Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Prise de Positions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PNJ


☠ Messages : 321
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1087936
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
PNJ

MessageSujet: La Prise de Positions   Lun 25 Juin - 21:32





Prise de Positions



L'année 1418 commence à peine, le froid règne et la neige tombe beaucoup. Et pourtant, la tension n'a jamais été aussi palpable.
Sur l'île habituellement chaude et chaleureuse de Baterilla, les enfants n'ont plus le droit de sortir jouer dehors, les adultes rentrent le plus vite possible chez eux après le travail.

Venus des quatre Blues, de nombreux aventuriers en quête de fortune ne font qu'arriver sur l'île depuis de nombreux jours, tout ça pour être bien souvent retrouvés morts le lendemain, victimes de cette guerre à laquelle ils ont eu l'inconscience de vouloir participer.
Et pourtant... Pourtant, il en arrive toujours plus.

Carlota Pesos, la mafieuse la plus redoutable de South Blue et pendant longtemps incontestée maîtresse de Baterilla, a été bien claire : elle paiera une fortune et fera profiter de son influence considérable à tous ceux qui lui offriront leur service. Leur mission est simple : faire tomber Zack Siraq, le nouveau Maire, qui s'imagine bêtement pouvoir tenir tête à la pègre et réinstaller une politique saine. C'est la raison pour laquelle vous êtes ici aujourd'hui, dans ce bar dont le bouche-à-oreille vous a donné l'adresse, vous battre pour elle et faire en sorte qu'elle conserve le pouvoir. Bien sûr, la mafieuse n'est pas là en personne, car être présente ici représenterait un risque de se faire incriminer, mais son influence ne fait aucun doute.
Vous feriez tout pour de l'argent et, bien souvent, considérez que Carlota est le meilleur cheval sur lequel parier. Qui peut bien vous blâmer pour ça ? Les temps sont durs et les allégeances nécessaires pour évoluer dans ce monde dominé par des criminels.

Pendant ce temps, à l'autre bout de la ville, dans un grand bâtiment désaffecté, les partisans de Zack Siraq s'affairent également. Le Maire non plus n'est pas présent, mais son chef de la Sécurité est là pour parler en son nom. Car vous autres êtes ici aujourd'hui pour cela, offrir vos services à cet homme dont l'objectif est noble : purger son île natale de cette corruption qui la gangrène. Les pronostics vont contre sa réussite, mais aucun bookmaker n'a idée de ce que cet homme a traversé. Du CP4 au CP8, il connaît tout des rouages psychologiques et politiques et constitue un leader redoutable. Et, avec vous à ses côtés, force de frappe non-officielle, il a toutes les clés pour parvenir à son objectif et reprendre le contrôle de l'île. Bien sûr, parmi vous tous ne sont pas motivés par ses nobles idéaux, et c'est la raison pour laquelle toute sa fortune personnelle d'ancienne légende du Cipher Pol est là pour vous motiver.

Enfin, dans la base Marine de l'île, de nombreux renforts sont arrivés depuis la base M-4 et bien plus loin encore. Le CP4, pris entre deux feux, a tout de même fait remonter l'information et indiqué qu'une véritable guerre civile se préparait. Et si l'armée n'a que peu de marges de manœuvre, elle devra pourtant tout faire pour capturer les criminels et protéger ceux qui peuvent l'être, véritable force de tempérance. Bien sûr, c'est ce que souhaite Tarah Connor, la commodore de South Blue, dont certaines rumeurs indiquent qu'elle se dirigerait elle-même vers l'île, mais tout ça n'est pas réellement du goût d'Abnaz Wilson, le patron actuel du CP4. Lui voit les choses autrement, en agent des services secrets pragmatique et protocolaire : on reste le plus possible spectateurs et on s'allie au vainqueur.

Dans cette ambiance électrique et mortelle, Baterilla est sur le point de se transformer en véritable no man's land, théâtre infortuné d'une guerre entre des puissants.
C'est ici que vous arrivez enfin, peut-être du côté de la Marine, peut-être du côté de Carlota ou encore de celui de Zack Siraq. Tout dépendra de vous.

Et l'issue de cette guerre, elle, ne dépendra que de vos compétences aussi bien physiques qu'intellectuelles.

Missions :
 





Dernière édition par Klabautermann le Jeu 5 Juil - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Punisseurs


☠ Messages : 30
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 5826
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1957
Capitaine des Punisseurs

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Lun 25 Juin - 23:34

Jora EirdottirLes Punisseurs


Les serres s'étaient plantées dans le visage du soldat de la pègre, peu importe son camp. Le sang et ses hurlements s'étaient échappés de son corps frêle. Jora ne le savait pas, mais les lacérations au visage deviendraient sa signature, une sinistre signature pour rappeler à tous que la Justice prévaut, que l'ordre et la discipline n'attends pas.
Le contingent de la base M-1 de North Blue venait tout juste de mettre le pied-à-terre. L'équipe des Punisseurs, un groupe de force spéciale commandé par Eirdottir, était ici et avait ses propres ordres. Il ne s'agissait clairement pas d'aider les civils mais bien de faire comprendre que bafouer l'ordre et la justice avait un prix.
Elle devait trouver et administrer la sagesse du Corbeau à tout les criminels qu'elle croiserait, bien entendu elle restait aux ordres de Tarah Connor, Commodore de ce Blue.

Sur le quai, l'ensemble des Marines avait établi une tête de pont, un poste de commandement sommaire pour permettre le déploiement facilité des troupes de la marine qui étaient extérieures à l'île. Tout ceci avait été mis brillamment en place par Jora, elle voulait s'assurer un point d'entrée sécurisé sur la ville afin que ses camarades puissent entrer sans encombre. Des sacs de sable avaient étés installés un peu partout, des barbelés et des barricades de fortune. Quiconque voudrait prendre ce lieu, se heurterait à une farouche résistance désormais. L'ordonnance du Commandant s'était présenté auprès d'elle, l'avait saluer pendant qu'elle allumait son cigare.

"J'attends vos ordres Commandant !"

Jora avait déposé son bâton sculpté sur une épaisse caisse en bois avant de poser sa main sur l'épaule de l'homme. Elle avait avancé de quelques mètres avec lui, afin de ne pas être dérangé ni entendu.


"Mettez-moi en liaison avec le QG de l'île. Préparez les hommes à boucler la ville."


Aussitôt dit, aussitôt fait ! L'escargophone avait mit en relation le Commandant des Punisseurs de North Blue, avec le quartier général de Baterilla. La comtesse Eir, dernière du nom avait donc commencé les hostilités de son côté.


"Ici le Commandant Eirdottir, de la division M-1 de North Blue. Nous avons établi une tête de pont sur l'un des quais au Sud de la ville. Je demande que l'on me communique la marche générale des opérations, mon unité est prête à administrer la justice quant à ces criminels."


Elle attendait une réponse, elle était bien loin de se douter que le CP4 et Connor avait une division très différente de comment procéder sur l'île. Si Jora avait était responsable des opérations, la manœuvre aurait été extrêmement simple : elle aurait fait arrêter Ziraq et Carlotta, les aurait mis sur la place publique, réunie l'île, et administrer la Justice.
Au moment où la jeune femme avait reposé le combiné, un vol de corbeau s'était effectué au-dessus d'elle. Un vol de mauvais augure, trois oiseaux en formation serrée. La jeune femme avait repris son bâton en main, quelques soldats s'étaient mis devant elle en s'agenouillant, non pas par respect, mais pour recevoir la bénédiction sacrée du Corbeau. Les pieux soldats avaient serré leurs mains, les montant ainsi haut vers le ciel.

"Recevez la bénédiction du Corbeau. Que ses plumes sombres allègent vos pas. Que la corneille vous donne la clairvoyance."

L'office avait était rapide, mais le rituel était important pour les plus croyants d'entre eux. Quelques minutes plus tard, l'ensemble de l'unité s'était réunie, la dizaine de soldats s'était massée autour du Commandant.
Il était l'heure pour elle de distribuer la motivation, de rappeler que la Justice était sacro-sainte au sein du Gouvernement Mondial.

"Bonsoir Soldats. Permettez-moi tout d’abord de vous présenter mes excuses pour cette houleuse traversée et de vous avoir arraché à vos familles. J’aime, comme beaucoup d’entre vous le confort du train-train quotidien au sein de la base, le sentiment de sécurité et la tranquillité que procure ce qui est familier et répétitif. Je les apprécie, comme tout à chacun.
Mais dans cet esprit de sacrifice qui prévoit que les évènements importants du passé, habituellement associés à la mort d’un individu, ou à la fin de quelque horrible bataille sanguinaire, soit célébré par de sympathiques congés de fin d'années, j’ai pensé que nous pourrions célébrer cet hiver 1418, jour, qui sera sûrement hélas oublié, en consacrant un court instant de notre vie quotidienne à nous asseoir et à bavarder un peu.
Il existe bien sûr des personnes qui ne veulent pas que nous parlions ici. Je soupçonne qu’en ce moment même, des ordres sont aboyés dans des escargophones et que des hommes armés vont bientôt se mettre en route. Pourquoi ? Parce que même si l’on peut substituer la matraque à la Justice, la Justice conservera toujours son pouvoir. La Justice est le fondement de notre société et pour ceux qui la respecte l’énonciation de la vérité. Et la vérité, c’est que quelque chose va très mal sur cette île, n’est ce pas ?
Cruauté et injustice. Intolérance et oppression. Et là où, auparavant, vous aviez la liberté de faire des objections, de parler comme bon vous semblait, vous avez maintenant des censeurs, des systèmes de surveillance vous contraignants à la conformité et sollicitant votre docilité.
Comment est-ce arrivée ? Qui est à blâmer ? Bien sûr, il y a ceux qui sont plus responsables que les autres et qui devront en rendre compte, mais... Encore dans un souci de vérité, si vous cherchez un coupable, regardez simplement dans un miroir.
Je sais pourquoi vous l’avez fait. Je sais que vous aviez peur. Qui pourrait se vanter du contraire ! Guerre, terreur, maladie, abandon des instances. Une myriade de problèmes a contribué à perturber votre jugement et à vous priver de votre bon sens. La peur a pris ce qu’il y a de meilleur en vous. Et dans votre panique vous vous êtes tourné vers Zack et Carlotta, aujourd’hui Marie et Parrain.
Ils vous ont promis de l’ordre, ils vous ont promis de la paix. Tout ce qu’ils ont demandé en échange, c’est votre consentement silencieux et docile. Aujourd'hui, nous mettrons fin à ce silence ! Cette nuit, nous allons détruire les criminels pour rendre la mémoire à ce pays. Nous serons dans les livres d'histoires et voici ce que l'on racontera de nous:
Il y a plus de 400 ans, des grands citoyens ont voulu ancrer à jamais l'hiver 1418 dans nos mémoires. Ils espéraient rappeler au monde qu’impartialité, justice et liberté sont plus que des mots, ce sont des principes. Alors si vous n’avez rien vu, si vous ignorez toujours les crimes de ces truands, je vous suggère de ne pas commémorer notre hiver 1418.
Mais si vous voyez ce que je vois, si vous ressentez ce que je ressens, si vous désirez ce que je désire, alors rangez vous à mes côtés dès ce soir !"


Eirdottir avait tourné les talons, faisant virevolter son manteau de la Marine. Elle attendait les ordres, et plus que jamais ses troupes étaient prêtes à en découdre avec l'infamie et l'injustice.

Camp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 79
☠ Âge du Personnage : 22
☠ Berrys (x1000) : 13777
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : NOPE
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3359

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mar 26 Juin - 1:34

"OoOook !"

"Quoi ? Le nouveau maire de Baterilla appelle à l'aide ?"

"Oooook !"

"Comment ? Il veut purger la mafia de la ville mais n'a pas assez d'hommes ?!"

"OOOOOOOK !"

"DEMI-TOUR ENGAGEEEEEEE"

Fit le Colosse préféré de nos lecteurs, faisant arrêter net leur embarcation en direction de Baterilla qu'ils avaient quittés quelques semaines plus tôt. Ils avaient ensuite errés quelques jours sur les Blues, se ravitaillant ici et là. Là ? Ils avaient l'occasion de profiter de cette occasion pour s'adonner à deux de leurs activités favorites : casser du méchant et faire le bien.
Par "demi-tour", comprenez que Gray a sorti les rames et s'est mis à ramer à contre-vent. Le bibliothécaire, pas con, avait rangé la seule voie du petit navire, alors que ce dernier se mettait à sauter de vague en vague. Apparemment, l'énergie des bras de Gray était un bon moteur. A ce rythme, ils arriveraient rapidement à Baterilla...

***
Petite ellipse
***

Les habitants du port furent très obligeants envers Gray. Oui, il avait une sale gueule. Oui, le singe était plus intelligent que lui (quoique à sa décharge, le primate était sans doute plus intelligent qu'eux tous réuni). Toutefois, les derniers exploits du colosse en ville... Ils faisaient toujours forte impression. C'est pourquoi on lui indiqua l'entrepôt où se retrouvait les forces armées du Maire afin de déloger la racaille et sauver la veuve et l'orphelin. Hum ? L'argent ? C'était un bonus agréable, mais le Colosse s'en foutait. Il était ici pour une bonne raison. La mafia et lui avait en plus des... Comment dire... Des soucis en attente, depuis le dernier passage de Gray. En effet le nabot avait juste pulvérisé l'un de leur QG, sauvé deux otages, dont une qui servait de repas... Et casser la gueule dudit Cannibale de la mafia tellement fort qu'on devait le nourrir à la paille.

Non, Gray n'était pas motivé par l'argent de l'ex-légende du CP.
Les autres personnes le regardait... Etrangement. Il fallait dire que Gray avait une certaine réputation sur Baterilla. Quelqu'un qui était capable d'arrêter des balles et des lames simplement en bloquant sa respiration ? Capable d'étaler certains des guerriers de la mafia en quelques coups seulement ?
C'était un allié de poids, sans mauvais jeu de mot. Un allié qu'il ne fallait pas sous-estimer ou se mettre à dos...
Et aucun des membres du service de sécurité n'alla l'emmerder sur son primate. Savoir que le nain était capable de vous casser en deux d'un coup de main n'arrangeait rien.
Gray soupira... Oui, il était un bourrin. Il s'assumait comme tel. Mais cela serait bien que pour une fois, les gens se souviennent qu'il était un des gentils.

Camp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Age : 21
☠ Messages : 48
☠ Âge du Personnage : 25
☠ Berrys (x1000) : 20293
☠ Localisation RP : Shimotsuki, East Blue
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1798

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mar 26 Juin - 16:30

Un départ d'East Blue..."Entre mort suspecte et manigances, c'est finalement Zackary Siraq qui a été élu, grâce selon toute évidence au soutien de la pègre de cette mer. Jusqu'ici, rien de nouveau sur une île qui connaît depuis des décennies déjà la main-mise de ces groupuscules officieux. Pourtant, Zack Siraq a été ambitieux, puisqu'il a finalement décidé de se mettre à dos la Mafia dominante pour garder plus de pouvoirs personnels.".
Benkei venait de poser le pied à terre, à Baterilla sur South Blue. La neige tombait du ciel, inlassablement. Il regarda alors devant lui, une image misérable se dégageait d'ici, les orphelins étaient présents et les quatre compères ne daignèrent pas les regarder, sous les ordres du capitaine. Il avançait alors, constatant le désarroi dont était victime cette île. Quelle ville misérable pensait-il alors qu'il se contentait de pousser ceux qui étaient dans le besoin. Pourquoi lui qui avait aussi été sauvé ne pouvait-il pas faire preuve de clémence ?



FLASHBACK ON

« Écoutez-moi bien, à partir de maintenant nous sommes des pirates, nous n'avons plus rien à voir avec des citoyens ordinaires. Le pillage, le meurtre.. Ce seront nos quotidiens. Préparez-vous mentalement et physiquement, à partir de maintenant, regardez avec froideur et terreur ceux qui oseront s'approcher de vous, coupez en deux, transpercez ceux qui oseront vous manquer de respect... Dans ce monde, il n'y a aucune justice. Quand nous cherchions l'équité, ils ont essayés de nous leurrer avec de l'égalité. Voyez-vous la différence ? L'égalité, c'est donner la même part à tous, l'équité, c'est donner en fonction des besoins. Trouvez-vous cela normal qu'un riche reçoive autant qu'un pauvre ? Non et c'est bien normal. Nous avons trop souffert, beaucoup trop. Nous avons trop attendu. Ils nous ont créé en nous jugeant, nous considérant comme des moins que rien alors quitte à être juger comme tel, autant leur donner une raison de penser, ils dormiront tous moins cons ce soir. Affûtez vos épées, le combat sera inévitable. »

FLASHBACK OFF

Benkei erra alors dans la ville enneigée, se contenant simplement de regarder droit devant lui avec un but unique : commencer une vie de pirate comme il l'imaginait. Pour lui, être un pirate, ce n'était pas simplement parcourir les eaux en affichant une tête de mort en haut d'un mât. Non, il s'agissait d'inspirer la terreur, de se joindre à une bataille quand il le voulait pour y ajouter son grain de sel, trahir le camp qu'il avait rejoint simplement par pur plaisir et par intérêt personnel.

Voilà ce qu'était un pirate à ses yeux. Quelqu'un qui vivait sa vie. Pourtant, au plus profond de lui, il ressentait le paradoxe qu'il s'affligeait lui même. Vivait-il réellement sa vie ? Après tout, il voulait réaliser le rêve de Yokozuna et non le sien. Maintenant qu'il y pensait, il n'avait pas de rêve propre à lui si ce n'était de retrouver et battre son père adoptif. Pourquoi ? Pourquoi tout ce qui entourait Benkei : ses motivations, ses convictions, revenaient toujours vers cet homme ? Il se sentait comme privé de sa propre existence, doutant même d'en avoir une en battant simplement le géant qui l'avait adopté. Le tuer ? Cette option n'effleurait pas encore l'esprit de Benkei mais ses réflexions semblaient l'y guider à grands pas.



« Oi Oi Oi... Où penses-tu aller toi ? » disait une voix, sortant Benkei de ses pensées. Benkei se retournant put apercevoir plusieurs bandits qui avaient profité de cette guerre civile pour imposer leur loi dans cette petite rue. Ils imposaient une taxe à quiconque osait passer et torturaient ou tuaient ceux qui ne pouvaient s'en acquitter « C'est cinquante mille berrys le droit de passage ici... Alors, tu payes ou t'y passes » continuait-il, ne provoquant aucune réaction de la part de l'équipage de la Brume « Oooooooooiii... Couillon, t'es sourd ou quoi ? Tu veux que j'te matraque la gueule ? HEEEEEEEEEEEEEEEIN ?! Regarde-moi çaaa ! » insistait-il, tenant dans sa main une fausse affiche, un avis de recherche factice où il était clairement visible que le travail fut bâclé tant que l'encre ayant servit pour l'écriture avait coulé, rendant le tout chiffonné, un véritable torchon.

Benkei ne semblait pas répondre, profitant de l'instant où il s'était rapproché pour saisir le cou de celui qui semblait être le chef

« Ne me fait pas... PERDRE MON TEMPS ! » disait-il en resserrant son emprise, de légers craquements se faisant entendre. Les autres bandits avaient fui et, en lâchant le chef qui avait perdu connaissance, Benkei se retourna alors proche d'un bar dont il avait entendu le nom à peine avait il foulé le sol de Baterilla. Il scruta alors les gens qui le dévisageaient un court instant avant de retourner vaquer, silencieusement et timidement, à leurs occupations. C'est seulement en arrivant au comptoir qu'il put enfin rejoindre le camp qu'il avait choisit pendant ce voyage en montgolfière.
©️ 2981 12289 0

Camp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 14
☠ Âge du Personnage : 52 ans
☠ Berrys (x1000) : 5982
☠ Localisation RP : dans la cave
☠ Fruit du Démon : fruit de la résurrection
☠ Haki : le tour
☠ Dorikis : 1850

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mar 26 Juin - 19:38







La la la … la la.

« Bonjour monsieur, vous auriez des bonbons pour moi ? »

La petite fille changea de trottoir, évitant ce fêlé aux relents de charogne qui lui tendait son chapeau. Rah, la mauvaise saison que voilà. Aucun enfant ne voulait lui donner des bonbons. C’était triste à en mourir. Il était presque certain que c’était dans cet ordre que ça se faisait. Et à cette saison. Il remit le chapeau sur sa tête, se reversant la moitié des berries que les gens avaient bien voulu lui donner par pitié. Les pauvres, si seulement ils avaient su … Les pièces tombèrent à terre en tintant, glissant sur les cheveux déteints du bon vieux Docteur. Certains glissèrent sous ses vêtements et l’une d’entre elles parvint même à se faufiler dans sa manche, jusqu’à ses doigts. Il la fit sortir, rouler sur ses phalanges rachitiques et la jeta en l’air avant de la rattraper.

« Magie ! Ah ah ! » ricana-t-il, avant de la lancer sur un pigeon.

Maudit calamars des sables. Joe haussa des épaules et descendit du trottoir, juste pour traverser devant une calèche. Elle se stoppa net, les chevaux hennirent et le valet hurla de peur en voyant cet imprudent qui avait failli traverser sous son nez. L’immortel, quant à lui, ne cacha pas son sourire en croisant le regard du domestique. Celui-ci eut un mouvement malpoli de recul, mais il se souvint que le monde était ainsi fait qu’on côtoyait de tout.

« Heu … ça va monsieur ? R… rien de cassé ? » fit l’homme, suffisamment choqué par l’apparence haute en couleur du maudit piéton pour ne pas s’énerver.

Mais déjà dans la roulotte, ça tapait sur le toit et demandait ce qu’il se passait. Comme quoi la poudrière s’était renversée. Blablabla.

« Non. Enfin si. Mais non. » s’interrogea Joe en se tâtant ses côtes brisées depuis si longtemps.

« Hey, Benkei, tu vas avancer oui ? » hurla la bonne femme à l’intérieur de la calèche – car oui, Benkei était apparemment un prénom répandu à Baterilla … ou alors c’était vraiment pas de chance.

Joe leva un doigt avant que le valet ne réponde et s’avança vers la cabine. Il jeta un œil à l’intérieur, tandis que la donzelle potelée se reculait vivement de l’autre côté. Il lui offrit son plus beau sourire, ce qui consista à écarter un peu plus sa peau et à révéler ses muscles zygomatiques de l’intérieur. Il alla même jusqu’à faire coucou de sa main décharnée. La pauvre femme devint encore plus blanche que son maquillage, soit à peu près de la même teinte que la peau de Joe. Celui-ci ricana de plus belle et frappa à la porte de la cabine.

« Pi … pitié ! Je … je ne fuyais pas ! Ca … Carlota aura son argent, je vous en supplie … épargnez-moi ! »

Carlota ? Hm. Marrant, ça faisait Tocar. Mais y’avait un la en trop. La tocar ? Hm. Manquais une lettre, mais ça le ferait. La vie n’était jamais bien faite, il fallait se contenter des plats qui étaient servis. Joe se caressa le menton, cherchant une barbe qui n’existerait jamais.

« Je suis magnanime. Je veux bien te laisser la vie sauve … mais à une seule condition. » commença-t-il en tapotant la porte ornée.

Il put même entendre le valet déglutir, tant la menace comportait de sous-entendus. Il reprit donc.

« Vingt berries, tout de suite. Tu me dis qui est Carlota, et je ne te tue pas. »

La femme resta bouche bée quelques secondes, qui durèrent une éternité. Puis elle éclata de rire. Si fort qu’elle en perdit son souffle. Cela tira même quelques éclats à Benkei, ce qui acheva de leur faire penser que Joe était certainement un clodo. Ainsi les rênes claquèrent et ils reprirent leur trajet, considérant cet importun comme un guignol plutôt qu’une véritable menace.

« Ainsi donc je te tuerai, vile faquin … Je te tuerai dès que je t’aurais … non, tourne pas. Tourne pas ou je vais jamais arriver à te retrouver ! Non ! Bon. Tant pis. »

Le Joe se tourna en haussant des épaules puis frappa dans un caillou qui s’en alla toucher un chat qui partit en courant et feulant. Heureux présage. Il fourra ses mains dans ses poches, jouant avec ses maigres possessions. Vingt berries, c'était pourtant une somme qui faisait peur. Une somme pour laquelle chacun vendrait son chien non ? Ah ... maudite inflation. C'était mieux avant, en mille … heu ... sept cent … en l'an deux mille un. Il aurait eu vingt ans, en l'an deux mille … Bon, bref, et la suite ? Elle avait dit quoi déjà la fuyarde ? Ah oui … La tocar. A l'envers, ça donnait ...

« Ah, Carlota. C’est qui Carlota ? Hé ! Toi là ! C’est qui Carlota ? »



Camp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre de la Meute Ardente


☠ Messages : 14
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 419
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1500
Membre de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mar 26 Juin - 21:55

11 mois, 11 mois interminables passés sur cette île a attendre. Mon extraction de St-Urea c'était bien passé, mais, je ne m'attendais pas à atterrir ici. Une enfant, seule au milieu de toute cette débauche! Mes chance de survie furent minimes et pourtant, une règle d'or n’emmena vers la rédemption. les périphérie!! Telle une vrai Robinson, je passais la majorité de mon temps sur le large de l'île. Enfin au début. Car je fus obligé d'aller en ville jouer la mendiante, quémander de l'argent, de la nourriture... Tous pour essayer vainement de survivre dans ce monde de fou. La mission était réussie, cependant, ma tenue vestimentaire était légèrement délabrée. L'important et que jusque là, j'avais par tous les moyen réussi à manger convenablement!
tout en restant à l'écart de ce qui se tramait ici, les rumeurs et ragots faisait le tour passant par toute les cases. Ainsi, aucune antenne radio ou escargophone n'était plus réactif. Pas étonnant. Entre magouille, démesure et honnêteté, et coup-bas et loyauté. Je venais une fois de plus, de connaître une archipel de fou! Pour l'heure, je m'étais mise en retrait très sagement. Profitant de mon année pour apprendre à maîtriser mon fruit. Au cas ou, je savais quelle position prendre!

Il est inutile de mettre en avant que, je m'étais entraînée durement. et que j'attendais ce jour avec impatiente! l'opportunité de pouvoir une fois de plus, m'échapper d'un bloc que roche au milieu de nul part. Ça faisait quelques minutes seulement que j'avais ouvert les paupière, me tournant sur cette paillasse miteuse et bruyante. Des navires commencèrent à amarrer venant des quatre coins du globe! une chance pour moi!! Mais, il fallait quand même que je reste sur mes gardes. La marine semblait être là. D'ailleurs, c'est eux que je devais voir accoster... pendant une minutes, je scotchais pensant que s'était un rêve! Mais non!!
Je sautais de mon matelas de fortune pour enfiler mes claquettes miteuses, et courir en ville au plus vite.

- COOLlleuuhh, enfin!!! Dis-je dans ma course. Puis je fis demi-tour. Mon doudou!! Tout en fronçant les sourcils et en grommelant!

Le bruit des claquettes contre mes petits pieds raisonnait en choral avec les bruissements de la flore. J'était décider à prouver que même une petite fille pouvait rivaliser contre la nature. J’appellerais cette prouesse, girl versus Wild!! J'étais déter à bouffer des gardiens de l'ordre et prôner la liberté, et du mafieux, ou tous ceux qui m'empêcheront de partir d'ici! !!


camp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Seconde des Tsume no Kakusei


☠ Messages : 59
☠ Âge du Personnage : Vingt ans
☠ Berrys (x1000) : 10677
☠ Localisation RP : South Blue - Sur la route de Baterilla
☠ Fruit du Démon : Neko neko no mi, modèle Smilodon
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3043
Seconde des Tsume no Kakusei

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mar 26 Juin - 22:58

1417/ La prise de positions.
Lancement d'event.
Le voyage avait été long à bord de la minuscule péniche sur laquelle ils avaient été sept à embarquer depuis Saint-Urea. Si finalement les situations plus que cocasse des deux groupes s'étaient éclaircie, Calamity était véritablement restée sur trois informations : Tout d'abord les deux inconnus étaient respectivement Noah et Satoshi ; Ensuite, qu'ils avaient eux aussi causé bien du tort sur ce sol sacré, suffisamment pour être autant pourchassé que les deux jeunes femmes l'avaient été ; Et enfin, le perroquet s'appelait bel et bien Coco, mais pour la blonde il s'agissait plutôt de "pigeon" ou encore "repas" lorsqu'elle était d'humeur à rire. Second degré d'un félin, encore fallait-il adhérer.

. . .

« Pfiouu... Enfin ! J'ai faim, et j'ai soif ! » S'exclama la jeune femme en s'étirant les jambes, les pieds fermement posés sur la terre ferme. Ceci étant dit, ses compagnons de voyage pouvaient se demander ce qui avait bien pu l'épuiser, elle qui ne s'était levée que quelques fois de sa place pour aller aider deçà delà histoire de dire, le reste du temps elle avait demeuré avachie sur le parquet du pont pour se reposer et profiter de se laisser porter.

Récupérant son sac-à-dos et son automate qui la suivit hors du bateau, la calamité se tourna et, de dos, fit un simple signe de main pour saluer Tony, Archibèlde -avec qui elle avait connu une mésaventure des plus rocambolesques-, et enfin le reste de la troupe. Elle entama une marche vers les profondeurs de l'île de Baterilla, avec la conviction que cette fois, la fortune lui sourirait enfin.

. . .

La ville montrait une bien mauvaise mine. Elle était grise, sans vie. Même pas le bruit d'une mouche dans l'air. Rien. Un environnement qui tira une grimace sur le visage de la blondinette qui finit par s'arrêter devant un bar, lui, bondé à en craquer. Sans aucune intention, Calamity vint à y entrer de la même manière qu'elle le faisait autrefois à Tombstone City, sa ville natale. Le raffut à l'intérieur, les messes basses et les complots qui semblaient accaparer chacun des individus en ces lieux.

Dans l'ombre de la table haute autour de laquelle la jeune Coco et son robot s'étaient installés, une silhouette courbée au sommet blanchi se démarqua et adressa à l'humaine quelques sons qui ressemblaient à des chuchotements peut-être un peu moins discrets que l'effet désiré. « Pssst..! Eh toi..! Ué toi gamine..! » Le regard de Calamity se posa sur la personne qui l'interpellait et haussa un sourcil en voyant se dévoiler un vieil homme à peine aussi haut que la table, et ces yeux si sournois qu'il en donnait la chair de poule. « Psst..! Eh gamine..! Ca t'dit de t'faire du blé ? Hein, du blé ? » Et l'agaçante tendance qu'il avait de répéter en doublon les mêmes choses, tout pour plaire. Pourtant, l'avarice qui subsistait en la calamité fut intriguée et elle tendit l'oreille. « Et comment, grand-père ? En te faisant traverser la rue ? » Le sarcasme habituel de la jeune femme ne fut pas vraiment au goût de l'homme qui, d'un coup derrière le crâne, lui signifia de miser un peu plus sur le respect. « Fais pas l'idiote ! T'sais, les gens d'ici ils sont tous des tarlouzes, des vrais poules mouillées, pas capables de se dresser droitement contre le maire. Ce fumier... Des poules mouillées, j'te dis ! » Il s'arrêta un instant pour regarder à droite, puis à gauche, et reprit. « C'est d'gens comme toi, ceux qui sont pas d'ici qu'ils nous faut. Enfin, qu'il lui faut à elle. » Le regard perplexe de Calamity fit sourire le vieillard qui posa sa main moite sur l'épaule de la cadette tandis qu'il baissa un peu plus le volume de sa voix. « Ué, Carlota Pesos, elle a un sacré pactole pour tout ceux qui défendront ses intérêts... Moi j'suis trop vieux pour ces conneries, mais toi gamine, c'est peut-être ton jour de chance. Moi j'suis trop vieux pour ces conneries. » Et le sénile recommençait avec ses phrases en répétition, on aurait dit un mauvais disque rayé. Ceci dit, l'affaire l'intéressait bien plus. Encore fallait-il qu'elle trouve cette Carlota pour lui demander plus amples explications sur toute cette affaire. Peut-être qu'après tout, le vioc n'était pas si maboule qu'il n'en avait l'air. « Eh papi. Elle se trouve où ta Carlota ? »

Camp:
 
electric bird.





Dernière édition par Calamity Coco le Mer 27 Juin - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t483-calamity-coco-il-y-a-ceux-qui-passent-par-la-porte-et-ceux-qui-passent-par-la-fenetre

avatar
Seconde des Désossés


☠ Age : 98
☠ Messages : 82
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 8538
☠ Localisation RP : Ishiro troisième voie - Grand Line
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2790
Seconde des Désossés

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mer 27 Juin - 12:09

1417/ Arrivée à bon port
Tony S. Astéria & Calamity Coco
Le voyage avait duré tout de même quelques jours, tout au plus une semaine, et bien heureusement pour nous, Archibèlde était de la partie. On suivit alors ses directions, chacun, sans broncher, car sans ses qualités de navigateur, nous ne donnions pas cher de notre peau. Sur le bateau, deux hommes, que nous ne connaissions pas. Et sans pour autant faire connaissance, on avait tous compris qu'on était dans le même bateau, et sur un même bateau. On s'était tous fait pourchasser sur Saint-Uréa, par les différentes entités qui y vivaient.

Pour ma part, comme Calamity, d'ailleurs, j'étais restée dans mon coin. Ces quelques journées et nuits qui se sont offert à moi m'avaient permis de me poser et de réfléchir au futur moment que nous allions affronter, en tant que Francs-marins sur cette île sur laquelle il ne nous avait pas tardé d'y poser le pied. Pendant ce fameux voyage, Rhees avait pu récupérer quelques informations sur la possible guéguerre qui allait éclater sur Baterilla. Les citoyens étaient donc entre deux feux. Celui de Carlotta, affiliée à la mafia, et celui de Monsieur Siraq, qui, avec des moyens peut recommandables, essayer de faire régner la paix et la justice sur l'île.

- Sirack tu dis, Rhees?

Ce nom ne m'étais pas inconnu. Je n'avais jamais fait équipe avec lui, mais sa renommée avait fait grand bruit dans mon service lorsque j'étais encore sous les ordres du gouvernement.Monsieur Fook, Tour de la franc-marinerie, m'avait demandé en personne de jeter un œil à la situation et de voir ce que l'on pourrait en tirer pour faire avancer l'organisation de Scarface.  

- On devrait le chercher quand on arrivera.
- Hmm


Je ne savais pas réellement ce que l'on devait faire à ce moment précis, et plus les jours passèrent, plus je me disais que travailler pour lui ne serait peut-être pas si mal. Peut-être était-il toujours aidé par le gouvernement, qui sait, peut-être aussi que tout cela nous permettrait de rallier quelques habitants mécontents à notre cause, sous couvert de faire comprendre à cette même population que c'est le gouvernement qui est l'auteur de leur malheur. Peut-être....

Après quelques heures de repos, on avait accosté sur Baterilla. Calamity avait pris les devant et était descendue du bateau juste avant de nous faire un petit signe de la main, signe d'un adieu précoce.
Il était bien vrai que je n'avais pas adhéré à toutes ses actions, mais il était aussi vrai que ce félin sauvage nous avait sauvé la mise, à l'équipe et à moi même, allant même jusqu'a sauver Rhees, qui passait par là. Ma main se leva alors, comme celle d'Archilbèlde et mon index pointa le ciel, comme signe de remerciement et d'Adieu

- On se reverra quand on se reverra, la bête,
chuchotais-je

Après de brefs au revoir avec les deux hommes qui se trouvait encore avec nous, je descendis à mon tour de ce minuscule bateau, précédent Rhees.
Notre premier arrêt fut une petite étale ou des boissons rafraîchissantes étaient posées.

- Un petit jus de Bambou?! Mademoiselle?! Vous avez une petite mine ! Prenez-en un, ça va vous requinquer.
- Un verre de saké s'il vous plait

Qu'il était bon de céder à ses anciens démons dans des moments pareils.
Une gorgée, une seule, puis quelques pièces, qui s'étaient posées sur la petite table devant laquelle je m'étais arrêtée. Je décidai alors de reprendre le pas, pour trouver plus amples informations, avant qu'Archibèlde, sur l'épaule de Rhees, n'ouvre la bouche.

- Vous connaissez un certain Siraq?
- Bien évidemment que je le connais. Notre bon vieux Maire ! Beaucoup de personnes le détestent par ici, vous savez. Pourtant, il veille sur nous, comme un gentilhomme. Le pauvre, il a tellement à faire contre la criminalité. Si les gens pouvez comprendre tout ça. Mais pourquoi cette question?

- On cherche à ...
- Rien du tout, Merci pour ce saké !


Ce n'était pas la première fois qu'Archibèlde était sur le point de ruiner nos plans, et certainement pas la dernière, mais cette mission était importante, il était donc nécessaire que je le fasse taire, d'une façon, ou d'une autre.
Après quelques heures à découvrir les nombreuses ruelles qui s'offraient à nous, découvrant des personnalités les plus...

- WOW ! Il est horrible lui, regarde, la-bas !

... Atypiques.

- On dirait un zombie, regarde le !

Il n'avait pas tort, l'homme qui était à deux doigts de se faire renverser par la calèche et à 8 autres de se faire tuer, n'avait pas un aspect des plus...Attrayant..
Le visage du Tontatta se crispa, grimaça, mais nous n'avions pas le temps de nous arrêter sur de telles choses aussi futiles. Je pressai donc le pas, de rue en rue, cherchant désespérément un signe, quelque chose, mais rien. La journée se terminait alors infructueuse. Rien, nada, aucune trace, aucun indice. Notre navigateur décida alors de nous faire entrer dans un bar, qui se trouvait par la, pour finir la journée en beauté, nous requinquer, pour recommencer les recherches plus tard, après une bonne nuit de sommeil. Assis sur cette table, on avait donc entamé des verres et des pas mûres, enfin, verte, mur.. Avec tous ces sakés dans le nez, il était dur de formuler correctement une phrase.

- Heyyyyy ! Vous aushi vous cherchez à monter Carole?
- ...
- Euh ! La descendre, enfin, Carlot, carlotta, je m'en rappelle plus très bien.


On avait trouvé notre poisson qui allait pouvoir nous informer sur l'endroit que nous recherchions sans savoir ! La pêche avait enfin était bonne !
Camp:
 
electric bird.

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 12
☠ Âge du Personnage : 15 ans
☠ Berrys (x1000) : 1183
☠ Localisation RP : Baterilla
☠ Fruit du Démon : Nope
☠ Haki : Aucun pour l'instant
☠ Dorikis : 1450

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mer 27 Juin - 14:47

img_rp
Event Baterilla
Le combat des trois groupes !
Maire VS Marine VS Mafia

Le jeune Mangaka était de retour pour une nouvelle aventure. Aujourd’hui, il était en mission. Il devait aller dans la ville de Baterilla, ou allait se préparer une guerre civil. Le lieutenant de la marine était sur un bateau qu’on lui avait donner pour se déplacer sur l’île. Il était temps de partir, le jeune homme monta donc sur le bateau avec une vingtaine de soldat et il partit vers l’endroit ou il devait aller. En route, il fut rapidement mis au courant sur ce qu’il se passe au sein de la ville de Baterilla.

Apparemment, Tarah Connor, la commodore charger de South Blue avait elle même choisi qui elle voulait voir sur l’île de Baterilla. Elle avait choisi les lieutenants, commandant et autres membres de la marine. Le jeune mangaka avait donc été choisi pour se rendre sur South Blue et essayer de stopper cette guerre civile qui se préparait. Son but n’était pas de donner raison à un parti ou un autre, même s’il était du côté du maire. Mais en tant que marine, il devait tout faire pour stopper la tragédie qui allait peut-être arriver. Cette guerre civile pouvait faire tant de mort, autant chez les trois groupes que chez les civils qui n’ont rien demandé.

Il fallait maintenant se rendre sur South Blue, John, qui ne savait rien faire de tout ça, avait reçu des soldats de main d’oeuvre qui eux, savait faire tout ça. Le lieutenant était donc dans sa chambre quand il essaya d’écrire ou enfin de créer un nouveau personnage pour son manga. Le jeune écrivait pendant tellement longtemps qu’il n’a même pas remarquer le temps était passé si rapidement. L’enfant ne passait pas que son temps à écrire et à dessiner, il essayait aussi de s’informer sur les deux parties qu’il allait devoir calmer. Il fallait bien connaître ses adversaires avant de vouloir les battre.

Apparemment, Carlota Pesos était la mafieuse la plus puissante et la plus dangereuse de South Blue. Elle n’avait peur de rien et paierait toute une fortune à ceux qui auront réussi à se débarrasser de son ennemis juré, Zack Siraq. Apparement, depuis que celui-là avait réussi à devenir le maire, il était devenu l’ennemi de Carlota. Mais lui non plus n’avait pas peur d’elle et il ferait tout ce qui est en son pouvoir débarrasser sa ville natale de la mafia. Zack Siraq, lui aussi n'hésiterai pas à utiliser des berrys pour s’assurer que son plan réussisse et qu’il arrive à ses fins. C’est-à-dire, n’avoir plus ses mauvaises herbes que sont la mafia dans sa belle île.

Le jeune Mangaka approchait finalement de l’île pour finalement accoster. Le jeune garçon descendit rapidement du bateau pour finalement marcher et se rendre sur les lieux où tout allait finalement se jouer. En chemin, accompagné d’une vingtaine de soldat, John prit un escargophone et commença à parler avec la commodore charger de South Blue. Il n’avait pas vraiment le temps mais il savait désormais quel nouveau personnage il allait créer pour son manga.


   
 
▬ Allô ? Commodore Tarah ? Ici le Lieutenant John Leone, je viens juste vous signalez que je suis sur l'île de Baterilla accompagné d'une vingtaine de soldat.

Camp:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t1338-john-leone-l-elu

avatar
Membre de la Meute Ardente


☠ Messages : 69
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 11394
☠ Localisation RP : North blue
☠ Fruit du Démon : Kaitai Kaitai no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2088
Membre de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mer 27 Juin - 17:20


La prise de Positions

Fitz, es-tu sur de ton choix ? Me demandait Syl  
Oui Syl, lui répondis-je.

C'était triste à dire, mais j'allais devoir me salir les mains pour gagner de l'argent. Les petits boulots que je pouvais faire ne me permettais pas de gagner suffisamment pour vivre tranquillement.

***

Nous étions, ma princesse et moi, il y a plusieurs jours, à North blue, sur une des îles peuplant cette mer. J'avais du mal, comme à mon habitude, à trouver un employeur voulant bien de moi. Les jours passaient et rien de nouveau ne nous arrivait. Pour vivre décemment, j'en étais réduits à voler de riches marchands, quand il y en avait. Ce n'était pas compliqué comme tâche, mais éprouvant dû au stress. Je ne souhaitais pas finir de nouveau enfermer dans une cage, mon ancien moi referait surface.

Ma princesse et moi, étions posé sur un banc, à observer la ville qui sombrait dans l'oubli. Il n'y avait sur cette île pratiquement plus aucune offre d'emploi et beaucoup prenait leurs bagages pour aller vivre ailleurs. La pauvreté atteignait des sommets par ici et elle nous touchait directement aussi. Les prix des derniers hôtels restants grimpaient, impossible pour nous de pouvoir nous payer une pauvre chambre miteuse. Syl m'avait demandé d’interpeller les habitants pour nous héberger quelques nuits, mais tous fuyaient à ma vue. Heureusement pour nous, certaine maison était abandonnée, vide de tout être vivant.
Un journal était jeté dans une poubelle, proche de notre banc. Curieux, je le pris et le lu. C'était un journal du Den Den déchainé. Je n'avais pas pour habitude de lire les journaux, mais ne sachant quoi faire, c'était pour moi une bonne manière de tuer le temps. Syl se reposait dans une de mes poches, j'allais être tranquille pour le lire. Un seul article eu toute mon attention, celui sur l'île se situant sur Baterilla. Une guerre "civile" allait avoir lieu. Deux camps s'y opposait. J'enregistrai le plus d'information possible et réveilla la naine de son sommeil. J'avais trouvé le meilleur moyen de nous faire de l'argent. En temps de guerre, les mercenaires étaient demandé et la prime en faisait miroitier plus d'un.

J'avais trouvé un moyen de me faire suffisamment d'argent pour rejoindre sur une autre île la société Davinxi. J'en avais entendu parler plusieurs fois durant mes voyages sur north blue. Une société qui, moyennant une somme, faisait traverser calm belt ou redline par un ballon géant, une montgolfière me disait le patron du groupe. Les soucis avec cette entreprise, c'est qu'il nous dépose à la frontière. Je dus donc marchander pour qu'on m'emmène jusqu'à Baterilla. Personne ne voulait le faire, tous avaient peur d'approcher l'île causse des dernières nouvelles relayer par le den Den déchainer. Alors pour la première fois, je naviguais, accompagné de Syl, sur une barque avec des vivres, une boussole et une carte volée. Par chance, la mer fut bien calme et le ciel dégagé durant toute notre traversé.

***

Syl n'était pas sereine et je la comprenais, mais aucun de nous deux avions un autre moyen de faire de l'argent rapidement et en grande quantité. Une fois arrivé sur cette île, nous nous sommes mis en quêtes de comprendre les tenant et aboutissant de cette histoire. Il nous a fallu plusieurs jours pour bien comprendre l'histoire de la ville. La mafia régnait sur cette partis de l'île et le nouveau maire c'était donné pour but de les en faire partir, c'était louable de sa part. Une fois le soir tombé, la ville devenait un repaire de malfrat, on pouvait entendre des coups de feu et de temps en temps, des bruits sourds d'explosion. Les habitants étaient toujours sur le qui-vive, à l'affut du moindre bruit, combat ou autre phénomène pouvant mettre leurs vies en péril. Je quittais mon pays en guerre pour en rejoindre un autre, le voulais-je vraiment ? Non, mais pour assurer ma tranquillité, je me devais de le faire, non pas pour moi, mais surtout pour ma princesse. Un soir, durant ma recherche d'information, deux hommes armés m'attaquèrent, pensant que je sois dans le camp ennemie. Heureusement pour moi, ceux-là étaient faibles. Qu'en serait-il des suivants ?

Il me fallait rentrer en contact avec ce fameux maire de la ville et connaitre son prix.

Camp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t322-le-batard-tueur-de-roi

avatar
Capitaine des Tsume no Kakusei
Le Borgne


☠ Messages : 38
☠ Âge du Personnage : 27 ans
☠ Berrys (x1000) : 13086
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Gura Gura no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2125
Capitaine des Tsume no Kakusei Le Borgne

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mer 27 Juin - 20:55



La prise de positions


Event



De retour sur cette île de malheur. Il était revenu sur Baterilla, alors que peut de temps avant, il avait déjà posé les pieds sur cette île, et il avait eut des petits problèmes avec une histoire d’alcool. Après, avec un peu de chance, peut-être qu’il va passer inaperçu et que personne ne va le reconnaître… Même si cela ne parait pas vraiment possible. Un mec imposant comme lui, avec sa veste rosâtre et son ancre sur l’épaule, c’est pas le genre de type que tu croises tous les jours, il faut le dire.

Après ce petit voyage sur le bateau de la marine qu’ils avaient volé, il eut l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ses compagnons de voyage. Déjà, l’homme avec qui il avait eu cette petite histoire de fuite se nomme Noah, il semble être un mec bien. Et les deux femmes qui les ont rejoint juste après, Tony et… Coco ? Sérieusement, Coco ? C’est p’tet pour ça qu’elle semblait avoir réagi quand le borgne parlait avec son perroquet. Elle porte le même nom qu’un piaf. Triste vie.

Et en parlant de celle-ci, elle venait déjà de quitter le navire, partant en direction du centre-ville, elle semblait ne pas vouloir perdre de temps. Satoshi lui, se retrouvait donc avec Noah. Il s’approcha de lui, et commença à parler à voix basse.

J’trouve qu’on fait un bon duo quand même. On peut faire de grandes choses… ou pas. Mais c’est en essayant qu’on va le savoir !

Il attrapa son ancre et sauta du pont du bateau pour arriver sur le quai du bateau. La féline, elle avait déjà commencé à avancer et il continua sa petite discussion.

Cette femme la, Coco. Elle m’intrigue. J’sais pas pourquoi. Elle porte le même nom que mon perroquet.
COCOOOOOOOOOOOOOOOOOO ! fit le perroquet en se posant sur son épaule.
Maintenant moi j’te propose un truc. Viens, on va la suivre un peu, voir ce qu’elle va faire. Ça va être amusant !


Ou peut-être dangereux, il faut voir. Soit l’un soit l’autre. Mais dans le fond, c’est suffisant pour donner envie au borgne de le faire. Et ce Noah semble lui aussi avoir un esprit aussi ravagé que lui. De quoi faire quelque chose de bien.

C’est ainsi que les deux hommes commencèrent à suivre cette jeune femme, le plus discrètement possible, pour ne pas se faire remarquer. Se faufilant comme des espions dans les passants, derrière des stands sur le bord des chemins, dans l’obscurité des ruelles, ils venaient finalement de s’arrêter pour voir ce qu’elle est en train de faire.

Elle se trouvait en face d’un vieil homme, avec qui elle avait une petite discussion à première vue. Poussé par la curiosité, le borgne cherchait de plus en plus à s’approcher, pour entendre ce qu’ils étaient en train de dire. Avançant sur la pointe des pieds, il se trouvait maintenant juste à côté d’eux, caché derrière un vieux baril de bois tout miteux. Mais il arrivait un peu trop tard. La seule chose qu’il eut la chance d’entendre de cette conversation est un prénom. Carlota.

Attendant patiemment que cette Coco soit enfin toute seule, il sortit de sa cachette pour arriver discrètement juste derrière elle et passer sa tête juste au-dessus de son épaule.

Hé Coco, c’est qui cette Carlota ?


feat Prime



Camp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t1258-2-2-is-4-1-that-s-3-quick-maths

avatar
Membre des Tsume no Kakusei


☠ Messages : 20
☠ Âge du Personnage : 17 ans
☠ Berrys (x1000) : 2814
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Gomu Gomu no mi
☠ Haki : ///
☠ Dorikis : 2986
Membre des Tsume no Kakusei

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mer 27 Juin - 22:11




Noah avait navigué jusqu'à Baterilla, se contentant de suivre le courant, et s'interrogeant toujours sur l'étrange situation dans laquelle il se retrouvait maintenant. Le borgne Satoshi, Coco, la bête Rhees et Tony, voilà une bien belle bande poursuivit par les autorités de Saint-Uréa. Lui qui n'avait cherché qu'à se sustenter, voilà que son aventure prenait une drôle de route. Mais ce n'était pas forcément pour lui déplaire. Un mince sourire aux lèvres, l'homme-élastique avisait l'île sur laquelle ils venaient d'atterrir, tandis que la blonde ne perdait pas son temps, laissant bientôt Satoshi et Noah seuls sur la rive.

⚊ HAHAHA, pourquoi pas ! Mais avant de parler de duo, pensons d'abord à la bouffe !

Et pour manger, il fallait de l'argent. Hors, Noah n'en avait pas sur lui. Jetant un œil au perroquet de Satoshi, Noah sourit en l'entendant prononcer son nom, avant de froncer les sourcils, considérant la proposition du borgne. Ce n'était pas comme si le charpentier avait de grands projets qui devaient se réaliser dans l'urgence. Haussant nonchalamment les épaules, il ne prit pas la peine de répondre, se contentant de suivre l'homme à l'ancre qui avait déjà prit les devants.

Nos héros avaient enfilés leur cape de détectives, prenant la jeune femme en filature. Aucun d'eux ne savait vraiment où tout cela allait les amener, mais ce qui était certain, c'est que ça s'annonçait amusant. Finalement, la route du charpentier aux côtés de Satoshi le mena vers Coco, en pleine conversation avec un vieil homme. Ne pouvant rien entendre de ce qu'ils disaient, nos héros durent attendre la fin de l'entrevue avant d'agir. Le borgne, éprit d'une grande curiosité, l'abordé finalement, tandis que l'Ange s'approchait à son tour, observant les alentours.


Camp:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t1410-noah-theseus

avatar


☠ Messages : 39
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 441
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1384

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Mer 27 Juin - 22:51

STORMRAGE
Artas

PRISON

Les préparatif du combat titanesque

Artas qui venait directement de la prison se trouvait dans sa cabine avant son arriver dans la base de la marine, il était en train de faire un peu de sport pour s’échauffer et être prêt à représenter l’ordre et la justice du monde. Car oui en tant que marine grader même de petit grade il représente l’une des plus grande assembler de ce monde. Une force massive une armer titanesque, il représente le glaive et le bouclier de la justice, l’arme du gouvernement mondial, le soldat de premier front, celui qui se bat pour sa vie mais aussi celle des autres. Il n’est pas encore d’un grade suffisant mais toute c’est idées artas les a bien saisis et compris en prisons.  
 
Même s’il sait qu’il n’est pas puissant il fera tout pour défendre un civil ou un collègue jusqu’à faire bouclier humains, dans le passer la marine la recueillie et la élever il se doit de faire son devoir !Ce n’est pas que des idées dans le vent tout ce qu’il pense bien plus ce sont des SYMBOLE. Sur ce Artas se fit déranger par un soldat. 


 
-Lieutenant tenez-vous prêt nous sommes bientôt arrivées !  
-D’accord vous pouvez disposer soldat  
 
Son armure se trouvait juste à coter de lui, son armure bleu faite de métal aller être bien pratique pour le défendre, elle pourrait peut-être stopper une balle ou une épée...Le temps de la mettre le bateau s’était rapprocher de la base alors que il était encore a une vingtaine de mètres Artas lui était monter sur la vigie. Il sauta donc avant de rebondir sur c’est genoux tendit qu’il prit son épée a la main d’un soldat qui lui tenait et commence à courir tout le long du bateau, esquiver les mouettes qui le frôler, se gravir les escaliers du pont courir en équilibre sur l’avant du bateau et enfin sauter de ces deux jambes pour atterrir sur les marches du port. Son atterrissage provoqua autour de lui une bourrasque des quelques flaques qui trainaient à c’est pied.  


Il se releva donc et marcha à travers les soldats afin de rejoindre la base principale et attendre c’est ordres pour la suite du projet. 
 
Baterilla me voilà prépare toi... 


Ps: Camp Marine

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre de la Meute Ardente


☠ Age : 27
☠ Messages : 46
☠ Âge du Personnage : 42 ans
☠ Berrys (x1000) : 9507
☠ Localisation RP : North Blue
☠ Fruit du Démon : Fruit du Mammouth
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2950
Membre de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Jeu 28 Juin - 8:12



La prise de position



Ah, Baterilla, cette petite île de South Blue connue pour la joie de vivre de ses habitants, ses danseuses et sa nourriture excellente d’après les gars qui m’avaient amené ici. Ça avait été un sacré périple pour arriver jusqu’ici, et je n’étais pas particulièrement emballé à l’idée de me retrouver là, mais tant que je n’avais aucun moyen de transport, je ne pouvais utiliser que mon charisme et mon gabarit pour voyager à moindre frais. Bon, ça avait bien marché jusqu'à présent, et ça m’avait permis de me balader, mais c’était toujours compliqué.


Illuminé, voilà comment la plupart des hommes que je côtoyais durant mes voyages me voyaient. Je parlais de Xylor sans cesse, du moins, jusqu'à l’Incident. Ce jour-là, une partie de mon âme s’est brisée. Mais honnêtement, comment un homme peut se remettre sans problème de la mort de son Capitaine, qui plus est lorsqu’il s’agit d’un homme comme moi, un envoyé de notre Maître ? J’ai passé plusieurs jours en mer, d’abord avec des transporteurs de nourriture qui faisait des allers-retours entre les îles pour ravitailler certaines contrées reculées. Ils s’étaient bien moqués de moi quand je leur avais demandé où était le stand de Davinxi. Moi qui pensais le trouver dans tous les ports, je m’étais planté. En réalité, ce stand ne se trouvait qu’à un seul endroit, Reverse Mountain. Cette immense montagne séparait littéralement le monde, et était l’unique porte d’entrée pour accéder à Grand Line. Mais heureusement pour moi, le Capitaine du navire avait été impressionné par ma taille et m’avait engagé comme homme à tout faire sur son navire, réduit à accomplir toutes les tâches ménagères et à charger et décharger les diverses caisses. J’aimais pas plus que ça le job, mais ça m’avait permis de réfléchir et de me remettre en question, ou plutôt, de remettre en question ma foi en Xylor. Depuis ce qu’il était arrivé à la prison, je cogitais sans cesse, m’interrogeant sur le but de ma vie, ce genre de chose qui ne m’était jamais arrivé jusqu'à présent. Les quelques jours passés sur ce navire en direction de Reverse Mountain m’avaient renfrogné alors que paradoxalement, je n’étais pas triste. Je ne dirais pas que c’était la période la plus faste et heureuse de ma vie, mais au fond de moi, je me disais qu’après la mort de deux Prophètes dans la même journée, j’étais plutôt chanceux d’être encore en vie.


Mais le voyage ne s’arrêta pas là, oh non. Ce que me frappa lorsqu’on atteint cette montagne fut son immensité. C’était impressionnant, vraiment. Même de très loin, on ne pouvait distinguer le sommet, caché par des nuages si épais que le lumière avait du mal à les traverser. C’était incroyable, et le pire, c’est que je n’étais pas au bout de mes surprises. Les marchands me déposèrent sur une immense plate forme en bois qui tanguait au grès des vagues et qui menait à un ballon si énorme que j’en restais bouche bée. Le propriétaire et conducteur de l’appareil était un vieil homme étrange, mais très sympathique, il m’a même offert le voyage comme c’était la première fois que je faisais appel à ses services. Le trajet fut rapide, mais très intense, la vue que l’on avait à bord de ce engin volant me procurait une sensation d’extrême liberté, et les paysages étaient renversants. J’admirais cette vision magnifique de ce monde qui défilait devant mes yeux, un large sucre d’orge à la bouche, et je devais bien avouer que les fils de Xylor avaient bien fait le boulot. Et voilà, forcément, je continuais de penser à tout ça, c’était impossible de complètement oublier Notre Créateur, et au fond, était-ce une si mauvaise chose ? J’appris que Davinxi était le concepteur et créateur de cette montgolfière, comme il l’avait appelé, et qu’il était très habile de ses mains. Je trouvais l’idée de voyager dans les airs plutôt astucieuse, mais je devais apprendre beaucoup de choses avant de pouvoir réaliser un tel moyen de locomotion, il faudrait que je passe beaucoup de temps à ses côtés. Mais nous n’avons pas vraiment eu le temps de discuter, le voyage se passant relativement, vite, surtout si on reste un bon moment à observer le paysage et à ne se concentrer que sur ça. Mais je n’avais absolument pas réfléchi à une chose, comment rejoindre une île une fois arrivé sur South Blue ?

Heureusement, je n’attendis qu’une grosse heure avant de voir débarquer un navire. Je n’y avais pas prêté attention plus tôt, mais avec moi se trouvaient deux gros paquets que ces messieurs étaient venu récupérer.

“-Hoï, les gars, vous n’auriez pas besoin de gros bras par hasard ?

-T’es sacrément balèze, même si t’as l’air étrange avec ta tunique… Allez, monte, on va bien trouver un truc à te faire faire. Mais attention, faut pas faire le con avec nous, tu risques de le regretter très rapidement.

Il dégaina légèrement son sabre en disant cela, dans le but évident de me faire peur. Un large sourire s’affichait sur mon visage, agréablement surpris d’avoir trouvé si facilement. En quelques pas, je me retrouvais sur le pont, attirant tous les regards. Je voyais de la peur dans les yeux de quelques-uns, mais la plupart semblaient vouloir me foudroyer. Le gars au sabre cria ses ordres et le navire reparti, quittant Reverse Mountain. Je me promis de repasser par ici pour traverser avec un navire cette montagne et atteindre Grand Line. Peut-être pourrais-je revoir ma famille un jour ? En attendant, j’étais sur South Blue, et nous voguions en direction de….

“Baterilla, voilà où on va !” Le Capitaine du navire avait prononcé cette phrase en posant violemment un journal à côté de moi. “Tu arrives au bon moment, on a besoin de types balèzes. Nous, on est des marchands originaires de cette île, et c’est un véritable calvaire depuis des années. On est obligé de donner un pourcentage de nos recettes mensuelles à cette maudite mafia, sinon ils s’en prennent à nos familles. C’est pas des tendres, ils n’hésitent pas à tuer pour leurs affaires. La Marine ne fait rien non plus, à croire qu’elle trempe aussi dans ces affaires. Mais aujourd'hui, un homme veut changer tout ça ! Zack Siraq, un grand homme, est notre nouveau maire, et depuis quelques jours, il compte nettoyer les rues de Baterilla. Voilà, où toi, tu interviens !


“-C’est bien gentil tout ça, mais pourquoi je voudrais vous aider ? J’y gagne quoi dans l’affaire ?


-Sois patient, j’y arrive… Déjà, il faut savoir que Monsieur Siraq paie extrêmement bien ses hommes, et ça, c’est un bel avantage, mais surtout, tu peux aider tout un peuple à sortir la tête de l’eau et enfin, si tu es un homme qui aime se battre, et on dirait bien que c’est le cas, Carlota, la chef de la mafia est aussi en train de recruter à tour de bras. Ça veut dire que des choses se préparent, regarde l’article. Donc, si tu veux de l’action et de la monnaie, n’hésite plus. Et puis de toute façon, t’as autre chose à faire ?


-Mouais, c’est pas faux. *Je passais une main dans ma barbe en signe d’interrogation.* Par contre, j’ai une autre question pour toi, et elle déterminera sûrement mon avenir, t’as entendu parler d’un Prophète ? Il paraît qu’il y en a un sur South Blue, mais j’en sais pas plus.

-Un prophète ? Mmmmmh, non, ça me dit rien du tout, mais tu en sauras sûrement plus quand on sera à Baterilla. Mais tu m’as pas répondu, tu vas nous aider ?


-Bwahahahahaha ! C’est bon, je veux bien donner un coup de main, mais je ne le fais pas pour l’honneur ou l’argent, ne t’y trompe pas. J’ai pas grand chose d’autre à faire en ce moment, et je dis jamais non à de l’action. On arrive dans combien de temps ?”


C’est ainsi que trois jours plus tard, je me retrouvais dans un hangar de la ville, avec d’autres mecs suspects, attendant de pouvoir rencontrer Zack, ou son “second”. J’avais hâte d’aider cet homme à faire le bien, ce n’était pas pour rien que je me retrouvais dans cette ville.
Camp choisi::
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t514-glorim-un-mammouth-bien-dans-ses-poils-terminee

avatar
Lieutenant de la Marine


☠ Age : 25
☠ Messages : 43
☠ Âge du Personnage : 30
☠ Berrys (x1000) : 6342
☠ Localisation RP : Base M-1
☠ Fruit du Démon : /
☠ Haki : /
☠ Dorikis : 1743
Lieutenant de la Marine

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Jeu 28 Juin - 11:12

Sur le navire ~

Je rigolais avec les matelots avant la bataille, lâchant des vannes, racontant des histoires loufoque pour amuser la galerie. Alors assis avec d'autres, j'attrape une ma chopine de bière et bois une petite gorgée. Ma voix grave résonne a travers quel que mots.

'' Est-ce que j'vous ai d'ja raconter s'te carabistoulles… L'fois ou j'éto dans eun ceinse aveuc eun vaque ? ''
Spoiler:
 

Les matelots firent un non en coeur, avant que je puisse ouvrir ma bouche, on nous préviens qu'on est arriver et qu'il faut débarquer sur le quai en quatrième vitesse. Je grogne un peux même plus le temps d'rigoler un bon coup. Je descend mon litron de bière d'un coup et attrape mes lames que je place sur le côté droit de ma taille.

On fonce au quai, de loin, je cherche ma Capitaine du regard, la voyant s'éloigner, j'hausse les épaules et part me mettre en rangs en disant à tous les matelots présents.

'' Aller tertous ! Allons battiler ! Réglons ça et rentrons à l'cahute ! ''
Spoiler:
 

Je me mets au garde a vous et écoute les ordres, la Capitaine avait donner de l'espoir a beaucoup part ce discours. Elle m'avait donné de la motivation. Une fois les ordres finis, je pars de mon côté, mains sur la nuque chantonnant un air, accompagner de quel qu'hommes cherchant des civils a aidé . Les hommes reprenant l'air du lieutenant en cœur.

''
Qu'est-ce que je suis sur cette terre,
un homme qui est prêt à mourir.
Un homme qu'on appelle volontaire,
Qui sait servir et sait mourir.
Et que m'importe cette vie,
Pourvu qu'elle serve à mon idée.
Et que m'importent toutes ces filles,
Que j'n'ai jamais su aimer.
''

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Peacemakers


☠ Messages : 34
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 28690
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3020
Membre des Peacemakers

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Jeu 28 Juin - 13:38



Prise de Position

Mello


« TOUT LE MONDE SE REMUE, BANDE DE CONS ! » Hurlait Mello, à peine sortie de sa cabine, brosse à dent dans la bouche « Faites-moi avancer ce bateau, on doit arriver les premiers sur place, ordre du capitaine ! » Ouais, bien entendu, ce ton était faussement autoritaire, elle n’était pas du genre à donner des ordres, mais seulement transmettre ce qu’on lui avait dit. Un crachat par-dessus le bord, un horrible bruit d’eau qui gargouille dans sa mâchoire, puis, un autre crachat.

Mello était enfin réveillée. Et là, ce fut différent, elle sauta sur le pont principal, mains croisées derrière la tête, elle observait les membres de l’équipage qui s’activaient dans tous les sens pour trouver un moyen de faire avancer le bateau plus rapidement… y’avait même des cons qui décrochaient les tonneaux pour les faire passer par-dessus le bord… Ceux-là, ils s’faisaient péter la gueule, mais par les membres d’équipage, oh ouais, toucher au rhum c’était souvent mauvaise idée.

Détails parmi tant d’autre, tant l’ambiance au sein des Peacemakers était diverse, y’en avait qui jouaient au cartes et pariaient des tâches ménagères, y’en avait d’autre qui étaient là… juste pour être là, et Raïjuu, posté sur le pont supérieur, près de la proue.

« On y sera bientôt capitaine ! » Lâcha Mello, sourire aux lèvres et arborant le signe de la victoire. « Ne vous inquiétez pas pour ce qui s’est passé sur Logue Town, on l’aura ce pourri ! Avec l’appui des supérieurs cette fois ! »

Puis, elle se tourna vers la proue, son regard vers l’horizon, la brune arrivait à voir le lieu-dit, l’endroit de tous les rapports. Et woaw, c’était impressionnant, une enclave de la marine était en train de se former autour des lieux, n’avançant pas, l’on pouvait apercevoir le navire des Punisseurs, l’équipe de North Blue, menée par le commandant Jora. Son poing claqua dans sa paume, l’envie de montrer aux gens de quoi elle était capable était ce qu’elle attendait. Et c’est avec un regard déterminé, affirmé et prêt au combat que Mello cria :

« Peacemakers ! C’est le moment d’attraper pleins de cons et de prendre du galon ! Tous ceux qui n’attrapent pas de bandits seront de corvées ménage jusqu’à la prochaine mission… et qui sait quand ça sera, après tout ça, on risque sûrement de prendre des vacances ! »

Et les soldats répondirent « AHOU ! AHOU ! »  

Le champ de bataille était quelque chose d’intérieur avant tout, et avec la motivation des troupes, nul doute que les cales du navire allaient être remplies de criminels ! En cette journée, Raïjuu, Mello et les Peacemakers… Allaient à la chasse.

« Pour la marine ! Soyez fier de votre uniforme ! »
awful pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 16 ans
☠ Berrys (x1000) : 5333
☠ Fruit du Démon : Koto koto no mi - fruit de l'objet
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1350

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Jeu 28 Juin - 16:37

Assise par terre, le regard traînant vers l'horizon, plusieurs recommandations écrites en main, Sora voyageait vers une certaine destination. Elle n'avait pas beaucoup voyagé depuis son dernier boulot sur la terre ferme, elle essayait de se vider l'esprit pour ne pas avoir à se vider l'estomac dans la mer du sud. Si elle ne pensait pas à la houle, elle ne pensait pas y succomber, il fallait penser à autre chose le temps de s'habituer. Après tout elle venait de manger, c'était déjà dangereux à la base, alors maintenant ça l'était encore plus. Heureusement elle savait dompter son estomac et se détendre afin de ne pas laisser son ventre s'emballer à cause du tangage du navire. Baterilla n'était désormais qu'à une journée de navigation, ce qui était rassurant, tout le monde serait vite arrivé.

Pendant le voyage, Sora repensait à l'annonce que le maire de l'île avait postée sur les autres voisines. Selon lui, la pègre faisait rage et il exigeait protection de la part de qui voudrait se faire un peu d'argent facile (ou pas facile). C'était l'occasion pour elle de voir ce qu'elle donnait comme combattante, même si elle n'avait pas beaucoup appris de ce côté-là. Même si elle était capable de se battre à l'intérieur d'armes comme des sabres ou des fusils, les tenir en main était une autre affaire. C'était pour ça que de temps en temps elle s'entraînait en jetant une conserve vide dans la mer, apprenant à jauger la distance et à tirer de loin. Même si elle ne mettait pas encore dans le mille, elle espérait un jour arriver à toucher une cible en mouvement, la mer étant bon professeur en la matière, avec ses mouvements imprévisibles. En plus de ça, son épaule commençait à demander grâce à cause de ces coups de fusils répétés qu'elle subissait de façon répété. Mais comme le disait une connaissance, c'est en se surpassant que les muscles se brisent et se renforcent, du coup ce n'était qu'une question de temps avant d'avoir des épaules en acier.

Finalement, la traversée toucha rapidement à son terme au milieu de la nuit. Les marchands de fruits et légumes avaient bien pris soin d'elle, en échange bien sûr de paiement en nature comme les corvées et d'autres choses. Ils lui avaient même laissé un fusil pour s'entraîner, sûrement le minimum pour se défendre contre les pirates. En ces temps, il valait en effet mieux savoir manier les armes, la piraterie pouvait ruiner un business en un rien de temps. Ils avaient d'ailleurs trouvé ça comique que Sora se propose pour les protéger, elle ne leur avait pas encore parlé de son pouvoir et préférait les voir rire que s'enfuir en courant. Même si pour le coups ils ne seraient pas allés bien loin, en pleine mer, si ils avaient fui.

Après le débarquement, Sora commença à chercher un endroit où dormir, un hôtel, ou plutôt une auberge vu que ça ressemblait plutôt à la campagne qu'à une ville de pierre. Par chance elle en trouva une, c'était facile à reconnaître vu le logo que la plupart affichait sur leur enseigne. Ainsi elle prit une chambre pour une personne, le moins cher qu'ils avaient, avant d'y poser ses affaires. Elle n'avait pas pu garder le fusil des marchands, mais elle espérait au moins qu'on lui en fournirait sur place, le maire ne comptait pas se défendre avec la pensée.

Les rues étaient vides, personne ne se risquait à sortir dehors pour le plaisir alors que la pègre faisait rage dans les parages. C'était un bon exemple à prendre, Sora non plus n'allait pas s'amuser à veiller la nuit et risquer d'être prise pour cible avant même d'avoir commencé son travail de protection. En plus de ça, elle était fatiguée, elle ne voulait vraiment pas d'action avant d'avoir rencontré son matelas, ce qu'elle fit rapidement. C'était le bon moment pour une bonne nuit de sommeil bien méritée après un voyage mouvementé bien que confortable. Pendant ce temps, elle pensait à son approche, comment introduire le sujet auprès du maire pour éviter de perdre toute crédibilité dès le début. Finalement elle s'endormit sans avoir trouvé la solution, pensant faire au ressenti comme d'habitude, ses lettres de recommandation parlant pour elle la plupart du temps.

Le lendemain, la demoiselle se leva, même si elle n'avait aucune idée de l'heure. En tout cas il faisait bien jour dehors, alors c'était forcément le bon moment pour se présenter. Elle prit alors ses affaires avec, sortant de l'auberge pour aller sur les lieux du rendez-vous, un énorme hangar pas spécialement caché du reste des bâtiments. Dedans quelques personnes étaient déjà présentes, elle ne savait pas vraiment à qui s'adresser vu qu'elle n'avait pas vu le visage du maire pour le moment. Tout ce qu'elle espérait était qu'elle pourrait le trouver, ou au moins un porte-parole ou quelque chose du genre.


-Bonjour, est-ce que le maire est là ? Je viens pour son annonce lui apporter ma protection, j'espère que j'arrive pas trop tard.

Camp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 3
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 275
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1600

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Jeu 28 Juin - 17:42


L’argent avait été la raison sa déchéance. La richesse l’avait convaincu que rien en ce monde ne pourrait l’arrêter dans ses futurs plans. Pourtant, la bêtise humaine, non, sa bêtise l’avait fait tomber de son piédestal, de sa position privilégiée de noble hautement convoitée. La pilule fut difficile à avaler. Tout perdre lui avait fait perdre tous ses repères. Sa confiance en soi et en autrui s’était effilochée. Il n’osait plus rien et vivait comme un moins-que-rien. Un dédain pour tout ce qui avait trait à la monnaie était né dans son cœur. La conviction que les berrys ne domineraient plus son univers avait pris possession de son esprit. Un jour, la mer lui procurerait de quoi se sustenter. Un autre, une grotte lui servirait d’abri. Ce mode de vie dura un temps, mais montra vite ses limites. Lorsque la faim guette et creuse l’estomac, lorsqu’une blessure refuse de guérir naturellement sans l’administration de soins appropriés, il devient vite impossible de vivre en ermite.

Surtout que comment réaliserait-il son rêve s’il ne parvenait pas à trouver le matériel nécessaire pour naviguer d’une île à une autre et s’il perdait chaque jour du temps pour subvenir à ses propres besoins ? Sans perdre de vue que l’argent ne faisait pas le bonheur et qu’il ne reposerait dessus que par contrainte ou nécessité, Wolf accepta d’utiliser à nouveau la monnaie courante : le berry. Et franchement, après avoir dégusté un putain de steak bien saignant dans un restaurant cinq étoiles, il se demanda comment il avait pu être con pour croire qu’il pourrait tout faire tout par lui-même. Déjà qu’il galérait pour faire des pâtes à peu près cuites… Bref, plus de deux ans s'étaient écoulés entre temps et encore en ce jour, Wolf avait dû mal à admettre qu’il était dans le besoin et que, par conséquent, il devait trouver un moyen pour se remplir les poches.

« Je vais faire quoi avec seulement dix Berrys ? M’acheter une corde et me pendre avec ? On dirait que je vais devoir accepter son offre… » avoua-t-il avec un certain mécontentement. Il se tourna vers un homme, qui se tenait à l'entrée d'une taverne et qui attendait la décision de Wolf.« Oy ! J’accepte ton job. »

Un type, qui prétendait travailler pour le maire de l'île, lui avait proposé un boulot plutôt alléchant. Wolf n’était sur l’île que depuis deux jours et avait tout dépensé pour obtenir une chambre dans une auberge pour la semaine et de quoi manger pour les jours à venir. Pour quitter l’île et voyager confortablement par la suite, il n’avait pas d’autre choix que de se lancer dans quelque chose de pas très nette.

« Alors, dans quoi j’me lance ? S'il y a une entourloupe, sache que je saurais comment te retrouver mon gars ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de la Meute Ardente


☠ Messages : 204
☠ Âge du Personnage : 34
☠ Berrys (x1000) : 28843
☠ Localisation RP : Baterilla
☠ Fruit du Démon : Ryu Ryu no mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3737
Capitaine de la Meute Ardente

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Ven 29 Juin - 18:51

Prise de position
Baterilla, une île réputé pour son euphorie et sa joie de vivre communicatives. Mais c'est à croire que ces éléments qui attiraient autrefois les voyageurs du monde entier, furent soufflés par un vent de corruption et de noirceur. En effet, le balafré qui était déjà venu en ces lieux il y a quelques temps, ne reconnaissait plus les environs. Ces danseuses de flamenco qui faisaient naître la joie chez les passants, ces artistes de rues qui impressionnaient leur public, et tant d'autres choses propres à cette ville, tout avait disparu, pour ne laisser place qu'à une atmosphère lourde et oppressante. Il était impossible de marcher dans les rues, sans éprouver une gêne particulière, tant les environs étaient devenus sombres.

Le borgne arrivait à peine, ayant amarré à l'autre bout du port, après avoir aperçu l'armada de navire de la marine. Il venait tout juste de descendre de son navire, après avoir ordonné à ses acolytes, Luna et Régis, de rester sur le REX, car il avait eu une mauvaise intuition, ne voulant pas qu'il leur arrive quoi que ce soit. Puis, il lança un regard panoramique autour de lui, afin de se rendre compte que vraisemblablement, il se passait quelque chose de pas net dans cet endroit. Même la météo semblait peiné par cette ambiance lugubre qui pesait sur cette île. Le ciel était grisâtre, la température procurait des frissons, sans compter cette neige qui tombait frénétiquement. Le pirate toisait le paysage morne devant lui, avec un malaise certain qui naissait en son être, à cause de l'état dans lequel se trouvait cet endroit, qu'il avait autrefois vu plein de vie. Immobile, le regard dans le vague, il leva la tête, le regard dirigé vers les nuages, sentant un flocon venir se déposer sur sa joue, tel une caresse hésitante, alors que son ouïe sur-développé perçu en même temps des cris et des coups de feu venant sans doute du centre-ville. Baterilla avait mal, elle était blessé de l'intérieur, il fallait quelqu'un pour apaiser sa douleur, lui rendre cette beauté qui avait fait sa gloire autrefois. Le balafré était venu pour ça.

Quelques semaines auparavant, alors qu'il se trouvait en pleine mer sur East-blue, il avait reçu un journal sur son navire, délivré par une mouette différente de celles que l'on peut apercevoir habituellement. Il s'agissait du Den Den déchaîné, qui mentionnait les prémices d'une guerre civil au sein de Baterilla, à cause d'un conflit d'intérêt, entre le maire et le groupe mafieux de South-blue. Tout deux, motivés par leur propre vision des choses, s'étaient attelés à mettre en péril la vie et les affaires de l'autre, à cause de leur ambition propre, bonne ou mauvaise de chaque côté, il était indéniable que la sécurité de la population était menacé.
Ryuma, qui était un homme de bien, ne pouvait envisager rester indifférent vis à vis d'une tel annonce. Il ne savait que top bien, à quel point il était douloureux de siéger entre deux opinions, lui qui était tiraillé par une double personnalité qui lui menait la vie dure. Alors en tant que fervant défenseur de la veuve et l'orphelin, il jugea indispensable de participer au déroulement de ce chaos. Pour lui, il se devait d'être acteur du bien d'autrui, après avoir été informé du danger pesant sur des innocents. Le borgne en avait décidé ainsi, il allait se rendre sur cette île, pour prêter main forte à ce Zack Siraq, afin de rétablir une paix que ses citoyens méritent. Le pirate éprouvait le devoir d'être acteur de ce conflit, dans le soucis de préserver le bien être et les sourires qu'il avait eut la chance d’apercevoir autrefois, lorsqu'il s'était rendu en ces lieux.

C'est ce pourquoi, en ce moment précis, il se trouvait en cet endroit, avant de se rendre au hangar prévu au rassemblement des forces du maire, prêt à faire ce qu'il faut pour annihiler les ténèbres qui avaient engloutis les environs. Autour de lui, se tenait debout un nombre important d'hommes et de femmes ayant décidés de rejoindre ce camp, pour rétablir, quel que soit leur motivation. Enfin, un homme, sans doute proche du maire, vint s'adresser à lui pour lui demander son nom.

- Ryuma Otsuki.

[PS: Camp du Maire]


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Désossés


☠ Age : 27
☠ Messages : 85
☠ Âge du Personnage : 26
☠ Berrys (x1000) : 10647
☠ Localisation RP : GL (Ishiro) [Présent] / North Blue ou South Blue [FB]
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2308
Membre des Désossés

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Sam 30 Juin - 0:53


Prise de position




Notre départ de Saint-Uréa fut des plus mouvementés, comme d’habitude lorsqu’il s’agissait des Désossés et encore plus de Tony et Archibèlde… je ne savais pas comment ils s’arrangeaient ces deux-là pour toujours se fourrer dans des situations impossibles.

Enfin, une fois sur la mer, les choses s’étaient un peu calmées ; même si on n’était pas sur notre navire, j’avais retrouvé mon poste de vigie, me perchant en haut du mat afin de m’isoler… jusqu’à ce qu’un Martin Facteur m’amène les récentes nouvelles de ce monde.
Dans le journal, il y a un petit passage sur la situation de Baterilla, pouvant alors expliquer notre mission et notre présence ici.
D’un bond, je rejoignis Tony sur le pont afin de la tenir informé de la situation. Même si je n’étais pas directement en lien avec nos supérieurs, je commençai à comprendre un peu les enjeux de ce qui nous attendait là-bas. C’était la deuxième fois que je me retrouvais confronté à la mafia pour le compte des francs-marins. La première fois, la possible alliance entre la mafia d’East Blue et notre organisation avait échoué… notre position avait peut-être changé depuis vis-à-vis de ce genre de groupe.

Une fois arrivée, nous nous rendîmes dans un petit bar afin de glaner quelques informations sur la situation. Les avis sur le nouveau maire, Zack Siraq, l’homme directement concerné par notre présence, était visiblement très partagé dans le coin… un bon saint-Maritain pour certains, un véritable enfoiré pour d’autres.

Mais après plusieurs heures de recherches, nous ne pûmes obtenir plus amples informations, ce qui nous amena finalement à passer la soirée dans une auberge afin de nous reposer. Et aussi bizarrement que la vie puisse être, se fut lorsqu’on arrêta nos recherches, que nous trouvâmes enfin nos réponses.
Au bar, un homme semblait enclin à se lever contre Carlotta, la fameuse, celle qui s’opposait farouchement à Zack Siraq, donc notre ennemie puisque nous avions été missionné pour prendre le partie du maire et ainsi faire la guerre à la mafia… peut-être des vieilles rancœurs du passé ?
Ce fut donc le lendemain, après avoir décuvé, que l’homme en question nous mena tout droit à un lieu de rassemblement, où les partisans du maire se réunissaient afin d’unir leur force contre Carlotta.

Notre bataille pouvait donc commencer, nous avions choisi notre camp, nous venions de prendre position et une chose était sûr… dorénavant, sur cette île, notre équipage était notre force avec Tony, on devait tout faire pour rester ensemble et souder, peu importe ce qui allait bien pouvoir se passer.

J’allai tout faire pour protéger la seconde de notre équipage et pour lui apporter tout le soutien dont elle aurait besoin.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Age : 23
☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 31 ans.
☠ Berrys (x1000) : 3433
☠ Localisation RP : South Blue - Baterilla.
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1954

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   Dim 1 Juil - 21:11


__Prise de positions


Acte 1 - Transformer l'ennemi en associé
South Blue, Baterilla, 1418.

Cela faisait maintenant plus d’un mois que Salvatore s’était reclus dans cette loge sombre et sordide, avec pour seuls mobiliers un lit vétuste, une horloge, une table et une chaise. Si on lui connaissait habituellement les alcôves et les immenses bibliothèques, cette modeste niche était, sans aucuns doutes, une nouvelle habitude.

Mais, il fallait se le dire, les choses étaient ainsi à Baterilla. Le faste apportait la pauvreté et les verbiages menaient parfois au silence. S’étendre sur cette île sans froisser personne était un doux rêve. Et compte tenu de cela, le stratège s’était interdit de faire parler de lui avant le moment fatidique.

Une question venait ainsi tout naturellement se poser : qu’avait-il en tête ? Eh bien, difficile de le prévoir…

Cependant, un détail le trahissait, sans qu’il ne s’en rende vraiment compte : une curiosité excitée semblait le gagner à mesure que les heures défilaient.

Ainsi, lorsque les aiguilles s’alignèrent et que l’horloge sonna, son index et son majeur vinrent écarter les persiennes d’un geste intéressé. La lueur pâle qui régnait dehors, s’aventura dans la pièce, éclairant les meubles poussiéreux. Et il sût, en apercevant quelques personnes franchir le pas du bâtiment voisin, qu'il était temps de sortir de ses retranchements.

Quelques pas seulement l’amenèrent jusqu’au seuil de cette bâtisse délabrée, qu’il examinait depuis l’aube.

L’immense halle à laquelle il faisait face, abritait une réunion partisane, à laquelle il se hâtait de participer. Elle était convoquée en l’honneur du nouveau maire, Zack Siraq, et de sa guerre contre l’impératrice mafieuse, Carlotta Pesos. Leurs nombreux affrontements étaient à l'origine de ce climat de tension que subissaient les habitants et auquel Salvatore avait été sensible... Une guerre, même civile, même secrète, restait une guerre après tout. Et elle était de son ressort. Il avait mis de côté ses obligations royales pour cette raison et rien n'allait pouvoir l'en détourner.

Aussi, lorsqu’il arriva à l’intérieur du bâtiment, des longues rangées de siège sur lesquels trônaient gens d’armes et d’aventures, s’offrirent à lui. Quelques regards intrigués se posèrent sur lui, sans que cela n’éveille plus d’attention. Totalement imprégné de son rôle et de sa mission, il ne fixa personne et alla se ranger sur le côté en attendant la venue du chef de sécurité, qu’il avait observé aller et venir toute la matinée.

Dehors, le soleil était froid, mais ici aussi, l’ambiance était glaciale.

Une bien longue journée commençait alors. Néanmoins, le stratège l’avait attendu bien trop longtemps pour s’en ennuyer.

⸺ C’est ici que tout commence, se chuchota-t-il à lui-même, comme pour invoquer son courage.

En rejoignant le maire, il posait son premier pion.




—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—
« Il y a deux manières de combattre, l’une par les lois, l’autre avec la force.
La première est propre aux hommes, l’autre nous est commune avec les bêtes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t710-gagne-celui-qui-sait-ce-qu-il-va-faire-s-il-perd-perd-celui-qui-sait-ce-qu-il-va-faire-s-il-gagne



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La Prise de Positions   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Prise de Positions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]
» Question de règle: prise d'objectif avec un transport plein de troupes.
» Prise de sang et test HIV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: La Guerre Civile de Baterilla-
Sauter vers: