Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jora Eirdottir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine des Punisseurs


☠ Messages : 32
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 6128
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 2417
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Punisseurs

MessageSujet: Jora Eirdottir   Mer 25 Avr - 20:05



Jora "Prêtresse Corbeau" Eirdottir








Prénom et Nom: Jora Eirdottir
Âge : 31 Ans
Sexe : Féminin
Avatar : Esdeath
Groupe : Marine
Métier : Navigatrice
Espèce : Humaine
But : Faire régner la sagesse du Corbeau, devenir Amiral, faire régner la Justice Absolue

---------------

Fruit du Démon : Zoan du Corbeau
Autres capacités : Style de combat du bâton corbeau.


Description physique


Jora s'est bâtie une image de peur et de crainte. Tout repose sur son apparence et son allure hors du commun. Son visage pâle est parsemé de cicatrices dues à de vieilles brûlures de la peau. Mais son regard émeraude est le centre des intérêts sur son visage meurtri. Toujours un cigare en bouche, elle ne s'en sépare jamais. Certains affirment même que l'on peut savoir lorsque la femme corbeau approche grâce à l'odeur significative de son tabac. De longues boucles d'oreilles en anneaux dorés reposent sur le lobe de ses oreilles, cependant, ils sont la plupart du temps cachés par son épaisse chevelure qui lui descend jusqu'au milieu du dos. Le volume imposant de ses cheveux dorés lui permet de les coiffer à sa convenance, la plupart du temps avec une petite queue remontante, pour donner une impression travaillée. Le plus important reste les mèches qu'elle ajuste sur son visage afin de cacher ses brûlures au maximum.

Vestimentairement, elle arbore un style et une classe indémodable. Elle garde une large veste d'officier qui lui couvre constamment les épaules. Elle est généralement vêtue d'un tailleur coloré dans les tons sombres, une paire de collants sombres et des escarpins qui changent de couleur de façon quotidienne.

Outre cet aspect purement physique, la dame corbeau libère une espèce d'aura dans sa façon de se tenir, dans sa façon d'agir et de se mouvoir. Elle respire la puissance et l'autorité. Un simple regard sur elle suffit à comprendre quel genre de femme ambitieuse et forte elle peut être. Inexorablement intimidante par son mètre quatre-vingts, elle arbore cette prestance et cette aura proche d'une insufflation royale. La prêtresse reste une personne terriblement attirante et mystérieuse tout autant qu'elle pourrait être hideuse et effroyable à cause de ses actes et des déformations qui ont meurtri son corps tout entier. On peut clairement comprendre que les gènes d'Amazones font d'elle une femme sublime, et qu'elle garde aussi les traits marqués des femmes fortes et puissantes. En effet, sa mère était une Amazone de l'équipage des Kujas. Atteinte du terrible Ouragan de l'amour, elle n'a pu résister et une fois enceinte, elle aurait rejoint la Baronnie d'Hoelbrak afin de vivre son amour impossible avec Klaüss Eir.


Description mentale


La prêtresse peut, au premier abord, sembler être une femme parfaitement banale. Facilement abordable, elle utilise des mots et des phrases complexes pour démontrer toute son éloquence. De manière générale, c'est une femme appréciée, brillante en société, possédant une vaste culture et des manières qui font d'elles une grande dame de l’aristocratie. Mais c'est aussi, sous ce masque de formalités et de protocoles, une toute autre personne qui peut apparaître lorsqu'elle est en mission, lorsqu'elle est trahie ou lorsqu'elle doit accomplir une tâche précise. En effet, dotée d'une détermination et d'une abnégation sans pareille, Jora est une jusqu’au-boutiste prête à tout pour défendre sa cause. Elle use des principes qui "ont façonné le monde" : la violence, la peur, le chantage, la manipulation. Elle est passée au rang de maître dans ces domaines et les utilise à la perfection. Très instruite, elle pèse souvent ses mots et les utilise avec le plus grand soin tout en étant persuadée que le pouvoir des mots existe toujours en ce monde. Fortement influencée par la culture et les peuples, elle favorise des approches politiques et moins brutales. Cependant, si cette technique vient à échouer, elle montre toute sa folie et sa violence, la classant sûrement au rang de psychopathe, de sociopathe et de criminelle contre l'humanité entière. Elle fait preuve d'un calme et d'un pragmatisme incommensurable, déstabilisant parfois même par de simples paroles ses adversaires. Il est rare de la voir dans une grande colère. Animée par des profonds désirs de vengeance et de grandeur, elle possède un petit côté mégalomane qui, parfois, prend le dessus sur ses décisions. Bien qu'ouverte et abordable, lui parler revient à se faire enrôler, tant elle sait être persuasive, ou mourir tôt au tard.

Forgée par une discipline et un rigorisme académique, sa volonté, qu'elle a développé au fil des années, a fait d'elle une femme de pouvoir. Douce et à la fois implacable, elle a un sens inné de la psychologie et l'utilise pour en tirer des avantages certains. Calculatrice, intellectuelle de renom, elle utilise toutes les connaissances dont elle dispose pour brouiller les pistes et se frayer un chemin sur Grand-Line pour le compte de la Marine et du Gouvernement Mondial. C'est une fervente adepte de la Marine voire même une adoratrice, elle ne fait pas semblant d'y croire pour être dans le camp des vainqueurs, non, elle est présente dans ce camp, car elle adhère totalement à la doctrine et les idéaux de la Marine et souhaite être annoncée comme l'un des cerveaux de cette institution. Redoutable combattante et stratège, elle connaît la plupart des stratégies et formations de base de la Marine la rendant ainsi aussi dangereuse sur terre que sur les mers.


Histoire



Chapitre I: La lettre.


-De nos jours-

La dernière représentante de la famille Eir avançait d'un pas rapide et sûr. Elle savait à quoi s'en tenir pour aujourd'hui : une énième réunion entre "grands" de la Marine. Aussi loin qu'elle se souvienne, la famille Eir avait toujours entretenu des liens avec la Marine. Son père et sa mère avaient mis en place les bribes de pouvoir que Jora possédait désormais, et ce bien avant elle. Il faut dire que Klaüss, défunt père de Jora et ancien Baron d'Hoelbrak, avait hérité de son propre père quelques trésors tels que son titre ainsi que ses biens. Des biens importants puisqu'il était spécialisé dans l'import-export de bois travaillé, nécessaire à la construction de navires. Il avait aussi diverses activités lucratives sur lesquelles son empire financier s'était bâti, comme les maisons de jeu, les restaurants, les galeries d'art ou encore les salles d'enchères. Il faisait parti d'une noblesse exaspérée par les prises de décision du gouvernement mondial et de son ingérence. Aussi, il avait fait le choix de financer les mauvaises personnes et des groupuscules criminels bien avant son essor, rendant ainsi le Baron Eir un partisan financier de la première heure de plusieurs grandes organisations criminelles de renom.
Le long corridor était faiblement éclairé par quelques lanternes çà et là, les rideaux de soie d'une qualité supérieure volaient au gré du vent. Elle était vêtue comme la plupart du temps d'un large manteau de la marine sur les épaules, un tailleur bordeaux et d'une paire d'escarpins noirs. Mais cet apparat ne pouvait faire disparaître un détail majeur qui choque et attire l’œil lorsqu'on la regarde pour la première fois, mais témoignant surtout du passé de Jora : diverses brûlures, sur son visage d'abord puis en descendant sur son décolleté qui laisse lui aussi entrevoir une bonne partie de son corps brûlé intensément aux vues des cicatrices. Elle avait cet air sombre et impatient et il y avait de quoi. Ce genre de réunion était toujours annonciateur de mouvements et de nouvelles attaques pour la Marine. Il faut dire que, ces derniers temps, ils avaient été plutôt calmes face à l'adversité, notamment devant les Francs-Marins qui avaient commis l'une des première grande attaque de leur histoire sur le Cap des Jumeaux. Mais si Jora avait su plus tôt ce qui l'attendait, peut-être aurait-elle fait demi-tour. Elle était passée devant le tableau des primes, plusieurs nouvelles têtes y étaient accrochées, notamment celle des assaillants du Cap.

Devant la lourde porte en bois de chêne, les détails travaillés et les gravures y représentaient les différents actes et les grandes batailles de la Marine. Deux matelots avaient poussé la porte pour la laisser entrer et elle avait jeté un simple regard sur l'hémicycle. Plusieurs sous-officier, membres du gouvernement, officiers, divers espions et hommes à tout faire étaient présents, tous fidèles à la Marine, de manière indéfectible. Elle n'était pas la dernière, loin de là, et elle avait donc pris place sur son siège en cuir rouge matelassé, sa place habituelle. Elle pris le temps et le soin de préparer correctement son cigare avant qu'un serveur ne daigne lui verser du vin rouge d'un grand vignoble. La Marine savait s'y prendre avec ses plus fidèles soldats. Elle était une des plus fervente fanatique de la Marine, de son idéologie, et de son rêve d'impérialisme et de Justice Absolue. Elle était là le jour de la bataille du Central 13, lorsque Revy Jones voulait délivrer ses sbires. C'est d'ailleurs ce jour-là qu'elle avait été blessée presque mortellement par les flammes. Son navire avait littéralement implosé sous les coups répétés des cuirassés de la flotte pirate, non loin du rivage, elle avait été projetée sur la plage, prenant partiellement feu à cause des résidus de poudre présents sur elle. Une sombre histoire pour la Dame Corbeau, après cet incident, son Supérieur direct avait demandé son repos total, il avait certains projets pour la Dame et il se devait de garder la dernière héritière Eir en vie. La salle commençait à bien se remplir et il ne fallait pas plus de temps pour voir les les plus grands officiers et pontes de la Marine entrer à leurs tours, au premier rang comme toujours. Jora voulait une place au premier rang, plus que jamais, et plus haut encore, Amiral Eirdottir. Et elle l'aurait, même si pour l'obtenir, elle devait jouer aux différents jeux politiques qui agitent la la Marine. Manipulation, intimidation, tout ceci n'étaient que des outils en permanente adaptation et réinventés pour des besoins spécifiques. Jusqu'ici, Jora n'avait aucun moyen d'obtenir un titre d'Amiral ou de Contre-Amiral. Elle commandait quelques missions çà et là pour la Marine et devait s'estimer heureuse de cette position de Commandant. Pour le moment.

La réunion fixait déjà les nouvelles missions pour chaque personne présente dans la salle, inutile de dire que les missions prioritaires et plus importantes incombaient les Officiers supérieurs : maintien des positions, infiltration au sein de la piraterie, établissement d'une base arrière. Tout ceci ne concernait aucunement Jora, elle n'était qu'un pion sur l’échiquier de la Marine. Un pion certes, mais un pion noble, une noblesse fédératrice.
Depuis moins d'une année, Jora avait fait une étrange découverte. Sur ordre de son supérieur, elle avait dû prendre d'assaut un convoi pirate se dirigeant vers le Nouveau-Monde. Son contenu était si précieux qu'elle ne pouvait y croire : un fruit du démon de type Logia s'y trouvait. Satisfait des services rendus et du dévouement de Jora, elle reçut la promotion de Commandant, faisant d'elle une officier de choix. Les rumeurs au sein de la Marine donnent une toute autre version, qui alimente bien les commérages sur la famille Eir et son influence. Les rumeurs affirment que ce serait l'Amiral Cervantes lui-même qui aurait offert le grade pour récompenser son fanatisme et son dévouement envers la Marine. Nul ne sait réellement quelle histoire croire, peut-être même qu'il existerait une toute autre histoire. Néanmoins, Jora était souvent en prise à des rumeurs et des attitudes peu fréquentables à cause de ce semblant de faveur de la part de son statut noble.

La séance s'était terminée après presque une heure de débat, d'ordres de mission, de rapports. Le QG de la Marine était un véritable petit état, et cette partie n'était qu'une infime chose devant la véritable Justice, chacun ayant un rôle à jouer. L’assemblée s'était dirigée vers la sortie, Jora y compris. Quelques temps après, dans le même corridor, son second, lui avait remis un pli l'informant que l'ensemble des équipages étaient prêts et qu'ils pourraient partir sur ses ordres. Elle l'avait rapidement congédié et était arrivée à la salle de réception, tradition d'après séance où bon nombre des membres de la Marine profitaient d'une vaste débauche de victuailles et d'alcool. Jora n'y participait que très rarement, préférant accomplir ses devoirs en priorité. Mais aujourd'hui, et comme toujours depuis ses blessures, elle n'avait reçu aucune mission, aucun objectif. Elle était simplement tenue d'être prête avec sa flottille pour venir prêter main forte. Outre son inutilité flagrante, Jora semblait de plus en plus s'éloigner de son but pour atteindre le rang d'Amiral.

Mais la soirée prit un tournant tout à fait inattendu pour la Dame, perdue au milieu de ce repas festif. Son Supérieur, le Commodore Mérouvia, l'un des officiers supérieur de la Marine s'était approché d'elle. Les grands partisans de la Marine, ceux qui aspirent à des rêves d'Amirauté, étaient des personnes qu'elle ne fréquentait que très peu, pour ne pas dire jamais. Il était donc bien étrange de voir le Commodore venir dans sa direction et surtout s'adresser directement à elle.

"- Commandant. C'est un plaisir de voir que vous vous êtes parfaitement remise de toutes vos blessures. J'ai aussi appris pour votre... "nouveau grade". C'est tout bonnement fascinant de voir vos aptitudes à commander, vous devez être très fière."

Jora s'était poliment inclinée en guise de respect pour son supérieur, elle connaissait uniquement de nom Mérouvia. Ce bref échange de mondanité ne donnait en aucun cas le signe d'une mission future, mais, ce genre de discours faisait aussi parti des jeux de la Marine et de son aspect plus politisé.

"- Bonsoir. Je vous remercie de votre sollicitude Commodore, ma convalescence fût très longue en effet, et j'ai encore peine à m'habituer à mes cicatrices, mais que voulez-vous... Paraît-il que cela fait de nous de véritables guerriers ! Et, concernant ma nomination, je n'ai pas encore pleinement conscience de sa puissance et de son impact, pour dire vrai je n'ai pas eu tellement d'occasions de pousser mon potentiel au maximum, hormis signer quelques papiers pour le reste de la Marine."

Les deux protagonistes avaient eu un rire forcé suite aux dires de la Dame. Inutile de préciser que ce genre de futilités faisaient parti du protocole en vigueur et qu'il était difficile pour Jora d'agir avec déférence devant un tel supérieur. Elle ne perdait pas ses moyens pour autant mais se devait de montrer une pointe de respect dans sa voix. Mérouvia avait à son tour repris sa petite allocution, attrapant le bras de sa partenaire improvisée pour la mener vers des lieux plus calme.

"-Je vois Dame Eir, je vois ! Je suis ici pour une raison particulière, Commandant. Je sais que vous affectionnez particulièrement les choses concises et claires. C'est pourquoi je vais être direct avec vous. Nous sommes en guerre, et vous, plus que quiconque en êtes consciente. Votre "passé" dans les magouilles de votre père est une bénédiction mais aussi une malédiction très chère. Une bénédiction car votre grade de donateur vous a permis d'apprendre bien des choses sur l'ennemi et les différentes organisations criminelles, votre père a été sage de vous y former pendant votre jeunesse. Votre infiltration était tout bonnement parfaite ! D'une subtilité abracadabrante, une merveilleuse idée que feu votre père avait eu là, même si ce n'était pas son but véritable ne nous voilons pas la face! Mais voilà, les Francs-Marins ont sévi pour la première fois de façon frontale, j'ai même écopé de plusieurs blessures et échoué malgré la présence du Contre-Amiral Legrand. Ils savent. Ils savent qu'ils sont traqués, et ils ont aussi conscience du potentiel de ce dernier équipage Franc-Marin à la mode. Connaissiez-vous le cher et tendre disparu Vice-Amiral Iyor ?"

Jora avait bien du mal à assimiler les récentes nouvelles. Certes, elle avait fait partie pendant des années des affaires de son père, elle s'était hissée au rang de donateur après sa sortie de l'école d'officier et avait servi de source de renseignements pour la Marine bien avant les essors des différentes organisations criminelles. C'était son père, Klaüss Eir qui avait décidé de la placer à ce poste afin de pouvoir aider les différentes organisations criminelle. Son père, elle l'adorait, au point de l'estimer comme un véritable Dieu vivant. A sa mort, elle s'était jurée de devenir plus forte qu'il ne l'avait jamais été. Il était fin stratège, savait manier les mots et comprenait parfaitement l'essence même du pouvoir. Sa mère, elle, était féroce, bien trop pour elle, et pendant un temps, elle l'avait détesté. Mais c'était elle qui lui avait enseigné l'art de combattre et avait tenté de percer, avec elle, l'art et la discipline du Corbeau. Au sein de la Marine, elle avait appris la stratégie, le combat, le commandement, les batailles navales. Tout ceci avait fait d'elle une redoutable tacticienne et théoricienne de combat, lui assurant une place au sein de l'idéologie de la Justice. Elle avait eu le privilège d'obtenir le droit d'entrer dans une des plus prestigieuses écoles d'officiers située sur North Blue. Elle avait subi trois intenses années de classe pour ressortir officier et être affectée au grade de Lieutenant au sein d'une patrouille des Blues. La séparation avec ses parents et le profond schisme entre l'idéologie de la Marine et du Gouvernement avec l'idéologie de son père et de ses complices criminels avaient créé un profond sentiment de mal-être. Longtemps, elle s'était questionnée sur la véritable raison de son infiltration. Son père voulait-il en finir avec ses donations ? N'était-elle pas assez digne pour servir la Marine ? Tant de questions l'avaient agité. Pour en revenir au Commodore et ses déclarations.
Pourquoi parler des Francs-Marins ? Elle connaissait peu de chose au sujet de cette organisation puisque ce n'était pas ce qu'on lui avait demandé de garder à l’œil, non. Les seules choses qu'elle savait à leur sujet concernait leur ténacité et leur dévotion totale à être un outil stratégique et spécial représentant une valeur hautement stratégique et politique, agissant dans l'ombre, pour instiller la "vérité" et les germes de la révolution. Alors que pouvaient-ils bien lui vouloir ? Elle était hors-circuit depuis presque deux années et n'avait pas fait partie d'une opération quelconque. Déboussolée, elle répondit à voix basse, comme l'avait fait son supérieur.

"-Je ne suis pas sûre de comprendre. En quoi suis-je intéressante pour une affaire sur les Francs-Marins ? Je ne suis en rien une personne de choix pour ce genre de dossier. Je n'ai aucun pouvoir sur la Marine actuellement, je n'ai que quelques compétences et je suis seulement responsable de missions secondaires qui restent la plupart du temps sans intérêts. Je suis un peu abasourdie par la chose et j'avoue ne pas comprendre ou saisir la subtilité. Pourriez-vous m'éclairer ? Je ne connais pas ce Vice-Amiral, non..."

Le Commodore avait esquissé un sourire amusé aux propos de sa subordonnée. Une chose était sûre, c'est qu'elle sous-estimait son importance dans la démarche actuelle et qu'elle était encore loin d'imaginer le futur qui lui était promis. Conscient des enjeux, l'officier supérieur de la Marine fouillait dans sa propre poche pour y dénicher une lettre, vérifiant qu'elle soit bien présente, il l'avait aussitôt remise dans sa poche avant de reprendre.

"-Et bien ma chère, pour des raisons que j'ignore encore. Il semblerait bien que l'heure est à la trahison. Nous pensons, fortement que tout ceci est lié à votre ancienne infiltration auprès du portefeuille de votre père. Le Vice-Amiral dont je vous parle, était un ancien possesseur de données sensibles sur les Francs-Marins, dont je n'ai pas connaissance. Les Francs-marins seraient liés de près ou de loin à votre famille et vont tenter de vous tuer tout comme ils l'ont fait pour le Vice-Amiral. Enfin il n'est pas mort, il s'est convertit à l'ennemi. Peut-être vont-ils tenter de vous influencer pour que vous vous tourniez de nouveau vers l'affaire de votre famille. Aucune hypothèse n'est à exclure et vous en avez conscience je présume. De ce fait j'ai mes ordres. Et vos ordres."

Jora avait arqué un sourcil en guise d'interrogation et de stupéfaction. Comment avaient-ils pu savoir pour son rôle dans la Famille ? Elle qui ne quittait jamais cet endroit, il y avait donc des espions ou des traîtres au sein de la Marine ? Ou était-elle victime de ces vilaines rumeurs ? Nul ne pouvait savoir pour l'instant et le Commodore de North Blue ne semblait pas en savoir plus lui même. Confuse par une telle situation, un frisson lui avait parcouru l'échine lorsqu'elle avait entendu le mot "Ordre". Se pouvait-il qu'elle reprenne enfin du service pour la Marine ? Se pouvait-il qu'elle se voit confier une mission d'envergure afin d'atteindre son but ? Elle n'avait pas répondu à son interlocuteur, il n'y avait pas matière à répondre, juste à attendre que ce dernier mette fin à un épouvantable suspens. Il avait de nouveau sorti sa lettre et l'avait tendu à la jeune femme, une enveloppe d'un papier rouge sang qui portait le sceau de la Marine, une magnifique lettre. Une lettre, ce même genre d'enveloppe et de papier était parvenu un petit matin, avec pour ordre une démobilisation forcée qui l'invitait à quitter la convalescence et rejoindre au plus vite la Baronnie Eir et le repos. Son père était mort depuis deux ans, il avait bien vécu et avait cédé un héritage colossal à son unique fille. Argent, pouvoir, avenir au sein de la Marine contre son insu. Une fois chez elle, une nouvelle lettre était apparue et pour la première fois, la Prêtresse Corbeau avait fait son apparition au sein de la Marine. Elle avait mérité sa place après toutes ses années de service au sein de la Marine, mais le chemin était encore long et ardu.

"-Ce sont vos ordres Dame Eir. Je ne sais pas ce que contient la lettre, cependant je sais que cette mission est d'une haute importance et que vous allez devoir quitter ce lieu afin de ne pas attirer les nuisibles espions Franc-Marin. De ce que j'ai compris cette lettre doit vous envoyer dans les Blues avec un des navires affrétés ici, c'est ici que ce déroule le début de votre mission. Inutile de préciser qu'elle doit être accomplie avant de revenir ici et que vous devrez aussi vous débarrasser de l'agent espion qui vous file. Car il y en a forcément un, croyez-moi. Soyez sûre, Commandante, que vous reprenez du service. Maintenant, je dois prendre congé de vous, je suis attendu. Et vous aussi pour le coup."

Jora avait aspiré une longue volute de fumée de son cigare avant de retourner la lettre dans tous les sens et de déchirer le haut de cette dernière. Elle en avait extirpé sans difficulté le pli manuscrit qu'elle avait lu aussitôt. Dérangée par le contenu, son cigare avait glissé de sa bouche pour s'écraser sur le sol. A la demande finale, Jora avait mis feu à la lettre et s'était dirigée vers la sortie du QG rejoignant ainsi rapidement le port. Elle avait alors avisé le Capitaine du navire et avait montré un pli, l'ensemble de l'équipage se mettant promptement en route pour la prochaine destination sous ses ordres. Cette fois-ci, Jora était de retour dans la course.
La dernière fois qu'elle avait senti la caresse de l'air marin dans ses cheveux, elle avait bien failli mourir brûlée vive. Elle faisait parti du navire qui devait assurer la retraite de la section d'assaut du navire de Revy Jones lors de la bataille du Central 13. Dans un malheureux concours de circonstances, l'un des barils de poudre s'était mis à rouler, fauchant Jora et répandant une grande partie de son contenu sur elle. Les cuirassés de la Marine avaient alors concentré leurs puissances de feu sur ce navire, le faisant littéralement exploser. Danyka, elle, avait été violemment éjectée du navire et durant sa propulsion la poudre présente sur son corps s'était mise à se consumer avant qu'elle ne touche terre sur la plage et ne se roule dans l'eau, par chance un survivant l'avait attrapé à temps avant qu'elle ne coule comme une enclume à cause de sa malédiction. Ce fût un événement marquant pour elle, il avait annoncé la véritable scission de son passé avec les affaires familiales qu'elle s'était mise à détester et haïr. C'était aussi ce qui avait bien failli la sortir définitivement de l'échiquier de la Marine. Pourtant, avec cette lettre en main elle était autorisée à pouvoir déchaîner sa colère et rappeler à tous que la Marine étaient une menace encore bien présente et qu'elle ferait tout pour appliquer la Justice.

Chapitre 2: La sagesse du corbeau.

-Il y a quelques années.-

La Baronnie Eir était confortablement installée sur l'île de Hoelbrak. L'île était sous l'influence totale de la famille, mais il existe sur cette île, des traditions ancestrales. La loge du Grand Corbeau. Le culte du Corbeau est présent sur l'île depuis des générations et des générations, il n'existe qu'un seul Grand Prêtre du Corbeau sur l'île, et lorsque celui-ci est prêt, il reçoit la vision du corbeau qui lui indique qui sera le prochain grand prêtre. Jora n'avait que dix ans lorsque le Grand Prêtre Corbeau, Ulric Somrang, s'était présenté aux portes du Manoir. Klaüs et sa femme avaient accepté la nouvelle, c'était un honneur de devenir le prêtre de l'île et Jora était promise à cet avenir.
Elle était devenue rapidement une fidèle du Corbeau, heureuse de pouvoir devenir la future garante de la sagesse de l'animal. Chaque jour, elle en apprenait plus sur cette religion et sagesse. Le vieux prêtre avait pris un bâton, qu'il avait surnommé "Jamais plus" et s'était assis non loin de la fillette alors âgée de dix ans.

"-Approches et écoutes fille du Corbeau. Je vais te conter l'histoire de notre culte, l'histoire du Corbeau dont tu deviens la garante, la protectrice. Où que te mène la vie, dans ton métier, dans tes choix, le corbeau sera toujours présent. Hugin et Munin, les deux corbeaux rois étaient assis sur les épaules des dieux. C'est eux et eux seuls qui rapportent les actes et les dires des humains, pour les informer de nos bassesses et de nos vilenies. Le Corbeau renseigne pour assurer l'équilibre, pour que les Dieux nous punissent et nous rendent meilleurs. Leur plumage noir capte les fantômes et les âmes en peine pour les guider vers le sentier de l'au-delà. Nous ne sommes pas de simples humains toi et moi, nous sommes des Corbeaux. Et ce que je te dis, ce que je te raconte, c'est là notre mission véritable. Le Corbeau est aussi un guerrier, un sage, et un diplomate. Sur le champ de bataille, on l'associe à tort aux charognards qui se nourrissent des cadavres. Mais le Corbeau n'est pas si vulgaire, il est celui qui se pose sur l'épaule du Commandant pour le guider dans ses manœuvres guerrières."

Jora était littéralement passionnée par l'histoire du Corbeau, elle n'avait pas pipé mot, préférant laisser son mentor s'exprimer. Le vieil homme lui avait tendu le bâton, un long bâton en bois taillé dans une branche unique et orné de runes, un corbeau aux ailes déployées était sculpté sur le sommet de l'arme. Lorsqu'elle prit le bâton en pleine main, le corbeau placé sur l'épaule de Ulric s'était mis à croasser, comme pour donner un avertissement. Jora avait plongé son regard émeraude dans l'abysse insondable du regard de l'animal.

"-Regardes la montagne, c'est Heilhim, la montagne du Corbeau. Tu vois toute cette horde de corbeau qui virevolte autour ? Le jour où il n'y aura plus aucun Corbeau, le grand-prêtre devra se rendre au sommet, dans la caverne pour récupérer le pouvoir du Dieu-Corbeau. Attention, il ne faut y s'y rendre que si les Corbeaux ne sont plus présents. Si cela arrive, c'est que le monde est en grand danger et que le Dieu-Corbeau nous confère les armes pour sauver le monde."

Alors qu'elle observait la montagne puis le bâton, le prêtre s'était levé avant de saisir un autre bâton. Il l'avait brandi en arrière, déplaçant une masse d'air impressionnante dans son sillage, l'air s'était condensé en une vaste boule qu'il avait propulsée au sol, provoquant un terrible tremblement et une lame d'air qui était parti droit en direction de la fillette. Elle n'avait pas eu le temps de réagir et avait encaissé l'attaque de plein fouet avant de se retrouver plusieurs mètres plus loin, dans la neige fraîche.

"-Il est temps d'apprendre la guerre du Corbeau."

Secouée par un tel coup, Jora s'était ruée sur son mentor en tentant d’asséner plusieurs coups de bâton. À chaque fois, ses coups étaient déviés par des mouvements de bâton précis et fluide qui envoyaient de petites boules d'air, parant les coups un à un. Le prêtre riait de temps à autre.

"-Tu n'as pas encore compris comment canaliser l'air avec ton bâton. Ça viendra..."

Quelques années plus tard...


"-Grand Prêtre ! Le Lotus Noir, La pièce de Bronze, et le Cartel de NB est sur l'île ! Ils ont saigné nos récoltes et nous imposent à des prix exorbitants ! Le corbeau nous a-t’il abandonné ?!"


Jora était sortie de la Loge du Corbeau, au pied de l'escalier, une centaine d'habitants de Hoelbrak s'étaient regroupés pour implorer la créature divine. Jora s’avançait lentement dans la foule, munie de son bâton.
"-Calmez-vous, le Corbeau pourvoie à tout ! Nous allons survivre à cette épreuve et l'île n'en deviendra que meilleure. Et ..."

La montagne ! Sous ses yeux, les corbeaux étaient en train de fuir la montagne ! C'était signe que le Corbeau avait un cadeau à offrir et qu'il souhaitait protéger l'île. Le bruit des volatiles avait alerté la foule qui s'était littéralement prosternée devant la statue de leur Dieu. Tout le monde connaissait l'histoire de la Montagne. Jora n'avait pas cherché à comprendre, elle y voyait le signe du destin tant attendu. Après plusieurs heures de marche, elle était arrivée au sommet, se présentant respectueusement devant la grotte avant d'entrer.

"-Je suis Jora Eirdottir. Prêtre du Dieu Corbeau ! Accueilles-moi comme il se doit ! Car ma vie t'es dédiée."


Jora était entrée dans la cavité, elle était petite et il lui était difficile de rester debout, au centre de la grotte gisait un autel ravagé par le temps et la nature. Un petit coffre était placé en son centre, Jora l'avait ouvert en silence sans réellement comprendre. Le seul contenu du coffre était un fruit bien étrange. Un flux intarissable de questions avait alors envahi l'esprit de la prêtresse. Comment un fruit avait-il pu rester ici tant d'années sans jamais pourrir ? Un corbeau était venu se poser non loin du coffre avant de pousser un croassement, y voyant un signe, la jeune femme se mit à l'avaler sans poser de question. Le goût amer et nauséabond lui avait soulevé l'estomac, mais son acte de foi devait être irréprochable, le Corbeau l'épiait.

Quelques heures plus tard, en bas de la montagne, les organisations criminelles prenaient peu à peu le dessus sur la population locale, qui s'était obséquieusement rangée sur le côté de leurs maisons. Les criminels voulaient et pouvaient prendre le contrôle de l'île, le représentant de la Marine locale était corrompu depuis des années par la Baronnie Eir. Les villageois s'étaient tous tournés vers le Corbeau, mais aucun signe de leur divinité légendaire. Et pourtant, un corbeau blanc s'était élancé de la corniche avec, dans son dos, un bâton. Les villageois n'avaient pas immédiatement compris, mais ils y avaient vu un signe de protection de leur Dieu. La créature divine avait déployé ses longues ailes avant de s'élancer dans le vide, le vol était majestueux, la créature planait, une espèce d'aura se dégageait de l'animal, un sentiment de fierté dans le regard qui restait vif. Mais l'oiseau s'était aussitôt rétamé au sol en perdant quelques plumes en vol.
La prêtresse du corbeau s'était réveillée quelques heures plus tard au beau milieu de la neige glacée, elle était désormais la Prophétesse du Corbeau.

Quelques jours plus tard, le commandant de la Marine était limogé. L'infiltration de Jora au sein de sa propre famille avait porté ses fruits, elle avait ainsi pu fournir les livres de comptes, les relevés de transactions, l'enquête financière était un succès, apportant les preuves à la Marine que l'institution locale était corrompue. Toute nouvelle officière, Jora avait abattu son masque et sa couverture, se montrant sous son vrai visage ! Celle d'un officier de la Marine en mission sur l'île de Hoelbrak. Le contingent de la Marine avait débarqué pour arrêter tous les cartels, les chefs de gang, mais aussi le Baron Eir.
La mission était supervisée par Jora qui avait fait rassembler l'ensemble des prisonniers sur la place publique, les villageois se donnaient à cœur joie pour lancer légumes et déchets au visage de leurs tortionnaires.
Mais lorsque la Prophétesse du corbeau avait atterri au sol, changeant de forme pour redevenir humaine, le silence avait gagné la place.

"-J'agis au nom de la Justice Absolue, et de la Marine !  Il n'y a point de procès à faire. Le Baron Eir n'est point un accusé, vous n'êtes point des juges chers citoyens ; vous êtes, vous ne pouvez être que des hommes de cette île et les représentants de votre fière nation. Vous n'avez point une sentence à rendre pour ou contre un homme, mais une mesure de salut public à prendre, un acte de Justice Absolue à exercer. Quel est le parti que la saine politique prescrit pour cimenter notre Justice naissante ? C'est de graver profondément dans les cœurs le mépris de la gangrène du crime, et de frapper de stupeur tous les partisans du Baron. Eir fut Baron, et la Justice est fondée ici même, mettant fin à son règne. La question fameuse qui vous occupe est décidée par ces seuls mots : Eir est détrôné par ses crimes ; Eir dénonçait le peuple d'Hoelbrak comme vache à lait ; il a appelé, pour le châtier, les armes des tyrans ses confrères, comme le Lotus Noir. La victoire et le peuple ont décidé que lui seul était rebelle et impropre à notre île. Eir  ne peut donc être jugé, il est déjà condamné ; il est condamné, ou la Justice n'est point absoute. Proposer de faire le procès du baron, de quelque manière que ce puisse être, c'est rétrograder vers le despotisme et l'occupation de nos ennemis sur notre île ; c'est une idée qui va à l'encontre de la Justice car c'est mettre la Justice elle-même en litige. En effet, si Eir peut être encore l'objet d'un procès, Eir peut être absous ; il peut être innocent ; que dis-je ! il est présumé l'être jusqu'à ce qu'il soit jugé. Mais si Eir peut être présumé innocent, que devient la Justice ? N'est-elle pas encore incertaine et douteuse ? Cependant, il peut se battre contre la Justice."

Le Bourreau avait activé le levier de l’échafaud, pendant ainsi une dizaine d'ennemis de l'île qui s'agitaient et gesticulaient dans tous les sens dans un ultime râle. Le Baron avait été détaché, et un soldat lui avait tendu une épée avant que Jora ne reprenne.

"-Voyez aujourd'hui... Je suis le Corbeau, et le Corbeau est signe de sagesse. Et dans sa sagesse il demande que la Justice absolue devienne Justice divine. Le Baron, par ses actes passés, tournait vers le bien et non vers la corruption et la vilaine auprès desquelles il s'était rangé. Il mérite de mourir dignement. Moi, Jora Eirdottir, je fais le serment solennel et irrévocable de faire appliquer la Justice ! Gloire au Corbeau, gloire à la Marine !"

Le Baron n'avait pas dit un mot, il connaissait sa fille et sa détermination légendaire, jamais aucun mot ne la raisonnerait, il devrait donc se battre contre elle ! Mais à peine avait-il levé son épée, que Jora avait propulsé son bâton vers l'arrière, concentrant une vaste boule d'air qu'elle avait envoyé sur son père, il s'était retrouvé catapulté un peu plus loin dans la foule. La femme s'était partiellement transformée, arborant une tête de corbeau blanc qui s'était progressivement avancé vers son père.

"-Le Corbeau juge de son œil avisé votre culpabilité !"


Elle avait fait lentement tournoyer son bâton pour lancer une boule d'air beaucoup moins forte, le maintenant au sol alors qu'il tentait de se relever. L'une de ses jambes s'était transformées en serre aiguisée qu'elle avait planté sur le corps de son propre père, lui arrachant un cri de douleur.

"-Tel Prométhée qui a tenté de voler le Feu sacré au Corbeau, tu seras puni !"


Les serres s'étaient enfoncées, provoquant des hurlements incessants, peu à peu, elle lui arrachait le foie et les entrailles, le laissant mort au sol. La foule scandait le nom du corbeau par satisfaction ! La justice était de retour sur l'île. Incarnée par l'esprit du Corbeau !
Après cet épisode sanglant, Hoelbrak connu une période faste, la Baronnie Eir était dissoute, mais sa dernière représentante était encore vivante. Depuis le départ de leur Prophétesse, le culte était en déperdition sur l'île, mais tous se souviennent encore ! Aujourd'hui, Jora est mandatée pour une mission spéciale. Constituer un équipage de la Marine qui serait à la fois juge et exécuteur de la sentence. Il était temps de redorer le blason de la Marine et de donner une nouvelle crainte fondée aux ennemis du Gouvernement. Jora Eirdottir allait ainsi devenir la Capitaine des "Punisseurs".


Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Phendrana Kane
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! J'approuve




Dernière édition par Jora Eirdottir le Mer 16 Mai - 7:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Punisseurs


☠ Messages : 32
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 6128
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 2417
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Punisseurs

MessageSujet: Re: Jora Eirdottir   Mer 9 Mai - 20:34

Bonsoir, ma fiche est enfin terminée, bonne lecture et merci d'avance au correcteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1086
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 26307
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ XP Dorikis : 10 313
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Jora Eirdottir   Ven 18 Mai - 18:03

Salut salut ! Toujours là ?



#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens

avatar
Capitaine du Lotus Noir


☠ Age : 30
☠ Messages : 550
☠ Âge du Personnage : 31
☠ Berrys (x1000) : 1630
☠ Localisation RP : Saint Uréa
☠ Fruit du Démon : Fruit des Fils
☠ Haki : Armement Novice
☠ XP Dorikis : 7310
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine du Lotus Noir

MessageSujet: Re: Jora Eirdottir   Ven 18 Mai - 18:18

Ma fiche est finie Josh !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t776-un-voyage-surprenant

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1086
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 26307
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ XP Dorikis : 10 313
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Jora Eirdottir   Ven 18 Mai - 18:25

Non, c'était pas un C/C foiré de ma part...



#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens

avatar
Capitaine des Désossés


☠ Messages : 123
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3243
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Hone Hone no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ XP Dorikis : 5025
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Désossés

MessageSujet: Re: Jora Eirdottir   Sam 19 Mai - 20:54




Validation


Maître corbeau sur un arbre perché, tenait en son bec un fromage non ?

Qualité : 400/500


cicatrices dues à de vieilles brûlures de la peau > De peau

Elle est généralement vêtue d'un tailleur coloré dans les tons sombres, une paire de collants sombres et des escarpins qui changent de couleur de façon quotidienne > Répétition de sombre et coloré / couleur qui saccade un peu la lecture

à cause de ses actes et des déformations qui ont meurtri son corps tout entier > meurtries

sous ce masque de formalités et de protocoles > formalités tu met un s, donc protocole aussi prend un s

qu'elle a développé au fil des années > développée

Ton style on le connait, c’est fluide dans la majeure partie de ta présentation donc c’est déjà un très bon point ! Par contre y’a des fautes par-ci, par-là, que t’aurais pu éviter avec une bonne relecture !

Cohérence : 400/500


au centre de la grotte gisait un autel ravagé par le temps et la nature. Un petit coffre était placé en son centre, Jora l'avait ouvert en silence sans réellement comprendre. Le seul contenu du coffre était un fruit bien étrange > Facile, trop facile comme obtention de fruit !

Longueur : 150/250


Malgré le fait qu’a la première lecture, ton histoire m’a choquée, à la deuxième elle passe vraiment bien. Mention spéciale pour le risque pris, fallait oser.
Par contre t'as pas les points totales, parce que tes descriptions sont assez courtes et la partie sur la réunion au début est beaucoup trop longue !

Originalité : 400/500


C'est original, dans l'esprit un peu du culte de Xylor et surtout de la présentation d'Anthinéa que j'avais déjà corrigée avant. Malgré ça la façon dont tu manges ton fruit te fait perdre des points, je pense que t'aurais largement dut trouver autre chose pour ça !

Subjectivité : 250/250


Subjectivement, j’ai bien aimé lire cette présentation. T’as pris un risque et franchement pour ça je te dis bravo. La justice absolue est à la mode en ce moment non ? Nos deux personnages vont bien s’entendre, faudrait se faire un rp éhé !

Sinon le fruit ainsi que le style de combat te sont accordés. Amuses-toi bien avec ce personnage, qui promet de faire parler de lui dans le contexte du forum !


Note finale : 1600 Dorikis




« Numéro 10 dans ma team »
#006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jora Eirdottir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jora Eirdottir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: