Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Points de Votes !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Pourquoi nous battons-nous" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Membre des Déchaînés


☠ Messages : 11
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3708
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Mera Mera no Mi (Pyro-fruit)
☠ XP Dorikis : 2350
☠ Rang :
  • Δ – Delta
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Membre des Déchaînés

MessageSujet: "Pourquoi nous battons-nous" ?   Sam 4 Aoû - 0:28



Hâo Wu'Kong





Prénom et Nom: Hâo Wu'Kong
Âge : 24 ans
Sexe : Poilu
Avatar : Sun Wukong
Groupe : Marine
Métier : Cuisinier
Espèce : Mink
But : Découvrir "l'Occident", mettre au point le livre de recettes le plus complet du monde, obtenir la réponse à la question "pourquoi nous battons-nous ?"

---------------

Fruit du Démon : (sous réserve de validation) Mera Mera no Mi
Autres capacités : (sous réserve de validation) Electro


Questionnaire

Vous ne voulez pas passer par l'habituelle case des descriptions ? Alors optez pour ce questionnaire !

1. Apparence physique


Taille : 2m70
Poids : 160 kgs
Fourrure : Brune
Yeux : Verts


2. Tenue vestimentaire habituelle


En temps normal, Hâo porte les couleurs de son clan, les Wu'Kong, c'est à dire principalement du jaune et du rouge. Les vêtements ne sont jamais très importants ou sophistiqués, et il est d'ailleurs le plus souvent torse nu. Néanmoins, il porte, en cas d'affrontement, des pièces d'armure relativement lourdes sur lesquelles sont inscrites les armoiries de sa famille. Sa garde-robe est loin d'être très importante et ce n'est pas non plus pour lui déplaire. Il fait partie de ces Minks qui considèrent que, s'ils ont des poils, ce n'est pas pour rien.

Toutefois, en rejoignant la Marine, il a dû s'adapter à l'uniforme et ne porte que très rarement autre chose. Cette conformité et cette obligation lui déplaisant tout particulièrement, il attend avec impatience le jour où, peut-être, il obtiendra le grade suffisant pour commencer à s'habiller comme il le souhaite.

3. Motivations


« Pourquoi nous battons-nous ? » disait son Vieux Maître, « Pour protéger nos foyers, nos familles. Pour préserver l'équilibre et apporter l'harmonie sur Zou. »
Cette tirade était censée déterminer la vie de tous les membres du clan Wu'Kong, qui passaient leur existence à s'entraîner pour que, en cas de problème, ils puissent protéger Zou. Pourtant, Hâo en a décidé autrement. Et bien que la soif de combat soit un de ses moteurs principaux, s'agissant ainsi d'un trait propre à sa famille toute entière, elle est loin d'être la seule.

Depuis son enfance, Hâo a été bercé par le conte de son lointain ancêtre Sun, qui avait bravé les éléments pour découvrir l'Occident, faisant le tour du monde en voguant vers l'Ouest jusqu'à retrouver sa terre natale. Considérée par beaucoup de Minks comme une vulgaire légende voire même une histoire totalement inventée pour justifier la rigueur des entraînements de la famille Wu'Kong, cette fable est racontée à beaucoup de Minks singes dès leur plus tendre enfance.
Et si la morale de cette histoire est censée indiquer qu'après avoir fait le tour du monde, tout ce qu'on veut c'est être à la maison, Hâo, lui, ne l'a jamais entendu de cette oreille.
A son sens, l'important c'est le voyage, pas la destination. Et de la même façon que les Minks ont ri au nez de Sun Wu'Kong avant qu'il n'entreprenne son aventure, c'est justement l'ardeur de ses congénères à tenter de le dissuader qui a renforcé la flamme de Hâo. En regardant au lever du jour et au coucher du soleil vers l'horizon pendant près de vingt ans, sa soif d'aventure n'a fait que croître continuellement. Des terres inconnues, des peuples différents, ces fameux « Minks sans poil » appelés humains, les hommes-poissons, les Géants... Tant de choses à découvrir. Cette volonté inexplicable le parcourt et le fait avancer sans craindre les conséquences.

Toutefois, l'aventure pure et simple n'est pas la seule chose qui motive Hâo. Comme tout membre du clan Wu'Kong qui se respecte, il possède une affinité toute particulière avec la nourriture, qu'il chérit aussi bien en la préparant qu'en la dégustant. Il faut manger pour vivre mais surtout vivre pour manger, et cela nécessite bien plus d'aliments et d'ingrédients que tout ce que Zunesha veut bien offrir à ses « passagers ». Dans la Pérégrination vers l'Ouest, le conte de son ancêtre, Sun'Wukong parlait de repas fabuleux, de saveurs qu'il n'avait jamais pu ne serait-ce qu'imaginer pendant ses années sur Zou. Et si Hâo a entendu et lu ce conte plusieurs centaines de fois, il a toujours l'eau à la bouche lors de la description du goût de la bolognaise de vache des mers de l'Ouest ou pendant le passage de la dégustation du civet de Southbird.
Cette fascination pour les repas est telle qu'il peut arriver que Hâo se mette à goûter n'importe quoi, qu'il s'agisse de ver de terre ou d'un vulgaire caillou, avant d'en griffonner le résultat dans le petit carnet qui le suit partout. Ce dernier constitue en effet le tout dernier objectif de Hâo : mettre au point le livre de recettes le plus complet du monde.

4. Opinion sur le gouvernement mondial


Hâo est globalement favorable au Gouvernement Mondial. Après tout, ce dernier reste son employeur, et la Marine, dans laquelle il s'est engagé, représente des valeurs d'honneur et de justice auxquelles même lui ne peut rester indifférent. De plus, la profonde admiration qu'il a envers Croc Blanc, Mink qui a su faire ce qu'il a longtemps hésité à accomplir en quittant Zou pour vivre ses rêves, joue beaucoup dans sa façon de voir le Gouverment et particulièrement l'armée.

Avec le statut de soldat, il a la possibilité de voyager autour du monde sans problème, de remplir son livre de recettes et, en plus, de livrer des combats phénoménaux. La vie de rêve pour l'aventurier qu'il est, en somme.

D'un autre côté, loin d'être fanatique, Hâo reste lucide. Le Gouvernement a sa part de bons comme de mauvais côtés, mais il reste pourtant nécessaire à l'équilibre du monde. Pour avoir entendu beaucoup d'histoires de pirate pendant sa vie sur Zou, et aussi en tant que membre de la Marine, il sait à quel point le monde a besoin d'un garant contre la cruauté et la barbarie que ces mers peuvent engendrer.

Pourtant, l'existence des Tenryûbito est pour lui une aberration absolue, et il ne voit pas en quoi leur statut peut leur assurer une telle protection de la part du Gouvernement. Il a entendu les histoires et sait que beaucoup des siens ont été réduits en esclavage pour le bon vouloir de ces Dragons Célestes. Pour l'instant, peut-être par déni véritable, il a décidé de fermer les yeux sur cette injustice et de continuer à travailler malgré tout, voyant le verre à moitié plein. Mais rien ne dit qu'il continue à agir de la sorte si un Tenryûbito venait à s'en prendre à lui ou à quelque chose qui lui est cher.

5. Opinion sur la piraterie


Bien que tous les pirates ne soient pas sanguinaires, le fait de revendiquer un pavillon noir est un crime qu'il est aisé d'éviter. Hâo le sait bien, beaucoup parmi les personnes primées ne sont que de simples aventuriers dont les rêves ne sont pas différents des siens. Pourtant, ils ont fait le choix de hisser la tête de mort sur leurs drapeaux et donc de se rebeller contre l'ordre établi, alors même qu'il leur était possible de vivre leur voyage librement avec un pavillon neutre.

Cette vision assez hostile aux Pirates émane de l'enfance de Hâo. Lui qui a toujours vu l'aventure comme un but, coincé sur une île perdue, a du mal à comprendre pourquoi ceux qui partagent ses rêves s'obstinent à s'attirer les foudres du Gouvernement Mondial dont la majorité des actions visent à aider le plus grand nombre. Cette bêtise absolue suffit, selon lui, à justifier qu'on les mette hors d'état de nuire. Car prétendre être un criminel est lui-même un crime grave.

6. Opinion sur la franc-marinerie


Hâo n'éprouve aucune aversion contre les Franc-Marins. Bien que la piraterie le répugne, les Franc-Marins ne sont, eux, que des explorateurs en quête de vérité. Au fond de lui, une part plus ou moins grande de curiosité aimerait également comprendre ce qui a pu se produire. Est-ce que celle-ci est suffisante pour justifier de se mettre tout le Gouvernement à dos ? Difficile à dire.

Sa position relativement neutre provient évidemment de l'éloignement de Hâo. Car bien qu'il soit plutôt favorable au Gouvernement, il reste un Mink de Zou qui n'a que peu d'intérêt à voir gagner l'une ou l'autre. Tout ce qu'il souhaite, lui, c'est continuer son aventure, et éviter que le monde soit détruit quand il aura découvert « l'Occident » et rempli son livre de recettes. Et si pour cela les ordres lui demandent d'arrêter ces archéologues, il le fera bien volontiers.



Histoire


Il y avait des cris.
Il y avait du sang.
Il y avait des larmes.

Étendu par terre, le visage enfoncé dans le sol et le corps meurtri, il ne pouvait que ressentir, impuissant, le carnage. L'odeur de la fumée lui envahit les narines, mêlée au sel de la mer et à celle de la mort.

▬ Alors, macaque, on fait moins le malin, hein ?

La voix provenait d'au-dessus de lui. Il tenta de lever la tête pour en confronter l'origine mais un poids énorme vint s'écraser sur sa nuque et le forcer à rester immobile et paralysé. Il avait horriblement mal mais ne parvint même pas à laisser échapper un cri de souffrance. Tout ce qu'il fut en mesure de faire, c'était suffoquer, fermer les yeux, et espérer que ça passe. Tout s'assombrit autour de lui tandis que ses paupières commencèrent à se clore. Le décor devint flou, les sons de plus en plus lointains.

Puis, au moment où un nouveau coup vint s'écraser sur le sommet de son crâne, il s'évanouit.

☠️☠️☠️


Il y avait le ruissellement de l'eau et le bruissement des feuilles.

Le paysage était unique, parsemé d'arbres verdoyants, de statues de pierre d'apparence invulnérable et de ce sol si caractéristique de « l'île ». Pourtant, en tendant l'oreille, il était possible de percevoir des sons, jamais trop forts pour ne pas brusquer l'harmonie ambiante, mais bien réels, rythmés et durs à la fois. Des voix.

▬ Ha !

Répétées sans cesse, entrecoupées de bruits de pas et de mouvements fendant l'air, les exclamations s'enchaînaient et gagnaient en intensité, tandis que les gestes faisaient de même. Ils étaient près d'une demi-douzaine, Minks singes tout de rouge vêtus, à se déplacer et répéter les mêmes coups, à la manière d'une chorégraphie millimétrée. Presque mystique, comme sortie d'un autre âge ou même d'un autre monde, la danse se réalisait en respectant le tempo dicté par des tambours, frappés par ceux qui semblaient les maîtres de cet entraînement aux arts martiaux. Car c'était ainsi que se déroulait la vie dans ce lieu, au rythme de la forge du corps et de l'esprit, de la cueillette et de la récolte, selon des codes ancestraux et des règles immémoriales. Et pourtant...

▬ Je t'ai vu, Hâo, commenta l'un des vieux maîtres quand une silhouette tenta de s'incruster discrètement au milieu de l'entraînement, tu es en retard, encore.  C'est la troisième fois cette semaine. Shishishi...


▬ Ah... Ah bon ? Oukhahahaha ! Tu as dû te tromper !

Riant presque nerveusement, Hâo Wu'Kong tentait de cacher sa gêne. Il avait toujours eu du mal avec la rigueur et la rigidité des règles. Mink Singe plus grand que la moyenne de ses congénères, il portait un kimono d’entraînement à l'envers ainsi qu'une seule botte aux lacets défaits, l'autre ayant été oubliée quelque part, sans doute. De toute évidence, ces détails n'étaient pas passés inaperçus aux yeux du maître qui le reluqua de haut en bas avant de reprendre d'un air sévère :

▬ Laisse-moi deviner, tu étais encore en train de rêvasser ? Shishishi...

Rêvasser faisait effectivement partie des activités favorites de Hâo, au même titre que combattre, manger et évidemment rêvasser encore un peu à la fin de la journée.

▬ Moi ? Bien sûr que non ! Quelle drôle d'idée ! Oukhaha ! J'étais en train de... De... J'étais en pleine mission top secrète pour le compte de notre bon roi Korokkeshi !

Et quand Hâo n'était pas occupé à rêvasser encore et encore, il y avait toujours une dernière chose qu'il adorait faire : mentir. Non pas que vivre de fables était une nécessité pour lui, ses habitudes sur Zou n'étant en rien dangereuses, mais inventer des histoires avait toujours été une seconde nature, quelque chose qu'il ne pouvait pas s'empêcher de faire. Bien sûr, au sein du sérieux et ordonné clan Wu'Kong, dont la sagesse n'avait d'égal que l'ardeur des entraînements au combat, plus personne ne croyait encore Hâo.

▬ Ah oui ? Dis-m'en plus, dans ce cas, enchaîna le vieux maître en intimant au retardataire de s'approcher, comme pour lui murmurer quelque chose à l'oreille.
▬ Pas de problème. Alors voil-
▬ METS-TOI IMMÉDIATEMENT EN RANG ET REPRENDS L'ENTRAINEMENT ! Shishishi...


Le cri résonna un long moment dans les oreilles de Hâo qui tituba de surprise, à moitié désorienté et les yeux pratiquement sortis de leur orbite. Il lui fallut quelques instants pour reprendre ses esprits, avant qu'il ne rejoigne les autres élèves dans leurs exercices.

▬ Ca ne va pas du tout... Pas du tout, du tout, du tout... Shishishi... Tu n'es pas en rythme et en plus tu mélanges tous les kata entre eux !
▬ Oui, à ce propos...


Le visage de Hâo se renferma, comme marqué d'une gêne timide et presque naïve. Devant ce regard attendrissant, le vieux maître perdit toute envie de s'énerver et afficha une mine surprise avant de reprendre :

▬ Qu'est-ce qui t'arrive, mon garçon ? Shishishi...
▬ C'est... C'est... Mon arrière grand-père... Il est malade, c'est pour ça que je ne suis pas très concentré...
▬ Oh, c'est vrai ? Mon pauvre petit, viens par là que je te réconforte... C'EST MOI TON ARRIÈRE GRAND-PÈRE, ESPÈCE D'IMBÉCILE ! ARRÊTE DE MENTIR !


Effectivement, la vérité résidait plutôt dans le fait que Hâo détestait répéter, répéter et répéter les mêmes gestes. Ce qu'il aimait plus que tout dans les entraînements, c'était la mise en situation réelle. Les combats, l'adrénaline, la concentration, l'utilisation de réflexes purs en lieu et place de stratégies élaborées. Totalement différente de celle prodiguée par le clan Wu'Kong, cette tactique, si elle en méritait seulement le nom, avait pourtant valu à Hâo d'être toujours invaincu en combat. Car là où ses cousins, devenus adversaires, restaient dans la rigidité des enseignements et appliquaient les enchaînements conventionnels, Hâo, lui, s'en détachait toujours. Il prenait des coups, échouait à comprendre la science théorique du combat, mais s'en sortait à chaque fois, parce qu'il vivait, sentait et ressentait chaque geste, chaque attaque, chaque blessure et s'adaptait en conséquence.

Il était le genre de prodige que seule la difficulté pouvait permettre de se dépasser.

▬ Ca te fait rire, hein ? Shishishi... Pourtant, tu n'as encore rien compris. A la question « Comment nous battons-nous », je n'ai peut-être rien à t'apprendre. Mais à la question « Pourquoi nous battons-nous », tu es un ignorant. Et c'est là ta plus grande faiblesse.

☠️☠️☠️


Froid.
Glacial.

Hâo ouvrit enfin les yeux, submergé de frissons. Ce n'était pas la température ambiante qui le mettait dans un tel état, mais la douleur que supportait son corps et, surtout...

GROAAAAAAAR !

Et surtout le rugissement de son estomac affamé.

▬ Commandant !

La voix vint sortir Hâo de sa torpeur. Ses yeux avaient beaucoup de mal à s'habituer à la lumière et l'énorme ecchymose qu'il sentait couvrir tout le côté gauche de son visage n'arrangeait rien à cela non plus. Pourtant, il était en vie, et s'il y avait au moins un enseignement de son vieux maître que Hâo avait retenu, c'était celui-là : « tant que tu respires, tu peux vaincre ».

Et il respirait.

▬ Commandant ! Vous êtes enfin réveillé !
▬ Z... Zero ? C'est toi ?


Juste en face de lui se trouvait un autre Mink, une souris blanche, cette fois, habillé d'un costard parfaitement ajusté qui était auréolé d'une sobre cravate rouge. Il s'agissait du Commandant Zero, un ami d'enfance passionné d'ingénierie dont l’ouïe avait été sauvagement détruite par toutes les expériences douteuses qu'il avait pratiquées.


▬ Toi non plus ils ne t'ont pas raté, on dirait.
▬ Du Karaté ? Où ça ?!


En plus d'être son compagnon de toujours, Zero était également le cerveau qui permettait aux muscles de Hâo de ne pas faire trop de... Singeries. Bien sûr, pour lui servir de conscience, il fallait évidemment que le Mink souris soit en mesure d'entendre correctement ce que les autres lui disaient. Et ça, c'était le genre de choses qui ne se produisait que dans de très rares cas.

▬ Rien... Rien... Tu pourrais m'expliquer ce qui nous arrive ?
▬ Commandant ! Je ne crois pas que l'on soit près d'une quelconque rive ! Nous sommes de toute évidence sur un bateau ! Commandant !
▬ ...


Demander quelque chose à Zero, dans l'hypothèse où il avait effectivement compris la question, relevait bien souvent du suicide. Car en tant que scientifique avisé pour qui les briefings de mission ressemblaient à une vraie religion qu'il devait connaître par cœur, il pouvait bien souvent se lancer dans des élans lyriques particulièrement longs. Ce fut d'ailleurs ce qui se produisit quand, au bout du cinquième essai, il entendit enfin correctement ce qui lui était demandé.

▬ Commandant ! On a été capturé par l'équipage pirate des Tueurs-de-la-Mort-Qui-Tue-Trop-Fort ! A la base, toute notre unité devait intervenir ensemble et en même temps, mais le Commandant, c'est à dire vous-même, a insisté pour qu'on y aille seulement tous les deux, parce que ce serait du, je cite « travail très facile et rapide » ! Au final, nous avons échoué à empêcher l'abordage d'un bateau marchand et nous nous sommes tous les deux faits emprisonner ! Le Commandant, c'est à dire vous-même, est resté inconscient pendant plus de deux jours avant de se réveiller il y a environ cinq minutes ! Etant donné le passif sataniste des Tueurs-de-la-Mort-Qui-Tue-Trop-Fort qui, je le rappelle même si c'était indiqué dans le briefing, sont originaires de l'île démoniaque de Harahettania sur Grand Line, il est fort probable que nous leur servions de sacrifice, comme ils ont l'habitude de le faire avec leurs prisonniers de guerre !
▬ Arrête de me vouvoyer
, répondit Hâo après n'avoir écouté que le tiers de ce qui lui avait été raconté, on se connaît depuis qu'on a 4 ans !
▬ Commandant ! Impossible, Commandant ! Les règles sont les règles, Commandant !


Protocole obligeant, Zero, alors même qu'il avait passé la majeure partie de sa vie aux côtés de Hâo, s'était mis à le vouvoyer et à l'appeler par son grade dès l'instant où ils avaient rejoint ensemble la Marine.

GROAAAAAAAR !

▬ Commandant ! Vous avez faim ?! Ca tombe bien ! Regardez !

Zero montra de la tête trois fruits à l'apparence douteuse. Rien qu'à les regarder et avant même que l'odeur ne lui parvienne aux oreilles, Hâo comprit qu'ils étaient pourris.

▬ Commandant ! Ils nous nourrissent avant de nous sacrifier. C'est le dernier repas. J'imagine que c'est mieux que rien. Commandant !
▬ Mieux que rien ? Tu te fiches de moi ?! Hors de question que je goûte ce truc. Je suis le meilleur cuisinier du clan Wu'Kong, je te-


GROAAAAAAAR !

Le hurlement de terreur de son estomac l'empêcha de finir sa phrase. Son clan était peut-être réputé pour sa cuisine, mais il était également connu pour son insatiable appétit. Hâo se mit à sérieusement reconsidérer les fruits pourris. Il s'agissait de pitayas, mais leur couleur, plutôt que rose, virait au noir verdâtre particulièrement louche, en plus de plusieurs trous que des vers avaient probablement creusé à un moment ou un autre. Bien entendu, l'odeur ne venait rien arranger à tout ça.
De dégoût, Hâo tira la langue, mais il était également obligé de reconnaître que la faim ne lui laissait pas vraiment le choix. Soit il risquait de dévorer un de ces objets, soit il se laissait dépérir et abandonnait réellement tout espoir de survie. Et il n'était pas vraiment le genre de personne qui renonçait aussi facilement à la vie.
En fait, pour être plus précis, il n'était pas quelqu'un qui renonce, tout court.

Mettant de côté ses préjugés, Hâo, tout enchaîné qu'il était, commença à se servir de son pied pour essayer de ramener un pitaya vers lui. Et ce fut à cet instant que quelque chose d'inattendu se produisit.

▬ Qu'est-ce que c'est que ça ? Ce truc est tellement pourri qu'il change de forme !
▬ Commandant ! C'est... C'est incroyable ! Commandant !


La forme du pitaya pourri se mit soudainement à changer tout en perdant peu à peu sa couleur pourrie pour en adopter une totalement différente et un peu moins pourrie. Pourri.


En quelques instants seulement, le fruit du dragon rose devint rouge orangé, une tige se mit à pousser à son sommet et des motifs étranges remplacèrent sa peau habituelle.
Tandis qu'ils restaient tous les deux hébétés par ce qu'ils venaient de voir, Zero finit par rompre le silence le premier :

▬ Très peu de personnes dans le monde ont eu la chance d'assister à ce que nous venons de voir, Commandant !
▬ Tu peux m'expliquer ?
▬ C'est... C'est la naissance d'un fruit du démon ! Cette forme, cette transformation, ça n'a pas de doute ! C'est exactement comme ce que le Professeur Hanz Shtein a dit !
▬ Attends... Attends... QUOI ?!
▬ Commandant ! Les Fruits du Démon sont initialement de vrais fruits. Ils prennent possession d'un véritable fruit normal, comme une pomme, une orange ou, ici, un pitaya, et le remplacent ! Cela ne peut donc vouloir dire qu'une chose : celui ou celle qui avait mangé ce fruit vient probablement de le perdre. Autrement dit...
▬ Son ancien possesseur est sûrement mort.


Hâo n'en revenait pas. Comme tout membre de la Marine, il avait reçu une formation de base sur le fonctionnement des fruits du démon, puisque beaucoup de pirates mais également de gradés en avaient mangé. Il en connaissait ainsi les principaux attributs : un pouvoir surhumain, allant de la transformation en animal à un corps tout en métal. D'un autre côté, un tel gain ne pouvait se faire sans désagrément, et ce dernier se manifestait par une vraie malédiction des eaux, puisque le possesseur d'un fruit du démon devenait l'équivalent d'une enclume si par malheur il était trop immergé.
Pendant de longues secondes, Hâo resta là, pensif, à regarder ce fruit et à se demander quel type de pouvoir il renfermait.


▬ Je vais le manger.
▬ Qu-Quoi ? Commandant ! C'est trop dangereux ! Imaginez que ce fruit vous force à... Ressembler à une grenouille toute votre vie ! C'est affreux ! Et pensez à la mer... Vous êtes de la Marine, si jamais vous tombiez à l'eau...
▬ Notre amiral-en-chef a mangé un fruit du démon. Tu le sais comme moi. Et en plus...


GROAAAAAAAR !
GROAAAAAAAR !

En plus il était mort de faim.

Hâo se fichait éperdument du type de pouvoir que ce fruit pouvait lui conférer. Tout ce qu'il demandait à son destin, aujourd'hui, lui qui avait mis en face de sa route un tel présent, c'était de lui offrir les clés de sa libération. Le reste, il s'en chargerait lui-même. A nouveau, Hâo se servit de ses pieds pour rapprocher le fruit rougeoyant. Une fois à portée, il parvint difficilement à le prendre en mains. Durant de longs instants, il ne fit rien d'autre que regarder cet objet légendaire dont Sun Wu'Kong lui-même avait parlé. Une relique fantastique qui, à jamais, changeait l'existence d'une personne, la transformant en quelque chose de presque légendaire. D'unique.
Tel était son destin, et il l'acceptait.

Alors, enfin, Hâo croqua une première bouchée du fruit défendu. Le goût infect, cumulé à sa douleur corporelle et à la faim qui le tiraillait, le poussa à douter, mais il prit sur lui et se motiva à continuer sur sa lancée. La bouche encore pleine, il força le tout en enfonçant l'ancien pitaya tout entier entre ses dents, en y incluant même la tige. Ses dents mastiquèrent longtemps, longtemps, longtemps, avant qu'il ne finisse enfin par tout avaler. Cette chose était la pire parmi tout ce qu'il avait pu déguster, et cela incluait des rochers, des algues et même des aliments qui, parfois, n'étaient peut-être pas grand chose d'autre que des excréments séchés.

▬ Commandant ! Vous allez bien ?! Vous êtes... Tout pâle !
▬ Oui, tout va... Très bien...


Et il s'évanouit à nouveau.

☠️☠️☠️


Au sommet du plus grand arbre de Crow Town, sur le dos de l'éléphant Zou, face au soleil couchant, Hâo rêvassait.
Encore et toujours.

Devant lui s'étendait un monde inconnu, quelque chose que son ancêtre avait exploré, admiré et adoré. Il était membre du clan Wu'Kong, celui que son lointain ascendant Sun avait fondé des années et des années en arrière, et bien que les enseignements de la famille soient censés faire prospérer la volonté du Mink Singe le plus célèbre de tous, ils faisaient l'exact contraire. Rester sur Zou pour s’entraîner physiquement et mentalement, cultiver la terre et transmettre les savoirs ancestraux aux générations suivantes, tout ça n'avait rien à voir avec le Sun Wu'Kong dont les histoires le fascinaient depuis qu'il était en âge de les apprendre. Ce n'était pas de sagesse dont il avait besoin, ni d'une belle maison bien entretenue, mais d'aventure.

Quelque part, dans ce monde que son île natale arpentait inlassablement, se trouvait l'Occident légendaire que son ascendant était parti rencontrer. Lui qui avait fait l'impossible en voyageant vers l'Ouest sans jamais changer de cap, jusqu'à parvenir près du Roc Infranchissable que sa seule force lui avait permis de gravir, avait ensuite simplement rejoint Zou de l'autre côté, accomplissant une prouesse que nul autre Mink n'avait su faire avant lui. Tel était l'Occident de légende, un tour complet du Monde, la découverte de toutes les terres, la rencontre de tous les peuples et l'accomplissement d'une vie. Aujourd'hui, Sun Wu'Kong siégeait parmi les étoiles grâce à ses prouesses, et c'était exactement ce que désirait Hâo. Et bien plus encore...

Il sortit un petit carnet de la poche de son pantalon. A l'intérieur, il y avait exactement 150 recettes, attrapées et collectionnées avec soin. Il s'agissait de tous les plats qu'il était possible de confectionner sur Zou, du Jambon de Monstre Marin au foie gras de rapace géant, en passant par l'indémodable salade de riz. Ces repas, Hâo les connaissait par cœur, il en maîtrisait l'assaisonnement, la cuisson, et contrôlait avec une habileté sans pareille les quantités à utiliser pour que le dosage soit absolument sublime, le temps qu'il fallait laisser tout mijoter, le degré de température auquel il fallait laisser sécher ces aliments... Cette passion pour la cuisine faisait elle aussi partie des enseignements du clan Wu'Kong, réputé pour ses festins exceptionnels, mais Hâo, comme à son habitude, avait poussé les choses encore plus loin. Se contenter des ingrédients que Zunesha leur fournissait ainsi que des mets que les Minks récoltaient sur l'île était peut-être la norme pour les membres de sa famille, mais Hâo ne partageait pas leur point de vue.  Même là, il était le vilain petit singe. Dans la légende de la pérégrination vers l'Ouest de Sun Wu'Kong, son ancêtre parlait de mets jamais vus, de repas inédits, de spécialités culinaires propres à chacune des terres qu'il avait visitées et à chacune des mers sur lesquelles il avait navigué.
Peut-être que c'était là, plus encore que la simple exploration, l'explication des rêves d'aventure de Hâo. Lui dont les papilles ne cessaient de vouloir découvrir toujours plus de saveurs devrait se contenter de toutes celles qu'il connaissait déjà par cœur, alors que, simplement au-delà de cet éléphant géant, il y avait une infinité de choses à déguster ?

▬ Hâo ! Hâoooo !
▬ Il n'y a personne !
▬ Hâo, c'est moi ! Il faut que tu viennes voir ça !
▬ Zero, je t'ai déjà dit de ne pas me déranger quand je heu... Quand je médite !
▬ Tu me remercieras, crois-moi ! Viens vite !


En général, la seule chose qui pouvait enthousiasmer autant Zero, c'était la découverte d'une nouvelle expérience barbante qui finirait par abîmer encore un peu plus ses sens. Mais ça ne l'avait jamais poussé à aller jusqu'à chercher Hâo dans sa forteresse de solitude. C'était quelque chose d'autre. Poussé par la curiosité, il descendit de son perchoir en à peine quelques sauts et rejoignit le Mink Souris. Cette fois, il portait un costume affublé d'un nœud papillon à pois verts et buvait de façon énergique plusieurs tasses de café. C'était quelque chose qu'il faisait régulièrement quand il était particulièrement enthousiaste pour une raison ou une autre.

▬ En ville, vite !

Hâo suivit Zero jusque dans le centre ville de Crow Town. Là-bas, il y avait une foule inhabituelle qui s'était rassemblée, si bien qu'ils durent jouer des coudes pour se rapprocher du centre de l'attroupement.

▬ …J'en suis l'exemple même. Il ne faut pas craindre l'extérieur ! La Marine recrute des braves pour rendre ce monde meilleur !

Mesurant près de quatre mètres, la personne qui parlait n'avait besoin d'aucun artifice pour se faire entendre, sa seule présence suffisant à canaliser l'assemblée. Physiquement imposant mais surtout sûr de lui, il s'agissait d'un Mink loup blanc qui portait un manteau richement décoré ainsi que de nombreuses médailles. Hâo ne l'avait jamais vu sur Zou, ce qui signifiait qu'il s'agissait de quelqu'un qui venait de revenir.


▬ Mes amis, Zou est une terre magnifique, mais il arrivera un jour où des personnes mal intentionnées la découvriront et tenteront de s'en emparer. J'ai dédié mes vingt dernières années au combat, affrontant sans relâche les criminels les plus redoutables de ce monde. J'ai parcouru des océans et découvert des trésors de beauté, et bien que rien ne me puisse jamais me faire oublier cet Éléphant qui nous a tous vus naître, je ne puis me résoudre à abandonner cet océan sur lequel il marche sans relâche.

Il s'appelait Croc Blanc, il était un « contre-amiral » de la Marine et avait passé presque toute sa vie à parcourir ce monde. Hâo but chacune de ses paroles sans discontinuer. Plus de trente ans auparavant, ce Mink loup avait quitté Zou à la recherche de son père, faisant fi des avertissements et du danger. Il s'était lancé, seul, à l'aventure, avec pour seul objectif la vérité. Au final, il n'avait peut-être pas pu ramener son père en vie, mais il était revenu avec un idéal, un objectif et quelque chose à protéger.

▬ Beaucoup d'entre vous me prennent pour un fou. Ils le faisaient déjà lors de mon premier départ. Je ne suis pas ici pour corrompre vos enfants ni pour les dérober, je suis simplement venu pour leur indiquer que, s'ils le désirent, je peux les aider à s'épanouir d'une façon... Différente. Qu'il y a autre chose qui les attend s'ils le souhaitent.

De nombreux cris de désapprobation fusèrent dans l'assemblée. Hâo resta silencieux, pensif. Les Minks aimaient leur terre, peut-être même un peu trop. Pourtant, parmi toutes les personnes présentes, il remarqua que beaucoup d'autres, comme lui, écoutaient sans pour autant réagir violemment. Les mots de Croc Blanc les intéressaient. Serait-il possible qu'il ne soit pas le seul à être atteint du mal du voyage ?

Le lendemain, à la première heure, Hâo s'était rendu sans surprise auprès de Croc Blanc. Ses affaires étaient prêtes et sa résolution absolue. A ses côtés, comme il avait commencé à le réaliser, de nombreux autres Minks étaient aussi présents, dont Zero, son ami de toujours, mais également Sally, la Panda aux émotions fortes qui lui demandait régulièrement de lui confectionner des alcools. Il connaissait la plupart mais d'autres lui étaient inconnus, comme cet ours brun aux épaules dignes d'un mur de brique. Hâo n'avait rien dit à personne à propos de son départ. De toute façon, ses parents n'étaient plus là pour lui interdire quoi que ce soit, décimés dès son enfance par la maladie. La seule chose qui pouvait de près ou de loin ressembler à une figure paternelle, c'était...


▬ Tu comptais t'en aller sans me dire au revoir ? Shishishi...

La voix surprit Hâo qui en écarquilla les yeux, hébété. Les nouvelles recrues de Croc Blanc partaient déjà, mais le vieux Maître était venu le trouver, sans doute pour lui déconseiller de partir et lui bassiner toujours les mêmes histoires sur la terre à nourrir et à protéger.

▬ Si tu veux m'arrêter, c'est inutile. Ma décision est déjà prise.
▬ Oh, tu arpentes un chemin duquel toi seul peux décider de sortir. Je l'ai bien compris.
▬ Qu'est-ce que tu veux, alors ?
▬ Simplement te rappeler une chose importante : A la question « comment nous battons-nous ? », tu as déjà la réponse. Tu es l'élève le plus mauvais mais également le plus doué que j'ai eu l'occasion de former. Shishishi !


Hâo ne sut trop quoi répondre. Même s'il était déguisé, il s'agissait du premier compliment que le vieux maître lui faisait.

▬ Néanmoins, à la question « pourquoi nous battons-nous », tu n'as pas encore la bonne réponse. J'aurais aimé que tu le comprennes avant de t'en aller, mais je crois que, comme moi, il s'agit de quelque chose que seul ton voyage pourra t'apprendre.
▬ Comme toi ?
▬ N'INTERROMPS PAS UN VIEIL HOMME !
▬ Oui... Oui... Désolé c'est... A cause de mon grand frère, il...
▬ Ah oui ? Raconte-moi ça
, reprit le vieux singe en douceur avant, avec une vitesse prodigieuse, d'écraser violemment son bâton sur la tête de Hâo, TU N'AS PAS DE GRAND FRERE, IMBECILE !

Le maître toussota un instant avant de reprendre :

▬ A présent, tu vas être livré à toi-même. Le monde a ses beautés mais également ses horreurs, et il te faudra être fort si tu veux te montrer digne de Sun Wu'Kong. Alors, pour t'aider, je tenais à t'offrir ce présent.

Hâo prit le sac que le vieux singe lui tendait. A l'intérieur, il y avait plusieurs pièces d'armure richement décorées ainsi qu'un long bö particulièrement... Beau.

▬ Va, et porte loin les couleurs du clan Wu'Kong... Fils.

Sans réellement comprendre comment, un picotement vint s'installer dans les yeux de Hâo, semblable à ce qu'il pouvait ressentir après avoir baillé. C'était étrange.

▬ ET MAINTENANT FILE ! ILS NE VONT PAS T'ATTENDRE, SALE ABRUTI !

Au pas de course, et sans un regard en arrière, Hâo s'élança pour rejoindre le groupe de Minks qui avait déjà pris de l'avance. Dans ce sac qu'il emmenait avec lui, il n'y avait pas seulement l'honneur de son clan, il y avait aussi l'espoir de toute une famille et la volonté d'un ancêtre qui était transmise jusqu'à lui. Peut-être ne comprendrait-il jamais ce que tout cela signifiait, de toute façon la réflexion n'était pas son fort. Toujours est-il que cet être que tous les Minks singes appelaient « Vieux Maître » et qui semblait vivre depuis extrêmement longtemps avait lui aussi été à sa place, de nombreuses années auparavant. A cette époque, il était encore jeune et, lui non plus, il ne connaissait pas la réponse à la question « pourquoi nous battons-nous ? ».

En ce temps-là, le vieux maître se faisait encore appeler...

Sun Wu'Kong.

☠️☠️☠️

Chaud.
Brûlant.

Une fois de plus, Hâo ouvrit les yeux. Il ne savait pas comment ni à quel point mais, au fond de lui, il sentait cet inarrêtable changement. Le fruit avait fait effet et pas seulement en l'assommant par son goût atroce.

▬ Commandant ! Vous allez bien ? Vous n'allez pas vous évanouir encore une fois, hein ?
▬ Si je me suis évanoui c'est... Parce que ma sœur me manque terriblement... Oukhéhéhé...
▬ Commandant ! Votre peur vous manque ?!
▬ Non, ma sœur.
▬ Commandant ! Je ne savais pas que vous aviez des problèmes de cœur... C'est horrible !
▬ Mais enfin, Zero, tu ne veux pas juste ouvrir tes oreilles quand je me mets à mentir ?
▬ Commandant ! Alors c'est ça le fruit du démon ? Le fruit des oreilles ?! Le... Oreille Oreille no mi ?!


Mentionner le fruit ramena Hâo à la réalité et lui servit aussi d'excuse pour oublier le comportement de son subordonné. Il sentait effectivement des changements en lui, mais ne savait pas s'il s'agissait d'un simple effet psychologique ou si les modifications étaient véritables.

▬ Commandant, je ne veux pas paraître alarmiste, mais... Votre bras...
▬ Si c'est encore pour ne rien comprendre, ça ne sert à rien de... OH MON DIEU MON BRAS !
▬ Command- QUOI ?! QU'EST-CE QU'IL A VOTRE ROI ?!


Il brûlait. Pas de douleur ou métaphoriquement, mais bien littéralement. Son bras brûlait et il ne sentait aucune souffrance. En lieu et place de la fourrure de Mink habituelle, il y avait ce qui ressemblait à de véritables poils de flammes partant de son épaule jusqu'à l'extrémité de ses doigts.

▬ AAAAAH !
▬ AAAAAAAAAAAH !
▬ AAAAAAAAAAAAAAAAAAH !


Les enseignements de la Marine et ceux du clan Wu'Kong s'accordaient sur au moins une chose : il ne fallait jamais céder à la panique. Malheureusement pour Hâo, il n'avait jamais été du genre à se plier aux règles de quoi que ce soit. Et quand son autre bras se mit à subir la même transformation, les cris redoublèrent proportionnellement d'intensité pour donner naissance à un véritable concerto de courage et d'abnégation.

▬ AAAAAH !
▬ AAAAAAAAAAAH !
▬ AAAAAAAAAAAAAA-Tiens, mes bras sont redevenus normaux.


Encore plus surpris qu'auparavant, Hâo prit quelques instants pour réaliser ce qui lui arrivait. Premièrement, son corps avait repris son apparence initiale, tout de chair, de muscles et de poils. Deuxièmement...

▬ Commandant ! Vous êtes libre !

Devenir littéralement du feu signifiait une véritable intangibilité, et c'était cette dernière qui avait permis à Hâo de se libérer de ses chaînes. Ou, plutôt, de les traverser. Toujours plus surpris, il se mit à regarder son corps comme s'il ne lui appartenait plus vraiment, ce qui n'était peut-être pas entièrement faux. Les légendes de Sun Wu'Kong affirmaient que ces fruits abritaient l'esprit d'un démon de la mer. Avait-il pactisé avec l'un d'eux en le croquant ? L'échange d'une vie sauvée contre une existence de servitude ? Hâo, pourtant, se mit à sourire. C'était exactement le genre de pari qu'il adorait. Mettre sa vie en jeu pour embrasser son aventure et repousser ses limites, voilà ce qui l'avait poussé à quitter le calme éternel de Zou. Et il venait à nouveau de le faire.
Il remua ses doigts et finit, après de longues secondes à réfléchir silencieusement, par réaliser :

▬ Je crois que j'ai mangé un des Logia dont ils parlaient au QG.
▬ Commandant ! Oui, je pense aussi. Il s'agit sans doute du Pyro-Fruit, le fameux Mera Mera no Mi. Vous avez touché le gros lot, Commandant !
▬ Le Mera Mera no mi ? C'est le fruit de celui...
▬ Celui qui a attaqué le commodore Merouvia au Cap des Jumeaux, oui ! Cela signifie qu'il doit probablement être mort à l'heure qu'il est.
▬ Oukhéhéhé...


…… …… ……



▬ Les... Les Prisonniers ! Ils se sont libérés !

Accroupi avec une agilité étonnante, Hâo se tenait sur la tête d'un des nombreux hommes qui tapissaient le navire. Celui-ci tentait de se débattre, mais le Mink singe restait parfaitement accroché.

▬ Tout bien réfléchi, ce n'est pas très confortable le crâne de pirate ! Oukhahaha !


D'un bond presque félin, Hâo se jeta en avant et atterrit sur le pont en prenant la peine de remercier son public imaginaire. Après tout, il était fort probable que personne ici n'ait eu l'occasion de voir une créature telle que lui d'aussi près de toute leur vie.

▬ J'espère que vous appréciez bien la vue... Oukhihihi... Parce que bientôt vous n'aurez que les murs de votre cellule à regarder ! Oukhahahaha ! Monkeeeeeey... FIIIIIIST !

Et Hâo chargea en avant. Ses déplacements étaient rapides et millimétrés, exactement comme le vieux maître du clan Wu'Kong lui avait appris. Car s'il avait toujours refusé de se conformer à la rigidité des enseignements, ça ne l'avait pas empêché de prendre le meilleur de chaque cours. Et c'était justement dans ce genre de situation que sa véritable force résidait : l'anarchie du combat. Dans le chaos, il trouvait sa force, dans le désordre, il obtenait la victoire. Briser les rythmes, casser les codes pour affronter n'importe quel adversaire. C'était là son secret, et il comptait bien s'en servir.

Hâo arma son bras, l'envoya en avant et, au moment où son vis-à-vis se préparait à bloquer le coup, il s'arrêta, tira la langue et lui balança un monumental coup de genou dans l'entrejambe.

▬ Oups, j'ai dit Fist ? Je voulais dire Leg ! Heu... Toe ? Hé, comment on dit genou de façon cool ? Oukhahaha !

Il se mit à slalomer entre les adversaires, distribuant coups bas sur coups bas, sautant, roulant et rigolant. Les poings s'écrasaient, les jambes volaient et toujours plus de pirates finissaient au sol. Derrière lui, il finit par reconnaître une voix :

▬ Commandant ! Il y en a trop, même pour vos nouveaux pouv-
▬ Chuuuut ! Ne gâche pas la surprise ! Oukhahahaha !
▬ Oh ! Je vois... Commandant ! Mais il y en a quand même beaucoup trop ! Demande autorisation de se replier en attendant les renforts ! Commandant !
▬ Se replier ? Hors de question ! Mais attends un peu... Tu as dit « renforts » ? Quels renforts ?
▬ Commandant ! J'ai réussi à contacter le QG avec le Den Den Mushi d'un des pirates. Ils ont notre position, ils ne tarderont plus.
▬ Quoi ?! Eux, ici ?! Mais non, mais non, ça ne va pas du tout ! Ca doit être ma victoire ! Ouk ! Ouk ! La mienne à moi et rien qu'à moi ! Ouk ! Ouk !


Des cris se firent rapidement entendre tout autour d'eux, tandis que de nombreux hommes débarquaient. Mais un seul, parmi cette marée humaine, intéressait réellement Hâo. Mesurant près de quatre mètres, le capitaine de l'équipage des Tueurs-de-la-Mort-Qui-Tue-Trop-Fort était fidèle au stéréotype physique le plus basique, exception faite du tricorne, de la jambe de bois, du cache-oeil et du crochet.

▬ C'est vrai, en fait, il ne ressemble pas tellement à un capitaine pirate.
▬ T'aurais mieux fait de rester enfermé, macaque ! On te promettait une belle mort, rapide et sans douleur ! A la place... On va te sacrifier pour les Démons en t'écorchant vif ! Huhihuhihuhi !
▬ Oukhoho, je crois que c'est le pire rire que j'ai entendu de toute mon expérience de pire rire à entendre ! Oukhaha !
▬ Tu te crois drôle ?! Les Démons vont dévorer ton âme à tout jamaaaaaais !


Comme pour illustrer le côté dramatique de la situation, le Capitaine Pirate dégaina sa hache et bondit vers Hâo. Pris de surprise devant la vitesse prodigieuse et inattendue d'un tel colosse, il n'eut pas le temps de bouger et ne put que fermer les yeux de réflexe en voyant l'énorme lame s'enfoncer dans son corps...

▬ Oh mon Dieu ! Je suis mort ! A moi ! A moi ! Ou pas. Oukhahahahaha !

A la place de son torse, Hâo possédait désormais un trou béant nimbé de flammes virevoltantes. Les chaînes l'avaient annoncé, cette attaque l'avait confirmé. Il était bel et bien devenu intangible.


▬ Impossible ! Qu'est-ce qui s'est passé ?
▬ Je ne te l'ai pas dit, tout ça vient de mon enfance difficile... Quand j'étais plus jeune, mon oncle m'emmenait derrière son stand de glace et... MONKEY... Heu... Feu ?


Comme tout à l'heure, il n'eut qu'à se concentrer pour se servir de son pouvoir. Son poing s'entoura d'un feu rougeoyant au moment où il s'élança vers son adversaire. A nouveau, la hache fut assénée et, à nouveau, elle le traversa le plus normalement du monde dans une simple gerbe de flammes, tandis que Hâo continuait de réduire la distance. Enfin à portée, son poing brûlant s'écrasa avec force dans la joue de son adversaire qui tituba en arrière. Une marque rougeoyante luisait sur le visage du capitaine pirate dont l'expression d'incrédulité était partagée par l'ensemble de son équipage.

▬ Vous vouliez invoquer des démons, non ? En voilà justement un. Mera Mera no...

Jusqu'à présent, tous les utilisateurs de fruit que Hâo avait rencontrés criaient l'intitulé de leurs techniques en veillant bien à préciser le nom de celui qu'ils avaient mangé. Par pure nécessité et parce que cela l'amusait au plus haut point, il se mit à faire la même chose. Désormais, il ne restait plus qu'à inventer quelque chose ainsi qu'un nom.

▬ Heu... Baton ?

Entre ses mains, Hâo matérialisa une fine et longue flamme qu'il se mit à manipuler comme le Bö que les Wu'Kong adoraient utiliser. Bien entendu, il ne s'agissait de rien de plus que du feu, ce qui rendait ses propriétés contondantes absolument inexistantes, mais l'effet de style qui en résultait suffit pour contenter le Mink singe. Avec toute l'adresse qu'impliquaient ses années d'entrainement, Hâo se mit à faire tournoyer son arme intangible avant de l'asséner à plusieurs reprises sur son adversaire. Évidemment, il jouait totalement le jeu et tentait de se servir de l'objet ainsi créé pour bloquer les coups de hache.
Sans succès.
A chaque fois, son arme traversait les attaques de son adversaire et venait lui brûler un peu plus la peau en continuant sa trajectoire.

▬ Aïe ! Aïe ! Aïe ! En plus c'est totalement nul comme nom de technique !
▬ Désolé c'est... C'est à cause de mon père... Il... Il me battait et...
▬ Commandant ! Derrière vous !


Pris d'excès de confiance, Hâo avait baissé sa garde, pensant que ses adversaires, tout comme lui, seraient sonnés par ses nouveaux pouvoirs. Il n'en était rien. Les énormes seaux d'eau qu'il venait de se faire vider dessus se mirent à dégouliner le long de son corps. Ca ne l'avait pas traversé.

▬ Huhihuhihuhi... Tu es comme tous ces Logia, trop sûr de toi. Nous sommes les Tueurs-de-la-Mort-Qui-Tue-Trop-Fort, nous venons de Harahettania ! Des Fruits du Démon, on en a vu et affronté des tonnes ! Il suffit de trouver la bonne parade et c'est réglé. Et devine ce qui éteint le feu ?

Hâo écarquilla les yeux et se mit à regarder ses doigts. Il essaya de matérialiser une flamme, mais il n'y eut qu'une sorte de crépitement timide à la place d'une quelconque création élémentaire. Au centre de formation de la Marine, il avait eu droit à des informations complémentaires sur le fonctionnement des fruits du démon, et particulièrement des Logia. En utilisant l'élément contraire, il était possible de neutraliser au moins temporairement l'intangibilité de quelqu'un. Et c'était exactement ce qui venait de lui arriver.

Cette fois, Hâo perdit son sourire. S'il s'était fait emprisonner et mis dans une telle situation, c'était également par excès de confiance. Et le voilà désormais qui commettait de nouveau la même erreur. Que dirait son vieux Maître s'il le voyait, hein ? Mieux valait ne pas y penser.
Un coup de hache passa à quelques centimètres du bras de Hâo qui fut obligé de se jeter par terre pour l'éviter. De son côté, Zero était aux prises avec plusieurs pirates en même temps et il ne semblait pas en excellente posture. A trop vouloir s'amuser, il en avait perdu sa concentration et s'était mis inutilement en danger. Pire encore, il risquait la vie d'un de ses seuls amis.

« Pourquoi nous battons-nous ? » avait dit son vieux maître. Pour Hâo, cette réponse avait longtemps été simple : pour le plaisir, pour l'aventure. Il n'y avait pas d'autre alternative que sa seule satisfaction. Et s'il devait en mourir, alors soit, il l'accepterait sans aucun regret.
Mais ce n'était pas aussi simple aujourd'hui. Zero était là, seul, par sa faute à lui et à personne d'autre.

« Pourquoi nous battons-nous ? Pour protéger ceux qui nous sont chers. »

En un bond spectaculaire, Hâo mit de côté son ego et se jeta vers les adversaires de son équipier. Mourir seul ne l'avait jamais effrayé. Mais voir mourir un ami ? Ce n'était pas quelque chose d'acceptable. Il para l'attaque d'un adversaire et en évita un second tout en prenant en compte la position de Zero. L'art du combat ne s'apprenait pas seulement. Il se vivait. Usant de ses réflexes les plus instinctifs, Hâo commença à se déplacer avec souplesse et efficacité pour neutraliser ses assaillants. Ses poings étaient vifs, ses jambes imprévisibles, et les coups se mirent à pleuvoir.

▬ Tu fuis, macaque ? C'est inutile. Bientôt, les monstres que ton ami et toi êtes servirez de nourriture à nos maîtres ! Huhihuhihuhi !

Le Capitaine Pirate les rejoignit en un saut qui fit trembler le sol sous ses pieds. Hâo et Zero étaient acculés, entourés d'une horde de criminels ainsi que de leur gigantesque chef. Et c'est là qu'il remarqua enfin quelque chose qui aurait dû l’interpeller depuis bien longtemps : les énormes flaques d'eau par terre, causées par tous les seaux qu'il s'était fait lancer dessus pour bloquer son intangibilité.

▬ Je te l'ai dit. C'est moi, le démon. Je ne suis pas seulement le feu. Je suis aussi la foudre... Electro !

Hâo sourit, s'accroupit puis posa ses deux mains à plat dans les flaques d'eau avant d'y concentrer toute l'électricité produite par son organisme Mink. Instantanément, son pouvoir se propagea sur un rayon de plusieurs mètres et attaqua la plupart des pirates qui les entouraient. A ses côtés, Zero s'était lui aussi mis à agir, employant son propre Electro dans la mêlée. Le résultat fut inespéré, puisque bon nombre de leurs adversaires s'écroulèrent sur le coup tandis que les autres furent sonnés un instant. Mais cette solution était à double tranchant. Car bien que les Minks puissent pratiquer l'Electro, ils n'en étaient pas immunisés pour autant, au point que Hâo et Zero avaient eux aussi subi la puissance de la décharge électrique.
La Souris s'évanouit sur le coup mais le Singe, lui, parvint à résister un peu plus. Devant lui, le capitaine pirate était mal en point, mais il tenait toujours debout. Les traits de son visage affichaient des envies de mort.

Serait-ce ainsi que ça finirait ? Hâo refusa d'abandonner, mais il sentait toute son énergie disparaître et la douleur l'assaillir. L'adrénaline se dissipait, l'épuisement le rattrapait. Pourtant, il y avait quelque chose, derrière, une forme qui se dessinait au loin... Il la distinguait de plus en plus, à mesure qu'elle se rapprochait, devenait plus nette, jusqu'à ce qu'elle soit enfin compréhensible.

▬ Ah... Cette fois... C'est fini... Je vais vous étriper et Satan sera diverti...
▬ Désolé... Mais... La cavalerie est... Arrivée. Oukhi... Hi...


Tandis que Hâo perdait tout ce qui lui restait d'énergie dans cette ultime phrase, il tomba à la renverse le sourire aux lèvres. Car devant lui arrivait un navire aux voiles blanches et au pavillon libérateur. Un certain drapeau qui symbolisait l'espoir et l'avenir.


Et ce fut, là, la dernière chose qu'il vit avant de s'évanouir encore une fois.



Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Mwet
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! Très bon forum ! Présentez-moi son créateur que je lui file un job !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t786-pourquoi-nous-battons-nous

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Messages : 224
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys (x1000) : 17516
☠ Localisation RP : Grand Line
☠ Fruit du Démon : Mane Mane No Mi
☠ XP Dorikis : 8318
☠ Rang :
  • Λ – Lambda
☠ Notoriété :
15 / 99915 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: "Pourquoi nous battons-nous" ?   Sam 4 Aoû - 11:59




Validation


Salut poilu !

Qualité : 500/500


Alors, quelques soucis de ponctuation, la flemme de mettre des accents sur les "à" majuscule et des oublis de traits d'union de manière assez répétée. Sinon, au-delà de ces imperfections qui n'affectent en rien la lecture. On est devant la fiche du DC d'un des fondateurs forcément, on a une exigence un peu plus au-dessus que la moyenne !

Il n'y a vraiment rien à redire ! C'est un style fluide, passe-partout et sans prétention qu'on a l'habitude de voir avec Josh. C'est extrêmement plaisant pour les yeux.


Cohérence : 500/500


Aucune incohérence, tu as pourtant choisi de diviser ton texte en différente partie de la vie de Hâo. Et prendre un Mink c'est un choix risqué pour moi étant donné la "récente" découverte de cette race dans le Manga. L'univers One piece est clairement respecté malgré cette imbrication très présente de l'univers de World Of Warcraft. On sent clairement que ton inspiration est venue droit des Pandarens, des Worgens et de bien d'autres références de cet univers. Tu aurais pu t'y perdre et tombé dans une horreur, et pourtant tu t'en sors bien.

Concernant l'obtention du fruit j'avoue avoir eu une petite déception, d'autant plus que tu annonçais clairement avoir trouvé quelque chose de différent. Si l'histoire autour est extrêmement bien travaillée et pullule de détails, j'aurais aimé une façon plus originale bien que tu sois le premier à mettre en avant le côté "naissance" d'un fruit. Mais comme je l'ai dit plus haut, tu es fondateur forcément j'ai des exigences un peu au-dessus. Cependant tu ne pers pas de points ici.

Longueur : 200/250


8997 Mots au total. C'est presque autant qu'une certaine Léthys *Tousse Tousse*. Si l'histoire est fournie, j'aurais aimé un travail plus approfondi sur les "Avis" de Hâo. Ils sont parfois trop simplistes et pas assez lissé à mon goût, c'est déjà un reproche que j'avais à faire sur la fiche de Josh. Même si ça reste concis et précis.

Originalité : 400/500


C'est un peu le point noir de cette présentation ! Tu pars avec une idée, un concept très intéressant, mais on tombe hélas dans du déjà-vu avec le Grand-père qui forme son petit-fils. L'engagement dans la Marine est bien ficelée, mais s'arrête brutalement sans qu'on ne sache vraiment plus sur ce Croc-Blanc qui semble être si "mal vu" des siens de par son discours. Et pour revenir à l'univers de Wow, il est bien de s'en inspirer, mais il reste beaucoup trop présent et prends parfois un peu le dessus. Je dis sûrement ça, car, j'y joue !

Subjectivité : 250/250


Personnellement, j'avais de gros doute quand tuas dit vouloir faire un Mink j'ai même pensé que c'était du Troll car, je ne te voyais pas du tout avec ce genre de personnage. Je suis assez surprise du résultat je dois avouer. Tu as sût gommer ton image de Josh qui t'es pourtant bien accroché pour faire un nouveau personnage plus tourné vers l'humour que Josh. Tu nous fournis ici une histoire "classique" mais rondement menée. Du coup je suis assez contente de ce que j'ai vu, j'espère juste que tu ne tomberas pas dans la caricature de l'univers de WoW qui pourrait vite conduire à de petites incohérences. Soit sûr, que je vais suivre tes RP de très près ! Le Mera Mera No Mi et ta capacité Electro sont accordés.

Note finale : 1850 Dorikis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Pourquoi nous battons-nous" ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où nous situons-nous ?
» Nous recrutons actuellement.
» Dans un mois, dans un an...comment souffrirons-nous ?
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» ¤ II ¤ Se présenter, pourquoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: