Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Sommelier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 4 ans
☠ Berrys (x1000) : 1438
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2590
Capitaine des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie

MessageSujet: Le Sommelier   Ven 3 Nov - 16:29



Le Sommelier




Prénom et Nom: Le Sommelier
Âge : 4 ans
Sexe : Masculin
Avatar : Marquis de Battleborn
Groupe : Franc Marin
Métier : Ingénieur/charpentier
Espèce : Cyborg
But : Ramener l'élégance et la bienséance dans ce monde, et promouvoir les bienfaits du thé.
Réaliser les rêves de Maria Curry et Scarface.

---------------

Fruit du Démon : Aucun
Autres capacités : Tireur d'élite / Cyborg


Questionnaire



1. Apparence physique


Taille : 2m60
Poids : 18kilos
Cheveux : Chauve
Yeux : En tant que cyborg, ses yeux sont formés d'une ligne habituellement blanche sur un fond gris. Cependant ce blanc change de couleur en fonction de ses émotions.

2. Tenue vestimentaire habituelle

Franc-marin, d'accord, révolutionnaire, d'accord, rebelle, pas de soucis, mais était-ce une excuse pour se parer de haillons? Nenni! Si un gentleman devait soigner son apparence, le sommelier en faisait une véritable religion. Malgré la dominance du blanc, ses habits étaient toujours impeccables, qu'importe la situation. Parfaitement repassés, ils ne souffraient pas de la moindre tâche, et nom d'un thé vert, monsieur provoquerait un scandale tonitruant si par malheur, quelque chose souillait cette pureté durement acquise.

Mais venons en au fait. Pour satisfaire pareilles exigences, quoi de mieux que l'indémodable duo pantalon-chemise? Ne pouvant accepter autre chose que de la laine fine, notre dandy revêtait donc en permanence un pantalon d'excellente facture, prêt du corps, qui fusionnait néanmoins au niveau du genoux avec ce qui lui servait de ... bottes? Oui, de par sa nature robotique, et grâce au sens du style de sa créatrice, monsieur possédaient des pieds parfaitement fonctionnels, mais qui au lieu d'afficher les doigts simiesques de l'homo-sapiens, laissait place à d'élégantes bottes dont la teinte faisait tout de suite penser à du cuir. Les rouages dorés formant son genoux facilitaient grandement la transition, donnant la sensation que ce pantalon se fondait dans ces étranges, mais non moins charmantes, chaussures.
Il va sans dire que la chemise de notre hurluberlu profitait du même raffinement, les boutons sombres s'accordant parfaitement avec la petite cravate qui pendait à son cou. D'autres rouages dorés apparaissaient au niveau des épaules, mais le même stratagème ne perdurait pas au niveau des épaules, ses bras blancs ne profitant de la finition "tissu". Nul besoin de cela, vu qu'ils étaient rarement visibles.

Après tout, que serait un complet sans une veste adéquate? Et quelle veste! La silhouette de longiligne de l'androïde se parait d'une rencontre entre la queue de pie et la redingote. Le devant de l'habit arrivait jusqu'à sa taille, parsemé d'élégants boutons d'or, tandis que l'arrière se prolongeait bien plus bas, les longues basques chatouillant aisément les mollets du dandy.  Une œuvre d'art aux couleurs de l'ivoire, dont le long col relevé entourait tendrement le cou de son porteur. Le tout était évidemment parfaitement ajusté, même au niveau des bras squelettiques  du Sommelier.
D'élégants accessoires complétaient ces charmants habits. Cela commençait par une paire de gants blanchâtres, dont le gigantisme des doublures au niveau du poignet détonnait étrangement. Un chapeau couvrait également son crâne chauve, jouissant d'un gris anthracite qui accompagnait joliment le ruban qui y était attaché. Il faut savoir que notre élégant héros n'abandonnera jamais ce couvre chef, dusse-t'il bravé la fureur des Amiraux pour cela. Le dernier accessoire était néanmoins le plus notable, puisqu'il s'agissait tout simplement d'un masque. Même s'il était aussi indissociable de son visage que vos lèvres de votre bouche, cela avait quand même tout l'air d'un masque. Les fines gravures le parcourant lui donnaient un cachet noble, ce qui correspondait parfaitement à notre prince robotique.

Voici donc les habits de ce chevalier du thé, et force était de constater qu'ils seyaient parfaitement cet étrange androïde. Bien qu'il soit plus grand que la majorité des êtres humains, la coupe de ses vêtements couplée à sa maigre constitution lui donnait une silhouette fort élancé. Il faisait penser à une sorte de grue blanchâtre. D'ailleurs, sa "peau", ou la couche de métal qui lui servait d'épiderme était également blanche, partageant la propreté et la "pureté" de tout ses habits.

3. Motivations


Il était plutôt étrange de parler des motivations d'un cyborg, quand on savait qu'il était forcément du côté de ses créateurs. Pourtant, bien que Le Sommelier soit évidemment un membre convaincu des Francs-marins, il y avait d'autres causes qui exaltaient son coeur mécanique.

Véritable amoureux du thé, notre héros espérait de tout son corps redonner des lettres de noblesse à cette boisson trop souvent oubliée. Il ne nie pas la bonté d'un bon vin, ou d'un café de qualité, mais aucun d'entre eux ne le comblait autant que la subtile senteur des feuilles perdues dans une eau presque bouillante.  Cette passion était telle qu'il était capable de toutes les folies pour une tasse de thé, que ce soit faire chauffer de l'eau au milieu d'une bataille, ou encore interrompre une négociation pour s'assurer que les feuilles n'infusent pas trop longtemps.
Une autre obsession l'animait, et celle-ci se reflétait directement dans ses habits. Véritable héraut du savoir-vivre, il se considérait comme un paladin de la bienséance, chargé de porter son élégante sagesse sur les eaux obscures de ce monde. D'ailleurs, s'il accordait bien peu de crédit à la marine, il ne pouvait que reconnaître leur décence, et la propreté étonnante de leurs uniformes. Oui, il jugeait sans sourciller les gens sur leur apparence, et il fallait souvent des trésors de patience pour le convaincre qu'un gredin mal vêtu valait réellement quelque chose.

4. Opinion sur le gouvernement mondial


Palsembleu, pourquoi donc devions nous parler de cette infamie? Car oui, il n'y avait point d'autres mots capables de décrire ce que l'automate pensait de cette mascarade. D'ailleurs il n'avait pas vraiment le choix quand à ses convictions à ce sujet, puisque malgré toute la liberté offerte par sa conceptrice, il n'y avait aucune intransigeance à ce niveau. Les ennemis de Scarface ou de Maria Curry étaient ses ennemis, et, heureux hasard, le gouvernement mondial regroupait la majorité d'entre eux.
Il pouvait s'avérer presque comique de débattre des hautes instances de ce monde avec notre Dandy, tant son point de vue sur le sujet portait la stupidité convaincue des fanatiques. Il portait en lui tous les clichés possibles et imaginables qu'un bon révolutionnaire cultive contre l'objet de sa révolte. Esclavagiste, ploutocratique, despote, immoral, tyran, injuste, exécrable, perfide, vipérin, lâche, vil, trompeur, malfaisant, cruel, rigide, rustre, voila une infime partie de sa réponse lorsqu'on avait le malheur de l'interroger sur le sujet.

Le pire dans tout cela restait que, incapable de penser le contraire, le Sommelier tournait chaque événement à son avantage, et si d'aventure il croisait un acte de bonté de cet horrible gouvernement, il sortait l'inflexible excuse de l'exception confirmant la règle. Nul doute qu'il préféra sûrement se suicider plutôt que de se laisser capturer par ce grand ennemi, et c'est sans doute là le but de cet endoctrinement. Musé vivant des prouesses technologiques des franc-marins, il était hors de question qu'il tombe entre de mauvaises mains. Et ben pour sûr, il se ferait surchauffé plutôt que de se laisser ausculter par l'Odieu, Hanz Shtein!

5. Opinion sur la piraterie


Des souillons, voici ce qu'ils étaient! On pouvait penser qu'un Franc-marin verrait des alliés dans les forbans des mers, mais tant que ceux-ci négligerons sans broncher toutes règles de bienséance, il était hors de question que le Sommelier bouge le petit doigt pour les aider. Sincèrement, rustres au possible, la plupart d'entre eux puaient le rhum, se vautrant dans des vêtements aussi hideux que crasseux. Et aviez-vous déjà vu l'état de leur navire? Une déchetterie flottante, voila ce qu'ils usaient pour voguer sur les eaux, et vous voudriez que notre élégant automate s'associe à cette immondice? Nenni!
Ceci dit, si d'aventure ces gueux acceptaient de suivre quelque cours d'étiquettes, et une formation intensive en savoir-vivre, il se pourrait que Sir Queue de pie daigne reconsidérer son jugement. Après tout, pour avoir, contre son gré, collaborer avec ces va-nu-pieds, il devait avouer que leur soif de liberté pouvait, parfois, être touchante. D'autant qu'une légende disait qu'ils n'étaient pas tous des singes sanguinaires et pouilleux, mais ceci restait à démontrer!

6. Opinion sur la franc-marinerie


Dans toute société digne de ce nom, il y avait toujours les gentils, les méchants, et les autres. Et ben je vous présente les héros de ce monde! Défenseurs du marchand de pommes et du restaurateur lambda, portes parole de la vielle du coin et des rebelles du bar, libérateurs des esclaves soumis et insoumis, les Franc-marins étaient la voix nouvelle d'un peuple trop longtemps opprimé. Oui, nombre d'entre eux manquaient de classe, mais tout le monde ne pouvait pas avoir l'élégance et le style de la légendaire Coco-love non?
Le Sommelier avait une haute estime de son camps, et il lui était tout simplement impossible de remettre en cause les décisions de Scarface, ou de Maria Curry. Néanmoins, s'il respectait énormément le concept de son camps, il n'en restait pas moins terriblement exigeant avec ses confrères. Il était un peu comme un grand père obtus et traditionaliste, qui ne saurait souffrir qu'une grossièreté sortent de la bouche de ses petits enfants. Aussi, il ne se gênait pour donner la fessée (littéralement) à tout franc-marin salissant la réputation de son camps. Après tout, si même eux ne savaient pas se comporter convenablement, ce monde était sans espoirs!



Histoire

Bonjour! Vous ne me connaissez sûrement pas, mais on s'en fout! Je me nomme Narra Teure, larbin attitré de madame Curry. On pourrait penser, vu le secret de mon existence que je suis une sorte d'arme secrète de la franc-marinerie, mais il n'en était rien. Disons simplement que j'étais bien trop sous qualifié pour mérité la moindre mention quelque part, et que mon charisme de mouche aphone me rendait aisément oubliable. Néanmoins, j'eus l'immense honneur de suivre le projet "Sommelier", et je peux fièrement affirmé être la meilleure (et la seule) biographe de ce prodige mécanique.

Prélude

Le tout commença par une fraîche nuit d'Automne. Comme à son habitude, sur une île secrète dont je n'ai pas le droit de révéler le nom, la fringante Maria Curry épluchait quelques revues scientifiques, espérant sans trop y croire y trouver quoique ce soit d’intéressant. Alors que la pièce se remplissait petit à petit de nicotine, elle commençait à désespérer, lorsqu'un article du magazine "Bas Zouk Ha!" captura son attention. Pour le coup, elle avait laissé tomber sa cigarette, preuve de l'immensité de ce qu'elle venait de lire.

"Nom d'une théière anglaise! Ce champignon sur patte a vraiment réussi?"

Sa main encore fébrile touillait frénétiquement un boudoir dans une tasse de thé tiède, tandis qu'elle relisait encore et encore les détails de cet article. Oui, le premier automate indépendant venait d'être créé, une merveille technologique façonné par le plus grand cerveau de ce monde : l'illustre Hanz Shtein. Inutile de vous dire que déjà, là, grand mère bouillait de rage, mais c'était loin d'être fini. Le savant fou de cette chère Marine était parvenu à repousser les limites de l'intelligence artificielle, créant un androïde capable d'apprendre de ses erreurs, et dont la capacité à faire des choix se rapprocherait étonnement du Libre arbitre. Ce prodige technologique, bien qu'encore imparfait, lançait la promesse de gain sensationnel de puissance pour le Gouvernement mondial, et tout, de son apparence jusqu'à son nom, annonçait le glas de la criminalité toujours grandissante qui envahissait les mers.
Le Chevalier:
 

Pour n'importe quel autre scientifique, cette nouvelle serait une célébration, marque d'une nouvelle ère dans le monde de la robotique. Seulement nous parlions là de Maria Curry, mentor de celui considéré comme le plus grand cerveau de cette époque, et sans doute seule personne capable de l'égaler. Elle s'en foutait totalement des progrès que signifiait cette invention, ou même de la menace que cela représentait pour les Francs-marins. Tout ce qu'elle savait était que son idiot d'ancien disciple lui avait lancé un défi, et qu'elle allait se faire une joie de le relever.

Conception
Comme tout scientifique pas forcément sain d'esprit, la doyenne des Francs-marins se plongea corps et âme dans son nouveau projet. Personne ne sait vraiment ce qui se passa derrière son laboratoire, mais on dit que des quantités astronomiques de thé y furent livrées, et d'une brume permanente naquit autour de l'édifice, résultat d'une consommation excessive de tabac. Le mystère restait entier sur la création de cette merveille technologique, mais tout comme les sous-marins vinrent répondre au navires blindés de la Marine, le Sommelier sortit, après des mois de labeurs, de l'atelier de Maria Curry.
Dans les rapports officielles il est écrit qu'il fut, dès son premier souffle, parfaitement fonctionnel. On rapport même que ses premiers mots seraient une ode à la beauté du Printemps. Nenni!

"Iifjz, ziej or or or, sdkjfsp dj podj pod jpo?!'

Je sais, on dirait que j'avais fracassé mon crâne contre une machine à écrire, mais cette perle de littérature n'est rien d'autre que la première phrase du "meilleur androïde de notre époque". Oui, il faisait peine à voir, mais pouvait-on réellement espérer égaler la nature humaine en si peu de temps? Tout  comme un bébé venant de naître, notre automate avait encore beaucoup de chemin à faire avant de prétendre à une quelconque utilité.

1414, Le thé est servi
Cela faisait maintenant un an que la vielle avait créé Le Sommelier, et elle était suffisamment satisfaite de son œuvre pour la dévoiler au monde. Tout comme une mère veillait sur la croissance d'un enfant, elle avait peaufiné sa création, usant de toute son expérience pour en faire ce qu'elle considérait comme une gigantesque réussite. Au diable la rudesse et l'imposante armature de ce fameux "Chevalier", Lady Curry offrait à son camps un concentré d'élégance et de raffinement.
Seulement, autant aurait-elle adoré publier dans toutes les revues scientifiques et non scientifiques les détails de sa création AU COMBIEN SUPÉRIEURE à celle de son disciple, les contraintes de sa condition lui imposaient une certaine discrétion. Aussi, hormis les membres de la Trinité, seul Alfonso Parmeggiano connaît l'origine de cet étrange androïde, et il va sans dire qu'il fut sans peine contaminé par l'enthousiasme débordant de sa créatrice.

C'est ainsi que notre défenseur du thé se retrouva Pion fraîchement recruté des Francs-marins. Introduit par le légendaire Recruteur presque volant, l'automate se retrouva plongé dans le grand bain, conscient de son origine, mais ayant l'interdiction formelle d'en parler à quiconque. Il commença donc sa carrière comme n'importe qui d'autres, au plus bas de la hiérarchie. Non pas que Maria Curry avait quelques doutes quand à son efficacité, mais elle voyait bien plus qu'une arme dans sa création. Le Sommelier était son fils mécanique, une tentative d'égaler le miracle de l'intelligence humaine, et de repousser encore plus loin les limites de la science. Il était une lettre d'amour à la science, et en tant que telle, il avait la liberté d'évoluer à son gré, preuve vivante du génie d'une vielle amatrice de thé.

Sir Queue de pie


"SALUTATIONS COMPAGNONS! Sachez que c'est un grand honneur de servir à vos côtés! Je suis le Sommelier, pour vous servir, et je m'engage à incarner en tout point les valeurs de notre digne...


-OH! Du calme le... truc. On doit juste livrer de la bouffe à la garnison."
Il en fallait bien plus pour fermer le clapet du plus beau des automates, et à sa longue présentation s'ajoutant une leçon sur les bienfaits d'un langage soutenu, et l'importance de l'amabilité et de la courtoisie entre collègues. Oui, monsieur était toujours aussi intense, peu importe si sa mission consistait à transporter des pommes de terres, ou réparer la lumière de quelques sous-marins. Évidemment, avec pareille attitude, notre cyborg n'était pas forcément très apprécié de ses collègues, mais cela n’entachait en rien sa bonne humeur. Il enchaînait les missions avec la minutie d'une calculatrice, ne laissant rien n'y personne gâché sa bonne humeur. D'ailleurs, des rumeurs circulaient sur le fait qu'il était totalement impossible de l'énerver.

Cela faisait trois ans qu'il n'avait eu aucune nouvelle de la délicieuse Maria Curry, et si celle-ci ne manquait pas de prendre de ses nouvelles, l'enfant prodige rêvait de revoir sa génitrice. En attendant, il se contentait d'éduquer ses collègues, et de se battre pour ce en quoi il croyait : le thé, le savoir vivre, et les Francs-marins.




Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Saylen
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! Eh... s'il vous plaît?




Dernière édition par Le Sommelier le Dim 5 Nov - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Heart Grey
Pion de la Franc-Marinerie


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 4 ans
☠ Berrys (x1000) : 1438
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2590
Capitaine des Heart GreyPion de la Franc-Marinerie

MessageSujet: Re: Le Sommelier   Dim 5 Nov - 19:07

Présentation terminée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1010
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 66720
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ Dorikis : 9093
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Le Sommelier   Lun 6 Nov - 0:34




Validation


Salut, Le Sommelier ! Pseudo et avatar intrigants ! J'espère que le reste l'est tout autant héhé !

Qualité : 400/500


monsieur possédaient des pieds parfaitement fonctionnels, mais qui au lieu d'afficher les doigts simiesques de l'homo-sapiens, laissait place à d'élégantes bottes dont la teinte faisait tout de suite penser à du cuir. -> monsieur possédait des pieds [...] qui laissaient place. Grosse erreur d'accord, ici !

son genoux -> genou

D'autres rouages dorés apparaissaient au niveau des épaules, mais le même stratagème ne perdurait pas au niveau des épaules -> répétition des épaules

une silhouette fort élancé -> élancée

tout ses habits -> tous

Nul doute qu'il préféra sûrement se suicider plutôt -> qu'il préfèrerait

Musé vivant des prouesses technologiques des franc-marins -> muséE

rapports officielles -> rapports officiels

Alors ! Tu as vraiment une très très jolie plume. Tu arrives très bien à faire ressortir le côté snob et perché du Sommelier dans ton style, et ça c'est particulièrement bon !
Par contre, comme tu l'as vu, tu fais quelques petites erreurs. Ce n'est pas catastrophique, loin de là, mais c'est suffisamment embêtant pour hachurer un peu la lecture des temps.
Pense à bien te relire, et fais attention aux accords !

Cohérence : 500/500


Un vrai modèle du genre ! Tu as su parfaitement t'inscrire dans la logique du contexte et du forum. On a crée tous ces PNJ exactement pour ça, pour qu'ils puissent servir de base à des personnages tous plus originaux les uns que les autres, et tu as su en tirer profit !
Je te tire mon chapeau !


Longueur : 150/250


Présentation en soi assez courte, mais qui n'était pas avare en détails ! On ne pouvait, de toute façon, pas espérer grand chose d'autre de la part d'un robot de 4 ans d'existence seulement !
Tu as malgré tout su caser des dialogues et des touches d'humour, et ça, ça me plait particulièrement !

Mon seul petit bémol sera l'absence de démonstration de tes capacités offensives. Ca aurait été bien de voir si tu es là en tant qu'arme ou en tant que reproduction de l'intelligence humaine. Et, éventuellement, ce que toi-même tu en penses au final.

Originalité : 500/500


Là encore, note maximale ! Difficile de mettre moins tant ton personnage est sublime et totalement en-dehors de ce qui se fait habituellement. Il est frais et drôle, c'est vraiment cool.
En tout cas, j'espère que tu pourras aller loin avec ce Sommelier, parce que c'est un sacré concept !

Subjectivité : 250/250


Courte mais efficace, ta présentation est un délice de bout en bout ! J'ai vraiment passé un très très bon moment à te lire ! Sois sûr que tu as trouvé en moi un lecteur intéressé, et que j'ai hâte de te revoir sur les mers du RP !

Note finale : 1800 Dorikis





#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Sommelier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Sommelier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Joël Servy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: