Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Batterie de tests ◄ [PV. DDL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Agent du CP9


☠ Messages : 58
☠ Âge du Personnage : 19
☠ Berrys (x1000) : 1639630
☠ Localisation RP : Quiqoupart
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3583
Agent du CP9

MessageSujet: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   Lun 12 Fév - 18:19


Après les événements récents qui avaient amené Wilyan Ash Rosa sur Rubeck Island, il était maintenant lancé sur une nouvelle mission, toujours sur North Blue. Dans un navire neutre, il prenait la direction du Royaume de Flevance. Dans la cale, mangeant un morceau de brioche, il se mit à lire les différents éléments du dossier afin de bien comprendre dans quoi il s'embarquait.
La mafia de North Blue était considérée comme la plus puissante de toutes les Blues, pouvant parfois même rivaliser avec certaines organisations qui se trouvaient sur Grand Line. Ce n'était pas une affectation à prendre à la légère. Les principaux buts de cette mission étaient de rassembler des informations sur les activités du moment et, pourquoi pas, trouver des moyens pour contrecarrer leurs plans futurs si jamais ceux-ci venaient à empiéter sur les objectifs du Gouvernement. Autrement dit, il s'agissait plus ou moins du même genre de mission que celle qu'il avait pu effectuée sur Grand Line, quelques mois auparavant. Durant six longs mois, sous le pseudonyme de Gambino, Wilyan avait infiltré la famille Simon dans le but de les anéantir. La mission s'était soldée sur une mare de sang où le Gouvernement était finalement sorti victorieux, sans aucune perte à déplorer.
Ce jour-là, l'agent avait vu la mort de près. Depuis, il s'était efforcé de trouver comment il pouvait devenir plus puissant et ainsi être à même de vaincre ses futurs adversaires. Le Rokushiki avait beau être un art noble et puissant, sa simple maîtrise n'était pas suffisante pour faire face aux adversaires les plus coriace. Que pouvait-il et devait-il améliorer ? Il y réfléchissait longuement, se rappelant chacun des combats qu'il avait pu mener depuis le début de sa carrière.  Quels avaient été les meilleurs coups de ses adversaires ? Que pouvait-il apprendre d'eux ? Pouvait-il en quelque sorte les copier pour devenir encore meilleur ? Ce fut à quoi ses pensées divaguèrent en lisant le dossier. C'était peut-être la première fois qu'il n'était pas pleinement concentré sur la lecture d'un document comme celui-ci et qu'il dut s'y reprendre à plusieurs pour en avoir une parfaite compréhension.

Arrivé sur Flevance avec toutes les informations en tête, il fut accueilli par deux agents infiltrés,
eux-mêmes membres du groupe de la mafia. C'était eux qui avaient recommandé le recrutement de Wilyan. L'occasion d'avoir un agent du CP9 dans leurs rangs était assez rare lorsqu'il s'agissait de missions menées sur les blues. Ils étaient satisfaits d'avoir un tel membre à leurs côtés et lui expliquèrent en détail le contexte de la famille mafieuse qu'il allait intégrer.
Il aurait exactement un mois pour faire ses preuves. Comme il s'y attendait, ses premières tâches ne seraient pas très intéressantes et serviraient surtout à tester sa loyauté.
Il avait été engagé sur des critères assez précis : spécialiste des pièges et assassin. Si le deuxième point de l'offre d'emploi s'avérait assez juste et très facile à remplir, les connaissances du premier étaient assez limitées pour l'agent. Ce jour-là, il se vit offrir deux livres assez théoriques sur les manières de créer des pièges, aussi bien matériels qu'immatériels. La famille attendait beaucoup de ses compétences, il lui faudrait faire preuve d'une jugeote extrême lorsque ces compétences-là seraient attendues. Se tromper pouvait signifier la fin de toute la mission.

Pendant son mois d'intégration, Wilyan ne croisa jamais le chef de la famille. Il avait seulement eu différents intermédiaires de la famille qui lui avaient passé des commandes ou donner des ordres. Étant nouvellement arrivé, il devait obéir à quiconque lui ordonnerait quelque chose. Les tâches étaient assez simples : récupérer de l'argent, l'amener d'un point A à un point B. Puis ce fut finalement le premier meurtre, le premier enlèvement. Surclassé pour ce genre d'opérations, l'agent accomplissait à chaque fois la tâche, sans sourciller. Ses sentiments ? Personne ne les connaissait, mais sa fiabilité était finalement reconnue. Il était l'homme sans faille, celui qui accomplissait les basses besognes sans rechigner. Les lui donner était synonyme de résultat, bien qu'il n'ait jamais été testé sur autre chose.
Au but d'un mois, alors que l'agent prenait toujours connaissance d'un de ses livres sur les piège -la couverture était modifiée pour ne pas attirer les soupçons- on vient finalement lui proposer quelque chose de plus intéressant.


« Oï, le nouveau !
- Oui ?
- Tu serais pas un spécialiste des pièges et entourloupes par hasard ?
- Il se pourrait que ce soit mon domaine, pourquoi ?
- On a un invité un peu spécial dans trois jours, on aimerait bien le tester, voir ce qu'il vaut. Est-ce que tu pourrais pas nous concocter un petit parcours pour lui ? La totale, qu'on voit ce qu'il a dans le ventre en terme de force, mais aussi dans la tête.
- Trois jours ? Je vais voir ce que je peux faire.
- Profite ! Tu as tous les moyens que tu veux à ta disposition. Si tu as besoin de quelques corps, n'hésite pas à me prévenir. » avait finalement terminé cet homme abject en léchant la lame de son poignard.

Les choses sérieuses commençaient maintenant.
Wilyan avait dorénavant trois jours pour monter un parcours assez sympathique pour celui qui arriverait. Il ne savait pas qui il était, mais avait seulement reçu un pseudonyme : Le Comte. Il n'avait pas la moindre idée de qui il pouvait être, mais ne se posa pas non plus la question. Armé de ses deux livres, l'agent se tua à la tâche durant les trois jours qui suivirent. Il réquisitionna un entrepôt, demanda parfois de l'aide à certains de ses collègues, continua de lire son livre pour comprendre comment il pouvait tester cette personne.
Au bout de trois jours, la totalité des épreuves étaient prêtes. Il ne restait plus qu'à aller l'accueillir.


« Oï, le nouveau ! Le navire du Comte arrive dans une heure. À toi de jouer.
On t'observe, pas de bêtise. Ce que t'as préparé a l'air sympa, on espère qu'il fera l'affaire.

- Je m'occupe de l'accueillir.

Vêtu d'une longue cape noire avec une capuche, l'agent se dirigea seul vers le port. Il avait laissé sa tête découverte, ne souhaitant pas que l'invité ne prenne son accoutrement pour une menace quelconque.
Il était bientôt midi et, effectivement, un navire amarra. De là en sortit une personne, les cheveux noirs, les yeux rouges écarlates. Bien qu'il n'ait absolument aucune information sur la personne qu'il devait rencontrer, Wilyan sut que c'était son homme. Il le sentait, cette sorte d'aura qui se dégageait. À n'en pas douter, c'était lui.

Le laissant s'avancer sur le ponton, l'agent se lança alors à une présentation formelle une fois qu'ils furent assez proches.


« Le Comte, je présume ? Au nom de toute la famille, je vous souhaite la bienvenue au Royaume de Flevance. Nous espérons que ce séjour vous sera agréable et que vous profiterez des bienfaits de notre île. » avait commencé Wilyan.

« Je serai votre guide tout au long de cette journée, mon nom est Slaïys. Si vous désirez quelque chose, n'hésitez pas une seconde. » avait-il continué tout en accueillant le Compte sur la terre ferme.

« Vous rencontrerez notre chef à la fin de cette journée, d'ici là je serai votre guide exclusif. Si vous avez n'importe quelle question, n'hésitez pas à m'interrompre. Je serais ravi de répondre à chacune de vos interrogations si jamais vous en avez besoin.
Mettons nous en marche je vous prie.
» avait-il terminé avant de se lancer dans une petite visite de la ville.

« Vous savez, Flevance est un endroit assez sympathique. Le climat est agréable, comme le prouve cette journée ensoleillée. Les conditions de vie sont idéales pour un travail extérieur, vraiment ! Mais nous, dans notre famille, nous sommes plus des intellectuels, choisissant de lire des livres plutôt que de vagabonder dans les champs.  Notre boss est également un homme de culture, bien qu'il ait quelques faiblesses. Sa plus grande ? La chair... Si vous voyez ce que je veux dire.
Son dernier enfant, un futur grand à n'en pas douter, débrouillard vu son âge... »

À ces paroles-là, Wilyan s'était arrêté, se frottant le menton, comme pour signifier qu'il cherchait quelque chose.

« Son âge d'ailleurs... Son anniversaire était la semaine dernière, mais impossible de m'en souvenir.
Mmh... Si je me souviens bien, le chef a un écart d'exactement cinquante ans avec son dernier fils et, grâce à l'une de mes festives blagues, j'ai appris que la somme de leurs deux âges faisait soixante quatorze années... Que d'informations !...
»

Le regard de Wilyan avait changé, pour plonger directement dans les yeux du Comte.

« Vous seriez capable de me rappeler l'âge de ce bambin, notre futur héros... Cela me serait utile, je pense... » avait-il fini par dire après une seconde pause, arborant un immense sourire.

Le test commençait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Age : 21
☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : xx
☠ Berrys (x1000) : 18436
☠ Localisation RP : xx
☠ Dorikis : 5930

MessageSujet: Re: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   Mer 14 Fév - 12:06


Les vagues qui claquent sur la calanque, le vent fouettant les voiles et la légère odeur de vomi présente nous laissait dans ce décor horrible qu’étaient les bateaux de tourisme. Des petits qui braillent, des pseudo-riches qui se contentent des vulgaires cabines première classe… mais pour qui le prenaient-ils ? Car s’il y avait bien quelqu’un de plus bruyant que tout ce bazar réuni, c’était bien un De Leone mécontent. « Nan mais vous êtes sérieux ? Même un chien ne voudrait pas de ce plat, dites au cuisto qu’il est foutu s’il ne m’apporte pas des chips dignes de ce nom ! Et puis, tenez, je réquisitionne la cabine du capitaine, qu’il aille se faire foutre ! »

Bon, ce n’était pas la première fois qu’il faisait ce genre de cinéma, mais cette fois, ce n’était pas inutile ! C’était pour le bien de son voyage au royaume de Flevance, le comte se devait d’avoir une bonne nuit de sommeil pour pouvoir être préparé, qui sait, peut être qu’ils essaieraient de le tuer dès qu’ils poseront un œil sur lui ! Ce Davinxi, à quoi est-ce qu’il jouait ? Dénoncer ses employeurs, peut être que la menace qui pesait sur lui était bien plus grande que ce qu’il imaginait.

Un regard vide, perdu dans le plafond et désormais le comte se mettait à y penser, après tout, ces derniers temps, il a énormément été sous le feu des projecteurs, il allait se faire des ennemis. Un soupir, une inspiration, un autre soupir et c’était parti. Il sortit l’escargophone de sa montre et après quelques longues tonalités quelqu’un décrocha.

« We boss, j’ai capté, pas de crédit, pas d’meuf et pas un pied dans le bureau, c’est noté !»
▬ « Zepek, ce n’est pas le moment. Contentes toi de me dire ce que tu sais sur Flevance, en plus des informations que l’on a reçu de monsieur Sinister. »
▬ « Eeeeeh, we, wewewe. Flevance… Y’a c’gars, de la maintenance qui viens de là-bas… mais il m’a rien dit de plus. J’essaie encore de chercher le nom de ceux que tu recherches, mais weeeew, ces fils dep’ sont bien cachés ! »
▬ « Zepekto, putain d’enfoiré pourquoi est-ce que je me prends la tête à te payer ?! Hein ? »
▬ « D’ailleurs, patron en parlant de ça, j’ai toujours pas reçu mon chèq… »
Katcha.
▬ « Bah ça alors, quel putain d’audace, réclamer du fric après l’incompétence ! »

Le temps passait, Dante dans sa cabine, le capitaine à la barre et au loin, le royaume de flevance commençait à montrer le bout de son nez. Il ne restait que peu de temps à Dante avant de poser un pied dans un aquarium plein de requins. Et après quelques heures d’approches et de manœuvres compliquées, le bateau arriva finalement à bon port. Flevance, son blanc paysage et sa belle architecture. Dans un décor ou les murs étaient de blanc et les gens en noir, un type comme le De Leone ne passait certainement pas inaperçu, surplombant la foule tout de rouge vêtu, l’écarlate était sans aucun doute la tache dans le décor. C’est à ce moment qu’il se fit intercepter par ce qui semblait être les Mafiosi d’une famille locale… Déjà ?

« Vous êtes sacrément bien renseigné ici, j’vous envie. » Lâchait sèchement le De Leone, dévisageant de bas en haut les sbires envoyés à sa rencontre. « Monsieur Slaïys donc ? L’accueil me plaît, j’en suis ravi. »

Tout semblait bien parti, même si intercepté, il avait au moins fait la rencontre directe avec l’une des familles sur place. Et alors qu’il emboîtait le pas, le comte fut surpris de voir qu’il était suivi par ce dit Slaïys… oh, ne me dites pas que. Contre toute attente, le guide envoyé utilisa une technique interdite, celle des longs monologues. Une torture mentale pour le De Leone qui immédiatement se mit à balayer tout ce qui ne l’intéressait pas du récit du Mafiosi. Mais lorsqu’il en eut fini le comte sentit qu’il devait faire quelque chose, le dernier mouvement de lèvre indiquait qu’il posait une question mais laquelle ? Une goute de sueur commençait à perler le long de son arcade, peut être le temps de tout révéler, dire qu’il n’avait pas écouté, hein ? Qui sait, peut être qu’il le prendrait bien… orh, après tout, rien à foutre.

« Euh, j’sais pas… Vingt-quatre ? » Puis, grâce à une superbe pirouette scénaristique, le comte changea de sujet. « Mais dites moi, peut être que vous pourriez m’aider, en effet. » Le comte réajusta ses lunettes et continua. « Je cherches quelque chose, à boire, de préférence… Disons le, ce qui était proposé au menu sur ce rafiot m’à laissé sur ma faim. Vous vous rendez compte ? Ils m’ont proposé une cabine de première classe… J’aurais été stupide de l’accepter, heureusement, mon nom a de la valeur par ici. » Puis, après une légère pause marquée, le temps de laisser à son interlocuteur le temps de tout saisir avant de reprendre, le comte poursuivit. « Suis-je bête, j’en ai oublié de me présenter. Comte De Leone, mais je suppose que vous le saviez déjà. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9


☠ Messages : 58
☠ Âge du Personnage : 19
☠ Berrys (x1000) : 1639630
☠ Localisation RP : Quiqoupart
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3583
Agent du CP9

MessageSujet: Re: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   Jeu 15 Fév - 19:08


Les événements prenaient une tournure inattendue. Wilyan ne savait pas qui il avait en face de lui et était chargé de récolter quelques renseignements et indications sur le caractère de sa personne. Ce test de logique, qu'il avait tenté d'introduire à la façon d'un long monologue introductif ne semblait pas avoir troublé le moins du monde son interlocuteur. Celui-ci s'était, volontairement ou non, laissé dépasser par les flots de propos déblatérés par l'agent sous couverture. Sa réponse ? Une tentative insoupçonnée pour réussir à trouver la réponse.
Elle n'était pas bonne, ce n'était pas ce qui était attendu. Pour l'homme de main sous couvert d'anonymat, deux réponses auraient été acceptables : la première, celle de la véritable solution qui aurait démontré le très bon sens logique de l'homme. La bonne réponse était douze ans ; le patron ayant soixante-deux années. Mais, pour dire vrai, la réponse qui aurait le plus plu au guide était la suivante : ayant insisté sur le fait que n'importe quelle question aurait pu lui être demandée, il aurait aimé que son invité lui demande la réponse à cette question, il aurait alors répondu, ayant compris que la personne en face de lui n'avait pas de temps à perdre avec des futilités si ses subordonnées étaient capables de lui faire gagner un temps précieux. Il fallait choisir les activités que l'on faisait de soi-même, c'était une règle essentielle pour devenir un bon parrain.
Wilyan, nota brièvement la réaction, ne sachant pas vraiment quoi comprendre de la discussion qui allait suivre. Il était un peu pris de cours, comme s'il avait réussi à tourner la situation à son avantage. C'était tout de même douter des ressources de la famille de North Blue qui était capable de répondre aux attentes de ses invités dans les plus brefs délais.



« De la boisson ? Bien sûr ! Nous avons sur Flevance quelques bars où vous pourrez trouver des cocktails délicieux.
Suivez-moi ! Je vais vous emmener dans un restaurant digne de ce nom ! Vous pourrez également vous sustanter si vous le désirez, peut-être qu'uniquement de la boisson ne sera pas suffisant pour tenir tout au long de cette journée bien chargée.
» avait répondu le jeune homme qui savait déjà dans quel établissement emmener.

« Enchanté de vous rencontrer Monsieur De Leone, effectivement, je le savais déjà. De quelle manière souhaitez-vous que je m'adresse à vous ? » avait-il finalement fini tout en tendant son bras, de manière à indiquer la voie qui menait jusqu'au restaurant.

Quelques minutes plus tard, au détour d'une rue blanche de Flevance et d'une assez grande place se trouvait un petit établissement. Il ne payait pas de mine, n'avait qu'un petit écriteau restaurant sur sa devanture. Cet endroit serait parfait, néanmoins, quelques détails restaient encore à régler.


« Notre planning étant chargé, je crains que nous n'ayons pas réellement le temps de nous attabler.
Pourriez-vous choisir ce que vous désirez sur cette carte ? Ce sera livré dans trente minutes à notre point de rendez-vous. Je suis désolé de ne pouvoir vous proposer que cette éventualité, mais les délais l'imposent.
» avait dit Wilyan, s'inclinant devant son inventé pour exprimer tous les regrets qu'il avait de ne pouvoir réussir à assouvir tous les besoins de son invité.

« Voici la carte.
Je vous prie de faire votre choix.
»

Wilyan tendit alors l'ardoise où se trouvaient écrites plusieurs possibilités.

Citation :
~ ENTRÉES ~
Blancheurs de Flevance
Assortiments de toasts fromagés et leurs épices

Salade MaqueKeyne
Farandole de pomme de terre, sauce fermentée

~ PLATS ~
Quai Pêcherie
Viande de monstre marin savoureusement accompagnée

Polypigster épinards
Quatre porcs, quatre morceaux, quatre saveurs

Gratinette pâle
Gratin secret sans couleur, mais délicieusement goûtu

~ BOISSONS ~

White Drink
Spécialité locale

Rhum désarrangé
Neuf rhums, quatre jus, un estomac

Cocktail Moe-Loft-Tof
La composition du chef

Le choix fait, les deux personnes continueraient vers la suite des festivités qui s'avérait toute autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Age : 21
☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : xx
☠ Berrys (x1000) : 18436
☠ Localisation RP : xx
☠ Dorikis : 5930

MessageSujet: Re: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   Lun 26 Fév - 1:10


▬ « Oh, voilà qui est fait alors, dans-ce cas allons nous restaurer ! »  Poursuivit le comte, armé d’un faux-sourire de politesse.

Ses yeux balayèrent les rues alors qu’il suivait Slaïys,l’architecture de Flevance ne ressemblaient en rien à celle de Goa, l’aspect blanchâtre de l’île était hypnotisante, le soleil reflétait partout sur chacune des bâtisses et l’impression de tourner en rond se faisait ressentir de plus en plus à mesure qu’ils s’enfonçaient dans la ville. Mais, heureusement, le guide connaissait bien les lieux… et encore heureux.
Après avoir traversé un bon pâté de maison, le comte et sa troupe d’accompagnateurs finirent par arriver au cœur d’une place, divers restaurants et autres petit commerces s’y trouvaient… l’endroit idéal à racheter si jamais il y avait du profit à faire quelque part. Mais une fois de plus, il fut tiré hors de ses pensées par la réalité.

Et après quelques longs soupirs d’ennui, le comte reprit. « Oh, c’est d’un ennui. Planning, temps, délais ! La famille me prendrait-elle pour un vulgaire bandit de bas-étage ? » Un énième soupir, et le comte attrapa l’ardoise… Aucun millésime, pas même une bouteille de champagne… « Votre eau la plus chère suffira. »

C’est avec nonchalance que l’écarlate jeta la carte du restaurant au visage d’un mafiosi avant d’emboîter le pas derrière Slaïys. Et la marche fut silencieuse, le comte était toujours en train de réfléchir, si les choses commençaient comme ça, il n’osait même pas imaginer l’attitude des chefs ! Puis, ses yeux se mirent à balayer les environs, s’il le voulait… il pourrait se débarrasser de ce cortège et attirer un ponte… mais, ça aurait été comme plomber une dent intacte. Les mafias de North Blue n’étaient pas du même calibre que les petits poissons de chez lui, il vaudrait donc mieux pour le comte de ne pas s’attirer leur foudres.

▬ « Alors, monsieur Slaïys, c’est ça ? Vous êtes satisfait de votre travail dans la famille ? D’autres projets professionnels, autre que le tourisme…? Je l’espère. »

Oh, ouais, c’était parti. Le comte venait d’atteindre le point de non retour, le point d’ennui qui faisait monter en lui cette inévitable envie de se sentir supérieur aux autres, cette foutue mégalomanie à deux balles qui finira par le tuer un jour.

▬ « Vous savez, monsieur Slaïys, contrairement à ce que l’on peut croire, il y a toujours une possibilité d’évolution ! Venez au casino De Leone un jour, peut être que la cour pourra faire quelque chose pour vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9


☠ Messages : 58
☠ Âge du Personnage : 19
☠ Berrys (x1000) : 1639630
☠ Localisation RP : Quiqoupart
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3583
Agent du CP9

MessageSujet: Re: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   Mar 27 Fév - 19:08


Décidément, cet homme était différent. Il ne voulait vraiment pas suivre le programme qui avait été concocté par Wilyan. Celui-ci s'était donné tant de mal pour ça, il avait même pris du plaisir à établir toute cette stratégie. Son convive avait décidé d'en faire autrement et ne tombaient dans aucun des pièges. Il ne voulait pas suivre la trame, obligeant le faux membre de la mafia à accélérer les différentes étapes. Le repas ne serait pas choisi, seul un verre d'eau aurait pu contenter cette personne.

« Eau, robinet. Ca suffira pour lui. » avait murmuré Slaïys/Wilyan au serveur avant de reprendre la route.
Il avait volontairement non noter les différentes complaintes de la personne sur les problématiques temporelles. Pour lui, il s'agissait seulement des complaintes d'un gamin qui ne savait pas encore contre qui il avançait. Ce scénario, bien que beaucoup trop mis en scène,,
faisait les joies des parrains de la mafia de  North Blue. Ils se plaisaient à voir leurs potentiels partenaires se jouer des différentes étapes. Ils aimaient comprendre leur mentalité pour savoir si oui ou  non ceux-ci seraient capables de travailler avec eux ou non.

La commande prise, la marche reprit.
Cette fois-ci, la balade fut plus silencieuse. Le bavard accompagnateur avait finalement décidé de se taire, comme pour essayer d'instaurer une atmosphère un peu plus sombre. Ce n'en fut rien, à juger par la réaction du Comte.


« Mon travail me satisfait pleinement, vous savez. Le tourisme n'est qu'une passion comme une autre, nous sommes polyvalents dans la famille. Chacun a ses ambitions et ses envies, pour moi, c'est le tourisme.
Il me plaît d'organiser des programmes de la sorte pour nos invités. D'autres projets ? Vous savez sûrement qui vous allez rencontrer, ce que nous faisons. Mes projets sont là, libre à vous de les découvrir plus tard dans cette journée.

Merci pour votre proposition, mais je crains de devoir décliner. La loyauté est une qualité première pour notre famille.
» avait répondu l'agent sous couverture.

Cette conversation était tout simplement inutile, il le savait. Il n'avait donc pas vraiment réfléchi à ses propos et s'était contenté de dire ce qu'il pensait. La réponse de l'invité ne l'intéressait pas, d'autant plus que les compères approchaient maintenant vers la zone du réel intérêt.

Devant eux se dressait une belle bâtisse.
Belle ? Pas vraiment. Elle était simplement grande, pas vraiment très accueillante, d'une couleur noire, comme si elle avait partiellement brûlé. Ses fondations puissantes et ses murs épais lui avaient permis de se maintenir debout, néanmoins, l'incendie qui s'y était perpétré avait été violent. Quelques personnes étaient mortes ici. Sans descendance, la mafia avait naturellement pris possession des quartiers. Il s'agissait de la seule maison de couleur noire aux alentours, cela contrastait très fortement avec le blanc environnant.


« Je vous prie de pénétrer les lieux.
Mais en attendant, voici.
»

Le verre d'eau préalablement commandé était maintenant dans la main tendue de Wilyan. Il était destiné au Comte. Ce réceptacle contenait sûrement l'eau la plus fraîche possible, sortie tout droit des canalisations de l'île. Un goût un peu ferreux, peut-être, on pourrait toujours crier à la supercherie, mais Wilyan jouerait la carte des minéraux renforçant l'organisme.

La maison, quant à elle, pas plongée dans le noir, contenant de forts éclairages laissant apparaître les stigmates de l'incendie. Tapisseries partiellement brûlés, meubles en piteux état,
suie, poussière. Que se passait-il à l'intérieur ?
Dans tous les cas, à peine rentré, le sol se déroberait sous les pieds du Comte. Une trappe s'ouvrirait alors, ne dévoilant qu'un noir obscur. Tomberait-il à l'intérieur ? Wilyan ne le savait pas. Il lui faudrait cependant être vif car même s'il était capable d'éviter cette arnaque, le plafond lui tombant sur la tête l'obligerait sûrement à choisir cette option.

À l'intérieur ? Rien.
Si ce n'était une bête étrange.



Un porc, dégageant une chaleur inhabituelle. Quelle serait la réaction du Comte face à cette bête qui avait été forcée de vivre dans l'obscurité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Age : 21
☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : xx
☠ Berrys (x1000) : 18436
☠ Localisation RP : xx
☠ Dorikis : 5930

MessageSujet: Re: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   Ven 2 Mar - 13:48


Le comte observait la bâtisse… était-ce là dedans que ses supérieurs se trouvaient ? Les employeurs de notre cher guide semblaient avoir de très mauvais gout en ce qui concernait les décorations. Elle faisait vraiment tâche dans le décor, seul édifice branlant de la rue. Un piège ? N’importe qui avec un peu de jugeote l’aurait deviné, la tache la plus ardue était sans doute d’en découvrir les rouages. Alors, il s’avança lorsqu’il fut invité à pénétrer à l’intérieure de celle-ci, tentant désespérément de masquer le rictus scotché sur son visage avec le pli de son long manteau rouge.

▬ « Bien, dans ce cas… » Mais alors qu’il allait saisir le verre d’eau, il eut comme un bug. « Oh, pardonnez-moi. J’ai eu une absence, elle en a mis du temps à arriver cette eau. »

Après s’être saisi du verre d’eau, le comte posa un pied à l’intérieur et alors qu’il s’apprêtait à boire, le sol se déroba, le faisant chuter dans un trou. Le piège venait de se refermer sur le De Leone, il n’était pas si surpris que ça, il s’y attendait, mais pas si vite.  Et alors qu’il dégringolait, il eut un nouveau flash, quelque chose lui disait qu’il venait d’atterrir là ou il le devait. La récéption sur le sol se fit sans problème. Le seul souci était le manque de visibilité, hormis un vulgaire faisceau de lumière, rien d’autre ne permettait d’éclairer la pièce.

▬ « Monsieur Slaïys ?! » Hurla le comte, époussetant ses affaires « Slaïys ?! Vous m’entendez ?! »

Comme réponse, il n’eut qu’un grognement, un grognement animal, il n’était effectivement pas seul ici. Mais il était loin de se douter qu’il allait faire face à quelque chose qui semblait être un porc, le faisceau de lumière n’éclairait pas assez bien pour décerner les détails de la pièce ou se trouvait le De Leone. Il sortit Ivory de son manteau et une fois en main, il la déchargea sur l’animal… Cependant, les flashs provoqués par la détonation de l’arme à feu le rendirent fou, le porc se déchaina, grognant comme quelqu’un qui prenait rendez vous en enfer, sa peau était assez épaisse pour empêcher les balles de traverser… De plus, avec les coups de feu tirés, le De Leone était désormais sur et certain d’avoir joué le jeu de Slaïys…

Un horrible sourire se scotcha sur son visage, bien que l’éclairage de la pièce ne l’empêche de briller, le comte avait un plan. Il priait cependant pour que Slaïys ait misé sur sa survie, auquel cas, sa prochaine action aura été inutile. Dans le cas contraire, s’il levait la tête, il verrait sûrement quelque chose d’inhabituel, comme une porte, s’ouvrir difficilement, dans les airs au dessus d’où ils se trouvaient avant que le rouge ne pénètre dans la bâtisse. De cette porte jaillirais le porc ensanglanté, qui viendra s’écraser de tout son poids sur l’attroupement de mafiosi.

C’est grâce à la charge du porc que le De Leone put mettre son plan à exécution. Une porte s’ouvrit devant le comte, porte reliée à celle ouverte au dessus des mafieux. Le porc, incapable de s’arrêter en pleine charge, passa alors au travers de celle-ci et quitta le sous-sol de cet endroit qui menaçait de s’effondrer à tout moment. Le De Leone emboita le pas, cependant, une fois que les portes aient été refermées, et là seulement, il disparut.

Les portes refermées, le comte était désormais quelque part, dans le Distorded World, se déplaçant jusqu’à trouver un nid de pie afin d’épier la réaction de Slaïys et ses gars.
Il n’était pas loin et n’avait pas quitté le pâté de maison, un coup d’œil sur les toits permettrait à n’importe qui de voir l’écarlate, surplombant les rues.



Résumé des actions.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9


☠ Messages : 58
☠ Âge du Personnage : 19
☠ Berrys (x1000) : 1639630
☠ Localisation RP : Quiqoupart
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3583
Agent du CP9

MessageSujet: Re: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   Ven 2 Mar - 18:29


Wilyan n'avait pas eu connaissance de ce qui s'était passé à l'intérieur de la maison. Contrairement aux pièges suivants qui seraient peut-être atteints, celui-ci n'était pas truffé d'escargophones enregistreurs d'images. Il avait simplement laissé ses sens le guider.
Il avait entendu les appels du Comte, des coups de feu, puis plus rien. Quelques secondes plus tard, les bruits d'un hurlement animal le réveillèrent de ses songes, lui, et ses suiveurs. En levant les yeux, l'agent du Cipher Pol comprit que quelque chose d'anormal se produisait. Il voyait au-dessus de sa tête la bête ensanglantée qui leur fonçait dessus de manière verticale. Assassin et combattant de son espèce, le jeune homme évita la chute de l'objet instantanément tandis que la plupart des autres mafieux firent de moi-même, eux aussi plutôt adroits au combat. Ils en avaient vu d'autres. Cependant, la force brute de la bête blessée et enragée n'était pas quelque chose qu'ils seraient à même de gérer.
Le premier se fit botter par un coup de défense par le monstre, tandis que d'autres encerclaient l'animal essayant de le capturer, ayant sorti cordes et armes diverses pour tenter de le neutraliser.

Slayïs/Wilyan, quant à lui, n'hésita pas une seconde de plus et se déplaça en utilisant la technique du Soru pour se retrouver devant la bête. Celle-ci, surprise par le déplacement, ouvrit grand les yeux. Ceux-ci passèrent au blanc alors qu'elle n'eut pas le temps de comprendre son funeste destin. Wilyan avait employé le Shigan pour envoyer son index droit entre les deux yeux de l'animal.
La bête tomba sur le flanc, l'agent du Cipher Pol sortit un tissu noir de sa poche, essuyant son doigt trempé de sang avant de ranger la petite serviette dans sa poche.


« Débarrassez-moi de ça, je vais continuer la visite du Comte. avait-il ordonné sur un ton bien moins mielleux que celui employé avec son invité.

Trois hommes attachèrent les pattes de l'animal et commencèrent à le traîner on ne savait où.
Maintenant que l'agitation avait disparu et que le calme était revenu, l'agent commençait à réfléchir sur la manière avec laquelle cette chose s'était retrouvée là alors qu'elle était enfermée quelques mètres plus bas. Par quel miracle avait-elle rejoint la surface et surtout comment était-elle arrivée par le ciel ? Fallait-il y voir une intervention de l'invité qui avait également disparu.
Balayant le paysage du regard, le faux mafieux finit par l'apercevoir sur les toits, un peu plus loin. S'approchant de  lui à pas rapide, tout en restant sur la terre ferme, Wilyan employait de grands mouvements de bras, comme pour signaler sa position. Son autre main était, quant à elle, positionnée vers sa bouche, comme pour essayer de faire porter sa voix plus loin, une technique pas spécialement prouvée.


« Monsieur le Comte ! Vous pouvez redescendre ! Cela ne craint plus rien !
Nous allons continuer notre visite ! Nous avons encore une dernière étape avant de terminer cette aventure !
» hurla-t-il à travers la ville.

Ce serait la dernière étape avant que le comte puisse rencontrer les parrains.
Ils marchèrent pendant une petite vingtaine de minutes à travers la ville pour finalement arriver à un bâtiment beaucoup plus noble que le précédent.
Cette fois-ci, Wilyan entra le premier, gesticulant et blaguant pour montrer que la voie était sauve et que l'invité ne risquait rien. Ils arrivèrent dans le hall d'une grande bâtisse, du bois précieux de partout. Quelque chose inspirait la luxure à cet endroit. Un grand escalier faisait face à ce hall. Ce ne serait pas là qu'ils se dirigeraient.
Ouvrant la voie à son invité, l'agent passa finalement à gauche de l'escalier, débouchant sur une petite porte qui n'indiquait en rien si elle donnait sur l'extérieur ou sur une autre porte.
L'agent l'ouvrit également, passa la premier, tenant la porte à son invité pour que celui-ci puisse pénétrer à son tour.

Il s'agissait d'une arène, du sable était sur le sol.
Dans les gradins, personne. Devant eux, sur la scène qu'était ce petit Colisée, trois personnes aux allures plus effrayantes les unes que les autres. Elles semblaient clairement ne plus avoir toute leur tête, étaient armées d'objets contondants ou de massues. Ce dernier test serait... Ce que voudrait l'invité.


« Je vois que notre comité d'accueil a bien changé...
Ils sont là pour vous, faîtes comme bon vous semble.
»avait dit l'agent alors qu'il se positionna d'un bond dans les gradins.

Cette fois-ci, des caméras étaient présentes et purent capter la course des fous. À peine l'agent eut-il posé ses fesses sur la chaise que les trois en même temps s'étaient rués sur leur cible du jour. La réaction du Comte serait scrutée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Batterie de tests ◄ [PV. DDL]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Batterie de tests ◄ [PV. DDL]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forum Secondaire de Tests
» batterie à eau et papier de Sony
» Jour 3 - Chasse à la batterie
» Batterie 3005
» Ecole de musique - Gérard Macé a invité ses éléves à un après-midi batterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: North Blue :: Flevance-
Sauter vers: