Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ─ Bluubluu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


☠ Messages : 6
☠ Âge du Personnage : 16 ans.
☠ Berrys (x1000) : 1014155
☠ Localisation RP : Île de Dawn, East Blue.
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1674

MessageSujet: ─ Bluubluu   Jeu 14 Déc - 22:32



Blublu




Nom : Blublu
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Avatar : Majin Buu - DBZ
Groupe : Pirate en devenir.
Métier : Navigateur
Espèce : Homme-Poisson
But : Être comme Kyros. Accessoirement, retrouver sa famille.

---------------

Fruit du Démon : Aucun.
Autres capacités : Gyoujin Karaté.


Description physique

Blublu est le genre à faire changer de trottoir ta grand-mère. Déjà parce que c'est une raciste qui n'aime pas les hommes-poissons. Bah si ! Elle se défendra en le qualifiant d'original. Et sortant de sa bouche à dentier, cela n'aura rien d'un compliment. Puis elle argumentera en détaillant son étrange habitude à ses gratter les parties en public ainsi que sa drôle manière qu'il a de clopiner, comme une entorse récurrente. Bien que ce ne soit jamais le même pied. Mais qu'est-ce tu veux que je te dise ? C'est un pirate. Il graillonne, aboi des insultes tout droit sorties de son imaginaire, écorche le Bescherelle et t'emmerde - très important ce dernier point.

Donc forcément lorsqu'en plus il débarque à moitié nu, elle s'inquiète. Comme s'il pourrait lui sauter dessus à n'importe quel moment. Et c'est possible. Elle est bonne ta mamie ? Non je rigole, son penchant pour le troisième âge c'est pour la partie psychologique. Mais rassures-toi, le torse nu, pour lui c'est une nécessité. Etant dépourvu de nez, ses voies respiratoires ont été redirigées sur son torse. Ce qui peut être plutôt cool lorsqu'on le fait fumer. Appartenant à la catégorie des casse-burnes, ton aïeule trouva également à redire sur son futal particulièrement large et elle se gaussera en l'accusant d'avoir chier dans son pantalon. J'espère quand même qu'elle ne dénigrera pas ses bottes noires et or. Ses bracelets et sa ceinture étant accordés, ça témoigne d'un certain sens du gout.

Volontairement, elle omettra de te dire que Blublu est rose. Ce qui, pourtant, revoit à la baisse son capital d'intimidation. La seule fois que t'a crié en voyant un truc rose, c'est quand Kiki le chien de ta mémé a frotté son homonyme à ta jambe. Non, le rose, c'est les camions de glace, c'est les bonbons, les chambres de petites filles - la pédophilie quoi. Sans oublier qu'il est totalement imberbe. De partout. Ce qui peut être, plus ou moins, sexy quand on sait que sa peau secrète une étrange substance visqueuse, en permanence. Rose, glabre et mesurant qu'un petit mètre trente-cinq environ. Soit la taille d'un enfant humain d'environ dix ans. Bon ok, aucun gosse de dix ans affiche une telle musculature. Mais que voulez-vous, cela doit venir de son espèce car il n'a jamais rien fait de particulier pour obtenir un tel corps. Oui, les éponges doivent être sacrément costaud. Ils possèdent une autre particularité que Blublu a hérité d'eux. C'est leur géniale capacité de voir leurs extrémités repousser. Oui, mesdames, vous pouvez sortir les dents, ça repousse.

Quoi ? J'ai atteint le quota de blagues douteuses ? Mais on n'est même pas encore passé à son visage. Alors que j'allais donner enfin un peu de crédit à ta grand-mère ! Si elle a croisé son regard je peux comprendre que son pacemaker ait manqué un battement, il fait flipper. Une iris rougeoyante sur fond d'œil aussi noir que l'iris. Il a l'air démoniaque, et ce n'est pas la faute du flash. Et son sourire. Carnassier. Malfaisant. Luciférien. Carnamalférien ! Merde, combien de dents sont censées avoir les éponges ? Et pourquoi sont-elles aussi pointues ? Je vous ai parlé plus haut de son absence de nez. Et c'est là, la plus grande preuve sa nature maléfique. "WTF ?" vous me direz. Vous savez qui d'autre n'a pas de nez ? Dumbledor, Crane Rouge, Davy Jones, Ultron, l'immortel Joe ! Tout est dit. Si si. Je pourrai vous parler du trou à la place de ses oreilles ou de l'appendice qui trône au dessus de sa tête, mais j'ai déjà atteins le quota de blagues obscènes.


Description mentale

Dans la partie précédente ta grand-mère a pris vachement chère. Promis on ne l'a pas touchée - awi le quota est remis à zéro. Donc je vais la laisser faire sa sieste tranquille et passer au cas de ta sœur. Tu pensais que j'allais laisser ta famille tranquille ? EXPTDR.

Alors ! Ta grande sœur. C'est tout à fait le genre à tomber sous le charme de mon Blublu. Adepte du "je-choisis-toujours-des-mauvais-garçons", elle pouffera lorsqu'il l'insultera après son "bonjour". Ce n'est pas ton aîné qui est dégueulasse - enfin si -, mais Blublu ne connait aucune autres manières de communiquer. Comme un relent d'adolescence, il semble incapable de s'exprimer poliment, calmement ou - ô misère - gentiment. Alors, le "monsieur" se transforme en "ton p'tit père le cyclope" et les formules de politesses sont converties en simples tartes dans la gueule. Oui, en plus d'être vulgaire, le gosse est violent. Mais ça, elle adore aussi, non ? J'espère pour elle, parce que femmes, enfants, vieillards, il ne fait aucune distinction. Bien sûr comme toute femme amoureuse, elle lui trouvera des excuses. Psychanalysant son aversion pour l'espèce humaine, comme une blessure profonde de son passé. Notez bien ; il ne hait pas les êtres humains. Ils le dégoûtent, ce n'est pas pareil. Leur peau sèche, ses petits poils qui les couvrent et ce nez d'où sort de petits êtres verts. Il est habitué à vivre parmi eux, donc la vue ne lui est pas tellement repoussante. Mais bien qu'il soit incapable de l'expliquer lui-même, l'idée d'un contacte avec la peau nue d'un humain l'écœure. Si si, ne vous inquiétiez, il arrive quand même à distribuer des claques ; il a toujours un tube de gel désinfectant dans la poche.

Bien sûr elle se plaira à dire "Moi, perso', j'ai besoin d'un vrai mec avec des ambitions, toussa". Donc après lui avoir mis une bonne claque dans la gueule - si, elle mérite -, il faudra lui expliquer que Blublu ne répond pas à cette catégorie. Parce que non, être comme Kyros, ce n'est pas une ambition. Ça explique sa violence, peut être, mais rien de plus. Cela aurait pu. Mais non. J'insiste parce que je veux bien que tu comprennes - et ta sœur aussi - qu'il n'est en rien ambitieux. Kyros étant son modèle, il aurait pu perfectionner sa maîtrise du Gyoujin Karata pour, un jour, atteindre son niveau ou bien jurer de monter un équipage pirate composé  d'homme-poisson afin de réaliser le rêve de son idole. Mais Blublu, à l'instar de son idole, se contente de fermer un œil lorsqu'il se bat et de se lustrer le membre.

On s'en doute, ta grande sœur est une rebelle dans l'âme - et une conne. Le genre à lever son majeur lorsque la Marine passe. À hurler des insultes une fois qu'ils sont loin et courir s'ils font demi-tour. Un véritable vie de gangster, quoi. Finalement, peut-être bien qu'ils sont fait pour être ensemble ces deux-là. La Franc-Marinerie ? Pas sûr qu'il est compris le contexte, mais ils ne les aiment pas. Ce n'est qu'une bande de lâche qui se contente de copier les pirates. Ils - comprenez Marid - ont trahis Kyros, donc Blublu ne pourra jamais leur pardonner. Quand je vous dis qu'il n'a pas tout saisi.


Histoire

Promis, j'arrête avec ta famille. On a grossièrement fait le tour ensemble et ce n'est pas du jolie. Mais rassure-toi. T'as déjà la chance que ton oncle ne soit pas ton père. Un tonton Zbafbaf dont Blublu a hérité la mus.. Quoi ? T'es encore bloqué à l'histoire d'inceste ? Ne sois pas si scandalisé, c'est très commun dans la tribu d'où vient Blublu. Les Onomatoqués. Exclu de l'île des Hommes-Poissons, à cause de leurs penchants incestueux. Il vogue sous les mers, bivouaquant aux abords des îles, vivant de mendicité et de petits larcins jusqu'à être chassé par la Marine locale. T'as compris. Ce sont les gitans des eaux. Une petite communauté, comptant guère plus d'une centaine d'individus, à la santé mentale déficiente et aux nerfs plus qu'à vif. C'est le problème avec la consanguinité, ça rend con et sanguin - logique. En même temps lorsque l'on t'explique que Papy Pafpaf, est le père et le premier mari de ta maman Zipzip ; et que leur fils, Zbafbaf, est à la fois le second mari et ton propre père. Bordel tu m'étonnes que Blublu a des troubles du comportement, c'est déjà une chance qu'il n'est pas de troisième bras atrophié, comme sa sœur Craccrac.

Ouai, je sais, ils ont un problème avec les noms aussi. C'est culturel, on ne peut pas juger, ils nomment leurs enfants suivant le premier bruit qu'ils font à la naissance. Hormis pour la grande-sœur, Craccrac, elle s'est simplement qu'elle est née pendant un coït. Tout comme Blublu, ceci dit, mais étant donné qu'il est arrivé pile à la fin du rapport, ils l'ont appellé Blublu parce qu'à la naissance il baignait dans.. l'amour paternel. C'est le plus important à retenir, d'ailleurs. Blublu a grandi avec des parents aimants.

Parce que lorsqu'on sait qu'à peine sevré le môme a été confié à son estropié de sœur, âgée de cinq ans de plus que lui, pour aller mendigoter, on peut en douter. Mais que voulez-vous ? Une enfant, homme-poisson de surcroît, qui en tient un plus petit avec un troisième bras décharné ça rapporte toujours quelques Berrys en plus. Je pourrai vous narrer son enfance de mendiant. Je devrai, normalement. Mais il n'y a rien d'intéressant à grandir en restant assis, le bras tendu. Il a pu être témoin de diverses querelles de pirates. Parfois de descente de la Marine. Pour lui, ce n'était rien d'autre que du divertissement. À certaine occasion, il dut s'éloigner de l'action sous risque de se manger une baffe perdue. Mais il y a une fois où il n'a pas eu le temps de fuir et de toute façon il ne l'aurait fait.

Il avait sept ou huit ans. C'était un jour de pluie, la place était boueuse. Le soleil venait de distiller ses derniers rayons tandis que les travailleurs retournaient à leurs habitations. Blublu et Craccrac étaient sur le qui-vive, apostrophant toute personne passant à leur portée. Vendeurs ambulants, poivrots de comptoirs, soldats de la Marine, ces deux-là n'avaient aucune limite. Les autorités ne s'occupaient que rarement de deux gosses comme eux. Sans gènes, ils réclamèrent une pièce à la première dizaine de soldats qui se pressaient, sans même les voir, puis à la seconde, puis à la troisième. Lorsqu'en-fin ils se rendirent compte que c'était toute une armée qui était en manoeuvre. Les habitants avaient sciemment déserté les lieux. Les soldats se figèrent et Blublu grimpa sur des caisses pour observer par-dessus leurs épaules. C'est là qu'il le vit. Kyros, le capitaine des Sea Prinz, en personne. Avec toute son armada d'Hommes-Poisson derrière lui. Il les trouvait fascinants. Les Onomatoqués n'avaient rien d'enfants de coeurs, mais les pirates des Sea Prinz étaient l'incarnation de la violence. Il fut témoin de la peur des marines. Kyros leva la main sur son visage et tout le bataillon fit un pas en arrière. Alors qu'il se contentait de tripoter une de ses branches. Le temps semblait en suspend. Les marines ne semblaient pas savoir s'ils devaient lancer l'assaut ou non, tandis que les pirates se contentait de rire de leur peur. Puis un cri s'éleva du côté des soldats et ils chargèrent. Kyros, ne bougea pas, mais Blublu a senti une profonde force émaner du capitaine. Une force telle qu'elle lui serra le coeur, le paralysant. Une pression incommensurable s'abattit sur lui. Sa perception fut altérée, mais il se rappelle avoir vu le bataillon s'effondrer juste avant de sombrer dans l'inconscience lui aussi.

Depuis ce jour il voue un culte à celui qui deviendra plus tard un corsaire. En son honneur il se tripote constamment les extrémités. Raconte à qui veut l'entendre qu'un jour il deviendra pirate. Et ferme un oeil lorsqu'il se bat. Avec les autres enfants, hein. De petites bagarres entre gosses, qui peuvent parfois finirent mal. Car ses mômes étant livrés à eux-mêmes - et stupides - n'ont aucune limite. Donc lorsque toi tu chouinais dans les jupons de maman, parce que ta soeur t'avait planquée ton ActionMan ; on se fracasse le crâne à coup de pots de fleurs. Le tout encerclés par des parents qui parient sur l'enfant vainqueur.
 
Jusqu'à ses dix ans, il passa le plus clair de son temps uniquement avec sa soeur. Passant leur journée à la surface et regagnant le camp sous-marin qu'une fois la nuit tombée. Côtoyant toute sorte de pirate et se faisant poursuivre par toutes sortes de marine. Bien sûr qu'ils s'entendaient bien. Ils se sont fait lapider, ensemble ; insulter, ensemble ; courser, ensemble. Bref, ils ont haït le monde, ensemble. Et à la grande surprise de leurs parents, aucun rapprochement physique n'a eu lieu entre les deux. Craccrac était une jeune fille ambitieuse. Carriériste, même. Qui ne manquait jamais d'idée pour émouvoir les gens, les convaincre de mettre la main à la poche.

Qu'importe à ses dix ans, Blublu se retrouva seul pour mendier. Non, sa soeur n'est pas morte ! Qu'est-ce que tu vas chercher là ? Elle fut seulement en âge de se prostituer. Et oui, ne t'inquiètes pas, une main supplémentaire ne l'empêchait pas de trouver des clients. Bien au contraire. Livré à lui-même, le petit Homme-Poisson n'avait aucune envie de faire la manche. Et à vrai dire, ce n'était pas une obligation. L'important était de ramener son quota de Berrys hebdomadaire. Pour ça, il était prêt à tout. Il se lança dans le racket, mais clairement, personne ne le prenait au sérieux. Il est encore trop petit et trop rose pour extorquer qui que ce soit. Ce n'est pourtant pas faute de savoir cogner. Régulièrement les hommes de la tribu, enseignaient au plus jeunes ce qu'il leur restait de l'Ile des Homme Poisson. Les coups bas y étaient étrangement nombreux, mais le plus important n'est-il pas de gagner ? C'était la logique des Onomatoqués, quitte à déshonorer un art ancestral comme le Gyoujin Karate.

Il s'essaya également au cambriolage, au braquage, au trafic d'anémones hallucinogènes, à la prostitution, au proxénétisme, à l'escroquerie, aux paris sportifs, bordel, il essaya même de bosser ! Rien ne fonctionna. Comment il a fait pour son quota ? Déjà il se fit défoncer par Papa. Chaque semaine, où il rentrait sans Berrys, son paternel le maravait. Je suis d'accord, la violence ne peut résoudre la stupidité. Mais ce n'est pas moi qui irai le dire à son père. Zbafbaf, cent cinquante kilos de muscles, qui te file un torticolis à chaque fois qu'il te gifle. Mais surtout complètement abruti, qui ne s'exprime qu'à travers la violence. Oui, une côte fêlée peut-être l'expression de l'amour.

Pour en revenir au quota. Les Onomatoqués avaient une solution pour ceux incapable de rien. Une mission suicidaire, qui rapporterait assez gros pour qui la réussira, qu'il n'aurait plus jamais besoin de travailler pour la tribu. Dans ces cas-là, un conseil, réunissant les plus anciens, se forme afin de définir l'épreuve à relever pour le contrevenant. La réunion dura toute la nuit, cette fois là. Blublu était prêt à affronter son destin. Alors, âgé de treize ans, il pensait naïvement s'en sortir sans trop de soucis. Néanmoins, quelque chose le tiraillait. Le sommeil ne venait pas. Il avait besoin de réponses et c'est naturellement qu'il voulut se confier à sa mère. Il se rendit donc à la chambre parentale, ouvrit innocemment la suite parentale. Et là !

Pouce ! Alors moi je suis le genre de type qui pense que le suspense est une invention inutile et horripilante créée dans un pur but de t'emmerder. Aussi je ne vais pas te la faire à l'envers et je t'annonce directement que : il a vu Papa Zbafzbaf baiser sa mère Zipzip. Et alors ? Wow ! Wait a second. C'est traumatisant pour un gosse ! C'est extrêmement traumatisant pour un gosse abruti. Bien sûr qu'il pensait qu'un poisson-grue l'avait déposé devant sa maison après que ses parents se soient donné la main.

Il fugua. Se fut aussi immédiat. Il ne prit aucune affaire, ne prévint personne. Il se contenta simplement de disparaitre. Complètement bouleversé par cette vision d'horreur, il resta cloîtré dans la soute d'un bateau abandonné sur le port. Ne sortant que quand la faim le taraudait, pour aller faire les poubelles. Mais après avoir passé une semaine à se nourrir que de restes, son estomac criait, non, hurlait famine. C'est donc tout penaud qu'il rentra chez les Onomatoqués. Du moins, c'est ce qu'il voulut. Car une fois à l'emplacement, c'est eux cette fois qui avait disparu. Du camp, il ne restait plus rien. En véritable nomade, ils avaient l'habitude de tout emporter lors de leurs déplacements.

Blublu réussit à se convaincre qu'ils ne l'avaient pas abandonné et tenta de les trouver des jours durant. Mais il n'y avait aucune trace d'eux, nulle part. Il devint donc le renégat qu'il est maintenant. Mendiant pour vivre et lattant des gueules à ses heures perdues.


Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? J'en ai pas, mais mon nom c'est Marvin.
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! L'histoire n'était pas préméditée, mes excuses.




Dernière édition par Blublu le Ven 22 Déc - 8:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 6
☠ Âge du Personnage : 16 ans.
☠ Berrys (x1000) : 1014155
☠ Localisation RP : Île de Dawn, East Blue.
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1674

MessageSujet: Re: ─ Bluubluu   Ven 22 Déc - 4:12

─ voilou

Fiche terminée, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 952
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 41358
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé)
☠ Dorikis : 8423
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: ─ Bluubluu   Lun 25 Déc - 15:09




Validation


Salut Blublu, le fameux HP plus rose encore que les fesses de ta mère quand je les ai claquées ! Me v'là pour ta fiche Very Happy

Qualité : 350/500


Il graillonne, aboi des insultes -> aboie

Comme s'il pourrait lui sauter dessus à n'importe quel moment -> pouvait

rassures-toi -> rassure

avoir chier -> chié

Une iris rougeoyante sur fond d'œil aussi noir que l'iris -> hein ?

aucune autres manières -> autre manière

Pas sûr qu'il est compris le contexte -> ait compris

Bon ! Tu l'as vu (mon cul) il y a pas mal d'erreurs. Tu as tendance à oublier les subjonctifs, à ne pas faire gaffe au fait que "les si n'aiment pas les -raient" et le manque de relecture assez flagrant rend le tout un peu difficile à suivre. Après, tu as un style efficace, bien à toi, dans le trash et le vulgaire, donc ça compense. Mais attention à toi. Être provocateur c'est sympa, mais avec une écriture impeccable, c'est mieux.

Cohérence : 400/500


Bon, tu parles de Kyros et Marid, et c'est sympa ! Par contre, tout ton délire de HP incestueux, si ça a le mérite d'être sympa sur le papier, c'est tellement peu exploité et approfondi que la blague ne fonctionne pas vraiment. Au final, on ne comprend même pas ce que ton personnage cherche à faire de sa vie, on a du mal à comprendre d'où il vient, où il va, ce qu'il a l'intention de devenir...
Longueur : 100/250


Et là, on est dans la droite lignée de la cohérence. Ton histoire est courte, trop courte. Tu fais des blagues, et c'est vraiment sympa, mais à la longue ça devient presque lourd parce que tu n'équilibres pas le tout avec une bonne histoire. Là, ton personnage est troll, mais un troll fade qui ne donne pas réellement envie qu'on s'y intéresse parce que tu l'as pas assez approfondi. Tu nous le décris comme un caïd, mais ça n'est en rien justifié, on ne te voit rien faire qui laisse à penser tout ça de Blublu.

En plus de ça, on a très peu d'infos sur toi, en fait. Tu sais pratiquer le karaté ? Comment tu parles, au moins ? Et ton habitude de fermer un oeil et de t'astiquer la tête, tu nous la montres quand ? Ce n'est pas en prétendant que ton personnage fait des trucs que ça fonctionne. Il faut qu'il les fasse vraiment, qu'il nous montre comment il parle, comment il se bat, comment il réfléchit. Tu avais un super concept que tu as limite bâclé alors que, franchement, il y avait matière à faire quelque chose de superbe. C'est clairement dommage.

Originalité : 350/500


Ton écriture est la principale attraction de ta présentation, je vais pas te mentir, en plus de ton statut d'éponge rose. Mais ça s'arrête là, au final. Si tu avais approfondi les choses et nous avais effectivement montré comment ton personnage est vraiment, la note aurait été différente, mais ce n'est pas du tout le cas.

Subjectivité : 150/250


Ma réaction est donc plus que mitigée par rapport à ta préz, je vais pas te mentir. Sur le papier, c'est super, c'est provocateur et neuf, avec un chara design génial, en plus du fan service dbz. Mais ensuite... Ca manque d'approfondissement, c'est trop rapidement mené. J'ai l'impression de voir un rappeur avec du flow mais pas de parole. Ca casse tout, c'est dommage.

J'espère vraiment que tu vas te rattraper irp, parce que t'as un sacré concept quand même. A toi de faire en sorte qu'il fonctionne à mort !

Note finale : 1350 Dorikis




#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ─ Bluubluu   

Revenir en haut Aller en bas
 
─ Bluubluu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: