Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une amazone dans la ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Seconde des Désossés


☠ Age : 98
☠ Messages : 82
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 8543
☠ Localisation RP : Ishiro troisième voie - Grand Line
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2790
Seconde des Désossés

MessageSujet: Une amazone dans la ville    Dim 4 Fév - 10:27



Prénom "Surnom" Nom






Prénom et Nom: Tony Sélina Astéria
Âge : 26 ans
Sexe : Hmm...
Avatar : Erza Scarlet (Fairy Tail)
Groupe : XXXX
Métier : Ingénieur
Espèce : XXXX
But : Détruire le gouvernement mondial et établir la Paix à l'aide des Francs-Marins.  
---------------

Fruit du Démon : Aucun
Autres capacités : Sabreuse à 2 lames (épée / lance) dont un Meitou


Questionnaire


1. Apparence physique


Taille : 1m70
Poids : 60 kilos
Cheveux : Rouge
Yeux :Rubis


2. Tenues vestimentaires habituelles


Tony n'a pas une tenue, mais plusieurs. Elle change souvent d'armure, et çà, à n'importe quelle occasion et dans n'importe quelle situation, que cela soit nécessaire ou non.
Lorsque cette dernière n'est pas en armure, elle porte souvent deux tenues.

L'une est constituée d'un pantalon : Il est de couleur rouge et jaune. Celui-ci couvre toute les jambes et arrive jusqu'au dessus du nombril. Serré au niveau des hanches, le pantalon de Tony est évasé au niveau des cuisses jusqu'a la cheville. Fait dans un tissu délicat, il permet à la jeune femme de se déplacer avec fluidité.  Le haut de cette tenue, quant à lui, est constitué d'un petit bandeau blanc unique, cachant l'ensemble de sa poitrine.
Tenue légère donc, qui favorise la légèreté et donc la rapidité.

L'autre est une Robe -Kimono : Elle est de couleur blanche et quelques motifs bleu y sont apparent. Cette robe est près du corps au niveau du buste. La taille est marquée par une énorme ceinture bleue. Celle-ci est ensuite fendue au niveau de chaque cuisse pour permettre un déplacement plus fluide lors des combats.

En plus de sa lance qui se trouve dans un fourreau, Tony dispose d'un sabre que son père lui a confié lorsqu'elle a rejoint le gouvernement.

3. Motivations


Le but de Tony est de faire tomber ce gouvernement mondial qui lui a laissé un gout amer.
Bien qu'a la recherche constante de paix, elle estime que ce gouvernement est trop corrompu.

Elle veut donc la paix sur le monde, mais pense que la Franc-marinerie, diabolisée par le gouvernement mondiale serait le plus à même à y arriver. En effet, cette faction offre à Tony un moyen d'atteindre une prospérité sur toutes les blues et une paix durable que celle ci avait envisagé d'emmener grâce à son implication dans le gouvernement.
Toutefois, se dernier l'ayant trahi, elle décide de se ranger du côté des Francs-Marins.

4. Opinion sur le gouvernement mondial


Dans un premier temps, lorsque Tony fait partie du Cipher pole 2:
Pour elle, le gouvernement mondial cherche à établir la paix dans le monde, bien que leurs méthodes soient parfois un peu hasardeuses, la violence de quelques êtres est essentielle au bien être commun et ça, c'est une certitude.  

Dans deuxième temps, lorsque Tony fait partie des Francs-Marins :
Le gouvernement a blessé Tony dans tout son être. Suite à la tragédie qu'elle a connu, ce dernier s'est montré des plus injuste à son égard et elle ne l'a pas supporté.
Même si elle est certaine que leur but soit la recherche de la paix, le dégoût, la haine qu'elle éprouve à l'égard du gouvernement mondial, a fait que celle ci, après avoir déserté, a trouvé un autre moyen d'assouvir autant son rêve que sa vengeance.  
Elle cherche alors par tout moyen de faire tomber ce dernier, qu'elle trouve corrompu.


5. Opinion sur la piraterie


Pour Tony, ces gens font partie de la pire des vermines. Ce sont des moins que rien, qui cherchent leur bonheur dans le malheur de leur prochain. Piller, torturer et tuer les innocents, pour une quelconque richesse ou pour une quelconque joie; n'est pas du tout ce qu'elle aime.
Ce genre d'individus met à mal la paix, qui essaye d'être installée et qui essaye de prospérer.

C'est alors pour ça, que pour elle, ce genre de personne qui s'octroie le droit de vie ou de mort sur le peuple, pour des raisons strictement personnelles, n'est pas digne de vivre. Il faut les exterminer jusqu'aux dernier.
Petite parenthèse : Ayant tué son père, Tony a contre le plus grand des corsaires, une haine sans limite.

6. Opinion sur la franc-marinerie


Dans un premier temps, lorsque Tony fait partie du Cipher pole 2:
Pour Tony, il est évident que le gouvernement est du bon côté et ont un but noble.
Les FM ne sont alors que des fauteurs de troubles, qui s'attaquent au seul organe qui permet, depuis déjà de nombreuses années, à une réelle stabilité de paix mondiale.
Ce sont des personnes qui cherchent à faire des vagues, et à faire tomber le gouvernement pour des idéologies obscures.


Dans deuxième temps, lorsque Tony fait partie des Francs-Marins :
Tony se rend compte, après avoir vécu au sein de sa nouvelle faction, que les Francs-Marins ne sont pas les monstres que décrivait le gouvernement mondial. Ils ont, pour la plupart, un simple besoin de connaitre la vérité, ou de faire tomber se gouvernement qu'ils trouvent peu prompt à la mise en place d'une paix saine et durable.
Ils sont alors dans la même optique que celle du gouvernement. C'est pour cela que Tony s'est laissée embarquer, suite à sa désillusion sur le gouvernement.  



Histoire




Belle journée de pluie dit donc… ça faisait longtemps qu’elle l’attendait celle-là. Moins de lumière, plus d’obscurité, un parfait moment pour poursuivre sa mission. Mission sur laquelle elle travaillait depuis déjà 3 jours, sans succès, tapis dans l’ombre et la sécurité.

Elle aimait se battre, ça s’était évident. Elle détestait rester en retrait, que l’on croit d’elle qu’elle est lâche, inutile ou bien faible, mais elle n’était pas folle. Aux côtés des francs marins, elle avait appris à réfléchir avant d’agir, et elle avait décidé de le mettre à profit.

La mission s’appelait « Nid d’oiseau à découvert ». Encore un sale nom de code qui ne servait strictement à rien. Appeler un chat, un chat, ce n’était pourtant pas bien compliqué, m’enfin, bref.
Au-delà du nom, la mission était quant à elle, assez prenante, puisque importante. Tony se tenait là, sous cette pluie qui ne s’arrêtait plus. Elle avait la capuche et la cape trempées, mouillées par ces gouttelettes sorties d’on ne sait où, dans ce ciel gris et obscur qui se tenait là, juste au-dessus de sa tête.  
Cela faisait donc trois jours et bientôt trois nuits, que le petit groupe dont elle faisait partie, attendait une ouverture, tout en espionnant les quelques marines qui se trouvaient sur place.

Certains d'entre eux étaient là pour la vérité, pour la bienséance de l’histoire qu’ils divulgueraient sur notre passé, alors que Tony, elle, le visage crispé, le souffle haletant, était là pour tout autre chose. La bienséance ? Elle s’en fichait, en vrai ! Ce qu’elle voulait, c’était que son rêve se réalise, son sombre rêve dans lequel le gouvernement n’existerait plus ; Dans lequel celui-ci se repentirait de toutes les erreurs qu’il avait pu commettre.

Mais en étaient-ce réellement ? Ou était-ce la colère, la douleur d’avoir été trahie par ce en quoi elle avait cru pendant toutes ces années, qui lui faisait penser ces choses-là ? L’outil de la liberté, de la justice, pour lequel elle avait donné sept longues années, était-il vraiment du mauvais côté de la ligne ?

Cette question, elle se l’était posée pendant presque 1 an, avant d'avoir rejoint la Franc-Marinerie. A l’heure aujourd’hui, elle en était sûre, et elle continuait d’y croire ! Pour elle, elle se battait du meilleur côté qu'il soit. Aux côtés de ceux qui pouvaient, comme le gouvernement, mettre en avant une certaine stabilité de paix sur le monde.
Il n'y avait  donc pas de réelles différences entre les deux, mais ce deuxième choix était l'unique choix que Tony avait pu faire après avoir déserté le gouvernement. L'unique choix qu'elle pouvait faire, pour continuer ce pour quoi son père s'était toujours battu, ce rêve qui lui avait été transmis, à elle, sa fille : rendre le monde meilleur.  

Le gouvernement mondial et les Francs-Marins se battaient tout deux pour un idéal. Pensant chacun de leur côté, que leurs méthodes, leur but, leurs actions, leur légitimité, était mieux que celle de l’autre. Le dialogue était un dialogue de sourd depuis déjà quatre années? Tony elle, avait choisi son camp, le camp des diabolisés, par ce gouvernement qui montrait patte blanche. Ce même gouvernement qui n'avait eu aucun respect pour son père, et qui au final n'avait eu aucun respect pour ce qu'il avait pu représenter à ses yeux. Il ne l'avait pas traité comme le héros qu'il était censé avoir été, mais comme un vulgaire pion que l'on venait déjà d'oublier.

Il y a une époque où, les sinistres actions du gouvernement n'avaient pas de réels impacts sur ce que pensait Tony. Elle avait eu affaire à des infiltrations, des séquestrations, des meurtres, mais rien n'y faisait. Pour elle, il était évident que, si le malheur d'un être pouvait emmener le bonheur d'une masse plus importante, ce malheur devait exister. Mais elle n'avait jamais pensé qu'un jour, ce malheur aurait été le sien et celui de son père.

Au côté des Francs-Marin, elle avait déjà remplie quelques missions et celle là n'était pas la dernière.
La mission du jour consistait donc à traduire les ponéglyphes découverts par le gouvernement, avant que ce dernier n'use de son pouvoir pour définitivement les faire disparaître. Il y avait donc un petit groupe de trois marines qui sécurisaient la zone, depuis leur découverte. Dans l'église, ce petit groupe attendait la venue de quelques collègues de travail, chargés de faire écrouler la structure, pour cacher le mieux possible cette découverte au reste du monde.

- On fait quoi, Tony ?
- On attend.
- On attend quoi?
- Les marines qui sont censés arriver.
- Ouais et après?
- On déchiffre les poney'.
- Quel poney ? On est là pour les ponéglyphe ma donzelle ! Suis un peu, ou retourne dans ta cuisine !

Un bruit fracassant avait surpris la petite troupe de francs-marins. C’était l’énorme point de la jeune fille, qui s’était nonchalamment aplatit sur le crâne de son coéquipier, dont la langue avait quelque peu fourchée. Sans aucune autre réaction de sa part, aussi stoïque qu'a son habitude, Tony repris là ou elle en était.

La jeune femme n’était pas du genre à apprécier la compagnie de l’homme, ou même celle de la femme, d’ailleurs. Mais on lui avait collé des coéquipiers aux fesses, et çà, elle ne pouvait rien y faire. Elle ne les connaissait pas trop, et n’avait pas pour autant envie de faire leur connaissance, de peur de tomber sur quelqu'un comme celle dont on ne doit en principe pas prononcer le nom, Phendrana. Cette poupée de la rue avait déjà été assez dans ses pattes comme ça. M’enfin bref ! Cette mission, il fallait la remplir, et c'est tout.

- Tchhh


Les gens faibles, ce n’était vraiment pas sa tasse de thé, depuis ce qui s'était passé. Elle n’avait connu la faiblesse qu'une seule fois dans sa vie, et elle ne voulait surtout pas que celle-ci puisse de nouveau venir traîner autour d’elle.
L'amour, quel qu'il soit, l’amitié avec une quelconque personne, et tout autre forme d'attachement, pouvait emmener à la tristesse, tristesse qui rendait faible. Et ça, Tony l'avait bien compris, lors de la mort de son père.
Ce jour-là, ce sombre jour durant lequel elle avait connu, pour la première fois, l'échec, la tristesse, la souffrance, la colère, elle ne l'avait pas oublié, et elle ne voulait surtout pas le revivre.

Ce sentiment si destructeur, rendant les gens si fragile, leur faisant perdre tous moyens, toute force, elle ne voulait plus le ressentir. Depuis ce fameux jour, elle s'était totalement fermée aux gens qui l'entouraient, et n'était devenue qu'une simple coéquipière de mission. Son côté sociopathe s'était décuplé. N'importe qui pouvait mourir devant ses yeux, elle n'en avait plus rien à faire. La seule personne qui avait toujours compté pour elle, n'était plus de ce monde, et ses sentiments s'étaient envolés avec elle.
Peu importe, avec qui elle était, elle ne cherchait qu'a accomplir la mission pour laquelle elle avait été envoyé, et rien d'autre.

L'homme que Tony avait amoché, s'était donc relevé. Couvert d'une bosse énorme sur le front.


- T’es shucheptible, hein ! Duch coup, On faisha quand ?
- Ils ne vont pas tarder, je le sens.
Dit l’un du groupe


Au milieu d’une petite forêt, non loin de l’église, et jonchant la route qui menait à elle, le groupe s'était tapis dans l’ombre et le brouillard, qu’avait fait naître la pluie et l’orage. Aucun des francs marins ne bougeaient d’un poil. Tous étaient là, attendant patiemment leur proie qui passerait tôt ou tard par ici.

Le visage de chacun semblait alors stressé, anxieux de savoir comment se déroulerait cette mission, et craintif, traduisant alors la peur qu’ils éprouvaient quant à la probabilité d’échouer aujourd'hui. Tous semblaient avoir cette même et seule sensation. Tous, sauf une, Tony ! Un sourire traversait presque entièrement son visage, un sourire narquois, malsain. Un sourire d’empressement, de joie, d’excitation, à l’idée, une nouvelle fois, de montrer sa force et sa classe dans un futur combat, contre ce gouvernement qu'elle haïssait tant.

La jeune femme tremblait, pas de peur non, mais d'excitation. Ses petits doigts tapotaient l’arbre devant lequel elle se trouvait, comme un cheval qui marchait, qui trottait puis qui galopait.
Les secondes semblèrent des heures, les minutes, des jours. Jamais elle n’avait eu tel frisson, même lorsque elle faisait partie du…..

La jeune femme senti une nouvelle fois, une goûte lui tomber sur le nez. Elle détourna le regard du chemin de boue, et leva la tête vers le feuillage qui leur servait de toit.
Elle vit alors, sur une branche, un bel oiseau, un oiseau au ventre blanc, et au bec aussi bleu que le symbole du gouvernement.

Était-ce un signe? Aucune idée. En tout cas ce bel oiseau lui rappelait qu'elle n'était plus membre du gouvernement, certes, mais aussi, qu'il y a de cela cinq ans, elle avait aussi choisi de suivre un chemin différent.
Les yeux rivés sur la petite bête, Tony semblait perdue dans ses pensées. Oubliant qu'elle se trouvait ici, debout contre un arbre à attendre, elle se remémora quelques souvenirs du temps où elle était membre du Cipher Pol sur East Blue.

- Hey ! La nouvelle ! On a encore une mission pour toi.
- Ah?
-  Madame Madeleine McDavid te veut dans son bureau, tout de suite !
-  J'y vais de ce pas.


Ce n’était pas la première fois que l’on avait besoin d’elle, mais ce fichu surnom lui restait collé à la peau. Une nouvelle mission lui avait été donnée par Madeleine, sa supérieur. Une mission de coopération avec la marine d'East Blue. Cette mission avait pour but l'arrestation d'un primé, qui selon les dernières nouvelles, avait été aperçut sur Grand Line, avec le bateau de la marine qu'il s'était approprié.

Debout, le dos droit, les bras croisés l'un au dessus de l'autre, la lance dans le dos, le sabre à la ceinture, Tony faisait preuve d'une rigidité sans pareille. Le gouvernement avait réussit à la faire entrer dans le moule. Le même moule que son père, qui s'était battu toute sa vie dans la marine, et POUR la marine, avant de connaitre une fin qui n'était pas digne de lui. Le même moule dans lequel on avait aussi placé sa mère, la plus belle des Amazones qu'East blue n'ait jamais connu, agent du Cipher-pole à ses heures perdues et même non perdues.
Ce moule, qui faisait de Tony, un membre du gouvernement bien dans sa peau, se donnant entièrement pour le gouvernement.

Son entrée dans le gouvernement était dû à son père, marine depuis son plus jeune age.
Depuis sa tendre enfance, Tony n'avait de yeux que pour la loyauté de celui-ci, sa force, son courage mais aussi sa bonté. Il était devenu son maître de combat, son confident, son frère, son ami, et même sa mère.

Durant toute sa jeunesse, Tony n'avait eu aucun modèle féminin, puisque sa mère avait clairement décidé de faire du gouvernement, sa famille. Elle n'avait pas grand souvenir d'elle et s'en fichait complètement. La paix était sa priorité et elle le comprenait parfaitement. Et puis de toute façon, son père était tout pour elle, et elle n'avait pas besoin de plus que ce qu'elle n'avait déjà.

C'était la seule personne qui pouvait lui en mettre plein la vue, la seule personne avec qui elle pouvait s'amuser, rigoler, s’entraîner, se battre.
Son père, cet homme dont l'humour n'avait aucune limite; Dont la philosophie venait bercer les soirs où la jeune femme, à cette époque jeune fille, était exténuée, fatiguée de ses entraînements quotidiens ; Et enfin, dont gentillesse était sa première qualité, et la compassion sa deuxième, était son unique pilier.

Chaque soir, lorsque son père rentrait,  il était de coutume que ce dernier lui raconte ses histoires héroïques. Comment il avait combattu Barbe rossa, comment il été tombé dans un guet-apens , comment il avait réussi à sauver des marines, sauver des civils, et comment il avait contribué à maintenir la paix, une journée de plus. Tous les soirs, une nouvelle page venait s'ajouter à son histoire.
Tony l'admirait plus que tout et voulait, elle aussi, tout comme lui, poursuivre le même rêve. Maintenir la paix pour laquelle il se battait.
Après son entrée au gouvernement, son père, cet homme qu'elle aimait tant, avait disparu lors d'une mission de sauvetage.

Cela faisait donc déjà plusieurs mois qu'elle attendait des nouvelles, mais même le gouvernement ne voulait rien lui dire de plus. C'est pour ça, qu'arrivée dans le bureau de sa supérieur, Tony attendait qu'on lui donne des informations à son sujet, mais rien.


- Voila ! Je vous ai fait un Topo sur votre prochaine mission, dans le dossier juste devant vous, sur la table. Le bateau qui vous attend se trouve déjà au port !


- Aaah...Merci ! Euh, dîtes moi... auriez vous des nouvelles, concernant...

- Le bateau vous attend mademoiselle !
- ... Bien, madame !


La jeune femme était maintenant devant cet immense bateau. D'aussi loin qu'elle se souvienne, elle avait rencontré Phendrana en mission, il y avait de celà quelques années. Cette marine, sans scrupule et sans classe. La forte tête qui était forte tête juste pour le spectacle, la provocation. Elle ne l'a portait pas dans son cœur, pas du tout même. Et coup du sort, elle avait été sa coéquipière plus d'une fois sur East Blue, et encore aujourd'hui, sur ce bateau.

Une fois prêt, le bateau prit donc le chemin vers Calm Belt, pour aller sur Grand Line. Tout se passait alors pour le mieux dans le meilleur des mondes. Tony, était aussi stoïque qu'a son habitude, depuis déjà quelques mois, et ne prononçait pas un mot. La disparition de son père, elle le vivait mal, très mal même. Toutefois, elle n'avait pas perdu de vue son travail, son but dans la vie, mais s'était renfermée sur elle même et ne vivait que pour ce but, celui que son père chérissait tant. Depuis sa disparition elle était d'une froideur sans pareille, son visage était un visage fermé, devant lequel on ne voulait pas s'aventurer. Personne ne cherchait à la connaitre et elle non plus. Elle faisait ce qu'il y avait à faire et c'est tout.

Elle était radicalement en train de changer. Son sourire avait disparu. Sa joie de vivre, de parler aux gens qui l'entouraient s'étaient volatilisés. Elle n'avait nulle envie de parler de rigoler, nulle envie que tous ces gens lui parle de son père, qu'ils aient pitié d'elle, qu'ils lui demandent si le choc est tenable, chaque jour que Dieu faisait. Elle ne voulait rien de tout cela. Elle voulait simplement faire son boulot, rentrer chez elle, dormir et se relever le lendemain matin, et recommencer encore et encore.

Solitaire, elle s'était donc avancée vers la proue du bateau, et regardait au large sans un mot. Après quelques seconde, elle ne put toutefois s'empêcher de regarder sa coéquipière, qui était à son gout, un peu trop près d'elle, avec dédain.

- Qu'est ce que t'as Tony? Pourquoi tu me regardes comme ça ? Commence pas à me casser les ovaires. D'ailleurs, on t'a jamais dit que les rousses avaient pas d'âmes hein ?! Moi, j'suis pas dans la marine pour montrer mes miches aux mecs et j'te l'ai déjà dit en plus ! T'as l'air aussi utile que de la pisse sur un feu de forêt. Heureusement que j'ai une grande gueule, sinon les vilains méchants pirates t'auraient bouffés depuis le temps !



- Tchhh, qu'est-ce que t'as minette ? T'es dans ta période ? Tu veux peut être que je te les fasse avaler?! Tais toi, sale poux, laisse les grands faire leur boulot.


La traversée sur East blue était donc passée inaperçue, puisque la discussion semblait beaucoup plus prenante que la vue environnante.
Jamais personne n'avait réussi à faire monter Tony dans les tours. Elle, qui n'avait pas l'habitude de dire de telles choses et de répondre aux provocations, perdait à chaque fois son sang froid en présence de Phendrana. Aucune des deux ne se souvenait parfaitement pourquoi la corde était aussi tendue depuis qu'elles se connaissaient, mais elles ne se blairaient pas, l'une comme l'autre, et cette excuse semblait suffire.

Les deux jeunes femmes se tapaient dessus comme chiens et chats, et ruminaient, criaient, mimaient des paroles qui n'avaient pas forcément de sens, aux yeux du reste de l'équipage. La querelle continua pendant au moins 5 minutes, mais se fit interrompre brusquement par quelque chose d'inattendu et d'inhabituelle.

Une ombre immense vint alors se poser sur le navire et tous s'arrêtèrent de bouger. Les deux jeunes femmes s'arrêtèrent de piailler, et levèrent leur tête vers le ciel. Juste à quelques mètres au dessus d'eux, une gigantesque figure des plus lugubre, ornée de cornes, avait fait son apparition.


Le bateau était en train de baigner dans le sang, à ce moment précis, où la bête s’était empressée de le tenir à l’aide de ses nombreux tentacules. Une morsure d’une taille gigantesque faisait place sur l'abdomen de la bête. Son visage, remplit de dent acérées, laissait aussi paraître un œil, également touché par un combat, qui fut certainement des plus sanglant et fatiguant.

Ce monstre ne semblait pas là pour attaquer le bateau, mais bien pour s’enfuir. Mais peu importe, le danger était le même, et le bateau été bel et bien sur le point de couler sous l’avalanche de tentacules qui frottaient la proue, et la poupe. L’odeur du combat avait déjà été humé par notre sabreuse et rien ne pouvait alors l’arrêter.

Prenant sa lance accrochée dans son dos, de la main droite, dégainant fièrement son sabre avec classe, de la main gauche, dans son armure. EUUUUH ..... Dans son armure?

Tony, qui avait changé sa robe pour une armure des plus.... troublante, avança vers la proue du bateau, menton relevé, sourire aux lèvres.
Pour quelqu'un qui se disait avoir du gout, il en était tout autre chose devant les yeux ébahi des membres de l'équipage.

-WUUUUUUUUUUUUUT ! , s'écria le capitaine, POURQUOI ELLE EST EN PIJAMA SUR MON NAVIRE L'AUTRE !





Du côté de Tony, l’excitation était palpable, plus que palpable, même. Elle hantait entièrement son corps, et ce, jusqu’au bout des ongles.  
Debout, face au monstre, la Cipher pole, commença à avancer vers lui. Sa lente marche s’accéléra, puis s’accéléra encore et encore pour finir en une course folle vers la bête, qui semblait alors, très amochée.

-  Heaume !

Sa lance et son sabre ne faisait maintenant plus qu’un.
Elle tapa au moins une trentaines de coups, dans une danse entièrement chorégraphiée, à l’image d’une danseuse au ruban. Le spectacle était magnifique, la rythmique, parfaite. Il y avait un réel spectacle qui s'offrait à l'équipage, entre les doux mouvements de son armes et les déplacement gracieux de ses immenses jambes.

- Soru !


A pleine vitesse, la jeune femme se déplaça vers un tentacule qui tenait le mat, puis un autre, et encore un autre, pour tous les trancher après y avoir donné plusieurs coups.

C’est alors, une fois que les tentacules avaient été tranchés, que Tony voulut lancer le coup de grâce.

- Dossière Lance !

Tony sépara alors sa lance de sa lame, qu’elle avait soigneusement emboîtée, prit la lance et la lança avec force et précision, en direction de l'animal. Celle-ci avait alors atterri en plein dans l’immense trou, qui prenait déjà place dans l’abdomen de ce dernier.
Après un énième déplacement, elle rejoignit sa lance, l’en sorti de la chaire dans laquelle elle était plantée, et retourna sur la proue du bateau dans un ultime soru.  
L’immense bête s’écrasa alors dans cette mer qui les entourait, pour finir ensuite par couler et disparaître dans les abysses, sous les yeux des marines et de la Cipher pole.

Le combat était fini et le calme avait refait surface sur le bateau. La belle amazone se tenait la, belle, forte, ….…  

-Tony, Tony, pssst Tony !

La jeune fille ne se trouvait plus en mer, mais bel et bien au milieu de cette forêt humide, entourée de francs marin. Il n’était plus l’heure de ressasser les vieux souvenirs, mais bien d’en créer de nouveaux.

- A nous !


Après s’être déguisés en marine, les trois hommes portant la tenue, ainsi qu’elle-même, se dirigèrent vers le point d’arrivé.
Une fois dans l'église, tout se passa comme prévu. Sauf que...

- Dites moi, c’est normal, l’armure? On est pas censé revetir l’uniforme ?, dit l'un des marines  

Les Francs-marins déguisés en marine étaient en totale incompréhension. Une armure? De quoi ils parlaient? C'était un nom de code? Comment ils allaient faire?
L'un tapota l'épaule de l'autre qui tapota l'épaule de celui qui se trouvait debout devant lui, et tous comprirent ce qu'il se passait.

-.......


- NON MAIS T'ES SERIEUSE LA!!!!!!!!!


[/b]

Essayant de rattraper la bourde de sa coéquipière, l'un des Francs-marin lanca,

- CA !!?? AHAHAHA Euh, c’est un … UN ESSAIE ! C’est une nouvelle tenue que le gouvernement essaye de mettre en place. C'est... C'est un modèle pour femme ! Pour... Pour avoir une tenue..... PLUS SOLIDE, m'voyez?

- Ah, hmm.. Bah ca servirait peut être à Erika, hein !

- Ouais, au moins elle sera plus solide que le vent AHAHAHAHAHAH

-... A-a-ah ah... T-très d-drôle.


Tout avait été sous controle, l'un des Francs-marin s'approcha de la stèle et s'accroupit pour tenter de déchiffrer les ponéglyphe qui s'y trouvaient sans éveiller des soupçons.


- Comme on se retrouve, Tony !



Leur couverture semblait grillée, l'homme au costume noir et bleu foncé, qui était arrivé dans la pièce, avait reconnu la jeune femme au cheveux rouge, dans sa tenue des plus visible. Il s’avança à la lumière et Tony découvrit le visage de ce personnage, qu'elle connaissait plus que bien.
Rhugo Cross, Agent du CP2 d'East blue. Une connaissance de longue date. Un sabreur, tout comme elle, qui avait passé son enfance à s’entraîner à Shimotsuki, et qui s'était engagé, tout comme elle, dans le gouvernement.


- Alors comme ça, t'es pas encore morte? On va y remédier. Mouhohoho !



Il n’était plus l’heure de reculer! La bataille allait sonner son glas! Les deux sabreurs de Shimotsuki, allaient s’affronter dans un duel sans merci. Un match à mort, qui donnerait certainement le sens de la destinée de l'un ou de l'autre. En tout cas, peu importait. Ce qui importait plus, pour le moment, c'est que les Ponéglyphes soient sauvés, ou du moins traduis, et ça, coûte que coûte. Mais pour Tony, ce combat rimait à tout autre chose en particulier.
Ce Rhugo allait être un adversaire de taille. Heureusement pour elle, le combat se limitait à un contre un, laissant les autres francs-marin s'occuper des marines.

L'un dégaina alors son sabre, l'autre l'imita. La garde était mise d'un côté, puis de l'autre et le choc retentit dans la seconde qui suivit.
Les deux sabres avaient croisé le fer, et aucun n'était à la merci de l'autre. Tout deux se repoussèrent d'un coup de lame, et les deux sabreurs reculèrent chacun de leur côté.
Sans plus attendre, Tony dégaina sa lance qui se trouvait accrochée dans son dos, et l’emboîta avec son sabre.

- Je t'attends

Autour d'elle il n'y avait plus rien, mis à part cet homme, pour qui, bien qu'elle n'avait aucune rancœur, se trouvait aujourd'hui sur son chemin.

Le sourire de Tony vint une nouvelle fois se poser sur ses lèvres, et son visage changea d'aspect. La jeune femme était passée d'un visage complètement fermé à celui d'une personne totalement heureuse. Le combat lui faisait pousser des ailes. L’adrénaline était autant son refuge que son tombeau, et elle adorait ça. A ce moment précis, elle pensait que rien ne pouvait l'empêcher de faire tomber ce gouvernement qu'elle détestait tant, ce gouvernement corrompu qui se cachait derrières de belles paroles. Aujourd'hui c'était son jour ! Le jour de montrer à ce dernier qu'elle n'avait pas disparue, et qu'elle comptait bien se venger de ce qu'il lui avait fait.

- Soru ! Chamfront !

Tony se plaça derrière l'homme et brandit son double tranchant au dessus de la tête de son ennemie pour lui porter un coup.

- Soru !

L'homme se déplaça aussi rapidement qu'elle et vint bloquer, face à elle, son attaque, avec son sabre tenue de sa main qui était tendue vers l'avant, au dessus de sa tête.

- Tsss

Un sourire vint se poser sur les lèvres de Krugo et sur celui de Tony, une nouvelle fois. Cette dernière s'accroupit à une vitesse folle, et lui fit un croche pied.
Faisant tomber son adversaire, la jeune femme se remit debout, et vint de nouveau planter l'arme dans l’abdomen de l'antagoniste.

- Cuirasse  !  

Encore une fois, l'homme avait évité l'attaque. En roulant sur le côté, il avait pu se remettre debout pour enchaîner un coup.  

- Smokie EYEs !


Deux lames d'airs s’échappèrent du sabre et vinrent tout deux heurter l'abdomen de la jeune femme pour la propulser et la fracasser contre le mur de l'église. Autour de Tony, quelques briques étaient tombées. Celle ci, le regard de braise, le sourire aux lèvres, se demandait comment elle avait pu être aussi stupide et sous-estimer son adversaire à ce point.

L'église commença à trembler et quelques morceaux de poutre tombèrent aux milieux des deux combattants. Les sabreurs, qui regardaient aux dessus de leur tête, se regardait maintenant dans les yeux.

- UTILISEZ LE DEN DEN MUSHI
, cria Tony au reste de son équipe, qui se frottaient, eux aussi, aux marines.

Elle était mal en point. Les blessures des missions précédentes lui avait laissé quelques traces. Elle sentie alors une douleur immense au niveau de la poitrine et était sûre que sa blessure s'était rouverte.
Le sang gicla abondamment de sa bouche pour venir s'écraser sur le sol. La jeune Francs marine essuya le sang débordant de ses lèvres, à l'aide de son avant bras droit et repris de plus belle.

- Côte de maille !

Tout en avançant vers sa cible, la lance d'un bout, le sabre de l'autre, Tony fit tournoyer l'arme au dessus de sa tête, puis devant elle.

Plusieurs coups de sabre et de lance furent donnés, et chacun d'eu furent parés par l'unique lame du Cipher pol. Avançant d'un pas à chaque fois que l'homme reculait, à chaque coup; l'arme tournoyait encore et encore comme un tourbillon sans fin, à quelques centimètres de l'ennemie.  

Le combat n'avait pas été facile jusqu'a là, et il était devenu encore plus difficile lorsque les autres marines, qui s'occupaient de ses compagnons, avaient rejoint le cipher pole.

- Il ne nous reste que celle là !

Le duel s'était transformé en une corrida. Seule, Tony prenait des coups de chaque côté. Poitrine, ventre, dos, tête, les marines et le Cipher-pole s'en donnaient à cœur joie.
Presque à terre, cette dernière était à bout de force, mais essaya de riposter. Elle allait certainement finir au troue, ou pire encore, être exécutée, mais bien qu'elle avait la rage de vaincre, son corps, lui, l'avait perdu tout envie de se battre.

Un coup, puis un autre, et encore un autre. Tony, ruée d'attaques, avait des hématomes sur tous le corps, des blessures au sabre sur les bras et les jambes, du sang, de la poussière. Tous ces gens avec qui elle avait travaillés avant, étaient devenus ses bourreaux. Sa vue commença peu à peu à se brouiller, et sa respiration devenait de plus en plus difficile.

A quatre patte, avec la main entourant sa taille, comme pour arrêter la douleur qui lui transperçait le ventre, Tony se prit une nouvelle fois une lame d'air de plein fouet. Elle avait de nouveau virevolté dans les airs, et s'était écrasée contre une des parois de l'église, qui l'entourait. Retombée par terre, sur le ventre, elle tenta de se relever mais en vain. Avant de perdre connaissance, la dernière image qu'elle avait pu voir était l'arrivée de Fifty Berry, accompagné de Francs-Marins, venus grâce à l'appel du Den Den Mushipour.

Quatre jours passèrent, quatre jours s'étaient écoulés entre la mission et aujourd'hui. En convalescence dans un bateau, Tony se réveilla. Un œil s'ouvrit, puis l'autre. Une main s'appuya sur le matelas pour relever le corps meurtrie de la jeune fille, puis une autre vint se poser sur son épaule comme pour atténuer la douleur.  
Elle était dans un sacré état. Dans cette petite chambre vide, il n'y avait personne, juste une petite table de chevet, près du lit. Un simple morceau de pain et de l'eau, y étaient posés, accompagnés d'une petite rose, rappelant la couleur de ses cheveux.

La sabreuse s'empressa de prendre le verre d'eau et le bu d'une seule traite. Le morceau de pain n'allait pas non plus faire long feu, mai elle eut à peine le temps de se vautrer sur le morceau de pain, que la porte s'ouvrit.

Après quelques minutes à discuter de la précédente mission, qui s'était soldait par un échec, le jeune homme qui était au chevet de la Franc-marine lui annonça une autre mauvaise nouvelle.

- On a perdu 10 hommes, pendant qu'on était en mission. Kyros a anéanti leur bateau sur Grand line.

-...

Aucune réponse ne fut donnée. Tony se tut, pris la couverture qui se trouvait sur ses jambes, se rallongea, et lui tourna le dos.

- Dehors


- Tony ! Qu'est que t'as ?

- DEHORS  !

C'était pas le moment de lui prendre le choux. Dans sa colère débordante, la jeune femme se souvenait pourquoi elle avait quitté le gouvernement, et ce sentiment ne lui plaisait aucunement.
Son père était tout pour elle. Il l'a élevé seul, appris l'art de forger, de construire des choses sublime à partir de rien.
Il était son modèle son pilier, ce en qui elle avait toujours cru, celui qu'elle admirait pour ses prouesses au combat, celui qui, comme elle, s'était battu pour le gouvernement, avec le gouvernement et qui, au final, avait été sali par ce dernier.

Pendant sa longue mission sur Grand Line avec Phendrana, son père avait était retrouvé. Durant sa dernière mission il avait n'avait donc pas été tué, mais capturé par des pirates. Par on ne sait quel prouesse, ou quelle grâce divine, il avait réussi à s'échapper, avec le second de son équipage.  

C'est alors en rentrant de sa mission, que Tony fut stupéfaite par l'homme qui se tenait devant elle. Rien se semblait s'être passé, rien ne semblait avoir changé. Elle l'avait retrouvé là, en tenue, fier, grand et fort. Tout était redevenu comme avant, et cela était la meilleure chose qui aurait pu lui arriver.

Son père avait donc recommencé les missions. Pas plus tard que trois jours après son retour, on l'avait envoyé, lui et son nouvel équipage sur Grand Line, pour régler une affaire concernant la Franc marinerie. Trois jours.... Et pourtant déjà prêt à se battre contre le crime, cet homme était bel et bien un être exceptionnel, du moins, à ses yeux.

Sa nouvelle mission, consistait à arrêter une bande de Franc-Marin. Mais manque de chance, un équipage pirate avait fait son entrée, lorsque les marines étaient en pleins combat. ! L’équipage de pirate par excellence, sans merci, sans remord, sans scrupule, sans aucune pitié, C'était l'équipage du grand Kyros. Un champ de bataille prit alors place, un champ de bataille qui opposait les pirates, aux autres, et peu importait leur couleur.

Le cuisinier du bateau, l'unique survivant au désastre, parlait d'une boucherie gigantesque. Il parlait d'un monstre ignoble, voulant tuer, encore et encore comme pour dépasser son record. Tous, avaient subi la colère et le dégoût pour la Franc-marinerie, du Capitaine pirate, tous avaient été à terre, à sa merci, baignant dans le sang de l'un ou de l'autre, d'amis, ou d'ennemis...

Quelques jours après, l'enterrement avait eu lieu. Un enterrement avec un cadavre qui n'avait en rien une ressemblance avec son père, un cadavre calciné, meurtri, par cet être démoniaque et sans cœur. Tué sans aucune raison particulière, il se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment, et ne s'en était pas sorti vivant.

Tony était dévastée. Elle, qui avait eu un sentiment de bonheur en revoyant son père sain et sauf, le voyait aujourd'hui, allongé devant elle, dans ce cercueil qu'elle ne reverrait plus jamais. Elle ne pouvait plus espérer le voir un jour, vivant, car il était cette fois-ci bien mort.
La jeune membre du gouvernement n'avait pas eu le courage de pleurer, ou d'être en colère. Ces choses là arrivaient, mais elle avait toujours pensé que cela n'arrivait qu'aux autres, et que ça ne la toucherait jamais.  
Deux jours plus tard, elle avait reprit le travail comme si de rien n'était.

- Une mission la nouvelle, Direction Ohara, le Capitaine vous attend ! On a aussi besoin de toi, bientôt sur East Blue !


Une semaine se passa, puis une autre, et tout redevint comme ça l'avait toujours été. Il y avait seulement Tony qui avait changé, dans se décor intact, mais elle continuait d'avancer malgré tout. Jusqu'au jour ou...

- Hey, Tony ! T'as appris la nouvelle ?
- Hmm?
- Y'a un nouveau corsaire.
- Ouais et alors?
- C-c'est... K-K-khyros.
-....


Son visage s'était décomposé, un Corsair? Ce monstre? Le même qui avait mis fin à son bonheur? Le même qui avait pris son père pour de la merde? Pour un moins que rien? Qui l'avait tué sans aucune raison, sans aucun scrupule...
Cette même personne qui faisait partie des monstres que Tony détestait au plus haut point. Celui la même, qu'elle voulait tuer, avait été gracié à l'instant même par le gouvernement?

Impossible, et pourtant, il n'y avait pas plus vrai que son statut de Corsaire en ce beau jour d'été.
Tony rentra chez elle, et s'en suivit une longue descente aux enfers. Cloîtrée dans la maison de son père, elle n'en sortait que pour boire au bar d'a côté et rentrer, une fois que la douleur était oubliée. Une fois sobre, cette douleur qui revenait sans cesse, disparaissait une nouvelle fois, après quelques verre et ainsi de suite.

Une semaine se passa, puis une autre, avant que la Cipher-pole ne se ressaisit et reprit le boulot, se souvenant qu'elle devait être digne de la mémoire de son père et arrêter de se lamenter sur son pauvre sort. Ce gouvernement la dégoûtait, mais elle se rappelait que c'est ce que voulait son père, et ne voulait pas tacher sa mémoire. Les jours de travail étaient pénibles, et Tony ouvrait petit à petit les yeux. Elle se rendait compte des monstruosités que le gouvernement laissait passer, du nombre de corsaires qui augmentait et surtout de la liberté de plus en plus grande laissée à ce Kyros, qui lui avait tout enlevé.
Elle était mal, en colère. Ce qu'il avait fait été impardonnable et elle l'avait encore en travers de la gorge.

Plus tard, sur une mission à Ohara, sa route croisa celle de Francs-Marins. C'était l'occasion pour Tony de permettre, une nouvelle fois, de faire taire ces gens qui voulait le désordre.
Elle était partie avec un équipage de marine, pour capturer d'éventuel Franc-marins, qui tenaient leur position depuis quelques jours.

Arrivée sur l'île, la cache d'arme de la marine se fit attaquée le jour même, par un individus, seul contre tous. Pas de problème de ce coté la, jusqu'a ce qu'une nuée de Francs-Marins débarquent et se battent contre les membres du gouvernement, dans le but de sauver l'abruti qui avait mis le feu aux poudres. Un certain Soul D. Heiko, originaire d'impel Down.

Dans le lot, 2 d'entre eux avaient été capturés et mis au cachot pour la nuit.
Tony, qui avait été désignée, devait rester là, devant la cellule, pour les veiller. Toute la nuit elle entendait le même discours, celui de personnes qui ne cherchaient que la paix, celui de personnes qui n'étaient pas aussi diabolique que le gouvernement laissait entendre, celui de personnes qui avaient envie de se battre contre ce gouvernement corrompu jusqu'aux os, le mettre à terre, et mettre en place la paix.

Exactement ce qu'elle recherchait, la même envie, et ça, ça lui plaisait. Un autre moyen s'ouvrait à elle, un autre moyen lui permettant peut être, de continuer son rêve et celui de son père. Toute la nuit elle discuta avec eux, enfin... Ils discutèrent avec elle. Toute la nuit, ils parlèrent du mal que le gouvernement leur avait fait, du biens qu'ils ont pu apporter, eux, de leur coté. Toute la nuit, les deux hommes faisaient l'éloge de ce qu'était pour eux, la Franc-marinerie.
Une occasion se présentait donc à elle, une occasion de faire le bien, et de mettre un terme au règne de ceux qui avaient fait de sa vie un enfer, de ceux qui se laissaient corrompre dans leur recherche de la paix. De tous ceux là, ces mêmes gens, qui allaient un jour plier le genoux et le mettre à terre. C'était maintenant devenu une évidence pour la Cipher-pole, elle allait se battre contre eux, et montrer au monde entier, qu'une paix durable peut être apportée par une autre personne que ce gouvernement malveillant.

Au petit matin, les cellules étaient vides. Le le siège planté derrière le bureau, juste en face de cette cellule, il n'y avait plus personne.  Les deux hommes avaient disparu et Tony s'était évaporée avec eux. Nul ne sait ce qu'il s'était passé, une prise d'otage? C'était ce qui été, au début, le plus probable, jusqu'a ce que la jeune femme soit retrouvée en face à face avec le gouvernement dans différentes missions dont elle plus tard fait partie.

Arrivée dans la planque des Francs-Marin, sur Ohara, elle avait été accueillit avec peur, et elle pouvait bien le comprendre, mais elle voulait faire partie de ce mouvement,  ce mouvement qui était devenu l'unique moyens pour elle de continuer son rêve, et elle n'allait pas les décevoir.
Les missions avaient donc commencé, des missions comme celle d'aujourd'hui ou elle devait, une nouvelle fois, sauver le monde de ce gouvernement perverti.  


Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Kara le cra...LA GRENOUILLE
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! XXXX




Dernière édition par Tony S. Asteria le Mar 13 Mar - 6:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Seconde des Désossés


☠ Age : 98
☠ Messages : 82
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 8543
☠ Localisation RP : Ishiro troisième voie - Grand Line
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2790
Seconde des Désossés

MessageSujet: Re: Une amazone dans la ville    Sam 10 Mar - 8:16

SALUT J'AI ENFIN TERMINé Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1010
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 66715
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ Dorikis : 9093
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Une amazone dans la ville    Jeu 15 Mar - 16:21




Validation


Salut Tony ! Askip t'attendais ça avec impatience ? héhé !

Qualité : 350/500


Elle change souvent d'armure, et çà, à n'importe quelle occasion et dans n'importe quelle situation, que cela soit nécessaire ou non. -> et ça.

toute les jambes -> toutes les jambes

quelques motifs bleu y sont apparent -> apparents

se dernier l'ayant trahi -> ce

Cipher pole 2 -> POL

jusqu'aux dernier -> jusqu’au dernier

le gouvernement est du bon côté et ont un but noble -> et A

la mission était quant à elle, assez prenante, puisque importante -> la mission était, quant à elle, assez prenante, puisqu’importante. Pense à bien te relire à voix haute

A l’heure aujourd’hui
-> c’est une phrase qui n’existe pas. Aujourd’hui suffit laaaargement

Au côté des Francs-Marin -> aux côtés

elle avait déjà remplie -> rempli, puisqu’il n’y a pas de COD placé avant

Tony n'avait de yeux que pour la loyauté -> n’avait d’yeux

Sa lance et son sabre ne faisait maintenant plus qu’un -> faisiaent

UN ESSAIE -> UN ESSAI

Bon ! Je sais par où tu passes, je sais ce que tu faisais avant, et je te tire mon chapeau ! Ta prez n’est pas parfaite, mais tu t’es grandement améliorée, et ça me fait plus plaisir à moi qu’à n’importe qui. Je sais à quel point ça compte pour toi et que tu fais beaucoup d’efforts pour soigner ta plume et je te tire mon chapeau. Continue comme ça !

Cohérence : 350/500


la plus belle des Amazones qu'East blue n'ait jamais connu, agent du Cipher-pole
-> léger souci ici. Qu’est-ce qu’une amazone, réputée stoïque et indépendante, fait dans le CP et si loin de Calm Belt ?

- Hey ! La nouvelle ! On a encore une mission pour toi -> Tu te laisses appeler « la nouvelle » mais exploses un type quand il fait un commentaire sur les femmes. Bizarre, non ?

Arrivée dans la planque des Francs-Marin, sur Ohara, elle avait été accueillit avec peur, et elle pouvait bien le comprendre -> Beaucoup trop simple. Tu ne peux pas juste rejoindre les FM en sortant du CP, ils pourraient te prendre pour une taupe, une agent double. Le mieux aurait été que tu démissionnes carrément du CP et que tu découvres les FM plus tard, par hasard.

Enfin bref ! En-dehors de ces deux erreurs, je suis très content de l’aspect général de ton histoire, qui pue One Piece et le contexte du forum. Kyros est bien représenté dans son côté sanguinaire, même si je trouve que tu es passée un peu vite sur tous les évènements.

Longueur : 250/250


Une histoire bien longue, avec des dialogues, des informations sur ta motivaiton, tes capacités, une scène de combat et des longues pauves psychologiques. Cool ! Tu dois fréquenter de sacrés role players pour sortir une prez de cette qualité héhé

Originalité : 450/500


Niveau originalité, tu nous joues un must-have des shonen avec ce personnage féminin froid et puissant. Même si ça manque un peu de punchy et que tu restes dans l’éternelle tragédie due au gouvernement, l’idée du corsaire est vraiment sympa, et le gag de l’armure bien trouvé aussi, quoi que pas suffisamment exploité héhé.

Subjectivité : 250/250


Une prez finalement très sympa, que j’ai beaucoup aimée, d’autant plus que je sais à quel point tu t’es investie dedans, et surtout d’où tu commences niveau rp. C’est cool ! Continue comme ça

Note finale : 1650 Dorikis





#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une amazone dans la ville    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une amazone dans la ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» « Une femme de rêve dans une ville de rêves. »
» Promenade en ville ( libre ) suite
» La ville c'est comme la jungle, avec les gens en plus. [James Lear]
» NOTRE ROLE , LE ROLE DES JEAN DANS LE MALHEUR D' HAITI !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: