Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Membre de la Meute Ardente


☠ Age : 27
☠ Messages : 46
☠ Âge du Personnage : 42 ans
☠ Berrys (x1000) : 9512
☠ Localisation RP : North Blue
☠ Fruit du Démon : Fruit du Mammouth
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2950
Membre de la Meute Ardente

MessageSujet: Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]    Dim 10 Déc - 21:28



Glorim



Prénom et Nom: Glorim (anciennement Jin Morioka)
âge : 42 ans
Sexe : Ça se voit pas ?
Avatar : Furinji Hayato
Groupe : Pirate
Métier :Prophète / ingénieur naval
Espèce : Humain
Buts :   Accomplir sa mission en changeant le monde selon la volonté de notre Dieu Xylor
           Construire “LE” navire de Dieu
           Trouver les meilleures sucreries du monde
               
---------------
Fruit du Démon : (sous réserve de validation) Zou Zou no Mi-Modéle Mammouth
Autres capacités : (sous réserve de validation) Arcanes des prophètes- École de Goun (Art Martial)

Questionnaire



1. Apparence physique

Taille : Je mesure 4 mètres de haut  lorsque je suis sous sa forme humaine, je dépasse les 8m de haut sous forme hybride et jusqu'à 15m sous forme animale. Ouais, c’est grand, je sais.

Poids : Là encore, ça va dépendre de ma forme. En temps normal je pèse 330 kilos, un gros bébé ! Mais transformé je peux atteindre quasiment les 3 tonnes.

Cheveux : Blonds et qui m’arrivent en dessous des épaules, mais j’ai aussi une sacrée longue barbe dont je suis très fier.

Yeux : Magnifiques, mon plus bel atout. Ils sont d’un bleu si intense que peu de femmes n’y résistent.

2. Tenue vestimentaire habituelle

La majorité du temps je porte une longue tenue qui ressemble à une robe. Ça me permet de pouvoir me battre librement, sans entrave. C’est la tenue que m’ont offert les prêtres de l’île de Big Garden. Depuis que j’ai été élu prophète, je ne porte plus que cette tunique. En plus, elle est ultra moulante et montre bien ma musculature développée à son paroxysme. Et si tu regarde dessous, non pas là petit pervers, regarde plutôt mes bras et mes jambes ! Et ouais, j’ai des protections en métal sur les tibias et les avants bras, ça me donne une puissance supplémentaire en combat. Sinon, j’ai la plupart du temps une sucette ou une sucrerie à la main ou en bouche, ouais j’adore les sucreries!

Petit détail qui peut avoir son importance, j’ai mangé un Fruit Du Démon de type Zoan antique, qui me permet de me transformer en Mammouth. Du coup, lorsque je suis sous forme animale, je ressemble à un très grand éléphant très poilu. Mon nez se transforme en trompe, s’allonge et me permet de saisir des objets de bonne taille. Deux défenses immenses poussent des deux côtés de mon visage. En temps normal, j’ai déjà l’air dangereux; mais sous cette forme, j’ai pas encore vu beaucoup d’hommes ne pas s’enfuir en hurlant.
3. Motivations

Ma principale motivation est très claire, accomplir la mission que notre créateur m’a confié à travers Goun, son second fils. Je dois faire connaître au monde la vérité, le Dieu Xylor a créé toute vie dans un but, et les hommes s’en sont éloigné. Je suis donc là pour remettre ce monde dans le droit chemin.

Une autre de mes motivations c’est de trouver LA sucrerie parfaite, celle qui me fera entrer en extase pour le reste de ma vie. Je suis prêt à tout pour ça. Ouais, j’adore les friandises, que ce soit des bonbons, des sucettes ou tout type de gâteau, je ne peux pas passer une journée sans sucre. Je suis en manque quand je passe 48h sans ces douceurs et je peux entrer dans une rage folle lorsque je ne comble pas ce manque. Attention à celui qui se retrouve sur mon chemin dans ces moments là, je ne suis plus capable de me contrôler.

Enfin, je veux construire LE navire, celui qui permettra à l’équipage de Dieu de pouvoir accomplir la mission donnée par Xylor . Ce métier est comme une seconde peau pour moi, dès que je vois un navire abîmé, je me sens obligé de poser un diagnostic et de tout faire pour le réparer. J’ai appris avec les plus grands, mais je dois encore m’améliorer pour devenir le meilleur ingénieur naval du monde.
 
4. Opinion sur le gouvernement mondial

Ces rigolos ? T’as vu la gueule de c*n qu’ils ont ? On dirait que pour entrer dans la Marine tu dois ne pas avoir de cervelle, enfin, j’en ai pas rencontré des masses mais ceux que j’ai croisé étaient pas les plus malins et pour des mecs qui se disent protecteurs du peuple, je les ai vu faire quelques saloperies. Mais à la rigueur, je peux pas vraiment les blâmer, ils ne font qu’obéir aux ordres de leurs supérieurs. Et puis, soyons sincère, le gouvernement est gangrené, et ça c’est le plus gros problème. Si ceux qui se prétendent “maître du monde” ne sont pas capable d’accomplir leur mission et de faire en sorte que le monde soit meilleur, alors, nous, prophètes, devons prendre le relais et faire comprendre aux peuples du monde entier que Xylor est la lumière éternelle et qu’il ne veut que leur bonheur.
5. Opinion sur la piraterie

On me décrit  pirate, mais je n’aime pas ce terme. La plupart des hommes se considérant comme tel sont avides de pouvoir et de liberté, mais ce n’est pas vraiment mon cas. Moi je suis le chemin que Xylor a tracé pour moi, en suivant les lois divines et non les lois dictées par de simples humains. Bon, c’est vrai que c’est assez expéditif avec moi, soit tu apprends à aimer Xylor et à suivre ses enseignements, soit tu finis comme tous les hérétiques de ton espèce, à implorer le pardon suprême avant ta mort.
6. Opinion sur la franc-marinerie

Alors, eux, je sais pas trop quoi en penser. Non mais sérieusement, à part quelques histoires entendus dans certaines tavernes mal fréquentée, j’en ai jamais rencontré, ou alors, sans savoir qu’ils en faisaient partie. Après, leurs idéaux , j’y crois moyen, mais bon, s’ils veulent améliorer la vie humaine, c’est une bonne chose. Mais vu qu’ils me semblent vouloir aussi prendre le pouvoir, s’ils ne respectent pas la volonté de Dieu, ils finiront comme tous les autres, anéantis par la puissance de Xylor. Pour le moment, j’en ai rien à foutre, du moment qu’ils se convertissent.

Histoire





“-Xylor a créé ce monde, et vous, vous pensez être au dessus de la Loi Divine ? *Slurp* Vous n’êtes que des hérétiques ! Vous méritez le châtiment divin !

Ça, c’est ma phrase d’accroche. Pas mal, hein ? Là, je la sortais à une bande de bandits de seconde zone qui semait le trouble sur une petite île de West Blue. Bon, à vrai dire, j’étais dans de sales draps, encerclés par une dizaine de bonhommes prêts à me faire la peau. Tout ça parce que j’ai refusé de payer une taxe imaginaire après avoir bousculé l’un des leurs dans la rue. Faut dire que j’avais fait mon stock de sucreries pour repartir réveiller ce monde qui ne connaît pas LA vérité. Partout où je passe, personne ne connaît Xylor, et peu de personnes ont envie de le connaître. Je suis ce qu’on appelle un prophète, envoyé par notre Dieu, à travers son second fils, Goun, créateur de toute île de ce monde. Du coup, tu dois te demander comment je suis devenu prophète, hein ? C’est bien simple, tout était écrit d’avance.

Né il y a 36 ans sur Water Seven, une île sur Grand Line réputée comme la meilleure pour ses constructions navales, j’ai grandi dans une famille très aimante. Mon père, Tommy, était un ancien petit pirate, reconverti en charpentier tandis que ma mère, Laura, était l’unique héritière du patron du Dock 1, connu pour être le plus prestigieux des sept Dock de la ville. Leur histoire d’amour fit grincer beaucoup de dents au début mais après ce que mon père a fait pour ma mère, il n’y eut plus rien à redire. En effet, un soir pluvieux, un équipage de pirates renommés pour leur cruauté débarqua à Water Seven. Ils voulaient renforcer leur navire afin de pouvoir affronter Grand Line dans de meilleures conditions. Le seul hic c’est qu’ils ne voulaient pas payer pour les améliorations. Ils eurent l’idée de kidnapper Laura et ainsi obliger le directeur à faire tout ce qu’ils voulaient sans quoi ils la tueraient. Le seul qui eut le courage de se dresser contre eux, vous l’aurez deviné, était Elie, mon père. Lui qui n’avait plus combattu depuis un moment se retrouva face à un équipage de douze pirates, plus cruels les uns que les autres. Mais il fit preuve de courage et alla les affronter dans leur QG, une grotte en périphérie de la ville. La nuit même après le rapt, il débarqua dans leur repaire, et, armé de deux sabres, il sauva la jeune demoiselle, ne faisant aucune preuve de clémence pour ces vauriens. Il eut du mal avec le capitaine, mais après un rude combat, il sortit victorieux. Laura ayant assisté à toute la scène le couvra de louange en racontant ses exploits qui firent rapidement le tour de la ville. Il devint un héros aux yeux de la population et avait conquit le cœur de sa dulcinée. Leur mariage fut l’un des plus grands que la ville ait connu, et rapidement après, je suis né.

Dès le plus jeune âge j’adorais observer tout ce travail accompli par des charpentiers, des armuriers ou encore par les manœuvres, ces petites mains qui sont essentielles car elles apportent et préparent tout le matériel nécessaire à la construction des navires. Je rêvais déjà de construire mon propre navire, et je posais des tas de questions dès que je le pouvais. Tout le personnel de La Company me connaissait et m’appréciait, même lorsque je me trouvais en plein milieu d’un transport de matériau lourd ou que j’esquivais une planche de bois qui faisait quasiment dix fois ma taille, juste parce que je me trouvais au mauvais endroit pour poser des questions débiles pour les adultes.

À l’âge de huit ans, je commençais à dessiner mes premiers croquis. Il y avait beaucoup de choses à améliorer évidemment, mais c’était déjà incroyable de voir que j’avais compris la base qui permettait au bateau d’avancer et de ne pas couler. Les proportions étaient parfaites et mon père décida de le construire avec moi. En réalité, je ne pouvais pas faire grand chose, tout était beaucoup trop lourd pour moi. Mais mon père m’aidait du mieux qu’il pouvait et on passait beaucoup de temps ensemble, Elie me questionnant lorsqu’il voyait un petit souci de matériau, dans le seul but de développer mon intelligence et mes connaissances. À l’école, j’étais le premier de la classe, mais je m’ennuyais. Je passais mon temps à réfléchir au meilleur moyen d'améliorer mon navire, passant de croquis en croquis. Ça me plaisais beaucoup plus que les cours. J’étais très solitaire, mais cela ne me dérangeait pas, au contraire, les discussions de mes petits camarades m’ennuyaient au plus haut point.

C’est donc naturellement que je me suis tourné vers l’apprentissage de la charpenterie et de la construction navale. J’avais onze ans quand j’ai réellement commencé, à l’époque j’étais déjà bien plus grand que les garçons de mon âge, et je dépassais même beaucoup d’adultes. J’étais bien charpenté et je pouvais soulever de grosses poutres sans soucis. Mais il fallait surtout que j’apprenne à manipuler les outils et à être patient, mon plus gros problème. Je voulais tout tout de suite et je faisais des erreurs de débutant, mais mon père était là pour me corriger. L’entreprise continuait à s’agrandir encore et toujours. La clientèle était principalement la Marine, mais il arrivait de plus en plus fréquemment que des pirates fassent une halte sur notre île afin de réparer leur navire et ainsi reprendre leurs aventures. Certaines fois, ils étaient poursuivis par le Gouvernement et certains avaient de sacrées primes sur la tête, mais pour les employés, il n’y avait aucune différence, du moment que la commande était payée. Ce manège a duré des années, jusqu’au jour où un pirate bien plus puissant débarqua.

J’avais 21 ans à l’époque. J’étais devenu le second du chef du quai numéro 4, spécialisé dans la réparation des cales. Du gros œuvre qu’on appelait ça. On ne croulait pas sous le travail, vu que ces réparations s’effectuaient sur des navires vraiment très endommagés. Mais lorsque ce pirate vint nous voir pour qu’on s’occupe de son embarcation, je compris qu’on aurait un sacré boulot. Je ne sais même pas comment ils ont pu atteindre notre île. La moitié du navire avait été détruite, et il aurait dû couler plus d’une fois. N’empêche, on a mis les bouchées doubles pour le remettre sur pied en quelques jours. Pour le challenge, mais surtout parce que ce pirate en imposait grave. Du haut de mes trois mètres, j’étais un nain comparé à lui. Sept mètres de haut et une musculature à faire pâlir de jalousie le plus costaud des ingénieurs de l’entreprise. Ce capitaine nous donna un coup de main pour les réparations, mais sa maladresse ne fut pas vraiment d’une grande aide, bien au contraire. Il n’était pas foutu de clouer deux planches ensemble, mais c’était très compliqué de l'empêcher de nous aider. Ils sont restés deux semaines sur Water Steven et bien que je ne l'ai pas côtoyé personnellement, cet homme a changé ma vision du monde. En le voyant avec son équipage, il m’a vraiment donné l’envie de prendre la mer, mais je ne me sentais pas prêt à partir seul. J’ai commencé à m’intéresser plus sérieusement aux agissements des pirates dans le monde et plus particulièrement à l’équipage d’Ares, car tel était le nom du pirate que j’avais rencontré. Étonnamment, cet homme n’était pas décrit par les journaux comme je l’avais rencontré, mais comme un homme sanguinaire et violent. J’ai suivi son ascension parmi les plus grands, mais plus que le fait que je le connaisse, ce qui me rendait fier, c’était de savoir que j’avais participé à l’amélioration de son navire. Au fur et à mesure de ses exploits, je lui vouais une admiration sans bornes et je voulais devenir aussi fort que lui. C’est grâce à lui que je commençais l’entraînement au combat.

Je m’entraînais dès que j’avais du temps libre, d’abord en solitaire puis avec mon père qui m’aida à améliorer mes coups-de-poing. J’avais la force brute, mais aucune technique au début. Elie était plus petit que moi, moins musclé, en apparence, mais était beaucoup, beaucoup plus rapide et j’ai mis un an avant de pouvoir lui porter un coup au visage. C’était une fierté d’avoir enfin pu le toucher, mais loin d’être suffisant pour pouvoir atteindre le niveau d’Ares. Je continuais sans cesse les entraînements, au point de laisser la construction navale de côté. J’allais sur les docks seulement pour superviser et je passais le plus clair de mon temps à m’entraîner. Une année de plus passa ainsi. J’avais encore grandi, mesurant quatre mètres désormais. Il était temps de prendre la mer, mais il me fallait un navire pour ça. J’ai passé six longs mois à peaufiner mes plans afin qu’il soit exactement comme je le voulais et neuf mois pour la construction. Je le faisais sur mon temps libre, à l’abri des regards indiscrets. Mais le moment était enfin arrivé, je pouvais désormais partir en mer. Pour ne pas que mes parents m’en empêchent ou ne soient trop attristés, je partis de nuit, avec un sac de victuailles, ne leur laissant qu’un mot qu’ils ne découvriraient qu’à leur réveil.


La mer était calme les premiers jours, ça m’a permis d’atteindre une île sans trop de problèmes, en suivant le soleil. C’est ainsi que je posais les pieds sur Long Ring Long Land, une île étrange où il ne semblait pas y avoir signe de vie humaine. Tout était démesuré là-bas, comme si la faune et la flore avaient eu besoin de grandir plus pour survivre. Par rapport à Water Seven où tout était recouvert par des bâtiments, ça m’a fait un choc. Après plusieurs mètres marchés sur ce sol, je découvrais un arbre fruitier et là encore, c’était démesuré. Les pommes faisaient la taille de mon poing, mais étaient excellentes. J’y suis resté quelques jours, mais cette île n’avait aucun intérêt, les animaux n’étaient pas intéressants, si ce n'est leur forme allongée et je m’ennuyais ferme. Je repris la mer après avoir fait une bonne récolte de fruits en tout genre.

Là, c’était plus compliqué. Pendant une semaine, la mer était si calme que mon embarcation n’avançait que grâce à mes bras. Ma récolte diminuait à vue d’œil et je n’allais pas tarder à manquer de vivre. En plus, j’avais cueilli un fruit pourri, à l’aspect étrange et au goût vraiment immonde. J’avais aucune notion de navigation, je me laissais guider par mon instinct, ce qui me fit arriver sur une île tellement peuplée d’arbres que je me demandais même si j’allais pouvoir marcher à travers cette jungle. Mais le goût de l’aventure était plus fort que tout, j’y suis donc allé sans me poser de questions. J’ai halluciné dès mes premiers pas. La tête d’un animal dépassait de la forêt, et pas n’importe quel animal, c’était un putain de dinosaure ! Il devait bien mesurer vingt mètres de haut, avec un cou tellement long que je ne voyais même pas son corps. J’ai à peine eu le temps de me remettre de cette surprise qu’une araignée géante s’approcha de moi. *Mais, c’est quoi cette île à la con ? * J’ai pas eu le temps de prévoir une attaque que je me retrouvais encerclé d’araignées, toutes plus grandes les unes que les autres. Je reculais lentement en me préparant au combat, mais l’une d’entre elle fut si rapide qu’elle me mordit au moment où mon poing s’écrasa sur sa face. Après, plus rien pendant un long moment. Quand je me suis réveillé, j’étais dans ce qui semblait être une grotte. En bougeant la tête, je pouvais apercevoir deux formes humaines au loin, à côté d’un feu, qui ne se préoccupait pas de moi. Il faisait sombre, comme si c’était la nuit. Mais quand je bougeais le bras à la recherche de mes habits, parce que ouais, j’étais à poil, donc quand je commençais à bouger, ils se précipitèrent dans ma direction. Je ne comprenais rien à ce qu’ils essayaient de me raconter, mais les signes qu’ils faisaient étaient explicites. Je devais rester couché. De toute façon, mon corps ne voulait pas que je bouge plus que ça, ma tête commençait à tourner et en quelques secondes, je me rendormais.



Quand je me réveillais de nouveau, il faisait beaucoup plus clair, et je me sentais mieux. En un coup d’œil rapide, je m’aperçus que j’étais seul, abandonné. En fait, lorsque je me relevais, je fus arrêté par un vieil homme qui parlait ma langue. Il me raconta que j’avais passé plus d’une lune à dormir pendant qu’il changeait mes pansements jour après jour. J’ai mis un mois de plus pour pouvoir de nouveau bouger comme avant. Pendant ma période de récupération, j’ai beaucoup discuté avec Tash qui m’a appris que sa tribu vivait ou plutôt survivait sur l’île depuis toujours. Ils n’avaient rien à voir avec les habitants de Water Seven, ni dans leur physionomie ni dans leur comportement ni même dans leurs croyances. Ils vénéraient un dieu nommé Xylor, qui aurait créé le monde dans sa globalité, à travers ses douze enfants. Je ne m’y intéressais pas plus que ça, pensant intérieurement qu’ils n’avaient simplement pas encore évolué comme nous. En plus, ils n’étaient vêtus que de pagnes, parlaient avec des onomatopées et ne semblait pas avoir connu d’évolution vu qu’ils vivaient dans des grottes et qu’ils se battaient avec des armes rudimentaires. Ils étaient plus petits et plus trapus que la moyenne, mais semblaient posséder une force physique hors norme. Il se nourrissaient principalement de viande de dinosaure et d’insectes grillés qu’ils capturaient grâce à des pièges très élaborés. Ce mode de vie n’avait rien à voir avec ce que j’avais connu jusqu'à maintenant, mais je n’avais pas d’autres choix que de m’adapter pour les remercier de m’avoir sauvé la vie. Enfin, m’adapter, disons plutôt que je mettais mes talents à contribution. Pour la faire simple, je leur appris à travailler le bois et à construire des charpentes et autres planches qui pourraient leur permettre de vivre différemment. Ils apprenaient vite, mais il n’y avait pas les outils sur cette île pour pouvoir faire de grandes choses et la faune impitoyable présente ici avait des proportions démesurées. Je remarquais que ma force avait nettement augmenté, mais je mettais ça sur le compte de la nourriture d’ici. On a quand même construit plusieurs systèmes de portes qui protégeaient l’entrée des grottes en cas de pluie et qui résistaient plutôt bien aux attaques animales. J’étais plutôt fier de moi pour le coup et pourtant, il n’y avait rien de compliqué. On a taillé une porte en bois dans un arbre d’un seul bloc et on a renforcé le cordage avec des lianes trouvées dans la jungle qu’on a tressé ensemble, les rendant assez épaisses pour pouvoir soutenir un poids lourd. Le plus complexe était de trouver une poulie assez résistante pour le système, mais je trouvais la solution en utilisant du bois, une fois de plus.

Grâce à mes trouvailles, je devins aimé de ce peuple et surtout par une femme. C’était la première fois que j’éprouvais ça pour une fille et c’était réciproque. Elle était magnifique, brune au regard qui me rendait complètement idiot, au point de ne pas réussir à aligner trois mots. Et surtout, une poitrine si opulente qu’il en était impossible de ne pas y plonger les yeux. Leur coutume concernant l’amour était simpliste, le plus méritant gagnait le droit d’épouser la demoiselle. Pour départager les trois prétendants que nous étions, il fallait que l’un de nous réussisse l’Épreuve. C’était simple sur le papier, un parcours dans la jungle, le premier arrivé raflait la mise. C’est ce jour là que ma vie a changé.



Face aux deux autres qui étaient très agile dans la jungle grâce à leur taille, je devais faire preuve d’intelligence et de coups bas. Tout le village était là, comme toujours pour un tel évènement, et nous nous sommes élancé au “Top”. Ils étaient plus rapide que moi, ça c’est certain. Je n’avais vraiment pas le choix, je désirais plus que tout gagnée, donc quand le plus lent se retrouva à ma portée, je n’ai pas hésité une seconde à lui broyer un genou. Et ouais, ma force compensait largement leur vitesse. Seulement, à cause du temps que je pris, le mec en tête de la course avait une bonne longueur d’avance. Mais c’était sans compter sur les dangers de la jungle. Ça avait été étonnamment calme jusqu'à présent, quelques insectes, deux trois oiseaux un peu agressifs, mais rien de bien fou. Quand soudain, j’entendis un hurlement, mais pas humain. C’était une bête, pas une petite non, le genre de créature immense qui fait passer un mec de trois mètres pour un insecte. Je devais lever complètement la tête pour espérer apercevoir sa gueule et quand je la vis, un frisson mélangeant peur et excitations traversa tout mon corps. Un putain de t-rex se trouvait devant moi, avec sa gueule allongée et ses dents tranchantes. L’autre mec était pas loin, mal en point. Il avait du sang tout le long de la jambe, et se tenait les côtes en grimaçant. Bon, là on va pas se mentir, la situation était pourrie. Le dinosaure m’observa quelques secondes avant d’attaquer frontalement. Je comptais pas me laisser faire, tu t’en doutes, du coup, je serrais mon poing, me tenant fermement sur le sol, les muscles de mon bras bandés au maximum, j’étais prêt à contre attaquer cette charge bestiale avec mon coup le plus puissant. Mais avant de comprendre ce qu’il m’arrivait, mon corps grandit, grandit et se transforma entièrement. Deux longues défenses poussérent autour de ma bouche, alors même que mon nez se rallongeait et devenait une longue trompe. De longs poils épais faisaient leur apparition sur tout mon corps tandis que mes bras et mes jambes devenaient des pattes immenses. Involontairement je me retrouvais à quatre pattes. Tout autour de moi les arbres s’écartaient et le sol s’enfonçait sous mon poids. Tout cela se passa si rapidement que le dinosaure ne savait plus du tout ce qu’il devait faire. Il ne mit qu’une seconde pour se ressaisir et me sauter dessus de nouveau. Je ne pourrais pas vraiment ce qu’il s’est passé ensuite, comme si ce n’était plus moi qui me contrôlais mais la bête en moi qui venait de prendre le dessus. Quand je repris mes esprits, j’étais de nouveau sous forme humaine, à genoux et épuisé. Le prédateur était mort, éventré. Le gars à côté de moi était choqué et me regardait d’un air suspicieux.

“-P… Pour….Pourquoi t’as rien dit avant ? Il faut que j’informe le village, on a enfin trouvé l’élu !

-L’élu ? Tu parles de quoi là ? Il s’est passé quoi ? Pourquoi je suis si fatigué et comment le dino s’est fait défoncé ? Je comprends rien là… attends, pars pas !”

Trop tard, il avait déjà bondi vers l’arrivée alors que des tas de questions envahissaient mon esprit. J’avais loupé l’occasion de gagner cette course à cause de ce qu’il venait de se passer mais surtout, je ne savais même pas ce qu’il s’était passé. Je repris mes esprits et je fonçais, si je ne gagnais pas j’aurais au moins le mérite de ne pas avoir été ridicule. Une quinzaine de minutes plus tard, j’arrivais au lieu final. Je m’attendais à ce qu’ils fêtent la victoire, au lieu de ça ils semblaient m’attendre, la moitié d’entre eux semblant impatients, tandis que les autres avaient l’air paralysés par la peur. À peine je m’approchais que je remarquais Tash vêtu étrangement derrière plusieurs hommes qui pointaient leurs lances dans ma direction. J’allais parler pour tenter de me justifier, mais le vieil homme fut le plus rapide.



- N’aie pas peur, Jin. Tu es celui que nous attendons depuis des siècles maintenant, tu es l’élu !”

Tout le monde se mit à entonner un chant, un brin mystique, pendant que je les regardais un à un, d’un air interrogateur. Tash avait maintenant un masque en forme d’éléphant sur le visage. L’ambiance était vraiment étrange, tout le monde s’approchait de moi d’un air plutôt joyeux et avant que je ne comprenne, ils me portaient à bout de bras et me lançaient dans les airs. Comme si j’étais devenu un héros, alors que je ne savais toujours pas ce qu’il s’était réellement passé dans la jungle. Ils m’emmenèrent sur plusieurs kilomètres, me faisant sauter dans les airs à chaque cris de joie jusqu'à une crique, crique que je n’avais pas eu le temps de visiter depuis mon arrivée et près de laquelle était amarré un immense navire. Je n’en croyais pas mes yeux, comment ai-je pu passer autant de temps sur cette île sans jamais l’apercevoir, ni être au courant pour cette embarcation ? En moins de temps qu’il n’en faut pour dire “j’aime les friandises” je me retrouvais, accompagné de toute la tribu, sur le pont. Ils me posèrent au sol et Tash se mit de nouveau devant moi les bras en l’air.

-Le Dieu Xylor et les anciens l’avaient annoncé avant même ta naissance Jin, et voilà que la prophétie est sur le point de s’accomplir. Aujourd’hui est un grand jour pour notre peuple, nous pouvons enfin amener le prophète au temple. Oui, tu as bien entendu Jin, tu es celui que nous attendons depuis des siécles, bien avant que notre île ne se coupe en deux et nous sépare de Dieu. On en a pour plusieurs jours de voyage, mais une fois arrivés à destination, ta vie va changer, et la notre par la méme occasion!

-Hourra; Hourra, vive le prophéte, vive le sauveur!

Je les regardais tous avec un air circonspect.

“-Les gars, vous avez mangé une herbe inhabituelle ? Ou c’est moi ? Vous me faites quoi là ?

-Tu n’as toujours pas compris Jin ? Tu es l’élu ! Nous devons t’amener au grand prêtre qui t’expliquera tout, toi seul peut sauver le monde !

-Papy, tu déraille là ! Moi je veux juste vivre des aventures dans la jungle et trouver des gars balèzes pour découvrir le monde, j’en ai rien à foutre de le sauver… Tu m’as dis que le dieu machin m’avait choisi ? Mais vous êtes complètement fou ! Lâchez moi sur la prochaine île qu’on croise et vous me verrez plus, vous êtes tous complètement fou !”

Je ne l’avais pas remarqué jusqu'à présent, mais Jun, la fille pour laquelle j’avais fait cette course était présente elle aussi. Son visage, contrairement aux autres, semblaient triste, comme si elle était déçu par le résultat. Je voulais m’approcher d’elle et tenter de lui parler, mais c’était mission impossible, tant tout le monde était proche de moi. J’étais de nouveau lancé dans les airs, sous des cris de joie.

“-Nous t’ammenons sur la prochaine île, ne t’inquiète pas ! Tu es destiné à faire de grandes choses, Jin. Ne t’en fais pas, ton arrivée sur notre île était prévue depuis bien longtemps, il ne te reste plus qu’à comprendre quelle est ce que veut le grand Dieu Xylor, notre dieu à tous, le créateur de toute chose et tu vas le savoir très bientôt. Et nous, nous avons accompli la mission qu’il nous a confié il y a des centaines d’années. C'est pour cette raison que nous sommes aussi joyeux."

Avec cette tirade, le vieux m’avait complètement convaincu qu’il était barge. Mais en y repensant, je me rappelais qu’il m’avait parlé de son dieu à mon arrivée. J’avais pas vraiment écouté ce qu’il m’avait raconté du coup je ne savais rien de ce qui m’attendait. Une chose est sûre, j’en ai bien bavé pendant ces treize longues années sur cette île.

Je vais pas te raconter tout ce qui s’est passé pendant tout ce temps, déjà parce que j’ai la flemme, mais surtout parce qu’il y a beaucoup de secrets que je ne peux dévoiler à un hérétique comme toi. Mais je suis devenu un homme différent maintenant et tout cela grâce à Xylor. Bon, si t’insiste, je peux bien te raconter 2-3 trucs mais je vais pas trop entrer dans les détails, parce que ouais, j’ai une grande mission à accomplir et que ça risque de me prendre pas mal de temps!

Quand je suis arrivé sur l’île de Goun, un comité d’accueil particulier m’attendait. Que des hommes vêtus en tunique, les mains apposé devant eux en signe de prière. Tous plus vieux les uns que les autres. Alors que tout le monde présent sur le navire était en joie, sauf moi évidemment, ces prêtres restaient silencieux, dans la même posture, sans bouger. Une fois le navire amarré, ils m’ont emmené toujours sans un mot au centre de l’île, dans un immense temple. Je ne comprenais vraiment rien à tout ce qu’il venait de se passer. J’avais des tas de questions qui défilaient dans ma tête, mais je n’osais pas trop prendre la parole. Je me retrouvais au centre d’une salle gigantesque ornée d’or et de statuette d’un éléphant. On me jeta à terre et, à peine relevé, je m’aperçus qu’il ne restait que moi dans la pièce. J’allais me diriger vers la porte de sortie lorsqu’une voix grave et puissante se fit entendre, elle était si forte que j’avais l’ impression que mes tympans ne la supporteraient pas.

“-Qui ose déranger le sommeil profond du Dieu Xylor ? Qui es tu jeune fou et que me veux tu ?

- Heu, en fai… en fait je suis désolé, mais… Mais je ne sais pas vraiment pourquoi je suis là…. J’étais sur une île préhistorique mais un incident a eu lieu, et me voilà ici…. On m’a dit que j’étais l’élu, mais je ne comprends rien….

- L’élu ? Rien que ça ? Sais tu au moins où tu es ? Si tu en avais la moindre idée, tu serais déjà à genou devant ton Dieu !

Sans réellement réfléchir, je me retrouvais agenouillé face à… Face à rien en fait, je ressentais juste une énorme puissance autour de moi, mais rien que mes yeux ne pouvaient détecter.

“-Voilà qui est mieux ! Jin Morioka, une mission de la plus haute importance t’attend. Tu es destiné à de grandes choses, mais tu ne seras pas seul pour cette quête, il te faudra retrouver tous les Prophètes de cette génération, et ensemble vous pourrez accomplir ce qui est écrit depuis des siècles. Mais pour cela, réponds d’abord à ma question. Es-tu prêt à donner ta vie à Xylor, à souffrir bien plus que tu n’en a même idée ? Te crois tu capable d’abandonner cette vie humaine pour devenir la lumière du Salut pour ce monde qui pars à la dérive ? Tu n’as pas besoin d’y répondre, je peux lire dans ton cœur que tu le peux. Je peux aussi voir que tu as beaucoup de doutes, mais ils se dissiperont rapidement ! Le moment n’est pas encore opportun pour toi de quitter cette île, tu vas devoir rester un certain temps ici et devenir beaucoup plus fort.”

Une lumière blanche m’aveugla fortement, à tel point que je devais me couvrir les yeux. Même avec cette protection, je m’évanouis. Cette rencontre a changé ma vie à jamais. Durant toutes les années passées dans le temple, j’ai eu l’honneur d’avoir plusieurs conversations avec Notre Lumière Éternelle enfin, disons qu’il me délivrait ses directives pour que j’aille dans le droit chemin. Mais ça c’était la partie fun. Le reste du temps, je le passais la tête dans les livres, dans la prière et la contemplation. J’avais une heure d’entraînement physique chaque jour afin de réellement pouvoir être aussi puissant que Goun, l’homme-éléphant et second fils de Xylor.


Treize ans plus tard, je ressortais totalement changé, que ce soit mentalement ou physiquement. J’étais un homme totalement nouveau, j’avais même abandonné mon ancien nom, me faisant désormais appeler Glorim. Je dois accomplir la mission que m’a donnée Xylor et je faisais beaucoup de zèle le premier mois, mais c’était surtout car nous étions sur un navire et que mes discours étaient proclamés devant des pratiquants. Et puis nous avons débarqué sur une petite île, persuadés de pouvoir convertir tout le monde rapidement. Le problème, c’est qu’après avoir passé autant de temps enfermé, j’avais oublié certains goûts ou certaines odeurs. J’avais même pas posé le pied au sol que mes narines frétillaient d’excitation. Du sucré, du salé, de la viande, du poisson et des dizaines d’autres articles tous plus bons les uns que les autres. Je me retenais pour ne pas me jeter sur tout pour croquer dedans. J’essayais de trouver un endroit plus propice à l’évangélisation. Mais mon regard se posa sur une sucette démesurément grande. Je me précipitais et mis un coup de langue sans rien demander à personne. Quelle sensation délicieuse ! J’avais tellement aimé ce goût que j’avais acheté tout le stock de sucreries contre notre argent. Il y en avait des kilos et des kilos, mais ça ne m’a pas empêché de tout manger en quelques jours. J’en ai presque oublié ma mission première, je cherchais les boutiques de sucreries avant même de chercher une place pour mes sermons. Je me ressaisis après quelques semaines de prières, mais je ne réussissais pas entièrement à arrêter. Je suis comme un fumeur qui ne peut s’empêcher d’allumer une cigarette après le repas, il me faut constamment une sucrerie à portée de langue.


Un jour, alors que nous étions sur une île de Grand Line, le gérant d’une boutique de sucreries, m’expliqua que le plus gros fournisseur de bonbon de cette mer n’était autre que Kinter, une entreprise spécialisée dans le chocolat et basée à North Blue. C’est ainsi que la décision d’aller convertir cette mer fut prise. C’est pour cela que tu ne me vois plus sur Grand Line, je suis à la recherche de l’usine Kinter, mais aussi et surtout, je dois convertir ce monde et l’améliorer. À commencer par ces débiles qui sont prêts à m’attaquer pour une broutille, juste pour une bousculade involontaire. J’aurais pu me les faire sans utiliser mon pouvoir, mais j’aime voir leurs regards implorer pardon avant que je ne les écrase. Ça a pas loupé, leurs visages se sont déformés en me voyant me transformer en un pachyderme préhistorique si imposant que certains bâtiments semblaient avoir été rétrécis. D’un geste vif, ma tête fit un arc de cercle vers la gauche, donnant un élan supplémentaire à ma trompe qui vint frapper ce groupe de brigands de plein fouet, les envoyant si fort dans le bâtiment sur leur gauche que certains le traversèrent. L’immeuble commençait à s’écrouler sous le choc et des cris affolés se faisaient entendre. Chaque pas que je faisais enfonçait un peu plus le sol et aucun humain normalement constitué n’aurait osé m’approcher de près. Voilà ce qu’il se passe lorsqu’on ne veut pas écouter l’enseignement de Xylor, la destruction de cette cité est pour très bientôt. J’espère aussi enfin rencontrer d’autres croyants, parce que jusqu'à maintenant, les disciples de Xylor se font rares sur North Blue….


Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Jin, ou Glorim sur Discord.
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! C’est de la merde, le fow est moche et les gens ne sont que des cons ! Non, plus sérieusement, il est magnifique et sans le savoir en venant, y’a plein de gens que je connais Smile


Dernière édition par Glorim le Jeu 25 Jan - 23:14, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t514-glorim-un-mammouth-bien-dans-ses-poils-terminee

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1010
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 66715
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ Dorikis : 9093
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]    Jeu 28 Déc - 12:22

Salut ! Toujours présent ?



#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens

avatar
Membre de la Meute Ardente


☠ Age : 27
☠ Messages : 46
☠ Âge du Personnage : 42 ans
☠ Berrys (x1000) : 9512
☠ Localisation RP : North Blue
☠ Fruit du Démon : Fruit du Mammouth
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2950
Membre de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]    Jeu 28 Déc - 16:06

Oui oui, ne t'inquiète pas, ça me prend plus de temps à cause de Yajuu.... Smile, plus sérieusement elle arrive d'ici peu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t514-glorim-un-mammouth-bien-dans-ses-poils-terminee

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1010
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 66715
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ Dorikis : 9093
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]    Ven 19 Jan - 12:01

Salut ! Toujours là ?



#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens

avatar
Membre de la Meute Ardente


☠ Age : 27
☠ Messages : 46
☠ Âge du Personnage : 42 ans
☠ Berrys (x1000) : 9512
☠ Localisation RP : North Blue
☠ Fruit du Démon : Fruit du Mammouth
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2950
Membre de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]    Jeu 25 Jan - 23:15

Oui je suis toujours là et ma fiche est maintenant terminée ! J'espère qu'elle te plaira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t514-glorim-un-mammouth-bien-dans-ses-poils-terminee

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1010
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 66715
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ Dorikis : 9093
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]    Ven 26 Jan - 9:39




Validation


Salut Glorim ! Alors ce mammouth religieux ? Il vaut le coup ?

Qualité : 450/500


Ils sont d’un bleu si intense que peu de femmes n’y résistent -> le "n'y" est inutile ici

quelques histoires entendus -> entendues

certaines tavernes mal fréquentée -> fréquentées

j’étais dans de sales draps, encerclés par une dizaine de bonhommes -> encerclé

Ça me plaisais -> plaisait

la mission qu’il nous a confié -> confiée

les mains apposé devant eux -> apposées

Bon ! Si ton style est très bon, tu fais néanmoins quelques fautes qui rendent imparfaite ta prez ! C'est effectivement du chipotage, mais quand on recherche la perfection, on est obligé de bien la faire Razz

Cohérence : 350/500


Niveau cohérence, j'ai vachement aimé ton ancrage dans notre univers, et notamment ces références à Ares.
En revanche, j'ai trouvé vachement trop rapide et trop simple ta transformation en fanatique de ton dieu. Je sais que c'est compliqué à décrire, mais c'est justement ça qui en vaut le plus la chandelle. L'impact psychologique réel. Surtout que, apparemment, votre but c'est de purifier le monde en le détruisant plus ou moins, et faut être sacrément lobotomisé pour ça.

Le deuxième point concerne ta construction d'un navire. Non, c'est impossible, tu peux pas naviguer, seul, un bateau sur Grand Line. Peu importe ta taille, ça ne fonctionne pas comme ça. Haha

Longueur : 200/250


Niveau longueur, on a un peu de tout, de l'enfance à tes objectifs, en passant par la découverte de ton fruit. Néanmoins, tu as éludé l'utilisation de ton fruit en rendant tes pouvoirs bien trop faciles. Dans un forum shonen nekketsu combat, ne pas prendre la peine de décrire un vrai affrontement est un mauvais choix, je trouve, puisque tu devras en faire beaucoup, beaucoup, beaucoup.

Originalité : 500/500


Un mammouth fan de sucreries et fanatique religieux ? Est-ce que je dois vraiment argumenter plus ?

Subjectivité : 250/250


Bon ! J'ai vachement aimé ta prez, super agréable et sympa à lire ! Tu as évidemment droit au fruit du mammouth.

Note finale : 1750 Dorikis




#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Glorim, un Mammouth bien dans ses poils [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'suis pas bien dans ma tête, maman ☆ Lily
» Que fais tu dans mon rêve ? [PV Solembum][FINI]
» Qu'est-ce qu'on est bien dans son bain... [Zacharie/Rey] Défi [Salle de Bain des Préfets]
» Que ce cache-t-il dans ce briquet ? (terminée)
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: