Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Points de Votes !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jurassic House

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


☠ Messages : 3
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1300
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Kyuryu Kyuryu no Mi
☠ XP Dorikis : 1500
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Jurassic House   Ven 25 Mai - 2:13



M'Baku





Prénom et Nom: M'Baku.
Âge : 24 années.
Sexe : J'ai un organe reproducteur mâle en parfait état de marche.
Avatar : Acnologia - Fairy Tail.
Groupe : Chasseur de prime.
Métier : Cuisinier.
Espèce : Humain - Carnivore.
But : Mon but est simple : Manger tout ce qu’il y a de bon sur cette terre. Le globe est recouvert d’eau, je ne parle donc pas de poisson, mais de chair fraîche. Abat les végétariens et les repas sans globule blanc, je suis un fin gourmet et amateur de viande saignante. Miam, miam.  

---------------

Fruit du Démon : Kyuryu Kyuryu no Mi.


Questionnaire

Vous ne voulez pas passer par l'habituelle case des descriptions ? Alors optez pour ce questionnaire !

1. Apparence physique


Taille : 2 mètres 02 centimètres.
Poids : 90 kilogrammes.
Cheveux : Blanc, comme une bonne escalope.
Yeux : Rouge, comme le sang qui coule de la chair encore fraiche que je viens de découper.

2. Motivations


« Bonjour monsieur, je suis Maya Cromwell, inspectrice pour le compte du gouvernement mondial. J’ai sous les yeux votre dossier et c’est à moi seul que revient la décision finale sur l’acceptation ou non de votre candidature en tant que chasseur de prime. »
« Ah oui ! C’est vrai que j’avais envoyé un dossier d’inscription … Sinon t’es comment physiquement ? Je veux dire, est-ce que t’es bonne au moins ? »
« Monsieur … M’Baku c’est ça ? J’aimerais que vous gardiez votre calme et répondiez à mes questions s’il vous plait. Je ne fais pas ce travail pour me faire draguer, encore moins par quelqu’un qui répond au nom de M’Baku, on s’est compris ? Si malheureusement ce n’est pas le cas, je raccroche et refuse votre dossier directement, sans entretient préalable. »
« Ah les femelles, on est gentil avec eux et ça pense directement qu’on veut automatiquement s’accoupler. Loin de moi cette idée madame la duchesse, c’était juste pour voir si vous étiez bonne à manger, rien de plus. »
« Pardon ? Euh écoutez, je vais faire comme si je n’avais rien entendu d’accord ? J'aimerais connaitre vos motivations pour ce poste. »
« Mes motivations ? C’est une question très pointue que vous me posez la ! Vous savez je suis un carnivore comme les autres, je chasse et je me nourris. Je suis quelqu’un de normal en d’autres termes, comme vous. »
« Un carnivore ? C’est une blague ? »
« Non pas du tout. Vous avez ma photo sur le haut de mon dossier normalement, alors dîtes-moi, j’ai une tête à rire ? »
« Hm hm, c’est moi qui pose les questions ici et j’attend toujours de connaitre vos motivations pour ce poste de chasseur de prime. »
« J’ai déjà répondu : Chasser pour me nourrir. Vous savez il y a certaine personne qui veulent changer le monde en devenant chasseur de prime pour éradiquer cette gangrène qu’est devenu la piraterie ou les francs-marins. Personnellement je dois vous dire, avec la plus grande sincérité que je possède, attraper des méchants j’en ai vraiment rien à secouer. Je préférais toujours un bon steak saignant aux primés, qu’on soit clair dès le départ. Par contre vu que je suis un carnivore et que j’aime chasser, j’ai vu sur l’annonce qu’un chasseur de prime se devait de capturer sa proie morte ou vive. Le mort ou vive m’arrange, ne nous mentons pas. Ce métier permettra à une bête comme moi de subvenir à ses besoins primaires : manger ce que je vais devoir chasser. En plus ça fera des berrys en plus et donc, encore plus de bouffe. C’est le métier parfait pour moi. »


3. Tenue vestimentaire habituelle


« Vous êtes un peu excessif dans vos propos, mais je note car dans le fond, vous avez bien cerné le but du travail de chasseur de prime. Qui l’aurait cru d’ailleurs. Poursuivons, j’aimerais connaitre votre style vestimentaire s’il vous plait ? Voyez-vous, vous allez travailler pour le gouvernement mondial, enfin y être affilié, nous nous devons d’avoir un style propre et unifié, d’où ma question justement. »
« Vous voulez dire comment je suis habillé là, maintenant, tout de suite ? »
« Vous pouvez commencer par-là effectivement, c’est un bon début. »
« Je ne porte rien. Je veux dire je suis en pleine jungle, non loin de ma tanière, vous m’avez appelé quand j’allais me chercher du bois pour le feu de ce soir donc vous ne tombez pas au bon moment si vous vouliez que je m’habille. Par contre dans les moments importants je mets souvent mon slip en peau de léopard, une vraie peau pas ces imitations mal faites et mon long blouson en plume de faucon noir. En dessous, je suis pour la plupart du temps torse-nu, laissant mes muscles bien saillants de mâle Alpha prendre l’air. Pour dire vrai et sans vous mentir, j’aime bien montrer mes tatouages tribaux. Ça me donne un petit coté peur de rien et je dois dire qu’une chasse avec une proie qui s’enfuit parce qu’elle a peur de vous, c’est vraiment la meilleure chasse qui puisse exister ! Vous savez quand vous êtes tout prêt du but, que son pied touche presque vos dents acérées, que vous sentez son cœur battre la chamade … »
« Monsieur, on peut revenir au style vestimentaire s’il vous plait ? »
« Coupe moi la parole encore une fois la femelle et je viens t'arracher la tête. »
« ... »
« Donc j’ai des tatouages tribaux sur le long des bras ainsi que sur le début du visage. Sur mon torse j’ai, en plus d’avoir des pectoraux solides comme le diamant, de vieilles blessures de guerre aujourd’hui refermées. Comme je l’ai dit, je possède un corps plutôt athlétique. J’ai les cheveux blancs ainsi que les yeux rouge sang. »
« Les yeux rouges ? Comment c’est possible d’avoir les yeux rouges ? »
« J’en ai vraiment aucune idée, je suis comme ça depuis ma sortie de l’œuf. »

4. Opinion sur le gouvernement mondial


« Votre quoi ?! Je vais faire comme si j’avais mal entendu … Poursuivons avec le point central de cet entretien. Je vais vous poser des questions sur les factions aujourd’hui connues à travers le monde et vous allez devoir me donner votre opinion sur ces dernières. On commence par le gouvernement mondial, que pensez=vous de ce dernier ? »
« Le gouvernement mondial ? Votre question est assez pointue, pourquoi je n’ai pas eu quelques jours pour comprendre les questions avant de me les poser ? »
« Parce qu’il ne faut normalement pas quelques jours pour comprendre des questions aussi simples … »
« Vous êtes drôlement intelligent vous les repas sur pattes, nous les bêtes c’est pas trop ça. Enfin bref, le gouvernement mondial c’est l’ordre. C’est comme dans la jungle, dans la savane ou encore dans la forêt, il y a la loi du plus fort et, c’est le gouvernement mondial aujourd’hui, qui est ce plus fort. Je trouve que sa lutte contre la piraterie et les francs-marins n’est que la conséquence logique d’une tentative de soulèvement, de part le peuple lui-même, envers lui. Je n’ai pas parlé de gangrène tout à l’heure seulement pour prononcer ce mot. Quand un membre est infecté par une gangrène, il faut couper, sinon c’est la mort. Pour le gouvernement c’est la même chose. Son membre infecté est le peuple. Il doit donc maintenant couper ce membre, autant qu’il le peut, pour se maintenir en haut de l’échelle alimentaire. Le respect ne s’obtient pas par la gentillesse, les discussions ou encore la négociation. Il s’obtient avant tout en ayant une poigne de fer, une puissance hors du commun et de grosses dents pour déchiqueter ses adversaires. »
« Vous êtes entrain de dire que le gouvernement mondial doit s’acheter de grosses dents pour déchiqueter les pirates et les francs-marins ? »
« C’est ça. Plus les dents sont grosses et pointues et plus ça marche bien. Et il se pourrait bien que j’en ai des grosses, donc pourquoi ne pas travailler ensemble ? Je serais les dents du gouvernement, je mangerais ses ennemis sans aucun remord ! »

5. Opinion sur la piraterie


« Vous avez l’air motivé et vous partager la même vision que le gouvernement au sujet de la tolérance zéro envers ses ennemis … Je le note, mais c’est un très bon point pour vous. Parlez-moi maintenant des pirates ? Quels sont vos sentiments quand le mot pirate est prononcé par exemple ? »
« Quand il est prononcé ? Franchement je m’en bat royalement les couilles. Tout ce que je veux c’est manger, vous ne comprenez pas quand je parle ? Je vous l’ai déjà dit, dans ce monde c’est la loi du plus fort qui fonctionne. Quand tu es fort, il faut que tu le montres. Tu le montres comment ? En écoutant ton instinct et en chassant des proies qui sont, elles aussi, forte. Les combats de mastodonte c’est ça la vraie puissance et surtout le but ultime dans une vie. Vous les hommes croyez que le monde est paisible, que la vie en société résous tous les problèmes. Vous vous trompez, car avant même d’avoir une société, le monde était plongé dans une ère de violence et de chaos. Seuls les plus grands prédateurs restaient en vie, ceux qui chassaient leurs adversaires. »
« Monsieur M’Baku, ça ne répond toujours pas à ma question. Votre opinion sur les pirates ? »
« Je les respecte comme je respecte le gouvernement. Il faut du courage pour oser se dresser devant un organe aussi puissant que le gouvernement mondial, surtout en revendiquant une pseudo liberté que la plèbe ne comprendra pas. Il faut respecter ces gens là pour ça, car la liberté n’a rien d’égal au monde. Malgré ça, ça reste des proies, du gibier de grande qualité pour moi. En tant que mâle alpha, si quelqu’un de ma meute désir être libre il faudrait qu’il me combatte et gagne pour obtenir cette liberté. Au fond je ne suis qu’un animal, comme chaque homme sur cette terre, je suis seulement la pour écouter mes instincts et ils me disent de chasser et de me nourrir. Mon repas aura beau être pirate, forban ou encore franc-marin, si je peux les manger avec l’autorisation du gouvernement sans devenir hors-la-loi par la suite, pourquoi s’en priver ? »


6. Opinion sur la franc-marinerie


« Je vois, vous avez une personnalité forte et ça s’entend très clairement. Quelle est maintenant votre opinion sur la franc-marinerie monsieur M’Baku ? »
« Pareil que les pirates, mais beaucoup plus en estime que les précédents. Je trouve que les pirates veulent une liberté utopique, le pouvoir de se détacher du gouvernement mondial, mais seulement pour leur petite personne. Ils ne font rien de plus que de penser à eux avant tout, alors que la franc-marinerie pense au peuple avant tout. De là à dire que c’est des hommes que je respecte, non, mais c’est des repas de luxe pour moi on va dire. »
« Repas ? Depuis le début vous me parlez de repas, ça va deux minutes non ? Monsieur M’Baku, j’ai noté tout ce que vous venez de me dire. J’ai toutes les informations nécessaires sur votre acceptation ou non au sein de l’ordre des chasseurs de prime. J’ai besoin d’un peu de temps pour y réfléchir, je vais lire votre histoire et me décidez. Je vous rappel au maximum d’ici deux mois, d’accord ? »
« Deux mois ?!!! Attendez attendez attendez … »

BIP ! BIP ! BIP !




Histoire

Dix ans.
Dans ma cage je tentais de regarder le ciel, en vain. Le regard vide, je ne pensais à rien d’autre que la liberté. Ma liberté.  

J’étais dans cette cage depuis plusieurs jours maintenant. J’avais complétement perdu la notion de temps. Depuis mon arrivé sur Marie-Joie, je n’étais pas sortie de ma cage. L’homme qui voulait que je l’appel maître, il me faisait peur. Sa bulle transparente qu’il porte comme casque était plus qu’énigmatique, j’avais tenté de lui demander pourquoi il ne l’enlevait jamais, en vain. Je n’avais récolté qu’une séance de fouet horrible. On m’avait tatoué dès mon arrivé ici, un motif bizarre qui prenait toute la largeur de mon dos. Le tatouage n’était pas fait avec de l’encre, loin de là. Pour me marquer ils avaient utilisé du fer qu’ils avaient chauffé au préalable. Une marque pareille, comme si j’étais un animal, un monstre que l’on devait marquer pour ne pas le perdre.

En vérité, j’étais vraiment comme l’animal de compagnie de ce type. De temps en temps il me promenait en laisse dans son salon et m’obligeait à me ridiculiser en mangeant sa merde. Doucement, j’avais complétement perdu pied. La société dans laquelle je me raccrochais disparu et laissa place à l’anarchie et la loi du plus fort pour moi. Ce déclic fut très tôt et je pense qu’il est normal d’en parler, c’est lors de mes années en tant qu’esclave d’un Tenryubito, que je suis devenu tel que je suis aujourd’hui.

« M’Baku … Vient ici, ramène-moi la balle que je viens de jeter ! »

Pendant plus de deux ans c’était ça et rien d’autre. Je devais faire le sous fifre pour un homme qui accordait plus d’importance à la propreté de ses pieds qu’à ma propre vie. Pourtant selon les marines et amiraux qui passaient par là de temps à autre, il m’avait acheté donc il avait le droit de me posséder. Pour eux une liberté individuelle avait une valeur pécuniaire. Tss, ils me dégoutaient tous. Je passais mes journées à obéir aux ordres et quand on me donnait des ordres impossibles à réaliser, je me faisais frapper et souillé. Je me suis fait cracher dessus, pissé dessus, on m’a même chier dessus à plusieurs reprises. Des choses comme ça, ça change un homme pour toujours. Même l’homme le plus fort mentalement deviendrait fou. On peut dire que je le suis devenu … Mais pas pour rien.

Enfaite, tout bascula le jour de mes 14 ans. J’étais un esclave qui vivait dans une cage, je ne connaissais donc pas moi-même le jour de mon anniversaire, c’était mon maître qui avait choisi pour moi un jour au hasard dans l’année pour m’humilier deux fois plus ce jour la que les autres. C’était sa façon à lui de me souhaiter bon anniversaire, une manière de psychopathe sadique. Ce jour la un colis était arrivé. Personnellement je ne savais pas ce que c’était, je pensais que c’était un fruit lambda, mais c’était plus que ça. D’après lui il l’avait échangé contre une grosse somme d’argent, ce que sur le moment je ne comprenais pas, car je pensais que c’était un simple fruit tombé d’un arbre. Et pourtant lorsqu’il m’obligea à le manger … Je compris directement que ce fruit allait changer ma vie et qu’il allait sûrement me permettre de m’évader d’ici.

« Ahahahahah regarde moi ça Julietta, n’est-ce pas magnifique ? »

Ça faisait une heure que j’étais attaché à un poteau, dehors torse nu et sous une chaleur monstre, tandis que le seigneur que je servais était dans un magasin de vêtement en compagnie d’une certaine Julietta Corléone, amiral de la marine. Cette dernière ne parlait qu’en rime. Elle s’entendait plutôt bien avec mon maître mais, elle était différente. Elle me regardait avec compassion, comme si elle me plaignait, comme si elle comprenait ma souffrance ? Mais qui comprend ma souffrance mise à part quelqu'un qui l'a déjà vécu lui aussi ? Avec seulement un short, la laisse commençait doucement à bruler ma peau et ça devenait vite insupportable. Je n’avais pas fait de bêtise depuis un moment, j’avais prévu ce voyage depuis longtemps, c’est-à-dire que j’avais gagné leur confiance pour éviter d’avoir constamment sur moi des menottes en granit-garin. J’avais seulement dix huit ans et j’avais prévu mon plan depuis presque un an. J’étais déjà sortit par le passé, je savais donc comment ça se déroulait. Maintenant il était l’heure d’agir pour retrouver ma liberté. J’étais prêt à tout pour ça … Même a y laisser la vie.

C’est pourquoi, je profitais d’un moment d’inattention pour faire grossir mon cou et par la même occasion déchirer la laisse qu’il m’obligeait à porter. Ce fruit qu’il m’avait offert, cette malédiction, c’était grâce à ça que j’allais m’en sortir aujourd’hui. Je disparu alors dans la nature une fois que ma laisse explosa. Sans nul doute que la jeune femme de la marine m’avait vu, mais avait-elle eut envie de me poursuivre ? Non, je ne crois pas. Elle m’avait laissé faire et pour ça, j’aurais une dette envers elle pour l’éternité.

Plus tard alors que j’avais vingt ans, j’étais assis dans ce bar complétement remplie de monde. Dans mon coin, complétement non reconnaissable sous ma capuche, j’attendais celui qui m’a fait venir jusqu’ici. En deux ans j’avais appris à contrôler mes pouvoirs de maudit, j’avais en plus de ça, obtenu une bonne connaissance de ces choses. Je savais maintenant que l’homme qui m’avait utilisé comme esclave n’était rien d’autre qu’un Dragon Celeste et qu’il avait eu tous les droits pour le faire. Le gouvernement mondial fermait les yeux sur leurs agissements, simplement car c’était les descendants de ceux qui ont créés cet organe de puissance pure. Et pourtant ma haine envers lui avait disparu. J’avais perdu tout ce que j’avais dans cette cage, mon intégration à la société en faisait partie. Je n’avais plus aucune bonne manière, plus aucun sens du respect. J’avais aussi beaucoup de mal à me contrôler, ça, c’était un fait je le savais. Il m’arrivait de croquer des gens sans le faire exprès … Comme maintenant.

« Eh mais t’es pas bien ou quoi ? Retire ta bouche de mon pied ! »

Quand je me perdais dans mes souvenirs, il m’arrivait de me laisser contrôler par mes instincts, ceux d’un carnivore. Mais ce n’était rien, la mission qui m’avait fait devenir ce que je suis maintenant arrivait et je n’en sortirais pas le même. Dommage que je ne le susse pas avant de l’entamer. Quoi que, ma décision aurait été la même en y réfléchissant bien.
J’attendais donc l’homme qui ne tarda pas à arriver. Je proposais mes services au plus offrant en tant que chasseur à gage. Je ne tuais pas encore, je capturais seulement mes cibles et les amenaient là où on me disait. Sa demande était peu habituelle, il voulait que j’enlève une princesse et que je l’amène jusqu’à lui. Je reconnus tout de suite le tatouage de la mafia de Verone sur son bras, mais quand il faut manger, je ne pouvais pas refuser de contrat. En d’autres mots ce type payait bien, trop bien pour que je puisse lui dire non. C’est donc ainsi que j’étais arrivé sur l’île d’Alabasta. Ma cible était une princesse, celle de l’île bien évidement.

Je réussi, après plusieurs jours de reconnaissances, à me faufiler dans le palais en pleine nuit, mais alors qu’elle dormait dans la chambre juste à coté de la mienne, je me fis avoir par une sorte de ninja aux allures alibabesques. Il commença à m’attaquer directement en me lançant un couteau de poche qui pénétra dans ma cuisse. J’étais sous le choc, ne nous mentons pas. C’était la première fois de ma vie que je me faisais attaquer par un ninja oriental, qui préférais sûrement plus le couscous au shurikens. Retirant alors doucement le couteau de ma cuisse, je me mis en garde.

« Deux proies pour le prix d’une seule … J’ai de la chance aujourd’hui. Griark ! »

Dis-je alors avant d’attaquer avec un coup de poing. Dommage pour moi, il était rapide comme type et il esquiva plus que facilement mon coup avant de me toucher encore une fois, avec un coup de couteau en plein bras. Je commençais à douter de mes capacités à le vaincre cette fois-ci, mais abandonner n’était pas dans mes habitudes. J’enchainais donc directement avec une autre offensive, qui fut cette fois-ci accueilli par un coup de pied retourner en pleine face. Sérieusement ? L’idée c’était de se bagarrer, pas de danser. Il l’avait sûrement pas compris et tenta d’enchainer directement en m’attaquant de face … Grossière erreur, j’en avais profité pour changer mes bras en griffes et je l’avais ouvert de haut en bas. Le combat ne dura pas plus longtemps, une fois que son sang était sur mes mains, mes instincts primaires reprirent le dessus et je ne pu faire autrement que de le massacrer pour au final le dépecer sur place.

C’est à ce moment là que j’ai compris ma place dans cette société. La mission fut un échec, ça n’avait rien avoir avec ça, puisque ses couteaux étant empoisonnés, j’eu seulement la force de me sortir du palais avant de tomber quelques mètres plus loin dans une ruelle sombre d’Alabasta. Heureusement pour moi, mon corps supportait assez bien le poison, surtout qu’il n’était pas puissant je pense, trois jours plus tard je m’étais donc réveillé au même endroit. Ma place dans la société, je l’avais compris grâce à cette mission. Laisser mes pulsions carnivores prendre le dessus et déchiqueter cet homme en morceau était jouissif. J’étais peut-être fou, mais j’en avait rien à carrer, c’était ce dragon céleste qui m’avait rendu comme ça et tant que je n’aurais pas ma vengeance, je ne redeviendrais sûrement pas quelqu’un de normal. Et puis sincèrement, je me sentais libre en tant que créature, plus en tant qu’homme, c’était peut-être mieux ainsi après tout …

Aujourd’hui, 24 ans et toujours aussi bestiale qu’avant, peut-être même plus. Je me promenais dans les rues de Loguetown, tandis que les civils me dévisageaient tous. C’était sûrement parce que j’étais torse nu en dessous de ma longue cape noire à plume d’oiseau. Et c’est la que ma vie allait changer, pour une troisième fois.

BIP ! BIP ! BIP !

« Bonjour monsieur M’Baku ? Vous m’avez eu au téléphone il y a deux mois. Je vous appel pour vous donner la réponse au sujet de l’autorisation gouvernemental pour devenir chasseur de prime. Après mûre réflexion, j’ai décidé de vous l’accorder. »
« Je savais que t’étais bonne comme femelle ! On va peut-être pouvoir s’accoupler toi et moi après tout ! »
« Euh non. Sans façon merci. Venez chercher votre carte à mon bureau au quartier général de la marine de loguetown, elle vous y attend. Demandez Alexandra. »
« Oh un petit rencard ? Tu veux venir chasser avec moi et partager le gibier, je vois. J’arrive tout de suite. »

BIP ! BIP ! BIP !

« Euh non … Monsieur M’Baku ? Monsieur M’Baku ? Au secours que quelqu’un me vienne en aide … »

C'est comme ça que je suis devenu ce que je suis : le plus grand prédateur sur cette terre.



Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Mbappé
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! Je sais pas quoi dire !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 3
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1300
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Kyuryu Kyuryu no Mi
☠ XP Dorikis : 1500
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: Jurassic House   Ven 25 Mai - 23:11

Présentation terminée. J'ai pris beaucoup de plaisir pour la rédaction de cette dernière, j'espère que vous en prendrez autant pour la lecture.
Merci d'avance au noteur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Messages : 1094
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 53965
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 15493
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
55 / 99955 / 999
☠ Karma :
490 / 999490 / 999

Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Jurassic House   Sam 26 Mai - 17:52




Validation


Salut M'Baku ! Une prez ambitieuse que tu nous sors là ! J'espère qu'elle se montrera à la hauteur de ses possibilités !

Qualité : 300/500


sans entretient préalable -> entretien

certaine personne -> certaines personnes

Je vous rappel -> rappelle

J’étais dans cette cage depuis plusieurs jours maintenant. J’avais complétement perdu la notion de temps. Depuis mon arrivé sur Marie-Joie, je n’étais pas sortie de ma cage. -> répétition des mots "cage"

Enfaite -> En fait

Une plume plutôt correcte mais malheureusement alourdie par pas mal de petites coquilles. Essaye de bien te relire, ne serait-ce que pour éviter les répétitions !
De plus, si je peux me permettre, je pense que tu gagnerais à écrire à la troisième du singulier pour ce personnage. Bestial et assez marginal, M'Baku risque d'être compliqué à vraiment exploiter avec une narration interne qui mélange narrateur et protagoniste. En effet, n'oublie pas que ton personnage est censé être un animal, ce qui implique donc probablement des phrases moins riches en vocabulaire et moins poussées dans la narration. A la troisième du singulier, tu auras plus de liberté, et on t'attendra moins au tournant.

Cohérence : 350/500


Pourtant selon les marines et amiraux qui passaient par là de temps à autre, il m’avait acheté donc il avait le droit de me posséder -> Alors non. L'esclavage est interdit dans le monde de One Piece, mais les Tenryubito ont un passe-droit. C'est du chipotage, mais la marine ne dirait qu'il a le droit de te posséder, en fait, elle ferait comme si de rien n'était et éviterait probablement tout contact avec toi.

C’est pourquoi, je profitais d’un moment d’inattention pour faire grossir mon cou et par la même occasion déchirer la laisse qu’il m’obligeait à porter. Ce fruit qu’il m’avait offert, cette malédiction, c’était grâce à ça que j’allais m’en sortir aujourd’hui. Je disparu alors dans la nature une fois que ma laisse explosa. -> On parle d'un Dragon Céleste, ici, ce qui veut donc dire que pour faire les magasins, il est probablement parti à Marie-Joie ou alors sur une île environnante, mais avec forcément une escorte assez importante. Je trouve vraiment facile que tu aies pu t'échapper aussi facilement, et sous son nez, même si Julietta n'a pas voulu te dénoncer.

J'ai également du mal avec ta facilité à entrer à Alabasta, qui est malgré tout un palais lourdement gardé. Tu n'as subi aucun entrainement et parviens à aller aussi loin ? Un peu facile, quand même.

Longueur : 150/250


Une histoire de taille correcte mais qui, dans les faits, se précipite beaucoup. J'ai deux reproches principaux à te faire : le premier concerne ton style narratif, avec un discours interne à la première personne du singulier qui joue contre toi. En effet, un personnage bestial implique une narration bestiale et acérée. Or, en jouant en interne avec un vocabulaire aussi neutre, tu perds en crédibilité et on n'arrive jamais réellement à se sentir en phase avec ton personnage.
Mon second reproche concerne ton fruit du démon, jamais vraiment exploité, pas approfondi du tout et seulement légèrement mentionné. Il s'agit tout de même d'un aspect très important de ton personnage, ce qui détermine ses capacités de combat et sa personnalité, et tu aurais gagné à nous montrer une forme animale ainsi qu'un vrai combat sous cette forme.

Originalité : 450/500


Tout ton personnage repose sur ce concept : un homme pas intégré à la société et limité à ses instincts bestiaux. En soi, c'est très intéressant et particulièrement One Piecien, aussi, en sachant que le fait que tu veuilles mettre ta bouche sur les jambes des gens peut donner lieu à de très très bons gags.
Néanmoins, l'histoire étant ce qu'elle est, je regrette peut-être ce choix de commencer en tant qu'esclave de dragon céleste. A mon sens, il aurait été plus logique que tu deviennes un animal pour une histoire à la Mowgli, élevé par des animaux et donc devenu toi-même un animal. Le côté esclave de dragon céleste, malheureusement, ça a été vu déjà plusieurs fois sur le forum.

Subjectivité : 250/250


Un concept vraiment intéressant pour un personnage qui a le mérite d'être original ! Néanmoins, je suis déçu par la rapidité avec laquelle l'histoire finit par enchaîner ainsi que par ton choix de narration interne qui, finalement, joue en ta défaveur.

Dans tous les cas, ça reste une prez très sympa qui mérite donc son Fruit du Démon (de justesse, néanmoins) Bon jeu à toi !

Note finale : 1500 Dorikis




#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jurassic House   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jurassic House
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» Little House on the Prairie [FB 1623]
» Inscription à la partie 83 Express - Dr House
» Wammy's House

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: