Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


☠ Messages : 54
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys : 500109
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1922

MessageSujet: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Mar 13 Fév - 19:54

「 Une nouvelle vie 」

William Whitehead
L’heure de quitter le foyer et les alentours était arrivée. Je n’avais rien conclu en l’espace de plusieurs mois. Je cherchais un équipage à rejoindre, mais tous ceux qui étaient disponibles ne valaient même pas la peine d’être regardé. Je m’étais mis à l’idée de créer le mien, mais je ne trouvais pas non plus de personne qui souhaitait joindre ses forces aux miennes. Peut-être était-ce l’endroit qui n’allait pas, me disais-je. Ainsi, me voilà prêt à partir sur une autre île que celles que je connaissais déjà quasiment par cœur. L’aventure vers l’inconnu débutait enfin, pas comme je l’espérais, mais au moins elle venait de commencer.

J’avais sans doute perdu beaucoup de temps déjà. Kyle était soit devenu bien plus fort, soit à ma recherche et peut-être même les deux. Le bon point était que mon cher ami ne se doutait probablement pas que je stagnais dans mon avancement. Il me croyait peut-être dans des mers plus déchaînées, ou dans des lieux plus anarchiques mais ce n’était pas le cas. J’étais toujours sur notre bonne vieille South Blue, suivant un bateau de commerce pour espérer atteindre une terre proche sans avoir à approfondir mes connaissances de la navigation. Je devais sans doute chercher une personne capable de lire une carte et de voguer sur l’océan sans crainte avant de continuer… Mais bon, c’était déjà trop tard. J’étais là, sur une barque volée, prêt à atterrir sur une nouvelle île.

La première chose que je fis en arrivant fut de trouver un endroit où je pouvais calmer mon estomac. J’avais réussi à confondre l’appel de la faim avec le hurlement d’un monstre marin. Avec le peu d’argent que j’avais sur moi, je me faisais passer pour un honnête citoyen en achetant légitimement ma nourriture du déjeuner. L’aspect épicé des mets locaux différait de ce que j’avais l’habitude de cuisiner par chez moi. Ce n’était pas pour autant immangeable, au contraire. Cela renforçait l’arrière-goût, ce qui procurait une délicieuse sensation pour les papilles. Je devrais m’en inspirer pour créer d’autres plats dans le futur… Et peut-être même pour ce genre de plat là héhéhé… Une nouvelle création des horreurs venait de me traverser l’esprit.

En tout cas, en dehors du repas, j’avais pu réunir assez d’informations pour savoir où je me trouvais. Bon, en toute vérité, je n’avais que le nom de l’île, ce qui n’était pas si mal… Baterilla. Ah, si. Je savais aussi que, toujours en dehors de la bouffe, d’autres choses étaient délicieuses : les femmes. Et accessoirement le paysage, mais surtout les ladies.

Bon, j’avoue que je ne savais pas trop quoi faire après cela. J’avais pour routine d’aller dans des tavernes pour écouter les rumeurs, mais jusqu’ici cela n’était pas concluant. Devrais-je changer ma manière de procéder ? Si jamais je le faisais, peut-être que les résultats seraient tout autre. Toutefois, je n’avais aucune idée de ce que je pourrais faire d’autre. Passer sur le marché des fruits et légumes, check. Traverser la rue où on peut voir des soi-disant voyantes, check. Se faire plaisir avec une jolie dame, bon j’aurais aimé mais personne n’avait accepté de le faire gratuitement, ni même pour mes beaux yeux. Bon, avec tout ça, rien n’avait changé. J’étais juste comme tout autre visiteur, ce qui n’était pas si mal. Je ne voulais pas trop me faire voir, pas pour l’instant en tout cas. Avant que je ne trouve des équipiers, je voulais rester discret, voire même m’attirer les faveurs du gouvernement. Cela pouvait être utile.

Alors que je me dirigeais vers un bar pour reprendre la solution une, celle que j’avais utilisé jusqu’à présent, un petit tapage se fit entendre plus loin, vers la rue centrale. Naturellement, mes plans changèrent pour aller observer ce qu’il se passait, en bon curieux. Un sourire sur mon visage se forma lorsque je perçus ceux qui paraissaient être de vulgaires bandits, comme j’avais pu l’être, se battre contre un blond. Nan j’avais rien d’autre à dire, c’était un homme qui pratiquait les arts martiaux et qui tenait tête à ces pourritures. Son style de combat était intéressant aussi : du Tai Chi. Mon père m’en avait appris les bases pour ma propre façon de se battre, à l’épée. Intéressant.

Je me joignis alors à lui, l’aidant à se débarrasser des perturbateurs, le sourire aux lèvres. Me jetant au combat à l’aide d’un premier coup de poing qui en disait long sur mes connaissances du style qu’utilisait l’autre individu. Me tournant vers lui, un seul mot me vint à l’esprit. Bit-…

« … Enchanté. »
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 6903
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 1500

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Mer 14 Fév - 12:41




Je suis, comme à mon habitude, assis à la terrasse de mon café préféré - « El Ojo Azul ». Comme à son habitude, le soleil brille haut dans le ciel et chauffe nos corps tandis qu’un groupe ambulant joue une musique enjouée sur la place. Pourquoi est-ce mon café préféré ? Tout simplement pour la qualité du service. Leur service s’appelle Anabela… Aaaah, quelle femme magnifique. De longues guibolles effilées, une poitrine ferme et ses cheveux… Des cheveux noirs cascadant autour de son visage fin et éclairé par ses yeux verts. -Voila ton thé Willy ☼. Elle est légèrement penchée au-dessus de la table, un sourire en coin charmeur. Son regard vous perce l’âme et réchauffe le cœur. Je fonds à chaque fois. Elle le sait et en joue. Discutant avec elle, des gogoliens s’étaient pointés en haussant la voix et rigolant gras. Pas besoin de s’énerver, peut-être était-ce juste de gentils beaufs ?

Malheureusement, ma bonne volonté eut un 0 pointé. Le trio gueula leur commande sans mot magique, sifflèrent le petit cul d’Anabela -les salops !- et lui firent des remarques peu ragoutantes à base de trois en une et autres réjouissances non attrayantes. Les yeux sur le thé, j’inspire et expire afin de me calmer. Je sens la moutarde me monter au nez et je n’ai qu’une envie, les exploser. Mais, je ne dois pas. Une mauvaise éducation et comportement n’a jamais été un crime en soit. Un manque de civilité et de savoir-être ? Oui. Je prends le verre entre mes mains et sirote deux gorgées. C’est bon, c’est chaud, ça hydrate comme il faut.


-HIIIIIiiiiii ! Un des abrutis vient de mettre une main à Anabela. Je me tourne vers le groupe et observe. Il ne veut pas la laisser partir et l’attrape par le bras. Une claque part, vexé dans son ego, il se lève et retourne le compliment. Par terre, les yeux gorgés de larmes, Anabela se tourne vers moi. C’est bon : j’en ai gros.  

-OÏ ! Ils me regardent interloqués. -Lâche l’affaire. Elle n’aime pas ton boule, t’es pas son type de mec. Oublie, passe à autre chose et agis en mec.
Il s’approche, le regard énervé. Bave des insultes et autres menaces : -T ki twa ? blablabla ! T’vas fèr kwa ? blablabla ! T’sais pas ki chui ! Etc.

Voyant que je ne bronche pas et que je soutiens son regard, il s’échauffe et lève le bras… Tant pis pour le thé. Avant qu’il me touche, je jette le liquide encore chaud dans ses yeux. Décontenancé, il titube et gueule un coup. Ses camarades se lèvent pour le rejoindre. Sans attendre, je fracasse la tasse contre son nez qui se tord et dégueule rouge. Il titube, se prend le talon dans le tibia et va pour s’écraser au sol. Chanceux, ses deux acolytes le retiennent et le remettent sur pieds. La colère se lit aisément dans leurs yeux injectés de sang.


-Messieurs, je ne veux pas avoir à me battre contre vous. Laissez moi vous offrir votre commande et laissons ces personnes profiter tranquillement de leur après-midi.
-Taggle twa !
-On va t’faire la peau !
-Je bais de duer ! Sa cloison nasale a pris un mauvais coup. Doucement, je me mets en appuie sur mes hanches, m’encrant dans le sol et place mes mains devant moi. Les coudes en angles de 45° et les poignets cassés. Les gros bras foncent, je détourne leurs attaques, esquive avec des pas simples, passe dans leurs dos. Concentré, je ne vois pas l’un des adversaires sortir de mon champ de vision et sortir un pétard. Un cri d’Anabela, je me tourne et voit l’arme -*Et merde !*.

BAM

La mâchoire du gus part d’un côté tandis que ses cheveux d’un autre. Il lâche son arme et se retrouve gueule contre terre. A sa place, un brun en kimono et katana me regarde, sourire aux lèvres et entame les présentations.

-Enchanté et merc…  

BIM


Déconcentré, une bouffée de phalanges m’arrive dans la mâchoire. Je titube et retombe sur le banc où j’étais plus tôt. Bordel, ça fait mal. L’inconnu prend ma relève et attaque les brutes consanguines. J’esquive un coup de pied de justesse et frappe dans la cuisse, les boulishs, remonte dans l’estomac, le foie et le plexus pour finir dans le pif. Tordu de douleur, il s’agenouille et entame un va et vient sur place de son buste, les mains repliés dans son entre-jambe. Bien, un de moins. Observant la scène, le sauveur s’en sort bien même sans son arme. Il tient les deux restants à distance. Parfait ! Je cours dans leur direction.

-OOOOÏ Katana Guy ! A genoux !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 54
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys : 500109
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1922

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Mer 14 Fév - 16:47

「 Une nouvelle vie 」

William Whitehead
Prenant un bref instant pour analyser la situation suite à mon arrivée héroïque, je compris approximativement ce qu’il s’était passé pour qu’une bagarre se déclenche. La cause était tout simplement une femme. Plus de la moitié des conflits du monde étaient dus aux jolies demoiselles, que ce soit directement ou non d’ailleurs. M’enfin, j’exagérais sans doute un peu, je les aimais bien moi les charmantes ladies.

En tout cas, je ne pus me retenir de rire lorsque le blond ne put terminer sa phrase, se prenant une belle patate de la part d’un des rancuniers. Fort heureusement, cela n’avait pas l’air de l’avoir mis hors d’état de nuire. Bien qu’il semblait légèrement sonné, la blessure n’était pas importante au point de lui faire perdre conscience. Eh bien, il avait l’air de savoir se battre, mais sans doute n’était-il pas assez expérimenté vu qu’il avait perdu son attention rien qu’avec un simple mot. Bon, j’admettais que je serais aussi surpris si jamais un complet inconnu venait interférer mon combat, mais je gardais toujours en tête d’observer les alentours et les mouvements de mes ennemis, après tout cela faisait aussi parti de mon style de combat.

Bref, c’était à mon tour d’aller m’amuser avec les petites frappes. En toute vérité, il m’aurait été possible de les vaincre rapidement en usant de mon sabre, mais d’un autre côté, je voulais voir les compétences de l’artiste martial. Ce n’était pas souvent que je croisais un pratiquant du Tai Chi, et je pouvais en tirer profit en m’inspirant des mouvements que je ne connaissais pas. Ainsi, je me contentais de tenir les mécréants afin que l’autre type se remette de l’attaque. Même si j’étais un bien meilleur bretteur qu’un combattant à main nue, ma maîtrise martiale n’était pas si mauvaise. J’arrivais à me débrouiller de sorte à ne pas me faire battre par de faibles chahuteurs qui n’avaient aucune technique.

En vrai, même si ma danse guerrière était bien plus efficace avec un sabre, j’arrivais à la rendre plutôt correcte, voire assez bonne juste avec mes poings. Certains de mes mouvements pouvaient très bien se réaliser sans même que je n’aie à manier ma lame. Bon, il était vrai que je devais bien plus me concentrer sur les esquives, et que je n’avais que les contres-attaques pour infliger des dégâts, du moins si je voulais pas prendre de risque. Après, il était aussi vrai que ma façon de me battre était biaisée vu que je ne m’étais battu essentiellement que contre d’autres sabreurs…

Quoi qu’il en soit, le jeune homme, ‘fin il avait l’air plus vieux que moi quand même, revenait à lui, s’étant défendu contre un bon méchant qui venait de perdre sa progéniture actuelle. Pauvre spermatozoïdes qui ne demandaient rien dans les couillasses de ce pauvre homme… Alors que je compatissais pour lui, la valeureux guerrier aux cheveux d’or m’ordonna presque de me mettre à genou. Si en temps normal je n’aurais jamais accédé à sa demande, sachant que même pour une princesse je n’irais pas m’agenouiller par fierté, je devais toujours garder le rôle du bon samaritain quelques temps. Ce n’était pas facile d’être un pirate qui devait se cacher… Être conscient de sa propre faiblesse est parfois déroutant.

Plutôt que d’obéir bêtement à son ordre, je gardais tout de même une part de dignité en moi. Au lieu de me mettre à genoux et prier les cieux, je vins me baisser en effectuant un balayage afin de faire trébucher les deux gus que je combattais. J’étais presque sûr que le blond cherchait à faire une attaque aérienne, donc si je m’abaissais, cela suffirait.

« Pour la horde ! », sortis-je par amusement.
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 6903
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 1500

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Mer 14 Fév - 19:01




Une fois l’écho de mon cri de guerre terminé, je m’élance sauvagement. Les bras orientés vers l’arrière, les doigts tendus, je baisse mon buste pour prendre de la vitesse. Enfin je crois, d’après Papi Gato les ninjas font ça pour réduire les frottements du vent, alors je fais. A distance raisonnable, je ramène mes mains devant mon visage et fait des signes n’ayant aucune signification, ça c’est juste rigolo, j’y glisse même un double doigt d’honneur.

- WORMSO NO JUTSU ! MOUTON VOLANT DE MEME !

Les paumes en avant, je les appose sur les épaules de Katana Guy. La vitesse aidant, je force et m’élance, sur de moi-même, crâne en avant. Bras le long du corps – pour l’aérodynamisme -, Sourcil relevé et sourire en coin – ça c’est pour la classe – je vais faire un carton. Puis je vois mon erreur. Les deux gusses, à terre, me regardent déconcertés et je continue mon saut tel un oiseau prenant son envol…

-QUOIIIII !!!!!
Mes bras fouettent l’air tentant vainement de se raccrocher quelque part. Mes pieds ballotent au vent et je vois le sol se rapprocher.
-Coucou sol…
Le front tape en premier. Le son est lourd et se propage à travers mon crâne jusqu’aux cervicales. La tiédeur du pavé me râpe la joue. Je le ressens quelques instants plus tard tandis que mon corps entier roule vers la foule amassée.
-HAAaaaaa, meeerde.

A terre par ma propre faute, le regard dans les nuages - *Tiens une colombe* - je suis sûr d’une chose : je me sens con. Je me sens con et j’ai foutrement mal. Encore sous le choc, je me redresse les bras tremblants. Non je ne suis pas mort mais après le silence, le rire gras des deux autres ainsi que des gloussements dans l’assistance. Je tourne mon visage meurtri en direction de mon camarade.

-POURquoi t’as fait CA ?! Debout, le regard furax, je retourne vers mon affaire. -J’ai juste dit : « A genoux » - mimique des doigts - … Quand as-tu entendu : « A genoux et fait les tomber s’il te plait » ?. Je relève les manches et retourne dans la mêlée. -Et vous vos gueules ! Oui, j’suis vénère.

Le combat reprend avant même le gong, classique de la part de voyous. Encore une fois, il lance son droit en premier. Abruti. Je glisse en dessous et arme mon poing qui se cogne dans sa mâchoire. Léger craquement. Il grogne en se prenant la petite sœur dans les abdos. Le deuxième en proie avec Katana, je fauche le mien du plat du pied. -Cassez-vous de Baterilla ! Vous gâchez le paysage.

...

Peu de temps après, Je regarde le brun. Je regarde les gus trottiner. Je regarde de nouveau l’épéiste... -Cimer… La horde ?... T’es qui en fait ?  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 54
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys : 500109
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1922

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Mer 14 Fév - 21:48

「 Une nouvelle vie 」

William Whitehead
Le jeu du saute-mouton ! Bon, ce n’était pas tout à fait cela, mais il y avait bien le mot de l’animal dans son cri de guerre. Alors que je venais de faire un bon croche-patte, mouton volant avait pris appui sur mes épaules pour s’élancer magiquement en avant, dans un style super coup de boule. Dès lors que je le voyais au dessus de moi, j’avais déjà le pressentiment de la connerie qui allait y avoir. Bien entendu, je savais qu’il souhaitait faire une attaque aérienne, mais je ne me doutais pas qu’il allait y mettre autant de cœur à faire un assaut aussi franc sans observer un minimum ce qu’il se passait… Et moi qui pensais qu’il réagirait assez vite pour faire quelque chose d’assez classe, ce fut au contraire vite tourné au ridicule.

Dans un ultime espoir, et sans doute dans un élan de stupidité, il s’agita du mieux qu’il put pour… Tenter de voler ? M’enfin, il s’était étalé au sol sans n’avoir rien pu faire. Si je trouvais ça drôle en premier temps, je le pensais toujours après le lourd bruit qui suivit sa chute, ainsi qu’avec la vue de sa blessure. Oui, je le répète encore, je suis un bel enfoiré. Et puis, de toute façon, je ne faisais pas parti de la minorité étant donné que des rires moqueurs s’entendaient ici et là. Fort heureusement, j’avais réussi à retenir les miens pour n’afficher qu’un sourire, indicateur certes, mais j’avais évité d’accentuer mes fautes en ne me moquant pas ouvertement de lui.

Quoi qu’il en soit, il n’avait pas l’air d’avoir trop souffert, ni d’avoir eu de blessures trop sérieuses. Peut-être avait-il perdu deux ou trois, ou un petit millier de neurones suite au choc, mais il était encore en vie et plein de vigueur. Ou du moins, il en avait suffisamment pour pouvoir se plaindre. Évidemment, c’était à moi qu’il projetait la faute, comme si j’avais une parfaite cohésion avec un parfait inconnu. J’étais sûr que s’il était à ma place, lui aussi n’aurait pas simplement mit en action la demande d’un autre individu qu’il venait de croiser. Je n’étais pas quelqu’un à qui l’on dictait des ordres après tout, hormis si j’avais une idée derrière la tête, et encore.

Bref, je n’avais pas eu le temps de lui répondre que les petits méchants se remirent en position de combat, visiblement vexés du pic de colère du blond. Bon, à leur place, je pouvais comprendre. Bien que je n’étais pas aussi rancunier, je n’aimais pas trop que l’on me parle sur un ton pareil. Mais bon, en même temps, je ne faisais à priori rien qui pouvait mettre en rogne quelqu’un. Cette fois-là était un rare cas d’exception.

Alors que mon cher camarade du jour s’occupait de l’un des deux types, je devais donc jouer avec le second. Si j’aurais aimé m’amuser un peu plus longtemps, je ne pouvais pas non plus me permettre de faire durer le tapage au risque de trop attirer l’attention. Si jamais des forces de l’ordre venaient pour nous contrôler, il y avait une chance pour que je ne revoie plus la lumière du jour. Et puis même, je ne voulais pas non plus être affiché comme étant un perturbateur.

Ceci dit, il était temps de clôturer ce petit combat avec ces voyous de bas étages. Ce chahuteur cherchait sans doute désespérément à me faire mal en utilisant des larges coups amples concentrant toute sa puissance. Toutefois, ce genre d’attaque dénuée de technicité était le plus simple à esquiver. Utilisant donc quelques pas de ma danse guerrière, je vins me faufiler juste à sa gauche, ayant le corps dirigé vers le même endroit. J’effectuai alors un coup de coude du bras droit dans son bide qui eut pour effet de le plier en deux, avant que je ne me retourne en balançant le poids de mon corps dans une attaque ascendante de ma paume gauche dans son menton. Pour terminer, je fis de nouveau un tour sur moi-même pour venir marquer son abdomen de mes deux paumes, le projetant finalement plus loin et mettant fin au conflit, juste après que monsieur mouton volant ait fini son propre combat.

J’avais peut-être un peu forcé sur mon assaut, mais il s’en remettrait. Je n’avais touché aucun point vital, et je n’avais pas non plus déployé toute ma force sur mes attaques. Dans tous les cas, c’était fini, et ce fut assez drôle. Et l’élément principal de ce divertissement était encore présent.

« Ne faites guère attention à ce que j’ai pu crié, c’était un vieux délire que j’avais avec des amis. Je me nomme donc Shaporo, je suis un simple passant, mais aussi un bon aventurier. A qui ai-je donc l’honneur ? »

Je me rappelais ces moments de gêne lorsque l’on criait et que l’on débitait ce genre d’idiotie quand j’étais plus jeune. Et plus con. Je m’occupais toujours du fameux poney habillé en licorne… Que de souvenir.

« Oh, par ailleurs, je m’excuse pour ce qu’il s’est passé. Je ne souhaitais pas réellement pouvoir admirer une aussi belle cascade en faisant trébucher ces pauvres types. Comprenez moi que sur le feu de l’action, j’ai fait ce qui me paraissait juste, mais que notre travail d’équipe n’a justement pas pu être travaillé. Et de ce fait, un tel résultat en est survenu. »

Ô magouilleur que je suis, voilà une belle façon de se rattraper.

« Ceci dit… J’ai remarqué que vous connaissiez les rudiments du Tai Chi, est-ce bien cela ? »
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 6903
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 1500

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Jeu 15 Fév - 12:00




-William … Oh t’inquiètes pour ça, j’ai connu pire. Un frisson me parcourt en pensant aux clefs à molette de Papi Gato. -Et puis, après l’effort le…  
-WILLY !
-Le réconfort héhé.
Je regarde Shaporo du coin de l’œil avec un grand sourire. Anabela arrive à notre niveau, essoufflée, une trousse de premiers soins à la main.
-Assieds-toi ! Pourquoi t’as fait ça ?! Tu ne changeras jamais Willy…

Je ne réponds pas, trop content d’être dorloté par un ange. Au paradis, j’en oublie même la présence de Katana Guy jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche. Anabela se redresse et le regarde pour la première fois de haut en bas. Hey oh ! Pique pas ma dulcinée avec tes questions bien tournées, ton langage soutenu et … hum intéressant.  

-Oui et non. Mon maître m’a enseigné le Tao Gato. Gato c’est son nom. C’est une école venant du Tai Chi en effet. Elle respecte les mouvements, les fondements, la culture et la conscience allant avec. Mais elle s’en éloigne sur d’autres points… Pourquoi ? Tu veux qu’on confronte nos styles ? Aïe !
-Will ! Pas de Willy ? Anabela est en colère. -Arrête de chercher à te battre !
-Hey ! J’cherche rien ahahah.



DONG-DONG-DONG

-MEEEEERDE ! Les courses de Papi et Mamie. J’vais me faire défoncer ! Je me lève d’un bon, embrasse Anabela sur la joue et commence à courir vers la sortie. -OÏ ! Katana ! Si tu veux rencontrer Senseï bouge toi le cul et suis-moi !


Je m’élance à travers la porte. En fond sonore j’entends Anabela crier pour les dégâts et me demander de rembourser la tasse. Quelle farceuse celle-là !
Sans même jeter de coup d’œil en arrière, je traverse la ville à la vitesse du son. Arrivé chez le marchand, je jette les sous sur le comptoir et récupère le sac de courses. Il a l’habitude de mes passages éclairs et me salue d’un « Cours Will ! Cours ! ». Une petite dizaine de minutes plus tard, je sors de la ville et prends deux embranchements avant de tomber devant une maison de campagne de grande taille. Ensemble bois sur deux étages avec balcon façade avant et arrière donnant sur le jardin et la campagne. Composée de plusieurs pièces de vie, cette demeure possède 3 cheminées ainsi que 3 salles d’eau et toilettes. Avec ses deux mètres de hauteur sous le plafond et ses nombreuses fenêtres, l’air circule aisément dans les pièces. Enfin, son orientation Est-Ouest permet un ensoleillement constant toute la journée.



Devant la porte, je prends une grande inspiration et la pousse du pied. A peine est-elle ouverte qu’une clef à molette vole par l’entrebâillement et manque d’assommer celui sur son chemin.
-OOOÏÏ PAPI ! Ç’va pas la tête !
-T’es en retard petit merdeux ! Et couvert de bandages en plus ! Deuxième clef à molette.
-Arrête ça vieux fou !
-Parle mieux à ton ainé !
-Tu veux les gaufres de Mami ? J’peux toujours me barrer avec les ingrédients.
-Tu n’oserais pas petit con !
-Ah bon vieux sénile ?

Front contre front, yeux dans les yeux, on force chacun pour savoir qui aura le dernier mot. Garder le regard fixe, ne pas cligner de l’œil, ne pas se déconcentrer.
-Youtsuu ! Qui est ce jeune homme élégant ?
Je tourne le regard vers Mami Gato. Erreur. Le poing de mon maître s’enfonce dans mon estomac. Au sol, les yeux emplis de larmes, je le vois sautiller gaiement vers sa femme, se stopper net en se tenant le dos, avant de se placer à son bras.
-Aieaieaie… Qui êtes-vous jeune homme et que voulez-vous ?



Le repas est fini. Délicieux, comme toujours, bourratif aussi, je crois que je ne pourrais pas marcher pendant une semaine. Seul problème, toujours et encore, cette fichue bouteille. Venue des enfers pour me tourmenter, je reste devant elle sans bouger. De la sueur commence à couler le long de ma tempe. Si je ne la bois pas, je vais avoir le droit à des remontrances et un entrainement improvisé. Pas envie. J’attrape la bouteille… la relâche. La porte à mes lèvres tremblantes et la repose aussi tôt le souffle court.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 54
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys : 500109
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1922

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Jeu 15 Fév - 15:34

「 Une nouvelle vie 」

William Whitehead
Ah, voilà la dulcinée que protégeait le blond. Je pouvais tout à fait le comprendre, la belle était tout à fait charmante, en plus d’être aimable. C’était typiquement le genre de demoiselle qui ferait une bonne mariée, ‘fin je crois. Je n’avais jamais vu de bons mariages pour pouvoir l’affirmer, mais dans les livres c’était ce genre de personne que l’on décrivait lorsque l’on parlait d’une femme idéale. Mais bon, elle pouvait très bien cacher son jeu comme je le faisais, même si je doutais que d’autres individus ici étaient aussi malhonnêtes que moi.

Après lui avoir fait mon plus beau sourire lorsqu’elle m’examina du regard, je vins rebondir sur ce que William venait de dire. Il n’était pas tout à fait un pratiquant du Tai Chi, mais plutôt d’un dérivé de celui-ci qu’il nomme Tao Gato. C’était amusant. Je ne savais pas que d’autres maîtres avaient repris le concept pour créer un style semblable tout en restant différent. Il serait en effet intéressant de l’observer, et même de me confronter à lui pour que je puisse lui voler quelques mouvements et me les approprier. La recherche était toujours bon pour mon propre style de combat. M’enfin, sans doute fallait-il attendre que l’on s’écarte de cette jolie dame un peu trop protectrice à mon goût, même si d’un côté j’enviais ce type. Jamais personne ne s’était occupé de moi comme ça, et surtout pas Uni qui avait de yeux que pour Kyle… Tss !

En tout cas, j’étais resté avec ce duo non pas uniquement pour passer le temps, mais pour voir s’il pourrait correspondre à ce que je recherche. Il savait se battre, et il n’avait pas l’air d’être si mauvais dans le fond. En somme, je pouvais bien m’entendre avec ce genre de gars. Vint ensuite le temps où il me proposa de rencontrer son maître, celui qui lui avait appris à se battre. Bien évidemment, je ne pouvais qu’adhérer à cela. J’étais déjà intrigué de savoir si je pouvais avoir d’autres aperçus de sa force, si je pouvais carrément rencontrer l’enseignant c’était encore mieux.

La dernière remarque de miss Anabela vint alors me soutirer un léger rire tandis que je lui adressais mes au revoir tout en lui laissant quelques berrys pour couvrir une partie des dégâts du conflit. Partant donc sous ce sourire charmeur pour poursuivre Willy qui se hâta de récupérer un colis ou je ne sais quoi, avant de se diriger vers un lotissement de campagne. Une fois que le blond ouvrit brusquement la bâtisse sur les lieux, d’un violent coup de pied, un OVNI fila à toute vitesse à quelques centimètres de ma tête. Je ne m’attendais pas à un tel accueil, c’en était presque magique. Oh, à peine m’étais-je remis de cette belle surprise qu’un second objet vola tout près. Ah lala… Ce genre d’attitude, cela devait être sa famille… Je me sentais un peu exclu pour le coup.

Lorsque la vielle dame remarqua ma présence, je ne pus que tirer un tendre sourire, comme à mon habitude, n’ayant pas de mots qui me vinrent sur le coup. Suite à la question du vieux, je ne pus que continuer dans mon rôle. Je ne savais pas quoi leur dire, je ne pouvais pas trop me considérer comme un ami de ce bon William… Mais bon, je pouvais toujours me présenter comme un artiste martial.

« Excusez-moi de ne point m’être présenté plus tôt, je me nomme Shaporo. Je suis un pratiquant de Tai Chi en quête d’améliorer ma maîtrise en parcourant les îles. On peut aussi me qualifier d’aventurier. J’ai entendu dire de la part de cet homme que vous étiez celui qui lui a appris à se battre… J’aimerai simplement discuter avec vous si vous me le permettez… »

Ainsi, il m’avait été permis de rester pour le quatre-heure. Posant donc toutes sortes de questions par rapport au style Tao Gato, j’avais pu en apprendre davantage sur ses différences avec le Tai Chi, sans pour autant connaître tous ses secrets. Évidemment, je n’étais pas un élève du papy, je n’avais donc pas accès aux informations les plus importantes. Toutefois, ce que j’avais pu comprendre me suffisait amplement, surtout que je comptais bien affronter blondie afin de mieux examiner sa façon de combattre. Alors qu’il sortait tout juste de son lourd combat contre une bouteille de lait, je m’approchais de lui, posant une main sur son épaule, l’air complètement sérieux.

« Belle victoire. On se remémora de ce jour. »

Blague à part, je revins sur le sujet en m’adressant à toute la populace de cette maison.

« Je vous remercie de votre charité. Ce fut vraiment aimable à vous… Par ailleurs, j’ai cru comprendre que vous étiez ingénieurs… Est-ce bien cela ? En toute franchise, j’aimerai pouvoir recourir à votre aide concernant une petite création… Toutefois, je ne pense pas avoir les moyens de la payer… Est-ce possible de… Vous la demander gratuitement ? Hahaha… »

Bon, c’était compréhensible qu’ils n’allaient pas travailler pour ne rien recevoir en retour, juste par bonté d’âme, surtout avec ce que je leur aurais demandé. Sans attendre une seule réponse, je vins donc à continuer.

« Je comprends je comprends, c’est vraiment trop ce que je demande, je m’en excuse. J’espérais pouvoir avoir un beau bateau ou au moins les plans de celui-ci pour permettre à un charpentier de le faire aisément… Mais il faut croire que je me dois de mériter une telle chose… Sur ce, je ne vais guère tarder. Vous avez déjà beaucoup fait pour m’accueillir aussi longtemps. »

Tournant donc mon regard vers William, je vins à ouvrir une autre conversation, un autre sujet qui s’approchait bien plus à une réponse d’une vielle question.

« Toutefois, avant cela. J’accepte. Ton défi, je l’accepte. Ce serait intéressant de confronter nos styles… Ces charmantes personnes peuvent aussi arbitrer notre duel, ou au moins nous aiguiller une fois qu’il est terminé. Qu’en penses-tu ? T’es toujours chaud ? »
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 6903
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 1500

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Dim 18 Fév - 13:21





-Ce jour serra gravé dans les livres d’histoire tu veux dire ouais, ahah ! ... Ah ! Shaporo tu te plantes complètement. Comme tu dis, on est ingénieur, cela dit, ce que tu demandes relève des compétences d’un charpentier. On serait incapable de te faire les plans d’un navire ne serait-ce même d’une barque. Surtout Papi ah ah, tu risques de prendre l’eau en étant sur terre...

BOUM. Le pied de papi me frappe l’arrière du crâne me faisant tomber de ma place.

-N’écoute pas ce jeune avorton. Je ne peux acceder à ta requête jeune homme. Cependant, adresse-toi à Josha. Tu pourras le trouver sur le port. C’est le meilleur charpentier de tout Baterilla. Dis-lui que Youtsuu t’envoie, il me doit un service.

Je me redresse tout en frottant mon crâne d’une main. Putain, il est gentil avec le premier des étrangers mais son élève est un punching-ball... Vieux con va’. Mon attention se reporte sur Katana Guy en entendant les mots « défi » et « accepte ». Le sourire sur les lèvres, je me pose face à lui et lui tend la main qu’il sert promptement.

-Nous aiguiller et arbitrer ? Je regarde Papi et Mamie. -Soit, je pense que cela est possible. Papi ?

Faisant mine de ne pas écouter, tourné et occupé à autre chose, sa réponse est un vague grognement.

-Il est d’accord.
-Youtsuu chéri, que se passe-t-il ?
-Le petit va se faire botter le cul.
-L’œuf partit, vase offert broder l’obus ?... Tu deviens sénile mon pauvre ami.
-LE PETIT VA SE FAIRE BOTTER LE CUL !
-Aaah. Pourquoi me parles-tu d’œuf et d’obus alors ?... Mon Youtsuu, tu perds la tête.
-...
-...

Je pousse doucement Shaporo vers la sortie. Une fois la porte passée, je tourne la tête en direction de mon maître.
-On ira à la prairie. Disons 17h ? Pour avoir le soleil.
-Humpf.
-Il est d’accord. Bon Katana... On a une heures à tuer. Tu veux faire quoi ? Aller voir Joshua peut-être ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 54
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys : 500109
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1922

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Dim 18 Fév - 17:27

「 Une nouvelle vie 」

William Whitehead
J’avais pu avoir quelques informations assez utiles. En premier temps, les ingénieurs ne savaient pas fabriquer de bateaux, ni même concevoir un plan. Je les avais bien trop surestimer ces gars-là. Je pensais que leur niveau était bien plus élevé que ceux des charpentiers… Je m’excuse d’ailleurs à ces derniers pour cette insulte. Je ne recommencerais plus, promis. Bon, ceci dit, bien que personne d’entre eux ne pouvaient me préparer un navire, le vieux me redirigea vers un certain Joshua qui pourrait probablement accorder mes souhaits. C’était parfait, avec un meilleur bateau, je pouvais me préparer aux dangers marins bien mieux que si je restais sur ma pauvre barque !

Outre cela, Willy, ainsi que le couple de troisième âge, finirent par confirmer le duel, voilà qui allait être intéressant. En tout cas, moi qui pensais que les maîtres étaient au moins forts d’esprits, ils semblaient surtout avoir perdu la tête en vieillissant. C’était triste de savoir que des artistes martiaux pouvaient être aussi instable mentalement juste à cause de leur déclin physique causé par le temps. Quoi qu’il en soit, l’heure de l’affront était posée. Lorsque le soleil débuterait tout juste le cycle de la soirée, on allait mesurer nos forces sur une plaine dégagée. Voilà de parfaites conditions qui pourraient mettre en valeur nos styles de combats qui utilisaient beaucoup d’espaces afin d’être le plus efficace possible.

En somme, il nous restait un peu de temps avant de devoir se battre. Le blond me proposa alors d’aller voir le charpentier, sans doute avait-il prévu cela dès lors que j’avais demandé à avoir un beau vaisseau des mers. En soi, je voulais surtout combattre directement avant d’aller voir par moi-même Joshua, mais je pris mon mal en patience et accepta de suivre le pratiquant du Tao Gato. Rencontrer cet homme était aussi important que de m’améliorer, voire même bien plus. Ainsi, je pouvais me contenir en me focalisant sur mes objectifs. Navigateur, navire, compagnons et monter en puissance. Ensuite je pourrais débuter mon ascension et faire résonner mon nom dans les différentes mers. Bref, une fois arrivée à destination devant le cher monsieur, je vins à demander une requête de la plus naturelle des façons.

« Bien le bonjour. Je viens de la part de Youtsuu, j’aurai un petit service à vous demander, rien de bien méchant. J’aimerai que vous construisiez un bateau pour moi. Un navire de petite taille de préférence, mais assez résistant pour pouvoir traverser Grand Line. »


Bon, en effet, ce n’était pas rien. C’était vraiment quelque chose de compliqué ce que je venais de demander, et je redoutais que cet homme refuse ou qu’il n’ait guère les capacités requises pour cela.

« Par ailleurs, le temps que vous mettrez m’importe peu… Je vous donne une année complète et je reviendrai vers vous, est-ce possible selon vous ? »

Un an. C’était long, mais je voulais vérifier plusieurs choses avant de me lancer au cœur des aventures les plus dangereuses. Par exemple, je n’avais toujours pas d’équipage, et quand bien même j’aurais des compagnons, je ne savais pas comment fonctionnait la navigation à plusieurs, ni même comment agissait un équipage en soi. J’avais fait des recherches, étudier le sujet et tout cela, certes, mais ce n’était pas suffisant. Il me fallait de l’expérience. Je pourrais très bien apprendre sur le tas, mais ce n’était pas mon genre. Moi, je me préparais toujours à l’avance pour quelque chose d’une aussi grande envergure.
Luv'


Dernière édition par Shaporo le Lun 19 Fév - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys : 6903
☠ Localisation RP : /
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 1500

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Lun 19 Fév - 12:59



Le charpentier rigole à gorge déployée en entendant la requête du jeune homme.

- Mon planning est bien chargé entre les réparations, carénages et autres entretiens. Mais, si Youtsuu t’envoies, j’peux trouver le temps d’t’en construire. Il feuillette un livre posé sur son bureau. -Hum. Ton bateau s’ra prêt dans… dans… Yep, dans 6 mois gamin. S’tu n’es pas là, j’le garde jusqu’à c’qu’un acheteur s’présente. Dans l’cas contraire… William, tu payeras pour ça : 100.000 Berrys.
-QUOI ! Mais je n’ai rien demandé moi !
-M’en branle. Vous v’nez pt’être d’la part de Youtsuu, vous n’êtes pas lui. Et j’travaille pas gratis, capich’ ?
-Mouais capich’…

Au fond du trou, je ressors du magasin et attends que Shaporo sorte aussi. Bordel de merde. Où est-ce que je vais bien pouvoir trouver cette somme. J’ai déjà du mal à trouver de quoi me payer trois bouts de ficelle. Fait chier, j’vais devoir me sortir les doigts du cul et arrêter de glander pour une fois. Je n’en ai pas envie. J’aime bien ma petite routine. La sonnette de la boutique retentit laissant apparaître l’inconnu. Parce que oui, au final, je ne sais rien de lui…

-Prêt ? Alors let’s go.

On se met en route direction le lieu du duel. Une poignée de minutes s’écoule dans le silence avant que je tourne mon regard vers mon adversaire.

-Et sinon, tu viens d’où et tu fais quoi ici, dans la vie ? Tu commences à en savoir beaucoup sur nous mais ce n’est pas réciproque.



La plaine apparait sous nos yeux. Vaste, elle est encerclée par de nombreux arbres. Au loin, on peut voir une bâtisse rouge surplombant les environs. Le vent souffle sur l’herbe, qui remonte jusqu’aux tibias, et donne cette impression de vagues vertes. Papi et Mamie sont déjà là, assis sur des transats, et sirotent doucement leur thé sous les rayons déclinant du soleil. On arrive enfin à leur niveau, Papi soulève un sourcil :

-Prêt ? Hochements positifs de la tête. -Bien, préparez-vous et mettez vous en place. L’un en face de l’autre, 5 pas d’écart.

Je souris à Shaporo et me décale doucement. Les mains tendues vers le ciel, je tourne doucement mon cou, puis mes coudes et ainsi de suite. Quelques étirements et autres mouvements d’échauffement plus tard, je fais face à mon nouvel adversaire. Si mes lèvres affichent toujours mon éternel sourire en coin, mes yeux, quant à eux, sont sérieux et figés sur le buste de Shaporo.

-Bien… Saluez-vous… En position… C’est parti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 54
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys : 500109
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1922

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   Mar 20 Fév - 17:59

「 Une nouvelle vie 」

William Whitehead
Oh, donc Joshua était vraiment prêt à me construire un bateau juste parce que ce vieux monsieur m’avait envoyé… Mais qui était donc ce Youtsuu ? Je veux dire, un navire, ce n’était pas rien. Ce n’était pas le genre de requête qui s’acceptait parce que quelqu’un en doit une à quelqu’un. Surtout qu’il était prêt à me livrer le vaisseau en six mois sans rien me demander niveau argent. Bon, après, si jamais je n’étais pas là pour le récupérer, c’était pour la poche du blond… Ouais, c’était lui qui allait payer le prix. Et moi, je ne déboursais pas un centime. C’était beau. J’aimais bien cette île, et les gens qui y habitaient. En tout cas, on était arrivé à un arrangement qui était le plus bénéfique possible pour ma personne, et je ne pouvais pas laisser filer l’occasion étant donné que c’était si gentiment proposé… Bon, certes, j’avais un peu forcé au début, mais force était de constater que c’était une excellente réussite.

Bref, après cette petite rencontre, il était fin temps de se rendre à la plaine pour un trépident combat contre William. En revanche, durant le trajet, ce dernier vint à poser quelques questions me concernant. Il était vrai que cela pouvait être la moindre des choses. J’avais pu avoir de nombreuses informations sur lui ces dernières heures, mais lui n’avait qu’une vague idée de qui j’étais. J’allais donc lui retourner la faveur que son papy m’avait faite en me présentant de façon plus détaillée.

« Eh bien j’admets n’avoir guère énoncé beaucoup de choses sur moi… Comme tu le sais, je suis un aventurier, je traverse les îles dans le but d’évoluer et de progresser mon art martial. Toutefois, pour être franc, je viens d’entamer mon aventure… Ainsi, cette île est l’une des premières que je visite, en dehors de celle de mon enfance qui se situe à quelques lieux d’ici. Je ne sais pas si tu arrives à situer Karate Island, mais elle se trouve vers là. Ceci dit, il est vrai que je dois penser à une profession, ou au moins un moyen de gagner ma vie… Mais, je crois que je vais être pirate. »


Avant même d’entendre ou de voir sa réaction, je vins à me justifier. Aux yeux des civils, les pirates n’étaient que de vulgaires brigands, des criminels à abattre, et ce n’était pas totalement faux. Pour mon cas, j’allais sûrement être le genre de personnalité exécrable qui pourrait aussi bien faire preuve de gentillesse que de méchanceté.

« Comprends-moi, être un pirate ne signifie pas seulement pillage et sang, mais surtout liberté, autant dans les actes que dans l’expression. Et pose-toi ensuite cette question : qu’est-ce qu’un aventurier sans sa liberté ? »

Je ne savais pas si cela pouvait lui faire changer d’avis, mais vu qu’il me connaissait approximativement, du moins on avait passé la journée ensemble et devait donc se faire une idée de mon caractère, je pensais sincèrement que je pouvais le convaincre. Oui, le convaincre de me rejoindre une fois que le navire sera prêt.

Cependant, je n’allais pas débattre sur ce sujet maintenant. Il était l’heure de s’affronter. Dégainant mon sabre par respect, je veux dire j’aurais très bien pu me battre sans mais je préférais lui faire l’honneur de goûter à ma danse guerrière, je me mis en position. J’allais faire attention à ne pas lui couper un bras, ou même le trancher en utilisant le dos de ma lame, après tout, je l’aimais bien ce gars-là.

« Par pur bonté, je te laisse l’avantage d’attaquer en premier. »


Avantage ou non, je l’aurais sans doute laissé faire le premier pas, histoire d’analyser ses mouvements en temps réel, dans un combat singulier face à lui. Il n’avait pas l’air d’avoir de techniques fourbes ou autres, ainsi je pouvais lui faire cette faveur en me préparant à la parade.
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle vie [Pv - William Whitehead]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel d'offres : Peinture et nouvelle découpe pour les bus.
» Nouvelle configuration
» Bonne nouvelle!! Ontario/Quebec VTT
» Une nouvelle technique de pêche
» nouvelle 250 TC 09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: South Blue :: Baterilla-
Sauter vers: