore bien valide, exprima alors toute l'ampleur de sa colère, frappant avec vigueur la joue gauche de l'homme masqué.

- CELLE-LÀ EST DE LA PART DES HUNTERS!

Dawn, Sunny, Skin. Il étaient tous sûrement quelque part en difficulté. Ils l'avaient accompagnés dans toutes ses aventures et désormais tout cela avait disparu. À cause d'eux. Tout ses ressentiments, toute sa colère, toute son envie d'en finir, de ne plus voir ces visages qui allaient amener la terreur sur le monde, tout cela s'accumula dans son poing. Alors, bien qu'il était censé traverser l'homme élémentaire comme il l'avait fait avec le détenteur du fruit du magma, il sentit un contact réel. Une puissance qu'il n'avait jamais ressentie, jamais à ce moment là de sa vie. Il venait de toucher cet homme.

Il venait de s'éveiller.

- Contemplez ce que vous venez de créer! Observez le chaos sur ces navires! Constatez par vous-même combien votre idiotie est grande. Vous n'êtes qu'une bande d'anarchistes dangereux et aussi bêtes que leurs pieds. Tous ces hommes avaient une vie et une famille, ils ne représentaient que la justice, l'ordre et la loyauté. Vous n'êtes rien de plus que des utopistes... Alors voici la réalité du monde, telle qu'il vous faudra l'accepter.

Certain de s'être débarrassé de l'homme-feu avec la puissance de son coup, le colonel avait repris sa position de bretteur, sa main droite posée sur la garde de Kikunohana. Son regard semblait éteint, sa voix aussi froide que l'acier par lequel il jurait. Il avait face à lui deux des terroristes qui cherchait à éliminer tous ses idéaux. Et son esprit refusait de se soumettre à leurs volontés.

- Le monde qu'on vous a promis, qu'on vous a fait miroiter à travers cette révolution terroriste, voilà quelle est sa véritable face. Vous habiterez un monde de flammes et de morts, où la seule loi sera celle du plus fort, du plus sauvage. Vous n'avez rien de sauveurs. Vous n'êtes rien de plus que de vulgaires pirates qui refusent d'assumer leurs désirs. Rien de plus que des meurtriers.

Un crachat s'écrasa sur le pont du bateau, alors que le colonel venait de disparaître, ou presque, aux yeux des ennemis. Il était déjà derrière eux, son sabre presque rengainé. Il termina de le ranger dans son fourreau, achevant sa technique sur ce moment. Mais qui de lui, ou des deux ennemis, était tombé?


Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 464
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088717
☠ Localisation RP : Partout
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 40000
☠ Rang :
  • Ω – Omega
☠ Notoriété :
999 / 999999 / 999
☠ Karma :
0 / 9990 / 999

PNJ

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Sam 17 Mar - 15:09





Libération & Protection !


Vos actions sont coordonnées et efficaces, inattendues, même. Francis Legrand est étonné. Il s'attendait à trouver des fous mal préparés, mais il a face à lui des révolutionnaires qui n'ont pas que des mots. Ils ont aussi les moyens de les mettre en pratique.
Bien.
Du moins, si seulement c'était un simple commodore que vous affrontiez, et pas le leader des forces armées de la troisième voie de Grand Line.

- Geppou !

Le saut du contre-amiral le propulse dans le ciel, et le voilà qui rebondit joyeusement au-dessus de vous, tout en raffermissant sa belle moustache d'homme viril. Ses vêtements sont noircis par le feu, déchirés et découpés par endroit, il y a même quelques éraflures sur sa peau à vif. Mais son panache, lui, est toujours présent.
En-dessous, le navire n'est plus que l'ombre de lui-même, en proie à des flammes dévorantes. Et vous, bande de petits génies, vous... Vous avez réussi à détruire la seule chose qui sépare encore vos corps de mangeurs de fruit du démon de la mer.

- Il fait quand même sacrément chaud, vous ne trouvez pas ? C'est le temps idéal pour bronzer et faire rouler les biscotos ! DISCOOOOO'S SHOCK !

Un instant plus tard, le Geppou est annulé, et le contre-amiral Francis Legrand se propulse à toute vitesse sur toi, Phendrana, crâne en avant et le corps entièrement enduit d'un haki noir dévastateur. Le choc est brutal et te balance par terre, à la limite du K.O technique. Il n'y a pas de clone pour te sauver la mise, cette fois, pas de subterfuge. Juste les conséquences de vos actes irréfléchis.

- On n'attaque pas la Marine impunément, fillette. Encore moins quand ce sont de vrais hommes qui sont aux commandes. Et quant à toi, enfant du démon.

Il se tourne cette fois vers toi, Elohim. Dans ses yeux, il y a cette même flamme inextinguible que dans ceux de Xander Merouvia. Le regard d'un homme qui n'acceptera jamais qu'on massacre impunément les soldats sous ses ordres.

- DISCO'S FIST !

Le plus puissant bourre-pif que tu n'as jamais connu, Elohim, auréolé d'un haki empli de sueur et de masculinité. C'est le traitement qu'il te réserve. Puis un autre, et un autre, et encore un autre. Jusqu'à ce que tu ne te retrouves au sol, le masque détruit, le nez anéanti, le visage cramoisi. Parce que c'est ainsi qu'agit Francis Legrand, neveu de l'amiral Kibafu du QG de la Marine. Vos stratagèmes fonctionneraient sur les mers Bleues, bien sûr, mais ici, sur Grand Line, vous êtes sur un territoire gardé. Et vous n'êtes pas encore prêts pour tout ce qui vous y attend.

- Détruire un phare, me prendre pour un imbécile à me parler alors que tout le monde sait que la place d'une foutue femme c'est en cuisine et pas à la guerre, et essayer de tuer mon meilleur disciple. Oh, je peux vous dire un truc, mes p'tits. On va bien s'amuser, vous et moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 124
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys (x1000) : 27625
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ XP Dorikis : 5786
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Dim 18 Mar - 23:35



L'avènement du capitaine Yajuu


Feat : Phen, Elo, Yajuu




La rage me dominait. Elle domine tout le monde semble-t-il en ce moment de chaos et d'effervescence maximal. Sans réfléchir uniquement guidé par mon ire impérieuse je m'étais jeté à l'eau pour le briser, lui ma némésis, mon ombre, celui qui ne cesse de me traquer et me pousser dans les bras d'une sombre destiné. Il aurait pus être un modèle, un mentor, mais il était trop froid, trop sanguin et chaque fois qu'il me voyait-il me poussait dans la mauvaise direction. Il n'a jamais cesser par ses actes et ses paroles de me dévier du droit chemin. Je ne savais pas à ce moment-là, que lui comme moi, vivions dans l'erreur. Au final, nous n'étions pas si différent, il voulait la justice, je voulais la paix. La colère le guidait, et ce jour-là, il en était de même pour moi. C'est un peu triste de savoir qu'en grandissant j'aurais pus devenir comme lui alors que lui...

Mon action, bien qu'efficiente à finalement mal tourné pour moi. Mon visage pénétrait l'eau, vaporisant ma rage, et drainant mon énergie. Mes muscles se décontractèrent  tous instantanément dans un abandon quasi-viscéral. Plongé dans mes souvenirs, comme ma tête le fut dans l'océan, je revois alors les braises incandescentes de sa chevelure sanguine. Et son sourire, je le vois me narguer, non pas Yajuu mais lui, celui qui aime se faire appeler la Drama Queen ! Voilà que sa voix me parvient alors que ma respiration se coupe et mon souffle créer de très nombreuses bulles dans cette eau saline si désagréable.

Je me réveille alors écrasé sous le coton, et secoué par les cris aigües de la Castafiore, qui ne cesse de répéter mon nom en un chant infernal, tout en abattant sur moi mon immense ourson de peluche. Je crie, je hurle, je beugle ! Personne de sensé réveiller un enfant ainsi. D'ailleurs personne n'est sensé se lever avant un enfant. Et pourtant, l'aube à peine levé ce satané Antiope était là !



-Réveille-toi ! Réveille-toi ! Réveille-toi ! Réveille-toi ! Réveille-toi !

Plus capricieuse qu'un enfant ? Cette bête là l'était plus hyperactive qu'un petit surdosé au sucre, plus taquin et cruel aussi ! Prenant la peluche comme un marteau il frappait encore et encore !

-Aaaaaaaaaaah ! Arrête ! Laisse-moi ! Berry n'est pas une arme ! Aaaaaeuuuuu !

J'avais fini par réussir à attraper le nounours en plein mouvement et à y rester accroché alors que l'okama tout de rouge vêtu remontait la grande peluche pour la dernière fois, la menant devant son visage pour observer mon visage blasé et mes cheveux en vrac. Un énorme sourire s'afficha sur son visage tandis que sur un ton bienveillant saupoudré d'amour elle me lâchait :

-Debout petit cœur ! Aujourd'hui je vais t'apprendre plain de truc, chérie ! Finit la danse, le chant, les fleurs et les roses... Aujourd'hui c'est le jour du sang et de la douleur ma belle ! Eh oui il faut bien que tu puisses te défendre face aux vilains ! Mais ne t'inquiète pas Maman est là pour t'apprendre ! Maman est gentille, hein, hein ! Fait un câlin à ta maman ! Faire un bisou à maman !

Cette folle, me serrait, l'ourson est moi dans une étreinte passionnelle. Oui, de ce que j'ai compris, Antiope à changer radicalement à mon arrivée, éprouvant une folie capricieuse de devenir mère. Finalement, ce désir enfuit au fond de lui depuis des années, j'en étais la cause et aussi la victime, car sans que je lui demande il c'était imposé comme la mère que je devais avoir pour m'accompagner dans ma croissance d'enfant. Et quelle mère... Vous n'avez pas vu son sourire carnassier et...


D'un seul coup je reviens à moi, plongé dans cette réalité cruelle et sombre que ma deuxième mère m'avait dépeint ! C'était pour affronter ce monde que la Castafiore m'avais préparé. Les chants pour apaiser les esprits, la danse pour distraire les corps et l'okama Kenpo pour détruire le mal ! Tout étais ravagé autour de moi, et tandis que je laissais ma nouvelle "mère" me sermonner, mes yeux se posèrent sur le Cardamome en miette. Des flammes. De la taule pliée, déchiquetés, la sueur, le sang. Le ciel déjà ténébreux à cause de la fumée, s'était soudainement obscurci. Un regard vers ces cieux salvateurs et déjà la réponse divine s'abattait sur nous en une pluie de pierres. J'esquivais d'un pas gracieux puis un autre, m'essoufflant face au nombre et à la cadence des retombés. Mais déjà la contre attaque de Phen et Elo se mit en place par un brasier qui finit d'achever tout espoir de pouvoir restaurer l'espoir des Heart Grey, le Cardamome !

Sa voix retenti alors. Oui sa voix ! La voix si reconnaissable de mon injurieux ennemi qui déboula avec un discours que j'étais inapte à comprendre. Mais je pouvais lire son visage, me perdre dans la rage de son regard et voir son poing s'opposer avec force et conviction contre notre bienveillant Vindice qui comme moi, semblait dériver. Je fus un instant tétanisé, celui que j'avais attaqué avec tant de hargne, était encore là, pour nous barrer la route. n'en avait-il pas assez fait en détruisant le bateau du Sommelier ? N'en avait-il pas assez fait en détruisant la seul chose qui me restait de ma famille robotique ? N'en avait-il pas assez fait en ...

Un pas. Une danse. Plus rapide que n'importe laquelle.... Trop rapide ! Je n'ai aucunement eu le temps de percevoir son mouvement, la caresse de sa lame sur mon corps. Soudain une douleur lancinante me traverse la poitrine, et je m'effondre au sol portant mes mains sur mon torse ensanglanté. Un regard sur mes mains poisseuses et rouge. Un regard sur le ciel assombrit, un regard sur la lame ensanglantée de ma némésis, un regard sur les flammes consumant mon navire. Puis vinrent les larmes. Pas celles de l'enfant capricieux, non celle de celui qui a mal, celui qui cherche le réconfort, celui qui ne comprend pas sa douleur, celui qui est perdu dans un monde sanglant et sombre qu'il ne connaît pas. Un regard sur son torse ensanglanté. Ce rouge... Son rouge... Et tandis qu'autour de moi se jouait la mélodie des coups. Brut et violent. Fracassant et sanguinaire, le contre-amiral Legrand œuvrait par la violence à réduire au silence mes camarades.


Mais j'étais impuissant, languissant au sol... Je n'étais pas une victime digne de sa fougue et de sa virilité, les larmes se mêlant à mon sang au sol pouvaient en témoigner. Cependant si quelqu'un observait attentivement le combat il pouvait voir que la vie ne m'avais pas encore quitté, mes cheveux habituellement argenté c'était pigmenté et leur longueur semblaient croître à vu d'œil à l'inverse de ma taille. Mon sang s'écoulait c'est vrai et ma douleur surpassait tout ce que j'avais connu, mais m'a plus grande peine restait cette évidence que sa voix susurrait encore à mon oreille :



-Le vrai monde est cruel et froid Choupette ! Mais Maman Antiope va t'apprendre à te défendre ! Il faut se battre pour ses convictions ! Toujours et encore ! Si tu te laisses faire tu mourras et je n'ai pas envie que tu meurs moiiiii ! Alors chérie ! Tu vas te battre !

L'écoulement de mon sang sur le sol ressemblait à sa longue crinière rougeoyante. C'était certainement une hallucination, mais j'avais l'impression de ressentir sa présence à mes côtés. Sa chevelure m'enveloppait, ses paroles me rassuraient, et sa main et son épaule semblaient me supporter pour me relever et me pousser à me battre encore, jusqu'à la fin ! Alors que presque tous, s'effondraient au sol, j'étais là posant un regard plein de colère et d'amertume sur le sabreur torse nu. Un pas puis un autre. Aucun pas de danse enjoué, aucun mouvement gracieux et impressionnant, juste des pas, sans fioritures. Je m'arrêtais alors à quelques pas de lui pour visser mon regard dans le sien et lui faire face quelques secondes dans un duel digne de cow-boy, lâchant un fait indéniable et irréfutable :

-Tu... Tu as détruit leurs mémoires ! C'était des robots mais ils étaient plus gentils que toi ! Toi t'es qu'un VILAIN ! Maman Antiope a raison ! Je ne peux te laisser tout casser ! Ce bateau... C'était...

Je cherchais un instant mes mots, je ne savais pas comment expliquer mon ressentiment, alors je me tus avant de hurler :

-Alors danse avec moi cette danse qui éradique le mal... Même si je c'est pas ce que c'est "éradique", mais le mal c'est méchant, et ceux qui sont méchants ils sont pas gentils et moi j'aime pas ça !

Oui je m'étais un peu embrouiller sur la fin dans le feu de l'action. C'est qu'il est compliqué de bien s'exprimer dans une telle situation. Puis est ce qu'un enfant devrait vraiment avoir à exprimer ce que je voulais exprimer ? J'avais raté ma punchline, mais mon corps semblait en proie à une impulsion nouvelle. Malgré ma blessure au torse, faisant fit de ma souffrance, je bondis comme porté par Antiope que la fatigue et la démence imposait à mon regard. Je la voyais poser ses mains sur mon bassin et me porter avant de me lancer en hauteur vers Yajuu. Dans mon mouvement je ne pus m'empêcher de regarder en arrière pour voir son sourire et ses encouragements vifs ! Je souris, avant de reposer mon regard vers mon ennemi abattant ma jambe droite sur son crâne, son sabre ou son bras, je ne saurais trop le dire. Le choc fut magistral et violent. Le sol se brisa dans un bruit infernal tandis qu'autour de nous dansais gerbes de sang et plaques de métal. Un nuage de poussière s'éleva alors lorsque le sol se dérobe sous nos pieds nous aspirant dans un trou béant.


J'atterris violemment sur le ventre, toussant maladivement, à cause de l'air saturé par la poussière. Ma quinte, est violente, mais réprimé par les vas et vient répétitif de mon torse ensanglanté qui finit bien vite par m'immobiliser un genou à terre, sans mon fruit pour travestir la personne que je suis réellement. J'entends sa voix une fois de plus et vois sa silhouette se dessiner dans l'épaisse fumée qui m'entoure. Tandis que la fumée se dissipe un peu, me laissant entrevoir une silhouette masculine tenant difficilement debout, ma mère okama me susurre :

-Le Mal est devant toi ! Détruit le mon cygne ! Tu te reposeras après ! Vas-y mon canard, déploie tes ailes et deviens un beau cygne !



Je voyais son sourire se dessiner dans la fumée. Elle voulait que j'utilise ce pas là. Un pas fait sur mesure pour moi alliant agilité et transformation. Associant ma malédiction à l'okama Kenpo pour une combinaison ravageuse ! Je m'élançais alors, usant de toute la force de mon corps de fillette pour prendre de la vitesse sur cette plaque de métal de deux mètres. Étonnement dans cette espace réduit, ma petite taille semblait être un atout pour me mouvoir et surtout prendre de l'élan. C'est ainsi qu'usant de toutes mes forces dans ce dernier assaut je courrais accompagné d'Antiope. Je la voyais courir à côté de moi comme si elle fut réelle, elle me poussait et me portait pour me donner de la vitesse, c'est même elle qui amorça ma glissade finale en me poussant vivement pour que je puisse m'abattre sur les jambes du sabreur. Qu'il perde l'équilibre ou non ce serait mon dernier coup l'uppercut final !

-Vas y mon ange ! Gooooooo !

Une fois de plus elle m'avait attrapé pour que je puisse mettre l'uppercut final à Yajuu. Mère et fille dans un combat diabolique et gracieux contre le mal. Mais la réalité était tout autre. En vérité, lorsque mes petits pieds de fillette percutèrent les jambes de mon immense némésis, je m'étais relevé en un bond poing levé me retransformant brusquement en Baha Hal pour fracasser mon poing droit dans la mâchoire de mon adversaire qui s'envola pour rejoindre l'océan. Était-ce finis ? Pour moi en tout cas, la représentation était achevée. Reprenant la forme originelle je m'écroulais au sol laissant mon esprit rejoindre les bras réconfortant d'Antiope !

Spoiler:
 



©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Messages : 550
☠ Âge du Personnage : 31
☠ Berrys (x1000) : 1910
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ XP Dorikis : 7310
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Lun 19 Mar - 8:16

Haki



L'attaque de Vindice était dévastatrice ! Mon piège s'était renfermé sur le Contre-Amiral ! Il devait se sentir comme un poulet à la broche chez le boucher ! C'était sûr, on l'avait niqué ! Ouais non-peut-être pas en fait. Mais j'aurais dû faire quoi ? Faire la pédale et crier dans tous les sens et essayer de m'échapper ? Non ! Moi j'suis pas comme ça et je le serai jamais ! J'assumerais mes actes jusqu'au bout et la mort s'il le faut ! Il était bien abîmé, on l'avait cramé, et même coupé ! J'avais aucune idée d'où était Agon et ce qui pouvait bien faire ! Mais il avait la rage notre petit pote et il s'était envolé pour survivre au navire en train de couler. Durant le vol du Contre-Amiral, j'avais pu enserrer mes fils autour de Vindice avant de nous propulser vers la terre ferme non loin du phare détruit. C'est quand même pratique de pouvoir s'agripper partout !

Mais une fois au sol, le calvaire avait débuté. Sans que je ne comprenne rien, le Contre-Amiral avait effectué un piquet sur ma position, son corps tout entier était noir ? Oui, non, je sais qu'il est déjà pas blanc de base, putain de raciste ! Mais là il était encore plus noir que noir ! Il m'avait percuté de plein fouet, une puissance hors-norme, phénoménale ! Tout était flou autour de moi, je m'étais mise à tousser avant de cracher du sang et de ramper dans la poussière de Red Line. Jamais je me relèverais de ça. J'allais crever comme une conne ici contre un Contre-Amiral si c'est pas joli ça ! Je sentais plus mon corps, je pouvais juste entendre ce qu'il se passait autour de moi. Le chant des mouettes, le bruit de l'écume contre la paroi rocheuse, et les conneries de l'autre fils de pute.
J'étais parvenue à relever la tête pour l'observer, il était en train de s'acharner sur Vindice, coups sur coup, il avait démoli la moitié de son visage et pulvériser son masque. Cet enculé s'acharner sur lui ?!

J'aurais dû faire quoi ? Rester au sol ? Attendre que le Contre-Amiral vienne sur moi et continue à me bassiner avec ses conneries sur les femmes en cuisine ?! Bien sûr que j'étais au bord de la mort, bien sûr que j'allais crever ici ! Mais je meurs debout moi ! Il m'a fallu déployer des trésors de volonté pour me mettre à genoux, puis debout. Ce n'était plus mon corps qui dirigeait l'ensemble, ni même mon cerveau. C'est la rage, la colère et l'envie de sauver mes amis.

"-T'es... mort du con..."

J'avais dû reprendre mon souffle devant le Contre-Amiral avant d'agiter ma main, des fils assez puissants avaient enroulés Agon qui était inconscient sur le navire qui était en train de couler. Nous ne reverrons jamais le Cardamome, mais je pouvais encore sauver Agon. Je l'avais tiré avec une telle difficulté, qu'une fois que son corps était non loin moi, mon bras gauche ne voulait plus répondre. Je n'avais plus qu'une main pour me battre contre le Contre-Amiral.

"-Écoutes moi bien fils de chienne... Tu sais qui j'suis ? Je suis la putain de Valkyrie. Si moi je me couche, ou si je tombe. Mes potes ne se relèveront pas. Tu veux buter quelqu'un pour ta justice de mes deux, je vais t'offrir un combat à mort ! Juste toi et moi du con ! Tu vas voir que tu vas cuisiner toi-même tous les matins après !"

J'étais sous une rage, une colère intense ! J'avais l'impression que je pouvais détruire le monde en une seule attaque, la réalité était pourtant bien loin. Je n'étais sûrement pas capable de détruire un navire où le deuxième phare tant j'étais affaibli, mais je ne pouvais pas partir à genoux en suppliant ! Ça jamais ! Je partirais en faisant un dernier affront, un dernier doigt d'honneur à la Marine !
J'avais propulsé mon bras droit, une nouvelle sensation s'était faites sentir dans mon bras ? Qu'est-ce que... Oh putain, c'est quoi ça ?! Pourquoi j'ai sentiment de puissance si fort ?! Ma paume de main était ouverte, une centaine de fils étaient sortis de mes doigts pour venir ne former qu'une seule tresse qui était venue s'abattre sur l’œil droit du Contre-Amiral, j'espérais lui avoir crevé l'œil, au mieux il aurait une large balafre sur le visage qui lui rappellerait mon bon souvenir tous les matins. Mon bras était redevenu normal, fallait que j'enquête là-dessus un jour, j'avais eût comme une sensation de puissance ahurissante, comme si quelque chose d’anomal m'avait donné une force inconmensurable. Ah ouais non mais là, on est proche de la mise à mort, c'est vrai. Même si j'avais senti un afflux de puissance dans mon bras, l'attaque n'avait sûrement rien fait de plus au Contre-Amiral, la fatigue était trop présente. Cette attaque avait épuisé toute ma rage, et j'étais genoux au sol en regardant le Contre-Amiral, j'avais eût encore assez d'énergie pour qu'un rire nerveux s'échappe, un rire ultra glauque et flippant. J'étais hors de combat cette fois, j'aurais pu ramper, mais non. J'avais repris quelques secondes pour me remettre debout, c'était un effort incontestable et je regardais l’œil du Contre-Amiral, je voulais qui souffre cet enculé.

"-Allez viens me finir du con !"


Je pense que je tomberais dans les vapes avant même qui ne puisse me mettre un seul coup. Ha bah voilà c'est fait.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t776-un-voyage-surprenant

avatar
Le Cardinal


☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 17887
☠ Localisation RP : Saint Urea
☠ Fruit du Démon : Pyro-Fruit
☠ XP Dorikis : 5546
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Lun 19 Mar - 22:13




« Libera Me From Hell »



Silence. Il n'y avait plus rien de très bien audible à ce moment précis. En tentant de faire s'abattre les flammes divines sur ses opposants, le Ser Cardinal s'était totalement abandonner dans ce qui était un repos inévitable. Une forte torpeur enivrait le fils de David qui, immobile, ne tournera pourtant jamais le dos face à sa destinée. Silence. Pas un bruit capable de le sortir de son hébétude... Funeste présage pour un homme qui était sur une terre de croisade, un homme qui avait faillit dans sa mission.

Acceptant le destin qui l'attendait, sachant parfaitement qu'il n'était plus en état de faire quoi que ce soit, Elohim se tenait face à son ultime obstacle à ce moment-là. Comme une punition, le pauvre poing d'un hérétique un peu trop mécheux et ténébreux sur les bords venait à s'abattre sur son faciès. Le coup fit directement mouche sans une once de résistance de la part du Cardinal Jeroahaz. À nouveau, il venait de se faire toucher. Non pas qu'il s'était cru invincible en étant habité par le pouvoir du Seigneur, mais cela restait quand même assez nouveau pour lui. Tout comme lui, le fils de David venait de rencontrer des personnes robustes se battant pour un idéal tout comme lui.

Encaissant simplement le coup, son masque s'effrita pourtant sous l'impact de ce coup qui était disons-le totalement impromptu. Son corps se fit par la suite tirer par une force invisible pour finalement être projeter au niveau de la terre ferme proche des phares. Pourtant, son calvaire n'était pas du tout fini. Le Contre-Amiral venait à abattre son courroux sur l'homme de foi sans hésité dans la puissance de ceux-ci. Un, puis deux, puis trois... Une pluie de coups n'ayant que pour seul but de détruire un opposant qui venait visiblement de faire du mal à ses camarades. Les actions de cet homme était totalement compréhensible, dans le même évènement, dans un univers alternatif, peut-être qu'il en aurait fait de même. Dans un piteux état, le visage à découvert bien que quasiment recouvert de bleu et de sang, l'homme de foi se releva avec difficulté.



Les bras joints contre son buste, le sang qui venait de la grande majorité de son visage coulant le long de son corps, l'homme de foi ne dit même pas un seul mot. Le regard totalement vide, il était clair qu'il n'était plus physiquement présent pour combattre les hommes qui se dressaient face à lui. Qu'en était-il d'Agon et de Phen ? Il ne le savait pas vraiment, sa vision était déjà trouble et se relever était devenu un acte surhumain. Une chose totalement sordide qui n'aurait jamais dû voir le jour, une chose qui pourtant avait vu le jour. En quelque sorte, on pouvait dire qu'il s'agissait d'un miracle... Oui. Un miracle qui était le fruit de la foi inébranlable du Cardinal Elohim Jeroahaz, fils de David, héraut de Dieu, messager du Seigneur et Témoin de Jéroahaz.

Dans ce dernier geste, il n'y avait pas vraiment d'objectif. Quiconque présent sur place devait déjà savoir que le combat était déjà achevé. Tout ceci était plus symbolique qu'autre chose et puis c'était peut-être une erreur fatale, en le voyant debout on pourrait à nouveau le fracasser à mort. Mais jamais un homme de foi tel qu'Elohim ne fera profil bas face à des personnes qui, malgré leur bon fond évident, lui font face.


Désormais, le Cardinal au visage apparent était debout, les bras croisés, mais il était déjà inconscient. Il resterait dans cette position tant que rien ne le fasse bouger contre son gré, quoi que maintenant il ne pouvait plus tellement s'exprimer sur sa situation. À ce moment précis, il aurait été clair que l'on pouvait dire que la dernière flamme voir la dernière flammèche du fils de David était sur le point de s'estomper dans le néant. Mais la situation était différente, non la jeune flamme qui animait le corps d'Elohim venait en ce jour de grandir à nouveau. Elle venait de mûrir une nouvelle fois face à un destin impitoyable pour la création d'une utopie. Et il était certain que cette flamme viendrait un jour à atteindre le coeur des gens dans le monde entier.

Acte final... ?
Baliverne...

Alors ? On commence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t124-elohim-jeroahaz-herald-of

avatar
PNJ


☠ Messages : 464
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088717
☠ Localisation RP : Partout
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 40000
☠ Rang :
  • Ω – Omega
☠ Notoriété :
999 / 999999 / 999
☠ Karma :
0 / 9990 / 999

PNJ

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   Sam 24 Mar - 9:59





Libération & Protection !


Et c'est donc ainsi que s'achève l'énergique équipage des Radio FM, par une mission mal préparée et sous-estimant la toute-puissance de la Marine.

Face à vos corps presque inanimés, Francis Legrand raffermit sa belle moustache et se permet même de jouer dans sa belle chevelure afro. Xander Merouvia s'en est sorti. Amoché, oui, mais vivant. L'inverse aurait été un sacré coup dur pour la Marine. Néanmoins, le prisonnier est mort, et il est fort probable que l'espèce de colonel décérébré qui a décidé de faire capoter toute une mission de plus de six mois de préparation l'est aussi. Une grande perte ? Pas vraiment. Des officiers prometteurs, la Marine en a des milliers. Mais un otage aussi précieux, ça, c'est bien plus rare. Fort heureusement...

- Ici le contre-amiral Legrand.
- C-C-contre-Amiral ! Vous allez bien ?!
- Évidemment que je vais bien ! Un vrai homme s'en sort toujours. Il y a des prisonniers à récupérer ici. On les interrogera sur mon bateau avant de leur offrir un petit aller simple pour Impel Down. Tata sera contente de les voir débarquer. Disco !


Le contre-amiral raccroche ensuite son Den Den Mushi. Au loin, une petite forme noire devient de plus en plus distincte, jusqu'à ressembler au grand vaisseau de guerre de la base M-7, avec la fameuse boule disco en guise de figure de proue. Pourtant, Francis Legrand ne reste pas inactif. Il sort son petit bloc-notes et se met à écrire frénétiquement. Logia et feu, ce qui ressemble à des fils, probablement un Paramécia, et, surtout...

- Salut, toi.


Sans aucune considération, Francis Legrand te soulève par les cheveux, Agon, et t'enfonce littéralement dans la mer jusqu'au visage. Ton pouvoir se désactive par l'immersion, te changeant en cette petite fille qu'il a pu remarquer tout à l'heure.

- C'est bien ce que je pensais. Un Fruit de Transformation. Probablement le Mane Mane no Mi.

Et il se met à nouveau à noter frénétiquement sur son petit carnet dont la couverture indique "M-7's Gym". Désormais, tout ce qui lui reste à faire, c'est attendre son navire, menotter les prisonniers, et mettre en place son célèbre plan d'interrogation des sujets sensibles, à base de belles tatanes au haki. Ah ! Que c'est bon d'être dans la Marine ! Votre dernière vision, avant de vous évanouir pour de bon, se résume à ce grand vaisseau aux couleurs du gouvernement qui accoste. Derrière, vous aviez un avenir sur les Blues, mais ici, il n'y a plus que les geôles froides et morbides de la prison la plus sécurisée du monde.

......


- Ils se réveillent !

Vos yeux s'ouvrent presque en même temps, comme si les évènements passés avaient créé en vous un lien si fort que vos sentiments en sont connectés. Vous vous attendez à vous faire torturer pour révéler tous vos secrets, mais au lieu des armes et des visages fermés, vous faites face à des mines soucieuses et du matériel médical.

- Yo ! Vous dites pas bonjour ? Yo !

La voix grave et rythmée provient d'un lieu que vous ne parvenez pas à discerner. Tout ce que vous pouvez distinguer, c'est ce symbole sur le mur face à vous. Un drapeau. Une légende.


Des tonnes de question vous assaillent le crâne, mais vous êtes trop épuisés pour les formuler, trop abasourdis également. Alors on se met à parler pour vous.

- Moi j'voulais l'prendre en tête à tête yo, mais ça m'aurait fait arriver en r'tard à la fête. Yo !
- On est arrivé en retard, Chef. Vous vouliez absolument détruire tous les renforts en provenance de M-5 avant de foncer au Cap, Chef !
- Ca nous aurait fait arriver encore plus en r'tard à la fête ! Yo !


Alors enfin, le visage de ce fameux "Chef" se présente à vous. Le teint sombre, une musculature imposante et des cheveux reconnaissables entre mille.


- On a réussi à vous récupérer d'justesse, yo ! Et maintenant on vous ramène vers la tess, yo !

50 Berry, légende parmi les légendes de la Franc-Marinerie et de la lutte anti-gouvernementale, qui est là, juste devant vous, dans son propre sous-marin. Si vous vouliez une fuite de rêve, vous l'avez. Si le plus grand rappeur du monde doit rapidement s'éclipser en cabine du capitaine, son groupe médical vous débriefe rapidement la situation. A l'origine, l'équipage de 50 Berry devait venir sauver la Tour elle-même, mais il a été retardé. Et votre action héroïque, bien que suicidaire, a tout de même réussi à porter un coup dur à l'armée du gouvernement. Trois Franc-Marins mettant à mal toute une escorte.

A moitié réveillés, vous attendez de longues minutes avant que 50 Berry ne revienne vers vous. Son corps dégage une énergie intense. Vous ne savez pas précisément ce qui s'est produit, là-bas, au Cap, mais les blessures sur son corps et son visage laissent présumer un rude affrontement face au contre-amiral.

- J'peux pas vous garder avec moi, même si vous êtes des vrais rois. On vient d'arriver sur Briss, allez voir Theris.

Avant de s'en aller, 50 Berry laisse un papier sur ton lit, Agon. Tu as du mal à lire ce qui y est inscrit, mais parviens finalement à discerner l'écriture grossière du plus grand rappeur du monde.

"Fais-leur un beau bateau, yo ! Pour remercier nos trois nouvelles Tours, yo !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avènement du Capitaine Yajuu [quête de libération Fm/protection gouvernement]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» capitaine et veteran de minas tirith en "nmm"
» Furibard (capitaine nain customisé...)
» Le capitaine Biceps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Red Line :: Cap des Jumeaux-
Sauter vers: