Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ryuma Kozuki. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 191
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys (x1000) : 21341
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3431
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Ryuma Kozuki. [Terminé]   Mar 21 Nov - 18:32



Ryuma "Dragon noir" Kozuki




Prénom et Nom: Ryuma Kozuki
Âge : 33 ans
Sexe : Homme
Avatar : Ken Kitano - Sun Ken Rock
Groupe : Pirate
Métier : Cogneur
Espèce : Humain
But : Ryuma a pour ambition de se bâtir un empire dans le nouveau monde, un immense domaine regroupant le plus d'îles possible, au sein duquel il pourrait vivre comme bon lui semble et en toute tranquillité sans que personne ne vienne lui taper sur le système. Retrouver son ancien meilleur ami et lui faire la peau fait également partit de ses objectifs.

---------------

Fruit du Démon : (sous réserve de validation) Ryû Ryû no mi : Modèle dragon occidental
Autres capacités : (sous réserve de validation) XXXX


Description physique

1m95 pour 110kg de muscles, un corps athlétique, carré et sec, ne laissant aucune place à la graisse apparente, une silhouette à la musculature saillante de A à Z, l'archétype de la machine à cogner.
Une coiffure en dégradé arborant une chevelure blonde partant en arrière hormis 4 mèches tombant devant son visage. Ce visage aux traits fermes et marqués renvoyant une expression stricte est accentué par ses sourcils épais parfaitement symétriques, ses yeux à la pupille bleu et son nez à l'ossature lisse ainsi que sa bouche aux lèvres fines.
Cette tête de parfait agent de sécu repose sur des trapèzes particulièrement volumineux, donnant l'impression qu'il arbore un cou plus large qu'il n'est.
Des épaules carrés présentant le même potentiel massif que les bras qu'elles portent, une peau veineuse habillant ces deux outils de corrections comme des gants sur mesure. En parlant de gants, au bout de ses bras nous avons ses mains, larges, sèches et aux phalanges partageant le même trait fins que ses doigts, qui une fois refermer sur eux mêmes ne sont plus qu'un seul et même tout ne servant qu'à briser des mâchoires.
Entre ces deux matraques corporels, nous trouvons la base de notre sujet, nous parlons bien sûr de son buste, une véritable sculpture semblant avoir été taillé dans la pierre au ciseau par un maître de l'art.
Un pectorale carré et large lui aussi parcouru par des veines gonflés s'enfonçant et disparaissant dans son corps en arrivant aux abdos. Si voyants que les comparés à un dessins de Boichi serait un pléonasme.
Toute cette masse repose évidemment sur quelques choses, des jambes dignes des plus grand athlètes, dont les cuisses et les mollets à la proéminence musculaire ne les destines pas spécialement à courir mais bien à fracturer des fémurs même si de tels trépieds permettent certainement de faire des bonds surprenant pour tout aussi bien frapper au visage avec ses grands pieds secs pour ne pas se salir les mains.

Avec une tel description, vous vous attendez à une brute sans aucune classe, mais la tenue est très importante, car elle est la première impression que votre prochain a de vous ainsi que votre seconde peau dans laquelle vous devez absolument vous sentir bien et avoir confiance en vous pour mener chacune de vos actions dans un bien être le plus totale et ça, Al Pacino l'as bien compris, ce pourquoi rien ne vaut un costume à la coupe cintré dans un ensemble blanc et noir simple mais efficace, sans oublier la cravate resserrer juste ce qu'il faut pour que le col ne dépasse pas la moitié du cou dans un soucis d'esthétique, de sérieux et d'efficacité , trois points que le dragon noir représente adroitement.


Description mentale

Ryuma est un être qui méprise l'autorité, il ne peut supporter qu'on lui donne un ordre, qu'on lui dise quoi faire ou encore qu'on décide à sa place de ce qui est bon pour lui ou non . Ce fut donc presque logique qu'il en vienne à devenir pirate et haïr le gouvernement mondiale, car, pour lui, ce ne sont que de vieux vicelards dont les actions ne sont motivées que par leurs propres intérêts. Naturellement, il ne peut encadré tous les groupes qui se rapportent au gouvernement, pouvant devenir très irascible en leur présence.


Sinon, il reste un homme plutôt calme et protecteur envers son équipage et les personnes qu'il juge incapable de se défendre d'eux mêmes. C'est pourquoi il ne vaut mieux pas se retrouver à tabasser un innocent devant lui, qu'il connaisse les concernés ou non, ce sera une raclé mémorable dont l'agresseur se souviendra sûrement, car, dans ces moments là, les colères noirs de cette individu sont plus que fréquentes.

Cela souligne d'ailleurs un autre aspect de sa personnalité, l'irritabilité aiguë. Bien que de bonne humeur la plupart du temps, un geste, un mot, une grimace de travers et il en vient directement à la violence physique. Pas de demi-mesure avec lui, soit on marche droit, soit on s'expose à un bon direct dans les chicots. D'ailleurs, même ses hommes peuvent faire les frais de son irascibilité, souvent ils reçoivent un revers pour une réplique mal placé ou pour tant d'autres raisons le rendant nerveux, même si cogner ses subordonnés n'est pas ce qu'il préfère, il se console en se disant que c'est pour leur bien.

Autre chose d'assez important, Ryuma déteste avoir de grandes responsabilités, c'est pourquoi il est souvent entrain de flemmarder et que c'est son second, qui s'occupe de faire fonctionner les affaires importantes. Il arrive même parfois qu'il le laisse donner les ordres à sa place. S'il n'était pas là, cela ferait longtemps que son équipage aurait déchanté à cause de la négligence dont il peut faire preuve.
Son côté borné aussi. Dire que c'est une tête de mule serait trop faible pour le caractériser : il n'abandonne pas, quand il a une idée derrière la tête, jamais il n'ira au travers et personne ne pourra le faire changer d'avis.

Vous en venez sans doute à vous demander comment ont peut jurer loyauté à un individu tel que lui ? Eh bien c'est très simple, malgré qu'il soit facilement irritable, têtu et flemmard par dessus le marcher, il est de ceux qui inspire confiance et respect lorsqu'il se trouve debout en face de vous. Tous ses hommes vous le diraient, malgré le nombre de fois ou il leur refais la façade à coup de poing, ils donneraient leur vie pour leur boss. Tel est ce qui caractérise l'être qu'il est aujourd'hui, la prestance et le charisme.
Ce côté-là de lui, est montré par son regard et sa façon de se tenir. Des yeux ne trahissant aucun doute, ne laissant place qu'à la détermination et une posture droite et assurer, pour pouvoir porter sur ses épaules le poids des vies de ceux qui lui ont jurer fidélité.



Histoire

Ryuma est né sur une île minière de grand-line. Il y a de cela de longues années, les dragons célestes ont envoyer un maximum d'esclaves sur une île inhabité et faites à 80% de roche afin qu'ils y travaillent en tant que mineurs pour récupérer les pierres précieuses et autres richesses souterraines destinés aux fortunes des nobles de marie-joie. Plus le temps passait, plus la perte d'esclaves était plus importante que les arrivés, ainsi, l'un des tenryubito eu l'idée de leur laisser le droit de se construire eux même leur ville d'esclaves à même la roche pour améliorer un minimum leur condition de vie. Lorsqu'il fit cette proposition, il se fit d'abord réprimander pour l'empathie dont ils pensaient qu'il faisait preuve à l'égard des esclaves. Mais lorsqu'il leur expliqua qu'en améliorant un minimum leur conditions de vie, il y aurait une perte moins importante de mains d’œuvres, un rendement plus important et donc plus de richesses, ils acquiescèrent avec joie à cette idée ingénieuse. Ainsi donc, naquit le nom de Kôzan-Island, l'île des esclaves mineurs.

*****

Venant au monde en tant qu'esclave et propriété de tenryubito, tout en perdant sa mère à l'accouchement tellement elle était faible et fragile, la vie de cette enfant ne commençait pas avec un bon départ pour ainsi dire. Sous alimenter, il ne grandissait pas très rapidement, et son corps était plutôt fragile, surtout que dès l'âge de 5 ans, les enfants commençaient à travailler en poussant les chariots. Les années passèrent et même si c'était dure, il relativisait car maintenant qu'il était plus âgés, désormais de 10 ans, il pouvait aller dans les mines et donc être avec son père, auquel il tenait beaucoup car il prenait soin de lui du mieux qu'il pouvait en le protégeant également des moqueries et des violences des autres enfants à cause de son apparence frêle.
Puis vint le jour où il perdit aussi son père à l'âge de 13ans, succombant à la fatigue et à la douleur engendrer par l'effort et les milliers de coups de fouets. Se retrouvant tout seul, il passait ses journées à se faire maltraiter par les autres adolescents étant toujours le plus faible et le moins corpulent, se faisant également fouetté par les surveillants étant donner qu'il ne pouvait pas faire son travail correctement. Quand un jour, un autre ado qu'il n'avait encore jamais croiser s'interposa entre lui et les autres gamins qui le tabassaient. Il était assez grand, à la silhouette élancé et semblait un peu plus âgé que lui, ce qui lui permit de se débarrasser des idiots qui l'avaient martyriser pendant tant de temps en les menaçants froidement de ne plus jamais s'en prendre à ce garçon s'ils voulaient continuer à vivre. Son « sauveur » fini par se retourner vers lui, le visage, les cheveux et les poings recouverts de sang, dévoilant un regard vide d'émotions, lui tendant une main pour l'aider à se relever, lui adressant enfin la parole.

« - Comment t'appelle-tu..?
- Euh.... je m'appelle Tao... Et toi ? *Dit-il d'une voix intriguer en attrapant la main qui lui était tendu pour se relever.*
- Je crois.. que l'on m'as autrefois appelé..Ryuma.. * Répondit-il froidement.*
- Me..merci de m'avoir aider...mais il ne fallait pas t'embêter..
- Hum.. *Ce fut sa seule réponse lorsqu'il lui tourna le dos en lui faisant signe de le suivre de la main.* Je ne laisserais jamais personne se faire tabasser devant moi.. »

C'est ainsi que les deux frères spirituelles se rencontrèrent pour la première fois. Quand Ryuma, qui n'avait jamais connu ses géniteurs, apprit que Tao était lui aussi orphelin, il décida de le prendre sous son aile et de prendre soin de lui. Pas bête, il y a des années, en ayant voler le bout d'une pioche casser, après quelques mois de labeur, il avait réussi à creuser un tunnel partant de sa cellule jusqu'à la réserve de nourriture des gardes, raison pour laquelle il semblait en meilleure santé et plus corpulent que les autres garçons de son âge. Il en fit profiter son nouvel ami qui ne se fit pas prier pour manger ce qui lui était si généreusement offert. Pendant les courtes poses qu'ils avaient et la moitie de la nuit, il se mit également à lui apprendre à se battre et à entraîner son corps malgré les efforts fait durant la journée. Nourrit et entraîner, Tao prit rapidement de la masse après quelques mois et savait désormais se défendre tout seul sans l'aide de son meilleur ami.
Malgré qu'il ait trouver un compagnon qui reste à ses côtés sans jamais qu'ils ne se séparent, il manquait encore une chose à notre héros, la liberté. Chaque soir, il regardait par les barreaux de la fenêtre de sa cellule en fixant les étoiles, se demandant comment était le monde extérieur et quel vie il aurait pu avoir s'il n'était pas né sur cette foutu île. Il réfléchissait chaque jour à un moyen de s'enfuir de cette endroit, sans oublier d'emmener Tao avec lui bien entendu. Un jour vint ou pendant qu'il était entrain de creuser la roche, deux gardes passant non loin de lui avait une conversation particulièrement intéressante. Ils parlaient du fait que le navire destiné à venir récupérer les pierres précieuses allait arriver le lendemain et qu'il fallait un groupe de garde en plus pour l'occasion. Le soir venu, il en parla sans plus tarder à Tao qui ne comprit pas tout de suite pourquoi il lui parlait de ça, mais fut enthousiaste lorsqu'il lui exposa son plan pour enfin s'évader et quitter Kôzan-Island.

Le matin venu, au travail, Tao simula une crampe et lorsque l'un des gardes charger de leur périmètre arriva pour le corriger, Ryuma se glissa derrière celui qui était rester à l'entrée de la grotte et lui brisa la nuque d'un coup sec, alors que Tao empoigna le fouet en tirant le garde vers lui afin de lui faire perdre l'équilibre et lui briser également la nuque. Ils s'emparèrent des tenus des deux surveillants qu'ils avaient neutraliser afin de se faire passer pour ceux qu'ils n'étaient pas. S'en allant ainsi de leur périmètre en direction de la salle des gardes, ils neutralisaient à chaque fois les surveillants qui se trouvaient sur leur chemin, avant d'arriver enfin à cette porte, la poussant et se retrouvant parmi le groupe d'individus en uniforme destiné à monter à bord du navire pour escorter la marchandise jusqu'à marie-joie, se mélangeant à eux sans perdre de temps.
C'est ainsi qu'ils réussirent à s'évader de l'enfer où ils étaient né et avaient vécu pendant tant d'années, s'échappant du navire à la premier île où il fallu faire escale, il s'agissait de Water-seven. marchant ensemble dans les rues en s'émerveillant devant toute cette nouveauté et devant tant de gens réunis, ils montèrent sur les toits pour contempler la mer depuis un perchoir, savourant enfin leur liberté. Respectivement âgé de 15 ans pour Tao et 17 ans pour notre héros, c'est à ce moment là que leur aventure commença, mais avec un goût amer pour Ryuma, qui pensa soudain à ce vieille homme, Cornelius, qui l'avait élevé dans son enfance et qui avait disparue de l'île minière du jour au lendemain sans explication peu avant ses 7 ans le laissant seul livrer à lui même. Il s'était mit à penser à lui car il aurait bien voulu goûter à cette liberté à ses côtés.

De façon logique, ils devinrent pirates et créèrent leur équipage, enfin, il s'agissait plutôt de l'idée de Tao, qui malgré tout était un fin stratège, et dont le rêve depuis quelques temps était de faire de son ami quelqu'un d'important dans ce monde pour le remercier de tout ce qu'il avait fait pour lui. Celui-ci le laissant toujours faire car il avait une confiance aveugle en celui qu'il avait un jour secouru quand ils étaient adolescents.
De fil en aiguille, de larcins en pillages et en enchaînant les assauts contre les forces de la marine, ils ne mirent pas longtemps à se faire remarquer par le gouvernement et à se créer une petite notoriété, plus comme des suicidaires provoquant sans cesse le gouvernement, mais une notoriété tout de même. Tao commençant à remarquer que les soldats envoyés à leur poursuite étaient de plus en plus expérimentés et redoutables, il conseilla à son « sauveur » de se faire discret quelques temps afin que leur aventure ne se termine pas d'un seul coup après une défaite face à un adversaire trop puissant. Au début, pas du tout d'accord pour freiner sa croisade vengeresse contre le gouvernement, Tao réussi à le convaincre en lui disant qu'en se faisant oublier un peu il pourrait frapper sa cible à revers. Même s'il est plus enclin à faire directement face à l'ennemi, il accepta.

Pendant la période ou ils avaient fait profil bas vis à vis du gouvernement, le second avait jouer des relations qu'il avait obtenu depuis qu'il était devenu pirate afin de faire rentrer son capitaine dans le monde de la pègre. Agissant dans le domaine de la revente d'armes, au sein d'un tel milieu ils s'étaient fait des alliés comme des ennemis, notamment un groupe de la pègre qui voyait d'un mauvais œil leur arrivé dans le domaine et qui avait du mal à digérer qu'ils leur face concurrence dans le trafic auquel ils s'adonnaient également. Par ailleurs, plus le temps passait, plus Ryuma remarquait que Tao changeait à son égard, ils étaient beaucoup moins proche qu'avant et son second disparaissait de plus en plus avec pour excuse de devoir faire avancer leurs affaires, mais malgré tout, il continuait à lui faire confiance car il était la seule personne sur qui il pouvait vraiment compté.
Un jour, alors qu'une transaction était prévue, Tao se mit à agir de nouveau de façon étrange. Au lieu d'aller sur le lieu de négociation en compagnie de son capitaine, il lui fit part du fait qu'il devait s'y rendre avant lui pour repérer les lieux et qu'ils se retrouveraient donc là bas. Intrigué par cette nouvelle inhabituelle, notre protagoniste acquiesça tout de même continuant à se persuader que son ami savait ce qu'il faisait.
Malheureusement, c'était les prémisses d'un événement qui marquera à vie notre homme.

Une fois arriver sur les lieux avec ses hommes et la marchandise, une petite ruelle à l’abri des regards indiscrets, il se rendit vite compte que Tao n'était pas là contrairement à ce qu'il avait affirmer auparavant. Il se dit qu'il avait sans doute eu un empêchement qu'il allait l'attendre, même si au fond de lui il avait un mauvais pressentiment. Après un court temps d'attente, le son d'un fusil retentit dans la ruelle et l'un de ses hommes tomba raide mort par terre après qu'une balle lui ait traverser le crâne. C'est alors qu'un groupe d'hommes armés jusqu'aux dents apparut sur les toits en pointant leurs armes sur lui et son équipage, il s'agissait des trafiquants concurrent qui était indéniablement là pour leur régler leur compte et récupérer leur marcher. Il comprit très vite qu'aucune transaction n'était prévue aujourd'hui et que son second l'avait trahis. Celui-ci sortant de l'ombre au bout de la ruelle en compagnie du chef du groupe ennemie. Consterner et déboussoler, il lui hurla dessus et lui ordonna de lui dire à quoi il jouait, mais il n'eut pour seule réponse que la fusillade totale de son équipage dont il n'était plus que l'unique représentant. Il ne savait plus quoi faire, il ne pouvait se résoudre à se battre contre celui qu'il avait sauver dans le passé et qui l'avait accompagner pendant tout ce temps, son ami, son meilleur ami, il était perdu. Tao se mit à s'avancer jusqu'à se trouver à environ 1m de lui, un sourire perfide dessiner sur ses lèvres. Il le supplia de revenir à la raison mais rien y fit, il vit la barre de fer dans la main de celui qu'il pensait être son frère, se lever au dessus de sa tête et venir s'écraser sur son crâne avant qu'il ne s'évanouisse et qu'il ne reste plus que le néant.

Quelques heures plus tard, la nuit était tomber et il se réveilla avec une migraine atroce et le cœur lourd de tristesse en se rendant compte à la vue des cadavres jonchés autour de lui , et la disparition de la marchandise, que ce ne fut pas un cauchemar.
Il se releva difficilement et sortit de la ruelle avec un sentiment de haine profonde qui grandissait en lui petit à petit, une haine qu'il nourrirait pendant des années de vies de débauches et de sans abris qu'il mènerait à partir de cet instant.

*****

Un jour, alors qu'il traînait dans un bar comme à son habitude pour se soûler et chercher les problèmes aux autres habituer, les portes battantes de l'établissement émirent un fracas dérangeant avant qu'une horde de soldats de la marine n'envahissent les lieux en venant encercler le clochard qu'il était devenu, continuant à boire son pichet de rhum sans se soucier d'eux. Puis, le cercle de soldat s'écarta pour laisser une ouverture par laquelle un homme plutôt vieux et imposant s’immisça pour venir lui faire face.

« - T'es qui toi..? Tu veux que je te refasse le portrait..? » Lui lança-t-il en titubant avant de lui jeter sa coupe de rhum à la figure.

Le vieille homme au costume blanc arborant le kanji de la justice sur le côté gauche de sa poitrine ne broncha pas et ne fit que répondre en attrapant le haut du crâne de Ryuma pour aller l'encastrer dans le comptoir avant d'éclater de rire.

« - Pauvre imbécile ! Pourquoi gaspiller ainsi une si bonne boisson ?!

-Cornelius-senpai ! Ne vous emportez pas ! » *Se mirent à crier ensemble les soldats debout autour d'eux.*

Le clochard un peu sonné se redressa lentement en se retournant pour faire face à ce vieille homme à la carrure d'athlète. Le papy cessa de rire à vive voix et reprit un aire sérieux en croisant les bras puis se remit à parler.

« - Alors fiston, tu ne me reconnais pas ? » *Commença-t-il en esquissant un léger sourire.*

Lorsque son regard flou se posa sur cette officier, les traits de son visage devenait de plus en plus clair alors que ses propres yeux étaient entrain de s'écarquiller de stupéfaction devant cette scène déroutante qui lui fit perdre tout ses moyens, au point qu'il en glissa de sa chaise et tomba. Ce qui provoqua une situation où le vieux marine le toisait maintenant de toute sa hauteur, lui qui n'avait pas l'habitude d'une tel chose du haut de ses 1m95 qui lui permettait d'être plus grand que la plupart des gens qu'il rencontre au quotidien. Après s'être relever et avoir repris ses esprits en faisant de nouveau face à son interlocuteur, tout en restant incroyablement troublé.

« - C..Corne..Cornelius.. ? C'est bien toi.. ? *Sa voix semblait avoir du mal à sortir sous l'effet de la surprise.*

-C'est bien moi fiston ! Que le temps passe vite ! Tu es devenu un homme ! Regarde toi ! Tu es..tu es..ivre pauvre imbécile ! Mais qu'est-ce qu'il se passe ?! T'as perdu la boule ?! C'est ça le garçon que j'ai élevé ?!

-Tu te fou de moi espèce de vieux débris..?! Tu m'as rien élevé du tout..tu m'as abandonné alors que j'avais que 6 ans pauvre enfoiré.. T'étais passé où pendant tout ce temps..?! Et c'est quoi cette tenue d'officier de la marine..?! Depuis quand t'es des leurs..?! T'étais pas un esclave..?! »

Ce fut comme ça pendant plus de 10 minutes, à s'insulter, se reprocher des fautes et se taper dessus alors que les soldats autour d'eux les regardait et les laissait faire tout en étant gêner d'une tel situation, mais se disant que le mieux à faire était de les laisser régler ça entre eux.
Une fois qu'ils eurent finit leur retrouvaille musclé, le vieille homme ordonna aux soldats de prendre repos pendant quelques temps alors qu'il s'en alla avec Ryuma pour discuter plus sérieusement sur les quais.
Une fois arriver, Ryuma se posa au bord de la baie, assis, alors que le colonel resta debout derrière lui, le regard de chacun diriger vers l'horizon bleu alors que le vent marin caressait leur visage recouvert de bosse et leur cheveux en bataille, ce fut notre protagoniste qui entama la conversation.

« - Pourquoi..pourquoi es-tu partit..? Qu'est-ce que veut dire tout ça.. ? Qui suis-je au final.. ? Pourquoi ma vie n'est qu'un amoncellement de douleur, de solitude et de trahison.. ? Suis-je destiné à finir tel le déchet que je suis aujourd'hui.. ?

-Ah lala. J'ai toujours redouter le moment où je devrais t'expliquer le pourquoi du comment. Je ne suis pas doué pour ce genre de chose. Par où vais 'je commencer.
Eh bien tu dois te douter que je ne suis pas ton géniteur et que nous n'avons aucun lien de parenté.
Je suis un membre de la marine depuis mes plus jeunes années, c'était mon rêve de combattre l'injustice lorsque je n'étais encore qu'un petit bout d'homme. Mais passons, au cours de ma carrière j'ai vue beaucoup de choses inacceptable que j'aurais voulu ne pas voir ou encore empêcher, mais la vie est ainsi, elle est cruelle mon garçon, mais j'étais sans cesse ronger par ses remords alors que j'avançais dans mon parcours de soldat.
Puis vint un fameux jour, au cour duquel une mission me fut confié, une mission d'infiltration au sein d'une certaine île minière , Kôzan-Island. A cette époque j'avais déjà un beau parcours derrière moi, je n'étais déjà plus très jeune haha.
Quoi qu'il en soit, j'avais prit une identité d'esclave, et mon apparence âgé me permettait de faire croire que cela faisait des années que j'étais là. Ma mission consistait à espionner le personnel de l'île avec mon groupe de soldats lui aussi infiltrer car il semblait qu'ils s'appropriaient une partie des richesses des nobles divins. Ma mission se passait très bien jusqu'au jour où en passant dans une des grottes, je fut témoin d'une scène qui me transcenda l'esprit et fit remonter à la surface tous les remords et regrets que j'avais accumuler au cour de toutes ses années de services.
Un couple était entrain de se faire réprimander par des gardes, la femme tenait dans ses bras leur bébé. Lorsque l'un des gardes voulu punir celle-ci à coup de fouet en se fichant du nourrisson, le père s'interposa et reçu la correction à sa place avant de sauter sur le garde pour l'assener de coups, l'un des autres s'arma de son fusil et l'exécuta d'une balle dans la tête, déclenchant les cris ainsi que les larmes de son enfant et de sa femme, celle-ci s’accroupissant et se mettant en boule pour protéger sa progéniture sous l'effet de la terreur et de la tristesse. Celui qui s'était fait ruer de coups par le défunt père se releva et usa de son pistolet à silex pour trouer le corps du cadavre d'une autre balle dans la poitrine simplement car il était frustrer de s'être fait cogner de la sorte.
Puis pour se venger il avait vraisemblablement décider d'abuser de sa femme puisqu'il la tirait d'une main et enlevait son bas de l'autre pendant qu'elle lutait désespérément en essayant de ne pas faire tomber son enfant malgré la violence avec laquelle il la tirait vers lui.
Pour moi ce fut la goûte d'eau qui fit débordé le vase, malgré que mes soldats tentaient de me retenir et de me dire de ne pas m'en mêler sous peine d'avoir des représailles de la part des nobles célestes, je ne pouvais laisser passer cette nouvelle injustice qui se déroulait devant mes yeux impuissant, c'était pour ça que je m'étais engagé après tout.
Alors je prit moi aussi en main mon pistolet ainsi que mon épée et je mit fin à la vie de chacune de ses pourritures, mais malheureusement, lorsque je me retourna vers cette femme, celui qui voulu abuser d'elle était encore vivant et la poignarda avant de mourir lui aussi.
Je me précipita vers elle et la souleva en la suppliant de me dire qu'elle allait bien. Mais elle n'avait plus la force de sortir le moindre mot à part un seul que j'entendis brièvement, ce fut « Ryuma », puis elle ouvrit la petite couverture qu'elle tenait et me tendit son enfant qui pleurait toutes les larmes de son corps, que je prit dans mes bras sans me faire prier alors que je regardais cette femme s'éteindre sous mes yeux, mais arborant un magnifique sourire, sans doute heureuse que son bébé n'ait rien et qu'il soit entre de bonne main.
Depuis ce jour, j'ai prit soin de toi Ryuma, tout en continuant ma mission, je t'ai nourri, appris à marcher, à parler et même à utiliser les bases de combat à main nus pour que tu puisse te défendre. Puis vint cette instant où je dut te laisser te débrouiller seul et te quitter car j'avais déjà prit trop de temps sur cette île alors que ma mission d'infiltration était terminer depuis des années et mes supérieurs risquaient de se douter de quelque chose même si mes collègues me couvraient à la base.
C'est ainsi qu'un jour tu t'es réveiller et je n'étais plus là.
Alors écoute moi bien mon garçon, tu n'es pas un déchet, dès ta naissance la vie a décidé de te mettre à l'épreuve en te faisant endurer des calvaires sans noms et des épreuves insurmontables. Et si cela avait un sens autre que tu ne le pense ? Peut-être es-tu autant sujet à une tel poisse car le destin dont tu parle veux faire de toi un homme digne de ce nom capable de passer outre toutes les difficultés afin de devenir un exemple plus tard ? Réfléchi bien à ça, et tu va surtout me faire le plaisir d'oublier cette vie de débauche et te prendre en main. »

Après ce monologue déroutant, Ryuma prit une énorme claque et ne sut quoi répondre sur le coup, seul une larme silencieuse coula de son œil gauche. Il savait désormais qui il était, pourquoi il n'avait aucun souvenir de ses parents, et les paroles de son grand-père adoptif lui avait à la fois ouvert les yeux et soulager sur son existence. La haine profonde qu'il nourrissait envers le gouvernement avait un autre visage désormais, au sein de cette organisation mondiale, il pouvait y avoir des hommes capable de s'affirmer et d'imposer la véritable justice quoi qu'il leur en coûte tout en refaisant le portrait des pourritures qui peuple ce monde.

« - Peux-tu me faire entrer dans la marine.. ?

-Quel bonne idée que tu as là jeune homme. Si je suis là c'est aussi pour une bonne raison. En ce moment même, un projet militaire de masse est en marche afin de recruter des civils prometteur pour en faire des soldats d'exceptions destiné à cibler étroitement les maux de la société.

-Mais je ne....

-Ferme la imbécile, je sais bien que tu n'es pas un civil mais réfléchi, on ne peut pas dire que tu sois toujours un pirate non plus. Eh oui, évidemment que je suis au courant, d'ailleurs cela a bien étonner le quartier général la façon dont tu as disparu de la circulation du jour au lendemain. Mais moi je ne t’ai jamais quitter des yeux mon garçon. Alors qu'en dis-tu ? Je me porte garant de toi et en acceptant la proposition, ton dossier sera remis à zéro et tu pourra débuter une nouvelle vie. Bon plan non ? Et puis j'aimerais bien rattraper le temps perdu avec toi fiston.

-Hum..j'accepte..

-Dis moi Ryuma. Ne t'ouvre-tu pas que c'est magnifique ? Cette liberté qui nous tend les bras ? *Dit-il en observant la mer l'aire nostalgique.*

-Tu as raison..c'est magnifique..oyaji.. *Répondit-il alors qu'il esquissa un sourire en contemplant l'océan, heureux de pouvoir enfin partager cette instant avec son mentor.*

A partir de cette instant, ou Ryuma repartit de water-seven en embarquant avec Cornelius sur son navire de la marine, il fut former par ses soins en vue du projet Executor pour lequel avait été mit en place le projet militaire de masse. Réussissant à intégrer ce groupe de soldat d'élite il commença dès lors sa carrière dans la marine au cour de laquelle il s’efforcera de toujours faire passer la justice de son mentor avant la folie du gouvernement, tout en côtoyant du mieux qu'il peut les autres soldats.

*****

Avec le temps, il gagna en expérience et en galons, ayant réussi à faire ses preuves en tant que soldat d'élite menant à bien chacune de ses missions, ont lui en confiaient de plus en plus périlleuses pour le bonheur de son mentor. Cependant, cela signifiait qu'il devait également côtoyer des soldats plus gradés que lui qui ne voyaient pas d'un bon œil le fait qu'un ancien pirate puisse intégrer la marine et prendre du galon par dessus le marché juste parce qu'il est pistonné. Ainsi, un petit groupe de soldats décida un jour de lui laisser des lettres anonymes dans son casier tous les jours, dans lesquels ils lui disaient qu'il n'avait rien à faire parmi eux, en le traitant de tous les noms, le harcelant chaque jour. Voyant qu'il était indifférent à cela, ils décidèrent de passer au niveau supérieur en le menaçant d'assassiner Cornelius son mentor s'il ne partait pas, en disant que de toute façon il l'aurait bien chercher pour avoir fait rentrer un pirate dans la marine. Fou de rage, Ryuma se mit à saccager le vestiaire en hurlant que les responsables viennent à lui si c'étaient des hommes et qu'ils règleraient ça immédiatement.
Bien entendue, aucun des concernés ne fit quoi que ce soit et de son côté il fut mit au trou pendant une journée et réintégra l'équipe sous l'influence de son mentor.
C'en était trop pour le groupe de harceleur mais ils n'avaient plus de moyen de pression et ils se dirent que dans tous les cas le colonel Cornelius ferait en sorte qu'il reste. Mais deux d'entre-eux particulièrement tordu entreprirent de mettre en œuvre la menace qu'ils avaient faite, s'agissant d'assassiner le grand père spirituelle de notre protagoniste.

C'est ainsi qu'un jour, sur une île des blues, après qu'une mission ce soit bien déroulé et que Ryuma et Cornelius avaient décidé d'aller se balader dans la forêt pour décompresser, qu'ils tombèrent nez à nez avec l'un des deux soldats en question qui se mit à insulter le jeune marine et lui dire de s'en aller. Le vieil homme lui fit signe de déguerpir sans s'énerver mais il ne vit pas venir le coup d'épée dans le dos qui le transperça de part en part en lui perforant le cœur, c'était le deuxième qui c'était cacher dans les broussailles. Horrifier et tétaniser par la scène, Ryuma ne put sortir un seul son de sa bouche alors que les larmes se mirent à couler en abondance sur ses joues lorsque ses genoux vinrent toucher le sol devant son mentor. Alors qu'il tenta désespérément de le réanimer car il ne pouvait se résoudre à cela, l'un des deux soldats se mit à lui dire que ça ne servait à rien et que maintenant le chien qu'il était n'avait plus rien pour le rattacher à la marine et qu'il pouvait dégager, car de toute façon "Cornelius chéri" ne serait plus là pour le pistonner.
Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder de le vase, pris d'une rage sans nom, il retira l'épée du corps du colonel défunt et se rua sur ces deux psychopathes et les massacra sans retenue.

Ayant perdu le seul modèle positif qu'il avait de la marine et ayant tué deux soldats, il n'avait plus qu'une solution c'était de s'enfuir le plus loin possible car le constat était déjà tut fait, on jugerait que les trois morts seraient de lui et qu'ils avaient eut tort de faire confiance à Cornelius à qui ça aura coûté là vie. Ce qui ne manqua pas puisque c'est exactement le rapport qui fut fait au quartier général.
C'est ainsi qu'il disparu et recréa petit à petit un équipage de pirate, car c'est ce qu'ii était redevenu contre son gré, avec les personnes qu'il rencontrera lors de sa longue fuite qui dura plusieurs années avant qu'il ne s'affirme de nouveau en tant que capitaine d'équipage pirate et ne clame sa liberté en promettant qu'un beau jour, il fonderait son propre empire au sommet duquel il siègera totalement libre.


Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Valar
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! Nice le forum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 191
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys (x1000) : 21341
☠ Localisation RP : Logue-Town
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3431
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: Ryuma Kozuki. [Terminé]   Mar 21 Nov - 19:44

Up pour signifier que ma fiche est prête !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 952
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 41358
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé)
☠ Dorikis : 8423
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Ryuma Kozuki. [Terminé]   Mer 22 Nov - 17:27




Validation


Salut Ryuma, je passe m'occuper de ta fiche !

Qualité : 200/500


fait également partit -> partie

le même trait fins -> fin

deux matraques corporels -> corporelles

une tel description -> telle

les personnes qu'il juge incapable -> incapables

une raclé -> raclée

Alors ! Si les descriptions sont écrites dans un français plus que correct, l'histoire, elle, regorge de fautes. Tes accords sont trop souvent hasardeux et ta ponctuation un peu confuse. Il faut vraiment que tu essayes de te relire, parce qu'on a parfois du mal à te suivre.

Cohérence : 300/500


ils neutralisaient à chaque fois les surveillants qui se trouvaient sur leur chemin

On parle bien de gamins élevés sur une île d'esclaves, hein ? Comment vous pouvez neutraliser des soldats qui sont quand même relativement bien entrainés ?

En-dehors de ça, il y a certains points qui me gênent. Pour commencer, la trahison de ton meilleur ami, qui est extrêmement brutale et pas suffisamment bien amenée pour être crédible. Ensuite, il y a ce changement d'affectation. A moins que Cornelius soit particulièrement bien gradé, il n'a pas le pouvoir d'effacer l'ardoise de tes actions passées. Tu dois d'abord payer pour tes crimes, et ça passe par de la prison. Surtout si les autres soldats sont au courant.

J'ai aussi du mal à comprendre pourquoi tu dis avoir la haine du gouvernement et de la marine, alors que t'en as toi-même fait partie. En l'honneur de ton mentor, tu ne devrais pas essayer de protéger cette faction, plutôt ? Et puis... Tout ce que tu veux, c'est la liberté, non ? Et ce que tu trouves de mieux à faire, c'est de devenir pirate, puis marchand d'arme, puis re-pirate ? Tu crois pas qu'être un civil sans histoire c'est le meilleur moyen d'être libre ?

Longueur : 150/250


En ce qui concerne la longueur, je suis obligé de t'enlever des points pour différentes choses :

Tout d'abord, tu fais s'enchaîner les évènements bien trop vite, surtout la fin de l'histoire. Ton personnage a l'air aussi stable qu'une girouette, changeant de bord comme de chaussette, et c'est pas extrêmement crédible. Tu dis vouloir te construire un empire, mais à aucun moment tu n'expliques ce but ou ne dis comment et pourquoi cette idée t'est venue en tête.

Originalité : 200/500


En ce qui concerne l'originalité, tu gagnes des points pour ton but pas commun. Malheureusement, tu en perds beaucoup, également, avec cette histoire très/trop dramatique à base d'esclavage et de viol et de meurtre... C'est un peu trop cliché et la sauce ne prend pas.
Je regrette également que tu te sois conforté dans le pathos sans y distiller quelques touches de légèreté, au moins un minimum, quand même, puisque c'est ce qui fait l'essence même de One Piece.

Subjectivité : 150/250


Personnellement, j'ai vraiment eu du mal avec ce que tu nous présentes là. C'est assez brouillon et confus, et il est difficile de ressentir la moindre empathie pour ton personnage. Si je peux également te donner un conseil, c'est de penser à mettre de la couleur dans ton histoire.

Puisque n'en fais aucune mention dans ta présentation, il m'est impossible de t'accorder le fruit du dragon. Dans tous les cas, les dorikis n'auraient pas été suffisants pour obtenir un zoan mythique

Note finale : 1000 Dorikis




#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ryuma Kozuki. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ryuma Kozuki. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous avons terminé notre voyage dans les Ardennes
» Ma charge ne semble jamais terminée
» Randonneuse 650 B
» chasse terminé au québec!!
» saison terminée pour Gouagout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: