Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 72
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys : 11727725
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4761
Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   Dim 12 Nov - 1:13



Transcendance


Feat : ✘ Yajuu




Ce visage sombre et intransigeant, hantait ton esprit, alors que tu courrais dans l'inconscience la plus totale, te contentant uniquement de filer en avant pour fuir cet homme, que dis-je, pour survire à cette bête qui te poursuivais toi, une jolie grenouile. Tu avais vu la rage dans son regard, la violence dans ces cris, et la détermination dans ces gestes... Ce démon, à la faim irascible en voulais après tes jolies cuisses c'en était certain. Son regard vicié t'avait fait lâcher prise sur toutes tes trouvailles. Guidé par l'effroi tu t'étais mis à fuir pour ne pas finir sur son menu du midi !

Alors tu courus, tu bondis, comme jamais tu ne l'avais fait, pour vivre ! Le sang glacé, tu ne pensais qu'à le semer, mais il était rapide. Sa course effrénée, ne semblait pouvoir être stoppée par aucun obstacle, aucune barrière, sa volonté de te dévorer était bien trop forte pour que sa détermination n'en soit entachée. Ton seul espoir résidait en ton ami humain qui te serait d'un renfort certain face à ce monstre dévoreur de grenouille. Un son. Tes oreilles pivotèrent d'elles même, captant cette envolée lyrique dont la voix t'était reconnaissable. Ton corps tourna instinctivement dans la direction du troubadour, jouant pour le peuple une mélopée de sa confection.

En un saut, tu sautais par-dessus la foule entourant le pion de la franc Marine pour aller te cacher derrière lui. Mais, s'il aurait été parfais que tu arrives avec discrétion, pour te terrer dans la foule, tu étais bien trop paniqué pour réussir une telle prouesse. Au lieu de ça il a fallu que tu atterrisses avec fracas dans le béret rempli de berrys de l'artiste de rue.

-Miiiiiiaoouuuuu ! Croooooa ! Coaaaaaa ! Ciaouuuuu !

La panique avait perverti ton esprit, rendant mon élocution plus brouillonne qu'à l'accoutumée. Tu agitais tes pattes en tout sens, présentant à ton partenaire de voyage un regard complètement fou, diamétralement opposé à ton mignon et émouvant petit regard de grenouille !

La terreur était si grande dans ton petit corps que tu tremblais comme une feuille. Je ressentais chaque fibre de ton corps être pris d'un soubresaut de peur. Ce fut comme si chaque parcelle de ta peau se mouvait en une friction magnétique. Des pas. La frénésie dans ton regard. L'irascible convulsion de ton corps. Il fallait agir vite si l'on ne voulait pas te voir mourir de peur. Ton ami, cet homme vêtu de rouge, c'était moi !


Observant avec un regard circonspect Froppy, tremblotant, le regard noyé de larmes, vider mon béret plein de sous, je me trouvais à mon tour déboussolé. Un dilemme des plus infâmes s'imposait actuellement à moi... L'argent ou l'amitié ? Mon regard passa alors du chat travestit au sol sur lequel était disséminé autour de moi, multitude de berrys. Une moue s'afficha sur mon visage. Sous la frénésie de l'animal, mon bras se mît lui aussi à trembler suivant le rythme imposé par le chat.

Le voir si apeuré me rappelais notre première rencontre. Une rencontre non pas des plus agréables pour nous deux, vu que l'on c'était fuit l'un l'autre sans trop de cérémonie, mutuellement effrayé nos individualités ! Mon aversion des grenouilles avait joué un grand rôle dans cette répulsion mystique qui s'était d'abord instauré entre nous et mes cris avait fait le reste ! Aujourd'hui une fois de plus je le retrouvais aussi terrorisé que lors de notre rencontre. Quelqu'un l'avait effrayé ! Lui avait-on hurlé dessus ? Un enfant apeuré peu être ? Ou un ouvrier bruyant et inconvenant ? Les solutions étaient multiples, néanmoins j'avoue ne pas m'être préparé au scénario qui allait suivre !

Arrêtant de le fixer je fis un choix alors que la masse de la foule se faisait moins compacte et que les bruits de pas se faisait plus pressants, plus oppressant aussi. Sans trop réfléchir je mis mon béret sur ma tête le plus naturellement du monde espérant que le chat ne soit pas trop secoué par mon mouvement et son atterrissage sur le haut de mon crâne. Dire qu'il lui serait tellement simple de passer inaperçu simplement en ôtant son costume... Malheureusement c'était devenu pour l'animal comme sa vraie peau... Dans le sens où il était impossible de lui ôter sans lui arracher des cris sinistres, non pas parce que ça lui faisait mal physiquement mais parce que ça le déchirait mentalement de se voir autrement qu'en une grenouille rose bonbon. Je suis certain qu'il fait tout ce cirque juste pour pas se laver...

Tiens pour le faire chier j'aurais dû le laisser en galère, histoire de lui montrer qu'à force de se moquer de moi, il devrait payer ma confiance et ma loyauté par de vrais efforts ! Mais je n'ai pus me résigner à le laisser dans la panade, c'était comme le bébé de tout le peuple de Kedetrav, le seul être à part Queen Ratyfa, à avoir le pouvoir de réunifier les cœurs de tout un peuple sans être roi ou reine, et le tout premier chat travesti... Il était un symbole, une mascotte, un enfant et mon ami... Alors je devais le protéger ! Espérons que perché sur ma tête, couvert d'un couvre chef il ne fasse pas trop de connerie.

La foule s'était écarté, laissant venir à moi ce que l'uniforme dictait être un soldat déjà pas mal gradé. Je le toisais du regard, restant admiratif devant tant de "décorations", oubliant même que s'il se dirigeait dans ma direction c'était pour une raison précise. Mais moi je n'avais pas peur de ce face à face, je ne savais pas ce qui m'attendais, et donc pas ce qu'on me reprochait et je m'en foutais ! L'ignorance apporte dans la balance autant de bénéfices que d'inconvénients et aujourd'hui nous allons parler des inconvénients et du passé.


©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'




Dernière édition par Agon Daeriss le Lun 13 Nov - 21:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Colonel de la Marine
Capitaine des Hunters
Le Limier


☠ Age : 20
☠ Messages : 173
☠ Âge du Personnage : 21 ans
☠ Berrys : 17812252
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4169
Colonel de la MarineCapitaine des HuntersLe Limier

MessageSujet: Re: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   Lun 13 Nov - 2:29

Boshoku no
Yajuu

Agon
Daeriss

「 Renouveau 」


Des souvenirs remontent, emplissent ma mémoire avec la fureur d'un lion enragé. Tourbillonnent, s'entrechoquent avec violence comme une partition de musique ratée. Ces mémoires sentent très mauvais, ressassent sans s'arrêter de trop vastes regrets, de trop grands remords, de trop âpres défaites. Quelques traits seulement, à peine quelques échos, une rumeur, des murmures, des murs aux multiples oreilles, suffisent à raviver en moi une grande colère, de celles que l'on essaie d'ordinaire d'oublier. De celles que j'essaye d'enterrer. Et là voilà qui ressort, comme une fausse note se fait entendre au beau milieu d'un concerto pourtant si bien rôdé par le temps. Cette fausseté, rare mais si remarquable qu'elle en devient unique, qu'on ne voit plus qu'elle, qu'elle finit par m'obséder.

Baha Hal, dit ''Le Sorcier''. Une prime de 35 millions sur le dos, plus de 300 millions de Berrys gagnés en escroqueries et fraudes de tout genre sur East Blue et sur Grand Line. Ajoutons à tout cela le vol d'un des fameux fruits du démon, je connais son dossier sur le bout des doigts. Je l'ai lu des dizaines, des centaines de fois, appris par cœur les moindres traits de son visage d'ahuri. Il est ma première enquête et aussi mon premier échec. Porté disparu, jamais plus revu en 4 ans. Et puis cette photo, qui chamboule tout. Quand on commence à enterrer son dossier au plus profond des archives, le voilà qui ressurgit, sur une photo prise à l'improviste par un journaliste criminel spécialisé. Envoyée à la Marine de West Blue puis relayée jusqu'à moi, jusqu'au dernier enquêteur connu.

Mon poing s'écrase avec lourdeur sur ma table de bois. Ma tasse de thé encore fumante se renverse ; laissant à Skin tout le loisir d'en boire le contenu. Avec dégoût, elle s'éloigne de la substance. Sans prendre le temps de réfléchir, j'enfile mon uniforme, fixe avec une rage non contenue mes sabres à ma ceinture et embarque sur le Chasseur d'Hommes, le navire le plus rapide d'East Blue. Destination, l'autre bout du monde. Destination un passé que j'aurais voulu oublier, un passé qui a fini par me rattraper. Machinalement, je frotte ma main droite, caressant un à un mes doigts, dans une posture de stress intense. Malgré la longueur du trajet, mon angoisse, ma colère et mon appréhension ne me quitteront pas une seule seconde. Je jette un dernier coup d'oeil à la photo, prise au royaume d'Illusia. Hal, parfaitement reconnaissable, debout face à la caméra. Mais pas seul. Une sorte de chat déguisé en grenouille l'accompagne assis bien gentiment sur son épaule. Intéressant.

- 17 jours de voyage, toutes voiles dehors. Peu importe. Je sais qu'il est encore là, je le sens.

Si mes chiens se fient à leur odorat, je me fie à mon instinct. Nous n'avons aucune piste, aucune odeur, rien qui puisse aiguiller l'unité canine. Alors c'est à moi de mériter mon surnom et de passer en mode chasseur. Ce que je fais à la perfection. Arrivé au Royaume d'Illusia, je me faufile dans la foule, qui s'écarte légèrement à la vue des couleurs de mon uniforme. La photo montre le sorcier entrant dans une boutique nommée ''Fix & Pata'', à la devanture jaune facilement reconnaissable. C'est là que je me rends en premier. Chose aisée, quelques questions aux passants plus tard, me voilà devant le magasin, le visage plus fermé que jamais. Le temps n'est pas à la réflexion.

- Vous connaissez cet homme ? Vous avez dû le croiser il y a une quinzaine de jours dans votre magasin.

La question est sèche, directe, n'attendant aucune autre réponse que l'affirmative, suivie des détails

- Non, désolé. Mais j'ai la mémoire qui flanche par moment, peut-être pouvez vous m'aider à la retrouver...

Son clin d'oeil pénètre mon esprit comme une dague déchire la chair de l'ennemi qu'elle agresse. Son allusion, son refus d'obtempérer, me font exploser. Je l'attrape par le col et le soulève par dessus son comptoir, avant de le jeter à mes pieds. Je dégaine avec vigueur mon sabre, le pointant sur la gorge du civil. Nul besoin de reformuler la question, les gouttes de sueur qui perlent sur son visage en disent suffisamment long.

- Ok, ok, t'énerves pas ! Ouais j'l'ai vu une paire de fois ton bonhomme. Il vient ici tous les jours. Mais là je sais pas où il est. Mais lui il sait !

Son gros doigt gras se lève, pointant quelque chose à l'entrée. Je me retourne, mon regard croise celui, vitreux, d'un chat verdâtre, affublé d'un ridicule habit de grenouille rose. La bestiole de la photo. En vain, je tente de trancher ses pattes, pour l'immobiliser, mais il est agile. Il saute et s'évade, semblant voler dans les rues dans il est agile. Mais moi, c'est l'adrénaline qui emmène mon corps à travers les gens, les esquivant un par un, bousculant avec force les autres. Je ne lâche pas la petite bestiole d'une semelle, jusqu'à ce qu'une musique se fasse entendre au loin. Bifurcation de l'animal, je me lance à sa poursuite, avec un peu de retard. Une foule s'est pressée sur mon chemin, au plus proche de la musique. Subitement, à mon approche, la foule s'écarte, me dégageant un passage clair. La grenouille est là. Mais elle n'est pas seule...


- Baha Hal, dit le Sorcier... Je te croyais mort, raclure. Alors comme ça c'est là ta nouvelle arnaque ? Jouer au bouffon de rue ? Je t'ai connu évoluant sous de bien meilleurs auspices. Toi tu ne me connais pas. Mais tu n'en a pas besoin.

D'un mouvement brusque, je dégaine mes deux sabres, un sourire carnassier s'affichant sur mes lèvres. Je rêve de cet instants, de ces mots, depuis les premiers jours de ma carrière militaire. Et il est enfin temps.

- Fini de jouer. Baha Hal, recherché mort ou vif pour la somme de 35 millions de Berrys, je vous arrête. De gré ou de force vous finirez avec les fers aux chevilles, nous préférerions tous deux que cela se passe agréablement.

Mon sabre levé devant moi, tenu fermement, pointe avec autant de rage que mon regard ma cible. Ma cible de longue date. Enfin là, à portée de ma lame. Il est temps de réparer le passé, je crois...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 72
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys : 11727725
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4761
Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   Lun 13 Nov - 21:55



Transcendance


Feat : ✘Yajuu




Je sentais déjà couler sur ma peau la conséquence de ma première erreur de jugement. De mon béret, tremblotant, émergeait un liquide jaunâtre humidifiant mes cheveux, et lançant l'opprobre sur mon visage, ruisselant. L'humiliation était totale ! L'urine du chat, laissait sur moi une odeur olfactive des plus repoussantes, me poussant moi-même à fermer les yeux et plaquer ma main sur mon nez pour survivre à l'odeur qui se dégageait de moi. Sans hésitation j'empoignais mon béret et Froppy d'une seule main pour le jeter entre le Marine et moi. C'est cet instant peu propice que le soldat choisit pour me balancer ses inepties au visage ! Oh ça va aller au bout d'un moment, hein ! C'est quoi la prochaine étape ? Me barbouiller le visage de sang pour me faire un masque anti-acné ? Sans façon je...

-Kewa ? Banana le sorcier ? Jamais entendu parler d'une banane magique... Mais... Mais...

Mes auspices furent déjà bien meilleurs qu'en ce jour où je me trouvais couvert de honte, mais son charabia ne semblait pas m'être destiné, il m'était totalement incompréhensible ! Perdu par tant de violence verbale et de regards assassins, je m'autorisais quelques regards furtifs autours de moi. Mais tout le monde semblait avoir fuis la scène laissant se peindre un bien étrange tableau dans lequel je faisais face à ce farouche soldat qui voulait manifestement... Ma mort ! Je n'invente rien c'est lui qui a ouvertement parler de mort et de fers. Mais qui était ce fameux Baha Hal avec qui le sabreur semblait me confondre ? C'était quoi ces histoires de millions ? Doucement, moi je viens juste de débarquer !

Sa lame dirigée vers moi effleura la douce peau de mon front, me paralysant de peur. J'étais effaré, dépassé, humilié. Mes yeux louchèrent sur cette lame scintillante qui me fit déglutire bruyamment. Mes jambes flagellaient de terreur, une sueur froide pris mon corps tout entier me faisant dangereusement frissonner. Je déglutis une fois de plus en levant les mains, terrifiée par son regard ampli de rage. Je ne parvenais pas à quitter son regard ou même bouger, pétrifiée par la peur telle une statue. L'affrontement était plié, apeurée, tel l'enfant que j'étais, je cédais, laissant mes larmes couler sur mes joues, trop effrayée par l'excessive cruauté lisible sur le visage de mon interlocuteur.

Tout étais finis ! Une fois de plus la mort me présentait son visage froid et sévère, me toisant de son regard abrupt et cruel. Ma bruyante et enfantine réaction s'éleva parmi les cieux, tel un appel au secours lancé à la terre entière ! Mais personne ne s'opposerait à la justice ? Personne n'oserait contredire l'absolutisme de la Marine ?

-Bling !

D'un mouvement incompréhensible, presque divin, Froppy et mon béret me furent renvoyé tandis que le sabre du soldat semblait lui aussi repoussé par une force invisible. Le voile de l'incompréhension fut vite ôter lorsque apparu de nulle part, un homme, qui me séparait maintenant de mon agresseur. Un sourire, et il me poussait de ses deux mains, espérant surement me sortir de ma torpeur, tandis qu'il balançait un coup de pied en direction du sabreur.



Mon sauveur était pour le coup bien étrange. De longue dreadlocks, un morceau de paille dans la bouche, un bandeau pour maintenir sa longue chevelure et une peau écailleuse à l'aspect plus que déroutant ! Il jeta un regard vers moi, qui m'étais affalé dans la poussière sous l'effet de son puissant coup, et m'hurla de fuir. Dépassé et un peu sonné je restais un instant sur le sol à le regarder, hagard, observant son affrontement contre le Marine.

Néanmoins bien vite, mon compagnon de route m'obstrua la vue en me présentant sa face paniquée. S'agitant en tous sens pour m'indiquer de fuir. Moi j'avais encore le regard flouté par les larmes, et les jambes tremblotantes d'inquiétude, que dis-je d'angoisse mais j'en étais maintenant sûr il me fallait fuir, pour survivre mais aussi pour comprendre... Savoir pourquoi ce soldat semblait en avoir après moi, pourquoi il m'appelait Baha Hal.

-Clonk ! Clack !

La reprise de l'affrontement me tira de mes pensées, et j'accédais à la faveur de la grenouille : la fuite. Je pris donc mes jambes à mon cou, attrapant mon baluchon en passant, et parcourant les rues à vive allure, dans l'espoir de pouvoir m'éloigner de ce monstre sanguinaire et si possible de ne plus jamais le croiser. Dans ma course une question me tourmentait : qui était mon sauveur et par quel miracle était-il aussi invisible et imprévisible qu'un caméléon ?




©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Colonel de la Marine
Capitaine des Hunters
Le Limier


☠ Age : 20
☠ Messages : 173
☠ Âge du Personnage : 21 ans
☠ Berrys : 17812252
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4169
Colonel de la MarineCapitaine des HuntersLe Limier

MessageSujet: Re: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   Dim 3 Déc - 11:56

Boshoku no
Yajuu

Agon
Daeriss

「 Priorités 」



Un liquide coule, s'étalant rapidement sur l'acier de la lame, . Pourtant, je n'ai pas frappé, je n'ai pas cherché à tuer. Mais ce n'est pas la substance rougeâtre que je connais si bien, cette douce, visqueuse et répugnante matière qu'est le sang. Non. Cette fois c'est translucide, inhabituel, surprenant. Des larmes. Aussi simple que ça, aussi pures que celles d'un enfant. Oui. Devant mes yeux, Baha Hal, un criminel incroyablement puissant, est en train de pleurer, comme revenu en enfance en un seul instant, en un claquement de doigt. Et le claquement de ses dents, et la musique de ses genoux, et ses bruits de reniflement.

- Qu'est ce qu'i....

Soudainement, mon sabre se soulève, emportant mon bras sous la force du choc. Une main furtive, presque invisible attrape la pauvre bestiole sans intérêt et la jette vers son maître. Son pied vient alors s'écraser vers moi et j'ai à peine le temps de lui opposer la garde de mon katana, déviant la trajectoire de son coup. La frappe est violente, ce type sait ce qu'il fait et sa force n'est aucunement négligeable. Tout en continuant à distribuer les coups, me repoussant de plus en plus, il envoie Baha à distance, le faisant s'enfuir dans son dos. Impossible. Aucune proie ne peut m'échapper. Ce n'est jamais arrivé et ce ne sera pas le premier jour. Pris dans mes pensées, j'en oublie quelque peu le combat et encaisse un coup de pied dans la tempe qui m'envoie au sol.

Pendant un court instant, mes pensées se brouillent, sonné par la violence de cette frappe innocente au premier abord. Non seulement la force mais il semble également y avoir quelque chose de plus, comme si la chaussure de cet homme était incroyablement dure. Comme si elle était faite de pierre. Quelques instants de vertiges plus tard, je retrouve la vue, situant de nouveau la situation, voyant ma proie en train de se relever pour quitter la scène. Hors de question. Je vais me débarrasser de mon adversaire en deux secondes et aller chercher cet enfoiré qui prend ses jambes à son cou. Tiens d'ailleurs, où il est mon adversaire.

- Perdu, monsieur le sabreur !

Un coup violent me projette à nouveau au sol, avec la puissance d'un boulet de canon tiré à bout portant, le sang jaillissant inconsciemment des mes lèvres. Une frappe, toujours aussi dure que de la roche, mais personne à l'horizon. Sauf un court instant. Une femme passe à quelques mètres de moi, un plateau argenté à la main. Un reflet de soleil et la révélation. Un bout de peau écailleuse apparaît devant moi, miroitant au soleil. Apparemment, mon adversaire a la capacité de se fondre dans le décor. Cette fois, à moi l'avantage. Il ne sait pas que je l'ai vu. Alors je me relève avec difficulté, attentif au moindre bruit qui pourrait indiquer un changement de position et m'arrête, la main sur le sabre, feignant la peur.

- Tu n'aurais pas dû te relever abruti !
- T'aurais pas dû parler, crétin !

Mon sabre tranche dans la direction de la voix, le contact s'effectuant sans aucun doute. Aucun dommage de mon côté, mon réflexe a été suffisamment rapide. J'entends un bruit sourd s'écraser au sol, la poussière qui se soulève, le maléfice brisé. Je vois son corps, à moitié couvert d'une peau reptilienne dégoûtante. Le sang coule, pas sur mon corps cette fois, mais de son épaule. Son invisibilité temporaire l'a sauvé. En temps normal, un coup pareil l'aurait coupé en deux, ma précision chirurgicale n'étant plus à vanter.

- Tu as de la chance pour l'instant. Mais je te conseille de rester au sol un petit moment. Tu viens d'agresser un Commandant de la Marine, tu sera tenu de répondre de tes actes bientôt. Je reviens pour toi.
- Huhuhuhu...
- Je suis pas certain que ça soit le moment opportun pour rire...
- Oh que si... Toi, comme les autres... Vous ne savez rien de ce qui se prépare...
- Ferme ta gueule... t'es déjà suffisamment dans la merde comme ça...
- Le Duc nous a donné la lumière... Tant que des gens comme toi existeront, la Franc-Marine fera grossir ses rangs. Et nous vous écraserons.
- Espèce de...

D'un coup se rappelle à ma mémoire la fuite de ma cible, Baha Hal, déjà loin sûrement. Mais, là devant moi, se trouve un disciple de Scarface, l'homme le plus recherché des 7 mers. Le pion se relève, tremblant d'une épaule ses dreadlocks sales se balancent au rythme de ses mouvements, alors que son visage se transforme doucement. Des yeux globuleux, une peau verte et écailleuse recouvrant tout son corps, une longue queue s'enroulant sur elle-même faisant son apparition. Presque immédiatement, la fine coupure infligée par ma lame semble se résorber, comme si je n'avais rien fait.

- Qu'est-ce que t'es... Saleté d'utilisateur de fruit... Utopiste de merde... Ta place est à la morgue, pour tous tes mensonges !

Je m'élance, sabres prêts à frapper, tous les deux. Lui aussi, ne prend plus la peine de disparaître et me fonce dessus avec un sourire dément. Le sourire de ceux qui n'ont rien à perdre. Le choc est lourd, un nuage de fumée se soulève... Cette fois encore, Baha m'échapperait. Mais le devoir m'appelait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques chevreuils en arrière de chez moi.
» Quelques (Gros) soucis méca !
» Eskiss Bébé berger australien 4 semaines
» Australie- brisbane COnseil pour 2 semaines en mars
» Des photos de quelques joueurs stéphanois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: West Blue :: Illusia-
Sauter vers: