Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Sam 10 Fév - 4:03

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Ce jour-là était différent des autres. Toujours sur Karate Island afin de parfaire nos techniques, Kyle et moi avions décidé de prendre une journée de repos. Enfin, par repos, il était plus correct de dire que l’on agissait de notre côté un petit moment avant de venir s’entraîner de nouveau ensemble. D’après ses dires, il voulait tenter d’apprendre quelque chose dans son coin avant de refaire un match contre moi. C’était donc pour nous l’occasion de nous renforcer et de différer nos styles de combat. Bien que nous avions tous deux appris de mon père, on avait chacun une façon différente d’appréhender sa formation. Si moi je la voyais comme une base à compléter, lui pensait qu’il fallait suivre ce chemin jusqu’à maîtriser complètement les mouvements et les assimiler complètement pour pouvoir démontrer toute la valeur de la façon de se battre que mon père nous légua. Mais bon, il fallait dire qu’il avait aussi reçu des instructions de la part de son parent, donc il pouvait voir les choses différemment.

Ainsi, au lieu de commencer ma routine matinale, je me mis en tête de chercher un moyen d’améliorer mon style de combat. Vu que l’on était sur une île martiale, il était simple de voir plusieurs combattants forger leur corps. Bien entendu, on y trouvait tout type de guerrier, chacun ayant leur propre procédé. Si je possédais déjà une danse du combat assez unique, je voulais surtout me démarquer en ajoutant un ingrédient spécial qui me permettrait de surprendre davantage l’ennemi. Bref, pour nourrir mon inspiration, je me devais de faire une légère halte dans les exercices physiques pour observer autrui. Avec autant de guerriers dans les parages, il me serait simple de noter quelques uns de leurs mouvements afin de travailler les miens et de fortifier ma valse sanglante.

En premier temps, je décidai donc de faire une ronde dans le village. Ce n’était pas réellement à cet endroit que j’espérais pouvoir découvrir mon bonheur, étant donné que la plupart des gens normaux agissent en bon civil dans les lieux publics. Toutefois, c’était bien là où les rumeurs se propageaient le plus. Il était évident que toutes ces parlottes n’étaient pas véridiques à chaque fois, mais c’était nécessaire de les écouter afin de se faire une idée de qui pourrait bien m’aider, ou même d’où je pourrais débuter les recherches.

Généralement, ce genre de ragot sortait facilement de la bouche des gens dans les bars et les tavernes. Je le savais bien vu le nombre d’année durant lesquelles je travaillais au commerce de mon paternel. Tu pouvais tout entendre, que tu sois serveur, barman ou simple client. Tout le monde se donnait à cœur joie de raconter les histoires qu’ils entendaient. Je m’installais alors au comptoir du bar local, commandant une bière pour ne pas paraître trop suspect ou quoi que ce soit.

Assemblant alors les informations qui venaient à moi, je sentais que la chance me souriait. Il se trouvait qu’un concours ait lieu afin de déterminer qui serait le meilleur combattant des environs. Qui disait concours, disait forcément tout un tas de personnes prêtes à y participer, surtout si le prix à gagner était soi-disant un précieux objet d’un dojo réputé. Si autant de monde étaient présents pour cet événement, je pouvais aisément voir leurs techniques pour me les approprier et les modifier pour qu’elles collent avec moi. Par ailleurs, il m’était aussi possible de faire part de ma présence vu que ça ne changeait en rien mes plans, ce qui était parfait. L’inscription semblait se trouver quelque part près de la grande place… Je n’avais donc plus rien à faire ici. Les détails qui me manquaient me seraient expliqués au moment propice, je devais juste m’inscrire et tout irait bien.

Me dirigeant donc sur les lieux, il était possible de voir que les inscriptions n’allaient pas tarder à clore à cause du trop grand nombre de participants. Fort heureusement, elles ne furent pas terminées  avant que je ne puisse entrer, ne laissant plus qu’une place derrière moi. Celui qui vint la prendre avait un air identique à ceux que j’avais pu côtoyé par le passé. Il semblait à la fois féroce et intrépide, lui procurant cet atmosphère bandit dans lequel je baignais depuis mon enfance. Lui adressant en premier temps un sourire, j’entamai la conversation par pur instinct.

« Eeeeh, il y a toute sorte de sale tronche qui participe hehe… Oh, mes excuses, c’était plus fort que moi. Alors tu es donc le dernier… Tu as l’air fort. Ça te dérange si je te demande ton nom ? Le mien est Shaporo. »
Luv'


Dernière édition par Shaporo le Jeu 15 Mar - 7:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Dim 11 Fév - 13:54

Lire le cœur d'un combat
C'était la veille au soir que notre pirate arriva sur Karate Island, encore un nouvel endroit à découvrir. Malheureusement comme il était arrivé tard dans la nuit, il n'y avait quasiment personne dehors et rien d'ouvert, encore moins une auberge. Alors il marcha un petit moment dans la pénombre, se repérant à l'aide des lanternes rougeoyantes afin de trouver un abris pour la nuit. Heureusement il fut chanceux et aperçu une grange non loin de lui. Sans attendre, il se dirigea vers elle en faisant attention de ne pas affoler les chevaux lorsqu'il se faufila enfin à l'intérieur. Réunissant un tas de foin pour en faire un lit de fortune, il finit par s'allonger sur le dos en passant ses mains derrière sa nuque. Observant la voie lactée à travers un petit trou dans la taule du toit, il ne mit pas longtemps à fermer les paupières et s'endormir.

*****

Le lendemain il fut réveillé par les hennissements d'un chevaux, les paupières ouvertes, il se rendit compte qu'à peine à quelques mètres de lui, un vieille homme était entrain de brosser la crinière de l'étalon. Il se redressa d'un coup sous l'effet de surprise et se mit à fixer ce monsieur sans rien dire, lorsque ce fut celui-ci qui l'interpella un sourire aux lèvres.

- Tiens tu es enfin réveiller mon garçon, c'est que tu dors comme un bébé.

- Mes excuses monsieur, je ne vous ais rien voler vous avez ma parole. Je cherchais juste un endroit où dormir à l'abris.

- Oh ne t'en fais pas pour ça il n'y a pas de mal, et je sais que tu n'as rien pris puisque j'ai déjà vérifié chayayaya ! Répondit-il en rigolant.
- Aller tiens, viens m'aider à nettoyer ce cheval, ce sera ta façon de payer ta nuit chayayaya !

On peut dire qu'il incarnait la joie de vivre et la bonté cet homme la. Ne se faisant pas prier, le borgne se leva et s'empressa de donner un coup de main à son hôte. Au cour de l'ouvrage ils se mirent naturellement à discuter de tout et de rien, échangeant leur prénom et leur âge respectif, découvrant qu'il s'appelait Chayaori. Remarquant la tenue traditionnelle que portait Ryuma, il se mit à lui parler de quelque chose d'intéressant.

- Dis moi jeune homme, je remarque que tu porte un kimono et un Nodachi à ta ceinture. Ce qui veut dire que tu es sûrement un combattant. En prenant en compte le fait que tu es arrivé hier, j'imagine que tu es ici pour le concours ?

- Ce nodachi est un cadeau de mon paternelle, mais je ne suis pas un bretteur, il a simplement une valeur sentimentale. Par contre, de quel concours parlez vous Chaya-san ?

- Eh bien aujourd'hui a lieu le concours de notre village. Beaucoup de combattants pratiquants les arts-martiaux et autres disciplines de combat, viennent s'affronter dans une série d'épreuves pour savoir qui est le plus fort et obtenir le trésor du dojo.

- Oh je vois ça a l'aire génial. Et il y a des restrictions pour y participer ?

- Non pas du tout, hormis le fait d'être un combattant. Pourquoi, tu compte finalement y aller ?

- J'aimerais beaucoup, affronter des combattants pratiquants divers arts-martiaux que je pourrais admirer, ça m'enchante énormément. Surtout que je suis curieux de savoir ce qu'est ce trésor.

- Chayayaya ! Eh bien tu ferais mieux de te dépêcher parce que les inscriptions ont déjà commencer malheureux, aller va Ryu-kun ! Lui ordonna-t-il en lui tapant une épaule.

- Merci pour tout Chaya-san. Je vous revaudrais ça. Rétorqua-t-il en posant les outils avant de se mettre à courir.

- C'est au centre du village ! Bonne chance mon garçon !

Dès lors Ryuma se mit à traverser le village à vive allure en espérant qu'il ne serait pas trop tard pour participer. Après quelques minutes, son œil se posa sur une foule devant un grand complexe à l'architecture japonaise féodal. Se pressant il arriva devant deux hommes en kimono qui semblaient être là pour gérer les entrées.

- Dites moi messieurs, resterait-il encore des places pour le concours ?

- Tu as de la chance grand gaillard, tu arrive à temps il n'en restait plus qu'une, aller passe.

Soulagé, il entra après avoir donner son prénom et son nom, se retrouvant au bout de la longue queue de participant lorsque l'homme devant lui se retourna et lui adressa la parole.

- Eeeeh, il y a toute sorte de sale tronche qui participe hehe… Oh, mes excuses, c’était plus fort que moi. Alors tu es donc le dernier… Tu as l’air fort. Ça te dérange si je te demande ton nom ? Le mien est Shaporo.

- Il n'y a pas de mal. Mon nom est Ryuma, enchanté et surtout bonne chance.

Malgré qu'il semblait maladroit il était aimable comme garçon. Mais bon, il savait qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences, il verrait qui il est vraiment lors des épreuves.
Le maître du dojo apparu enfin sur une estrade et se mit à faire un long discours sur la bravoure, l'honneur et toutes les valeurs d'un bon guerriers. A la suite de ça, il autorisa la cinquantaine de concurrents à pénétrer dans le bâtiment.
Lorsqu'il pénétra enfin à l'intérieur, Ryuma fut impressionné par la taille du complexe et des installations. Il alla se mettre au milieu de l'arène avec les autres comme l'avait demandé le vieux maître, qui n'allait pas tardé à donner les instructions de la première épreuve.



Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Dim 11 Fév - 22:36

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Ryuma hein… Il portait un sabre, c’était sans doute un bretteur à suivre dans cette série de défi. Si j’avais à juger uniquement par son apparence, il aurait un style de combat bien moins raffiné que le mien, se portant bien plus sur de la brutalité. Mais comme on disait, l’habit ne faisait pas le dragon céleste. Je ne pouvais pas m’avancer tant que je ne l’avais pas vu en action. Quoi qu’il en soit, ce concours me serait bénéfique, même si je ne le gagnais pas. M’enfin, tant que j’étais là, autant y participer aussi pour remporter la victoire.

Peu de temps après la fin des inscriptions, l’organisateur se montra en public, dévoilant ses projets par rapport à l’événement. En premier temps, en bon vieux maître de dojo, il se devait d’entamer par un bon discours par rapport à l’honneur, la gloire ainsi que toutes les qualités que l’on retrouverait chez un pratiquant d’art martial qui serait membre d’un groupe ayant leur propre terrain. Accentuant le côté ambition des guerriers pour motiver les troupes, il finit enfin par nous conduire vers notre stage.

Ce bâtiment de taille gigantesque, j’avoue au début je croyais que c’était une montagne, me coupa le so[hide]uffle. J’avais rarement vu une telle chose aussi grande, et l’intérieur était autant stupéfiant. Aussi complexe qu’impressionnant, celui-ci était composé de diverses arènes elles aussi étant d’une grandeur admirable. Pour tout dire, une seule d’entre elle aurait pu satisfaire nos besoins pour le concours. Ceci étant dit, une fois que l’on se trouvait dans l’une de ces annexes, le troisième âge débuta les explications quant à la première épreuve.

Il aurait été logique que celle-ci ait un impact sur le nombre de participant, cherchant donc à le réduire tout d’abord avant d’imposer les défis les plus imposants. Sachant qu’il y avait justement plusieurs manches pour déterminer le vainqueur, je doutais que celle actuelle serait un genre de course… A moins que l’organisateur ne partait pas sur un principe d’élimination, mais de points, auquel cas la concurrence serait rude dû à la cinquantaine de combattant dans les parages. Quoi qu’il en soit, inutile de spéculer vu que le maître allait tuer le suspens.

« Eh bien, voilà qui est dit. Passons maintenant aux choses sérieuses, ce que vous attendez tous : l’épreuve ainsi que le fonctionnement général du concours. Sachez tout d’abord que je suis bon, chacun a le droit à l’erreur. Ainsi, je ne propose pas de tournoi type éliminatoire, mais des défis rapportant des points selon la réussite du guerrier. Au bout de trois épreuves, le total des points est calculé pour élire notre grand vainqueur.

Bien, maintenant que cela ait dit, passons à l’explication du premier défi. Celui se situe sur cette arène. Ce n’est donc pas pour rien que je vous aie emmené ici, ingénieux n’est-ce pas ? Bref. J’ai été tenté de faire un concours de plus gros mangeur en premier temps, mais hélas cela n’aurait sans doute pas plu. Je me suis donc penché vers autre chose, plus ingénieux, plus épique ! Nous sommes ici pour évaluer vos compétences d’artistes martiaux, de combattants, et un combattant se doit de risquer sa vie. Ce sera donc une épreuve de destruction. Non pas destruction de simples objets, ou montrer qui a la plus grosse, mais bien de destruction. Ici même se cache plusieurs créatures sous terre, et dans moins de dix minutes, d’autres bestioles volantes et terrestres viendront pour vous attaquer. On en comptabilise au total cinq cents, soit environ une dizaine par participant. Ceci dit, chaque bête rapporte un certain nombre de points… Vous voyez où je veux en venir ! Et donc, ne traînons pas plus ! Je vous laisse gérer cela comme bon vous semble. Et, ne tentez juste pas de mentir sur votre nombre de cibles abattues, nous saurons si vous le faites. »
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Jeu 15 Fév - 19:39

Lire le cœur d'un combat
Après qu'ils se soient tous réunis sur l'arène principal, l'organisateur entama l'explication des règles qui seraient de rigueurs pendant le concours. Alors finalement ce serait un tournois avec trois épreuves, chacune rapportant des points à chaque participant. Pour le plus grand plaisir de Ryuma, le premier défi était basé sur la survie contre des créatures en tout genre, l'élimination de chacune d'elles rapportant un nombre de point spécifique. Il était content car ce genre d'épreuve allait lui permettre de se défouler un peu. On a beau être un pirate et vivre la plupart du temps sur la mer, il devient ennuyant de rester dans un espace restreint comme celui d'une barque.

Enfin, après que le maître du dojo ait lancé le coup d'envoi avec une corne de guerre, le sol se mit à trembler en éveillant la curiosité des participants avant qu'une multitude de créatures ne jaillissent du sol en se jetant sur les concurrents. Plusieurs furent prit par surprise et se laissèrent ainsi emporter sous terre où ils allaient sûrement passer un mauvais quart-d'heure. Fort heureux de bénéficier des caractéristiques que lui octroyait sa malédiction, le borgne fut alerter d'un danger arrivant dans son dos grâce à son instinct animal. Se retournant rapidement pour faire face à la menace, il se retrouva nez à nez avec un imposant serpent faisant sûrement trois fois sa aille. La bestiole venait de sortir des entrailles de la terre et avait bondit dans les aires afin de retomber en piquet sur le pirate. Celui-ci présenta ses bras devant lui et se saisit de chaque babine de son assaillant pour l'empêcher de l'engloutir, tout en ayant étant repousser sur plusieurs mètres en arrière à cause de la force de la bête. Ses pieds traînant au sol, il usa de la propre force du serpent pour le projeter loin de lui en pivotant sur lui même. Quand il eut atterrit après qu'il l'ait balancer, le balafré se mit à courir en sa direction pendant qu'il se relevait. Le reptile le voyait venir et lança un puissant coup de queue descendant que Ryuma esquiva en s'écartant au dernier moment. Lorsque la queue frappa le sol il l'attrapa de ses puissantes mains et se mit à tourner sur lui même pour étourdir l'animal avant de l'envoyer haut dans les aires. Suite à cela le serpent virevolta et commença à subir la loi de la gravité en retombant progressivement vers la terre ferme. Pendant ce temps, l'homme dragon s'était mit en position en écartant les jambes tout en les fléchissant pour avoir un bon appui et avait armer son poing droit. Lorsque la tête de la bestiole arriva à sa porté, il lui décocha un puissant direct dans la mâchoire en accentuant la force de son coup grâce à la rotation du haut de son corps. Pour finir, il fit mine de faire tourner son poignet lors de l'impact, ce qui provoqua un effet de vrille qui envoya valser la cible au loin tout en la faisant tourner sur elle même avant qu'elle ne s'écrase plus loin, inconsciente.

Après celui-la, le pirate pensait qu'il allait pouvoir souffler quelques secondes mais il se rendit vite compte que ça n'allait pas être possible en voyant les autres créatures qui arrivaient sur lui. Il pensa qu'il était nécessaire de la jouer sérieusement s'il ne voulait pas perdre de force inutilement pour la suite du concours. Ainsi, il prit du volume et de la masse rapidement tout en voyant son corps se recouvrir d'écailles, tandis qu'une queue  se mit à lui pousser tout comme des cornes, des griffes et une paire d'ailes. Mesurant maintenant 5 mètres il faisait quasiment jeu égal en taille avec certaines bestioles. Ayant obtenu un boost important de force brute et d'agilité grâce à sa forme hybride, il n'eut pas énormément de mal à se mesurer à toutes ces créatures. Se débarrassant de celles qui s'en était prise à lui en une vingtaine de minutes il remarqua qu'autour de lui il ne restait pas beaucoup de bêtes, les autres s'occupaient des autres candidats. Bénéficiant de quelques secondes de répit, il reprit forme humaine pour s'économiser et balaya les lieux de son regard pour observer comment se débrouillaient les autres. Il tomba sur le jeune homme qu'il avait rencontrer lors des inscriptions et fut agréablement surpris en voyant qu'il se débrouillait très bien. Il esquissa un léger sourire en se disant qu'il serait un adversaire de taille pour la suite des événements.
Cependant, une ombre particulièrement large qui venait le recouvrir entièrement le força à se concentrer de nouveau sur sa propre survie. Se retournant encore pour voir de quoi il s'agissait, il vit cette fois-ci un monstre immense qui se tenait devant lui. Une aberration de la nature avec un corps visqueux, une multitude de tentacules imposantes, des bras étonnement musclés et une tête bovine arborant de grandes cornes. En cet instant, le borgne fut à la fois impressionné et satisfait. Un adversaire de cette taille allait sûrement être un obstacle redoutable pour accéder à l'épreuve suivante, mais également un gain de points important s'ils étaient basés sur l'envergure de l'animal vaincu.
Reprenant rapidement sa forme hybride, il se mit en position pour faire face à cette nouvel menace et se mit à sourire d'excitation en le provoquant avant leur combat.

- Aller ramène toi et viens tâter de mes griffes mon gros.



Codage par Libella sur Graphiorum




Dernière édition par Ryuma Otsuki le Ven 16 Fév - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Ven 16 Fév - 3:14

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Comme je le pensais, c’était bien un système de points, en trois épreuve qui plus est. Cela laissait de la marge si jamais je faisais un petite erreur, mais cela rendait aussi l’aspect du concours un peu plus stratégique. Il était possible de conserver ses forces dans les premiers défis pour ensuite en empocher plein d’autres après, ou au contraire tout miser au début pour espérer rester premier. Quoi qu’il en soit, il serait difficile de tout donner à chaque épreuve et de rafler un maximum de points à chaque fois, surtout au vu de ce qu’on allait affronter. Si jamais cela arriverait, cela signifiait que ce beau concours local avait attiré un maître.

Bref, on allait donc commencer avec un peu de survie. Un peu, le terme était ironique. D’après les dires de l’organisateur, il y avait dix bestioles par participants, soit cinq putain de cents monstres au total. Clairement, ce n’était pas tout de suite que j’allais tout donner. Dix bêtes par combattants, j’allais me contenter de ce nombre et encore, dépendamment du type de créature qu’on trouvait, il se pourrait que j’en prenne moins. Mais bon, vu le nombre qu’il y avait, je doutais fortement que la faune la plus féroce allait nous attaquer.

M’enfin, peu après que le maître du dojo ait fini de parler, les hostilités débutèrent. Des monstres cachés sous terres daignèrent se montrer pour emporter avec eux quelques participants. Bonjour l’horreur des combats souterrains… Fort heureusement, j’avais pu éviter le drame pour venir me heurter contre une abomination qui avait jugé bon de se battre sur le sol. Dégainant mon arme au plus vite, je vins parer son attaque frontale avant de dévier la trajectoire de la frappe pour pouvoir me faufiler derrière lui dans le but d’asséner une puissante coupe descendante enchaînée d’une autre horizontale.

Impossible de se reposer longtemps dans ce genre de situation, à peine avais-je découpé un bon méchant qu’un nouveau fit son apparition, essayant de me manger tout entier. J’avais du mal à discerner ce qu’était cette chose une fois encore, pour moi elle ressemblait tout autant à l’autre horreur que je venais d’abattre. Mais si j’avais à être plus précis, c’était sans doute un ver des sables, en moins gros, et aussi avec des pattes. Et trois bouches. En forme de cœur. Oui. Comme si cette chose était mignonne.

Il me fallait me débarrasser de cette mocheté sans plus tarder, pour mon amour propre. Je ne savais pas si ce truc était sensible à ma lame, mais toutes les créatures devaient être tuables. Fort heureusement, il n’y avait que cette bête face à moi. Les autres étaient occupées à se confronter à d’autres types, ce qui m’arrangeait bien entendu. Il était déjà difficile d’éviter les grands sauts du mille pattes géant, si j’avais à surveiller d’autres ennemis, ça aurait été difficile pour moi de m’en sortir. M’enfin, les surveillants étaient là pour arrêter les monstres avant qu’ils ne tuent quelqu’un. Y’en avait pas mal, et paraît-il qu’ils étaient compétents, donc bon, à part si un accident se produisait, tout devrait bien aller.

Donc, la seule façon d’économiser mes forces tout en me battant était de tourner autour du ver tout en lacérant son grand corps au passage. Bon, cela n’avait pas l’air d’être extrêmement efficace, mais au moins je l’abattais, à petit feu certes, mais je lui causais des dommages qui finiraient par le tuer. En deux dizaines de minutes, j’avais fini par l’achever, enfin. Entre temps, quelques bêtes bien plus faibles tentèrent des approches mais furent rapidement rejetées. Si j’avais à analyser ce qu’il se passait, je dirais que les petits trucs valaient quelques points, tandis que les gros balèzes en donnaient bien plus.

Quoi qu’il en soit, il ne restait plus beaucoup de créatures sur le terrain. Seules les plus redoutables tenaient encore debout. Quand aux artistes martiaux, j’avais pu repéré Ryuma, entre autre. Si mon premier but était d’observer les autres, il m’eut été difficile de le faire avec une telle épreuve. Toutefois, maintenant que ça s’était calmé, je pouvais me la couler bien plus douce en regardant les autres se battre.

‘Fin, j’aurais bien aimé en vrai, mais une bêbête volante vint se poser devant moi, le regard perçant en ma direction, de la bave coulant de son bec. J’étais certain qu’elle me voyait comme une omelette prête à être digérée… Et donc, il fallait que je me défende. Tss. Tant pis, je n’avais qu’à apprécier le moment en me battant comme je le ferais habituellement. C’était bien plus amusant de cette façon. Quoique… J’avais une bonne idée en tête.

bestiole volante:
 

Provoquant ouvertement l’énorme pigeon à la crinière rouge, je me dirigeai vers ce Ryuma alors qu’il était lui-même en confrontation directe avec son propre monstre. Passant à côté de lui, je vins lui tapoter brièvement le dos, lui souriant tout bonnement.

« Bonne chance. »

Puis, une fois ceci dit, je lui léguais ma créature pour m’écarter plus loin, prêt à intervenir si jamais il ne s’en sortait pas.
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Ven 16 Fév - 19:55

Lire le cœur d'un combat
Après que le pirate ait provoqué le colosse tentaculaire, celui-ci se mit à frapper le sol devant lui de façon répétitive avec ses longues tentacules. Cette manœuvre était destiné à l'aplatir comme une crêpe vite fait bien fait. Doté de réflexes et d'une agilité sur-humaine, le demi-dragon bondissait de part et d'autres en se glissant entre les protubérances visqueuses tout en avançant progressivement vers sa cible. Agacé par la dextérité du borgne, le bovin invertébré s'acharnait à vouloir l'aplatir et en perdait son sang froid. Ce qui permit à notre reptile d'arriver à se faufiler jusqu'au dessous de son énorme tête et bondit pour lui asséner un bon uppercut. Malgré sa grande taille, la force du coup fit basculé sa tête, mais son corps resta à sa place. Ryuma était entrain de revenir vers le sol à cause de la pesanteur quand soudain, le poing droit titanesque du « calamar géant » arriva au dessus de lui et s'écrasa sur son corps tel une massue divine apportant la colère de son propriétaire.

La seconde d'après, on put remarqué que le bras de la bête utilisé pour ce méfait, était entrain de trembler à cause de la force qu'il utilisait pour maintenir la pression de son poing sur le balafré. Car oui, celui-ci se trouvait en dessous et était à terre mais brandissait ses bras croisés devant lui pour soutenir le poids monstrueux de ces phalanges gluantes. Utilisant de nouveau la force de son ennemi, il bascula sur son côté gauche, ce qui fit glissé la masse géante qui s'enfonça dans la terre à quelques mètres de lui. A cause de ça, le bovin perdit l'équilibre et Ryuma en profita pour se relever rapidement, sauter sur son bras et se mettre à courir dessus en direction de sa tête. Bien entendu la créature ne voulut pas le laisser faire et envoya tout d'abord son autre main sur lui pour l'écraser tel une tapette à mouche. Il sauta en avant pour s'extirper de la trajectoire et fit une roulade qui lui permit de se remettre sur ses deux pieds par la suite. Arrivant à son épaule, il bondit de nouveau pour éviter une paire de tentacules et s'accrocha enfin à l'une des cornes pour se balancer et atterrir sur le crâne de l'animal. Il planta les griffes de sa patte gauche dans le crâne pour avoir un appui, ce qui fit hurler la bestiole de douleur qui s'agita avec frénésie. Remué tel un cow-boy en plein rodéo, l'homme à écailles ne perdit pas pieds grâce à sa prise et se mit à frapper la tête de la pieuvre à plusieurs reprises. La puissance de ses coups accentués par la répétition et le fait que ce soit au sommet du crâne, eurent un effet étourdissant sur le taureau visqueux qui se mit à tituber, quasiment prêt à s'évanouir.

Mais ce n'était pas fini il était coriace le bougre. Reprenant ses esprits il bascula vers l'avant, le dessus de sa tête se rapprochant dangereusement du sol. Le pirate eut le réflexe de sortir ses griffes et de se jeter pour éviter de finir aplatit. Planant jusqu'au sol en déployant ses ailes, il atterrit en douceur avant de se remettre en garde, se retournant vers le monstre. C'est avec stupeur qu'il le vit s'enfoncer sous terre et disparaître complètement. Là ça allait être bien plus compliqué, c'est pas facile d'affronter un adversaire qu'on ne peut atteindre. Puis tout à coup, une multitude de tentacules se mirent à jaillirent de sol à plusieurs endroits, chacune ayant le même but. Elles s'allongèrent toutes pour venir s'en prendre à notre protagoniste. Il en esquiva un bon paquet jusqu'à ce que l'une d'elle arrive dans un angle mort et vienne le frapper le plein fouet au visage en l'envoyant valser comme si de rien était. Roulant et heurtant violemment le sol à plusieurs reprise avant que son corps ne heurte un rocher pour s'arrêter, il finit par se relever en essuyant sa bouche qui laissait échapper du sang, tout comme son arcade gauche. A ce moment la, la tête imposante et cornu du responsable sortit de terre en plein milieu de son champ de lianes gluantes. Il semblait satisfait d'avoir lui aussi porter un bon coup à Ryuma.

Par la suite, comme s'il n'avait pas déjà assez à faire avec cette pieuvre colossale, celui qui se nommait Shaporo lui apporta une surprise. Alors qu'il faisait de nouveau face à son ennemi géant, le sabreur passa derrière lui tranquillement en lui tapant le dos pour lui souhaiter bonne chance. Au même moment, son œil se posa sur un spécimen volant tout aussi grand que le bovin. Le bestiau eut le regard attirer par le borgne à la vue de la couleur rouge écarlate de ses écailles.
Mais c'était une blague, déjà qu'il en bavait pour se débarrasser du sien, fallait que cet espèce de raclure lui refile sa bestiole. Il lui lança un regard avant de se concentrer pour ne pas être prit de vitesse par l'un des deux titan. La colère commençait à prendre le dessus sur sa joie. La difficulté qu'il avait à se mesurer à la pieuvre cornu, le coup de courtisane du bretteur et l'arrivé de ce volatile monstrueux, l'accumulation lui fit perdre les pédales. C'est à ce moment là que Ryuma n'eut pas d'autre choix que de céder sa place à Ryujin, qui était bien plus fort d'esprit lorsque des sentiments négatifs envahissaient leur hôte.

- Drahahahaha !!! Vous m'avez prit pour qui bande de baltringues !! Je vais tous vous déchiqueter !!

Suite à ces paroles, son alter-ego laissa le champ libre à ses pulsions meurtrières en libérant des tréfonds de leur âme, le roi des flammes. Son corps se mit à prendre des proportions immenses, alors qu'il ressemblait de plus en plus à un reptile ailé au fur et à mesure de la métamorphose. Lorsqu'il avait enfin revêtit son apparence final, il bascula la tête en arrière lâcha un rugissement bestiale, qui se propagea dans tout le bâtiment et même au delà. Ses pupilles dorés se posèrent ensuite sur ses deux assaillants, leur lançant un regard carnassier. Il se mit enfin à courir, tranchant net les tentacules qui voulaient s'en prendre à lui à l'aide de ses griffes redoutables. Se retrouvant face à la tête du bovin il ouvrit grand la gueule et l'incendia sous un brasier infernal. Prévenu par son ouïe ultra fine, sa queue eut une réaction quasi indépendante de lui et envoya un grand revers à l'être volant qui voulut l'attaquer par derrière. Se retournant, il bondit avec puissance en faisant trembler le sol et attrapa l'oiseau hideux au vol par le bec et vint enfoncer son crâne dans le sol. Il venait de l’assommer mais ce n'était pas suffisant, prit d'une rage dévorante il se mit à frapper la dépouille de la bestiole d'une multitude de coup de griffes. Après qu'il ait fait voler  plusieurs morceaux de son corps un peu partout et recouvert la terre de sang autour de lui, sa colère s'apaisa et on pouvait entendre le souffle haletant du dragon qui reprenait son calme. Rapetissant progressivement, il reprit forme humaine au milieu des os et des organes grouillant de sa victime, se laissant tomber assis alors que Ryuma revenait sur le devant de la scène.

- C'est pas vrai..T'es une vrai plaie..

- Drahaha ! Fais pas ton rabat-joie, ça fait un putain de bien !

- C'est bon tu peux repartir maintenant..

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Sam 17 Fév - 3:23

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Eh bien… Ce type semblait avoir ingurgité un fruit du démon. Ou en tout cas, il était doté d’une capacité spéciale lui procurant un corps écailleux. Il était à peine reconnaissable, seul son visage assez particulier dans sa forme me faisait dire que c’était lui. Par ailleurs, cet état là n’avait même pas l’air d’être sa pleine puissance, non. Peu après avoir rencontré la bête volante, que j’avais délibérément offert à mon cher ami, ce dernier se métamorphosa, gagnant une carrure aussi impressionnante que celle du bœuf aux tentacules. Ouaip, c’était un beau reptile rouge ce petit Ryuma. Le hurlement du dragon calmèrent les ardeurs des plus petites bêtes, ne laissant aucune autre créature se faufiler dans le combat qui se déroulait sous mes yeux. Évidemment, avec une proie aussi immense que ce borgne, je n’étais qu’un apéritif que l’on pouvait se passer. Ainsi, tout se déroula comme je l’avais prévu, le volatile se concentra sur la personne que j’avais rencontré et moi je pouvais me la couler douce pour conserver mes forces à la prochaine épreuve.

Bref, je pouvais donc voir comment il se battait… Même si au final je n’étais pas sûr que ça allait m’aider. Bah oui, je pouvais très bien essayer très fort, ou y penser très fort, jamais je ne pourrais me transformer en reptile géant moi. C’était certain qu’il avait un style de combat qui tournait autour de son pouvoir, et de ce que j’en savais c’était bel et bien de la force brute. En revanche, il était intéressant de voir le changement dans son comportement. S’il paraissait bien plus calme et posé avant de grandir, et surtout avant le combat, il était bien plus brutal une fois qu’il débita ses quelques mots, autant dans son attitude que dans son esprit j’avais l’impression.

Ce qu’il se passa ensuite était assez… Sanglant. C’était comme si le participant était entré dans un état de rage intense, un mode berserker. Bon, il fallait le comprendre, je lui avais fait un sacré coup bas, mais de là à ce qu’il soit autant énervé… Je regretterais presque de lui avoir fait ça. M’enfin, j’aimerais pas qu’il se déchaîne sur moi comme il le faisait sur ces pauvres bestioles. Au menu aujourd’hui, flambée de bovin et cuisse de poulet. Il ne restait que de la bouillie de ces monstres qui pourtant avaient l’air extrêmement menaçants. Tss. Moi aussi je veux un de ces fruits.

J’avais donc un aperçu de ce qu’il valait réellement, et ça faisait peur. J’étais bien loin de pouvoir rivaliser avec cela… Et d’un côté même si je regrettais mon acte, j’en étais aussi fier. Cela avait l’air de l’avoir fatigué et c’était tout bon pour moi. Avec cela, je maximisais mes chances de remporter bien plus de points que lui dans les autres défis. De plus, si jamais cela devait se terminer en tournoi, il serait sans doute assez éreinté de ses efforts pour que je remporte la victoire. M’enfin, il ne fallait juste pas qu’un autre personnage sorti de l’ombre soit aussi fort que lui… Journée de fou, moi qui espérais voir un concours à ma portée, si tout le monde était comme Ryuma, je pouvais déjà me considérer comme perdant. Néanmoins, l’espoir fait vivre. Il était l’un des plus forts ici, si ce n’était justement le plus fort. Et après tout ça, il était exténué.

Le défi numéro un était par ailleurs presque terminé. Il ne restait qu’une demi-dizaine de bêtes qui semblait bien moins féroces que ceux que le combattant balafré avait tué. Quittant mon petit nid, je partis à la recherche de quelques points faciles. Même si je voulais garder mon énergie, ce n’était pas non plus une raison pour à peine participer à la première épreuve. Et puis, il ne fallait pas que je sois trop derrière non plus. Jusqu’ici, en comptant les plus faibles d’entre elles, j’avais éliminé huit bêtes. Encore deux et j’étais dans la moyenne…

Je partis donc affronter un méchant, espérant pouvoir en tuer un autre par la suite. M’enfin, partir n’était pas vraiment le mot. En effet, proche du borgne s’était approché une nouvelle créature, sans doute attirée par la démonstration de l’homme. En récompense de s’être débarrassé d’un ennemi volant contre qui je ne voulais pas tomber, j’allais l’aider et me battre contre ce lézard vert. Accourant au plus vite près de lui, dépassant Ryuma de près, – j’en profitai d’ailleurs pour lui adresser un certain regard accompagné d’un certain sourire, c’était plus fort que moi – je ne tardai pas à frapper ma cible d’un violent coup de pied sur ce qui semblait être son abdomen. Mon style n’étant pas tout à fait au point, je n’en tirais pas tout le potentiel contre les créatures… Toutefois, ce n’était pas le cas pour toutes celles qui étaient de nature humanoïde. Il m’était bien plus facile de me battre contre elles. Et pour le coup, cet autre reptile ressemblait à un humain, même s’il était bien plus animal. Parfait.

Juste après avoir effectué ma première attaque, je fis faire à mon bras droit un large mouvement circulaire intérieur, en me tenant de côté, pour que ma lame gagne en inertie, faisant donc une coupe verticale ascendante très rapide. Si je n’y avais pas mis énormément de force, toute la technique qui s’y trouvait derrière compensait le manque pour ainsi infliger quelques blessures au crocodile de bas étage. Ces écailles le protégeaient assez pour que je ne puisse pas le trancher facilement. Sachant cela, je ne le laissais pas répliquer. Je fis donc une rotation directement après le premier heurt, faisant en sorte que cet assaut ne semble être qu’une seule accroche. A l’aide du poids de mon corps ainsi que de la vitesse de la virevolte, j’appuyais beaucoup plus sur le second choc, allant même jusqu’à me projeter légèrement en arrière dû au recul de l’attaque.

Si ces deux coups l’avaient bien blessé, il avait réussi à m’atteindre en même temps que je le frappais, m’ayant apporté un coup de patte là où il ne fallait pas. Bien que l’on m’avait appris à ne pas lâcher mon arme, je ne pus faire autrement à cause de cette atroce douleur qui arriva même à me faire agenouiller. Essayant de faire revivre ma futur descendance en malaxant mes parties, le lézard pu se relever et récupérer juste assez pour répliquer. Ce dernier fonçant sur moi, je n’avais d’autres choix que de supporter cette souffrance qui diminuait peu à peu. Utilisant un magnifique balayage une fois que la créature était proche de moi, je me mis en équilibre sur une main, récupérant mon sabre de l’autre, avant de sauter légèrement pour atterrir sur cet enfoiré de connard, la pointe de ma lame en premier d’ailleurs. Et en pleine tête.

« Ça c’est pour Junior !!! », criais-je avant d’enfoncer plus de la moitié de ma lame dans le visage du reptile.
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Sam 17 Fév - 18:03

Lire le cœur d'un combat
Il reprenait tranquillement son souffle, car même s'il en avait fini rapidement après s'être transformé complètement, son duel avec le taureau fut éprouvant. Il se releva en se mettant à observer l'arène, qui s'était déjà bien vidé de monstres et de candidats. Son regard impassible finit par se poser sur le bretteur qui l'avait douillé, le fixant d'un regard noir. En le voyant, des sentiments malsains commençaient à refaire surface, mais il se les chassa en détournant le regard et en se tapant le crâne à plusieurs reprises. Dans sa tourmente ses sens sont défaillants, ce qui l'empêcha de sentir l'arrivé du gros lézard qui se profilait derrière lui. A sa grande surprise, il put percevoir Shaporo qui passa tout près de lui en courant, avant d'aller entamer un affrontement contre un reptile verdâtre.

Avait-il fait ça pour le protéger ou bien se faire pardonner ? Il y avait peu de chance à son avis, mais quoi qu'il en soit le résultat était là car  il aurait sûrement ramasser un sacré coup de patte à cause de son inattention. La zone quasiment dégagé et le danger presque écarté complètement avec la fin de l'épreuve qui arrivait, il resta où il était et en profita pour s’asseoir sur un rocher pour se reposer. Qui plus est, il ne cracherai pas sur un petit spectacle gratuit et entreprit de regarder jusqu'au bout la baston du sabreur et du lézard, pour voir ce dont était capable le fourbe.
C'est qu'il savait se servir d'un sabre le bonhomme. Même s'il avait fait un peu durer le suspens, il y avait de quoi être admiratif devant une tel maîtrise de la discipline. Mais en face, la bête n'était pas faiblarde non plus et savait placer des coups qui faisaient bien mal, ce qui donna lieu à une scène plutôt gênante. Après que Shapo' ait reçu un coup dans les parties, Ryuma put voir ce type poser un genou à terre pour finir par se malaxer les clochettes comme si c'était la fête. Il était sans gêne, mais d'un autre côté on pouvait le comprendre, quel douleur il avait dut ressentir à ce moment là. Mais il n'avait pas jeté les armes pour autant, se relevant courageusement pour poursuivre son duel. Ainsi, après un enchaînement bourré d'agilité, le gaillard enfonça sa lame dans la tête de l'animal qui s'écroula en guise de capitulation sous le cri revanchard de son bourreau.

Par la suite, l'arène retrouva son calme quand la totalité des créatures furent vaincu et qu'il ne restait que les survivants debout. Des équipes d'infirmiers vinrent chercher les perdants blessés en les évacuants sur brancards, tandis que des équipes de nettoyage dégageaient la zone des dépouilles animal. Tous les regards furent attirés vers les gradins où l'organisateur fit une nouvelle apparition.

- Je déclare cette première épreuve terminée ! Ne vous en faites pas pour les blessés, ils vont tout de suite être prient en charge par nos soigneuses ! Il y en a qui se disent qu'ils auraient du perdre hein ?! Hahaha ! Enfin bon, trêve de plaisanteries ! Passons à l'annonce du classement et de la répartition des points suite à cette première étape. Comment vous vous en doutez, ce premier défi était destiné à dégrossir la masse, pour ne garder que les plus forts. Nous n'avons donc retenu que les 25 premiers sur notre liste. Notre grand vainqueur de cette première partie est Ryuma Otsuki ! Félicitation à lui ! Il atteint le haut du podium avec 25 points ! Hurla-t-il aux candidats avant de se mettre à énoncer la suite du classement avant d'arriver à Shaporo.
- En cinquième position, Shaporo ! Qui aura sut nous montrer son excellente maîtrise de l'ittô-ryû ! Il atteint sa place avec 18 points ! Rajouta-t-il pour enfin finir de mentionner les suivants et continuer son discours.
- Maintenant nous allons passer à la seconde épreuve ! Voyez la montagne qui se trouve de l'autre côté ! Elle culmine à 500 mètres, et votre job pour cette étape sera simplement d'arriver au sommet ! Enfin, « simplement » c'est moi qui l'dis parce que je n'aurais pas à le faire hahaha ! Trêve de bavardage ! Cette montagne est artificielle et est divisé en plusieurs sections indépendantes et autonomes. Ce qui veux dire que lors de votre ascension, il faudra faire très attention aux parois qui bougent toutes seules et ceci dans n'importe quel sens. Pour pimenté un peu plus ce défi, nous avons postés des archers un peu partout. Ils seront chargés de vous tirer dessus avec des flèches à bout rond, mais à décharges électriques sinon ce serait pas drôle ! Ah et j'oubliais ! A plusieurs endroits de la montagne se trouvent des trappes dissimulées qui renferment quelques surprises hahaha ! L'épreuve s'arrêtera lorsque 10 d'entre-vous seront arrivés au sommet. Alors à votre place je ne perdrais pas mon temps. Bon courage donc et que le meilleur gagne ! Cria-t-il avant de faire retentir le coup d'envoi avec sa corne.

Au son de l'instrument, ceux qui restaient ne se firent pas prier et se mirent tous à sprinter vers la montagne tel un troupeau. Une bonne partie arriva avant le borgne qui n'avait pas encore totalement récupéré. Lorsque son tour arriva, il bondit en allant s'agripper à la paroi avant de se mettre à escalader à la force de ses bras et ses jambes. Il esquiva au dernier moment une flèche qui frôla de peu son épaule droite en allant s'encastrer lourdement dans la roche qui lui sauta au visage. Déstabilisé par les débris, ses doigts glissèrent sur la surface rocheuse en lui faisant perdre une bonne distance, mais sans l'écorcher de trop grâce à sa résistance naturelle. Mais alors qu'il pensait qu'il allait pouvoir reprendre sa monter rapidement après avoir évité d'autres projectiles, la surface sur laquelle il se trouvait se mit à bouger. Sortant littéralement de la paroi ,sous forme rectangulaire, elle se mit à tourner avant de se décaler sur la gauche puis de s'enfonça de nouveau pour trouver sa nouvelle place. Le balafré avait été bien secoué mais avait réussi à tenir le coup tant bien que mal. Eh bien, cette épreuve en apparence facile, n'allait pas être de tout repos, déjà qu'il prenait un bon retard sur les autres.

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Dim 18 Fév - 15:33

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Huff huff, je m’étais un peu importé contre ce lézard, mais il l’avait cherché, on ne touchait pas à bébé. Avec cette connerie, l’envie de me battre s’était envolée. Je voulais plutôt me poser pour pouvoir détendre mon entrejambe… Et puis, de toute façon, l’épreuve venait de se terminer. Le calme régnait alors sur les lieux, de longues secondes, le temps que tout le monde observe la situation. Chacun des participants restants se regardaient dans les yeux, avant qu’on petit gong vint sonner la fin du défi. Je n’avais pas pu amasser plus de points, mais cela m’était égal. J’avais buté cet enfoiré de reptile humanoïde qui venait de me faire détester toute sa race. S’il en avait voulu à ma descendance, j’allais en vouloir à toute sa famille. Non, je ne suis pas rancunier habituellement, mais y’avait des endroits qu’il fallait pas putain de toucher.

Bref, après cela, le maître du dojo annonça les scores. Comme je le pensais, le dragon était naturellement premier suite à cette manche de survie, en tête avec 25 points. En revanche, je fus assez surpris d’être dans le top 5 avec ma prestation. Moi qui pensais être davantage dans le milieu, je me retrouvais dans les plus bons. Cela voulait donc dire qu’en terme de combat pur, les gens n’étaient pas si bons… A moins qu’ils ne pensaient comme moi et économisaient leurs forces. En tout cas, c’était tout bon que je sois plus haut dans le classement que je ne le pensais. Je n’avais qu’à mettre le paquet, et je pouvais atteindre la première place sans me soucier de Ryuma.

En effet, l’épreuve l’avait fatigué, assez pour que cela ait un impact conséquent sur la seconde. Ou du moins j’espérais… Dans tous les cas, après la survie voilà la course d’obstacle. Ce n’était pas mon meilleur domaine, mais mon agilité allait pouvoir m’aider dans cette quête. Cependant, la difficulté était de grimper une montagne, et donc faire un peu d’escalade. Pour le coup, il fallait coupler force et adresse, ce qui m’était assez difficile. Bien que mon paternel m’avait fait travaillé ma puissance brute, je m’étais surtout exercé sur la technique ainsi que la dextérité pour optimiser les mouvements de mon style de combat. De ce fait, je n’avais que très peu intégré des coups puissants, ce qui amenait donc à une baisse d’entraînement côté physique, du moins ce qui relatait de la force pure.

Bon, après tout cela, on avait eu qu’un léger temps de repos. Le bruit d’un cor donna de la vigueur aux combattants qui se ruèrent vers l’objectif, du moins ceux encore en état. Sur les cinquante personnes, il ne restait plus que la moitié et certains n’avaient pas l’air d’être au mieux de leur forme. Je saisis donc l’opportunité de me hisser au sommet au plus vite, usant de toute ma vitesse pour arriver dans les premiers. La paroi du pic montagneux était emplie de petites accroches naturelles qui aidaient fortement à l’appui. Sans cela, il aurait été difficile de monter jusqu’en haut sans l’aide de capacités le permettant…

La zone de danger se montra bien assez tôt, avec un ou deux archers à proximité pour gêner les participants. Couplé à cela, se montrait les escaliers qui bougent d’eux-mêmes, sortant donc des piliers du cœur de la montagne pour à la fois déstabiliser les individus à côté, et essayer de faire tomber ceux qui étaient carrément dessus. Ma foi, c’était une bonne idée de la part de l’organisateur, mais peut-être un peu trop facile pour quelqu’un qui comptait sur l’agilité. Pour ma part, ce n’était qu’une aide supplémentaire, utilisant donc le surface ressorti du bloc pour me propulser plus loin et gagner en distance rapidement. Finalement, ce genre d’épreuve était totalement fait pour moi.

Ceci dit, une mauvaise surprise m’attendait. Alors que je m’attendais que tout soit à peu près pareil, une vague d’OVNIs tombèrent des cieux. C’était sans doute les pièges qu’avaient mentionné le vieil homme… Je savais qu’il y en avait, mais je ne me doutais pas qu’il s’agissait de projectiles supplémentaires ! Il était déjà difficile de se focaliser sur les flèches électriques des archers, si en plus il fallait faire attention au-dessus de soi… C’était loin d’être gagné. Heureusement, tomber de cette grimpe n’allait point nous tuer, les gérants avaient prévu quelque chose pour nous rattraper. J’espérais juste que ce n’était pas qu’un pauvre drap étendu.

Pour en revenir à la course, j’utilisais des rotations de mon corps pour esquiver la chute mortelle des objets. Les accroches étant un peu partout, je pouvais me permettre de démontrer toute mon adresse en bougeant un peu partout, quitte à puiser dans ma réserve d’énergie. Sur ce genre d’épreuve, je voulais absolument finir premier. Seul un singe mutant au top de sa croissance pouvait me battre en ces lieux… Et inutile de préciser que ce genre de primate ne participait pas à ce concours… Ah. Je retire ce que je viens de dire. Un humanoïde de type gorille venait tout juste de chuter à côté de moi avant de se rattraper. Tss. J’étais pas premier, bien fait pour toi. Maintenant, j’avais juste à m’activer un peu plus !

Il m’était possible de percevoir le sommet après ces dix bonnes minutes d’escalade. Ouais, j’étais rapide. Ouais, j’étais le meilleur. M’enfin, en soi, le défi était moins long que le premier, certes, mais c’était normal. Ce n’était pas vraiment une course d’endurance, mais de vitesse. Les seuls problèmes étaient ces pièges dissimulées un peu partout, et ces archers qui ne manquaient pas de punir les mauvais placements, ces sadiques.

Bouahaha, j’étais vraiment le meilleur. Monsieur singe ne m’arrivait pas à la cheville. Lui il tombait, et moi je montais. Je ne savais même pas comment il avait fait pour dégringoler comme ça, absolument rien ne se trouvait par là. Peut-être avait-il activé toutes les trappes avant que je n’arrive ? Ou pas. Ces foutus pièges étaient pratiquement invisibles étant donné qu’aucun objet physique n’en ressortait. Pourtant, c’était tout aussi mortel, voire bien plus. Les petites cavités rocheuses attiraient l’air des cieux avant de la recracher comme si elle était dégueulasse, ce qui créait cette pression venteuse qui nous repoussait. Comme je ne m’y attendais pas, mon appui était resté le même et évidemment, je vins à le perdre comme le primate qui aurait pu prévenir d’un tel danger quand même, ce fourbe.

J’avais chuté. J’avais chuté, certes, mais je n’étais pas non plus éliminé. En m’inspirant des mouvements du macaque, je réussis à revenir m’accrocher sur la façade. Effectuant un soupir de soulagement, un léger picotement vint grattouiller ma joue droite. Une flèche venait tout juste d’atterrir tout près de moi. Si je n’avais pas eu plus de chance, j’aurais sans doute lâché prise et hasta la vista baby. Bref, j’étais donc de retour au même niveau que mon nouveau rival animal. Après un court duel de regard, je vins à l’abandonner pour rusher jusqu’en haut. Bah oui, j’étais pas là pour déconner moi. Enfin, de base j’étais pas là pour gagner mais après avoir commencé, je n’avais plus que ça en tête. Je m’amusais bien et j’en avais presque oublié mon réel but dans tout ça. Heureusement que cela me venait automatiquement, d’observer les autres pour m’inspirer de leurs attaques…

Bon bon bon. Il me fallait passer cette connerie moi. J’avais le choix entre le subtile, classique, ou le passage en force, idiot. Au final, je ne pouvais prendre qu’une solution… Celle qui faisait de moi un enfoiré de première classe, évidemment. C’était la seule qui me permettait de faire rager le singe en me foutant de sa gueule, et de gagner par la même occasion. Avant de passer la zone de bourrasque, je m’attardais un peu, comme si je cherchais à récupérer mon énergie. Cela dit, je ne faisais qu’attendre le primate qui avait l’air bien meilleur en escalade que moi. Et oui, l’admettre me faisait mal au cœur, mais lui avait des atouts de sa nature animal que je ne pouvais rivaliser pour le moment avec mes capacités.

Donc, lorsque le gorille, d’un sourire assez provocateur, se montra juste à ma gauche, j’en profitais pour venir m’accrocher à lui. Un gorille, c’était fort, il pouvait très bien supporter mon poids. Et même s’il ne voulait pas me faire monter jusqu’en haut, il n’avait pas le choix car lui aussi voulait grimper. Il n’était pas assez fou ni même borné pour me faire attendre comme un connard. Nope, il espérait que je tombe avec la force du vent. Dommage pour lui, son gros corps me protégeait de ce problème héhé. D’ailleurs, sur le coup, une bonne idée me traversa l’esprit. Me servant de son corps comme d’un tremplin, je pus atteindre le sommet en toute impunité. Voilà la différence entre l’Homo Sapiens et le primate de base.
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Lun 19 Fév - 14:51

Lire le cœur d'un combat
Se reprenant en main il continua son ascension, motivé par tous ces participants qui passaient devant petit à petit. Voyant à quel point certains avaient avancé, le but n'était plus de finir premier, mais bien d'être dans les 10 premiers pour être qualifié. Ce n'était pas facile malgré tout, avec tous ces obstacle qui l'empêchaient d'avancer aussi rapidement qu'il le voulait. Mais il fallait qu'il le fasse, aussi bien pour sa satisfaction personnel, que pour la récompense qu'il avait bien envie de gagner, curieux de savoir de quoi il s'agissait.

Il se mit donc à monter, même s'il était ralentit à cause à cause de l'effort qu'il avait produit lors de la première épreuve. En faisant un effort, il réussi à ne pas perdre pied lorsqu'une nouvelle section se déplaça. Continuant sa progression tant bien que mal, il finit par arriver à la moitié du parcours après avoir surmonté la difficulté des premiers obstacles. Mais c'était sans compter sur ceux qui allaient arrivés. Son attention centré sur les flèches qui se dirigeaient vers lui à ce moment là, il ne fit pas attention aux trappes qui s'ouvrirent un peu plus haut. Alors lorsqu'un éboulement eu lieu en emportant certains de ceux qui se trouvaient près de lui, il subit le même sort. Heureusement pour lui une colonne était sortit plus bas, se rattrapant à elle au dernier moment, perdant de nouveau de la distance. Il commençait à être bien agacé par son manque d'efficacité, décidant de faire plus attention à l'avenir.

Revenant au niveau où il s'était fais avoir, il esquiva la nouvel chute de pierre à laquelle il dut faire face. Mais il fut soudainement attaqué par un concurrent plein de vices, bien décidé à le faire tomber, redoutant sans doute ses capacités pour le concours. Le lascar se trouvait au dessus de lui, attendant quelques secondes que Ryuma arrive à la hauteur de ses pieds pour le ruer de coups, tout en ricanant comme un imbécile. Mais c'était quoi son problème à ce type, au lieu de se concentrer sur sa propre avancée, il préférait entraver la sienne. Se cachant le visage pour ne pas prendre un talon dans le nez, il finit par en avoir marre. Kit à perdre du temps au point où il en était, il se saisit de la jambe de son agresseur et le tira d'un coup sec, ce qui le fit glisser un peu plus bas. Il l'entendit piailler après ça, le traitant de salamandre d'eau douce. Il était bizarre lui, les salamandres vivaient en au douce non ? Ryuma n'en savait trop rien mais bon trêve de mondanité, il fallait reprendre.

Et voilà, encore une fois il tomba dans le panneau. Arriver presque à la fin, un trou dans la paroi aspira de l'aire et la rejeta à haute pression. Il la reçu de plein fouet dans le ventre, l'envoyant valser en lui faisant perdre ses prises, et le faisant chuter dans le vide, le rapprochant dangereusement d'une élimination soudaine. C'était trop, même s'il voulait économiser son énergie pour l'étape suivante, il en avait marre de galérer à ce point. Dans les aires, il se métamorphosa de nouveau en sa forme hybride, histoire de pas trop perdre de force avec la forme animal. Ses ailes s'ouvrirent directement, se mettant à planer en direction de la montagne où il vint enfoncer ses griffes. Déterminé, il sortait et rentrait encore et encore ses ongles bestiales dans la roche, détruisant les rochers qui lui tombaient dessus avec des coups de pattes, envoyant les débris sur les autres candidats. Usant de son boost de force et d'agilité, il progressa rapidement tout en donnant des coups de queues à ceux qui était près de lui pour les faire chuter. Lorsqu'il arriva de nouveau à l'endroit où l'aire était recraché sous pression, il s'arrêta un bref moment à chaque fois, tenant bien accroché ses griffes. Une fois à quelques mètres du sommet, il se mit à fléchir les jambes en contractant les muscles de ses mollets et ses cuisses. Grâce à ça, il put se propulser jusqu'en haut, atterrissant près de ceux qui était déjà là. Retrouvant sa forme humaine sans plus tarder, il regarda autour de lui, il y en avait 9. Bon il était le dernier, mais au moins, après toutes ces péripéties, il avait quand même réussi à terminer dans le groupe de 10.

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Mar 20 Fév - 21:02

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Naturellement, le singe était assez en rogne. Je pouvais le comprendre, l’avoir utilisé comme je l’avais fait devait être frustrant, surtout s’il pouvait être premier. Mais bon, il fallait être intelligent pour le coup et laisser de côté sa fierté un instant. De cette manière, il était possible de se montrer tellement fourbe que c’en était ingénieux. Ceci dit, le gorille ne pouvait faire grand-chose, pour le moment. J’étais arrivé premier en suivant les règles, si jamais il venait à lancer un conflit, il allait sans aucun doute se faire réprimander par l’organisateur, et ainsi se faire disqualifier dans le pire des cas.

Bref, avec cela, je pouvais observer l’arrivée des participants de la prochaine épreuve. En comptant l’homme singe et moi, il devait y avoir dix personnes pour la dernière épreuve. Un à un, les guerriers arrivaient avec plus ou moins de mal au sommet. Sept, huit… Neuf. Mmh… J’étais quelque peu déçu. En toute franchise, j’espérais voir Ryuma atteindre la finale. Même s’il était redoutable au niveau du combat, sans doute bien plus fort que moi, je voulais aussi l’affronter. Je ne savais pas encore en quoi consistait le conflit suivant, mais je voulais concourir face à lui. C’était toujours mieux avec du défi… Tant pis. Ah, finalement le borgne avait fini par faire son apparition, sous sa forme reptilienne. Parfait. Il était toujours dans la course. Ainsi, dès lors qu’il arriva, le maître du dojo fit son apparition afin d’annoncer les scores comme il l’avait fait plus tôt.

« La seconde épreuve est maintenant terminée ! Bravo à tous les combattants qui ont réussi à atteindre la dernière ! D’après les calculs, aucun de ceux qui ont perdu dans cette manche ne peut prétendre au grand prix, et il en va de même naturellement pour ceux qui ont été éliminé lors de la survie. Ainsi, procédons à l’annonce ! En premier, catapulté de la cinquième place, Shaporo ! Et oui, sa prestation a pu lui permettre de gagner le maximum de points sur cette épreuve ! Il comptabilise pour l’instant un total de 28 points ! »

A ma grande surprise, malgré sa performance sur l’escalade, le bon dragon n’avait perdu qu’une place en gagnant un point. Et pour information, le primate était sixième avec 16 pauvres points, tandis que le troisième de la liste en avait une vingtaine. Cela voulait donc dire que tout se jouait surtout entre Ryuma et moi. Si l’on gardait le même rythme, j’allais finir par remporter la victoire… Mais si jamais on était tous deux au pic de notre performance, c’était sans doute monsieur écailleux qui l’emporterait… Toutefois, tout dépendrait de la nature de la dernière épreuve.

Après une petite pause bien méritée, l’organisateur nous incita à utiliser la technologie complexe qui nous emmènerait en bas de la montagne en quelques minutes, afin de pouvoir marcher jusqu’au lieu du nouveau défi. Pendant ce temps, il vint à le décrire.

« Bien, lors de l’ultime épreuve, il vous fera faire preuve de courage et d’intelligence, ou tout simple d’habilité. Celle-ci se passera dans la zone urbaine que vous pouvez voir ci-dessous. Le principe est simple. Vous serez tous lâchés à l’intérieur de la petite ville… Et vous serez traqués par certains de nos surveillants. Le but est donc de ne pas se faire capturer, et de rester libre le plus longtemps possible. Ceci dit ! Ce serait trop simple s’il n’y avait pas un peu de piment ! Vous devrez porter un bracelet, et ce bracelet capte vos moments de frayeur. Lorsque cela vous arrivera, un signal sera marqué sur le radar qui serait aux mains des organisateurs, dévoilant ainsi votre position. Vous avez compris, ici seul les points finaux compteront. Tous les finalistes ont donc une chance de remporter le prix, même si vous n’êtes pas le dernier debout ! Bonne chance à vous, fiers guerriers ! »
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Ven 23 Fév - 2:42

Lire le cœur d'un combat
Lorsqu'il arriva au sommet de la montagne, le signal annonçant la fin de l'épreuve fut donné. Ce qui amena le papy à faire de nouveau une apparition, déclarant que cette étape était terminé. Il enchaîna avec une mise à jour du classement en mentionnant Shaporo à la première place, soulignant sa prestation exemplaire. Il s'avéra qu'à sa grande surprise, Ryuma n'était relégué qu'à la seconde place, grâce au maximum de points récoltés à la survie. C'était inattendue mais il n'allait pas s'en plaindre, ça lui laissait une bonne chance de remporter la victoire. Un bref instant, il posa son regard sur le bretteur qui lui avait dérobé le sommet du podium, se disant qu'il était un rival redoutable aux ressources remarquable. Après quoi, une pause fut accordé aux qualifiés afin qu'ils puissent récupérés.

Lors de ce temps de répit, le borgne s'éloigna du groupe et alla s'asseoir sur un rocher. Il était content que les organisateurs aient pensés à un break, faut dire que ce concours était bien plus éprouvant que ce à quoi il s'attendait. Fidèle au bourrin qu'il était, il pensais qu'il devrait juste taper sur d'autres candidats pour être le vainqueur. En parlant des autres, posé dans son coin, il les examinait tous. Il se disait qu'il devrait faire attention à chacun d'eux, ils n'étaient pas arrivés à ce stade par l'opération du saint-esprit, même ce grand gaillard qui ressemblait fortement à un singe. Qu'importe les conditions dans lesquels se déroulerait le défi suivant, il ferait preuve de réflexion pour utiliser les forces récupérés à bonne escient.

Enfin, la détente s'acheva avec le retour du maître. Il leur demanda de le suivre, les amenant à un dispositif prévu pour qu'ils puissent redescendre sans efforts. Il s'agissait d'une grande surface métallique longeant la montagne jusqu'en bas en tournant autour, ceci grâce à un rail juste en dessous. Lors de la descente, le vieillard leur dévoila ce qu'ils attendaient tous avec impatience. Ils apprirent que l'ultime épreuve se déroulerait dans la zone urbaine, qu'ils pouvaient voir un peu plus loin en bas. Ils avaient donc opté pour une sorte de cache cache. Le principe était simple, ils allaient être lâchés dans la ville et devraient restés libres le plus longtemps possible. La notion de liberté était de vigueur, puisqu'ils allaient être traqués par des surveillants chargés de les attrapés. La difficulté résidait dans le fait qu'ils porteraient des bracelets, chaque émotion forte serait capté et envoyé aux organisateurs. Ce mécanisme permettrait à leurs poursuivants de savoir exactement où ils se trouveraient à ce moment là. La dernière info partagé fut que seuls les points finaux compteraient, donnant une chance à tous de remporter la victoire, suivit de paroles d'encouragements.
Faisant preuve de naïveté à ce moment là, Ryuma pensa que malgré tout c'était bien trop simple comme défi final, mais il allait vite déchanter. Lorsqu'ils descendirent de la plate-forme, arrivants à quelques mètres de la petite ville, les candidats purent assistés à l'arrivé d'un groupe mystérieux non loin d'eux. L’œil du balafré fut attiré par ces individus, les observants un instant avant que son instinct animal ne se réveil, ils dégageaient une aura particulière. Intrigué, il se demanda qui ils pouvaient bien être. Sans faire attention, il avait pensé à voix haute et ses paroles furent captées par une concurrente à côté de lui. Cette femme s'approcha, mais son regard était fixé sur le groupe qui venait d'arriver. C'est à ce moment là qu'elle répondit à sa question.


C'était déroutant de voir à la fois de l'admiration mais aussi de la crainte dans ses yeux. Il comprit pourquoi lorsqu'elle lui annonça que se seraient eux qui les traqueraient. Oh oui comme je vous l'avais dis, le pirate était tout de suite moins confiant. Avec une tel réputation, ces gens devaient être de redoutables combattants, dotés d'habilités à la hauteur de ce qu'ils inspiraient, du respect.

Quoi qu'il en soit, il fallait se reprendre car le coup d'envoi était lancé. De nouveau, les candidats restants se mirent à courir à toute jambe vers la ville, tout comme le borgne d'ailleurs. Au bout de quelques minutes ils avaient tous disparus dans les méandres de la jungle urbaine. Chacun avait décidé de l'endroit où il crécherait pour se mettre à l’abri, que ce soit les égouts, les immeubles, ou encore les véhicules. C'est lorsqu'ils furent tous planqués que leurs prédateurs se mirent en chasse.

Ryuma s'était faufilé dans le wagon d'un train, respirant calmement pour ne pas se mettre à stresser sous l’adrénaline que procurait ce genre de situation. Car quand on est une proie traqué par toute une meute, y'a de quoi perdre sa sérénité. Soudain, alors qu'il était tranquillement entrain d'observer les environs, un autre participant se glissa dans le même wagon que lui. Ils se fixèrent un bref instant, mais à peine avaient-il entrouvert leur bouche pour s'adresser l'un à l'autre, qu'un fracas assourdissant se déclencha. Leur regard respectif fut automatiquement tourné vers l'endroit d'où était venu ce vacarme. Il s'agissait d'un des membres de l'escouade chargé de les trouvés. Ce grand malade avait sauté depuis le toit d'un immeuble, atterrissant en plein sur un wagon se trouvant sur d'autres rails. Il semblait indemne malgré ça, fléchissant les jambes en penchant la tête en arrière, levant les bras vers le ciel en faisant des signes « fun » avec les doigts, qui allaient très bien avec sa dégaine surprenante de samouraï hippie. Il se mit soudain à hurler pour exprimer ce qui était clairement de la joie.


Il était perché lui, on aurait dit qu'il se prenait pour une star devant son public, en un instant il avait tourné en ridicule sa crédibilité avec une arrivé pareil. Des sueurs froides parcoururent le visage de son acolyte du moment. Il dévoila au balafré qu'il s'agissait de Aldo Reusta dit le fanfaron, la célébrité du dojo. D'après ce qu'on raconte, ses aptitudes au combat n'ont d'égal que le nombre de groupies qui composent sa fanbase. Il serait un bretteur émérite avec une rapidité d'exécution faramineuse. Avec cette apparition, le cœur de celui qui se trouvait à ses côtés se mit à battre à cent à l'heure, se mettant à bégayer. En voyant cela, le pirate n'usa pas de mots mais lui fit des signes avec les mains pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'il se calme. Bah ouais, il n'avait aucune envie que sa position soit découverte, simplement parce qu'une petite frappe se pissait dessus. Mais il était déjà trop tard, lorsqu'il voulu recentrer son regard sur le type à la coupe afro, il avait disparu. C'est à ce moment là qu'il entendit une voix lugubre dans son dos, une situation à vous glacé le sang, bon sang il était rapide. Lorsqu'il se retourna, il put voir que le fanfaron se trouvait juste devant eux, à peine à 1m, suspendu à une barre du « couloir », les dévisageant d'un regard sadique avant de s'adresser à eux.


Prit de panique, l'homme qui se trouvait à côté de lui cria avant de se jeter sur la menace, brandissant bien haut le sabre qu'il avait dégainé. Aldo sortit son tantô et désarma son assaillant dans la même action. Puis il lui attrapa le poignet et le fit basculer dans les aires, pour enfin l'écraser sur le sol métallique. L'action s'était déroulé en l'espace de 3 secondes, une pour chaque mouvement, sous les yeux ébahis de Ryuma. Au moment ou ce mec finit par le fixer lui, en lâchant un petit « attrapé », il prit sa forme hybride illico presto et usa des muscles de ses jambes pour fuir à vive allure en bondissant perpétuellement. Il détalla dans les rues tel un lapin pour ne pas se faire tuer par le chasseur. A partir de ce jour, il jura de toujours prendre au sérieux les types les plus loufoques qu'il pourrait croiser.

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Ven 23 Fév - 19:21

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
L’escouade des ombres du paradis, c’était le nom du petit groupe de surveillants qui allait nous pourchasser lors de cette épreuve. Ces gars-là n’étaient pas là pour s’amuser. Ou si, peut-être justement. Rien que l’impression qu’ils donnaient n’était pas normal. Leur arrivé avait pu imposer une ambiance qui leur était propre, pouvant me donner des frissons. Au simple regard, il était simple de dire que ces types n’étaient pas de la tarte. Je savais déjà que Ryuma était un monstre en son genre, mais qu’en était-il d’eux qui calmait les ardeurs de chacun au simple contact visuel ? Sachant que les chasseurs avaient géré tout un groupe de personne avant cela, on pouvait en effet affirmer qu’ils étaient bons, ayant une puissance suffisante pour nous attraper si jamais on faisait le moindre faux pas. Et encore, il était possible qu’ils nous chopent sans que l’on ne puisse faire la moindre chose. Le pire dans tout cela, c’était que cette traque leur soit favorable dans le sens où même nos émotions pouvaient nous faire perdre.

Tss, moi qui pensais que cette étape allait être plus facile que les deux autres, c’était sûrement le contraire. Ceci dit, c’était parfait pour conclure le concours, bien que j’aurais aimé pouvoir me confronter directement face à Ryuma, j’aurais sans doute perdu mais l’expérience aurait été bonne à prendre. En tout cas, l’heure était venue de jouer. Avec ce genre de défi, il était possible pour tous de gagner, même ceux qui se faisaient prendre en premier. Toutefois, il était certain que cela allait se jouer entre moi et mon nouveau rival. Étant donné que très peu de points nous séparait, et que l’on avait quelques compétences non négligeables, j’étais certain que le dernier d’entre nous à se faire attraper allait remporter la victoire finale.

Bref, le gong retentit et chaque participant n’attendit pas une seconde pour détaller le plus loin possible de la méchante troupe, moi y compris. En effet, je n’allais pas faire le malin, ni rien, mais bien tout donner lors de cette manche. Malgré la fatigue qui avait pu se cumuler à cause des précédentes manches, on avait pu se reposer un minimum pour avoir assez de ressource dans le but de démontrer tout notre talent et notre éclat lors de cette fuite.

En tout cas, je pris le soin de ne pas me diriger au même endroit qu’un autre combattant. C’était l’une des clés pour la réussite. Plus il y avait de personnes autours, plus il était possible de se faire repérer. Effectivement, la peur, l’angoisse ainsi que tout le bordel étaient susceptibles d’indiquer notre position sur leur radar. Si j’étais certain de pouvoir à peu près contrôler mes émotions, il n’en valait sans doute pas de même pour tous… Ainsi, mieux valait s’isoler que se rassembler, simple logique.

De ce fait, je me dirigeais vers ce qui semblait être une bâtisse publique, portant une croix rouge en symbole. Une taverne peut-être ? Une drôle de taverne alors, les meubles étaient disposés de manière étrange tandis que le comptoir semblait différent de celui d’un bar normal… Mais bon, ce n’était que de façade étant donné qu’il n’y avait pas le moindre objet de vente ni la moindre boisson à l’intérieur. On y trouvait uniquement ces meubles qui étaient forts utiles pour bloquer le champ de vision. Je pouvais me cacher toute la soirée, j’étais bon pour cela.

En revanche, j’étais moyennement satisfait à rester dans mon coin à compter le nombre d’insecte qui pourrait s’y trouver. Zéro, zéro… Zéro… Ah. Un. Et maintenant zéro. Bref, je commençais à me lasser. J’étais bien plus joueur que ça moi, pas vrai le singe ? … Ah. Je pensais être seul dans le coin, mais il fallait croire que non. En même temps, je ne pouvais pas prédire les mouvements de chacun des participants… Bien que je fus assez surpris de le voir faire la même chose que moi, c’est-à-dire chercher des cafards cela va de soi, je ne pensais pas que ce serait suffisant pour émettre un signal jusqu’au radar. Nope, on était encore safe, mais pour ma part je préférais commencer à partir. Il n’était jamais bon de se trouver à côté d’une personne, mais encore moins si celle-ci ne vous aime pas. Ouvrant donc la porte de derrière, je vins à m’exclamer lorsque j’entendis ces quelques mots.

« Alors comme ça, on est mauvais à cache-cache ? »

Un frisson me parcourut le dos. Ce n’était pas la voix du primate. Ce n’était pas non plus lui qui avait alourdi autant l’atmosphère. Jetant un rapide coup d’œil en arrière, je pus admirer mon poursuivant mettre le colosse animal d’une attaque avant de l’attraper par la tête et de le soulever comme de rien n’était. Un véritable monstre.


Je n’attendis pas une demi-seconde de plus pour courir du plus vite que je pouvais. Tant qu’il s’occupait encore de l’autre, j’avais une chance de le semer. Plus vite, plus vite ! Oh merde, je commençais à m’angoisser… C’était pas bon, mais ça l’était tellement en même temps. J’adorais cette pression… Ça avait la même odeur que l’aventure, c’était si obnubilant. Je n’osais même pas me retourner tant je sentais le danger derrière moi. La fatigue ne comptait même plus, c’était comme si l’instinct de survie régissait en premier. Y’avait pas à dire, je m’éclatais.

Au fur et à mesure que je courais, je croisai un autre guerrier qui avait l’air de se diriger vers un endroit précis à toute hâte. Et, je le connaissais ce combattant, c’était Ryuma, sous une forme mi-hybride. L’étonnement fut tel que je m’arrêtai de me mouvoir un bref instant, concentrant mon regard dans le sien avant de me remettre à bouger. Je n’avais pas le temps de discuter, dans une situation de ce genre je ne pouvais que penser à ma survie. Ainsi, je vins à le dépasser en reprenant la course, le laissant seul avec mon chasseur. Ouaip, je m’étais senti mal de l’avoir roulé une fois lors de la première épreuve, mais ce n’était pas pour autant que je n’allais pas l’utiliser comme leurre pour celle-ci. Je ne lui dis donc aucun mot, ni même aucun signe avant de partir dans la direction opposée de cet homme. C’était moi qui allait gagner.

Ou pas. Après une grosse minute, je tombai nez à nez avec un type à lunette un peu trop expressif à mon goût… Ceci dit, ce n’était pas un lapin, mais un loup.
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Mar 27 Fév - 1:01

Lire le cœur d'un combat
L'hybride était toujours entrain de bondir frénétiquement, poursuivant sa course sans jamais se retourner. Il n'avait pas besoin de cela pour savoir que son poursuivant était tout près derrière, son aura terrifiante se chargeait déjà de ça. Ce qu'il ressentait à ce moment là était étrange, à la fois de la crainte, de l'adrénaline, mais surtout un certain malaise. En effet, pour le prédateur naturel qu'il était, cette sensation d'être devenu la proie était dérangeante. C'est la première fois qu'il éprouvait cela, plutôt habitué à être de l'autre côté du miroir. Mais passons, le moment n'était pas propice à être pensif, il fallait fuir le plus loin possible.

Changeant de direction au détour d'un croisement, il entra dans une petite rue ou il aperçu quelque chose au loin. Il espérait que ce n'était pas un autre chasseur, sinon il était perdu et pouvait dire adieu à la victoire. Il ne pouvait pas revenir en arrière non plus, donc il s'était dit que s'il s'agissait d'un membre de l'escouade, il s'enfuirait en grimpant les bâtiments. Heureusement pour lui, ce n'était qu'un autre participant, lui aussi semblait être entrain de fuir d'ailleurs. En arrivant près de lui, il reconnu tout de suite Shaporo, le bretteur qui avait brillé par sa ruse et son agilité lors de l'épreuve de l'ascension. Il se mit à ralentir légèrement, plongeant son regard dans le sien comme le faisait aussi le sabreur lorsqu'ils se croisèrent. Mais il n'avait pas de temps à perdre avec lui, reprenant rapidement sa fuite en s'éloignant de lui avec un bond. A ce moment là, le balafré avait esquissé un léger sourire de satisfaction. Rappelez-vous lors du premier défi, ce renard perfide lui avait refiler son monstre pour le laisser galérer tout seul, maintenant c'était à son tour. Il jubilait à l'idée que le jeune homme tombe sur Aldo, puisqu'il avait prit la direction opposé. C'était bien fait pour lui, le karma allait se charger de son cas à ce roublard.

Malheureusement, son euphorie fut de courte durée, car lui aussi tomba un obstacle qui n'était pas le sien à la base. Déboulant dans un parc sans jamais s'arrêter de courir, il entendit quelqu'un crier un « Yaaaaaaaaaaaaah !!! ». Levant l’œil pour se rendre compte de quoi il s'agissait, il vit un homme vêtu du même type de veste blanche que l'homme afro. Le bonhomme avait bondit dans les aires, brandissant un long bâton avec la ferme intention de l'abattre sur lui. Manque de bol, il avait lui aussi récupérer le prédateur de celui qu'il avait croisé un peu plus tôt. Il esquiva le coup in extremis, bondissant sur la droite, laissant l'arme contondante aller s'encastrer dans le sol. L'impact produisit un souffle puissant tout en creusant profondément la terre. Oh oui, à la vu de cet scène il fut choqué, il commençait à se dire qu'en faite, c'était tous des monstres dans cette escouade. Bien sûr, il pouvait en faire autant avec sa propre force, mais tout de même, c'était impressionnant d'être spectateur pour une fois. Surtout qu'il se disait à cet instant précis, qu'il avait sûrement autant de force que lui le bougre. Le gars à la coupe d'Elvis se redressa en apposant son bâton sur son épaule, le fixant froidement, c'était pas un marrant celui la par contre.

- N'ai pas peur mon lézard, aller viens là.

Ce redoutable guerrier s'approchait dangereusement de lui, il fallait qu'il trouve un moyen de lui échapper. Reculant à petit pas en balayant les environs de son regard, il repéra une bâtisse pas très loin d'eux. Bondissant avec puissance, il se propulsa vers elle, immédiatement suivit par le type au bâton, tant mieux c'était le but recherché. S'il pouvait sans doute rivaliser en force brute avec un homme dragon, il allait vérifier s'il avait aussi la résistance qui allait avec, en usant de sa puissance à son tour. Arrivant dans le petit bâtiment, il fonça tel un taureau enragé, défonçant chaque mur en les traversants, ralentissant légèrement son prédateur par la même occasion. Mais le but final n'était pas de le ralentir vous vous en doutez. A force de détruire chaque mur porteur, la construction ne tenait plus et menaçait de céder. Voyant les craquelures se propagées rapidement en faisant un bruit inquiétant, il se hâta dehors le plus vite possible. Réussissant à s'extirper du piège au dernier moment, il s'arrêta pour regarder la bâtisse s'écrouler sur elle même et sûrement sur le combattant qui le poursuivait. Ne perdant pas une seconde à savoir si ça l'avait assommé ou non, il reprit sa fuite et s'en alla rapidement. Après quelques bonds puissants, il finit par trouver refuge dans des égouts après avoir reprit sa forme humaine. Il profiterait de ce moment de répit pour souffler un peu, espérant que le mec à la coupe d'Elvis ne le retrouve pas.

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Mar 27 Fév - 19:23

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Face à moi se trouvait un charmant homme quelque peu étrange, dont le revêtement de tissu était identique à ce cher monsieur à la coupe banane que je venais de croiser. Un des chasseurs, j’étais certain qu’il poursuivait Ryuma. Quel con, comment n’avais-je pas pu y penser avant ? A cause de la précipitation, je n’avais pas assez réfléchi et j’avais foncé droit devant sans prendre en compte les raisons pour lesquelles le balafré se hâtait. Forcément, maintenant que j’étais confronté à la menace, tout me paraissait plus clair. C’était si prédictible et pourtant… Tss. Je ne pouvais pas rester là sans rien faire. Bien que j’étais repéré, ce n’était pas comme si je ne pouvais pas me battre, ou au moins tenter de le semer comme j’avais pu le faire avec l’autre. Qu’il soit un prédateur monstrueux ou non, j’étais doué pour les coups bas et les tactiques de fuite, ou qui me mettait au moins dans une meilleur posture.

En tout cas, il fallait que j’agisse. Un bonjour serait de trop dans cette situation, je m’enfuis non pas en direction opposé histoire d’éviter de me retrouver face à face avec un autre surveillant, aux côtés du reptilien, mais plutôt à ma droite. Utilisant la vitesse d’exécution d’une de mes techniques afin d’effectuer un rush pour esquiver l’assaut du chasseur, je savais que je ne pouvais pas le dépasser uniquement grâce à ma rapidité. Il fallait de nouveau que je me montre ingénieux. Je devais freiner son avance à l’aide de pièges ou d’obstacle. Ainsi, je pourrais survivre suffisamment longtemps pour être le dernier en liste et gagner cette épreuve, ainsi que le concours par la même occasion. D’un rapide coup d’œil autour de moi, je ne remarquais rien d’utile hormis ce fait, que rien n’était utile. En effet, en pleine rue, il était difficile de trouver quoi que ce soit qui pourrait me servir, il fallait que je me réfugie dans un bâtiment sans attendre. Entrant donc dans la première grande bâtisse sur mon chemin, je fus évidemment suivi par le type étrange.

« Yoyoyoyosh… Tu viens de te bloquer tout seul là. »

Il était vrai que pénétrer un lien fermé était une idée risquée, mais c’était bien mieux que de continuer à courir et à perdre à mon endurance. Je n’aurais jamais pu tenir la cadence… Et aussi, de cette façon, je pouvais me cacher plus facilement et me calmer afin de réfléchir à un plan. Utilisant les nombreuses pièces de cette construction à mon avantage, je pus adopter un esprit plus paisible, me permettant donc d’y voir plus clair. De là où j’étais, j’entendais le bon monsieur détruire un paquet de choses pour me retrouver. Encore heureux qu’il faisait autant de bruit, je pouvais donc me rediriger vers une nouvelle place en toute discrétion en suivant le boucan qu’il faisait… Bruit ? Oh.

Je venais d’avoir une bonne idée. Je n’étais sans doute pas le seul à me fier à l’ouï pour repérer quelqu’un… Ce type devait aussi le faire. Si seulement je pouvais bricoler un petit truc pour le diriger vers une autre direction, ça serait assez bon pour pouvoir me faufiler vers l’extérieur sans qu’il me remarque. De cette façon, je pouvais de nouveau courir librement dans le sens opposée pour être enfin seul. Je gagnerais un temps fou. Pour que cette fourberie fonctionne, il me fallait remplir plusieurs étapes avant de faire le bruit final. J’espérais pouvoir le faire sans me faire repérer, ou bien j’étais cuit.

Dans un premier temps, il me fallait un appât, quelque chose qui lui ferait dire que j’étais bien à la source sonore. Je pouvais y déposer le revêtement de tissu qui recouvrait mon kimono par exemple… Ouais, ça pourrait marcher. En utilisant une sorte de dépose-manteau, je pouvais comme en faire un mannequin de ma personne qui pourrait tromper certaines personnes. Ensuite, si je le mettais de dos à la porte, proche d’une fenêtre ouverte, je pouvais le tromper lui. Il me restait juste à trouver un bruit crédible et un endroit où le produire… Tss, la pression commençait à remonter. Je ne pris pas le temps de réfléchir à un bruit plausible, et je me contentais de jeter un objet assez fortement sur la vitre pour faire un beau son avant de me déplacer dans une autre pièce bien plus loin, et plus proche de l’entrée principale.

Lorsque je l’entendis se diriger vers le pantin de fortune, je quittais la salle, puis l’immeuble en essayant d’être le plus discret possible. Une fois à l’extérieur, je me remis à courir à toute vitesse, empruntant une voie qui m’était inconnue jusque là.
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Jeu 1 Mar - 15:38

Lire le cœur d'un combat
Une fois arrivé dans les égouts, il chercha un endroit où ce n'était pas trop salle pour se poser. Enfin il pouvait reprendre son souffle et se sentir un minimum en sécurité, entraînant ainsi le ralentissement des battements de son cœur. Cela eu pour effet d'effacer sa position des radars. Les cavités dans lesquelles il se trouvait n'était pas profonde, lui permettant d'entendre un peu ce qu'il se passait dehors. On pouvait entendre des vitres se brisées, des voitures se faire démolir, le sol trembler légèrement, tant de choses était perceptibles, un vrai boucan. Jamais il n'aurait pu deviner que l'épreuve de la fuite serait la plus difficile. Comment était-ce possible de rencontrer des individus aussi puissant sur les blues. Même s'il se trouvait sur une île de combattants, il avait du mal à concevoir un tel niveau si ce n'est au-delà de reverse-mountain. Il n'y avait qu'une seule réponse possible à cette question. Ils son le genre de personne qui vouent leur vie aux arts-martiaux, s'entraînant dans leur dojo pendant des années, cherchant le paroxysme de la connexion entre le corps et l'esprit. Cette quête de paix intérieur serait leur seul but, et non la quête de puissance en elle même, ou peut être encore le désir de découvrir le monde. C'est ce qui expliquerait pourquoi il avait pu rencontrer ces guerriers redoutables sur south-blue.

C'est alors qu'il fut tiré de ses pensés par des fracas de débris juste au dessus de lui. Il se leva et alla voir ce qu'il se passait, zyeutant à travers les petits trous d'une plaque d'égout. Il s'agissait du type à la coiffure d'Elvis qu'il avait réussi à semer peu de temps avant. Apparemment il semblait en pleine forme, malgré qu'une bâtisse lui soit tomber dessus, ne présentant aucune égratignure. Le borgne était choqué à tel point que ses yeux sortirent de leur orbite en le voyant. Il pensait que même si ça ne l'achèverai pas, il aurait au moins été bien amoché. Mais non, c'était limite si sa peau ne luisait pas à la lumière du jour tellement elle était impeccable. À cet instant il n'en revenait pas, c'est donc un résultat comme ça que donnerait des années de méditations et d'entraînements répétitifs, fascinant. Mais il fut vite ramené à la réalité en voyant ce qu'était entrain de faire le mec au bâton. Il s'amusait à jeter des grosses pierres à tout va, à la seul force de ses bras. En plus on aurait dit que c'était des pierres venants des débris qui lui étaient tomber dessus. Mais pourquoi faisait-il cela ? Il put ensuite l'entendre dire « Ramène toi le dragon ! Froussard ! Aller montre moi ce que tu vaux ! ». Donc c'est effectivement ce qu'il redoutait, il était entrain de le chercher. Ryuma se mi à respirer doucement pour ne pas s'emballer, afin de rester invisible sur leurs écrans. Il n'avait vraiment pas envie qu'il le choppe, et encore moins de perdre si près du but.

Quelques minutes plus tard, un autre membre de l'escouade vint rejoindre le type aux cheveux banana. C'était un être humanoïde mais avec la physionomie d'un renard, de A à Z. Il esquissa un léger sourire à ce moment là, il était content. En effet, il ne faut pas oublier que le balafré avait de base quitté son île natale pour découvrir le monde. Parcourir chaque mers, visiter chaque île, rencontrer toutes les races peuplant ce monde, trouver le plus de trésors possible. En venant sur karaté island il commençait à réaliser l'un de ces objectifs. En étant né et en ayant grandit au royaume de Briss, il savait que les humains n'étaient pas la seul race vivant sur cette terre. En l'espace de quelques heures il avait déjà vu deux minks, le gorille de l'épreuve numéro 2, puis maintenant ce renard faisant partit des chasseurs. Bien sûr il ne savait pas que c'était des minks, il en savait encore trop peu sur les secrets du monde pour avoir une tel information, pensant plutôt à un maudit comme lui. Cependant, ça ne l'empêchait pas d'avoir des étoiles dans les yeux, mais clairement, elles brillaient après avoir remplacées ses globes oculaires.

Mais passons, l'homme à fourrure vint à la rencontre du monsieur Elvis et ils se mirent à échanger. D'après ce qu'il pouvait entendre, 7 des derniers participants avaient déjà été attrapés. Ça c'était cool, ses chances de gagner étaient donc plus élevés. Mais il était un peu enjoué quand il entendit qu'à cause de ça, l'escouade allait traqué en plusieurs groupes pour plus d'efficacité. Bon, c'était une mauvaise nouvelle, mais il se rassura en se disant que s'il réussissait à resté à l’abri, il ne risquait rien. Tout à coup, le renard se mit à fixer la plaque d’égout sous laquelle il se trouvait. Il ne le devina pas, mais l'homme aux poils oranges l'avait sentit avec son odorat. Malgré ça il n'était pas sûr, c'est pourquoi il se mit à avancer doucement en sa direction. Ni une ni deux, le borgne prit ses jambes à son cou et détala tel une gazelle, s'enfonçant toujours plus profond dans les couloirs souterrains. Grâce à ses jambes puissantes il pouvait courir vite, même s'il était obligé de se déplacer en se courbant, puisque 3m50 c'était pas super pratique dans de tels endroits. Avançant sans jamais s'arrêter, il finit par arriver à une impasse. Il resta calme et regarda autour de lui, trouvant une porte  qu'il s'empressa d'ouvrir avant de la passer. Il déboucha sur un autre couloir avec une pente menant la surface.

Il remonta prudemment, jetant un œil, celui qui lui restait, aux alentours, pour voir s'il n'y avait pas de danger. Une fois rassuré, il sortit et se retrouva dans une usine de bille, il put voir marqué au dessus de la porte d'entré « Billasse ». C'était pas original du tout, quel manque d'inspiration, enfin bon ce n'était pas le sujet. Il parcourra l'entrepôt calmement, arrivant enfin à la grande porte d'entré, qu'il poussa pour sortir. Manque de bol, son regard se posa instantanément sur un membre des traqueurs, entrain d'affalé sur son épaule l'un des deux derniers participants en plus de lui. Son regard croisa le sien, ils restèrent figés un court instant en se rendant compte de la présence de l'autre, puis il referma la porte rapidement. Il pouvait l'entendre crier aux autres qu'il était dans l'usine, tandis que lui était entrain de se ruer vers une plate-forme en hauteur, bondissant pour l'atteindre. Quand il arriva à la sortie de secours, 3 des chasseurs déboulèrent par les fenêtres. Il s'évacua de là au même moment, arrivant sur le toit. Il se mit à accélérer en prenant sa forme hybride afin d'avoir plus de force dans les jambes. Ses poursuivants arrivèrent aussi sur le toit, se lançant à sa poursuite. Ils étaient rapide et ne tardèrent pas à réduire l'écart de moitie. Heureusement il était déjà rendu à l'autre bout, sautant sans hésiter en déployant ses ailes pour se mettre à planer. Il se dirigea vers un autre bâtiment, traversant les vitres pour enfin se réceptionner en faisant une roulade et reprendre sa fuite. Il traversait une salle rempli de bureaux, arrivant bientôt à la fin de cette grande pièce bureautique. Mais c'est à ce moment là qu'un bâton sortit de nul part, se mit à fuser dans les aires tel une flèche, arrivant par la droite, avant d'aller s'abattre douloureusement sur l'épaule de l'hybride. La force du coup l'avait éjecter contre un mur et stopper net dans sa course. Ce n'était qu'un bâton mais ça lui faisait un mal de chien, même malgré la dureté de ses écailles. Il put très vite voir monsieur coupe de banane venir ramasser son arme contondante, avant d'être rejoint par l'homme à fourrure et une femme avec 6 bras artificielles dans le dos. Ils lui faisaient face en le toisant de haut, l'aura qu'ils dégageaient était terrifiante, à tel point que le balafré sentit un frisson glacial parcourir son corps. Ils commencèrent à s'approcher de lui, mais il ne voulait pas perdre, il ne voulait pas qu'ils mettent la main sur lui. Bon sang, qu'est-ce qu'on est pas capable de faire pour obtenir un « trésor » dont on a aucune fichu idée de ce que c'est. Je vous jure, la race humaine est tellement énigmatique parfois.

Bien décidé à ne pas les laisser le prendre, il arma son poing gauche et vint l'enfoncer dans le sol. L'impact créa une forte secousse et des fissures dans le sol qui se répandirent rapidement vers eux. Leur poids à trois fit s'écrouler le par-terre et ils traversèrent le plancher pour s'écraser l'étage en dessous. Ne perdant pas de temps, il se releva et usa des puissants muscles de ses jambes pour bondir loin de sa position en allant traverser une fenêtre à l'autre bout de la pièce. Il avait dans l'idée de refaire comme il avait procédé un peu avant, planer et rejoindre un autre bâtiment.
Mais s'abattant sur lui depuis le ciel tel la colère divine, un homme à la carrure imposante arriva avec force sur son dos pendant qu'il planait, et alla l'écraser au sol lourdement. La pression exercé sur lui était tel qu'il avait l'impression d'avoir une île sur son dos. Face contre terre il ne pouvait plus rien faire, c'était la fin. Puis contre toute attente, le grand barbu qui se trouvait sur lui se mit accroupi pour se rapprocher de lui et lui sortit cette phrase.

- Félicitation mon garçon, tu as gagné l'épreuve.

Mais comment ça il avait gagné, pourtant il s'était fait attraper. Puis comme à son habitude, sans prévenir, la voix du maître du dojo se mit à retentir tel celle du seigneur.

- STOOOOOOOOOOOOOOOOOP !!!!!!!!!! L'épreuve est fini les enfants ! Tous les participants ont été attrapés ! Retour à l'arène principal où aura lieu la cérémonie de fermeture durant laquelle je vous annoncerais les résultats !

Après cette déclaration, le barbu quitta le dos du pirate, celui-ci retrouvant sa forme humaine. IL l'aida à se relever. Ils furent rejoints par les chasseurs qu'avait fait tomber Ryuma. Ils lui lancèrent des sourires, sûrement en signe de félicitation, même s'il ne comprenait pas encore comment il avait put gagner. Ainsi, ils se mirent en chemin tous les 5 vers le lieu indiqué par le papy. Ce n'est que lors de la cérémonie de fin, que le borgne découvrirait qu'il avait été le dernier à être attrapé, ce qui lui avait valu sa victoire.


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de l'Eden Garden


☠ Messages : 149
☠ Âge du Personnage : 20 ans
☠ Berrys : 15130937
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4854
Capitaine de l'Eden Garden

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Jeu 1 Mar - 21:04

「 Lire le coeur d'un combat 」

Ft. Ryuma Otsuki
Avec cette feinte, j’espérais avoir trompé ce type surexcité suffisamment longtemps pour ne pas avoir à me confronter de nouveau à lui jusqu’à la fin de l’épreuve. C’était certes un piège basique, mais c’était toujours les pièges les plus basiques qui étaient les moins attendus. En tout cas, je n’allais vraiment pas attendre et constater sa colère pour voir si je l’avais eu. Il fallait que je trouve un autre endroit où me cacher. Ah oui, je ne me plaindrais plus des parties de cache-cache, surtout celles où le loup met des heures à te trouver… C’était bien amusant que de se faire poursuivre, mais quelle pression cela procurait ! Même moi qui est friand de sensations fortes aimait les temps de repos.

Bon, je n’allais pas me plaindre plus longtemps, j’en avais un à ce moment-là. Je savais bien que je ma direction était approximativement la même que celle de Ryuma, mais comme je n’étais pas sur la même rue je n’allais sans doute pas le croiser. Et puis, avec un peu de chance il avait déjà été capturé et il ne restait que quelques secondes avant que l’on annonce ma victoire. Une victoire par la fuite… Qu’est-ce que c’était ironique.

Billasse ? Je ne savais pas qui avait pu nommer cette usine mais il avait un sens du nom aussi surprenant que celui de mon père. Quoi qu’il en soit, c’était un bon endroit pour se planquer. Ce genre de grand bâtiment permettait de se préparer de manière assez bonne en plaçant divers obstacles à différents endroits afin de créer des traquenards de qualité. Et puis, si jamais, il était possible de fuir par plusieurs passages étant donné qu’il n’existait pas uniquement qu’une entrée mais aussi d’autres portes de sortie. C’était un bon plan, oui.

M’installant confortablement dans une pièce proche de la sortie de secours justement, je vins à vite décamper en entendant un boucan à l’autre bout de l’usine. Si j’avais à me fier à mon ouï, je dirais qu’il s’agissait d’un groupe de personne… Sans doute un type fuyant l’autre, ce qui voulait dire qu’il restait encore des participants après tout ce temps. Tss, il y avait vraiment des gens coriaces. Vu qu’ils s’approchaient dangereusement de moi, j’étais obligé de sortir et trouver un nouvel endroit où me terrer.

Passant donc discrètement par la porte de derrière, j’avançais rapidement vers un autre point devant moi, espérant que le gars derrière se soit fait prendre et que je puisse avoir un peu de paix. Eh bien, c’était la première fois que je demandais à être aussi peu dérangé dans ma solitude. Et aussi, c’était l’une des rares fois où je ne voulais pas combattre… Bon, en y repensant j’avais fui à de multiples reprises aujourd’hui… Ma bravoure n’avait pas été réellement démontré… Toutefois, c’était le but de cette manche de fuir, alors je ne faisais que respecter cette règle. Du bruit ? Encore ? Et ça venait encore vers moi ! Ils m’avaient repéré !? Tss, je ne pouvais pas prendre le risque de vérifier, je devais courir et me réfugier dans un autre bâtiment !

Alors que je pénétrais dans une des constructions, je pouvais entendre un bon tapage à l’étage. Des personnes se battaient ? Ce n’était donc pas moi qu’ils visaient ? Cela voulait-il dire que je pouvais détaller de cet endroit en toute tranquillité ? Ou étais-je aussi une proie ? Je ne savais pas si ma présence avait été révélé sur le radar, et cela m’angoissait assez pour que j’en manque de jugement. Tant pis, je cours ! … Un énorme choc vint de me frapper sur le dessus de la tête. Avant que ma conscience ne me lâche, j’eus uniquement le temps de voir une tête de renard. Ça y est, j’étais devenu fou avec un coup à la tête.

Lorsque je revins à moi, je me trouvais à proximité d’autres guerriers ayant échoué les épreuves. Rapidement, on vint nous chercher pour annoncer la fin de l’événement. Avais-je perdu ou gagné la dernière épreuve ? Etant donné que c’était le flou total, j’en concluais que j’étais tombé au combat… La question était, avais-je fui plus longtemps que le second en liste ? J’allais le savoir assez tôt.

« Ce grand concours occasionnel touche à sa fin, fiers guerriers ! Les braves qui ont combattu à ce jour méritent tous les applaudissements vu qu’il était précisé que les épreuves pouvaient être meurtrières. Et toutefois, ils sont venus, ils ont combattu, et beaucoup ont échoué mais ils n’ont pas fui ! »

Ah bon ? Il était écrit que les manches seraient aussi difficiles ? La dernière manche ne consistait justement pas à fuir… ? Je… Je ne ferai pas de remarque sur ça.

« Mais d’autres combattants se sont élevés et ont atteint une prouesse admirable, leur procurant une place sur le podium ! Ceci dit, seul le premier d’entre eux remportera le prix… Procédons donc aux résultats ! En troisième position, avec un total de 35 points, RandomGuy ! Sans doute un nom de scène que voilà, mais bravo à lui ! A la deuxième place, on retrouve Shaporo ! Quel dommage pour lui, lui qui était si proche de la victoire cumule 38 points ! Et donc, notre grand vainqueur n’est autre que… Ryuma, avec 40 points ! Sa prestation à la première et dernière épreuve en dit long sur ses compétences, il mérite amplement de gagner ce concours, ainsi que le bel objet précieux du dojo en récompense ! »

Celui-ci se trouvait par ailleurs couvert par une nappe, avant d’être révélé une fois que le reptilien se présenta près de sa récompense.

« Voici le vase le plus rare du dojo ! On dit qu’il a été porté par nos plus grands ancêtres et pratiquants ! Il est tout à toi ! »

… Un vieux vase moche ? C’était ça la récompense ? C’était ça l’objet qui avait attiré autant de monde ? C’était pour ça qu’on s’était battu dans des épreuves infernales !? … Même si j’étais déçu, grandement déçu de ne pas être premier, je pouvais presque le plaindre pour le coup… Mais je n’arrivais surtout pas à contenir mon rire. Ryuma avait tant donné pour remporter la victoire, et il se retrouvait avec un vase qui, personnellement, me gênerait plus qu’autre chose. Je ne pouvais que compatir en essayant de ne pas éclater de rire.

M’approchant de lui pour le féliciter, je calmai mes gloussements en bloquant brièvement ma bouche de ma main puis en respirant lentement.

« Fiou… Bien joué mon cher Ryuma. Tu as été le plus fort ici… Ha…. Haha… Ahem. Je suis désolé pour ça… », dis-je en fixant son prix. « Mais dis-toi qu’au moins, tu as pu montrer à tout le monde qui tu étais : un fier et puissant dragon. Oh, par ailleurs, je m’excuse pour les coups fourbes que j’ai pu faire, je n’ai pas ta puissance donc je me devais d’agir plus subtilement. M’enfin, je n’ai pas gagné au final. » Je haussai rapidement des épaules avant de continuer. « Tu sais, je comptes prendre les mers et démontrer mon talent au monde. Je cherche des personnes qui pourraient faire parti de mon équipage. Tu veux te joindre à moi ? »
Luv'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t727-shaporo

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 180
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys : 12197934
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3136
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   Jeu 1 Mar - 22:16

Lire le cœur d'un combat
Après avoir marché une bonne dizaine de minutes, il arriva à l'endroit où avait lieu la cérémonie. Lorsqu'il débarqua, pas mal de monde était déjà présent, on pouvait y trouver aussi des professeurs du dojo, les familles des participants et bien d'autres. Il alla rejoindre les autres candidats assis face au pupitre du maître. Celui-ci se trouvait sur une scène, avec une table derrière lui sur laquelle se trouvait une nappe, qui recouvrait vraisemblablement quelque chose, sûrement la récompense. Prenant place, il eut un peu de mal à s'installer puisque la chaise était un peu  petite pour lui. Embarrassé, il décida de rester en position de la chaise, juste au dessus de celle sur laquelle il aurait dut s'asseoir. Puis il croisa les bras et se mit à fixer droit devant lui en ignorant les regards, heureusement qu'il avait des cuisses et des mollets en béton armé le bonhomme.

- Ce grand concours occasionnel touche à sa fin, fiers guerriers ! Les braves qui ont combattu à ce jour méritent tous les applaudissements vu qu’il était précisé que les épreuves pouvaient être meurtrières. Et toutefois, ils sont venus, ils ont combattu, et beaucoup ont échoué mais ils n’ont pas fui !

Il était marrant ce papy, comme si lors des inscriptions, on les avaient prévenu qu'ils allaient autant morfler. Mais bon peu importe, ce qui l'intéressait c'était de savoir s'il avait gagné ou pas. Il devint donc beaucoup plus attentif quand le classement du podium commença. Troisième place, ce n'était pas lui, encore une infime chance d'être le vainqueur. Deuxième place, ce n'était pas lui, sa bonne étoile se devait d'agir à ce moment là. Première place, Ryuma. Il sursauta et se releva d'un bond en donnant levant le poing au ciel en lâchant un petit « yes ». Il fut de nouveau gêné quand il se rendit compte de son geste, et que les regards étaient une fois de plus tous tournés vers lui. Il n'eut pas le temps de se « rasseoir », puisque le papy l'appela en rigolant, afin qu'il vienne sur scène. Il ne se fit pas prier et le rejoignit aussitôt. C'est donc à ce moment là, une fois qu'il l'avait accompagné devant la table, que la nappe fut levé pour dévoiler le trésor qu'il avait gagné. Et là ce fut la douche froide, il avait gagné un vase.

- Voici le vase le plus rare du dojo ! On dit qu’il a été porté par nos plus grands ancêtres et pratiquants ! Il est tout à toi !

Sur le coup, il pensa que c'était une farce, mais pas du tout, c'était son cadeau pour avoir fait tant d'efforts et suer sangs et eaux. En apparence il fit un sourire niais en remerciant le maître, mais au fond de lui il était profondément déçu. Sous les applaudissements, il descendit de la scène avec son vase à fleurs, croisant le sabreur qui était venu à sa rencontre. Il voyait très bien que ce fourbe se foutait de lui, il avait beau essayer de le cacher il le voyait à 100km. Même si au fond il le comprenait, il aurait rigolé lui aussi s'il était à sa palace, mais malheureusement ce n'était pas le cas.

- Fiou… Bien joué mon cher Ryuma. Tu as été le plus fort ici… Ha…. Haha… Ahem. Je suis désolé pour ça… », dis-je en fixant son prix. « Mais dis-toi qu’au moins, tu as pu montrer à tout le monde qui tu étais : un fier et puissant dragon. Oh, par ailleurs, je m’excuse pour les coups fourbes que j’ai pu faire, je n’ai pas ta puissance donc je me devais d’agir plus subtilement. M’enfin, je n’ai pas gagné au final. » Je haussai rapidement des épaules avant de continuer. « Tu sais, je comptes prendre les mers et démontrer mon talent au monde. Je cherche des personnes qui pourraient faire parti de mon équipage. Tu veux te joindre à moi ?

- Y'a pas de mal, faut dire que c'est assez gênant comme récompense tout de même. Et puis tu sais, la fierté ce n'est pas vraiment mon truc, je n'ai rien à prouver à personne, mes convictions ne sont que liberté. En ce qui concerne les fourberies, ne t'en veux pas, dans un concours comme celui-ci, je comprend tout à fait que chacun ait sa façon d'arriver au sommet. La prochaine fois ce sera toi j'en suis sûr, et tu pourra dégoter un jolie service de table drahahaha ! C'est très gentil de ta part de me proposer, mais je suis déjà membre d'un équipage, le mien pour tout te dire. Nous nous sommes séparés quelque temps, histoire de s’exercer chacun de notre côté, et d'en apprendre un maximum pour la suite de notre voyage, voilà tout. Mais je serais ravis qu'on se soutienne dans l'avenir, j'aurais besoin de personnes intelligentes et fortes comme toi plus tard, afin d'être tranquille sur les mers. Donc pour une alliance je suis partant cher ami.

Il lui tandis une main, gardant le vase sous l'autre bras. Une fois que son interlocuteur lui serra la main en lui donnant une réponse positive, il le salua en esquissant un sourire et s'éloigna en quittant l'immense bâtiment.

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lire le coeur d'un combat [FB - Ryuma Otsuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vidéo de combat Ste-Claire vs Lac Mégantic 2 avril 2010
» Combat de Bute en direct gratuit
» Association Universitaire de combat sur Lille: RECHT
» donnaconna vs st-marc vidéo combat du 20 dec 09
» Le combat liechtenaurien à partir de l'étude de l'épée longue et du Ms.3227a.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: South Blue :: Karaté Island-
Sauter vers: