Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'autre il fait de la chaleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Membre des Heart Grey


☠ Messages : 117
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys : 104931
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux- Grand Line
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3054
Membre des Heart Grey

MessageSujet: L'autre il fait de la chaleur   Jeu 8 Fév - 13:34

Pauvre Johnny
J'avais clairement trop bouffé épicé, j'avais une haleine de Dragon fallait vraiment que je grille une putain de clope. Le bar était bondé, et franchement le problème de cette île, bien qu'elle soit cool, c'est son attrait touristique. T'as tous ces claques merdes enchaîner à leur boulot pourri et qui se donne le droit une fois par ans de quitter l'ordre social avant de reprendre leur vie de merde. Moi, j'avais pas ce problème, j'étais tout le temps en vacances contrairement à d'autres. Pourquoi j'étais sur Baterilla ? Je sais même plus. Ah si, j'avais dû tuer ce pauvre Johnny, ce con avait un peu trop parlé sur les Francs-Marins, je lui ai fait un troisième œil il a même pu voir son cerveau avant de crever. J'avais pas un seul navire pour repartir avant le lendemain, du coup, j'ai posé mes pieds sur la première table que j'ai vue pour picoler du rhum bon marché et fumer ma clope. Je l'avais allumée d'ailleurs avant qu'un daron et sa famille ne fasse les indigner, il avait beuglé comme un malade, le tabac, c'est pas bien bla bla, lieu publique bla bla. Je me devais de lui répondre et calmer aussi la taverne, comme ça le prochain qui avait envie de me faire chier y réfléchirait à deux fois.

"- Ecoute moi bien du con. Je suis pas du genre à répéter.Je meurs d'envie de te voir cracher tes dents. Et c'est clairement pas avec ce que t'as dans le pantalon que tu vas me mettre à genoux. Alors tu vas prendre ta famille, payer ma bouteille et te tirez de là rapidos avant que je sorte un flingue et que je te fasse un deuxième trou de balle. Et après ça, je continuerais de manger mes cannellonis sans broncher et toi tu seras mort comme un con. Donc tu penses que tu vas continuer à me faire chier avec ma clope ?"

Il avait pas fallut plus pour qu'il se fasse dessus et aille payer ma bouteille, il avait prit sa femme et ses gosses et s'était barré sans rien dire, les gens avaient plus ou moins tous repris leurs activités sans plus me prêter attention. Faut pas déconner, je sais bien que c'est pas un endroit de malfrat mais quand même... On m'appelle pas Valkyrie pour rien hein...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
- The Red King -


☠ Messages : 103
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys : 22120031
☠ Localisation RP : Loguetown
☠ Fruit du Démon : Atsu Atsu no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3022

MessageSujet: Re: L'autre il fait de la chaleur   Aujourd'hui à 19:06







L’autre il fait de la chaleur !


Je sais vraiment pas pourquoi j’étais sur cette île ? Franchement aucune idée. Je venais de partir de mon désert natal, cette île complétement reculée et abandonné par le temps lui-même. En parlant d’abandonné, je l’étais aussi, mais inconsciemment. Ma famille, mon clan, m’avait laissé derrière eux. La faute au gouvernement bien-sûr, mais j’étais au final quand même tout seul. Tous mort dans d’atroces souffrance, tous tué par cette organisation qui prônait l’ordre et le contrôle jusqu’aux frontières du malsain. Je devais aujourd’hui devenir un homme, un vrai. Combattre cette organisation était mon devoir, je devais les venger, les venger tous et détruire ce mal qui gangrène le monde depuis que le siècle perdu fut effacé de la mémoire collective. Enfin bref j’étais là dans ce bar, assis comme à mon habitude me demandant ce que demain sera fait pour moi. Je me disais que clairement, dès que j’aurais une occasion d’abattre pour de bon le gouvernement mondial je le ferais sans aucune hésitation.

Pour moi c’était la faute de cette organisation si le monde allait si mal aujourd’hui. C’était la faute de ses dirigeants sur la vie aujourd’hui parmi les continents se faisait de plus en plus dangereuse. Des morts chaque jour que dieu faisait, puis une liberté enchainée, illusoire. Ils nous font croire en la liberté, mais au fond nous sommes tous enchainés. Nous vivons tous dans le mensonge, dans un rêve qui ne s’arrêtera cette-fois-ci pas au réveil. En vrai je crois que je me bourrais la gueule à l’eau depuis tout à l’heure car je pensais encore à mon clan décimé. Et heureusement que cette femme, avec son caractère de merde m’avait fait sortir de mes songes. Elle venait de crier sur un homme, de lui manquer de respect tellement fort que la taverne complète s’était arrêter l’espace de quelques secondes. Du caractère ça oui, elle en avait à en revendre. Pourtant personnellement rien ne me choqua, peut-être était-ce ma formation d’assassin après tout ?

J’avais peut-être tout vu avec ce que je venais de vivre ? En vrai je venais de voir la mort et de lui fausser compagnie donc ce n’était pas une femme avec du caractère et une grande gueule qui allait me faire peur, loin de là. Quelques secondes après le vieux continua sa route, sûrement trop intimidé par la jeune femme. Il avait rien dans le pantalon, mais bon c’était son dos ça car le mien était bien remplie. Me levant de ma chaise et allant dans la direction de cette femme, j’avais une idée en tête : plaisanter et faire passer le temps. Il faut dire que je ne cherchais pas à me prendre la tête, loin de là d’ailleurs. Dans mon état psychologique actuel un bon verre et une conversation sur comment tournais ce monde me suffisait amplement. Et peut-être trouverais-je un futur membre de mon futur équipage dans cette femme, après tout, qui sait ?

« Je vois que y’a pas que les hommes qui ont des couilles sur cette île, faut pas t’emmerder toi hein ? »

Je venais de prononcer cette phrase avec un ton assez calme. J’étais assez intelligent pour savoir qu’il ne fallait pas brusquer cette femme, surtout avec un caractère comme le sien. M’asseyant à ses côtés, un sourire sur le coin des lèvres, j’avais plongé mon regard dans le sien. Mes intentions n’étaient pas hostiles, loin de là et il fallait qu’elle le comprenne.





« Burn »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'autre il fait de la chaleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche solutions pour refroidir le cylindre arriere du s1
» Une journée ne fait pas l'autre
» Un truc vite fait...
» roue arrière fait "clac" dans les virages à gauche
» Une balade, d'une vallée à l'autre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: South Blue :: Baterilla-
Sauter vers: