Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 109
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys : 25832336
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ Haki : Observation novice
☠ Dorikis : 5455
Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   Dim 12 Nov - 1:13



Transcendance


Feat : ✘ Yajuu




Ce visage sombre et intransigeant, hantait ton esprit, alors que tu courrais dans l'inconscience la plus totale, te contentant uniquement de filer en avant pour fuir cet homme, que dis-je, pour survire à cette bête qui te poursuivais toi, une jolie grenouile. Tu avais vu la rage dans son regard, la violence dans ces cris, et la détermination dans ces gestes... Ce démon, à la faim irascible en voulais après tes jolies cuisses c'en était certain. Son regard vicié t'avait fait lâcher prise sur toutes tes trouvailles. Guidé par l'effroi tu t'étais mis à fuir pour ne pas finir sur son menu du midi !

Alors tu courus, tu bondis, comme jamais tu ne l'avais fait, pour vivre ! Le sang glacé, tu ne pensais qu'à le semer, mais il était rapide. Sa course effrénée, ne semblait pouvoir être stoppée par aucun obstacle, aucune barrière, sa volonté de te dévorer était bien trop forte pour que sa détermination n'en soit entachée. Ton seul espoir résidait en ton ami humain qui te serait d'un renfort certain face à ce monstre dévoreur de grenouille. Un son. Tes oreilles pivotèrent d'elles même, captant cette envolée lyrique dont la voix t'était reconnaissable. Ton corps tourna instinctivement dans la direction du troubadour, jouant pour le peuple une mélopée de sa confection.

En un saut, tu sautais par-dessus la foule entourant le pion de la franc Marine pour aller te cacher derrière lui. Mais, s'il aurait été parfais que tu arrives avec discrétion, pour te terrer dans la foule, tu étais bien trop paniqué pour réussir une telle prouesse. Au lieu de ça il a fallu que tu atterrisses avec fracas dans le béret rempli de berrys de l'artiste de rue.

-Miiiiiiaoouuuuu ! Croooooa ! Coaaaaaa ! Ciaouuuuu !

La panique avait perverti ton esprit, rendant mon élocution plus brouillonne qu'à l'accoutumée. Tu agitais tes pattes en tout sens, présentant à ton partenaire de voyage un regard complètement fou, diamétralement opposé à ton mignon et émouvant petit regard de grenouille !

La terreur était si grande dans ton petit corps que tu tremblais comme une feuille. Je ressentais chaque fibre de ton corps être pris d'un soubresaut de peur. Ce fut comme si chaque parcelle de ta peau se mouvait en une friction magnétique. Des pas. La frénésie dans ton regard. L'irascible convulsion de ton corps. Il fallait agir vite si l'on ne voulait pas te voir mourir de peur. Ton ami, cet homme vêtu de rouge, c'était moi !


Observant avec un regard circonspect Froppy, tremblotant, le regard noyé de larmes, vider mon béret plein de sous, je me trouvais à mon tour déboussolé. Un dilemme des plus infâmes s'imposait actuellement à moi... L'argent ou l'amitié ? Mon regard passa alors du chat travestit au sol sur lequel était disséminé autour de moi, multitude de berrys. Une moue s'afficha sur mon visage. Sous la frénésie de l'animal, mon bras se mît lui aussi à trembler suivant le rythme imposé par le chat.

Le voir si apeuré me rappelais notre première rencontre. Une rencontre non pas des plus agréables pour nous deux, vu que l'on c'était fuit l'un l'autre sans trop de cérémonie, mutuellement effrayé nos individualités ! Mon aversion des grenouilles avait joué un grand rôle dans cette répulsion mystique qui s'était d'abord instauré entre nous et mes cris avait fait le reste ! Aujourd'hui une fois de plus je le retrouvais aussi terrorisé que lors de notre rencontre. Quelqu'un l'avait effrayé ! Lui avait-on hurlé dessus ? Un enfant apeuré peu être ? Ou un ouvrier bruyant et inconvenant ? Les solutions étaient multiples, néanmoins j'avoue ne pas m'être préparé au scénario qui allait suivre !

Arrêtant de le fixer je fis un choix alors que la masse de la foule se faisait moins compacte et que les bruits de pas se faisait plus pressants, plus oppressant aussi. Sans trop réfléchir je mis mon béret sur ma tête le plus naturellement du monde espérant que le chat ne soit pas trop secoué par mon mouvement et son atterrissage sur le haut de mon crâne. Dire qu'il lui serait tellement simple de passer inaperçu simplement en ôtant son costume... Malheureusement c'était devenu pour l'animal comme sa vraie peau... Dans le sens où il était impossible de lui ôter sans lui arracher des cris sinistres, non pas parce que ça lui faisait mal physiquement mais parce que ça le déchirait mentalement de se voir autrement qu'en une grenouille rose bonbon. Je suis certain qu'il fait tout ce cirque juste pour pas se laver...

Tiens pour le faire chier j'aurais dû le laisser en galère, histoire de lui montrer qu'à force de se moquer de moi, il devrait payer ma confiance et ma loyauté par de vrais efforts ! Mais je n'ai pus me résigner à le laisser dans la panade, c'était comme le bébé de tout le peuple de Kedetrav, le seul être à part Queen Ratyfa, à avoir le pouvoir de réunifier les cœurs de tout un peuple sans être roi ou reine, et le tout premier chat travesti... Il était un symbole, une mascotte, un enfant et mon ami... Alors je devais le protéger ! Espérons que perché sur ma tête, couvert d'un couvre chef il ne fasse pas trop de connerie.

La foule s'était écarté, laissant venir à moi ce que l'uniforme dictait être un soldat déjà pas mal gradé. Je le toisais du regard, restant admiratif devant tant de "décorations", oubliant même que s'il se dirigeait dans ma direction c'était pour une raison précise. Mais moi je n'avais pas peur de ce face à face, je ne savais pas ce qui m'attendais, et donc pas ce qu'on me reprochait et je m'en foutais ! L'ignorance apporte dans la balance autant de bénéfices que d'inconvénients et aujourd'hui nous allons parler des inconvénients et du passé.


©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'




Dernière édition par Agon Daeriss le Lun 13 Nov - 21:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 109
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys : 25832336
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ Haki : Observation novice
☠ Dorikis : 5455
Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   Lun 13 Nov - 21:55



Transcendance


Feat : ✘Yajuu




Je sentais déjà couler sur ma peau la conséquence de ma première erreur de jugement. De mon béret, tremblotant, émergeait un liquide jaunâtre humidifiant mes cheveux, et lançant l'opprobre sur mon visage, ruisselant. L'humiliation était totale ! L'urine du chat, laissait sur moi une odeur olfactive des plus repoussantes, me poussant moi-même à fermer les yeux et plaquer ma main sur mon nez pour survivre à l'odeur qui se dégageait de moi. Sans hésitation j'empoignais mon béret et Froppy d'une seule main pour le jeter entre le Marine et moi. C'est cet instant peu propice que le soldat choisit pour me balancer ses inepties au visage ! Oh ça va aller au bout d'un moment, hein ! C'est quoi la prochaine étape ? Me barbouiller le visage de sang pour me faire un masque anti-acné ? Sans façon je...

-Kewa ? Banana le sorcier ? Jamais entendu parler d'une banane magique... Mais... Mais...

Mes auspices furent déjà bien meilleurs qu'en ce jour où je me trouvais couvert de honte, mais son charabia ne semblait pas m'être destiné, il m'était totalement incompréhensible ! Perdu par tant de violence verbale et de regards assassins, je m'autorisais quelques regards furtifs autours de moi. Mais tout le monde semblait avoir fuis la scène laissant se peindre un bien étrange tableau dans lequel je faisais face à ce farouche soldat qui voulait manifestement... Ma mort ! Je n'invente rien c'est lui qui a ouvertement parler de mort et de fers. Mais qui était ce fameux Baha Hal avec qui le sabreur semblait me confondre ? C'était quoi ces histoires de millions ? Doucement, moi je viens juste de débarquer !

Sa lame dirigée vers moi effleura la douce peau de mon front, me paralysant de peur. J'étais effaré, dépassé, humilié. Mes yeux louchèrent sur cette lame scintillante qui me fit déglutire bruyamment. Mes jambes flagellaient de terreur, une sueur froide pris mon corps tout entier me faisant dangereusement frissonner. Je déglutis une fois de plus en levant les mains, terrifiée par son regard ampli de rage. Je ne parvenais pas à quitter son regard ou même bouger, pétrifiée par la peur telle une statue. L'affrontement était plié, apeurée, tel l'enfant que j'étais, je cédais, laissant mes larmes couler sur mes joues, trop effrayée par l'excessive cruauté lisible sur le visage de mon interlocuteur.

Tout étais finis ! Une fois de plus la mort me présentait son visage froid et sévère, me toisant de son regard abrupt et cruel. Ma bruyante et enfantine réaction s'éleva parmi les cieux, tel un appel au secours lancé à la terre entière ! Mais personne ne s'opposerait à la justice ? Personne n'oserait contredire l'absolutisme de la Marine ?

-Bling !

D'un mouvement incompréhensible, presque divin, Froppy et mon béret me furent renvoyé tandis que le sabre du soldat semblait lui aussi repoussé par une force invisible. Le voile de l'incompréhension fut vite ôter lorsque apparu de nulle part, un homme, qui me séparait maintenant de mon agresseur. Un sourire, et il me poussait de ses deux mains, espérant surement me sortir de ma torpeur, tandis qu'il balançait un coup de pied en direction du sabreur.



Mon sauveur était pour le coup bien étrange. De longue dreadlocks, un morceau de paille dans la bouche, un bandeau pour maintenir sa longue chevelure et une peau écailleuse à l'aspect plus que déroutant ! Il jeta un regard vers moi, qui m'étais affalé dans la poussière sous l'effet de son puissant coup, et m'hurla de fuir. Dépassé et un peu sonné je restais un instant sur le sol à le regarder, hagard, observant son affrontement contre le Marine.

Néanmoins bien vite, mon compagnon de route m'obstrua la vue en me présentant sa face paniquée. S'agitant en tous sens pour m'indiquer de fuir. Moi j'avais encore le regard flouté par les larmes, et les jambes tremblotantes d'inquiétude, que dis-je d'angoisse mais j'en étais maintenant sûr il me fallait fuir, pour survivre mais aussi pour comprendre... Savoir pourquoi ce soldat semblait en avoir après moi, pourquoi il m'appelait Baha Hal.

-Clonk ! Clack !

La reprise de l'affrontement me tira de mes pensées, et j'accédais à la faveur de la grenouille : la fuite. Je pris donc mes jambes à mon cou, attrapant mon baluchon en passant, et parcourant les rues à vive allure, dans l'espoir de pouvoir m'éloigner de ce monstre sanguinaire et si possible de ne plus jamais le croiser. Dans ma course une question me tourmentait : qui était mon sauveur et par quel miracle était-il aussi invisible et imprévisible qu'un caméléon ?




©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Membre des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie
Légion


☠ Messages : 109
☠ Âge du Personnage : 10 ans
☠ Berrys : 25832336
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Travesti-fruit
☠ Haki : Observation novice
☠ Dorikis : 5455
Membre des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie Légion

MessageSujet: Re: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   Dim 25 Fév - 21:25



Transcendance


Feat : ✘Yajuu




-Sha' ! Sha' ! Eh Sha'? Oh putain ! Mais comment t'as fait pour te retrouver dans ce merdier ?

Tu te rappelles quand cette immense ombre est venue à ton secours, te choyant et te portant une main protectrice. Mais tu ne voyais que des ténèbres, plus grande, plus hostile, tu tant souviens hein, lorsque, reprenant une certaine connaissance tu es tombé sur ce que tu avais protégé au péril de ta propre vie, lui arrachant un sanglot animal. Ce couinement vous fis réagir tout les deux, toi, te tournant avec compassion vers l'animal et l'ombre se reculant un peu, prit de stupéfaction. Ton accoutrement vantait sans parole le mauvais quart d'heure que tu venais de passer, du sang et de la poussière recouvraient tes vêtements déchirés. Quelques une de tes dents jonchaient le sol, taché de ton sang, et ton visage était boursouflé, tout comme ton corps criblé d'équimoses et fracturé en de multiples endroits. Tu avais mal, indéniablement mal, mais tu avais encore la force de sourire et de rire, en voyant ce petit animal boiteux, pour qui tu venais de prendre des coups.

-Tu... Tu... Tu... Tu ?

Une voix chevrotante, bégayante, stoppa l'enfant que tu étais dans son éclat de rire. Et laissant place à la peur, tu abandonnas ton sourire et tes espoirs, te retournant, en larmes, prêt à supplier. Mais l'ombre n'en était déjà plus une. C'était une femme qui te regardait avec un sourire de compassion, les yeux embué par ton courage et ta dévotion. Avant que tu n'es pus dire quoi que ce soit elle tomba à genoux face à toi, et laissant sa peine s'écouler sur ses joues elle marmonna simplement :

-Alors c'est pour ça que tu te bats ? Je comprends mieux pourquoi tu mets temps de temps à te préparer chaque matin Sharei... Je ne savais pas que tu tentais de dissimulé ça... Maman ne veux pas d'animaux dans la maison, mais elle voudrait encore moins savoir que tu te fais tabasser pour protéger un chien... Blessé... Un contre dix, es tu inconscient ? Tu aurais pus...

-Je sais ! Mais je ne pouvais pas le laisser, il est trop fragile et ils sont trop bête ! Ils l'auraient frappé jusqu'à le voir mort... Ah... Ah... Ah ! C'est seulement là qu'ils auraient pris du plaisir et qu'ils se seraient barrés... J'en suis sûr ... Ce sont des monstres, je devais m'y opposer! Ah...

Tu haletais de douleur, surement quelques-unes de tes côtés avaient été brisées ce jour là mais le chien était sauf.

Je vois alors c'est pour ça que tu te bats...

Repensant en ce moment critique aux paroles de ta grande sœur, tu murmurais une fois de plus avant de t'élancer dans un assaut à l'encontre du commandant Yajuu de la Marine:

-Oui, grande sœur c'est contre l'obscurantisme et la persécution que je me révolte ! C'est pour protéger les faibles, la bienveillance, l'amour, la générosité et le savoir que je me bats... Pour un monde meilleur ou la vérité et la paix seront seul maitre de nos existence...

Tu armes ton bras et tu t'élancais, un sourire dément figé sur les lèvres. Tu le sais, les gars comme lui n'apprennent que par les coups, il est comme ceux qui n'ont cessé de t'agresser enfant, comme ceux qui ruine ce monde par leur hypocrisie et leur absolutisme. Tu dois le supprimer, il n'est d'autre option. Le protecteur que tu étais n'est plus, remplacé par une bête morose qui a chaque fois voit sa vision de l'humanité dépérir. Ton sourire n'est plus celui des enfants touchant le bonheur, mais celui d'un homme brisé qui ne sait plus comment appréhender le futur. Protéger, frapper, détruire. La spirale de violence dans laquelle tu t'étais enfermé t'avais rendu incohérent. Tu étais prêt à tuer pour protéger, prêt à détruire pour reconstruire. Prêt à mourir pour voir vivre. Tu n'étais d'ors et déjà plus l'enfant que tu fus. Ta sœur serait-elle toujours fière de toi en cet instant, alors que tu défais l'autorité, jetant l'opprobre sur toute la ville et condamnant la ville en même temps que ta personne pour un combat perdu d'avance ? Je te le demande Sharei.

T'élançant contre ton adversaire sans aucune transformation, à message découvert, que cherchais-tu à prouver en frappant le plat de sa lame de tes pieds ? Le premier coup fut d'une violence rare, provoquant une onde de choc qui repoussa la poussière et les curieux qui commençaient à affluer. Ton calme d'antan n'était plus. Tu frappais de plus en plus fort emporté par une colère montante. Un coup de pied pour repousser le sabre, et dans le mouvement suivant tu tentes d'asséner un violent coup de pied au visage du soldat qui opprime le peuple et les libertés.



©️ Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Transcendance [feat Yajuu il y a quelques semaines en arrière]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques chevreuils en arrière de chez moi.
» Eskiss Bébé berger australien 4 semaines
» Quelques définitions
» Quelques petites blagues
» semi à 4 semaines du marathon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: West Blue :: Illusia-
Sauter vers: