Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De surprises en surprises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


☠ Messages : 51
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 18 ans
☠ Berrys (x1000) : -81667
☠ Localisation RP : West Blue
☠ Fruit du Démon : Pero pero no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1300

MessageSujet: De surprises en surprises    Ven 1 Déc - 12:28

.
De surprises en surprises




Ces évènements se sont déroulés quelques semaines après que la vieille Moësa m'a repéché. Cette vieille sorcière m'empèche de sortir de chez elle. Bon j'admet ne pas être au top de ma forme. Je ressent l'absence de mon bras droit comme un grand vide. Mes gestes ne sont pas précis et j'ai encore mal un peu partout. Cependant je suis capable de marcher toute seule... Mais non la vieille ne veut pas que je sorte de sa bicoque. On ne reçoit aucune visite et je commence sérieusement à m'ennuyer clouée dans un lit. J'ignore si c'est l'appel de l'aventure où de l'océan qui me fait sentir si mal...

La vie avec cette sorcière est des plus monotone. Le matin elle me soigne, l'aprés midi elle s'occupe de son potager et le soir on mange ses récoltes. Non c'est clairement pas une vie pour moi. Ho elle ne se plaint pas de ma présence. Elle est même trop protectrice au point de m'interdir de sortir où d'aller au village. Je commence vraiment à en avoir marre de toute cette mascarade.Cette nuit, je sors par la fenètre histoire de changer d'air et d'explorer les environs... La nuit tombée je m'execute. Je me saisis d'une lampe et pendant que la vieille dors, je file par la fenètre du salon.

Enfin dehors ! l'air nocturne chargé d'iode m'avait tant manqué que je me sent revivre à son contact. Je ne dicerne que peu de chose. J'entends le bruit des vagues, la mer ne doit donc pas être très loin. D'un pas prudent, je traverse le potager et passe la barrière délimitant la propriété de la vieille. Guidée par le son de l'eau s'écrasant contre la berge, j'arrive au niveau d'une petite crique. Apparement personne ne vient plus ici depuis des années à en juger la végétation..A la lumière de ma lampe, je distingue des planches de bois éparpillées par-ci par la. L'astre lunaire baignant le lieu, je parviens à distinguer les vagues contours d'une épave à l'autre bout de la crique.

Je m'approche de l'épave. Ce navire devait être la depuis des années. Sa coque était éventrée sur le côté gauche. Les voiles étaient absentes et quelques planches manquaient ici et là. Sur la coque était inscrit le nom "Saint-Briss". j'en déduis qu'il s'agissait du nom de ce navire. Posant une main sur la coque, je m'adresse au navire comme si c'était un être vivant : "Alors... Il t'est arrivé quoi toi ?" J'entre dans le navire par le trou béhant de la coque. Dans la cale, des coffres et des tonneaux brisés, des pièces rouillées, une voile de rechange dévorée par les insectes et la moisissure. De part et d'autre de la cale se trouvaient deux portes : l'une menant à la cale de proue aménagée à la manière d'une salle de bain des plus sommaire : un bassin, une tablette sous un miroir et des toilettes. L'autre porte menait à la cale de poupe, elle même séparée en deux dortoires. Les matelats infestés de puces puaient l'humidité. Après cette inspéction des cales, je monte sur le pont. Les planches craquent, mais tiennent bon. Il y a quelques cordages gisant sur le sol, d'autre encore en place. Les emplacement des cannons sont vides. Vers la poupe se trouve des quartiers supplémentaires. A la proue se trouve la barre en morçeaux.

Je me rends dans la dernière partie encore inexplorée du navire. La porte grince, résiste un peu, mais s'ouvre au bout de quelques chocs. L'espace à l'intérieur est séparé en une partie cuisine et une partie adaptée pour les réunions et les repas. Au fond se trouve une porte et une échelle grimpant à l'étage. Dérrière cette porte, une pièce qui je pense devait servir d'infirmerie vue les tubes brisés sur le sol. Je grimpe à l'étage Pour arriver dans une pièce remplie de coffres. Tous sont ouverts et vides sauf l'un d'entre eux. Pas de serrure, il était possible de l'ouvrir facilement. Dans ce coffre, aucun trésor, mais uniquement un sabre. Poignée de nacre, garde dorée et fourreau nacré . Je m'en saisit avant de le dégainer. A l'inverse du reste du navire, le sabre semble flambant neuf.La lame n'est nullement abimée comme si il venait de sortir de la forge. J'ai même l'impression de ressentir une présence...A moins que ce ne soit mon imagination. Mais à travers une ouverture due à une planche manquante, je distingue que l'aube se lève. Il faut que je retourne chez Moësa. Elle va m'engueuler, mais j'en ai rien à faire...J'ai trouvé mon ticketpour l'aventure. Ce sabre et ce navire...Je vais m'en occuper

Solo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De surprises en surprises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre chocolats et dragées surprises... [ pv ]
» Cadeaux Surprises de Noël 2012 !
» La vie nous réserve des surprises
» La ville est un écrin qui cache toutes sortes de surprises. {Pv René
» [Quête] De surprises en surprises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: East Blue :: Autres îles-
Sauter vers: