Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Points de Votes !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


☠ Messages : 21
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 216300
☠ Localisation RP : Toroa
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 1717
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Ven 9 Fév - 15:53

Une auberge un peu minable dans la ville d'Ha'jience, voilà ce qu’était L’Haute Berge juste après que Lou Hable ais tué son père. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire. Quelques tables dans la pièce principale, certaines fracassé par une bande de pirates. Des débris de verre dans un coin de la pièce. Une lumière vacillante. Le genre d’endroit que les pirates aiment bien. Au grand malheur de Lou Hable qui n’aimait pas spécialement cette racaille-là. Oui, ne pas être dans le cadre de la loi n’était pas un problème. Mais systématiquement casser tout ce qui passe en était un et malheureusement, la Trije n’était pas encore suffisamment puissante pour régler ce genre de problèmes. Depuis la purge, les effectifs étaient au minimum et il fallait désormais refaire le réseau d’information.

C’était d’ailleurs le thème de la soirée, trouvé une solution afin de réagir lors des soucis, mais aussi de communiquer les informations. Bon, vue les personnes qui seraient présente, Lou était certaines que la réunion allait dévier sur des sujets moins légaux mais ce n’était que détails. De toute façon, dans le futur, elle savait qu’ils seraient tous à son service. Mais cela, elle n’allait pas leurs dires. En attendant l’arrivée des différents protagonistes, elle était posée derrière le bar, surveillant la salle. Personne ne dormait là ce soir et une pièce à l’arrière avait été réservée. La raison de cela ? Simplement un homme qui l’avait loué. Personne n’était au courant de ce que faisait Lou, l’unique rumeur sur elle était celle de sa libération par rapport à la Trije. Même si au final, c’était elle qui l’avait détruite et qui travaillait à la reconstruire. Elle avait donc obtenu le droit d’assister à la réunion bien qu’elle ne savait pas réellement qui serait présent.

Pour le moment, tu peux la voir attendre, habillé simplement et légèrement, tout de noir vêtu, un pistolet à la ceinture en cas de problème. Dans tous les cas, il y avait suffisamment d’objet pouvant servir d’arme ici pour pouvoir survivre. Entre les bouteilles d’alcool, les tiges en métal servant à entretenir le feu près du bar ou encore une chaise. Ce ne serait pas la première fois que celle-ci perdrait un pied. La soirée avançait et elle s’ennuyait ferme, quelques personnes étaient rentrées, peu fiable, elles les connaissaient tous. On pourra citer ici Jean-Michel, vieil homme âgé buvant tous les soirs au coin du feu, ou encore Bernard, lisant le journal pour la énième fois de la journée. Mais les personnes qui intéressaient la jeune femme n’étaient pas encore là. De toute façon, elle allait vite les repérer. Après tous, un inconnu qui vient dans son auberge est soit un pirate, soit une des personnes qu’elle attendait. Et bien qu'elle connaisse la réputation de certains, elle ne les avaient jamais croisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t741-la-trije-arrive-avec-lou-

avatar
Membre des Underclass Heroes


☠ Messages : 292
☠ Âge du Personnage : 32 ans
☠ Berrys (x1000) : 39947
☠ Localisation RP : en mer
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 10826
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
5 / 9995 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Lun 12 Fév - 11:48




L’agent s’observa une dernière fois dans la glace. Son teint hâlé et peu soigné collait parfaitement avec le personnage de ce soir. Il se passa une main sur sa barbe naissante, remonta le col de son imperméable. Sa cravate rouge jurait un peu avec son costume noir, mais aidait à le distinguer du lot. Il ouvrit les boutons de sa veste pour se donner un air faussement détaché. Ses mocassins noirs cirés suffiraient à indiquer son statut. Il y avait une réunion ce soir, à la Haute Berge et il comptait faire partie des invités. Il venait de rejoindre cette blues pour enquêter sur les réseaux naissants et trouver des informations sur certaines cibles haut-placées pour le Gouvernement. Depuis les événements de l’île jurassique, il ne pouvait se permettre de se retrouver une fois de plus dans le collimateur.

Il plaça une fiole d’alcool dans sa poche intérieure, puis vérifia que son paquet de cigarettes y trônait. Il fit jouer les lames dissimulées dans ses chaussures puis s’assura que ses armes étaient bien dissimulées à leur place. Le Cipher se fit craquer la nuque. Il regarda derrière lui la masse avinée qui cuvait son vin. Il avait glissé un sédatif dans la boisson du pauvre gars avant de subtiliser ses vêtements. Un vieil impair clair, une cravate rouge. Souvent fermés, mais au moins ils avaient la même carrure, et la même tignasse. Le gars était arrivé par bateau quelques heures plus tôt. Il l’avait filé depuis plus d’une semaine, tâchant d’adopter chacun de ses faits et gestes. Il ne laisserait pas cette mission au hasard. Fini le travail de bureau, finies les corvées. Il était agent de terrain maintenant. Agent d’infiltration. Il s’ébouriffa un peu le crâne, se tapa les joues pour les faire rougir. Puis il avala une goulée d’alcool pour parfaire le déguisement.

Une odeur de tabac froid précéda le cipher dans l’auberge. Il s’affaissa légèrement et entra dans le bâtiment. Personne ne fit attention à lui quand il écrasa le mégot à l’entrée puis le jeta dans le pot. Il se fraya un chemin vers le comptoir, avant de glisser un jeton rouge vers le barman. Celui-ci lui fit signe de se diriger vers la pièce du fond. Le cœur de l’agent battait la chamade, mais rien ne le laissa transparaître. Suivant les consignes comme s’il avait toujours fait partie de ce genre de groupes, l’agent regarda autour de lui avant de rentrer dans la pièce. Il avait analysé les personnes présentes çà et là, tenté de les graver dans sa mémoire pour des besoins ultérieurs. Il avait repéré des armes, et au moins quatre portes de sortie. Parfait. L’endroit était délabré, il avait peine à croire qu’autant de pontes puisse se retrouver ici. Pourtant, l’homme qu’il incarnait avait été envoyé depuis le royaume de Dawn, s’il en croyait les papiers qu’il lui avait subtilisés. Quelque chose se tramait ici, quelque chose de gros … Raison pour laquelle il était là, d’ailleurs.

« Ah, Jack. » fit un des gars, assis à la table.

Il était de taille moyenne, brun aux yeux marrons. Un cache-œil lui barrait le côté droit du visage, seul fait marquant de celui-ci. L’homme était encadré de deux gars bien bâtis, le crâne rasé et la mine patibulaire. Tarzo Main-Leste. Bien connu de services gouvernementaux : meurtres, trafic d’influence, faux et usage de faux, vols et la liste continuait bien loin.

« Messieurs, laissez-moi vous présenter Jack Sinister, la solution à nos problèmes. »
reprit Tarzo.

Il laissa un temps au dernier arrivé pour s’asseoir. La table était ronde, et plusieurs hommes étaient déjà assis-là. L’agent n’en connaissait pas beaucoup, ce qui était bon signe en soi. Le fait que Tarzo soit tombé dans le panneau assurait déjà qu’une première partie de sa mission était gagnée. Mais pourquoi ledit Tarzo était là, et avec ses hommes ? Et les autres ? Des petits malfrats pour certains, d’honnêtes hommes pour d’autres.

« Mon contact à Marijoa m’a assuré que vous pouviez nous obtenir ce que nous voulions. Si vous avez pris la peine de faire le chemin jusqu’ici, c’est que la réponse est positive, n’est-ce pas ? » demanda Tarzo, se frottant le menton.

Le Cipher soupira longuement, avant de prendre une cigarette et de l’allumer pour se donner le temps de trouver une réponse.

« Je suis venu pour écouter votre proposition, et pour négocier. » répondit l’agent, relâchant une bouffée de fumée.

Tarzo hocha de la tête. Il semblait présider l’assemblée. Tous les hommes ici le regardaient, attendant sa parole.

« Bien. Nous y viendrons. » répliqua Tarzo avec un sourire carnassier.

Il se désintéressa alors du dénommé Jack et commença à tailler un brin de causette avec d’autres invités à la soirée, quelques pirates aurait jugé l’agent. Puis, une vingtaine de minutes après le début supposé de leur petite réunion, les derniers arrivants prirent place autour de la table. On ferma alors la porte, et plusieurs personnes restèrent debout. Le Cipher les détailla bien, s’attarda malgré lui sur une silhouette plantureuse en robe noire, puis revint vers Tarzo quand ce dernier s’éclaircit la gorge pour entamer la réunion.

« Suite à la crise que nous traversons actuellement, nos chers concitoyens de Toroa ont décidé de faire appel à mes services. » commença-t-il, à mesure qu’un de ses malabars se rapprochait des fenêtres pour vérifier que personne n’était venu écouter leur petite réunion privée.

« Il se trouve que les finances sont au plus bas, et que nous avons besoins de moyens pour pérenniser nos relations commerciales entre les différents pirates du coin. Alors mon ami Halbert que voici – il désigna un homme d’âge mur, au visage mangé par une barbe grise – s’est fait l’objet d’une proposition. »

L’homme s’avança, boitant sur ce qui semblait être une jambe de bois. Sa tenue criarde était typique des capitaines de South Blue, notamment de Briss. Il posa une pile de papier sur la table, révélant quelques têtes connues des environs.

« Nous sommes tous un peu trop connus dans le coin pour marchander facilement avec les pays des alentours. Beaucoup d’entre nous risquent gros rien qu’en allant sur les mers. Alors qu’ici … tout va pour le mieux. Y’a beaucoup de choses qui transitent, et … souvent y’en a qui disparaissent. »
commença-t-il, d’une grosse voix caverneuse.

Le pirate se racla la gorge, puis se gratta le torse.

« Le problème, c’est d’écouler nos marchandises. Toroa est pas connue pour être un endroit où la came est facile à refourguer … mais m’sieur Tarzo a des contacts dans toutes les blues. »
reprit-il, en adressant un étrange regard au Cipher.

« Venez-en au fait, Halbart. »
trancha Tarzo.

« Ahem. M’sieur Tarzo nous propose d’organiser directement des ventes ici pour pouvoir nous permettre de revendre ce que nous avons pris au gouvernement mondial. Avec ses contacts, cela pourrait nous rapporter et … faire de Toroa une plaque tournante du marché noir d'West blue. »
proposa le pirate.

Ses mots firent naître un vent de murmure dans la salle. Le Cipher se demandait encore quel rôle il semblait jouer dans cela. Quelques hommes hochèrent de la tête, regardèrent Tarzo en attendant sa réaction. S’il comprenait bien, ce mec avec les contacts pour organiser le recel et il se proposait d’organiser des ventes aux enchères pour permettre aux pirates d’écouler leurs marchandises en toute sécurité. Et de le faire ici, à Toroa, royaume indépendant. Ce n’était pas la première fois que le Cipher Pol se voyait mêlé à ce genre d’histoire, leur but était de faire capoter ces commerces illégaux naissants. Mais telle n’était pas la mission aujourd’hui.

« Mes amis que voici sont venus ici pour juger de la qualité des marchandises que vous pourriez proposer, messires capitaines. » développa Tarzo, s’adressant aux personnes qui murmuraient entre elles, tout en désignant le Cipher et d’autres personnes.



thanks p'tit minou ~ ♥


Dernière édition par Jack Sinister le Mer 14 Fév - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 21
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 216300
☠ Localisation RP : Toroa
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 1717
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Mar 13 Fév - 2:02

Elle reçut un jeton rouge. Le signe basique pour s’identifier. Le travail allait commencer et il était temps pour Lou de se changer. Elle confia la tâche à un de ses collègues. Paul de son nom, de mener tous les hommes avec un jeton de ce genre dans la pièce à l’arrière. Il acquiesça sans poser de question. De toute façon, il n’avait pas à en poser, son travail était d’obéir et il savait que justement, moins il en savait, mieux c’était pour lui. Lou monta dans sa chambre, elle savait qu’elle avait encore le temps, mais aussi, que vue les personnes présente, elle ne devait surtout pas paraître menaçante. C’était un coup à disparaître brutalement et sans explication. De toute façon, elle se savait suffisamment débrouillarde pour utiliser les objets aux alentours comme armes ce qui était bien plus surprenant que de sortir un pistolet.

Elle ouvrit la porte de sa chambre dévoilant un lit simple. Une vieille armoire branlante. Un jour, elle penserait à rénover tout ça. Comme le reste de l’auberge d’ailleurs. Pour le moment, elle avouer elle-même qu’elle faisait pitié. Mais elle ne renoncerait pas. La réunion de ce soir serait un premier pas vers un futur radieux. Elle ferait en sorte que ce soit le cas. Bien entendue, par avenir radieux, elle sous-entendait que cet avenir serait pour elle, pas pour les autres. Rapidement, elle se changea, optant pour une robe noire pour l’occasion. Pour une fois, elle serait présentable. Presque normal. Voir trop normal. Elle garda néanmoins ses habituelles bottes en cuir à talon compensé. Une habitude, une marque de fabrique, elle-même ne savait pas exactement, mais une chose était sûr, elle voulait les porter. Sans elles, il manquerait quelque chose au tableau.

Elle prit une grande inspiration. C’était la première grande réunion depuis la mort de son père et il s’agissait de ne pas manquer le coche. Lentement, elle sortit et ferma la porte avant de redescendre. Elle entra doucement dans la pièce réservée à la réunion. La plus belle de l’établissement. Ou presque. Enfin bon, ça restait miteux. Mais personne ne s’en souciait, plus le lieu de rendez-vous serait discret, mieux se serait pour tout le monde. Lou se glissa dans un coin sans se faire remarquer. Certaines personnes étaient des problèmes. Leurs présences dans cette réunion montrées qu’ils voulaient en tirer un bénéfice. Et si eux prenaient une part importante, il ne resterait plus rien à la jeune mafieuse.

La porte s’ouvrit à nouveau, et l’organisateur prit la parole. Présentant un certain Jack. Ainsi, cet homme qui faisait semblant d’être bien habillé, mais pas trop était quelqu’un d’important. Pourtant, il se faisait discret lui aussi, un peu comme s’il se contentait d’observer. La porte se ferma définitivement et la réunion commença.

Le sujet était simple, créé une plaque tournante à Toroa afin de vendre tout ce que l’on pouvait trouver. C’est là que tout devenait compliqué. Qui allait gérer tout ça ? Comment ? Et l’argent ? Le partage ? Lou se posait un bon nombre de questions, mais ici, elle n’était absolument pas en droit de prendre la parole comme elle le voulait. Elle fronça les sourcils sans aucune discrétion. Cela la dérangeait. Si ces pirates attiraient trop l’attention sur l’île, cela ne reviendrait qu’à entraîner tout le monde dans la merde. Et c’est pour juger les marchandises que le dénommé Jack avait été appeler. Lui et d’autres personnes.

Encore plus relou. À tous les coups, c’était pour récupérer toujours plus d’argent. Une arnaque à grande échelle en se faisant passer pour le gentil. Juste pour le bénéfice de quelques personnes. Lou ne put résister plus longtemps avant d’intervenir.

- Avant de connaître la valeur des marchandises, parce que c’est bien beau de savoir le prix, mais d’autres choses sont à voir. On les vend où ? Toroa c’est vague. Le partage de l’argent ? Certains récupèrent des bien, mais qui s’occupe des transactions ? Qui prend quoi et comment ? Et c’est bien beau de tout organiser ici, mais si on manque de discrétion. Cette île va devenir un champ de bataille.

Des murmures s’élevèrent, notamment des locaux qui n’avaient aucune envie de se retrouver dans la merde pour des personnes ne venant même pas du coin. Juste des personnes voulant profiter de l’île jusqu’à sa destruction. Mais l’argent ne vient pas de nulle part, c’est la population qui le possède et détruire tout ce qu’il y a en amenant la merde, faire fuir tout le monde, ne permettrait pas de gagner des sous. Loin de là. Néanmoins, elle semblait avoir vexé quelques personnes avec son intervention. Aucun d’entre eux n’avait l’air rassurant. Néanmoins, le « président » de réunion répondit.

- Je répondrais à ces questions afin de trouver un arrangement après les propositions d’équipement à vendre. Suivant ce qui est proposé, il nous faudra un lieu d’une taille différente.

Lou fronça encore plus les sourcils, Tarzo esquivait les questions et personne ne le comprenait. C’était évident pour elle que ce coup était foireux. Dangereux même, que ce soit pour elle, pour la ville ou pour n’importe qui ici présent. Cet homme avait des relations partout, mais aussi, il connaissait les têtes de toutes les personnes présente ce soir. Et rien que ça, ça puer à 100 km à la ronde. Il ne rester plus à Lou que de se dégager un maximum de ce qui allait se passer afin de se faire passer pour une victime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t741-la-trije-arrive-avec-lou-

avatar
Membre des Underclass Heroes


☠ Messages : 292
☠ Âge du Personnage : 32 ans
☠ Berrys (x1000) : 39947
☠ Localisation RP : en mer
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 10826
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
5 / 9995 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Mer 14 Fév - 14:30




L’agent soupira malgré lui, la jeune femme venait de lui ôter les mots de la bouche. Il grinça des dents en se rasseyant à son aise. Quelque chose le taraudait dans cette affaire. L’allégeance de Tarzo était trop floue pour être crédible. Il prit le temps d’étudier le personnage, ses gestes et mimiques. Il se comportait comme en territoire conquis, et c’était ça qui le dérangeait. Il ne savait pas pourquoi le blond dont il avait pris la place était venu ici, mais il se doutait qu’il avait répondu aux demandes de ce type. Il se frotta sa veste, faisant semblant d’y avoir trouvé une saleté, quand Tarzo croisa son regard. Des murmures avaient suivi la déclaration de la femme en noir. Attendait-il une réaction de son invité ? Elle ne vint, de toute manière, pas. Du moins, pas tout de suite…

« Je suis d’accord avec la donzelle. Ça sent le coup foireux, Tarzo. Je m’engage pas avant d’avoir vu la came, et de savoir ce qui m’attend. » fit l’agent en secouant la main pour éviter qu’on l’interrompe.

Il se sentait gagner en assurance à mesure qu’il prenait la parole. Tarzo soupira, se rassit et commença à regarder l’homme de sa situation d’un œil étrange. Il fronça les sourcils, puis planta son regard dans celui de la jeune femme.

« Justement. Vous manquez d’un receleur efficace, mademoiselle … Hable, si je ne me trompe ? Lou, c’est ça ? Permettez que je vous appelle Lou. » répondit Tarzo, sans attendre l’autorisation de Lou.

« Jack que voici est mon contact sur East Blue. Grâce à lui, je pourrais revendre vos marchandises loin d’ici. Et ce, à deux fins : éloigner les suspicions d’ici et vous simplifier la vie. Prenant, bien évidemment … une petite commission. Voyez plutôt Toroa comme un reverse mountain commercial … Tout transitera ici, par mes soins avant de se retrouver catapulté sur l’ensemble des blues. N’avez-vous jamais entendu parler des enchères de Shabaody ? »
poursuivit Tarzo, captant les quelques regards incrédules de la tablée.

Il soupira lorsque personne ne répondit.

« Des salles tournantes, connues de quelques initiés, où vous pourrez venir mettre vos gains aux enchères. A tenues régulières, avec invitation payante. Mis en place par mes soins, je fais acheminer les ressources trouvées sur les blues en ce lieu. Je possède plusieurs contacts sur l’ensemble des blues, et je cherche à m’installer sur West. » continua-t-il, dans un accès d’honnêteté un peu suspect.

L’agent se gratta le menton. Ainsi il était le responsable d’un pareil réseau déjà mis en place sur East Blue ? Du moins il avait pris l’identité d’un type comme ça. Un représentant ou quelque chose du genre du moins. Tarzo le regarda droit dans les yeux, il acquiesça donc. Il faisait preuve d’honnêteté envers ces brigands parce qu’il les savait entre ses mains. Il pouvait les manipuler, les duper qu’ils n’y verraient rien. Un brouhaha suivit sa déclaration. Cet homme voulait étendre son influence à travers les blues et faire remonter ses marchandises à travers tout Grand Line. Peut-être mettre en place des succursales du même type sur les voies ? Il était vrai que beaucoup de personnes transitaient par Shabaody, à la recherche de perles rares. Et, surtout … des Dragons Célestes. L’agent souleva un sourcil. Il avait compris ce que Tarzo voulait. Il en eut un frisson dans le dos. Il se gratta la nuque, nerveux.

« Des pirates … évidemment … ingénieux. » murmura l’agent.

Il écouta les remarques des autres malfrats présents, qui ne comprenaient pas vraiment ce que voulait faire Tarzo. Il ne cessait de parler de marchandise. L’agent comprenait maintenant pourquoi le ‘receleur’ avait tiqué lorsqu’il avait parlé de marchandise. Et de came. Il avait gaffé en essayant de jouer son rôle, alors qu’il aurait dû se taire. Mais face à une telle situation, il ne pouvait pas rester silencieux. Il pensait être un rempart face à la barbarie, bon sang. Mais si c’était des pirates, était-ce réellement un crime ? Tarzo devait savoir qu’ici, personne ne connaissait l’histoire des salles tournantes de Shabaody. Il n’aurait pas lâché la bombe comme ça. L’archipel avait le don de faire perdre la raison à bon nombre pirates. L’agent se gratta de nouveau la nuque.

Ce que Tarzo voulait, c’était les pirates et leurs primes. Pas leurs marchandises, pas leurs trésors. Ce qu’il vendait à Shabaody, c’étaient des esclaves pour les Dragons Célestes. Tarzo ne devait être qu’un intermédiaire, mais qu’il puisse proposer cela avec un tel aplomb était déconcertant. L’idée était d’attirer les pirates et de les kidnapper pour les vendre. Leurs possessions seraient un bonus. Ce que cherchait Tarzo, c’était des pigeons. Il avait réuni une salle pleine de pigeons. Il espérait s’en mettre plein les poches. Et lui, son invité, venait de remettre en cause sa décision, alors qu’il était censé être au courant de tout cela. Qu’il était même censé l’appuyer. L’agent commença alors à se rendre compte de son erreur, à prendre conscience d’avoir sauté à pieds joints dans une fosse putride. Mais bon sang, qui était réellement ce Jack Sinister dont il avait pris la place ?!



thanks p'tit minou ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 21
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 216300
☠ Localisation RP : Toroa
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 1717
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Mer 14 Mar - 19:25

ft.
Jack Sinister
« C’est chez moi ici ! »
On se détend hein ?
La mafieuse fronça encore plus les sourcils. Enfin comme si c’était possible. Au fond d’elle, elle sentait une couille. Enfin non, ce n’est pas ce genre de couille tu vois, mais genre un petit tiraillement au fond des entrailles signifiant que quelque chose clochait. Bon, déjà elle appréciait pas que quelqu’un l’appelle par son prénom alors qu’il ne s’agissait que d’un connard pur et dur. Mais ce n’était que détails. Ce qui l’embêter plus était le principe de salle tournante. Oui, des salles réservées à certaines personnes. Mais à qui ? Ceux qui ont de la thune ? Lou doutait fortement que ce que l’on pouvait trouver sur les blues vaille la peine de payer sa place quelque part. Enfin, ce qui la dérangeait totalement. C’est qu’il voulait s’installer sur West. Un concurrent aussi gros n’était pas une bonne nouvelle. Encore sur une autre blues, elle n’aurait rien dit. Mais là, il voulait se poser sur son île, chez elle. Dans un lieu qu’elle voulait conquérir. Et s’il commençait à s’installer, il serait très difficile de l’en déloger.

Ha oui, il y avait autre chose. On a déjà vu un connard honnête ? Enfin un connard. Un brigand. Un bon gros fils de pute. Sans code d’honneur. Bon ok, la mafieuse n’en avait pas vraiment non plus. Mais ce n’était qu’un détail. Et elle savait que dans ce genre de réunion, elle ferait en sorte de cacher ses réels bénéfices. Et elle doutait fortement que ce pirate soit suffisamment stupide pour ne pas faire de même. Et puis bon, son pote du gouvernement était louche aussi. D’ailleurs, il semblait avoir compris quelques choses. Un peu con quand même vue qu’il était censé être au courant de tout. La mafieuse parla.

- Une petite commission hein ? Combien ? Pas que ça m’intéresse pas mais vue que personne n’a entendu parler de ton île ici. Il faudrait peut-être prendre un autre exemple qu’on se situe un peu.

Lou s’avança d’un pas. Oui, ici elle était chez elle, c’était à elle de décider de ce qui allait se passer et non à se ramassis de pirate avare et aveugle. Elle regarda le pirate.

- Avant de prendre une décision. Il nous faut une idée de l’infrastructure, une liste de ce qui peut être vendu, sans exceptions, les noms de ceux qui vont gérer ça et les différentes parts d’argent de chacun. Sans ça, je ne laisserais aucune vente se faire ici.

Elle semblait sûre d’elle. Oui, elle donnait un peu l’impression d’être une femme forte alors qu'au fond d’elle, elle avait peur. Oui, elle risquer d’y passer. Si tous les pirates ici présents se retourner contre elle, c’était la fin. Nerveuse, en attendant la réponse, elle bougeait les doigts se préparant mentalement à décamper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t741-la-trije-arrive-avec-lou-

avatar
Membre des Underclass Heroes


☠ Messages : 292
☠ Âge du Personnage : 32 ans
☠ Berrys (x1000) : 39947
☠ Localisation RP : en mer
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 10826
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
5 / 9995 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Sam 24 Mar - 20:22




Tarzo écarta la remarque d’une main. Le sujet de la commission n’était que secondaire pour lui, et l’agent comprenait bien pourquoi. Il tira sur son col, se gratta de nouveau l’arrière de la tête. Il commença mentalement à compter le nombre de malabars, à visualiser les issues. Ses missions étaient rarement aussi dangereuses, et si ses supérieurs avaient décidé qu’il s’agissait d’un test, il avait intérêt à ne pas se foirer. Les membres du pol qui rataient leurs premières entrées retournaient rarement sur le terrain par la suite. Par cela, ils entendaient que toute erreur était potentiellement fatale. L’agent déglutit. Même si c’était des pirates, même si … bordel. Non. Il ne pouvait pas laisser faire ça.

« La question est légitime, Lou. Légitime … »
répondit Tarzo, avant que le pirate ne parle.

Le capitaine semblait cependant prêt à réagir, sortant une sorte de parchemin plié et usé de ses poches.

« Je peux vous laisser jeter un œil aux marchandises, mais sachez que je suis ici moteur de propositions. Je vous propose de prendre part à un projet englobant l’ensemble des blues. Sachez ceci, tandis que je fais le geste de vous laisser voir ce qui vous attends. Ce qui, vous le conviendrez, n’est pas dans les habitudes de la profession. » continua-t-il, en faisant signe à Halbert de transmettre sa liste à Lou.

C’était une liste de différentes prises pirates : tissus, ressources, richesses et bien d’autres. Rien de véritablement précis, le pirate ayant noté là les résultats de ses dernières prises. Ils avaient, évidemment, besoin d’espèces sonnantes et trébuchantes, ce qu’une caisse d’épices ne pouvait directement leur fournir. C’était souvent ça, la difficulté chez les pirates d’eau douce …

« Il n’y a aucun doute que la logistique vous appartiendra, Lou. Nous discuterons des termes plus tard, mais vous me semblez bien de la trempe des gens dont j’ai besoin. Il va sans dire, Capitaine Halbert, que plus la clientèle sera restreinte, plus les commissions seront … adaptées. »

Tous se regardèrent en hochant la tête. Une communauté de vautours. L’agent se demandait combien était réellement au courant des intentions de cet homme, de cet esclavagiste. Etaient-ils tous de mèche, voguaient-ils tous sous la même enseigne criminelle ? Non pas que l’esclavage soit un crime au sein du gouvernement, mais c’était quelque chose qu’il réprouvait fortement, en désaccord avec les principes même de la majeure partie des citoyens des blues. Il serra du poing sur la table. Ce à quoi Tarzo répondit par un hochement de sourcil circonspect.

« Tout va bien, Jack ? »
demanda-t-il, sans se départir de son sourire de squale.

« Oui oui. Je trouve juste que la marchandise laisse un peu à désirer, aujourd’hui, Tarzo. »

Ce dernier hocha de la tête, semblant compatir. Il tira de sa poche une cigarette. De nombreuses personnes fumaient ce soir, principalement des cigares ou autres marques ostensiblement odorantes. Tarzo tira une cigarette et la tendit à son interlocuteur.

« Non merci, je ne fume p… » fit l’agent en levant la main et refusant instinctivement l’invitation mille fois faite.

Merde.

« C’est bien ce que je pensais. Adolf, Ruber. Attrapez-moi ce type et faites-le cracher ce qu’il sait. Faites-lui cracher ce qu’il a fait de Jack. » ordonna Tarzo, tandis que deux hommes de forte stature, jusqu’à présent restés dans l’ombre, se dirigeaient vers l’agent.

Merde et remerde. Il resta assis.

« Voilà bien des manières, pour un esclavagiste. » répliqua-t-il, droit dans les yeux de Tarzo.

Agir de manière instinctive. Réagir, éviter de se faire prendre. Il maîtrisait à peine les arcanes du cipher pol, il y avait trop de gens ici. Il fallait qu’il redirige l’attention ailleurs. Il fallait qu’il utilise les autres à son avantage. C’était la méthode. C’était le protocole. Quant à ce qu’il avait prononcé, le mousquet qui cliqueta lorsque Tarzo amorça le silex et le pointa sur lui, prouva qu’il avait vu juste. Et il ne savait pas s’il devait s’en réjouir ou pas. Les dénommés Adolf et Ruber restèrent interdits devant le geste de leur employeur. Le silence se fit, la tension grimpa en flèche et …




thanks p'tit minou ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 21
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 216300
☠ Localisation RP : Toroa
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 1717
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Dim 25 Mar - 22:50

ft.
Jack Sinister
« Réglement de compte »
Bain de sang?
La mafieuse avait saisi le papier, l’inspectant rapidement. Il n’y avait rien d’exceptionnel, que des marchandises banales. Tu vois, pour la mafieuse, il y avait quelque chose d’important. La discrétion. Et elle ne comprenait pas en quoi de telle marchandise nécessitait un dispositif aussi important. À ce stade-là, de simples commerçants pouvaient revendre les fournitures sans se faire repérer. Sans même savoir d’où elle venait exactement. Nul besoin d’avoir autant d’infrastructure pour des prises pareilles. Lou fit passer le papier. Sceptique surtout sur le principe de révéler tout ce qui allait se passer contrairement à ce que l’on faisait dans le milieu comme l’avait si bien souligné le pirate. Et c’est là que les choses tournèrent au vinaigre. Un traître, un esclavagiste. Ce dernier mot résonna aux oreilles de Lou encore et encore. Oui, déjà, ce n’était pas sur la liste, mais en plus, il s’agissait d’un procédé que la mafieuse n’appréciait pas. Un pistolet fut pointé sur le traître et Lou réagit rapidement. Dégainant son pistolet, elle tira sur le pirate, dans son arme pour être précis puis elle pointa le canon sur la tête de l’organisateur.

- On s’arrête là. Ici, vous êtes chez moi Mr Tarzo.

Elle réfléchit rapidement. Résumé de la situation. Un traître, un pirate en furie, plusieurs hésitant, et la plupart qui ne comprenait rien. Le problème. Le traître, venant de marijoa, il était probablement du gouvernement. Si il en faisait partie, cela voulait dire que d’autres personnes étaient au courant et que, même si les pirates pouvaient fuir, la mafieuse elle, était coincé ici. Maintenir en vie cet homme et faire en sorte qu’il s’échappe, ne pourrait qu’être bénéfique pour Lou. Mais, avec une horde de pirates sur le dos, il faudrait jouer double jeu.

- Vue qu’apparemment, vous ne semblez pas être si fiable que ça Mr Tarzo, je vais m’occuper d’interroger cet homme.

Elle marqua une petite pause son pistolet toujours braqué sur le pirate. La salle s’était figée, et elle éleva la voix.

- JEAN LOUIS !!!!

Un bruit de pas rapide se fit entendre, toute les têtes sauf celle de Lou se tournèrent vers la porte qui s’ouvrit brusquement, dévoilant un homme frêle et sale, un ciseau à la main.

- Oui patronne ?
- Code H, tu prends cet homme interroge le, qu’il crache tout ce qu’il sait. Qui il est, les plans de Tarzo, même le nom de sa mère s’il le faut, je veux tout savoir.
- Bien Madame.

Il traversa la pièce sans aucune hésitation. Les atmosphères tendues, ils les connaissaient, et il savait que pour en sortir, il fallait suivre les ordres le plus rapidement possible. Il n’était qu’un simple tailleur, qui se baladait avec ses ciseaux pour donner l’impression d’être dangereux, d’être celui qui va t’interroger longuement et sans aucune pitié. Et c’était pour son sang-froid que la mafieuse l’avait gardé auprès d’elle. Il n’avait qu’à suivre les ordres et tout se passerait bien. D’un geste brusque, il força le traître à se lever et l’emmena en dehors de la pièce pour la suite du plan. Un plan que personne n’avait compris dans la salle. Code H n’était pas utilisé pour interroger quelqu’un, le discours était simplement là pour faire jolie. Non, ce code était utilisé pour l’extraction de personnes importantes. Mais aussi, afin que tout le monde se prépare à se battre. Dans l’instant de la sortie de Jean louis, de nombreuse armes s’était chargé dans l’établissement et deux hommes l’avaient accompagné pour escorter l’homme. Oui, dans une mafia, on ne combat pas seul, on se bat en groupe pour exterminer l’ennemi avec le moins de perte possible. Et le moindre ordre de Lou pouvait mener à un bain de sang. Elle parla de nouveau.

- Bien, maintenant que notre traître est parti se faire interroger de manière délicate et efficace, c’est à votre tour Mr Tarzo. Expliquez-nous dans une phrase de moins de dix mots.

La balle avait changé de camp, cette fois, ce n’était plus lui qui dirigé les choses et la mafieuse savait que cela n’allait pas lui plaire. Le visage impassible de Lou, le regard chargé de détermination et d’assurance. Il ne tarda pas à répondre.

- C’est un coup monté du gouvernement.

Il enchaîna.

- Venant d’une mafieuse coincée sur son île, vous ne semblez pas bien connaître les problèmes causés par le gouvernement et les pièges tendu par celui-ci, vous venez de tomber dedans, en me menaçant et en empêchant la mort de cet homme.


Un sourire échappa à Lou et quelqu’un frappa à la porte. Un homme entra. René, grand, baraqué, chauve. Il s’approcha sur un signe de Lou avant de lui murmurer à l’oreille.

- Un message de l’homme que l’on interroge, les enchères de Shabaody sont une vente aux esclaves.

Lou hocha la tête lui faisant signe de partir. Elle sourit en déclarant à la salle.

- Bien messieurs, nous avons notre première réponse !

Son pistolet était toujours pointé sur Tarzo et elle enchaîna.

- Notre cher prisonnier, en plus de nous avouer que sa mère s’appelle Jeanne et qu’il ne sait pas où elle est, viens de déclarer, que les enchères de Shabaody, les fameuses salles tournantes que notre ami et confident Tarzo nous as donner comme exemple, ne sont que des ventes d’esclaves pour client privilégié.


Une clameur indignée s’éleva, si facile de convaincre ces hommes. Des pirates de pacotille. Il fallait avouer aussi, que l’énervement et la menace de Tarzo contre le fameux traître avait été si soudain, que beaucoup ne savait plus où se mettre. Sans aucune pitié, la mafieuse continua.

- Je vous propose donc, de régler vos comptes avec cet homme, vous qui avez failli finir vendu comme esclaves, vous, qui avaient failli être trahi par cet homme. Je vous laisse décider de son destin. Essayez juste de ne pas trop salir cette pièce.

La mafieuse ne se fit pas attendre pour sortir de la pièce et retourner dans la grande salle, elle fit bloquer la porte alors que des cris s’élevaient derrière elle. Avec un sourire, elle constata, que les clients avaient été évacué. On l’informa même qu’un périmètre de sécurité avait été établi. Elle lâcha à Guillaume, un homme fin au comptoir.

- Une fois que tout est fini, distribue de l’alcool à tout le monde en dehors des pirates.

Sans attendre de réponse, elle se dirigea dans les étages afin d’aller voir le protéger. Oui, celui qui avait déclenché ce bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t741-la-trije-arrive-avec-lou-

avatar
Membre des Underclass Heroes


☠ Messages : 292
☠ Âge du Personnage : 32 ans
☠ Berrys (x1000) : 39947
☠ Localisation RP : en mer
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 10826
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
5 / 9995 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   Mer 11 Avr - 19:39




Escorté ailleurs, oui. En sécurité, c’était une autre chose. Il n’avait pu s’empêcher de sursauter lorsque les planches avaient craqué sur leur passage. Il n’avait pu s’empêcher de laisser échapper un cri de surprise lorsqu’on le poussa dans une salle obscure, à l’étage. Il n’avait pu s’empêcher de déglutir lorsqu’il vit la chaise qui l’attendait. Torture ? Certainement. Pas de panique, il avait été formé à endurer pire que cela. Pourtant … pourtant il connaissait d’excellents agents qui avaient cédé sous cette dernière. Souffrir pour rien. Il se souvenait de quelques séances, et il en frémissait d’avance. Il avait deux possibilités, maintenant qu’il avait torpillé Tarzo, coopérer ou crever. Il avait mis les pieds dans un beau merdier. Il sentait qu’il allait mal terminer, c’était inévitable.

Il s’assit docilement sur la chaise qu’on lui prépara, les laissa le sangler à la chaise. Que pouvait-il faire d’autre avec un flingue pointé sur sa tempe. Un homme en chemise blanche et cravate rouge vint lui tourner autour, la tête dans la pénombre. Il n’avait lu que trop d’histoires d’espionnage pour savoir où tout ça allait finir. Celui qui avait préparé la pièce aussi, apparemment.

« Désolé pour ces précautions. Mais on ne sait jamais à qui on fait affaire. » fit le tailleur qui l’avait amené ici, en vérifiant ses liens.

Il déglutit. L’autre homme devait être là pour le faire parler, un expert dans le déverrouillage de langue. Ou le dérouillage, selon comment on envisageait la séance.

« Pas de panique, la patronne voudra te parler. C’est elle qui décidera si … »
continua-t-il, le silence ne remplissant que trop bien son office.

L’agent carra la mâchoire. Elle viendrait l’interroger. Sa seule chance serait de …

« Attendez ! » fit-il, avant que Jean-Louis ne sorte.

Ce dernier ramena ses cheveux filasses en arrière, darda un œil intrigué sur le cipher.

« Dites-lui que les enchères de Shabaody sont une couverture. Sont une vente aux esclaves. En gage de bonne foi. » révéla l’agent.

Jean-Louis s’esquiva après avoir hoché du chef, le laissant seul avec cravate rouge. Il l’entendit chuchoter quelque chose dans le couloir. Puis des bruits de pas lourds se précipitèrent dans l’escalier. Probablement le gros malabar chauve qu’il avait vu en montant. Au moins, il gagnait un léger sursis … Il ne pouvait révéler son affiliation, mais Tarzo semblait en savoir beaucoup sur l’homme qu’il était censé incarner. Qu’il l’ait ainsi découvert réduisait le champ des possibles. Aucune raison que la franc marinerie ne s’en mêle. Pas plus qu’une organisation tierce. Il essaya de voir l’homme qui était resté en tournant la tête, mais ne parvint qu’à apercevoir ses avant-bras, aux manches relevées. Ainsi qu’une paire de mocassins cirés, comme il était d’usage dans ces milieux.

« Reste tranquille, en attendant que la patronne en ait terminé avec ton petit copain. C’était assez con de vous ramener ici, sachant que tout lui appartient dans le coin. Enfin, nous appartient. » ricana-t-il, en croisant les bras.

Plutôt fin de carrure, il se dégageait de lui une aura malsaine. Il semblait prêt à tout, ce qui dissuada l’agent d’agir. Il pouvait se défaire de ses liens, se dégager et le mettre hors d’état de nuire avant que Lou ne monte. Il regarda la pièce, avisa au loin une fenêtre ouverte. Il était au dernier étage, peut-être qu’en sautant par-là, il pourrait arriver à quelque chose ? D’autant plus que cravate rouge était de l’autre côté. Un soru et c’en serait fini. Il ne le maîtrisait pas entièrement, pas encore, mais cela devrait suffire. Il se tortilla légèrement, cherchant la faille avec ses doigts. Puis des pas commencèrent à se faire entendre dans les escaliers. Trop tard. Merde … elle montait. Elle n’hésiterait pas à le soumettre à la question … merde, merde …

Le tortionnaire derrière lui soupira et se dirigea vers la fenêtre, allant la fermer à l’instant même où la porte d’entrée grinçait sur ses gonds. Il la verrouilla, puis revint se placer à l’entrée, toujours dans l’ombre ce qui renforçait cette image de squale infernal. On ne voyait plus que ses mocassins cirés.  L’agent était à présent en face de Lou. Il leva vers elle ses yeux gris, inspira profondément. C’était l’instant de vérité. Il n’allait pas parler sans qu’elle l’y invite, il ne commettrait pas l’erreur de compromettre sa couverture. Il carra la mâchoire, affronta son regard. Les jeux étaient faits, restait à savoir ce que Tarzo avait bien pu balancer sur lui … ou sur Jack Sinister.





thanks p'tit minou ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback début 1611] Des recherches d'informations [PV Jack Sinister]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Statistiques de recherches
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» INFORMATIONS INEDITES ! UN MESSAGE SPECIAL POUR TOUS LES NOUVEAUX CONVERTIS !
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: West Blue :: Toroa-
Sauter vers: