Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Points de Votes !



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Raven, calamité fraîchement débarquée ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Raven Fall


☠ Messages : 63
☠ Âge du Personnage : 26
☠ Berrys (x1000) : 14410
☠ Points Votes : 969
☠ Grade : Capitaine Pirate ☠ Localisation RP : Royaume D'Iféfroi - North Blue
☠ Fruit du Démon : Pika Pika no Mi
☠ XP Dorikis : 3653
☠ Notoriété :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ync90 / 9990 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Gubc
☠ Karma :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ml89505 / 999505 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Pe6n

Raven Fall

Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Empty
MessageSujet: Raven, calamité fraîchement débarquée ♥   Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ EmptyVen 14 Déc - 0:22



Raven D. Fall






Prénom et Nom: Raven D. Fall
Âge : 26 ans
Sexe : Femme
Avatar : Velvet Crowe - Tales of Berseria
Groupe : Pirates
Métier : Aucun (ex-scientifique)
Espèce : Humaine
But : Percer le secret des Fruits du Démon. Assister à la chute du Gouvernement Mondial. Découvrir une île entièrement peuplée de den den mushi sauvages.

---------------

Fruit du Démon : Goro Goro no Mi (Je tente ma chance, on verra bien !)
Autres capacités : -


Questionnaire

Vous ne voulez pas passer par l'habituelle case des descriptions ? Alors optez pour ce questionnaire !

1. Apparence physique


Taille : 1m70
Poids : 46 Kg
Cheveux : Noir de jais
Yeux : Dorés

Boisson préférée : Jus de melon
Plat(s) préféré(s) : Hamburger, Pizza, Takoyaki accompagné d'une sauce bien épicée


2. Tenue vestimentaire habituelle


La tenue vestimentaire de Raven est à l’image de sa détentrice. À la fois fatale et dénuée de tout accessoire superflu, parée du strict nécessaire mais aussi inégale. Certains la diront un brin provocatrice, ce à quoi la donzelle répondra qu’il s’agit du juste milieu entre se vêtir et ne pas se gêner inutilement en combat. Au premier coup d’œil, il n’est pas rare de se dire qu’on est tombé sur une personne assez pauvre n’ayant pas de quoi remplacer tous ces vieux torchons déchirés qui lui servent d’habits. Ou que ces derniers en ont déjà vu de belles pour être dans un état pareil…

… C’est toutefois ce qui fait leur confort, comme être dans un pyjama !

Une longue tignasse noire négligée lui couvre la caboche. Ses cheveux étant loin d’être une priorité pour elle, Raven laisse ces derniers faire leur vie et pousser, bien qu’ils atteignent déjà une longueur impressionnante lorsqu’ils sont totalement détachés… Ces derniers sont néanmoins attachés de façon grossière à leur extrémité par quelques bandages, formant une importante queue de cheval sur toute sa chevelure, le bout atteignant la hauteur de ses chevilles. Au niveau de son visage, c’est l’anarchie complète ! Des mèches partant d’un côté et de l’autre, se croisant ici ou là ou se logeant entre ses yeux. Ah ! On est bien loin des jolies donzelles qu’on peut apercevoir en ville et qui passe trente-six heures par jour à se pouponner, je vous l’dis ! Il est cependant important de noter que Raven a tout de même prit soin de se faire une tresse du côté gauche de son visage, bien qu’également achevée par un bandage. Une pointe de féminité mais sans accessoire girly. Hormis un petit collier autour du cou, il est vrai…

Pour revenir plus en détails sur sa tenue vestimentaire, il est obligatoire de souligner une fois de plus que toute sa tenue est en mauvais état. Pas une seule partie n’est pas déchirée.

Raven porte un haut de couleur rouge, dénué de bretelle et fermé principalement par une broche située un peu plus bas de son plexus. Le tout se scinde à nouveau pour couvrir ses flancs, exposant un bout de la partie inférieure de sa poitrine avant qu’un lacet ne ferme le tout. La découpe inégale est à nouveau soulignée ou plutôt est incomplète au niveau de sa hanche droite où le vêtement s’arrête, déchiré. Que ce soit dans son dos ou sur le flanc opposé, le vêtement se termine comme prévu par sa couture. Assez artistique, il faut le souligner.

Enfilé par-dessus et fixé par une ceinture parcourant le sommet de son buste, la jeune femme porte un long manteau noir, lui aussi dans un état déplorable. Bien que disposant de quelques ornements ici et là à l’origine, il n’en reste pas grand-chose hormis les nombreuses parties déchirées. Son bras droit est encore le mieux conservé comme le prouve la manche retroussée jusqu’au coude. Quant à l’avant-bras, du même côté, on y trouve un imposant brassard métallique, cachant en fait une lame d’épée rétractable. Tout à fait normale en dehors de ce petit gadget. Quant à son bras gauche, et bien il ne reste pas grand-chose de son manteau à partir de ses épaules. Son bras est entièrement laissé à nu, recouvert d’un bandage en toutes circonstances.

On ne va pas s’étendre longuement sur son bas, coupé désormais comme un shorty mais plutôt sur les diverses décorations autour de ce dernier. Bah quoi ? Vous voulez que j’en dise à quoi à part qu’il est noir et moulant, bande de voyeurs ! Ahem… On trouve ici deux ceintures bien distinctes. La première faisant le tour de ses hanches alors que la deuxième descend en diagonale jusque sous sa hanche. À celle-ci est encore raccrochée une chaînette faisant le tour de son autre cuisse.

Ce qui semble être une paire de bas, à la base, est probablement la pièce dans l’état le plus déplorable de toute sa tenue. Ces derniers sont, d’un côté comme de l’autre, déchirés de part en part, découvrant plus qu’ils n’habillent. À sa cuisse gauche sont toutefois placées trois petites ceintures noires ornées de rouges. On en retrouve également d’autres au niveau de ses tibias. Ses bottes sont aussi symbolisées par l’irrégularité. Bien qu’il s’agisse de pièces d’armure, l’une d’elle dispose toujours de la protection pour son tibia alors que l’autre non.

Avant de conclure, il faut savoir que son bras est couvert d’un bandage afin de cacher ce qui s’y trouve. Ce dernier est entièrement recouvert de cicatrices créant une sorte de relief. Ces dernières ont une signification bien réelle pour quiconque saurait les lire… Mais surtout pour Raven !

3. Motivations & Personnalité


Avant d’être pirate, Raven est avant tout une femme de science aimant chercher à percer les plus grands mystères du monde, expliquer l’inexplicable. Son ancien poste dans la division scientifique de la Marine l’a poussée à faire des recherches dans de nombreux domaines mais seul un, parmi tous les autres, comptait vraiment à ses yeux. Ses recherches sur les Fruits du Démon. Véritable mystère de ce monde, elle a longuement travaillé dessus pour ses supérieurs ou par propre passion du sujet… Même maintenant, elle continue ces dernières en étant libérées des entraves éthiques. Seul le progrès est important ainsi que le résultat. Peu importe les moyens utilisés pour y parvenir !

Disposant donc d’une forte curiosité mais aussi d’un esprit très logique, Raven n’en reste pas moins une personne qui s’est d’abord laissée envahir par un grand nombre de sentiments néfastes… S'ils sont bien présents dans ses pensées et motivent certaines décisions, il est très rare de la voir les exprimer ouvertement. Certains parviennent tout juste à profiter de petites failles dans son tempérament introvertie pour transparaître un court instant. L'un des signes les plus flagrants est sa façon de parler. Brève, droit au but et sans fioritures pour un résultat parfois glauque.

Il est très difficile de dire d’où cela lui vient mais notre pirate ici présente s’est révélée comme une manipulatrice très douée. Sa priorité absolue est sa propre survie et son ascension, motivant chacune de ses décisions. Avec elle, même le choix le plus ordinaire peut trouver sa raison d’être dans un projet beaucoup plus grand, s’étalant parfois sur du très long terme. Il faut mieux se méfier de ses propositions ou en assumer les conséquences car, à ses yeux, chacun est une pièce sur un grand échiquier… Vous voilà prévenus !

Raven est le genre de personne qui ne s’attache pas facilement aux autres et accorde encore plus difficilement sa confiance. Séquelle d’un événement douloureux de son passée… Quand cela se produit, on peut toutefois être sûr qu’elle sera présente en cas de soucis et qu’elle ne verra plus la ou les personne(s) concernée(s) comme des outils mais bien comme des partenaires à parts entières.

La jeune femme possède tout de même quelques qualités ou plutôt de petites mimiques qu’elle tente de dissimuler tant bien que mal… À commencer par un intérêt très particulier pour ces petites bêtes que sont les den den mushi. Elle les trouve incroyablement mignons, fondant comme une madeleine à la vue de ces derniers. En voir un inactif accaparera une grande partie de son attention, tout en la faisant lentement rougir mais jusque-là, ça va, rien d'insurmontable ! Par contre, lorsqu'il commence à sonner de leur manière si singulière pour ensuite imiter la personne à l'autre bout du fil... Là elle en perd tous ses moyens, ressemblant alors davantage à une bouilloire sifflant sur le feu qu'à une pirate.

Leur capacité à imiter le visage et les réactions des gens, comme s'il se trouvait en version chibi face à vous... C'est bien trop pour elle ! L’un de ses rêves serait de découvrir une île entièrement peuplée par ces derniers… Des escargophones dans tous les coins ! Rien que d’y penser là voilà déjà en train de virer au rouge pivoine.

Durant les périodes d’accalmies, on peut souvent la voir avec un livre à la main. Lectrice assidue, généralement il s’agit de son propre carnet où elle y consigne ses recherches. Dans le cas contraire, c’est qu’elle est simplement en train de lire pour passer le temps. Il vaut mieux ne pas regarder par-dessus son épaule car la pirate à développer un goût prononcé pour la littérature adressée à un public adulte…

4. Opinion sur le gouvernement mondial


À ses yeux, le Gouvernement Mondial est sans aucun doute la plus grosse tare de ce monde, surpassant de très loin la piraterie en terme de calamité. Cela fait un bon moment maintenant que Raven éprouve un profond dégoût pour ce qu’est le Gouvernement ainsi que pour ses méthodes. C’est un mal qu’il faut couper à la racine. Ce sont leurs méthodes ainsi que leurs idéaux qui ont fini par pousser la jeune femme vers la piraterie. Peu importe à quoi elle pense, lorsque c’est en rapport avec eux, cela suffit à la faire entrer dans une rage meurtrière et incontrôlable.

En tant qu’ancienne membre de la Marine, il y eut une époque où elle partageait leurs préceptes, ardemment. À ce moment-là, même les ordres les plus durs étaient exécutés et son seul réconfort afin de soulager sa conscience était de se persuader de la nécessité de ses actes… Que cela devait mener à une résolution servant le bien commun. Quelle connerie !!

Les dirigeants actuels ne sont qu’une bande d’égoïstes et les pires meurtriers que le monde ait porté ! Prêt à aller jusqu’à faire disparaître un siècle entier d’histoire et faire en sorte que la simple mention de cela suffise à qualifier les gens de criminels ! Et ça c’est sans même parler de ceux qu’on connaît sous le nom de Tenryuubito… Aussi ridicules dans leur manière de penser que dans leur accoutrement, ressemblant à des poissons de décoration qu’on a foutus dans un bocal trop petit. Quant à leur façon de traiter leurs esclaves… Esclaves ?! Est-ce qu’un Gouvernement digne de ce nom se promènerait aussi impunément en public à dos d’esclaves ?!

… Non. Ils ne font que profiter de leur situation…

Un jour, oui un jour ils tomberont de très haut et comprendront qu’ils ne valent rien. Un jour, la furie du peuple viendra les chercher jusque sur leur si précieuse Terre Sainte et ce jour-là… Ooooh oui ce jour-là, Raven sera aux premières loges pour les voir tomber l’un après l’autre et subir le courroux du peuple qu’ils rabaissent depuis des siècles maintenant.

Quant à la Marine en elle-même… Elle est sûrement une des mieux placées pour savoir qu’envers et contre tous, il y a des membres qui sont réellement dévoués au peuple qu’ils prétendent servir et d’autres pires que les pirates qu’ils pourchassent… Un joyeux bordel mêlant tout et rien dans lequel il est difficile de mettre de l’ordre. Certains sont dignes de leur poste alors que d’autres non. Dans tous les cas, cela ne fera aucune différence si l’un d’eux tente de lui barrer la route.

5. Opinion sur la piraterie


Arrivée malgré elle dans ce monde auquel tout l’opposait au départ, il ne lui aura pas fallu longtemps pour comprendre qu’on y trouve aussi toutes sortes de spécimens exotiques et parfois radicalement opposés… Chaque jour, Raven se rend néanmoins compte que c’est une véritable liberté et comprend de mieux en mieux ce qui pousse toujours plus de personnes à prendre la mer sous le pavillon noir. Faisant qu’elle s’est retrouvée progressivement à embrasser les mêmes idéaux de liberté et d’aventure qu’eux…

Heureusement, elle n’est pas assez stupide pour les considérer comme des alliés avec une logique pourrie du genre « On est tous recherchés, donc on est ami ! »… Non, c’est très loin d’être son cas… Chacun pour soi, première règle de la piraterie qu’elle a vite assimilée. Son attention reste toutefois portée sur les divers avis de recherche afin de rester au courant des personnes dangereuses ou, plus exactement, celles assez fortes pour qui elle pourrait éprouver un intérêt quelconque.

Comme tous les rookies ou n’importe qui dans ce monde, même Raven a entendu parler des Yonko et des Shichibukai. Pour les premiers, à part respecter leur puissance, il n’y a pas grand-chose à en dire. Quoique ces derniers lui servent aussi de point de repère et d’objectif à atteindre… Elle sait qu’un jour, elle ira chercher l’affrontement avec ces derniers et que si elle y survit, c’est que le moment de passer à l’étape suivant de son dessein est arrivé car elle en a désormais les moyens…

En ce qui concerne les Shichibukai, néanmoins, l’avis de la brunette est nettement plus partagé… D’un côté, elle ne supporte pas l’idée que des types qui prétendent vivre pour la liberté puissent se ranger du côté du Gouvernement Mondial. C’est le lien avec ce dernier qui l’insupporte tout particulièrement… À ses yeux, ils ont déjà bien assez de laquais comme ça et n’ont en aucun besoin d’en plus bénéficier de la puissance de pirates aussi puissants que réputés…

Mais d’un autre côté, elle est assez intelligente et renseignée pour savoir qu’il s’agit d’un statut offrant de nombreux avantages à ceux qui le portent. Il est ainsi possible d’y voir une solution à divers problèmes ou s’assurer une certaine sécurité. À nouveau, son avis se retrouve diviser entre la rage de voir ces gens se soumettre au Gouvernement et le respect envers l’intelligence de ces derniers de savoir en tirer profit.

6. Opinion sur la franc-marinerie


C’est qui eux ?

… Ah, ces gars-là !

Sur papier, on pourrait dire qu’elle apprécie leur action et leur volonté de changer les choses, voire même qu’elle pourrait les soutenir… Ils représentent un peu ce qu’espère la pirate : la volonté du peuple qui en a ras-le-bol d’être malmené au profit des riches et qui se soulève contre le régime actuellement en place. En réalité, elle ne les connaît que par quelques rumeurs ou nouvelles apparues dans le journal donc c’est assez difficile d’avoir un réel avis sur leur mouvement…

Ils lui paraissent très mystérieux au niveau de tout ce qui entoure leur organisation mais il se pourrait bien qu’elle éprouve un intérêt grandissant à leur sujet. Lorsqu’elle lit le journal, c’est toujours avec une boule au ventre qu’elle va immédiatement feuilleter les pages consacrées aux actions du groupe afin de s’assurer qu’ils ne se soient pas fait annihiler…

À l’heure actuelle, ils sont pourtant le cadet de ses soucis. Tout ce qu’elle espère, en attendant le moment venu, c’est que l’un d’eux ne cherche pas à se mettre en travers de sa route. Ni amis, ni ennemis tant que chacun reste de son côté et vaque à ses occupations sans emmerder l’autre.



Histoire

Raven a vu le jour dans le Shin Sekai, plus précisément sur l’île de Dressrosa, aussi connue sous le nom de « Royaume de l’amour et de la passion ». C’est dans une petite maison modeste en plein cœur de la ville portuaire d’Acacia, par une magnifique journée d’été, que la Raven en modèle de poche naquit. Premier enfant d’une série comptant, elle inclut, deux garçons et deux filles. Dans ce pays où les maîtres-mots sont amour et passion, sa mère pu compter sur le soutien de ses amis et voisins proches lors de l’accouchement. Son père occupait un poste d’officier dans la garde royale et ne pouvait donc pas s'absenter. Cela encore moins lors d’une journée ou le Roi était de sortie…

Malgré les absences répétées de son paternel, coincé par ses devoirs, le bébé grandit et passa les premières années de sa vie sans encombre. Si on ne compte pas le nombre de fois ou sa mère, possessive à l'extrême, manqua de l'étouffer durant un câlin...

Sa famille n’était pas riche mais possédait suffisamment de biens pour assurer une vie descente à leur enfant et, trois ans plus tard, au second bébé du quatuor final.

La fillette était déjà âgée de cinq ans, presque six, lorsque son dernier frère vit le jour. L’arrivée des deux enfants précédents lui offrit cela dit une certaine bouffée d’air. Sans eux, leur mère reportait tout son surplus d’affection sur sa fille aînée… C’est peu dire ! Il suffisait que cette dernière quitte son champ de vision plus de quelques minutes pour qu’elle alerte la milice et crée la pagaille en ville ! Un comportement abusif qui a très vite d’agacé aussi bien les forces de l’ordre que les habitants, mécontents de voir une mère en furie défoncer leur porte et fouiller leur maison en hurlant le nom de sa fille… Surtout quand la pauvre fait de son mieux pour prévenir qu’elle s’absente un moment et finit par s’attirer le courroux des citoyens excédés…

*****

Grâce à l’arrivée de ces trois autres enfants, Raven eut davantage l'occasion de profiter de son temps libre. Comme passer du temps chercher ces fameuses fées mais dès qu’elle en avait la possibilité, la gamine fonçait au palais royal afin d’y retrouver son paternel. Cela donna souvent lieu à des moments embarrassants pour ce dernier, ainsi que pour sa fonction, mais il put toujours compter sur un Roi excessivement compréhensif… S’il ne pouvait donner congé à l’un de ses gardes constamment, il accepta néanmoins que la fillette l’accompagne dans ses rondes ou lors de certains événements permettant ce genre d'entorse au règlement. Finissant presque délaissée par sa mère, la petite fille se rapprocha ainsi énormément de son père qui lui avait tant manquée et, dès cet âge, sentit la graine du devoir germer en elle au point de lui donner l’envie profonde de rejoindre la garde royale à son tour.

À force de traîner dans les pattes de son paternel et des hommes l’accompagnant, des liens se créèrent naturellement entre la jeune fille et ces derniers. Certains devinrent comme des grand-frères pour elle, ce qu’elle n’aurait jamais et lui offrirent cette sorte de bulles de sécurité supplémentaire. D’autres des « maîtres » qui lui enseignaient les rudiments du combat afin de l’endurcir et l’aider à poursuivre son objectif. Encore innocente et pleine de vie à cette époque, l’un de ses meilleurs souvenirs est certainement celui du jour ou les gardes lui avaient réservée une surprise digne de ce nom…

Un jour tout à fait banal au départ mais qui se présenta d’abord mal lorsqu’on lui refusa l’entrée des baraquements. C’était bien la première fois que ça arrivait et, peu importe ses efforts, les deux armoires à glace devant l’entrée ne bougèrent pas d’un pouce. N’y comprenant rien, Raven devint naturellement enragée, hurlant à s’en arracher la gorge qu'on la laisse entrer pour voir son père… Imperturbables, le visage sombre des portiers finit par se décrisper lorsque leur visiteuse fut assez fatiguée pour se calmer, restant à pleurer et renifler sur le pas de la porte.

Fatiguée de pleurer et désespérée au point de rentrer chez elle, juste histoire de voir sa mère couver ses frères et sœurs en l’ayant pour ainsi dire mise sur le côté, Raven commença à « plier bagages » mais une voix forte et menaçante la stoppa dans son élan.

« Où est-ce que tu crois pouvoir aller comme ça, jeune fille-melon ?!!! »

L’intonation et la férocité dans sa voix à cet instant figèrent complètement Raven sur place, presque terrifiée qu’on lui parle comme à une criminelle. Avec une lenteur exagérée, cette dernière se retourna progressivement, étape par étape. À la voir faire, elle était comme un engrenage dont chaque pièce s’emboîtait dans une autre…

« Entre, ton père t’attend. Bonne chance-melon… »

Rien qu’à la manière dont ça lui fût annoncée, la gamine déglutit en mettant lentement un pied devant l’autre. Jusqu’à aujourd’hui, jamais son père n’avait souhaité lui parler en tête-à-tête dans les baraquements… Son esprit vagabondait déjà dans tous les sens, essayant de savoir ce qu’elle avait fait de si terrible pour justifier le sermon d’anthologie qui s’apprêtait à lui tomber dessus. Tellement concentrée là-dessus qu’elle fonça droit dans le battant de porte qui ne s’ouvrait pas, s’y écrasant la face de plein fouet avant de rouler au sol en se tenant le front.

La bonne porte s’ouvrit quelques minutes plus tard, révélant l’obscurité ambiante ainsi qu’un silence inquiétant, n’attendant que l’arrivée de la fillette. Même si l’envie de prendre ses jambes à son cou était forte, la gamine prit son courage à deux mains et pénétra lentement les lieux. Un silence pesant y régnait, sa respiration rendue difficile par le stress de sursauter lorsqu’une forte expiration se fit entendre…

« Alors comme ça, y paraît qu’une fillette traîne dans les pattes de la garde royale ? Voilà à quoi en est réduit Dressrosa ?! » Une voix grave et d’un calme absolu résonna dans la pièce, attirant le regard de Raven vers l’emplacement présumé de son possesseur qui reprit aussitôt… « Ils sont bien stupides dans ce royaume s’ils croient… »

Ce nouvel arrêt fut plus pesant que les autres… Plus long... Sans savoir ce qui était en train de se passer et en entendant ce genre de paroles, Raven s’imagina vite qu’il était question d’un ennemi du royaume. Comme quelqu’un d’assez renseigné pour avoir trouvé la parfaite faille à exploiter…

« … QU’ON A PU OUBLIER TON ANNIVERSAIRE !!! »

Le calme qui régnait quelques secondes plus tôt fut totalement balayé par l’effervescence qui se propagea, telle une traînée de poudre. Depuis l’entrée, les portiers entrèrent en riant alors que d’autres gardes sortaient de leurs cachettes ou des accès menant à la pièce centrale. L’espace se remplit progressivement de gardes dont la plupart étaient en tenues civiles, lumières désormais allumées, afin de s’amasser autour d’une Raven encore totalement ébahie… À cet instant, elle était aussi pâle qu’un cachet d’aspirine, tirant une tronche pas possible avec les yeux semblant s’étirer et la bouche grande ouverte…

Ce ne fut qu’à force d’être secouée par les camarades de son père que l’enfant reprit ses esprits, bien qu’elle ne comprenait toujours pas à quoi tout ça pouvait bien rimer… Rapidement, chacun se retrouva avec une chope de bière à la main, un bon jus de melon pour Raven. Certains soldats se mirent à reculer afin de former un chemin libre. Au bout de ce dernier, une étrange forme dissimulée sous un drap faisait face à la petite fille. Poussée pour s’avancer dans cette direction, elle s’arrêta une fois devant cette dernière toujours drapée, écoutant les spectateurs qui répétaient en cœur d’en tirer le drap.

Difficile de décrire la surprise et l’expression de joie extrême qui se dessinèrent sur le visage de la fillette au moment d’envoyer le drap plus loin. Elle n’en croyait pas ses yeux, malgré tous ses efforts… En quelques secondes, c’était à la fois comme flotter sur un petit nuage tout en étant sous l’eau… Une manière d’imager le fait que ses yeux remplis de larmes l’empêchaient d’y voir clair.

En réalité, ils étaient tous de mèche afin de lui préparer une surprise pour son anniversaire qu’elle n’oublierait pas de sitôt. Sous le drap qui jonchait désormais le sol, Raven trouva une véritable armure de garde royale à sa taille. Outre l’arme remplacée par une épée d’entraînement pour ne pas qu’une enfant se blesse ou puisse blesser quelqu’un, tout le reste était « du vrai », mais à sa taille. Pour elle, c’était comme si une partie de son rêve devenait réalité. Aucun mot ne put exprimer sa gratitude à l’encontre de son père et de tous ses collègues pour un tel cadeau, devant se contenter de sauter comme une puce de l’un à l’autre afin de leur faire un bon gros câlin koala de remerciement.

Beaucoup furent tout aussi émus qu’elle, touchés par une telle expression de bonheur et de gratitude. La fête reprit finalement son cours normal avant qu’un léger incident, sans conséquence, ne se produise…

Totalement logée dans son armure comme un Bernard l’Hermite dans sa coquille, la fillette était en train de jouer au milieu de la pièce, se voyant déjà en train de capturer de dangereux criminels et autres joyeusetés pouvant sortir de l’esprit d’un enfant. Ce qui amusa beaucoup l’assemblée, la regardant faire jusqu’à ce qu’elle ne finisse par fatiguer, assoiffée également vu le poids à porter. Ce ne fut qu’au moment où son père empoigna sa choppe qu’il attira l’attention sur lui en recrachant tout ce qu’il avait accumulé dans sa bouche…

Détestant ce goût par-dessus tout, il ne lui fallut pas longtemps pour se rendre compte que ce qu’il avait failli avaler était du vulgaire jus du melon. Mais où était passé sa boisson d’homme, son alcool ?!

À son tour, la réponse se présenta vite à lui, littéralement… Ayant malencontreusement échangé leurs choppes identiques à toutes les autres, Raven s’était retrouvée avec la boisson alcoolisée entre les mains. Avec tous ses efforts, tout en pensant avoir son jus de fruit préféré, elle ne s’était pas faite prier pour exécuter un cul-sec suffisamment rapide et ne pas se rendre compte immédiatement du goût qui, à l’époque, l’horrifiait.

Sa corpulence frêle cumulée au reste, l’alcool lui monta bien vite à la tête. Elle tomba à la renverse et, toujours dans son armure, roula au sol dans un mélange de tintements métalliques et de mots incompréhensibles. À voir sa fille ainsi étalée au sol, désorientée et ivre morte, son père tira d’abord une tronche à en avoir les yeux étirés hors de ses orbites avant que les rires de ses compagnons ne l’atteignent et l’empêchent de garder son sérieux plus longtemps. Ce petit incident ne les empêcha pas de poursuivre la fête jusqu’à pas d’heures une fois la gamine portée jusque dans une couchette.

Raven poursuivit sa croissance après cette fête mémorable, partageant le secret de sa première cuite et gueule de bois avec son père. Elle tenta même d’en jouer auprès de sa mère afin de taquiner son géniteur mais cette dernière avait déjà entièrement reporté son attention sur ses frères et sœurs. Aller plus loin reviendrait à les coudre tous ensemble… Au moins ça la laisse respirer. La mini-garde royale amusa beaucoup ceux qui pouvaient la voir, se glissant fièrement entre deux adultes pour intégrer les formations.

*****

Les années s’écoulèrent tranquillement, pour la plupart, et la gamine qui se trimbalait auparavant dans une armure trop grande pour elle devint ainsi une belle adolescente bien développée aux endroits stratégiques. Un charme certain qui contrastait assez fort avec son côté garçon manqué et négligé. Toujours simple civil à ce moment-là, Raven s’était néanmoins entraînée avec la plupart de ses camarades, désormais capable d’en envoyer la plupart au tapis. Son envie de représenter l’ordre était toujours bien présente mais son ambition s’était tournée vers un horizon bien plus vaste que celui de simple garde du Roi de Dressrosa…

L’île reçut une visite plus importante que d’habitude… Démesurée même. Très sûrement dans le but de servir de tour de force. Un officier de la Marine venait d'arriver sur l’île, débarquant de son navire pour s'avancer au milieu des soldats bien en rang. Les autres bâtiments qui l'accompagnaient se trouvaient encore à quelques mètres du port, bien ayant l’air prêts à semer la destruction au moindre problème… Sacrée image d'autorité envoyée aux habitants d’Acacia, tous venus voir sur place leur invité débarquer d’un pas lourd. Dès ce moment, Raven ne le quitta plus des yeux une seule seconde… Ces derniers pétillaient tant l’impression de puissance qu'il dégageait était forte. Un tel charisme, notamment grâce à son manteau d’officier, arborant le sigle de la Marine, flottant au gré de la brise marine qui soufflait ce jour-là. À la façon d'une abeille attirée par du sucre,dès qu’il faisait un pas, Raven en faisait un à travers la foule afin de rester aussi proche que possible.

Malgré tous ses efforts et ses demandes, la jeune femme n’eut pas le droit de suivre plus loin cet homme lorsque le cortège atteignit le palais royal. Aucune chance, non plus, de la laisser jouer au garde lors d’une visite aussi importante…

À la fois contrariée et sachant pertinemment que ce genre de réunion peut durer des heures, Raven repartit en direction du port, déambulant un long moment dans les rues avant d’atteindre sa destination. Revenue à son point de départ, près du navire de l’officier, les voix de quelques soldats en train de se détendre et de discuter attirèrent son attention.

« Franchement… Hip~ Ces blabla d’politique c’est interminable, tu n’trouves pas ? Combien d’temps tu crois qu’on va rester ici ? »

Les hommes les plus proches, actuellement en train de discuter, étaient ceux censés garder l’accès au navire de guerre, amarré au port d’Acacia. Visiblement accoutumés à ce genre de déplacement, les deux hommes se tenaient tranquillement assis sur des caisses, sirotant chacun leur gourde qui ne contenait surement pas du simple jus de melon. Curieuse suite à ce qu’elle avait capté en cours de route, la brunette s’approcha discrètement afin d’écouter la suite de leur conversation.

« Mahhh ~ On s’en fout ! On est payés pour garder l’navire dans un port amical… Hip… Si c’pas la belle vie ça ? Autant en profiter vu l’bordel qui nous attend après… Hip ~ ♪ »

Les deux hommes trinquèrent gaiement avant que celui qu’elle avait entendu au début reprenne la parole, tanguant comme un arbre en plein tempête sur sa caisse.

« Mêh ! Y sont vraiment sérieux t’crois ? Hip ! Nous faire r’tourner sur Grand Line pour livrer un truc à c’vieux fou ? Hip…~ » Il marqua une pause le temps d’enchaîner de nouvelles gorgées, reprenant après une profonde bouffée d’air accompagnée d'un revers de la main des plus gracieux pour s’essuyer le menton « Et en plus après ça on doit s’taper le passage à Red Line pour atteindre North Blue… Hip ! Heureusement qu’on doit pas faire comme tous les autres… »

Leur conversation et surtout certains noms intriguèrent de plus en plus l’espionne improvisée qui n'en perdait pas une miette. Comme beaucoup, elle connaissait les bases concernant Red Line, Grand Line, etc… Mais de là à imaginer que tout le monde ne traversait pas de la même façon, c’était surprenant !

« BLURP !! J’suis malade rien qu’d’imaginer s’farcir Reverse Moutain à chaque tra... jet… BL !! ~ »

Il n’eut jamais l’occasion d’aller plus loin car, comme dit juste avant, la plupart de sa boisson et sûrement une partie de son déjeuner finirent par remonter à la surface. Heureusement, le bougre eut assez de temps pour se tourner vers le bord du ponton. Si l’ambiance sonore était peu appétissante, au moins il n’ajouta pas d’odeur plus pénible…

Son comparse resta à l’écart sans cesser de rire, pointant le pauvre bougre du doigt jusqu’à finalement basculer de sa caisse. Cette dernière roula jusqu’à la cachette de l’adolescente avant qu’un homme, vraisemblablement d’un grade supérieur aux leurs, les rejoignit. Attiré par le boucan que causait le soldat ivre toujours en train de se fendre la poire.

« MAIS TU VAS LA FERMER, OUI ?!! QU’EST-CE QUE C’EST QUE TOUT CE BOUCAN, MARINES-sho ?! »

Fini par beugler l’officier après avoir essayé, tant bien que mal, de prendre son mal en patience afin que son subordonné soit calmé… Sans succès. Visiblement intimidé, le garde devint muet comme une tombe face à son supérieur. Le calme revenu permit d’amplement profiter de la douce mélodie du second, toujours occupé à se séparer de ses tripes. Il réussit quand même à intercaler un juron ci et là sur leur gnôle. En le voyant comme ça, il ne s’écoula pas plus de quelques secondes avant que l’officier ne charge vers le bougre et lui envoya un coup de pied en plein dans le derrière, l’expédiant à l’eau.

« Franchement-sho… Vous trouvez que c’t’une bonne image de la Marine que vous montrez aux gens ? Pas vrai... Jeune fille-sho ?! » Avec le tonneau ayant roulé jusqu’à Raven, l’officier avait repéré cette dernière assez vite et regardait désormais dans sa direction « Shoshoshoshosho ♪ Désolé si je t’ai effrayée, jeune fille… C’est que ces idiots ont le don de m’énerver… Pas besoin de te cacher, on n’est pas des pirates-sho. »

Dit-il en se grattant l’arrière du crâne, un sourire aussi gêné qu'amusé s’étirant sur son visage. N’ayant pas de raisons d’avoir peur, Raven n’hésita pas plus que ça et sortit de sa cachette. Bien que la plupart des habitants étaient rassemblés près du palais, même des traîtres de la Marine ne se risqueraient pas à s’en prendre à elle en pleine journée… N’est-ce pas ?

Une fois qu’elle eut imaginé tout un tas de scénarios dignes des séries policières les plus glauques, la demoiselle rejoignit le marine. Ce dernier ne manqua pas de s’excuser un nombre incalculable de fois pour le comportement peu digne de ses subordonnés, surtout en pleine journée. Un détail que Raven n’avait même pas calculé... Depuis le début, l’image du capitaine de mission lui restait en tête avec le reste, son esprit déjà occupé à trier et assimiler ce qu'elle avait entendu.

L’occasion était trop belle pour que la brunette la laisse passer ! En quelques secondes, le pauvre officier se retrouva assailli de nombreuses questions. Il n’avait même pas le temps de répondre que deux autres lui étaient déjà tombées dessus. Peut-être que c'était plus sage de chasser la fouineuse afin d’avoir en paix.

À croire qu’elle disposait de trois poumons pour pouvoir enchaîner les questions, respirant à peine ! Que ce soit sur le dirigeant du cortège, Red Line, les traversées, tout y passa ! Rapidement ses questions se concentrèrent sur le fonctionnement de la Marine au quotidien, ses grades et moyens de promotions. Un intérêt certain pouvait se lire chez la pipelette. Épuisé et à bout de nerfs suite à cet interrogatoire, l’officier n’eut pas d’autres choix que de forcer Raven à se taire en lui attrapant les lèvres et pouvoir profiter de quelques secondes de calme.

« T’as l’air d’une demoiselle sacrément motivée, en tout cas-sho… Si tu t’intéresses tant que ça à la Marine, tu peux aussi bien t’engager ! Tu seras la mieux placée pour voir tous ces gars incroyables qui ont l’air de te fasciner-sho… »

Plutôt malin comme gars, profitant ainsi de l’enthousiasme innocent d’une jeune femme pour faire un peu de recrutement… Cela marcha parfaitement car elle passa tout le reste de l’après-midi avec ce dernier, continuant de lui poser toutes les questions qui lui venaient à l’esprit. En retour, l’homme lui expliquait les rudiments de la vie et de l’entraînement réservé aux nouvelles recrues. Il n’hésita pas à jouer sur le cordon sensible de la fierté de gagner en grade et se voir confier des responsabilités ainsi que son propre navire au bout d’un temps. Pour Raven qui voulait toujours plus qu’une vie simple à Dressrosa et servir une cause plus grande que celle d’un garde du palais, autant dire que tous ces points lui mirent pleins d’étoiles dans les yeux.

Ce fut amplement suffisant pour la convaincre de transformer ses idéaux d’adolescente en un véritable objectif. La Marine resta ancrée plusieurs jours, allant et venant entre le palais et d’autres lieux selon les personnes, certaines étant logées dans le luxe alors que les plus bas devaient revenir chaque fois au navire. Pendant tout ce laps de temps, la petite brune passa tout son temps au port à questionner sans cesse les soldats dès qu’elle en avait l’occasion.

Sa décision ne changea plus mais, emportée par une motivation débordante, il fallut attendre jusqu'au dernier jour pour qu’elle informe son père de sa décision. Et pas à sa mère ? Elle a sûrement oublié son existence, vu comme elle pourchasse ses pauvres frères et sœurs, manquant de les asphyxier à chaque câlin…

Ne trouvant pas le courage d’annoncer à son père son choix de quitter Dressrosa afin de s’engager dans la Marine, Raven attendit jusqu’au dernier moment pour le lui annoncer.

C’était le jour du départ de la Marine. Personne ne connaissait la raison de leur venue en dehors de la famille royale. Tout le monde était venu assister à leur départ, accumulé sur le port et ses divers pontons. Les plus agiles étaient même montés sur les mâts des bâtiments amarrés. Pour sa part, l’adolescente arriva en retard, son sac sur l’épaule afin de se frayer un passage dans la foule jusqu’à son paternel ainsi que ses frères et sœurs. Le capitaine était encore loin, elle profita de l’occasion pour leur faire connaître sa décision. Contrairement à ce qu’elle pensait au départ, se séparer d’eux fut beaucoup plus difficile qu’elle l’avait cru… Si elle tenait naturellement à ses frères et sœurs, c’est surtout avec son père qu’elle était proche et en vint même à regretter de ne pas avoir discuté de ça avec ce dernier… Lui qui était pourtant si fier en disant à tous que sa fille finirait par diriger les gardes du royaume…

Les aurevoirs se firent à chaudes larmes, profitant ainsi de leurs derniers instants en attendant que l’officier atteigne son bâtiment. Rien n’avait été fixé au préalable. La surprise de cet homme fut forte quand il se retrouva face à l’adolescente qui se tenait au milieu du passage, aux prises avec ses deux frères qui se cramponnaient fermement à ses jambes. Parvenue enfin à s’en débarrasser, elle fit quelques pas de plus vers lui tout en reniflant. On pouvait presque y voir un aspect menaçant, mais elle se contenta de simplement s’agenouiller pour le supplier de la laisser embarquer avec lui… Ce qui déboucha sur une longue tirade pour expliquer ses motivations et son ardent désir de lutter au nom de la Justice.

Tout d’abord amusé par cette manière inhabituelle de s’engager, l’officier rit de bon-cœur avant de consulter les autres gradés. Son problème n’était pas spécialement d’emmener une nouvelle recrue mais de savoir s’ils passeraient assez près de Marineford pour y faire un crochet et la déposer… Une autre base ferait aussi l’affaire mais l’instruction de la plupart des sections se déroulant au QG, autant gagner du temps.

Pendant qu’ils discutaient entre eux, Raven s’était relevée pour retourner discuter avec les membres présents de sa famille. Ils l’encouragèrent tout en lui reprochant de n’avoir rien dit. Un moment plein d’émotions pour eux avant que l’officier principal ne l'interrompe.

« Eh bien, Marine ? Pourquoi t’es pas déjà à bord et à ton poste comme tout le monde ?! T’as voulu t’engager, maintenant assume et sois fière de ce qui sera accompli ! TOUT LE MONDE A BORD ET PRÊT AU DÉPART !! »

Un peu rude dans la manière... Raven comprit directement les raisons de ce comportement, tout comme son père. Entre personnes ayant un semblant d’éducation militaire, c’était évident ! À la fin d’une ultime étreinte, l’adolescente garda ses mains dans les siennes.

« P’pa… J’te promets que quand on se reverra, je serai devenue une grande Marine ! J’serai même Amiral, tu verras ! ♪ » Elle se tourna ensuite vers ses frères et soeurs qu'elle regarda tour à tour « Prenez soin de papa et mam-- » Remarquant qu'il manquait le petit dernier, son regard balaya la foule pour finalement le trouver en train de gesticuler pour échapper à l'étreinte de sa mère, excessive comme toujours « Mouais... Tâchez d'pas mourir étouffés avec ses câlins. ~♪ » Une pointe d'humour pour cacher sa peine, faisant au mieux pour sourire.

Si elle savait à l’époque quelle tournure sa vie allait prendre…

Elle fit ses derniers adieux avant de courir en direction du navire, dépassant celui à qui elle devait désormais obéir…Tiraillée entre le chagrin de quitter son foyer et la soif d’aventure. Tout le monde à bord était à son poste, prêts à larguer les amarres. Tandis que le navire manœuvrait pour sortir du port, Raven adressa quelques ultimes signes de bras à sa famille, réitérant sa promesse.

N’étant pas officiellement une nouvelle recrue, les officiers profitèrent du voyage afin de lui inculquer quelques règles élémentaires. Un petite avance qui ne fait jamais de mal. Si elle avait déjà des bases solides en combat, sa capacité à rapidement retenir la hiérarchie et autre surprit ses supérieurs. On la testa ensuite contre un des matelots les moins gradés, l’envoyant aisément au tapis. Il fallut attendre plusieurs adversaires pour qu’elle se retrouve acculée et constate d’elle-même que certains grades n’étaient pas là juste pour le côté prestigieux. Et ce n'était que des soldats !

Le navire mit un peu plus de deux semaines pour atteindre sa destination. On voulut d’abord mettre Raven en cuisine pour donner aider puisqu'elle n’était assignée ni formée à aucun autre poste… Grossière erreur. Un seul essai fut suffisamment catastrophique pour qu’on lui interdise d’entrer ou de manipuler quoique ce soit en cuisine !

Elle débarqua finalement à Marineford, figée en plein milieu du chemin, contemplant la magnificence des lieux. Le bâtiment gigantesque donnait l’impression que la Marine était intouchable. N’importe qui se sentirait tout petit à côté. Remplissant toutes les formalités pour s’engager, Raven acheva sa journée non pas comme habitante de Dressrosa mais comme nouvelle recrue à part entière au sein de la Marine. Comment ne pas s’endormir totalement comblée cette nuit-là en ayant juste à fermer les yeux pour s’imaginer déjà dans un rôle de héros occupant les postes les plus hauts… Elle se sentait plus prête que jamais à s’entraîner d’arrache-pied et mener à bien des missions plus périlleuses les uns que les autres… Jusqu’à sombrer dans les bras de Morphée suite à une dernière pensée pour sa famille désormais très loin.

Dès le lendemain matin, les choses sérieuses commencèrent. Prête, vêtue de son uniforme, l’entraînement débuta après le petit-déjeuner. Séance de footing intensive dans la ville autour du quartier général… Bien plus dur que ce qu’on croit ou que chez elle à cause du relief. Montées, descentes, escaliers, obstacles à franchir avec bien entendu tout l’équipement réglementaire. Raven crut qu’ils essayaient de les tuer, surtout quand on annonça qu’ils avaient plusieurs tours à faire… Bande de monstres sans pitié ! Bien qu’extrêmement difficile, la recrue parvint à en voir le bout, totalement épuisée et étalée au sol. Cette première session lui permit
de se rendre compte qu’avec son père elle n’avait fait que jouer au petit soldat, ménagée par ce dernier tout ce temps. À peine le temps de souffler avant d’être tous appelés au garde-à-vous, direction le terrain d’entraînement pour une longue session de combat au sabre.

Lessivée par le footing, je vous laisse imaginer l’efficacité déployée pour s’entraîner au combat rapproché, peinant rien qu’à maintenir sa position de départ. Et ce n’est pas faute de passer ensuite le reste de la journée à râler, excédée par les échecs successifs. Cette première journée de formation lui sembla aussi longue que toute une éternité. Même les derniers mètres jusqu’à sa couchette furent un véritable défi. Le point positif fut que Raven ne dormit jamais si bien que cette nuit-là.

Ses peines ne faisaient que commencer, comme elle s’en rendit compte le lendemain. Il n’était pas question de panne d’oreiller mais de cette désagréable impression d’avoir un corps pesant des tonnes. Les membres engourdis et douloureux, les crampes qui se réveillent au moindre geste… Quelle purge ! Et ça n’allait pas s’améliorer... Le programme du jour tournait majoritairement autour des voyages en mer. Une simulation à bord d’un navire restant néanmoins bien ancré au port. On commença naturellement par assigner à chacun son poste, rejoint par d’autres ayant déjà gagné quelques grades, afin que l’immersion soit la plus totale. En tant que simple matelot, Raven se retrouva bien entendu dans des rôles ingrats.

Assignée à monter et descendre la voile de l’un des mâts. Croyant qu’elle allait se la couler douce, elle descendit bien vite de son petit nuage. La première difficulté était qu’un ordre lié aux voiles pouvait tomber à tout moment. Un changement de cap, de vent ou une attaque surprise… Tellement de prétextes possibles n’ayant pas de moments fixes. En second lieu vint le fait de devoir escalader la mâture pour d’atteindre sa place, sans tomber évidemment. Un rôle fort physique car ce n’est encore que la partie facile, devant ensuite remonter ou déployer la voile selon les directives. Le pire pour elle fut les nœuds qui devaient à la fois tenir mais aussi pouvoir être défaits assez vite en cas d’urgence. La seule chose que Raven parvint à nouer plusieurs fois fut sa main, empêtrée dans le cordage…

Quelques escalades et descentes plus tard, elle comprit que ce type de poste était incroyablement éprouvant, demandant une excellente condition physique ainsi que de l’agilité. Elle n’osa même pas s’imaginer faire ça en situation de combat.

Lorsqu’elle n’était pas perchée, l’adolescente avait à charge de nettoyer le pont ou encore de s’assurer que les canons étaient prêts à l’usage en cas d’attaque. Des corvées loin de la gloire qu’elle s’imaginait mais obligatoires.

Pendant des mois, cette routine se répéta encore et encore. Les entraînements s’intensifiaient afin de renforcer leurs corps et leur endurance. On leur enseigna aussi toute la théorie concernant les formations de combat ou de déplacement. Avec le temps, Raven devint plus sérieuse et concentrée, cessant de râler à tout bout de champ maintenant que le rythme de vie était imprégné en elle. Ce n’était ni la meilleure, ni la pire. Juste une recrue avec du potentiel et qui semblait plus douée pour retenir un plan de bataille que pour faire un simple nœud coulant.

*****

Cette période d’entraînement toucha à sa fin quand toute cette fournée de bleusailles passa divers tests cruciaux. La jeune femme finit par être promue comme troisième classe. Elle se retrouva ainsi tout en bas de l’échelle hiérarchique, tout juste plus haut que les nouvelles recrues en plein entraînement. Membre à part entière de la Marine lors de ce jour, elle fut soulagée d’être reçue après avoir éprouvé de nombreuses craintes, notamment lorsque certaines épreuves lui firent perdre des points… Heureusement, tout cela était enfin derrière elle et ne l’empêcha pas de poursuivre ses objectifs. Bien qu’elle ne le montrait pas, dans la mesure du possible, Raven pensait souvent à sa famille, fantasmant sur la tête qu’ils feraient lorsqu’elle les reverrait… Tout en s’interrogeant sur ce que seraient devenus ses frères et sœurs.

Ils reçurent une permission exceptionnelle pour la nuit afin de fêter leur promotion, livrés à eux-mêmes pour gérer cette petite fête et tout ce qui serait mangé et bu. Mais surtout bu. S’ils avaient été mis au courant avant, certains se seraient ménagés. Raven pouvait se féliciter de ne boire que du jus de melon, évitant tout problèmes… Si elle n’avait pas à nouveau trouvé le moyen d’inverser sa chope avec celle de quelqu’un d’autre !! C’est à croire qu’elle le fait exprès afin d’avoir une excuse pour finir au sol, ivre morte ! N’ayant de nouveau pas vérifié la nature de sa boisson, loin d’être habituée à consommer de l’alcool, la jeune femme se retrouva complètement KO…

Comme plusieurs années plus tôt, elle n’apprécia guère son réveil… Une vulnérabilité à la lumière du jour accompagnée d’un mal de crâne pas possible que le bruit de ses camarades venait encore amplifier. Plus jamais ! Et ne parlons même pas du mal qu’elle eut à grimper la mâture ce jour-là, retombant un nombre incalculable de fois avec la grâce d’un œuf balancé du haut d’un immeuble…

Son quotidien reprit son cours normal suite à cela, s’entraînant dur lors des séances d’exercices mais aussi à bord du navire auquel elle était maintenant assignée. On leur confia de petites missions simples au départ, laissant les jeunes marines s’habituer au terrain tout en soulageant d’autres effectifs. La plupart de leurs tâches consistaient en des allers-retours à différents endroits pour transporter du matériel supplémentaire.

*****

L’ascension des premiers grades se passa sans encombre avec le temps, gagnant de l’expérience et comblant enfin certaines lacunes comme ces foutus nœuds ! Elle se vit ainsi promue en tant que deuxième et finalement première classe. Certains diront que ce n’est pas grand-chose mais pour elle cela représentait une nouvelle étape de franchie, une récompense pour tous ses efforts ! Une forme de reconnaissance en ses capacités parfois douteuses de la part de ses supérieurs.

Avec les missions de transports ou les interventions plus banales, qui ne demandaient pas une énorme force de frappe pour ramener l’ordre, se retrouver si souvent en mer lui apprit à apprécier cela. La brise marine sur son visage depuis son poste, ce parfum qui semble légèrement salé dans l’air, l’eau à perte de vue. Si cet environnement l’attirait toujours plus, enchaîner toujours les mêmes besognes pendant des mois devint vite lassant. Elle en voulait plus… Elle voulait voir le monde, chasser les méchants pirates et sauver des gens ! Pas juste livrer des caisses de matériel dans des avant-postes…

*****

Il fallut attendre qu’elle parvienne enfin au grade de Sergent pour que les choses sérieuses commencent. Tout semblait débuter comme une journée ordinaire avant d’être convoquée dans le bureau d’un commodore, en poste au QG. Ce qui l’intriguait surtout était le grade de celui qui souhaitait la voir, recevant généralement ses ordres d’officiers moins gradés. D’emblée, Raven s'imagina le pire et commença à se préparer mentalement pour un savon mémorable…

Inquiète, elle marcha d’un pas lourd, traînant la patte, à travers les nombreux couloirs de Marineford. Au détour d’un couloir, elle croisa le chemin d’une connaissance à elle. Le Lieutenant Chouji avec qui elle avait déjà souvent navigué, fréquemment là afin de superviser les jeunes en pleine manœuvre. Sans vraiment être amis, ils s’entendaient bien en plus d'être comme un mentor aux yeux de Raven. Un peu à l’image de ces étudiants cools qui sont bons dans tous les domaines et pour qui toutes les filles se battent…

« Tiens, tiens ! Mais qui voilà ?! ♪ Toi aussi t’as été convoquée chez le Commodore ? »

Lui demanda Chouji sur un ton très relax, comme à son habitude. Ils finirent par se rejoindre et marquèrent une pause, laissant le temps au Sergent de se poser encore plus de questions…

« Ah ? Euh… O--Ouais… C’est assez bizarre, non ? » Son imagination tournait à fond, imaginant un nombre incalculable de scénarios avant de revenir à la réalité « Que toi, tu sois convoqué, ça peut s’comprendre, vu ton grade… Mais moi, c’est qu’j’ai fait une sacrée bourde quelques parts... »

« Nahnahnahnah ♪ Tu t’inquiètes beaucoup trop… Je suis sûr que y a rien de grave, tu vas voir ! On y va ? »

Son rire unique et son comportement chaleureux parvinrent à rassurer la jeune femme qui  acquiesça d’un mouvement de tête, lui emboîtant le pas mais légèrement en retrait afin de cacher la légère rougeur de ses joues. Difficile de cacher qu’elle en pinçait un peu pour lui…

Il leur fallut encore un bon moment afin de venir à bout du dédale interminable de couloirs et d’escaliers composant le QG de la Marine pour arriver devant la porte du bureau du Colonel. Le moment fatidique, celui de prendre son sermon, était arrivé pour Raven. Résolue, la demoiselle fit le premier pas et frappa à la porte, ouvrant cette dernière dès qu’une réponse parvint depuis l’autre côté. Le geste fut lent, hésitant… Pour qu’une fois la porte ouverte, son supérieur et mentor fasse le premier pas, pénétrant dans le bureau, suivit de la jeune femme qui referma doucement derrière elle.

« Ce n'est pas trop tôt, vous deux ! J’echpère que vous avech’ une bonne raichon d’être en retard… Hummmm ?! »

Sur le coup, rien qu’en découvrant l’aspect du personnage en plus d’entendre sa façon de mâcher certains sons, Raven se sentit presque soulagée. L’homme lui semblait beaucoup moins terrifiant que ce qu’elle imaginait. Surtout qu’il est rare de voir des gars de son statut officier au QG…

La réponse à cette première énigme se dévoila naturellement aux deux convoqués quand il tourna son siège pour leur faire face. En réalité, l’homme était privé de ses deux jambes. La première n’avait jamais été remplacée et quant à la seconde… Comment expliquer cela… Certains pirates ont tendance à profiter d’une jambe de bois pour en faire une gourde d’alcool… C’est un peu le même principe ici sauf que pour le colonel en question… Disons qu’on pourrait lui mettre une étiquette Senseo sur la jambe. Enfin, sur la partie qui est encore d’origine humaine…

« Nah… ~ Désolés pour le retard, Shousa-san… C’est que votre bureau, c’est pas non-plus la porte à côté depuis notre point de départ… Nahnahnah ~ ♪ »

Raven haussa un sourcil quand elle remarqua la manière si décontractée qu’utilisait son Lieutenant pour s’adresser à leur supérieur. Le plus étonnant fut sûrement qu’il utilise le grade de ce dernier comme un nom à part entière. Le résultat n’était pas si mal, en fin de compte. Elle ne pouvait pas rester indéfiniment en retrait et avança jusqu’à hauteur de son mentor pour se placer au garde-à-vous.

« Sergent Raven D. Fall, au rapport. Vous avez demandé à nous voir, mon Colonel ? »

Le sérieux exprimé par la jeune femme alla totalement à l’opposer du supérieur qui répondit dans la foulée.

« Che chai bien qui vous êtes, les jeunes… Chachacha ♪ Che vais tout vous dire d’ichi peu mais d’abord… » Il eut un petit sursaut tout en s’interrompant, pour reprendre ensuite en chipotant à sa jambe faisant littéralement le café « L’un de vous veut une tache de café fraîchement coulée ? ~ »

Même si la proposition avait quelque chose de tentant, aucun des deux officiers convoqués ne prit le risque d’accepter. L’odeur qui emplissait la pièce était incroyablement savoureuse mais de là à accepter du café produit dans la jambe d’un homme plus très frais… Non, sans façons... Pour sa part, il ne se priva d’en verser dans sa tasse avant de reprendre un air sérieux.

« Et pour… » Commença Raven avant d’être interrompue par son compagnon de fortune suite à un coup de coup de coude, penché vers elle pour murmurer « Laisse tomber, je t’expliquerai plus tard… »

Intriguée, elle laissa tomber pour le moment et se racla la gorge, à nouveau concentrée sur leur supérieur qui semblait être un homme totalement différent maintenant qu’il allait parler travail…

« Bien, bien… Commenchons. Si che vous ai fait venir auchourd’hui, c’est pour vous confier une michion un peu spéchiale. » Tandis qu’il parlait, on pouvait entendre un bruit incessant, continu, rappelant celui d’un moulin broyant les grains de café « En che moment, nous avons dû mobiliser pas mal d’effectifs pour contenir l’élan de piraterie… En pluche de nos autres problèmes… Mais réchemment, l’une de nos patrouilles ne donne plus aucun chignes de vie, malgré nos appels. »

Le bruit continua, perturbant chaque fois un peu plus Raven qui commençait à atteindre le bout de sa patience,faisant néanmoins tout son possible pour ne pas interrompre un homme bien plus gradé qu’elle. Rien qu’en voyant la tronche du Lieutenant à côté d’elle, elle comprit que ce dernier était aussi tiraillé entre l’envie de rire et de demander à ce que ça s’arrête.

« Nos effectifs étant limités en che moment, on ne peut pas che permettre d’envoyer des éléments importants pour chette fois… » Alors qu’il aspirait bruyamment son café depuis sa tasse, l’homme se rendit compte du côté vexant de ses dernières paroles… Surtout en voyant la mine sombre des deux officiers face à lui « Che… Ch’est pas… Che que che voulais dire ! Chuuu ! Vous avez bien compris ma penchée ! » Ce à quoi Raven ne put s’empêcher de réagir, prenant Chouji de court « Ouais, ouais… Donc en gros, vous n’pouvez pas envoyer d’gens puissants pour un boulot aussi con et vous avez pensé à nous. C’est ça l’idée, j’me trompe ? » Le bruit continu et plus de ce mouvement de bras totalement louche fut de trop pour le Sergent « Quoique vous fassiez... C’est vraiment nécessaire de l’faire devant nous ? C’plutôt en privé qu’on fait… Mhm… C’genre de choses, non ? »

Son esprit interprétait les gestes de manière très inattendue… À tel point que les deux hommes dans la pièce la fixèrent avec des yeux en forme d’énormes billes, tout en rougissant tant entendre de tels sous-entendus de la part d’une femme les surpris.

« CHA, CHA, CHA, CHA, CHA, CHAAAAAA… ~♪ Ch’adore ! Ch’est vraiment… Cha… Ch’est trop… Pencher à che genre de choses, non, enfin ! ~ Cha, cha… ~♪ Ch’est cheulement que che chui en train de moudre mes grains de café ! Cha…~♪ MAIS REPRENONS NOTRE CHÉRIEUX, NON D’UN CHENCHEO D’EAST BLUE !!! »

Son changement soudain de tempérament suffit à remettre ses deux subordonnés au garde-à-vous, droit à l’extrême et la bouche complètement scellée.




Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Raven
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! Hm... Je sais ! Banana-croco !! Very Happy Luttons aussi pour la liberté de tous les den den mushi ! Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Escargophone




Dernière édition par Raven D. Fall le Mar 8 Jan - 18:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jolly-roger.forumactif.com/t2117-raven-calamite-fraichement-debarquee

Raven Fall


☠ Messages : 63
☠ Âge du Personnage : 26
☠ Berrys (x1000) : 14410
☠ Points Votes : 969
☠ Grade : Capitaine Pirate ☠ Localisation RP : Royaume D'Iféfroi - North Blue
☠ Fruit du Démon : Pika Pika no Mi
☠ XP Dorikis : 3653
☠ Notoriété :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ync90 / 9990 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Gubc
☠ Karma :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ml89505 / 999505 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Pe6n

Raven Fall

Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Empty
MessageSujet: Re: Raven, calamité fraîchement débarquée ♥   Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ EmptyVen 21 Déc - 1:05

Suite Histoire


« Si vous êtes ici, c’est parce que j’ai déchidé de vous confier la lourde tâche de découvrir che qui est arrivé à l’équipache dischparu… Comme vous le savez déjà, on ne peut pas che permettre d’envoyer des forches trop importantes ou nos meilleurs officiers encore dichponibles… » Une fois de plus, il jeta un rapide coup d’œil aux deux autres, tirant une tête dépitée, avant de se racler la gorge et sauver les meubles « Mhm… Che que che veux dire… Ch’est qu’aucun incident majeur n’a été chignalé dans ches eaux depuis longtemps… Vous ferez donc parfaitement l’affaire ! » À cet instant, il remua beaucoup plus vite le bras censé moudre le grain de café de sa "jambe" avant de reprendre sur un air carrément terrifiant « Dois-che vous préchiser que che n’accepterai aucun retour sans informachions concernant nos troupes dichparues, cheunes gens ? »

Les deux officiers déglutirent d’une seule et même gorge… Sans sous-entendus douteux, je vous vois venir ! Leurs ordres de mission bien reçus, ils se contentèrent d’un dernier salut militaire avant de tourner les talons et sortir à toute vitesse du bureau de leur supérieur. Même sans jambes, il restait terrifiant lorsqu’il le décidait…

Pour qu’on fasse appel à eux, c’est que la situation nécessitait un certain savoir-faire et non pas juste une grande puissance. Mais quand même… S’ils n’étaient pas au courant de tout, la situation devait être bien plus problématique qu’ils ne l’imaginaient, au point de ne pas pouvoir envoyer d’officiers trop puissants effectuer ces recherches… Comme s’ils pourraient être demandés ailleurs à tout instant. Cela fit réfléchir Raven, adossée contre un mur après qu’elle et son camarade se soient éloignés en courant du bureau du Commodore. Elle finit par croiser les bras, encore plus anxieuse quand elle réalisa qu’avec Chouji, ils seraient les seuls officiers à bord pour diriger cette mission.

« Donc… On nous envoie aux dernières coordonnées connues et puis… Quoi ?! On improvise pour retrouver l’équipage disparu ? Gros plan, bravo l’état-major ! À ce stade on pourrait aussi bien poser la question à des loutres que nos recherches en seraient toujours au même point… »

Envahie par la pression, c’était la première fois que Raven perdait ainsi ses moyens et se laissait submerger par ce qu’elle ressentait. Le fond de sa pensée n’était pas entièrement faux mais la formulation laissait encore à désirer ! Après quelques instants à vider son sac, elle fut ramenée à la raison par une gifle magistrale de la part de son supérieur. Aussi inattendue qu’assez forte pour lui remettre les idées en place, elle en bascula carrément pour finir à genoux au sol, une main sur sa joue engourdie. À cet instant, le regard de la brune fut tellement haineux que personne n’aurait été surpris de voir un éclair foudroyer l’officier…

« QU’EST-CE QUE C’EST QUE CA ?! J’AI RAREMENT VU UNE ATTITUDE AUSSI INDIGNE DE LA PART D’UN SERGENT DE TOUTE MA CARRIÈRE-Nah !! EST-CE QUE VOUS TROUVEZ QUE BAISSER LES BRAS À LA MOINDRE DIFFICULTÉ EST UN COMPORTEMENT DIGNE D’UN MARINE, SERGENT ??! » Il s’interrompit quelques secondes, fixant la jeune femme d’un regard autoritaire « Et bien quoi ? Vous comptez fusionner avec le sol ? Il ne risque pas de s’enfuir alors… LEVEZ-VOUS ET RÉPONDEZ QUAND JE M’ADRESSE À VOUS ! »

Il n’y avait pas à discuter ni à réfléchir. Exactement comme on le lui avait enseigné, Raven se redressa sur ses pieds pour faire face à son supérieur. Elle le suivit du regard mais, devant son autorité, n’osa même pas masser sa joue encore douloureuse.

« C’est… Ce n’-- » Avant même de pouvoir poursuivre sa phrase, il l’interrompit une nouvelle fois afin de coller son front au sien et la foudroyer du regard à son tour « Je n’ai pas été assez clair-nah ? » Il parla lentement, d’une voix menaçante au point qu’elle se sentit trembler face à lui, au bord des larmes avant de réussir à prononcer une réelle réponse « J-Je suis désolée, mon Lieutenant !! Je me suis laissée emporter par le doute car… Car c’est la première fois que je me retrouve assignée à une tâche de cette importance et je… » Elle fut immédiatement coupée, Chouji arborant à nouveau un visage plus agréable et réconfortant « Ça va aller. Ne t’inquiète pas pour si peu-nah… »

Sur le coup, elle avait du mal à croire que c'était la même personne devant elle… Avec le temps, Raven l’avait déjà vu se montrer strict, comme lorsqu’ils naviguaient mais à ce point-là... Jamais. La seule réaction qu’elle eut sur le moment fut de rougir avant de ne plus être capable de lui faire face… Heureusement, il s’était déjà remis en marche et se contenta d’un signe pour lui indiquer de le suivre.

Naviguant en mer depuis plusieurs jours, l’ambiance à bord était comme à son habitude. On pouvait sentir une certaine insouciance dans le comportement des matelots, pensant effectuer une autre de leurs habituelles missions de routine. Les deux officiers passaient la plupart de leur temps au niveau du gaillard avant, observant la ligne d’horizon en se tenant côte à côte. Ils ne s’échangèrent pourtant pas le moindre mot avant un bon bout de temps. Après une longue période, Raven se risqua à briser le silence presque gênant, qui régnait entre eux.

« Concernant ce qui s’est passé au QG, je… » Avant même de pouvoir poursuivre davantage, Chouji vint poser la main sur son épaule, la coupant de son élan pour reprendre à sa place « Nah ♪ C’est oublié. Concentre-toi sur la mission désormais… Garde à l’esprit que si ça tourne mal, c’est à toi que revient la charge de ses hommes-nah ~ »

D’abord agréablement surprise par le contact sur son épaule, le Sergent mis quelques instants avant de réaliser et assimiler les paroles de son supérieur…  

« Hein ?! Mais c’toi l’officier le plus gradé sur ce vaisseau ! C’est toi qui dirigeras la mission, pas moi !! » D’une certaine façon, cela n’étonna même pas Raven qui le fixait afficher son air niais et désinvolte qu’elle ne lui connaissait que trop bien « Nahnahnah ! ~ ♪ Mais en tant que Lieutenant, j’ai déjà décrété que je te laisserais gérer autant que possible afin d’évaluer tes capacités à commander-nah. ~ »

Il ne manquait plus que ça, tient ! Est-ce qu’il comptait vraiment l’évaluer ou juste trouver un prétexte pour se la couler douce ? Une réponse qu’elle lui posa mais qui fut royalement ignorée. Comprenant qu’elle n’obtiendrait pas plus de réponses de sa part, le Sergent laissa tomber et se contenta d’observer l’horizon avant de tourner les talons. Contrairement à ses débuts, il ne lui fallut que quelques secondes pour grimper le long du mât et se tenir à sa position de base, en hauteur, pour profiter de l’air marin et tenter de soulager ses inquiétudes.

Redescendue après s’être aéré l’esprit, elle discuta longuement dans la cabine principale avec son supérieur concernant le trajet à suivre ainsi que des détails sensibles. Sur le même bureau que la carte maritime, divers rapports étaient étalés. La plupart concernaient les dernières coordonnées connues de l’équipage disparu, alors que d’autres recensaient plutôt des témoignages recueillis, sans garantie quant à leur fiabilité.

Pendant tout un temps, Raven resta silencieuse, bras croisés à attendre que son supérieur fasse le point… Ayant déjà oublié ce qu’il lui avait annoncée plus tôt, ce dernier finit par rompre le silence qui s’éternisait.

« Ben alors, t’attends quoi-nah ? On t’écoute… ~ »

Décidément, la jeune femme ne comprenait pas à quoi son petit jeu pouvait rimer mais elle n’avait pas le choix. Dans le pire des cas il pourrait tout aussi bien lui donner l’ordre de faire un résumé, autant se jeter à l’eau…

« Hum… On reparlera d’ça plus tard… » Grogna-t'elle entre ses dents avant de s’éclaircir la gorge, reprenant de manière plus audible « Notre objectif est de retrouver l’équipage disparu… Tout ce dont on dispose comme informations, ce sont leurs dernières positions, grâce aux rapports réguliers. » Se penchant sur la carte, elle posa l’index sur la croix la plus éloignée « … C’est-à-dire : ici. Les témoignages dont on dispose sont beaucoup trop variés pour qu’on s’y fie alors… Je suis d’avis de nous rendre à ces coordonnées afin de voir ce qu’il en est par nous-même. »

Elle se redressa ensuite, n’ayant pas grand-chose de plus à proposer ni de meilleur plan. Comme il l’avait dit, Chouji la laissa aux commandes et hocha simplement la tête pour marquer son accord. Ils avaient encore un bon moment à naviguer avant d'arriver jusque-là et ce temps fut habilement mis à profit par le Sergent, passant davantage de temps avec son supérieur à discuter de tout et de rien et se rapprocher progressivement…

Lorsqu’ils arrivèrent enfin sur les lieux, tous étaient sur leurs gardes et se préparaient au pire, parés à combattre de toutes leurs forces. Au final, il n’en fut rien. Les lieux étaient calmes, exceptés un brouillard épais qui limitait leur champ de vision.

« Quelque chose droit devant ! Je vois une île et… Autre chose ? On dirait un… UN BATEAU ?! »

S’écria le matelot en vigie. Au son de sa voix, l’équipage se rua vers l’avant et les rambardes afin de regarder à son tour. En effet, une ombre prit lentement forme à travers le brouillard jusqu’à se révéler être un navire. Maintenant le cap, une petite île se détailla aussi. Bien mieux que la forme étrange qu’ils apercevaient jusque-là. Quand ils furent assez proches des côtes, plus aucun doute n’étaient possibles, il s'agissait bien du navire disparu d’après les couleurs de sa coque et le type de modèle.

« Réduisez la voile !! Approchez-vous du navire afin que l’équipage puisse nous voir mais soyez prêts à tout ! Rien ne nous dit que ce n’est pas un piège… »

Leur navire resta stationné à une distance minimale et la plupart de l’équipage rejoignit la berge en chaloupe. Quelque chose ne tournait pas au rond, aux yeux de la femme qui commandait... Si le navire pouvait être si facilement trouvé, qu’est-ce que leur absence signifiait ? Prête à répondre au moindre signe d’hostilité, il n’en fut rien et les chaloupes atteignirent la terre ferme sans encombres. À son ordre, tout le monde se dirigea vers le navire recherché afin de monter à bord.

L'état général de l'équipe de recherche était assez mitigé, beaucoup s’attendaient à le trouver vide, comme se fut bien le cas...

Au premier regard, les lieux semblaient déserts, mais en tendant bien l’oreille, il était néanmoins possible de percevoir une sorte de musique. Le genre de musique qu’on entend en rue, fort répétitive mais attirante…

Chouji et Raven échangèrent un regard avant d’hocher la tête, partageant la même idée. La compagnie se mit en route une fois les soldats revenus afin de signaler l’absence de vivres et matériel militaire à bord du navire retrouvé.

Ils traversèrent une petite forêt, se fiant à la musique qui s’amplifiait à mesure qu’ils avançaient dans la bonne direction. Quelle ne fut pas leur surprise quand, au bout du chemin, un chapiteau de cirque se dressa devant eux. Ébahie l’espace de quelques instants, il n’y avait pourtant aucun doute possible, la musique provenant de cet endroit mais aussi des rires, des applaudissements et une voix encore inaudible depuis leur emplacement.

« Nah ~ Alors, quel est le plan, M’dame ? ~ »

Demanda Chouji, toujours décidé à la laisser se charger de la mission comme si leurs rangs étaient échangés.

« Tchh ! On va entrer dedans par petits groupes pour repérer discrètement c’qui s’y passe… Les autres, vous vous placerez près des sorties. »

Raven ne savait pas elle-même dans quoi elle se lançait et opta donc pour une stratégie très classique. Ils n’avaient rien emporté pour se faire plus discrets, sachant donc très bien que s’il s’agissait de pirates ou d’ennemis du Gouvernement, la simple vue de leurs uniformes déclencheraient des hostilités. Un risque qu’elle devait prendre, n’ayant plus le luxe de rebrousser chemin maintenant…

À l’intérieur des lieux, le spectacle était encore plus horrifique que ce à quoi s’attendait la jeune officière. Sous le chapiteau, on y trouva une tribune disposée en cercle et laissant tout un espace libre au centre, comme dans n’importe quel cirque. Cependant, la vision d’horreur se profila bien vite. Les corps de plusieurs soldats étaient suspendus à des câbles, certains carrément incomplets. Les nombreuses blessures et membres sectionnés disaient clairement qu’ils avaient été torturés. En train de réfléchir au motif d’un tel acte, la jeune femme revint à la réalité lorsque le temps sembla reprendre son cours et que les acclamations s’élèvent en réponse aux paroles du commentateur.

« Un… Survivant ?! » Sans traîner plus d’une seconde, la jeune femme rompit la formation instaurée pourtant par ses soins pour se ruer vers le centre de la pièce. « Arrête-toi, Raven ! STOP ! » Chouji se précipita à son tour afin de l’attraper et l’empêcher de courir plus loin, aux limites de la zone.

Ce geste attira l’attention sur eux, le public étant à ce moment disséminé un peu partout dans les gradins. Comment pouvait-elle rester à l’écart alors que le numéro qui était présenté avait pour but de faire souffrir le dernier Marine encore en vie, attaché en étoile de mer au milieu. On ne fera croire à personne que les nombreuses armes blanches sur le présentoir servent juste de décorations…

Elle n’était clairement pas prête à ce genre de spectacle macabre, n’arrivant pas à contenir sa colère. Privée de toute lucidité, elle tenta de se libérer pour venir en aide au soldat mal en point mais sans succès. Déjà, tous les hommes dans les gradins s’étaient levés et s'avançaient vers eux. Des pirates menant une activité aussi lucrative que malsaine. Voilà sur quoi ils avaient mis la main.

Les affrontements éclatèrent aux quatre coins du chapiteau bien que les occupants prirent très vite le dessus, forçant peu à peu la Marine à reculer malgré les renforts arrivant au compte-goutte pour se faire cueillir avec une facilité déconcertante. La faute ne revenait toutefois pas à la stratégie choisit par Raven mais bien au surnombre adverse qui était habilement parvenu à coincer les soldats dans les couloirs d’entrées. Dans cette position, se battre ou se déployer devenait compliqué.

Raven fit de son mieux pour tenir dans ce qui se trouva être son premier combat réel… N’ayant pas abandonné l’idée de sauvetage, elle déchanta vite quand celui qui semblait être le capitaine
leur offrit son petit numéro. Son but était clairement de les provoquer mais aussi d’ébranler leur morale, réussissant à merveille lorsqu’il acheva son prisonnier, riant sous les acclamations des siens.

Le moral au plus bas, la retraite ne tarda pas à être sonnée, Chouji ayant repris totalement les commandes étant donné la gravité de la situation. Ils n’étaient plus assez pour continuer à se battre, n’étant à la base qu’un groupe de recherche ayant mis les pieds là où ils n’auraient pas dû…

« On aura jamais l’temps de fuir, tu l'sais aussi bien que moi ! Si on n’fait rien on va juste se faire avoir les uns après les autres pendant qu’ils nous pourchassent… » Dit la jeune femme à son supérieur une fois de retour à ses côtés, en désaccord avec cet ordre « Je le sais-nah ! Profitez de la forêt pour fuir en étant à couvert… Je reste ici avec les volontaires-nah. » Elle fit à peine un pas vers l’avant que Chouji lui lança une étrange bestiole et l’interrompit dans son élan « Toi, tu fonces avec les autres jusqu’au navire. Approchez-vous le plus possible de la côte pour nous récupérer. Je t’appellerai avec le denden. Grouille-toi ! Si on traîne trop, partez-nah !! »

Se refusant à bouger, il la bouscula afin qu’elle s’en aille en direction de la côte et rejoigne les chaloupes, tenant l’escargophone sans y prêter attention. Leur nombre avait grandement diminué comparé à leur arrivée. Beaucoup de combattants ayant péri, il ne restait surtout que des matelots, assez pour pouvoir naviguer si on compte les quelques-uns restés à bord.

« Que ceux qu’sont encore assez en forme viennent m’aider à mettre les chaloupes du second navire à la mer !! »

Les premières auraient largement suffi à transporter les personnes restantes mais cela aurait aussi voulu dire que ceux encore en train de se battre seraient livrés à eux-mêmes… Ils pourraient sûrement nager mais pour la jeune femme ça revenait à les abandonner. Hors de question ! Accompagnée de ceux qui avaient encore assez de forces, ils les mirent à la mer et s’emparèrent de l’une d’elles pour leur propre compte. Ramant comme jamais, ils regagnèrent leur navire, peinant à hisser les blessés tandis que le Sergent tentait de coordonner tout ce joyeux foutoir. Entre les survivants et ceux montant la garde, totalement perdus, difficile d’y voir clair !

Maintenant qu’elle était à bord, la brune observait le denden mushi donné par Chouji comme si un regard incessant allait le forcer à sonner. Au mieux, elle parviendrait peut-être à mettre l’animal mal à l’aise… Quelque chose chez ce dernier la fascinait, allant jusqu’à lui faire mettre de côté le stress. Elle était comme hypnotisée, trouvant l’escargophone toujours plus mignon à mesure que le temps s’écoulait, se tenant aussi proche de l’une de ces bestioles pour la première fois.

« ♪ Pulup, pulup, pulup ♪ Pulup, pulup, pulup ♪ Pulup, pulup, pulup ♪ Pulup, pulup, pulup ♪ »

Enfin, il sonna ! Tout était prêt et le bateau s’était déjà rapproché des côtes. Pourtant, cette sonnerie eut un effet catastrophique. Alors que l’appareil de communication sonnait, la jeune femme resta complètement figée devant celui-ci. En quelques secondes, son visage vira au rouge, captivée par l’escargophone. Dans sa tête, des « Trop mignon !! » se répétaient en boucle. Le bruit autour d’elle ou les appels d’un homme juste à côté d’elle ne parvinrent pas à la sortir de cette transe, totalement verrouillée sur le denden mushi.

Heureusement, un homme à ses côtés finit par décrocher à sa place… Ce qui empira encore l’état de Raven lorsque l’escargophone afficha soudain les mêmes traits de visage que celui de Chouji, imitant à la perfection son expression à la fois fatiguée et exaspérée. Son teint devint encore plus rouge et on pouvait facilement la comparer à une bouilloire sur le feu, prête à expulser la vapeur d’une seconde à l’autre… Difficile pour l’homme d’expliquer la situation à son supérieur, encore en danger de mort, se contentant de lui répéter que des chaloupes étaient prêtes à les recevoir.

« Et le Sergent, elle est passée où celle-là ? Passez-la-moi, tout de suite ! Comment ça c’est impossible ? Elle se fout de ma gueule-nah ?! NAH ? Figée juste à côté ? Qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ?! RAH !! On verra ça plus tard-nah !! »

« ♪ Katcha ♪ »

En plus d’être désespérée, la situation globale avait pris une tournure inattendue suite au blocage complet du Sergent, reprenant néanmoins ses esprits peu de temps après que son subordonné ait raccroché.

« Hum… Je… Il a les nerfs, hein ? J’ai tout entendu… » Dit-elle sans savoir où se mettre. Elle s’expliquerait avec lui plus tard, devant d’abord le ramener à bord « Pointez les canons vers la lisière de la forêt et préparez un tir de barrage pour couvrir nos hommes ! Ne tirez que lorsqu’ils seront en mer ! »

Ayant repris du poil de la bête, la jeune femme cria ses ordres tout en jetant de brefs regards vers le denden mushi. Elle-même ne comprenait pas. Ce n’était pas le premier qu’elle voyait, loin de là... Restée généralement loin lors des appels, elle ne s’attendait pas à ce qu’ils soient aussi mignons avec leurs petits gestes et leur bouille trop adorable… Non, n’y pensons pas !

Le groupe de Chouji finit par pointer le bout de son nez, bien moins nombreux qu’auparavant et en piètre état. Exténués, ils poursuivirent leur course jusque-là où se trouvaient les chaloupes détachées précédemment. Comme signalés et prévu à bord, le navire tira une salve de bordée afin de couvrir la fuite des derniers survivants entassés pour ramer et rejoindre le navire le plus vite possible.

Une fois tout le monde récupéré, le navire de la Marine repartit en direction de la base. Depuis son retour et durant tout le voyage, le Lieutenant n’adressa pas le moindre mot à Raven. Elle le savait… À cause de son moment d’absence à trouver leur téléphone trop mignon, Chouji et ses hommes auraient pu mourir. Heureusement que quelqu’un se trouvait assez proche et avait eu le courage de réagir devant une situation aussi incongrue. L’officière s’en voulait… Que ce soit pour sa perte de sang-froid dans le chapiteau, leur fuite ou son blocage. À un point tel qu’elle resta perchée sur la mâture durant tout le voyage, assise en boule. Quoiqu’elle fasse, repenser à cet instant, revoir la bouille de l’escargophone en train d’imiter le Lieutenant la rendait complètement gaga.

*****

Dès leur retour au quartier général, les deux officièrent durent se rendre dans le bureau de Monsieur jambe-machine-à-café afin de faire leur rapport. Toute l’île était au courant de son humeur massacrante et de sa colère à force de gueuler sur ses deux subordonnés. Il n’y alla pas de mainmorte, ne pesant pas ses mots pour leur exprimer sa rage. Le seul élément qui les sauvait un minimum était d’avoir élucidé le mystère de l’équipage disparu. Cependant, rien que d’y penser et de savoir qu’ils avaient dû battre en retraite le mettait dans tous ses états. À la surprise de Raven, son Lieutenant prit toute la faute sur lui, taisant son petit jeu sur le transfert de leadership. N’étant pas stupide, elle savait bien que c’était surtout pour sauver ses galons, risquant énormément si on venait à apprendre qu’il s’était déchargé de sa mission sur un officier moins gradé.

Jusque-là, ce n’était toutefois que la partie amusante du sermon, rien de bien méchant. Arriva alors le moment fatidique abordant le sujet du Sergent rendu incapable de décrocher l’appel de son supérieur, manquant de le tuer. Impossible de s’expliquer. Rien qu’à ce moment, elle recommençait à rougir malgré l’homme qui beuglait tellement qu’il les arrosait de postillons, ainsi que Chouji qui lui en voulait toujours à ce propos. Les mots employés étaient forts, parlant même de fautes graves et de motifs d’exclusion…

Ils débattirent longtemps afin de se dépêtrer de cette situation épineuse, la jeune femme faisant de son mieux pour s’expliquer, bien qu’elle n’avait rien pour se défendre. Sa place et son travail furent finalement sauvés grâce à un accord, peu avantageux mais sauvant les meubles. Rave, se retrouva « privée » de promotions éventuelles pour une longue période à venir, confinée également au QG jusqu’à nouvel ordre afin de tirer au clair son comportement vis-à-vis des denden mushi. Il était clair pour leur supérieur qu’on ne pouvait envoyer sur le terrain quelqu’un incapable d’utiliser le moyen de communication le plus répandu dans le monde. Bien qu'il la félicita discrètement d'avoir su cacher ce problème jusqu'à aujourd'hui...

Hors du bureau et enfin sortis d’un nouveau sermon interminable, le jeune homme se décida enfin à adresser à nouveau la parole à l’officière, pour la plus grande surprise de cette dernière. Ils discutèrent longuement, avant que leurs paroles ne dévient sur des sujets plus amusants. Au moins, elle sut qu’il avait finalement digéré l’incident, sans toutefois le pardonner mais pour elle, c’était beaucoup !

Quelques temps plus tard, ils apprirent que des forces avaient été envoyées afin de nettoyer les lieux des pirates avec qui ils s'étaient battus. Pas de détours possibles cette fois, une force de frappe conséquente étant mobilisée. Pour rien... Les pirates avaient déjà quitté les lieux depuis un moment... Heureusement qu'après cet aller-retour inutile, les deux compagnons ne traînaient pas près du bureau de leur supérieur, surement prêts à les broyer comme le grains de café dans sa jambes.

*****

Étonnamment, pendant toute la longue période qui s’en suivit, Raven se rapprocha énormément de son Lieutenant jusqu’à former un couple. Un duo très étrange mais qui fonctionne malgré les périodes d’éloignements…

Quant à la situation de la jeune femme, il était démontré clairement que les escargophones avaient un effet très particulier sur elle. Suffisamment problématique pour l’empêcher de retourner sur le terrain. Tout ce temps passé à la base n’était pas perdu pour autant. La jeune femme réussit à s’illustrer sur d'autres tableaux. Qu’ils soient administratifs afin d’aider ou en apportant un regard neuf sur diverses questions, la brunette fit au mieux pour mettre sa punition à profit. Une occasion se présenta enfin à elle, suite à ses efforts et surtout à sa forte curiosité… Préférant passer son temps à réfléchir à de réelles questions que faire de la paperasse.

Si son grade ne bougea pas, comme convenu en guise de sanction, l’occasion de rejoindre une division particulière de la Marine lui fut proposée. Certains semblaient apprécier sa ténacité quand il est question de trouver des réponses. Devant y réfléchir, son frein majeur était naturellement de se retrouver basée ailleurs, loin de Chouji. Ils en discutèrent ensemble à plusieurs reprises, parvenant à la conclusion que c’était le mieux pour l’officière, lui rappelant qu’elle lui avait souvent parlé de son intérêt pour le domaine des recherches scientifiques et technologiques.

« Et puis… ♪ On pourra toujours discuter via denden mushi-nah ~♪ »

Une petite taquinerie en amoureux qui s'acheva par un magistrale coup sur la tête du pauvre jeune homme. Suivis par une bonne crise de rire ensemble, profitant de ce qui allait être un de leurs derniers moments à deux avant un sacré bout de temps.

*****

La procédure d’affectation se fit étonnamment vite,  pas habituée à une telle efficacité administrative. Plus qu’à attendre qu’un navire de la division de recherches vienne récupérer ses nouveaux éléments. Quelques jours et ils étaient là. Des types aux allures singulières, tout comme les quelques autres personnes l'accompagnant. Raven était loin d’être au bout de ses surprises. Depuis qu’elle avait donné son accord, la jeune femme imaginait à quoi ressemblerait son nouveau lieu de vie. Presque innocemment, elle voyait ça comme une de leurs petites bases, en version plus technologique avec des conduits et autres circuits dépassant de partout…

... Pas du tout !

Ils arrivèrent sur une petite île qui ressemblait à n’importe quelle autre : banale et sans le moindre intérêt justifiant d’y accoster. À terre, seul ce qui ressemblait à un vieux bâtiment en ruine comblait le vide de la zone. Dans un tel décor, loin de ses fantasmes précédents, le Sergent ne se priva pas pour demander s’ils s’étaient perdus sur la route censée les mener à leur base. Apparemment, non…

Afin de garantir la plus grande discrétion quant aux projets menés par la division scientifique, ses bases annexes étaient dissimulées. Cela garantissait aussi bien le secret que d’autres mesures de sécurité. Elle dut se contenter de cette brève explication tandis qu’ils pénétraient les lieux. Très vite, la jeune femme se rendit compte qu’ils ne plaisantaient pas, un large complexe se révéla après avoir franchi le sas de décontamination, surveillé par quelques gardes armés. Des couloirs et des portes à perte de vue, un éclairage digne des hôpitaux et une propreté impeccablement stérile…

« C’charmant comme endroit… »

Son commentaire ignoré, les nouveaux membres furent guidés pour une première visite des lieux et être présentés aux responsables du site. Silencieuse, le fait qu’ils se présentèrent tous comme des docteurs en étalant leurs domaines de spécialisations, au lieu de leur grade de base, intrigua l’officière. Par la suite, elle comprit qu’ici ça ne compterait plus, l’autorité se gagnant grâce à ses méninges et non par ses états de service.

C’était comme démarrer une nouvelle carrière depuis le point de départ, effaçant toutes ses fautes passées et après réflexion, ce n’était pas si mal ! Surtout quand il n’y a plus tous ces entraînements matinaux jours après jours.

Comme chaque fois, ses débuts n’eurent rien de bien glorieux ou de très motivants. À la place des footings et parcours d’obstacles, il était maintenant question de nettoyer les ustensiles scientifiques ainsi que les plans de travail… De quoi vous donnez des maux de ventre très rapidement en voyant l’état de certains, ou plutôt des restes d’une expérimentation jonchant encore le meuble et parfois étalée aux quatre coins de la pièce. Un bon entraînement pour l’estomac. Ces tâches n’étaient pas à faire sans raison, permettant aux nouveaux d’assister au déroulement des recherches et d’assimiler inconsciemment diverses informations. Quant aux chercheurs, ils pouvaient ainsi trier les éléments et retenir les plus curieux disposant de potentiel afin de les pousser plus loin dans leur formation scientifique.

Raven semblait coller au profil qu’ils souhaitaient trouver. À la fois curieuse mais aussi mécontente de servir uniquement de personnel d’entretien, n’hésitant pas à le faire remarquer. Souvent, elle tentait de suggérer des théories, se faisant royalement ignorer la plupart du temps.

Sa persévérance digne des parasites les plus solidement accrochés à leur hôte finit par porter ses fruits. L’officière réussitt à se faire repérer par les équipes de chercheurs, obtenant ce qu’on peut comparer à une promotion. Elle cessa d’enchaîner les basses besognes afin de suivre une réelle formation scientifique et méthodologique. Longue, rigoureuse mais extrêmement bénéfique au savoir de la jeune femme. Exactement ce qui lui manquait.

*****

Plusieurs années plus tard et désormais dans la fleur de l’âge, dans la fougue de la jeunesse du haut de ses vingt-trois ans, l’officière de la Marine avait déjà beaucoup changé. En bien ou en mal, selon les points de vue. Ses compétences d’analyse et ses connaissances globales s’étaient grandement amplifiées, bénéficiant d’un réel apprentissage dans ces domaines multiples. À contrario, c’était comme si une partie de sa joie de vivre ou même de son humanité avaient été étouffés, ayant été aux premières loges pour assister à des tests sur des sujets bien vivants et pas toujours consentants, avouons-le…

Avec le temps, Raven était devenue plus froide, dîtes de glace face à des choses la faisant réagir auparavant. À la dure, son séjour et sa nouvelle formation de chercheuse lui avaient apprit que pour parvenir à ses fins, même la Marine ne reculait pas à l’idée de franchir certaines limites. Pire encore, elle se rendait coupable du même geste odieux en laissant faire. Bien forcée de voir la vérité en face, l’officière eut davantage de mal à accepter qu’elle devenait progressivement identique… Prêtant de moins en moins attention à certaines plaintes ou n’éprouvant plus autant de dégoût, comme à ses débuts, face à certains résultats.

Se trouvant désormais dans un état d’esprit favorisant la recherche et les avancées plutôt que les moyens utilisés, les supérieurs de Raven ne perdirent pas plus de temps. Confinée à des recherches simples jusque-là, le moment tant attendu sembla finalement pointer le bout de son nez. Enfin ! Enfin elle avait les connaissances et la notoriété nécessaire pour travailler avec eux sur les véritables recherches de leur section.

C’était un grand jour pour la jeune femme, l’accomplissement de longues nuits blanches à étudier des livres chiants ou à noter des théories diverses… Cette fois, ils l’emmenèrent avec eux au niveau inférieur dont seul le personnel habilité avait le droit d’y entrer. La cour des grands, pour faire simple.

En surface, les recherches s’orientaient vers des équipements pour les soldats, des moyens de se soigner ou augmenter les capacités martiales sans faire courir de risques au sujet, en bas c’était une autre histoire. Les projets les plus dangereux et malsains se développaient ici, testés directement sur des humains.

« Des prisonniers servent de cobaye ? Beaucoup ont l’air d’à peine être en vie. »

« La plupart ne sont que des rebuts de la société, ayant perdu leurs droits quand on les a  capturés. On nous les envoie à la place d’aller à Impel Down, un petit cadeau de la Marine qui arrange tout le monde. Kwakwakwa ♪ »

Voilà qui a le mérite d’être franc comme explication… Avec ça, aucun doute possible ! Entamant ainsi les recherches sensibles qui visaient, par exemple, à faire des soldats de vraies machines à tuer sur le champ de bataille, à défaut d’en confectionner, l’officière se renferma chaque jour un peu plus. Dormant et mangeant peu, la seule chose qui parvenait à lui forcer un temps de pause était ces rares appels avec son conjoint. Bien qu’elle restait la tête plongée dans un bouquin ou à écrire un rapport, loin du denden mushi transmettant l’appel et éviter tout blocage.

La faute à un sujet qui se révéla particulièrement passionnant… Ayant réussi à démontrer qu’elle ne lésinait pas, tout comme eux, sur les moyens à mettre en œuvre pour mener à bien leurs recherches, Raven se retrouva, avec bien d’autres, assignée à part entière sur celles qui concernaient les Fruit du Démon. Simple légende pour certains, leur existence était fondée mais leur origine ainsi que leur fonctionnement demeuraient un mystère. Beaucoup trop d’interrogations, d’expériences à ce sujet, étaient envisageables. Comment ne pas se passionner pour un sujet parlant de super pouvoirs quand on a grandi avec des soldats ?

*****

Pendant plus d’une année, facilement, la jeune femme travailla exclusivement là-dessus. Essayant tout un tas de théories, jusqu’aux plus farfelues, dans l’espoir de déboucher sur une piste. Même minime, le moindre indice quant à leur façon de pousser, leurs pouvoirs ou apparence… N’importe quoi ferait l’affaire !

Ce sujet de recherches était un vrai cul-de-sac ! Leur seule avancée était, en fin de compte, ce que tout le monde savait déjà : En ingérer deux conduisait irrémédiablement à l’explosion du corps de la personne. Chose troublante car après avoir analysé pas mal de restes elle n’y trouva jamais la moindre trace suspecte ou d’un corps inconnu permettant d’expliquer ce phénomène…

En fin de compte, elle ne piétina peut-être pas tant que ce qu’elle pensait. Ils s’y mirent à plusieurs et y passèrent encore des mois intensifs, parvenant au résultat que certains fruits disposaient d’une apparence plus reconnaissable que d’autres. Cependant, impossible à tester comme théorie… Aller déjà trouver un fruit dans la nature pour le faire bouffer par quelqu’un et le tuer, pour ensuite repartir à la recherche de CE fruit précis… Impossible ! Un sujet en amenant un autre, l’idée de fruits artificiels fut naturellement évoquée afin de pouvoir palier à ce contretemps matériel mais là encore… Comment reproduire quelque chose dont on ne sait rien de la composition ?

*****

Hors de leur portée comme projet, ils se concentrèrent sur l’analyse de sujets disposant de capacités octroyées par ces fruits. Le temps avait beau s’écouler, jamais il n’atténua cet effet comique produit par certains de leurs sujets de test. Comment rester concentré quand vous êtes face à quelqu’un qui possède un pouvoir ridicule ? Et surtout comment quelqu’un ayant le pouvoir d’allonger son nez à la Pinocchio avait pu finir recherché par les forces de l’ordre ? On ne fera aucun sous-entendu sur le fait de pouvoir allonger d’autres parties de son corps… Non, ne pensez même pas à celle-là !

L’avantage c’est qu’ils pouvaient ainsi entamer un long listing des pouvoirs répertoriés, cherchant à classer ces derniers tout en recueillant des informations. Les plus coopératifs allèrent jusqu’à leur permettre de dresser un croquis de l’apparence du fruit avant qu’ils ne le mangent, d'après leurs souvenirs. Leurs théories pouvaient ainsi se préciser, notamment sur la capacité à les identifier visuellement, sans toutefois disposer de réelles preuves quant à ce qu’ils avançaient.

Plus d’un an plus tard, l’équipe scientifique semblait en pleine effervescence. Les recherches avaient bien avancé. D’après eux, ils avaient fait une avancée capitale et testaient maintenant diverses formules censées permettre de consommer un second fruit… De vrais savants fous !

Raven elle-même n’y croyait pas vraiment, bien que consciente que cet élément qu’ils tentaient d’isoler grâce à leurs calculs permettrait peut-être d’ouvrir de nouvelles portes plus réalistes que ces fantasmes de multi-pouvoirs sur des gens. Devant faire son travail et curieuse de voir les tests commencer, elle suivit le mouvement. Des calculs à perte de vue, des schémas s’étalant parfois sur plusieurs tableaux, des documents éparpillés dans tous les coins… Voilà l’allure de la pièce ou les équipes travaillaient nuit et jour.

Il s’avéra qu’au final tout ce qu’ils pensaient avoir trouvé comme réponse n’était qu’un pétard mouillé. D’après les premières batteries de tests qu’ils effectuèrent… Chaque nouvelle formule venait contredire la précédente, empêchant l’équipe de voir la lumière au bout du tunnel. Tant qu’ils seraient limités au seul aspect théorique, en tout cas. Raven tenta cette fois de persuader les directeurs d’abandonner cette idée pour se concentrer sur du concret comme les moyens de localiser les fruits mais ils ne voulurent rien entendre. Entêtés dans ces recherches, ils ordonnèrent finalement d’entamer les tests sur des sujets humains.

*****

En voyant comment tournaient les expériences, difficile de croire que c’était de la recherche scientifique et non de la boucherie. Il ne fallut pas longtemps pour que leur stock de cobayes y passe entièrement. Ces derniers étant déjà détenus dans des conditions précaires et fortement affaiblis, se faire injecter des produits tous plus étranges les uns que les autres par les chercheurs était amplement suffisant pour mettre fin à leur existence.

Ces fameux produits en question étaient ce qu’on pourrait qualifier de formules synthétisées, sur base des calculs faits auparavant. Autant ne pas s’étaler sur les procédés chimiques mais de façon simple, il s’agit de différents composants biologiques et synthétiques mixés entre eux. Ces derniers sont censés, à la base, modifier les cellules du sujet afin de le renforcer ou en isoler certaines… Voilà le résumé en version simple…

En pratique ce ne fut qu’échec sur échec. Certaines injections causèrent des maladies mortelles et fulgurantes. D’autres s’attaquèrent à leurs organes de l’intérieur pour les détruire pendant qu’ils hurlaient de douleur. Les résultats furent peu glorieux et le retour à la case départ assez violent. Voilà ce qui arrive quand on joue aux apprentis sorciers et qu'on mélange inconsciemment tant de produits ensemble.

*****

Les directeurs du site parvinrent à faire pression pour rapidement être fournis en prisonniers, malgré leur requête précise. Ils voulaient qu’on leur amène des sujets ayant mangé un fruit du démon.

On leur amena de nouveaux prisonniers mais contrairement à d’habitude, ils étaient beaucoup moins nombreux. Tout juste trois… Les informations les concernant n’intéressaient jamais la chercheuse, diminuant ainsi les remords potentiels en sachant le sort qui les attendait. En temps normal, les seules interactions de la brune avec les sujets étaient de noter leurs réactions suite aux différents traitements administrés.

Les deux premiers tests se firent sans encombre. Comme d’habitude, aucun ne survécu au produit qu’on leur injecta… Bien que confortée dans son idée qu’il était impensable de cumuler deux pouvoirs, l’officière laissa couler et se contenta de prendre des notes tout en rayant les formules utilisées, puisqu’inéfficaces. Lorsque le dernier cobaye fut amené dans la pièce d’expérience, la brunette en laissa totalement tomber son bloc-notes. Les yeux écarquillés, elle ne parvenait pas à y croire.

« Ch… Chouji ?! »

Le dernier prisonnier n’était autre que son lieutenant, enfin l’ancien lieutenant de la Marine, avec qui elle avait tant travaillé et entretenait une relation. Ses pensées se bousculèrent à cet instant, complètement mélangées. Certes, elle le retrouvait après tout ce temps mais dans quelles conditions ? Sans hésiter, elle actionna le microphone afin de lui parler pendant qu’il résistait au mieux.

« Chouji !! C’moi, Raven ! Qu’est-ce que tu fous-là ?! Pourquoi t’es considéré comme un prisonnier ? C’pour ça qu’on avait plus aucun contact ?! »

Tellement de questions et un laps de temps trop court pour poser les plus importantes… Lorsque leurs appels se firent plus rares, l’officière s’était simplement mise en tête que son compagnon avait fort à faire ailleurs et manquait de temps… Le trouver à cet endroit, si soudainement, par contre... C'était une véritable descente aux enfers inattendue.

« Non !! Ce n’est… Nah ~ Pas ce que tu crois ! Je t’en prie ne… Ne les… Lâchez moi-nah !! Ne les crois sur--surtout pas-nah ! »

Raven n’y comprenait rien… En théorie, elle était bien consciente que s’il était là, c’est qu’il avait été arrêté et destitué de tous ses galons mais… Un homme comme lui qui tourne en criminel ? Impossible ! Sans le personnel pour la retenir, elle se serait ruée dans la salle de test afin de l’aider, d’obtenir des réponses voire juste d’obtenir un baiser, éloignés l’un de l’autre depuis si longtemps…

« Qu’est-ce que ça signifie ?! C’est l’Lieutenant Chouji, vous êtes au courant, non ?! Pourquoi il fait partie des prisonniers ?! Libérez-le !! »

S’écria-t-elle, remuant comme une furie entre les bras du personnel devant s’y mettre à plusieurs afin de contenir la jeune femme rendue hystérique. La personne dirigeant les tests resta impassible, se tenant droite devant la baie vitrée avant de finalement répondre à sa subordonnée.

« Le Lieutenant Chouji s’est vu coupable d’implication dans un complot contre le Gouvernement lui-même… Quand ils l’ont su et face aux preuves apportées, ces derniers ont immédiatement ordonné son arrestation. Sans nous, il serait mort depuis longtemps… Chu ! »

Elle ne pouvait pas croire à une chose pareille, pas venant de l’homme qu’elle aimait et avec qui elle avait servi…

« Nooon !! Pas… Pas lui ! C’est… Totalement imp-- » Elle n’eut pas l’occasion de poursuivre, stoppée par le chef des recherches qui tendit subitement la main devant elle « Ce sont pourtant les fait, sergent ! Chu ! L’EX-Lieutenant Chouji est un traître qui préparait un coup d’état contre nos divins dirigeants. Maintenant, il va nous aider à poursuivre nos recherches. Avez-vous encore une objection à ce sujet ? Chu ? »

Des tas… Une vraie chiée d’objections qu’elle aurait bien émises si on l’avait laissée faire ! À la place, l’homme fit signe pour qu’on l’amène à l’extérieur mais c’était sous-estimer sa force. Dans un état second en plus, ses propres cris pour son amoureux et les réponses de ce dernier polluaient carrément l’espace sonore. En larme, désespérée au point de les supplier de l’épargner, sachant que le test à venir était synonyme de mort, tandis que de son côté il lui disait de ne pas croire en leur version des faits, clamant haut et fort son innocence.

Même avec plusieurs personnes autour d’elle, Raven réussit encore à revenir progressivement dans la pièce. Elle craquait complètement, hurlant à n’en plus pouvoir tandis que la suite de l’expérience se déroulait sous ses yeux. Il s’avéra que Chouji avait mangé un fruit du démon et que sa dernière mission officielle avait permis à la Marine d’en confisquer un… Triste hasard pour le jeune couple.

« Chu, chu, chuuu~ ! ♪ Ça n’aura pas été facile mais ils nous l’auront donné finalement, ce fruit confisqué ! ~ Commencez, je vous prie, chers sbires-kun ♪ »

Comme elle le craignait et conformément au projet de base, ils avaient dans l’idée de faire manger un second fruit à l’ancien lieutenant, suite à l'injection de ce qui était censé être une sorte de médicament isolant les pouvoirs du fruit déjà présent. De la foutaise ! Alors que la jeune femme hurlait à s’en arracher la glotte et se débattait au maximum, sous ses yeux les assistants parvinrent à faire avaler de force un bout du fruit à son conjoint. Sans réaction au début, la légende prit littéralement forme sous ses yeux lorsqu’il commença à se tordre dans tous les sens et se déformer avant de finalement éclater comme un ballon… Finissant éparpillé dans toute la pièce.

Devant cette scène, Raven crut hurler mais aucun son ne sortit. Elle n’en revenait pas… Comme si un verrou dans son esprit venait de sauter, elle sentit une haine profonde et de la colère à ne plus savoir quoi en faire s’emparer d’elle. Ses véritables hurlements, cette fois et ses mouvements sauvages ne parvinrent pas à la libérer, l’empêchant de sauter au cou de l’homme qui continuait d’observer la pièce ensanglantée à travers la vitre.

« Chu ? L’équipe de nettoyage va encore tirer la tronche… Chu, chu, chu, chuuu ~ ♫ »

À croire qu’il faisait tout pour la mettre encore plus hors d’elle que ça ne pouvait l’être à cet instant… On l’emmena loin de la salle et la boucla à double tours pendant plusieurs jours dans ses quartiers afin qu’elle se calme. Même après ce laps de temps, tout ça lui semblait impossible, comme un mauvais rêve…

Après la colère vient le déni, suivit par une intense tristesse à travers laquelle se perdirent plusieurs sentiments de reproches et de haines. Comment de telles choses pouvaient être acceptées, cautionnées... Par ceux qui sont censés lutter contre le mal, qui plus est ?!

Tchh ! Quel abruti se poserait ce genre de questions ? Les faits sont là quoiqu’il arrive. Après y avoir repensé, ruminé encore et encore les récents événements, le constat ne changea jamais… Peu importe comment ou pour quelles raisons, si leurs accusations étaient fondées ou non… La Marine avait assassiné le seul homme qu’elle avait aimé. Pour ça, Raven comptait leur faire payer le prix fort...

Déjà qu’avant ça, sa foi en la Marine s’était amoindrie, devenant même hostile envers le Gouvernement, cet événement fut le déclic. Brisant ainsi ses dernières illusions pour au final n’y voir que des monstres prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Même là, elle repensait aux nombreux états de service de son homme et ne pouvait pas accepter le sort qu’ils lui avaient réservé. Comme si tout cela n’était rien à leurs yeux… Si c’est ce qu’ils souhaitent, très bien…

*****

Pendant des mois, Raven peaufina son plan, sa petite vengeance. Enfin, juste un début mais déjà de quoi les ralentir et montrer que tout le monde n’était pas prêt à suivre leurs idées loufoques. Prête à tout pour parvenir à ses fins, elle réussit à pouvoir, suffisamment souvent, obtenir un moment pour jeter un œil aux caméras surveillant l’extérieur. S’arrangeant pour que ça soit toujours durant les mêmes tranches horaires et ainsi avoir les informations nécessaires en sa possession.

Comme elle le pensait, un navire civil faisait régulièrement escale sur l’île afin de fournir le ravitaillement nécessaire au centre de recherche. Vu l’apparence des types sur les écrans, ils ne devaient être que de simples marchands payés généreusement pour garder le silence sur cet endroit.

Ces derniers constitueraient son échappatoire afin de s’en aller loin de cette île maudite où la vue de chaque recoin la mettait en rogne. Elle devait préparer, vu le peu de fois où ils accostaient… Un temps qu’elle mit amplement à profit pour se fabriquer une arme. Ayant bien observé, la surveillance fébrile de la sortie ne lui avait pas échappée. Visiblement personne ici ne s’attendait à une intrusion de face et la sécurité à ce niveau n’était pas énorme. Ayant été entraînée, elle se savait capable de forcer le passage mais, quitte à être dans un centre de recherche, Raven en profita pour subtiliser quelques matériaux afin de se confectionner une arme. Relativement discrète mais meurtrière sous la forme d’une lame rétractable dans un brassard.

Ne voulant pas éveiller les soupçons, la jeune femme continua de travailler comme avant, bien que son humeur était changée, complètement renfermée. Y allant au ralenti, elle était surtout dans l’optique de repérer ce qui valait la peine, les résultats prometteurs.

06h30… Jour J...

Le moment tant attendu arriva, après tant de préparatifs... L'occasion de prendre un bout de sa revanche contre la Marine... Pour elle, mais surtout pour Chouji qu’elle a vu mourir sous ses yeux, pour les élucubrations de fous furieux… Ayant saboté diverses installations, Raven fit le nécessaire avant de déclencher plusieurs détonations à des endroits suffisamment éloignés les uns des autres. Il était sûrement improbable pour eux que ce genre de choses arrivent de l’intérieur, créant une pagaille imprévue mais à son avantage. Ce qui éparpilla les multiples patrouilles.

Son premier objectif n’était pas la sortie mais bien le bureau où elle, ainsi que bien d’autres, avaient tant travaillés. Elle souhaitait tout détruire, qu’il ne leur reste rien. Qu’ils cessent de souiller la mémoire de son « camarade » mort en vain. Dès la première explosion, la jeune femme assuma son statut de traître ou de déserteur… Se moquant de comment ils allaient la qualifier, en fait. Le peu de personnes qu’elle croisa la crurent de leur côté, faisant d’elles des cibles faciles pour sa lame gentiment dissimulée. Le lieu des explosions divisait les forces de sécurité, trop occupées à éteindre des incendies dans des zones hautement inflammables.

Quand elle atteignit le bureau, son regard s’écarquilla toutefois sous la surprise. Les recherches avaient grandement avancé et proposaient de nouvelles formules. Certaines ayant déjà été testées s’accompagnaient de notes manuscrites quant à leurs résultats et aux éléments à  modifier afin de les perfectionner…

Parmi les notes accompagnant les formules corrigées se trouvaient même des morceaux de carte maritime. Ces fractions étaient épinglées, chacune marquées d'une croix. D’après ce qu’elle savait et suite à une analyse rapide, aidée par un rapport traînant sur le bureau, il était question de la localisation potentielle du point d’origine des fruits… On se doute bien qu’ils se trompaient lourdement mais allez savoir, peut-être que ces données pouvaient mener à une autre piste plus plausible ?

Son regard se perdit dans les notes accrochées ou éparpillées tout autour tandis qu’on cognait violemment à la porte, ayant pris soin de la bloquer. Depuis la baie vitrée, Raven pouvait voir quelques scientifiques, accompagnés de membres de la sécurité, s’agiter près de la porte qu'ils essayaient de forcer. Le temps lui était compté et bien qu’elle avait l’intention de détruire un maximum de recherche, un part d’elle ne cessait de lui répéter que perdre toutes ces données  serait un immense gâchis…

Elle hésita…… Bien trop longtemps pour pouvoir prendre une décision rationnelle. Vu sa tenue, elle n’avait clairement pas de quoi transporter tout un tas de paperasses inutiles. Encore moins si elle devait faire un plongeon pour sauver sa peau. À situation désespérée, solution désespérée, n’est-ce pas ?

En balayant la pièce du regard, elle ne trouva rien à sa portée qui s’apparente à un stylo ou quoique ce soit. N’ayant pas le temps de se formaliser pour des détails, elle empoigna le seul ustensile à sa disposition. Un scalpel. Brillante idée ! Pour une scientifique, elle était loin d’être une lumière sur ce coup-là.

S'emparant pourtant de l’outil chirurgicale, les yeux rivés sur les bouts de cartes arrachés du tableau, elle commença alors à noter les coordonnées indiquées sur ces dernières. Directement dans la chaire de son bras gauche. Longitude et latitude uniquement… C’est déjà assez douloureux comme ça, hein !

Le bras ensanglanté, marqué par ces coordonnées dispersées, Raven enchaîna avec les formules plus récentes concernant les fruits. S’arrachant un long bout de sa tenue afin de se faire un bandage de fortune, l’essentiel en sa possession. Sachant bien que ce matériel était désinfecté chaque fois, son plan de génie n’avait pas pris en compte la quantité de sang perdue…

Sa vue commençait déjà se troubler avant même d'être au bout de ses peines. S’aidant des nombreux produits chimiques à sa portée et ayant rassemblé les recherches disséminée dans la pièce, l’officière n’eut pas de mal à lancer un joli feu de joie. N’ayant qu’une seule issue et se trouvant dans une pièce où la fumée s’accumulait rapidement, c’est en voyant la baie vitrée totalement fissurée qu’elle sut par où s’échapper. Saisissant une chaise, elle se rua vers cette dernière et la lançant juste avant elle pour la fracasser. Raven s’étala misérablement au sol à l’arrivée, laissant une belle traînée de sang au sol lors de ses roulades successives.

À peine le temps de râler pour ne pas avoir envisagé cette éventualité qu’il fallut que la jeune femme se défende. Difficile mais avec succès. Du moins pour le premier garde. Elle ne chercha pas plus l’affrontement et profita de l’appel d’air qui décupla les flammes, suite à la vitre brisée, pour s’éclipser. Voir leurs recherches brûler et risquer de les perdre était un problème bien plus gros que la jeune femme. Ils se dirent sûrement qu’elle n’irait pas très loin dans son état mais sa soif de destruction l'aida à tenir. Les membres les plus crédules ou en panique se firent facilement berner par ses excuses, avançant vers la sortie en évitant un maximum de combats inutiles.

« H-Hoï ! Vous deux-là ?! Pourquoi vous traînez encore devant cette porte ? Vous n’êtes pas au courant ?! » Dit-elle en arrivant près des gardes surveillant la sortie. Vu leurs têtes, ils ne devaient pas savoir ce qui se passait, intrigués par sa façon de les aborder « Y a eu un accident au -2 et c’est la pagaille générale… Un des sujets à muté. Il détruit et tue tout ce qu'il croise ! »

Expliqua-t-elle aux soldats sans plus de convictions à cause de ses forces diminuant rapidement, la vue troublée. Malheureusement, ils furent plus intrigués par son bras, d’où ruisselait son sang en abondance, que par son histoire à dormir debout. Contrariée, elle joua le jeu lorsqu’ils la questionnèrent, proposant qu’ils examinent sa blessure. En la voyant peiner à lever le bras, normal qu’ils n’y aient pas vus un quelconque danger…

Le plus proche et dévoué ne vit rien venir, se retrouvant avec la lame lui transperçant la tête sous les yeux de son collègue. Plus robuste et ne se faisant pas avoir par l’effet de surprise, il lutta vaillamment contre l’officière. Elle eut beaucoup de mal avec lui. Bien moins fraîche et agile qu’au début, Raven reçu plusieurs coups qu’elle aurait normalement esquivés, traînant la pâte dans ses déplacements. Elle réussit à s’en défaire, bien qu'amochée.

Ayant néanmoins pensé à la sortie durant ses préparatifs, la faible sécurité ainsi que le protocole du site en cas d’incident lui fournirent tout ce dont elle avait besoin.

Étant dans un centre de recherche, les problèmes les plus fréquemment rencontrés sont souvent des virus libérés ou des matières instables. Le but, lorsque l’alarme sonne, n’étant alors pas de complètement verrouiller le site (sauf dans des cas très spécifiques) mais bien de contenir le problème pendant que le personnel évacue les lieux. Il est donc logique que la sortie soit relativement accessible tandis que c’est là d’où venaient l’officière que des sas se refermaient. Une aubaine pour elle qui pouvait donc laisser un grand nombre de poursuivants derrière alors et avoir le temps de franchir le sas de décontamination.

Le navire civil était encore accosté lorsqu'elle atteignit l’extérieur, l'équipage s'agitant autour pour accélérer le départ. Malgré la tête qui tourne, la jeune femme se dirigea vers le ponton aussi vite que possible. Titubant et trébuchant plusieurs fois en cours de route. Les marchands avaient tout juste terminé leurs préparatifs. Ils étaient payés pour livrer leur cargaison et rien d’autres, une situation convenant à tout le monde. Voyant l’agitation, entendant les nombreux bruits inhabituels qui émanaient du bâtiment en ruine, ils ne voulurent même pas en savoir plus. Le capitaine ordonna de mettre les voiles et de s’éloigner aussi vite que possible !



Dernière édition par Raven D. Fall le Mar 8 Jan - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jolly-roger.forumactif.com/t2117-raven-calamite-fraichement-debarquee

Raven Fall


☠ Messages : 63
☠ Âge du Personnage : 26
☠ Berrys (x1000) : 14410
☠ Points Votes : 969
☠ Grade : Capitaine Pirate ☠ Localisation RP : Royaume D'Iféfroi - North Blue
☠ Fruit du Démon : Pika Pika no Mi
☠ XP Dorikis : 3653
☠ Notoriété :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ync90 / 9990 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Gubc
☠ Karma :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ml89505 / 999505 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Pe6n

Raven Fall

Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Empty
MessageSujet: Re: Raven, calamité fraîchement débarquée ♥   Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ EmptyMar 8 Jan - 3:44

Suite Histoire²


*****

À bord du navire, aucun des matelots ne s’imaginaient avoir une passagère clandestine. Montée à bord au prix d'ultimes efforts, Raven rampa jusqu’à se trouver une petite planque entre des tonneaux, finissant par perdre connaissance. Le sang perdu auparavant ainsi que tous les efforts étaient trop à supporter en une fois. Sans la traînée de sang laissée au sol, peut-être que personne ne l’aurait trouvée à temps… Le destin semblant visiblement s’acharner à la garder en vie, fournissant de petits coups de pouce de temps à autre.

Lorsqu’elle reprit connaissance, Raven se trouvait seule, allongée dans un lit au-dessus duquel balançait un panier tressé. Tanguant, le cri des mouettes ainsi que le son des vagues s’écrasant contre la coque craquelante lui confirmèrent qu’elle se trouvait en mer. Sa dernière inquiétude était l’éventualité d’avoir été rattrapée et se trouve à bord d’un navire de la Marine. Elle n’eut pas la force de se redresser et encore moins de se relever afin d'en avoir le cœur net. Son corps étai lourd, particulièrement son bras gauche qu’elle savait à peine bouger. En fin de compte, elle ferma les yeux et songea aux derniers événements, se disant que même si elle était prisonnière, son objectif était accompli. Ça en valait la peine…

Ayant sombré une nouvelle fois dans un profond sommeil, une voix masculine finit par venir la réveiller. De loin, elle pouvait entendre l’équipage qui s’agitait sur le pont, restant silencieuse en posant le regard sur l’homme qui entra dans la petite cabine.

Pendant de longs instants, cet inconnu fut le seul à parler. Il lui expliqua qu’on l’avait trouvée inconsciente et couvertes de blessures pendant qu’ils étaient en mer, lui ayant administrée les premiers soins. Sans transpirer la gratitude, elle fit au mieux pour lui adresser un signe de tête pour le remercier, marmonnant à elle-même qu’un geste courageux ne leur ferait pas de mal, pour une fois. Bel et bien soignée, c’est au moment d’enfin parvenir à se redresser qu’elle constata n’avoir sur elle que des bandages lui couvrant le haut du corps et l’entièreté de son bras. Elle aurait peut-être dû se sentir un peu gênée, nue, mais son regard resta planté sur la paume ouverte de sa main bandée.

Elle le questionna afin de savoir combien de temps elle était restée inconsciente et en resta bouche bée lorsqu'il lui révéla que ça faisait plus d’une semaine, en tout. Le marin essaya d’aborder avec elle le sujet de l’uniforme de la Marine qu’elle portait lorsqu’ils la trouvèrent mais la seule réponse qu’elle lui donna fut de tout brûler, n’en ayant plus besoin. Comment en dire trop mais pas assez à la fois.

Quelques jours de plus furent assez pour qu’elle soit remise sur pied. Loin d’être dans une forme parfaite, elle pouvait néanmoins les aider. Mettant son expérience à profit pour naviguer et s’occuper l’esprit, sans quoi elle passa beaucoup de temps à observer l’horizon, perdue dans ses pensées.

La sensation que Raven ressentait lui était à la fois familière mais aussi totalement inconnue, presque effrayante… Cet air marin sur son visage, ses cheveux flottant au vent… Cela lui avait tant manquée ! Toutefois, sans travail désormais, le monde lui tendait les bras mais elle n’avait aucune idée d’où aller ni quoi faire… Rester à bord de ce navire n’était pas une option non-plus. Tant pis, elle allait improviser.

Dans ce but, elle se renseigna auprès du capitaine quant aux destinations planifiées. Ils se rendaient cette fois hors de Grand Line afin d’embarquer des produits spéciaux, commandés par le QG avant que les perturbations n’éclatent. C’est à South Blue que la jeune femme quitta les marchands, pouvant se permettre de voyager jusqu’à la prochaine île à bord d’une chaloupe afin qu’ils puissent poursuivre leur route. D’une certaine façon, elle ne voulait pas leur créer d’ennuis si on l’apercevait à leurs côtés. N’ayant rien pour les remercier, elle leur fit ses adieux, ressentant presque une pointe d’inquiétude envers eux, quelques secondes, pour finalement commencer à tracer sa propre route.

Revenir en haut Aller en bas
http://jolly-roger.forumactif.com/t2117-raven-calamite-fraichement-debarquee

Raven Fall


☠ Messages : 63
☠ Âge du Personnage : 26
☠ Berrys (x1000) : 14410
☠ Points Votes : 969
☠ Grade : Capitaine Pirate ☠ Localisation RP : Royaume D'Iféfroi - North Blue
☠ Fruit du Démon : Pika Pika no Mi
☠ XP Dorikis : 3653
☠ Notoriété :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ync90 / 9990 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Gubc
☠ Karma :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ml89505 / 999505 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Pe6n

Raven Fall

Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Empty
MessageSujet: Re: Raven, calamité fraîchement débarquée ♥   Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ EmptyMar 8 Jan - 18:07

Coucou !

Je me permet de faire un petit message pour signaler que ma fiche est officiellement terminée ! M'étant rendue compte en cours de route que ça risquait d'être trop long, je suis moins entrée dans les détails par la suite afin de limiter la casse... Désolée du coup ! :3
Revenir en haut Aller en bas
http://jolly-roger.forumactif.com/t2117-raven-calamite-fraichement-debarquee

Mello
Commodore — Capitaine des Drunken Mermaids


☠ Messages : 195
☠ Âge du Personnage : 21
☠ Berrys (x1000) : 25726
☠ Points Votes : 17
☠ Grade : Lieutenant-Colonel ☠ Localisation RP : Logue Town
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 7175
☠ Notoriété :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ync9139 / 999139 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Gubc
☠ Karma :
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Ml89520 / 999520 / 999Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Pe6n

Mello
Commodore — Capitaine des Drunken Mermaids

Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Empty
MessageSujet: Re: Raven, calamité fraîchement débarquée ♥   Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ EmptyJeu 10 Jan - 12:21




Fall D. Raven


Hey salut !

Qualité : 400/500


Le problème avec les longues fiches, c'est que les fautes d'inattention ont tendance à se multiplier. Plus c'est long, plus il est difficile de retrouver toutes les petites coquilles et les erreurs d'orthographe, mais eh, ça reste une super présentation, bien écrite et très fluide à lire !

Cohérence : 500/500


Je n'ai rien remarqué de troublant niveau cohérence,

Longueur : 200/250


Ici, je ne te donnerais pas l'intégralité des points, à savoir que parfois, trop long peut être éprouvant à lire (Pensez à nous aussi !) L'histoire reste cependant plaisante à lire mais aurait pu être raccourcie un peu ! Razz

Originalité : 450/500


Là c'est plus de mon avis personnel, mais la volonté de vouloir faire passer les marines / gouvernement comme les éternels méchants n'est pas vraiment quelque chose que j'appelle original et tombe même dans la facilité ! J'aurais aimé être pris à contre-pied, vive la marine !

Subjectivité : 200/250


Ici, je retirerais 50 points car tu n'a aucunement fait mention du fruit de la foudre, au vu de l'importance qu'un tel fruit représente j'aurais aimé le voir à l'action dans ton histoire, pour comprendre comment tu l'aurais utilisé durant le rp. De même que pour le "D." de ton personnage qui ne semble avoir aucun réel impact dans l'histoire de Raven, ce que je trouves assez dommage. Sad

Note finale : 1750 Dorikis


Malheureusement tu manques de peu le fruit de la foudre, cependant, je te laisse te rediriger vers un fruit au choix parmi ceux que la liste aura à t'offrir ! En espérant que tu y trouves ton bonheur. Le D. ne t'es également pas accordé
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Empty
MessageSujet: Re: Raven, calamité fraîchement débarquée ♥   Raven, calamité fraîchement débarquée ♥ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Raven, calamité fraîchement débarquée ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Carnet de Raven Darkholme
» Stromraven ???
» to turn it all around or throw it all away → raven&milla
» Rapport de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: