Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un combat de style

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine des Désossés


☠ Messages : 123
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3128
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Hone Hone no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 5025
Capitaine des Désossés

MessageSujet: Un combat de style    Lun 16 Avr - 13:41







Un combat de style


Le tournoi, ce grand moment que j’attends tant depuis quelques heures maintenant. Les autres combats avaient étés intenses. Passant pour le grand final du premier, on peut dire que j’avais un peu la pression. Un peu beaucoup même, mais c’était une autre histoire ça. Enfin bref je me tenais debout au milieu de l’arène. On aurait dit une arène romaine, on aurait dit que j’étais un gladiateur et que je devais gagner les faveurs du public. Bordel que ça me motivait, je me faisais huer dans tous les sens, mais franchement la sensation était lourde. J’adorais ça, vraiment, il fallait donc que je donne le meilleur de moi-même pour que ce combat soit épique. Mon adversaire arriva enfin, un tatouage sur le coin supérieur gauche de sa joue, il n’avait pas l’air de rigoler souvent. Il avait l’air plutôt coincé d’ailleurs avec sa tête de psycho rigide à la con là. Putain j’étais le combat final, celui dont tout le monde devait se rappeler. Je me devais de faire honneur à mon maître aujourd’hui au cieux, je me devais de donner le meilleur de moi-même pour faire honneur à mon équipage. La victoire sera mienne, j’en suis sûr.

Mon adversaire me regardait d’un air bizarre, moi, j’étais prêt à en découdre, mes ailes osseuses complétement déployées. Les poings serrés, je ne laisserais pas cet homme me sortir de ce tournoi.

« Que le dernier combat du tournoi commence ! »

L’arbitre, je le cherchais, mais il n’y en avait pas. C’était le commentateur qui faisait tout je pense, il arbitrait et commentait. Bordel de merde, c’était quand même perfectionné comme tournoi hein. Et puis merde, que le combat commence, j’avais rien à perdre et je pense que lui aussi. Mais je n’attaquerais pas le premier, non, aucunement. J’allais devoir tester ses capacités et l’obliger à donner tout ce qu’il avait, c’était seulement à partir de ça que je pourrais gagner. Le regard noir, je me mit donc en position de combat. Ma maîtrise du Ryusoken allait parler pour moi, j’allais lui montrer ce qu’est un combattant formé à cet art martial en plein combat. Ma rage parlerait au travers de mes poings.

« Moi c’est Heiko et mon gars, t’auras des échos quand mes poings frapperont ton crâne ! »

J’aimais bien chercher la merde avec mes adversaires. C’était drôle de les voirs s’énerver et ne plus savoir combattre après. Mais quelque chose me disait que cet homme n’était pas du genre à  s’énerver, non, il était plutôt de ceux qui resterait calme face à l’audace de mes propos. Me trompais-je ?






« Numéro 10 dans ma team »
#006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 358
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088168
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
PNJ

MessageSujet: Re: Un combat de style    Jeu 3 Mai - 0:26





Un Combat de Style

C'est étrange, il ne semble pas être parmi les participants du premier tour. Ça m'étonnerait qu'il n'ait pas passé les phases éliminatoires.. Je ne sais pas où il peut être.

Restez alerte Colonel, nous ne pouvons nous permettre de le laisser nous échapper une nouvelle fois, il doit être intercepté par tous les moyens ! répondit la voix à travers le combiné.

Bien, Vice-Amiral.

Et pour votre combat ?

Ne vous-en faites pas, il ne pourra pas arrêter mon flow. répondit Tekashi en esquissant un léger sourire, raccrochant l'escargophone.

Sans même attendre qu'on vienne à sa rencontre, ou qu'on ne lui indique la route à prendre, Tekashi se dirigea vers l'arène d'un pas assuré. La tête haute, une démarche lente et rythmée reconnaissable entre milles, le jeune Colonel se mit en place devant la stupéfaction de l'administration, mais aussi les cris stridents de la gente féminine. Effectivement, à peine s'était-il montré, que toutes les femmes composant le public, et ce sans exception, se mirent à hurler, séduites par con physique avantageux. Comme s'il avait l'habitude de faire l’unanimité du sexe opposé, Tekashi leva simplement le bras dans les airs, effectuant un signe étrange avec ses doigts comme approbation aux cris d'encouragement de ses groupies, qui doublèrent de volume face à la reconnaissance de leur nouvelle idole.

Tous les hommes présent dans l'assemblée, pris de jalousie, se mirent à encourager son adversaire qui faisait à son tour son arrivé sur l'arène, créant une dissociation distinct d'encouragement dans le public. Il s'installa à son tour face à Tekashi, se mettant en position de combat à peine arrivé.

Moi c’est Heiko et mon gars, t’auras des échos quand mes poings frapperont ton crâne !

Les yeux de Tekashi se plissèrent de surprise. Son adversaire était bien impétueux, de le menacer aussi ouvertement alors que le combat n'avait pas encore commencé. Mais en tant que Colonel, il avait de nombreuses fois eu à faire à ce genre d'individu, et étrangement, cela semblait le stimuler plus que tout autre chose.


J'espère que ton flow est aussi affûté que ta langue, Heiko. répondit-il sèchement, le visage placide.

Une aura menaçante, pesante, s'installa entre les deux hommes qui s'observaient dans le plus grand silence, une légère brise soufflant leurs chevelures et vêtements respectifs. Les cris des femmes, et encouragement virils des hommes alimentaient cette rivalité qui naissait entre eux, sans qu'ils n'aient bougés le moindre muscle. Il ne leur fallait qu'un simple signal pour débuter les hostilités, pour apporter la tempête précédant ce calme effroyable.

MEEESSIEURS, COOOOMBA..

Le commentateur n'eut le temps de terminer sa phrase que Tekashi fusa sur son adversaire dans une course effrénée, le buste au ras du sol. Sans sommation, il effectua de nombreuses vrilles athlétiques en prenant une vitesse hallucinante et s'éleva dans les airs en élançant sa jambe droite vers la mâchoire de Heiko, tout en préparant ses bras pour une éventuelle riposte. Le public était en délire, tous savaient que cet affrontement allait être digne de l'événement ! Ce combat promettait d'être à la hauteur des espérances !

Comment allait réagir Heiko face à cette offensive ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Désossés


☠ Messages : 123
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3128
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Hone Hone no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 5025
Capitaine des Désossés

MessageSujet: Re: Un combat de style    Sam 5 Mai - 0:27







Un combat de style


Mon adversaire avait l’air fort, très fort même. Le combat allait être ravageur, il allait sûrement me demander beaucoup d’énergie, mais je devais me canaliser histoire de rester en forme pour la suite du tournoi. Gagner était primordial, surtout que j’avais prévu avec mon équipage de voler un bateau et qu’eux, devaient sûrement être en repérage en ce moment. Il fallait le dire clairement, je ne participais pas seulement à ce tournoi pour mon maître, même si c’était en grande partie pour le rendre fier, je devais gagner du temps, beaucoup de temps, pour que Tony et Rhees trouve ce charpentier de la marine et découvre où il à mit le bateau avec lequel il est venu voir le tournoi. Qu’on se le dise, j’étais ici en mission et rien d’autre. Enfin en vrai j’adorais me battre, je kiff ma race dans un endroit comme ça, dans un tournoi avec plein de monde qui t’applaudis, mais c’était une mission avant tout. Mais bon je disais ça seulement pour faire sérieux, au fond de moi je savais que j’étais là pour me battre et rien d’autre !

Son attaque ne se fit pas attendre d’ailleurs. Ses déplacements étaient rapides, ravageurs et animal. Putain je le kiffais déjà ce type ! Le commentateur n’avait même pas terminé sa phrase qu’il s’était jeté sur moi la tête la première. L’enfoiré il ne respectait rien du tout ! Il me prenait pour qui enfaite ? Je pense qu’il me prend pour de la merde, pour quelqu’un de faible qui n’a rien d’autre à faire que de se faire éliminer dès sa première attaque. Putain de merde il à rêver ce type, le combat n’allait pas se terminer comme ça, loin de là d’ailleurs. Après de nombreuses vrilles, il arriva sur ma position. Il combat ou il danse enfaite ? Moi, comme à mon habitude, aucun geste superflu, j’étais prêt avant même le début du combat et mes griffes étaient de sortie. Il ne l’avait sûrement pas remarquer avec son buste au ras du sol et ses vrilles, mais ma poigne de fer avait muté et j’avais de vraies griffes osseuses qui sortaient du bout de mes doigts !

Et lorsqu’il crut m’avoir touché avec son coup de pied, mon piège se referma sur lui. Enfin ma griffe et surtout mes os transpercèrent sa chair tandis que ma poigne vint serrer jusqu’au craquement son os du tibia. J’avais arrêté son coup de pied, non sans mal au vu de sa grande puissance et de la vitesse d’exécution, j’y avais laissé quelques mètres de terrain, mais je l’avais stoppé. Le choc fut brutal, le vent se mit même à souffler alors que les spectateurs qui regardaient le combat ne firent aucun bruit, comme choqué par la scène qu’ils venaient de voir. Puis dans les secondes qui suivirent, le bruit du craquement de son os perça alors ce silence assourdissant. Un tibia en moins pour mon adversaire, si j’avais touché la cible bien entendu. Pendant ce temps, mon autre bras était en mouvement, mais toujours sans attaquer. Je m’étais préparer à une éventuelle attaque de sa part avec son autre jambe, au cas où, sait-on jamais.

Puis dans la foulée, en usant de ma grande force physique, je le balançait au loin devant moi avant de me remettre en position, un sourire narquois sur le coin des lèvres. Il fallait le dire, aussi rapide soit-il, il en faudrait beaucoup plus pour me toucher et surtout me faire perdre la face devant ce public, mon équipage dans les gradins et surtout mon maître là-haut qui m’observait.  

« Pour quelqu’un qui parle de flow, on peut dire que t’as fait un flop avec cette attaque non ? »

Je savais qu’il était capable de mieux, la puissance dans son coup était énorme et je l’avais sentie. Malgré ça, la différence entre nous n’était pas si grande et j’avais le moyen de le battre, je le sentais. Non, mieux encore. J’allais le battre. Ne le lâchant pas des yeux, mon corps commençait doucement à changer. Je sentais dans mon dos pousser ses ailes osseuses tandis qu'une queue de dragon apparu à son tour. Battons nous à pleine puissance et régalons ce public l'ami.

Spoiler:
 






« Numéro 10 dans ma team »
#006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 358
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088168
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
PNJ

MessageSujet: Re: Un combat de style    Jeu 17 Mai - 13:33





Un Combat de Style


Crac.

Tekashi retombe au sol sur une jambe. Une grimace étire ses traits. Ce coup lui a fait mal, c'est évident. Son tibias est meurtri, pas totalement brisé, mais bien amoché. Il a voulu ouvrir les hostilités de façon amicale mais s'est fait cueillir à froid par quelqu'un qui, de toute évidence, a décidé d'y aller à fond dès le début. Il s'est fait surprendre. Pourtant, rien de tout ça ne malmène vraiment Tekashi, qui a combattu un nombre incalculable de fois et a pris des coups bien plus terribles. Non, la seule chose qui l'étonne, c'est la forme des doigts de Heiko quand il lui a enserré le tibias.


- Alors comme ça tu l'as appris aussi, hein ? On va voir lequel le maîtrise le mieux.

Il se met en garde, dans le style si particulier du Ryusoken. Son bras gauche est plié au niveau des côtes pour bloquer toute nouvelle attaque tandis que son bras droit est tendu vers l'avant. Sa main, enfin, prend la forme distinctive d'une serre de dragon.

Devant lui, Heiko est immobile, attendant sans doute de se faire attaquer pour riposter à nouveau. Une tactique qui pourrait être intéressante, bien sûr, mais qui n'a que peu de chance de fonctionner face à quelqu'un comme Tekashi. Il lui suffit d'un instant pour élaborer une stratégie, analysant avec intérêt les ailes osseuses qui sont apparues. S'il affronte un détenteur de fruit du démon, cela signifie que ses capacités martiales sont moins importantes. Ca fait son affaire, bien sûr, mais Tekashi sait bien qu'il n'a pas besoin de ça pour gagner. Tout ce qui importe, c'est son flow à lui.
Ses jambes s'écartent, son corps se plie un instant avant que tout ne soit relâché d'un seul coup.

- Soru !
- Incroyaaaaaaaaable ! Et voilà que Tekashi nous présente lui aussi sa version de l'Incision !


Les acclamations s'envolent de la foule et la voix du commentateur résonne dans l'air. Pourtant, le soldat de la Marine n'y fait pas attention, bien trop occupé à lancer sa nouvelle offensive, malgré l'intense douleur qui lui saisit le tibias de la jambe gauche. Rapide et instantané, le Soru lui permet d'arriver en face de Heiko avant même qu'il ne puisse réagir. Confucius l'a dit, aucune défense ne peut briser la volonté d'un homme, et celle de Tekashi, elle, est indéfectible.

- Ryu no...

Les ailes et la queue sont en vue, Tekashi est prêt à réagir au moment même où elles se mettront à bouger. Mais avant cela, il doit frapper vite et fort. Son bras droit se prépare, ses serres sont toujours présentes, prêtes à déchaîner des années d'entrainement et de persévérance au sein de la Marine.

- KAGIZUME !

Sa voix s'envole tandis que ses griffes fondent. Aucune armure ne peut résister à un pratiquant du Ryusoken aguerri. Si les os se brisent, les organes, eux, se perforent...

- Par Confucius ! Tekashi Soixante-Neeeeeeeuf vient d'enfoncer sa technique dans ce qui semble être l'estomac de Heiko ! Un tibias et un estomac, mesdames et messieurs ! Quel combaaaaaaaaaat !

L'attaque s'enfonce profondément dans le ventre de sa cible, cherchant à creuser le plus loin possible tandis que du sang se met à ruisseler de tous les côtés. Sa garde, quant à elle, est toujours présente, alerte et prête à réagir.

- Tu peux jouer avec tes os, on dirait. Mais les organes ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Désossés


☠ Messages : 123
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3128
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Hone Hone no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 5025
Capitaine des Désossés

MessageSujet: Re: Un combat de style    Sam 19 Mai - 11:42







Un combat de style


Mon estomac … Cette enculé venait de me toucher à l’estomac. Bordel de merde, il était sérieux dans son délire ? Une douleur intense apparut alors au niveau du vide. Putain que j’avais mal, putain de merde ! Du sang commençait doucement à couler au niveau de ma bouche, putain il venait de se venger du tibia que je lui avais presque cassé tout à l’heure. Cet enfoiré allait me le payer, c’était une promesse plus qu’autre chose ! Il était trop occupé à regarder le mouvement de mes bras ainsi que de ma queue pour s’apercevoir du changement osseux qui s’opérait au niveau de mon bide. Peut-être qu’il contrôlait lui aussi le Ryusoken, peut-être qu’aucune défense du monde ne pouvait lui résister, peut-être qu’il le maitrisait mieux que moi après tout, mais en étant moi aussi un adepte de cet art martial, je savais exactement comment le toucher et esquiver sa défense.

Mon corps au niveau de bide, là où se trouvait sa griffe, se durcit d’un seul coup. L’armure osseuse de niveau 2 se mit en place seulement au niveau de sa griffe, ne le laissant pas bouger le moindre centimètre, en lui serrant la griffe. J’étais moi-même un pratiquant de cet art martial, je savais impunément que la puissance du Ryusoken résidait avant tout sur la vitesse de frappe et la violence du coup. Plus un coup est rapide et violent, plus il sera fort et pourra passer au travers de toutes les défenses. S’il n’y avait pas de vitesse comme là, sa main restera complétement coincés à l’intérieur de mon bide, me laissant alors une ouverture pour le fumer ! J’espère que t’es prêt mon coco, je vais te montrer la version la plus puissante à ce jour du Ryusoken, celle de mon maître et non le tiens, car je le rendrais fiers ! Il me regarde de là-haut, je n’ai pas le droit de flancher !

La douleur était intense au niveau de mon estomac, mais j’avais vu bien pire. Si lui c’était un bonhomme, combattre avec un tibia en moins, je combattrai avec un estomac en moins ! Surtout que sa main encore coincé dans mon bide faisait office de garrot. Elle empêchait le sang de trop couler, il m’offrait donc quelques minutes de plus dans ce combat. Ma griffe vint dans un premier temps attraper son bras pour l’empêcher de partir. Tu resteras là, devant moi, tu ne bougeras pas espèce d’enculé ! Ma queue elle était déjà en mouvement, elle l’attaquait directement, histoire de donner du travail à son bras resté en position de contre. Car oui je connaissais cette posture de semi boxeur, un bras attaque et l’autre reste immobile au niveau des cotes pour tenter de contrer. Mon maître se battait comme ça de temps en temps. Je savais donc comment le contrer ! Il fallait faire diversion et ma queue était la chose la plus apte pour le faire. Au moment elle attaquait, ses piques osseux sortirent de mon corps pour venir tenter d’empaler mon adversaire à différente partie de son corps. Le Ryusoken était violent, sans pitié, tout comme moi.

« Paaaaaaaar Confuciuuuuuuuuuuuuus ! Ce combat devient complétement fou ! Heiko réplique avec ce qui semble être un enchainement qui mélange son style de combat peu banal et son fruit du démon ! Takeeeeeeeeeeeshi Soixante neuuuuuuf est en mauvaise posture ! »

Mon regard en disait long sur mes intentions. Espèce d’enculer essai d’esquiver ça et revient me voir après ! « Tu le maitrises peut-être le mieux, mais je suis celui qui l’adapte le mieux dans des situations de combat ! » Dis-je tout en souriant.

Qu’est-ce que tu dis de ça enculé ? Touché sur plusieurs parties du corps dont la poitrine, les jambes ou encore l’estomac ou les membres. Il fallait se le dire, le combat était peut-être loin d’être finie, mais ce coup parfaitement préparé était loin d’être facile à esquiver.  


Spoiler:
 






« Numéro 10 dans ma team »
#006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 358
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088168
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
PNJ

MessageSujet: Re: Un combat de style    Mar 22 Mai - 13:16





Un Combat de Style


Tes os fusent de tous les côtés, prêts à l'empaler, mais le Marine reste en position, se préparant à éviter ce qu'il peut éviter, à parer ce qu'il est en mesure de parer et à encaisser tout ce qu'il devra encaisser. Pourtant, ce qui lui importe réellement, ce n'est ni ta queue ni ton attaque, non. Ce qui compte, c'est son bras gauche qu'il pose également sur ton ventre ainsi que ton choix, absolument suicidaire, de garder cette position, te pensant sauvé par ta couche d'os ridicule.

Alors, enfin, incantation funeste pour peut-être ta défaite, il se met à agir :

- Ryu no Ibuki !
- Oh mon Dieu ! SERAIT-CE DEJA LA FIN ?! Mesdames et messieurs, le concurrent Heiko vient-il de signer sa défaite en laissant les armes de Tekashi 69 dans son coooorps ?!


Le sourire de Tekashi ne disparaît pas, même quand certains des pics viennent perforer son bras gauche et ses jambes. Tu as mal compris le Ryusoken, ton maître doit s'en rendre compte lui-même en voyant ta bêtise. Cet art martial ne s'est jamais basé sur l'élan et la vitesse pour être performant, comme ce que tu sembles penser. Il a toujours compté sur la pression instaurée par les doigts, comme les serres d'un dragon. Alors enfermer la main toute entière de Tekashi "69" dans l'endroit le plus sensible de ton corps est tout simplement la plus grosse erreur de ta vie. La foule est en délire, acclamant la supériorité du colonel qui semble se diriger droit vers la victoire, par ta seule stupidité.

L'impact est assourdissant. Cette technique, en mesure de briser des sols solides sans véritable élan, provoque dans ton corps l'effet d'une implosion. Tu te crois en mesure de te battre sur un pied d'égalité face à un combattant aguerri, maître de son art et bien plus expérimenté que toi ?

Alors peut-être que ta place est en enfer, finalement.

- Ton flow ne mentait pas. Tu as plus de parole que de talent. Tu ne sais même pas comment fonctionne le Ryusoken.

Sa main droite, toujours enfoncée dans ton estomac, ne s'arrête pas, tandis que sa main gauche, elle, serre, serre, et serre encore, jusqu'à perforer chaque défense instaurée par tes os, jusqu'à s'enfoncer loin à l'intérieur de ton ventre. La pression est absolue, insoutenable. Tekashi a la volonté de tenir, pour l'honneur de la Marine et pour sa mission, pour son mentor qui lui a confié une tâche, et pour le monde qui repose sur les épaules de son institution. Il est prêt à continuer comme cela, quitte à se faire perforer chaque membre par tes os.

Mais qu'en est-il de toi ? A ce petit jeu, il ne fait nul doute que tu perdras en premier, car la vitesse à laquelle Tekashi progresse dans ton corps est bien trop rapide. Ses mains continuent de s'enfoncer loin, au point de pouvoir, si tu restes comme cela, tout simplement perforer ton torse tout entier. Tu le sous-estimes et te surestimes, et cela ne fait que jouer en ta défaveur.

Es-tu prêt à finir éventré pour une erreur sur la compréhension la plus basique des capacités véritables du Ryusoken ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Désossés


☠ Messages : 123
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3128
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Hone Hone no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 5025
Capitaine des Désossés

MessageSujet: Re: Un combat de style    Mar 22 Mai - 14:38







Un combat de style


« Mon maître sera fier de moi après ce combat. Vois-tu, il y a différentes manières de voir le Ryusoken, la tienne est trop banale, trop basique et c’est malheureusement ce qui fera ta perte. » Pensais-je dans un moment extrêmement difficile comme celui-ci !

Je me mettais à penser comme un philosophe quand je stressais, car oui, on ne va pas se mentir je stressais là. Putain de sa mère il est fort, puissant, rapide. Il n’a pas l’air de vouloir rigoler le mec avec un tatouage de chiffre sur la joue. C’est quoi ce bordel sans nom ? Le mec prend mon bide pour un punching ball, comme si de rien était, c’était normal pour lui de farfouiller dans le bide des gens. Bordel de merde il était sérieux cet enculé ?! Enfin bref ça faisait mal. Trop mal même. Je savais que je n’allais pas pouvoir résister longtemps contre lui dans cette position, avec la douleur multipliée par deux maintenant que son autre main avait rejoint la première. Je ne savais vraiment pas ce qu’il cherchait dans mon estomac, mais ça devait être important pour qu’il prenne la peine de s’inscrire à un tournoi et de m’affronter … Hein ? Qu’est-ce que je racontais moi ? Oh merde je commence sûrement à délirer, faut vite que je gagne ce combat sinon je vais y passer !

Sa main alors en train de se battre avec mon armure osseuse pour atteindre mon bide ne put pas le sauver cette fois-ci. Ma queue vint alors s’enfoncer dans son bide, plus précisément dans son estomac tandis que mes bras eux, agissaient. L’un attrapait déjà son bras, il fut rejoint directement par l’autre et … Crack.  L’os de ses deux bras fut brisé, que dis-je, c’était pire que ça. Ses deux bras étaient maintenant inutilisables car j’avais, en plus de la poigne de fer que m’octroie le ryusoken, utiliser les pouvoirs de mon fruit du démon pour enfoncer des piques osseuses et faire plus de dégât. Résultat, sûrement que j’avais touché des ligaments dont ceux des doigts qui passaient dans le bras et des nerfs, donc la douleur était énorme. Ce coup-là de ma part fit arrêter la progression de ses bras dans mon corps. Au même moment ma queue vint lui perforer de long en large l’estomac. On pouvait la voir qui ressortait de l’autre côté, complétement tachée du sang de mon adversaire. Le timing était parfait et sa plus grande erreur fut de sous-estimer ma queue ainsi que mon fruit du démon. Tout ça c’est dans l’optique qu’il n’esquive pas bien entendu, s’il esquivait, j’étais mort, fini et je le savais impunément.

« OH MON DIEU ! IL Y A EU UN EMPALEMENT ! JE REPETE IL Y A EU EMPALEMENT ! Takeshi 69 est dans de mauvais draps, Heiko est aussi très mal en point, la fin du combat approche, qui tombera en premier ???!!!! »


J’entendais cette voix depuis le début du combat. Elle tentait de commenter nos actions respectives, mais il fallait le dire clairement, il n’y avait rien à commenter. Aujourd’hui je savais que mon maître allait être fier de moi, car même si je perdais ce combat, j’avais réussi à démontrer toute ma force en infligeant des blessures très très sales à mon adversaire.

« C’est toi qui ne sait pas de quoi tu parles. Le Ryusoken n’est pas fait pour fonctionner, ce n’est pas qu’un simple art martial comme les autres, loin de là. C’est un mode de vie, une façon de s’adapter à l’adversité pour au final devenir plus fort et la surmonter. » Dis-je alors avec un sourire au coin des lèvres. « Tu le maîtrises bien, bien mieux que moi je dois l’avouer, mais tu ne t’adaptes pas donc l’essence même de l’art tu ne l’as pas. » Dis-je avant de reprendre la parole. « Si tu me permets j’voudrais te remercier pour ce combat espèce de flop 69 ! »

Ma queue se retira d’une seule traite tandis que je reculais pour sortir les mains de mon adversaire de mon estomac. Mes pas étaient lents, ma vision commençait doucement à flancher. Je ne tomberais pas, non, je ne tomberais pas. Lui avait le corps troué de partout. L’épaule et les jambes par mes piques, l’estomac par ma queue et les bras par mes os des mains. Il avait en plus de ça le tibia cassé ainsi que les deux bras. Mes jambes commençaient doucement à trembler tandis que je perdais beaucoup de sang moi aussi. Allez tombe espèce d’enfoiré ! S’il ne tombait pas, j’étais fini, totalement fini.


Spoiler:
 






« Numéro 10 dans ma team »
#006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PNJ


☠ Messages : 358
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1088168
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
PNJ

MessageSujet: Re: Un combat de style    Jeu 24 Mai - 17:16





Un Combat de Style



Du sang sur le visage, du sang sur la tenue. Tekashi n'est plus que l'ombre de lui-même, lui aussi, ne tenant debout que par volonté, plus que par réelle énergie. Il a du mal à respirer, tu le vois très bien, mais tu es exactement dans le même cas. Inférieur dans les arts martiaux, tu as su contre-attaquer avec la bestialité de ton fruit du démon, succombant à la brutalité au lieu de la finesse.

Dans les gradins, Confucius est déçu. D'un tournoi d'arts martiaux où tes techniques devaient être mises à l'épreuve, tu es tout simplement passé à une boucherie, oubliant les règles les plus élémentaires d'un combat à mains nues et surprenant un adversaire plus honorable que toi. Au lieu de saluer l'autre combattant par l'échange courtois classique des premiers coups que ton maître t'a enseignés, tu as délibérément choisi d'agir comme un monstre et inévitablement propulsé toute cette effusion de sang. L'île sacrée d'Ishiro ? Tu l'as souillée. Alors Confucius se lève, bien décidé à ne rien regarder de plus, surprenant toute l'assemblée par son geste, lui qui a toujours, symboliquement et traditionnellement, assisté à tous les combats. Il se lève et part, loin, regrettant presque que quelqu'un t'ait transmis cet art noble pour que tu le traites ainsi.

- Mesdaaaaames et messieurs ! Lequel des deux va tomber le premier ?! Je vois déjà l'équipe médicale se précipiter près des gradins pour intervenir !

Mais l'attention revient bien vite sur vous deux, dans cette position et cette situation morbide. Tekashi essaye de parler, mais les mots refusent de sortir de sa bouche, coincé par l'énorme queue osseuse que tu as empalée dans son ventre. Pourtant, son sourire tordu, lui, n'affiche qu'une seule chose, corroborée par le départ de Confucius et la réaction du public. Ton flow est inférieur au sien. Le tournoi s'achève sans doute pour lui, impliquant une grande déception, mais il a au moins su t'apporter une leçon de vie et de Ryusoken. Son maître, l'Amiral Shirotaka, serait fier.
Alors, enfin, comme vidées de toute énergie, les jambes de Tekashi perdent leur stabilité, et le colonel de la marine finit par s'écrouler. Ses yeux restent ouverts quelques secondes, écarquillés et contemplant la seule chose qu'il a encore la force de regarder : le ciel bleu d'Ishiro. Puis, quand à nouveau résonne le bruit d'un corps qui tombe, signifiant que tu es à ton tour pris par l'épuisement et que le commentateur se met à hurler au double K.O, Tekashi "69" ferme les yeux, un sourire aux lèvres.

Son corps est brisé mais son flow, lui, est intact.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Désossés


☠ Messages : 123
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3128
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Hone Hone no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 5025
Capitaine des Désossés

MessageSujet: Re: Un combat de style    Ven 25 Mai - 3:47







Un combat de style


Je me demandais sincérement : est-ce que mon maître est fier de moi ?
Complétement épuisé, je sentais mon corps qui se vidait de son énergie et rapidement c’était ma vue qui devenait floue. Putain je suis aussi faible que ça ? Perdre face à un mec qui pensait que son flow était meilleur que tout le reste ? Un mec qui en plus avait un tatouage dégueulasse sur la joue ? Putain, en tout cas je me décevais moi-même sur l’instant présent et on va pas se mentir, ce sentiment de déception c’était le pire sentiment que j’avais ressenti depuis le début de mon aventure. En plus de ça, il savait se battre exactement comme moi, même mieux. Ses techniques étaient beaucoup plus fortes que les miennes, plus rapide et plus puissantes. Sa maîtrise du Ryusoken était avancée par rapport à la mienne et sans ma bestialité, je serais sûrement mort ou j’aurais perdu à l’heure qu’il est.

Mon regard parcourait les gradins, je cherchais la cause de ce brouhaha dans les tribunes. Je me faisais hué, tandis que mon adversaire lui, se faisait encouragé par le public. Sérieusement ? Le but d’un combat c’était pas de gagné envers et contre tout ? Je suis peut-être pratiquant d’un art martial ancestral, qui avait des règles et le respect était peut-être inhérent à sa pratique, mais nous sommes dans un tournoi et gagner devrait être le seul but que les participants devraient viser. C’était maintenant un combat au mental. Lui et moi savions que le vrai combat, celui que tout le monde avait vu, était terminé. Celui qui tombera le premier aura perdu et ça voudra dire qu’il était moins fort mentalement que l’autre.

Personnellement, je ne tomberais pas. Non, pas maintenant. J’ai perdu mon maître, je ne connais pas ma mère et surtout, j’ai un équipage qui compte sur moi. Je devais rester debout, non pas pour moi, mais pour eux. Pour les rendre fiers et leur montrer que leur capitaine n’était faible et qu’il pourrait, en cas de pépin, les protéger. Ma vision floue se posa alors sur un homme, un vieillard qui s’était levé pour s’en aller, avant de lui recevoir l’ovation du public. Il était sérieux cet enfoiré ? Je le reconnaissais, même si ma vision n’était plus au top, c’était Confucius, le maître du Ryusoken. Son nom était connu des gens comme moi, les fanatiques des arts martiaux. C’était d’ailleurs mon maître qui m’en avait parlé dans le temps où il m’entrainait. Mais une question me turlupinait l’esprit, pourquoi me manquait-il de respect de la sorte ?! Un combat se regarde jusqu’au bout. Surtout quand les deux adversaires avaient tout donnés pour parvenir à la victoire !

« Espèce de vieillard de merde ! Regarde-moi quand je te parle ! » Hurlais-je alors tandis que mes genoux lâchèrent au même moment. Un genou au sol, une main pour prendre appui, non, je ne tomberai pas, pas maintenant ! « On ne quitte pas un combat tant qu’il n’est pas terminé, tu m’entends ?!!! » Hurlais-je alors de nouveau avant de me faire huer comme jamais par les spectateurs présents.

Ils étaient sérieux ? Cette bande de rageux, qui n’étaient bon qu’à suivre la tendance et le mouvement. On est dans une arène, vous êtes venu voir du sang et je vous l’ai donné ! Ils commençaient tous à me taper sur le système ! Mon adversaire lui tomba sur le dos, à bout de force lui aussi. Normal, avec ce qu’il venait d’encaisser à répétition, seul un surhomme serait encore debout et encore. Son corps était troué de partout, il avait perdu beaucoup de sang, tout comme moi d’ailleurs et ça ne m’étonnerait pas qu’il soit dans les vapes à l’heure qu’il est.

« Un combat c’est avant tout gagné. Dans un combat il n’y a aucune règle, seulement celle du plus fort. Tu devrais apprendre ça dans ton dojo espèce de … »

Dis-je alors avant de tomber, à mon tour, sur le dos. Je ne pouvais plus bouger et ma vision se troublait de plus en plus. C’était fini, je le savais. Ce match se terminerait comme ça, avec une vision d’un homme que j’admirais de par son talent, Confucius, mais qui m’avait déçu de par ses actions. Espèce de merde va, un jour crois moi, je reviendrais et te montrerait ma maîtrise du Ryusoken. Un jour, crois-moi, je deviendrais le maître incontesté de cet art martial et même toi, tu seras obligé de l’accepter. Levant alors difficilement mon majeur en l’air en direction du vieux qui se barrait des tribunes, je repris la parole une dernière fois avant de sombrer dans les vapes.

« Je vais m’adapter et devenir le maître de cet art martial. Je te le jure papy, je vais te dépasser et je deviendrais une légende. »

Puis plus rien. C’était fini pour ce premier tour.







« Numéro 10 dans ma team »
#006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un combat de style    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un combat de style
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Création d'Aptitude / Style de combat
» le combat medieval
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Mat'
» Combat des Chixx!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Grand Line :: Troisième voie :: Ishiro :: 437è Tournoi des Arts Martiaux-
Sauter vers: