Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commodore de la Marine
Capitaine des Underclass Heroes


☠ Age : 21
☠ Messages : 315
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 5826318
☠ Localisation RP : En mer sur East Blue
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Gravité
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 4493
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Commodore de la MarineCapitaine des Underclass Heroes

MessageSujet: Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]   Ven 10 Nov - 22:34

Il y a environ un an, Flevance, North Blue,

« - "North Blue… Vous verrez, vous vous y plairez" qu’il disait… J’ai bien essayé. C’est beau, certes, comme il l’avait dit. Mais qu’est-ce qu’il y fait froid. Rien à voir avec South Blue… Je pouvais y passer l’année en caleçon, là-bas… "Vous êtes mutez à la Base M-1" qu’il a dit. L’aurait pu me d’mander mon avis. Quel andouille, celui-là… aussi. Mais c’est moi le premier andouille. Quelle idée… Rejoindre la Marine. J’aurai mieux fait de cuisiner pour les pirates de Briss, ou même ouvrir mon propre restaurant, quelque part sur South Blue. J’aurai pu voir mon gosse grandir… Mais non, monsieur a voulu jouer les héros. Et pourquoi ? Être muté dans le pire endroit au monde. En plus tout est bien trop blanc ici. Le blanc ça reflète trop la lumière, alors imagine trop de blanc. J’vais devenir aveugle à rester ici moi. Flevance… Royaume des Aveugles oui !
- Hm… Monsieur. Désolé… Nous fermons boutique. »

La douce voix de la serveuse sortit Bartolomew de ses ivres pensées. Les joues rougies par l’alcool, il leva le regard sur elle avant d’éternuer un grand coup, sans aucune retenue.

« - Vous m’faites penser à ma p’tite sœur, vous savez, dit-il en attrapant le bras de la serveuse.
- Lâchez-moi ! cria-t-elle.
- Woaw… Pas la peine de crier. On est au Royaume des Aveugles, pas des sourds… » répliqua-t-il en haussant le ton à son tour avant de lui lâcher la main.

La main appuyée sur la table, il se releva d’un élan sec, direct, avant de s’effondrer au sol.

- Sacré gravité… J’aimerai pouvoir m’en débarrasser… susurra-t-il en se relevant péniblement.

Titubant alors jusqu’à la sortie de la taverne, il se retrouva dans un froid glacial, pieds nus et habillé seulement de son kimoni vert. Se frottant les bras comme pour se réchauffer, il regarda à gauche puis à droite en claquant des dents, de la morve coulant de son nez. À l’évidence, il ignorait où aller.

- Quand tu ne sais pas où aller… Va toujours à gauche ! s’assura-il  à haute voix avant de commencer sa marche.

Après ce qui sembla une éternité, il arriva finalement à l’intersection suivante, où il prit à gauche. Plusieurs minutes plus tard, qui auraient dû être des secondes, il prit une nouvelle fois à gauche, et une fois encore. Là, il leva la tête vers l’insigne du bâtiment à côté de lui. Lisant « Taverne du Cochon Blanc », il parvint après mûre réflexion à comprendre qu’il était revenu à son point de départ.

- Hm… réfléchit-il sérieusement, le bout des doigts sur son front. Quand aller toujours à gauche ne fonctionne pas, allez toujours à droite ! s’assura-il.

Et ainsi, il fit demi-tour, tourna à droite, une seconde fois encore, chuta sur le palier d’une porte. Finalement, le noir complet, le froid ne semblait plus l’embêter. Sans être paisible pour autant, il dormait. Son nez, sa bouche, bruyants, le laissaient savoir.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, le cerveau en compote, il aperçut dans sa vision trouble une silhouette l’observant, lui parlant d’une voix sourde, peut-être. Tentant un premier mouvement, il comprit que son corps était entièrement congestionné, gelé. Il ne sentait plus rien. Le froid avait paralysé le moindre de ses muscles. Il lui semblait que la gravité n’avait jamais été aussi forte, aussi perfide, même lorsqu’il en avait le contrôle.


Dernière édition par Bartolomew J. Brams le Sam 11 Nov - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t207-bartolomew-james-goldenha

avatar
Membre des Underclass Heroes


☠ Messages : 8
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1007165
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 429
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]   Sam 11 Nov - 14:20

Il y a un an – Flevance, chez Oronara Kei, apothicaire.
Insistance et complaintes à répétition ne m’ont malheureusement pas donnés gain de cause. J’ai bel et bien été envoyé à Flevance malgré moi afin de suivre une formation auprès d’un modeste apothicaire de North Blue. Ce dernier est un ami de la famille et n’a pas eu la présence d’esprit de refuser la faveur demandée par mon oncle. Ainsi, me voilà forcé de lire des ouvrages de botanique à longueur de journée et de vivre aux côtés de celui que je surnomme ironiquement « O-Kei ». S’il est vrai que les premiers jours de labeur n’ont pas été si éprouvants, il est faux de croire que cette formation est de tout repos, bien au contraire. En plus de devoir étudier les plantes, retenir leurs noms et saisir leurs effets sur l’organisme, me voilà contraint de jouer les larbins pour le vieux Kei. « Shinichi, va passer le balai » ; « Shinichi, le café » ; « Shinichi, va chercher tel ou tel composé ». Bref, je me fais littéralement exploiter par cet homme et savez-vous quelle est la seule réponse que l’on m’autorise à donner ? « O-Kei » … D’où son surnom.

Cela fait un peu plus d’un mois maintenant que je travaille – si tant est que l’on puisse nommer ma modeste contribution de la sorte – pour Kei et vous savez quoi ? J’en ai marre ; Ras le bol, ras la casquette, ragondin, ras tout ce que vous voulez. En tout cas une chose est sûre, je ne compte pas rester ici très longtemps. L’apothicaire n’a pas encore confiance en moi – étonnant, n’est-ce pas ? – mais lorsque cela sera le cas, je profiterais de sa baisse d’attention pour lui voler quelques affaires et me tirer en douce. Où vais-je aller ? Je n’en ai pas la moindre idée. J’imagine à tort que rien ne peut être pire que rester là jusqu’à la fin de mes jours. Étudier m’ennuie, de même que faire le commis. En outre, préparer des potions et autres mixtures nauséabondes n’a rien d’exaltant à mon sens. C’est donc avec la fourberie d’un fantastique félon que je prépare ce plan modestement nommé « Boutique-Break ».

Levé de bon matin, je dévale les escaliers en bois et prépare le petit déjeuner, conformément aux exigences de maître O-Kei. Celui-ci dort encore mais ne devrais pas tarder à se lever selon toute logique. Étant quelqu’un de machiavélique et de profondément antisystème, je réalise un acte de résistance incroyablement courageux, défie les ordres de mon maître et mets trois morceaux de sucre dans son café au lieu de deux. Je me frotte les mains et marmonne dans ma barbe fictive :
▬ Hé hé hé. Tu ne l’as pas vu venir celle-là, O-Kei. Tois sucres au lieu de deux. Avec ça, tu vas finir malade à tout les coups et je pourrais profiter de ta faiblesse physique pour …
▬ Bonjour Shinichi.
Mon sang ne fait qu’un tour, je sursaute et me retourne. L’apothicaire est déjà levé. Je ne l’ai pas entendu s’approcher ni même descendre ces escaliers, ceux-là même qui grincent quand je les dévale. Ayant fini ma sombre besogne, je tends un plateau au maître et réponds :
▬ Bonjour, tout est prêt comme vous pouvez le voir.
Tout est effectivement en ordre. De plus, Oronara Kei a l’air de bonne humeur aujourd’hui. Qui sait, cette journée hivernale ne sera peut-être pas si horrible que cela. Après m’avoir remercié, mon instructeur me somme de passer le balai devant la boutique. Pour cause, il a neigé toute la nuit et il est nécessaire de déblayer l’allée afin de faciliter l’arrivée des clients. Je rechigne à m’exécuter mais, motivé par ce plan d’évasion fomenté plus tôt dans la semaine, je ne discute point les ordres et pars réaliser ce travail ingrat. Mon manque de réaction ne manque pas d’intriguer le grand gaillard qui me sert de patron :
▬ Tu m’as l’air bien docile aujourd’hui. À croire que tu as enfin compris où est ton intérêt. Allez, fais donc ce que je t’ai demandé, en attendant je te prépare quelque chose de surprenant.
« Moi aussi je te prépare quelque chose de surprenant » ai-je envie de rétorquer. Bien entendu je m’abstiens, ouvre la porte et passe le balai.
L’île parfaite de Flevance porte bien son nom. En effet les lieux sont somptueux, en particulier en ces saisons froides où la neige et le blanc nacré des bâtisses se mêlent à merveille. Rêveur, j’observe le ciel tout en effectuant quelques amples mouvements de bras afin de déblayer la voie. Soudain, je m’arrête.
▬ C’est quoi cette daube ?
On dirait un monsieur, un monsieur très moche et très vieux. Un gars qui n’a rien à faire là en somme. Étant quelqu’un de fondamentalement sympathique et très enclin à aider son prochain, je demande :
▬ Vous êtes mort ? Non parce que si vous êtes mort, moi ça m’arrange pas hein. Je vais devoir vous porter, vous jeter à la mer et franchement c’est pas cool. Vous auriez pu crever ailleurs. Moi j’ai rien demandé.
J’ai l’impression qu’il ouvre les yeux. « Eh bah merde. Il est pas mort » ai-je pensé sur le coup. Cela signifie donc que je vais devoir m’occuper de lui. À moins que …
▬ Sur une échelle de un à dix, comment évaluez-vous votre lucidité ? Genre vous êtes conscient ou pas du tout ?
S’il est à moins de trois, je peux peut-être le porter sans qu’il se débatte et ainsi le déplacer de telle sorte que nous n’ayons pas à nous occuper de ce manant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commodore de la Marine
Capitaine des Underclass Heroes


☠ Age : 21
☠ Messages : 315
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 5826318
☠ Localisation RP : En mer sur East Blue
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Gravité
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 4493
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Commodore de la MarineCapitaine des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]   Sam 11 Nov - 16:34

Les sons provenant de l’inconnu commencèrent à ressembler à quelque chose dans l’oreille du marine, qui s’apercevait maintenant que son corps était partiellement recouvert de neige et que sa tête lui faisait atrocement mal. Les rayons du soleil semblaient tous se diriger droit dans ses yeux. De sa main, qu’il lui semblait impossible de bouger, il tâta le sol de neige autour de lui et finit par trouver son bob, qu’il ramena difficilement à son visage. Mais toujours incapable de répondre à la question que lui avait posé l’homme. Alors protégé des rayons meurtriers du soleil, il jeta un œil nouveau à la silhouette qui lui faisait face. C’était un jeune homme, tout de blanc vêtu, dont la pâleur du visage et de la chevelure rappelaient instinctivement la couleur de la neige, mais aussi de tous les bâtiments de l’île.

- Vo… Vous êtes… Un ange ? Ou… Ou bien… Ai-je à faire à… la personnification… de cette île maudite ? questionna-t-il avec difficulté, d’une voix peu perceptible.

Reposant sa tête sur la neige, les yeux rivés vers un ciel bleu azur, il alla chercher de sa main frigorifiée son paquet de cigarettes dissimulé dans une poche intérieure de son kimono. Attrapant une des sept cigarettes lui restant, il l’alluma avant de s’asseoir.

- Euh… Euh… Je dirai… Quelque chose comme… six… répondit-il finalement. Ohlala, m’asseoir m’a donné le tournis. Va falloir que tu me lèves… Très… Doucement, petit ange, conclut-il en crachant sa fumée dans l’air, la cigarette collée à ses lèvres gercées. C’est normal… d’avoir si mal à la tête en arrivant au royaume des morts ? J’ai l’impression qu’un éléphant m’a marché dessus…

Se relevant finalement, avec ou sans l’aide de celui qu’il prenait pour un ange, très lentement… Bart se soutenu de sa main sur l’épaule de ce dernier avant de vomir à ses pieds.

- Oups… M’en voudrez pas hein. J’ai un peu trop bu hier, c’surement c’qui m’a amené… ici, balbutia-t-il en s’essuyant la bouche du revers de sa main, sa cigarette tombée dans sa régurgitation.

Alors, il prit finalement conscience de ce que voulait dire qu’être au royaume des morts. Déjà, son opinion d'athée en prit un sacré coup. Cela voulait dire qu'il s'était fourvoyé toute sa vie, que la vie était bien régie par des lois qui le dépassait, et que tout destin était écris. Il n'y avait pas pire conclusion à la vie que celle-ci pour lui, même si elle n'était alors pas une conclusion en soit.

- Oh mon dieu… Je suis mort… Ça veut dire que… mon fils… Oh non… Qu’ai-je fais ? se lamenta-t-il en agrippant les amples manches de l’ange.

De chaudes larmes se délogèrent alors de ses yeux, venant se loger aux côtés de son vomi, ne lui donnant aucunement une apparence ou une texture plus agréable.

- Bon… Maintenant… Emmenez-moi vers mon jugement dernier… conclut-il en attrapant avec force le col du jeune ange et en collant son bob à sa poitrine.

Il acceptait plutôt facilement son destin, la seule chose l'embêtant dans celui-ci étant de laisser un enfant d'à peine quatre ans derrière lui.





« Être libre, ce n'est rien de plus que choisir soi-même ses chaînes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t207-bartolomew-james-goldenha

avatar
Membre des Underclass Heroes


☠ Messages : 8
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1007165
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 429
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]   Dim 12 Nov - 16:26

Six ? Voilà un score bien trop élevé. Je ne peux décemment pas le traîner jusqu’aux berges. Il risquerait de se débattre et de me mettre une raclée. Lâche, moi ? Absolument pas. Je suis simplement prudent ! En effet, il faut savoir que même une chèvre à moitié euthanasiée serait en mesure de m’en coller une. Ceci-étant, je dois prendre mes précautions avec cet inconnu. Certes il n’a pas l’air robuste mais, qui sait, il est probablement plus puissant qu’une chèvre – et par conséquent plus puissant que moi.
« Sad story » comme dirait l’autre.
▬ Vous lever ? Un ange ? …
Alors qu’il se croit aux portes de la mort, l’homme se met à fumer sous mes yeux. Étonné, je fixe l’individu et esquisse malgré moi une grimace. Un ange, moi ? Curieuse façon de voir les choses. Il est vrai que mes habits sont clairs et mon faciès fabuleux mais tout de même ! Je prends positivement ce qualificatif et écoute à moitié les dires du malade mental.

Je crois que je commence à comprendre. Je fais présentement face à ce que l’on appelle dans le milieu : « un ivrogne ». Le vioque au chapeau confirme mes soupçons et avoue avoir trop forcé sur la bibine. À en juger par son curieux comportement, l’inconnu est toujours sous l’emprise de la binouze. Certains n’ont besoin que de quelques heures pour décuver, d’autres d’une journée entière. J’ose espérer que ce bonhomme n’en a pas pour très longtemps car l’alcool le rend quelque peu …  
▬ Bizarre.

L’ivrogne continue ses élucubrations et ne tarde pas à me prendre par le col. Le père de famille me tire vers lui avec force et me somme de le guider vers je ne sais trop quel juge céleste. Surpris par son mouvement, je panique et réponds à sa demande par une gifle en plein visage. « La famosa bofetada a once dorikis » comme dirait mon ancien voisin Manolo.  
▬ Vous n’êtes malheureusement pas mort ! Nous sommes à Flevance et je ne suis pas un ange. Même si je comprends que ma beauté sans pareille vous ait surpris, je suis bel et bien humain, tout comme vous. Je confesse posséder quelques traits de caractères me rapprochant du divin mais tout de même ! CALMEZ VOS ARDEURS !

Mon cri anormalement aiguë fait se retourner quelques passants et sourire une jeune femme qui nous observait du haut de son balcon. Gêné, j’observe à droite puis à gauche et fais mine de ne pas être la source de ce son curieusement féminin. La supercherie ne prend pas. Tout le monde comprend rapidement que je suis la personne ayant crié comme la première des fillettes. Alerté par mon cri, Kei ouvre la porte et me demande :  
▬ C’est pas bientôt fini là ? Passer le balai ne devrait pas prendre une année. Que fais-tu ?
Toujours aussi sympathique celui-là. Je me fais agresser et voilà comment il réplique ! Loin de vouloir me protéger ou de montrer de la sympathie, le bougre m’engueule. J’ai hâte de mettre à bien mon plan machiavélique et me tirer d’ici.
▬ Shinichi, qui est ce monsieur ?
J’observe l’individu au chapeau et réponds :
▬ Un alcoolique. Enfin … Euh. NON. JE SAIS. C’est un client ! Il est torché et cherche une potion afin de regagner en lucidité. Vous avez-vu grand maître ? De bon matin, je déniche des clients pour vous, pour que votre commerce prospère !
Mon aptitude à faire le lèche-botte est sans pareille. Bien sûr je ne pense pas un mot de ce que je viens de dire mais peu importe. Il s’agit là d’un détail. Le fait est que cet homme est réellement ivre et, qu’à ce titre, un petit remontant peut lui être utile. J’espère seulement qu’il a de l’argent … A en juger par la tête du mariole, il se peut qu’il soit fauché comme les blés. Si tel est le cas, il est inutile de l’aider. J’ai certes une tête d’ange mais un berry reste un berry et on ne fait pas crédit chez monsieur O-Kei.
▬ C’est vrai ce qu’il raconte ? Vous voulez une boisson revigorante ? Je dois avoir cela en stock. Vous devriez vous sentir un peu mieux et cela pourrait vous aider à … A retrouver vos esprits plus rapidement dirons-nous.

L’homme est plutôt bon vendeur. J’ai confiance en son aptitude à lui refourguer sa camelote. En revanche je doute de sa capacité à aider notre homme à se relever … S’il faut l’aider à entrer dans la boutique, c’est à tout les coups moi qui vais m’y coller.
Sad story.
Encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commodore de la Marine
Capitaine des Underclass Heroes


☠ Age : 21
☠ Messages : 315
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 5826318
☠ Localisation RP : En mer sur East Blue
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Gravité
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 4493
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Commodore de la MarineCapitaine des Underclass Heroes

MessageSujet: Re: Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]   Dim 12 Nov - 20:35

La main du jeune homme tout de blanc vêtu alla se coller à la joue du Marine en repos. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il s’en rendit compte et écouta ce qui suivit. Il n’était « malheureusement » pas mort. Une excellente nouvelle, qui ne lui retira pas son mal de crâne pour autant. Il se trouvait toujours à Flevance. Cette nouvelle-ci se trouvait être légèrement moins bonne, mais il ferait avec. La suite, ramassis d’égocentrisme, ne l’intéressa point.

- Okai. Woaw, je suis vivant… Okai. Ça va ? Ça va… répliqua-t-il envers lui-même. Vous… Vous… Vous m’avez frappé ? Ah non pas que… le rassura-t-il. Au contraire, c’était la chose à faire, dans un sens… Mais j’ai rien senti ! Vous êtes plus faible que mon gamin, c’est vous dire ! Enfin… J’imagine… Haha ! Outch… Ma tête…

Ce que Bartolomew n’avait pas remarqué mais qui semblait ne pas avoir manqué d’alerter le bonhomme en blanc, était que son cri bien aigue avait ameuté l’intérêt des quelques passants alentours, et finalement d’un personnage qui, sorti de la boutique devant laquelle le Marine s’était endormi, s’adressa d’un ton supérieur au petit blanc. Ce petit garnement faisait finalement quelque chose de sa vie. Bartolomew jeta un coup d’œil à l’insigne pendue au-dessus de la boutique, insigne indiquant que l’homme était un apothicaire. Un apothicaire qui finalement remarqua la présence du Marine. En réponse à la question de celui qui semblait son supérieur, le jeune homme tout blanc vendit premièrement Bart comme un alcoolique, avant de rapidement retourner sa veste en lui faisant croire qu’il venait pour sa gueule de bois. Il semblait avoir à faire à un manipulateur de première. En somme, il faisait de lui un client malgré lui. Qu’importe, si cela l’amusait, il jouerait le jeu. Il avait l’argent et une petite potion revigorante ne lui déplairait pas.

- Oui, bonjour. Commandant Brams, dit-il en tentant de prendre l’air le plus sérieux possible, la main tendue vers son interlocuteur. J’ai un peu trop fait la bringue hier soir, et… eh bien j’aimerai être sobre pour mon service. Vous comprenez, pour pouvoir faire mon travail dans les meilleures conditions. Une boisson revigorante ? répéta-t-il après lui, alors que des frissons lui parcouraient le corps, et que bientôt une sueur froide se faisait de plus en plus intense. Si vous me promettez qu’elle m’aidera, je suis preneur. Je vous suis.

Il jouait le jeu. Mais bien qu’il fût en repos, il ne dirait pas non contre une potion qui lui épargnerait son heure de décuvage. Mais il ne compte pas laisser le tout-blanc s’en sortir aussi bien. S’il a choisi de suivre sa petite manipulation, il compte bien s’amuser à son tour. Alors, discrètement, il augmenta la densité de la gravité autour du jeune homme, le forçant à poser les fesses à terre.

- Eh bien. Je crois que votre gamin va en avoir besoin, lui aussi. Outchatcha… Ma tête… ria-t-il en avançant vers la boutique, laissant le jeune homme qui, malgré son attitude, l’avait finalement aidé, en quelque sorte.

Suivant l’apothicaire dans sa boutique, Bartolomew resta près de l’entrée un instant, jetant un coup d’œil à son « sauveur », un sourire satisfait et moqueur accroché aux lèvres. Mais alors qu’il commençait à s’amuser, la sueur froide prit possession de tout son corps, et comme lui l’avait fait avec le garçon, elle le ramena les fesses au sol, adossé à un mur près de l’entrée, la respiration haletante.

- Ça va… Simple sueur froide, ça va passer… Occupez-vous de trouver cette potion magique… conclut-il en soufflant plus d’air qu’il n’en aspirait.





« Être libre, ce n'est rien de plus que choisir soi-même ses chaînes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t207-bartolomew-james-goldenha



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite non-programmée chez l'Apothicaire [FB - Shinichi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sophia Martelly rend visite à Aristide
» LE RETOUR DE TU TUD PASSEPORT DIPLOMATIQUE EN POCHE
» visite chez le gynéco
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: North Blue :: Flevance-
Sauter vers: