Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2 + 2 is 4 - 1 that's 3 quick maths

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine des Tsume no Kakusei
Le Borgne


☠ Messages : 38
☠ Âge du Personnage : 27 ans
☠ Berrys (x1000) : 13091
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Gura Gura no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2125
Capitaine des Tsume no Kakusei Le Borgne

MessageSujet: 2 + 2 is 4 - 1 that's 3 quick maths   Mer 28 Mar - 18:19



"Dokugan" no Satoshi






Prénom : Satoshi
Surnom : Dokugan tr: le borgne
Âge : 27 ans
Sexe : Homme
Avatar : Motochika Chosokabe ▬ Sengoku Basara
Groupe : Pirate
Métier : Navigateur ▬ Capitaine
Espèce : Humanoïde
But : Faire le tour du monde pour avoir l'occasion de goûter tout les alcools possible. Devenir tellement fort que plus personne n'osera se moquer de lui.

---------------

Fruit du Démon : Gura Gura no MiFruit du tremblement
Autres capacités : Rien de spécial, hormis le fait qu’il combat avec une ancre montée sur un long bâton.



Questionnaire

Vous ne voulez pas passer par l'habituelle case des descriptions ? Alors optez pour ce questionnaire !

1. Apparence physique


Taille : 208 cm
Poids : 101 kg
Cheveux : Blanc - Gris
Yeux : Bleu
Plus : Il possède un cache œil sur le côté gauche.

2. Tenue vestimentaire habituelle


Pour ce qui est du vestimentaire, c’est plutôt élaborer et pas du tout passe-partout. Pour la partie supérieure du corps, il pose sur ses épaules un manteau violet, les manches tombant dans le vide, laissant apparaître son torse. Sur ce torse, il y a aussi comme une bandoulière en cuir, relié à sa ceinture. Ses avants bras sont pensés pour le combat. Il y met des gants en acier. En arrivant au niveau de la taille, on peut voir une ceinture violette de la même couleur que la veste. C’est une longue ceinture en tissu volant dans l’air derrière lui. Un pantalon en lin très ample d’un ton plus clair, plus rosâtre, avec par-dessus pour finir des bottes en acier également, d’un teint plus sombre.

3. Motivations


Qu'est-ce qui peut bien pousser un idiot comme Satoshi à prendre la mer sous le pavillon des pirates ? C'est une très bonne question, en effet. Premièrement, il faudrait parler de son penchant pour la boisson. C'est un homme qui adore l'alcool, sûrement plus que n'importe quoi dans ce monde. Il boit, souvent, même presque trop, ce qui lui vaut un bon nombre de problèmes en général. Certes, avec l'expérience, il arrive maintenant à plutôt bien tenir, mais il lui arrive parfois de tellement boire qu'il tombe littéralement au sol, nécessitant que quelqu'un vienne le ramasser. Ou alors qu'on le laisse tout simplement allongé la tête sur le carreau en train de décuver, histoire de le faire sortir de cet état.

En dehors de ça, c'est un homme qui a toujours ressenti ce besoin d'être libre. Avec son enfance, assez étrange, il n'avait pas vraiment le choix que de suivre cette ligne toute tracée que semblait lui dicter son père. Il n'avait le droit de presque rien faire, étant presque tout le temps seul, perdu. Pour échapper à cela, il n'avait pas d'autre choix que de partir en abandonnant tout derrière lui, sa vie, son nom, pour commencer quelque chose de nouveau, une vie où il se sent bien, malgré les risques.

Il faut aussi parler du fait que dans son enfance, les autres enfants prenaient un malin plaisir à se moquer de lui à cause de son physique. Il n'était en rien comme maintenant, la cible parfaite pour toute sorte de moquerie, ce qui faisait de lui quelqu'un de très solitaire, renfermé sur lui-même. Maintenant qu'il est devenu quelqu'un d'autre, il souhaite acquérir une puissance démentielle pour ne plus jamais subir ça. C'est un peu comme sa vengeance personnel.

4. Opinion sur le gouvernement mondial


Le gouvernement et Satoshi, c'est loin d'être une histoire d'amour, il faut le dire. La plupart du temps, ce n'est pas vraiment de sa faute, il faut dire que les problèmes lui colle à la peau. L'alcool n'aidant pas, pour sur, il n'est pas trop aimé des hommes qui represente l'autorité dans ce monde.

Depuis qu'il a adopté la vie de pirate, c'est devenu bien pire, étant donné qu'il doit les fuir pour ne pas se retrouver enfermé derrière les barreaux. C'est sûrement l'une des raisons qui le pousse à les éviter le plus possible. Mais de temps à autre, il n'est pas contre une petite baston histoire de s'amuser, c'est gratuit et ça ne mange pas de pain. Enfin bon, eux, ils en mangent par contre...

En soit, ce n'est pas tellement quelque chose qu'il voulait, mais maintenant, il n'a plus trop le choix. Il ne pense pas réellement que ce sont des mauvaises personnes, loin de la, ils font ce qu'ils ont à faire, suivant les règles imposées pour garder une harmonie dans le monde. Et cette harmonie en question, le borgne vient souvent la déranger.

5. Opinion sur la piraterie


Concernant les pirates, notre homme possède un avis assez mitigé. Il en aime certains, il en déteste d'autre. Il comprend cependant tout à fait pourquoi ils ont choisi ce style vie, qu'il a lui aussi adopté.

Il aime bien rencontrer de nouveaux pirate durant son voyage, histoire de découvrir un peu les motivations de chacun d'entre eux. Ils ont tous un but différent, mais qui au final, les a tous forcé à choisir de naviguer sur la mer et se dresser contre le gouvernement et les règles en place dans le monde.

Ce n'est pas du tout le genre de mec qui va chercher à piller des navires ou des villes, à faire des choses mauvaises, attaquer des gens sans raison. Et il faut dire qu'il déteste ceux qui font ça. Même si de temps en temps ça peut lui arriver de rentrer dans une embrouille, mais souvent sans que ce soit de sa volonté, son idiotie venant vite prendre le dessus, il se retrouve assez facilement dans des situations qu'il n'a pas décidé d'affronter.

6. Opinion sur la franc-marinerie


Difficile d'avoir une quelconque opinion sur des personnes qu'il ne connaît même pas. Il faut dire qu'avant de partir de son île et de goûter à une nouvelle vie, le borgne n'avait jamais entendu parlé de ces gens-là.

Bien entendu, comme tout le monde, il fut au courant de l'annonce qu'ils ont fait dans le monde, bien qu'il n'arrive pas vraiment à comprendre pourquoi ils veulent faire ça. Des francs-marins, il n'en a jamais rencontré un seul et franchement, cela ne l'intéresse que très peu, car il ne porte aucun intérêt à ce qu'ils peuvent faire dans ce monde.



Histoire


Act 1Enfance difficile

J’ai honte de t’avoir comme fils ! Regarde-toi un peu, tu sais pas quoi faire de tes mains, tu fais rien de ta vie à part passer ton temps à manger. Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter d’avoir un enfant pareil…

Voici l’enfance du pirate. Un père horrible, qui ne voulait absolument pas de lui, une mère absente, qu’il ne voyait presque jamais sans même savoir pourquoi. Il était totalement différent des autres enfants. C’était comme si rien ne l’intéressait, il n’aimait pas jouer dehors, il n’aimait pas dessiner, il n’aimait tout simplement rien. Passer son temps enfermé dans cette petite maison au niveau du port. Un gamin qui était totalement solitaire, qui n’avait pas d’amis.

Enfin… on pourrait dire qu’il possède un seul et unique ami. Un perroquet, qu’il a nommé Coco. C’est sa mère qui lui avait ramené d’un de ses voyages. C’est l’unique chose avec qui il pouvait parler. Et il faut comprendre pourquoi aussi.

Hééééé regardez ! Y’a la boule qui est de sortie !
Alors le gros, t’as décidé de rouler pour aller dans le village ?
Ca vous dit qu'on l’attrape pour faire un bowling avec lui ?

Oui, quand il était enfant, Satoshi était gros, très gros. La bouffe était un peu comme sa vie, ce qu’il appréciait le plus dans le monde. De ce fait, à force d’en consommer et de rien faire, il n'arrêtait pas de prendre du poids, jusqu’à devenir cette énorme masse. Et à cause de ça, tout les autres enfants du village prenaient un malin plaisir à se moquer de lui, à chaque fois qu’ils pouvaient le voir. Et ce serait mentir de dire que cela ne l’atteint pas, bien au contraire. Plus il prenait des remarques sur son poids et plus il se sentait comme attiré dans ce trou, obscur, sans aucune échappatoire.

Heureusement que t’es là, toi, t’es le seul qui ne m’abandonnera pas… dit-il en regardant le perroquet.
Cocoooooooooooooooooooo.
En fait, tu comprends rien à ce que je te dis hein ?
Coco ?

Difficile de faire la conversation avec un perroquet qui ne semble même pas comprendre un mot que lui dit le jeune garçon. Une raison de plus pour se sentir mal, pour continuer à se morfondre.

Un jour où il était dehors, chose qui est assez rare venant de lui, sous un soleil de plomb qui semblait être une véritable torture pour une personne en surpoids, marchant au niveau du port, une balade histoire de se vider la tête, il fut une nouvelle fois agressé par ce groupe de gamin qui n’avaient rien d’autre à faire que de venir lui prendre la tête. Mais cette fois-ci, c’était un peu différent de d'habitude...

C’est quoi ce piaf sur ton épaule ?
Il est moche en plus, c’est quoi, ton doudou ? Boooh le petit bébé.
Est-ce qu’il va toujours voler si je lui arrache les ailes ?

L’un des gamins venait de se saisir brutalement du volatile, et se mit à rigoler en regardant Satoshi impuissant, alors qu’il commençait à faire du mal à la pauvre créature qui n’avait rien demandé. Le garçon commença alors à crier, les larmes coulant le long de ses joues, en voyant son seul et unique ami se faire malmener comme ceci.

COCOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!

Soudainement, une silhouette apparut derrière, qui semblait bien plus grande qu’eux. À travers les rayons du soleil, c’est un vieillard qui fit son entrée, une canne à pêche à la main. Il observait la scène depuis le début, assis au niveau du port, voulant attraper tranquillement du poisson, et en voyant Satoshi hurler et pleurer, décida de venir l’aider. Attrapant la canne avec ses deux mains, il envoya un coup sans retenu dans les jambes du gosse qui tenait le perroquet, le faisant ainsi voler pour qu’il retombe sur le cul. L’oiseau, maintenant libre, s’envola pour retourner auprès de son maître.

J’vais vous apprendre moi à attaquer quelqu’un sans défense à trois contre un, bande de p’tits cons.

D’un geste fluide et rapide, très étonnant pour quelqu’un de son âge, il fit tournoyer la canne et envoya un coup sur le crâne des trois enfants. Effrayés par cette personne, ils venaient de partir à toute vitesse sans se retourner, le visage tout blanc de peur. C’est alors que le vieux commença à rire aux éclats.

Tu vas bien gamin ? C’est pas la première fois que je remarque qu’ils t’attaquent. Faudrait peut-être que t’apprennes à te défendre !
Mon père fait que me dire que j’suis un nullos et que je ne sais rien faire…
Pourtant, tu peux devenir quelqu’un d’autre, quelque chose d’autre. Aller lève toi et vient avec moi.

Le vieux lui tendit la main pour l’aider à se relever et l’invita à l’accompagner pour se poser à l’endroit où il était auparavant, cherchant tant bien que mal à choper un poisson, tout en lui racontant une petite histoire sur son passé.


Act 2Je veux devenir fort

Des moments comme ça, Satoshi n’avait pas eu l’occasion d’en vivre auparavant. Depuis que ce vieux l’avait aidé contre la bande de gamins, il ne faisait que passer son temps avec lui. En l’écoutant raconter ses histoires, son passé, ses aventures, il avait bien vite compris que ce vieillard avait eu une vie bien mouvementé quand il était encore un jeune homme en pleine forme. En l’entendant parler, il semblait même avoir fait le tour du monde, ce qui pour le coup, avait le don d’émerveiller le garçon aux cheveux blancs. Attentif, il écoutait chacun des mots qu’il pouvait lui dire, tout en regardant l’horizon, l’océan qui s'étend comme l’immensité en face de lui.

Tu n’en as pas marre d’être comme ça ? D’avoir un physique que les autres peuvent utiliser pour se moquer de toi ?
Et qu’est-ce que j’peux faire d’autres ? Tu peux me le dire ?
Je peux même faire mieux. Je peux te prendre sous mon aile. T’apprendre ce que je sais.
Je ne vois pas ce que je pourrais apprendre d’un ancien comme toi !

Le papy venait alors de se lever et de lui envoyer un coup de pied glisser droit dans les jambes. Ce geste, d’un grande souplesse, il ne l’avait pas du tout vu venir et il était vraiment surpris de voir ça, alors qu’il se trouvait au sol, le regardant au-dessus de lui.

Je pense que j’en sais bien plus que tu peux le croire gamin.

Et c’est à partir de ce moment qu’il commença à vraiment prendre au sérieux ce qu’il pouvait lui dire. Jusqu’à présent, ce n’était que des histoires, qui ne semblait pas du tout réel. Mais la réalité elle, venait de le frapper, littéralement. S’il pouvait vraiment faire en sorte de changer Satoshi, de changer ce qu’il est maintenant pour devenir un autre homme, il n’allait vraiment pas dire non et lui accorder tout sa confiance. C’était en soit, son unique chance de changer, d’avoir une nouvelle vie, loin de ce qu’il a pu faire jusqu’à aujourd’hui.

D’accord papy, j’veux bien te faire confiance et te laisser une chance de m’éblouir. On commence quand ?
Maintenant.

Et sans attendre, c’est un coup-de-poing droit dans son ventre qui venait de partir. On pouvait voir la graisse bouger telle une vague au milieu de l’océan. Tout ce qu’il avait réussi à faire, c’est d’énerver le jeune homme, qui se mit à foncer en courant vers lui, aussi difficile que cela puisse paraître. Essayant de lui envoyer un coup direct, il n’eut pas de mal à esquiver, même avec son âge avancé. C’est alors qu’il se mit à rigoler en le regardant.

On a du travail, ça c’est sur, mais j’suis sûr qu’on peut y arriver.

C’est à partir de ce moment que commença un entraînement vraiment dur, très physique. En premier lieu, le but était de lui faire perdre un maximum de poids, pour devenir un homme avec une carrure parfaite pour son âge, pour sa taille. Ce n’était pas chose aisée, il faut être franc, car il en avait un bon paquet de kilos à perdre.

Soulever des poids, courir durant des heures, faire des pompes, des tractions, toutes ces choses qui semblait impossible pour lui il y a encore de ça des mois et pourtant, c’est le début de sa formation qui commence en ce jour. Si jamais il veut changer, il doit montrer qu’il en est capable, il doit faire les efforts pour y arriver. De jour en jour, semaine en semaine, c’est un nouveau corps qu’il commençait à se sculpter, même lui avait du mal à se reconnaître, tellement le changement se faisait apparent. Il voulait changer de vie, et c’était en train de se réaliser.

Et en parallèle de cet entraînement, le vieillard, doté d’une certaine connaissance dans l’art de se battre à main nue, commença à lui apprendre ce qu’il sait à ce sujet. Comment se servir de ses poings, de ses pieds et de tout le reste pour se défendre, mais aussi pour attaquer. Vitesse, agilité, souplesse, mais aussi puissance, il devait mettre tout les atouts de son côté s’il voulait réussir à suivre les mouvements de cet homme qui semblait être une autre personne quand il le voyait se battre. Malgré qu’il n'arrêtait pas d’être avec lui depuis un petit moment, à chaque fois qu’il le regardait combattre, c’était toujours avec autant d’étonnement et d'émerveillement qu’il l’observait pour essayer de recopier ses faits et gestes du mieux qu’il le pouvait.

Mais dis moi, j’ai une question papy. Tu m’entraînes depuis maintenant des mois, et pourtant, je ne connais toujours pas ton nom et je ne sais toujours pas ce que tu faisais avant de venir ici, malgré les histoires que tu m’as raconté. Est-ce que je vais le savoir un jour ?
Ne soit pas trop pressé gamin. Ca arrivera. Quand tu seras prêt.
Prêt ? Mais prêt pour quoi faire ?
Ce n’est pas toi qui m’a dit que tu voulais une nouvelle vie ? Que tu voulais partir loin d’ici ? Loin de tout ces souvenirs qui te font te sentir mal ?
C’est vrai, mais je ne comprends toujours pas…
Ne t’en fais pas, tu comprendras bien assez tôt.


Act 3Découverte de l'océan

Petit à petit, la transformation de Satoshi commençait réellement à porter ses fruits. La graisse avait complètement disparu, laissant place à une musculature bien prononcée. Mais il n’y avait pas que ça. Il avait également appris à se battre, et même plutôt bien. Il se sentait comme revivre, comme si la vie lui souriait de nouveau. Un nouveau départ, qu’il attendait et qu’il souhaitait depuis bien longtemps et qui est maintenant à porté de main. Un sourire, qui apparaît sur son visage, chose qui était rare avec lui. Enfin, après des années de souffrance, il était heureux.

Est-ce que t’es déjà monté sur un bateau gamin ?
Non jamais. J’suis pas allé plus loin que le centre du village, alors partir en mer…
Il faut un début à tout ! Aujourd’hui je t’embarque avec moi, on va aller faire un tour sur mon bateau de pêche !

Pour lui, cette nouvelle était sûrement l’une des meilleures choses qu’il avait entendue dans sa vie. Pour la première fois, il allait pouvoir partir et naviguer au milieu de l’océan, qu’il n’avait fait qu’observer jusqu’à présent depuis le port. D’un côté, c’était un peu effrayant, de partir à la visite de l’immensité, lui qui est habitué au confort de sa petite maison, qui n’avait jamais eu l’occasion de partir aussi loin. Mais d’un autre côté, il voyait ça comme une aventure, comme le début de quelque chose de nouveau.

Posant le pied sur le pont de ce petit navire, le vieil homme venait de larguer les amarres et baisser l’unique voile, pour enfin partir. La brise marine venait doucement caresser le visage du jeune homme, chose qu’il pouvait ressentir pour la première fois. Le bruit des vagues venant claquer contre la coque en bois du navire, le vent soufflant contre la voile, toutes ces choses qui ne pouvait que faire sourire Satoshi, car c’était une découverte pour lui. Après un petit moment, le vieillard venait de lâcher l’ancre pour arrêter le navire. Au loin, il ne voyait même plus l’île d’où ils viennent. Au milieu de l’immensité, seul, ce qui laissait planer un côté effrayant. Mais celui qui semblait se plaire était bien le perroquet qui s'était installé tout en haut du mat, battant des ailes comme signe de joie.

COCOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!
Tu vois, ça c’est ce que j’appelle la liberté. Ici, rien ne me retient, ici, je peux faire ce que je veux, je peux être qui je veux. Et je pense que tu vas y prendre goût, toi aussi.
C’est étrange, je n’ai jamais ressenti ça avant aujourd’hui. J’ai comme l’impression de me sentir à ma place ici.
Tu commences enfin à comprendre, c’est bien.

S’approchant alors de lui, le vieux attrapa une gourde au niveau de sa taille pour lui tendre, en ouvrant le bouchon.

Tiens, prends donc une gorgée de ça !
Qu’est-ce que c’est ?
Pose pas de question !

Et c’est donc sans poser plus de questions qu’il se saisit de la gourde pour en prendre une bonne lampée. Mais c’est au moment ou le liquide coula en parti le long de sa gorge qu’il recracha tout le reste devant lui, affichant alors une grimace sur son visage représentant le dégoût. Il venait tout simplement de goûter pour la première fois de sa vie à l’alcool et cela ne semblait pas être un plaisir. Mais de son côté, le vieux lui, venait d’exploser de rire en voyant ça.

Mais c’est dégueulasse ton truc ! Comment est-ce que quelqu’un peut boire ça hein ?
C’est la boisson des hommes ! Tu es proche d’en devenir un et j’peux te dire que tu vas sûrement adorer ça à l’avenir, crois moi.
J’ai vraiment du mal à te croire hein, parce qu’à part me donner envie de gerber, cela n’a rien fait d’autre.
T’es une petite nature j’te jure.

À son tour, il prit la gourde et venait d’en descendre une grande partie sans s’arrêter. Il faut croire que de son côté, lui est habitué à boire ce genre de boisson, car cela ne semblait rien lui faire. Passant sa main au niveau de sa bouche pour s’essuyer, il posa son arrière train à côté de Satoshi.

J’imagine que tu es prêt maintenant. dit-il en lâchant un soupir. Mon nom est Mumei. C’est une chose que tu voulais savoir gamin, depuis longtemps. Je pense que c'est le moment de répondre à toutes ces questions que tu te poses depuis un certains temps.
Mais pourquoi maintenant ? Je traîne avec toi et suis ton enseignement depuis un petit moment et j’sais pas… jusqu’ici ça ne semblait pas nécessaire.
Parce que j’ai l’impression de me revoir à ton âge quand je te vois devant moi.
Si ça veut dire que j’vais me retrouver comme toi quand j’vais être vieux, c’est pas un cadeau hein…

Et d’un coup, suite à cette phrase, il venait de prendre un grand coup derrière le crâne envoyé avec force par le vieillard.

Tu ne connais rien de moi. Je t’ai juste raconté deux ou trois petites histoires, mais rien de plus. prenant alors une gorgée de plus. Avant, ma vie était faite d’aventure. Je parcourais l’océan avec aucune limite ni règle pour m’arrêter. J’avais la belle vie, j’avais tout ce qui me fallait. Un bateau, des amis, de l’argent. Je n’avais pas besoin d’autres choses.
Et pourquoi tu as renoncé à cette vie dis moi ?
C’est… Tu sais dans ce monde, il n’y a pas que des bonnes personnes. Vers la fin de mon aventure sur les mers, j’ai eu le malheur de tomber en face d’un homme… bien plus fort que moi. Si j’ai décidé d’arrêter cette vie, c’est à cause de lui.
Tout simplement à cause d’un homme ? J’comprends pas, t’as abandonné juste pour ça ?
Tu ne peux pas comprendre. Durant la confrontation avec lui, je pensais vraiment pouvoir le battre. Mais je me faisais des illusions. À cause de mon erreur, tous mes compagnons sont mort de sa main. Je suis l’unique survivant… Et depuis ce jour, j’ai n’ai jamais voulu revivre quelque chose comme ça, du coup, je me suis retrouvé sur l’île où on habite. C’était pour moi comme un exil, si je peux dire.

Avec l’intonation de sa voix, ce n’était pas difficile de comprendre que cette histoire avait l’air de lui faire de la peine, juste en la racontant. Une épreuve qui semble l’avoir changé pour toujours.

Quand je te vois, je me dis que tu peux vivre une vie similaire, même peut-être mieux. Sans faire les mêmes erreurs que moi, bien entendu. C’est en parti pour ça que j’ai décidé de te prendre sous mon aile, de t’apprendre tout ce que je sais. Tu m’as dit la première fois que je t’ai sauvé, que tu voulais changer de vie, partir d’ici, découvrir le monde. C’est cette chance que je veux t’offrir.
Je sais me battre grâce à toi, alors pourquoi tu penses que j’suis pas pret pour affronter les épreuves ?
Tu sais peut-être utiliser tes poings et tes jambes pour frapper, mais ce n’est rien face à la puissance de certaines personnes dans ce monde.
Ouais bon d’accord, j’doute pas que certains mecs ont plus de force que moi, mais c’est pas vraiment grave ça !
Au contraire. Tu vois, tu ne sais rien de ce monde qui nous entoure. Certaines personnes que j’ai pu croiser durant ma vie sur les mers, étaient… différent des autres. Porteur d’une certaine malédiction.
Qu’est-ce que tu veux dire par là ? On dirait que tu m’parles de magie où je ne sais quoi… T’es en train de te foutre de moi hein ?
Non Satoshi, c’est très sérieux ce que je te raconte. J’ai vu des choses que tu ne peux même pas imaginer. Des combattants dotés de pouvoir surnaturel. J’ai vu un homme capable de contrôler le feu, un autre qui pouvait se transformer en pierre. J’peux même te dire que j’ai croisé un jour un type qui pouvait changer son âge.

Sur le coup, en entendant ça, le jeune Satoshi ne voulait vraiment pas croire ce que le vieux venait de lui dire. Certes, jusqu’ici, il prenait vraiment au sérieux tout ce que son mentor pouvait lui dire, mais la, c’était différent, comme s’il voulait le mettre en garde contre quelque chose, lui faire peur histoire de le préparer avec des histoires à dormir debout. Il n'avait jamais entendu parlé d'une chose pareil avant ce jour, c'est peut-être aussi pour ça qu'il pensait que ça sortait tout droit de l'imagination de Mumei.

Excuse moi, j’veux pas te vexer hein, mais j’y crois pas du tout. Comment est-ce que quelqu’un peut avoir un pouvoir comme celui-ci ? J’ai jamais entendu parler de ça avant. Et j’pourrais pas y croire tant que je ne l’ai pas vu de mes propres yeux.
Pourtant, c’est bien vrai, mais comme tu dis, si un jour tu pars d’ici et commences ta propre aventure, j’imagine que tu risques de voir ça de toi-même. Fait juste attention, je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose de mauvais alors même que tu es au début de ta vie.

Et à nouveau, il venait de lui tendre cette gourde. Hésitant, au début, il ne voulait pas la prendre. Mais finalement, il l’attrapa pour en prendre une grosse gorgée tout en fermant les yeux et tirant une gueule affreuse.

Je t’ai entraîné pour te donner de la force. Je t’ai appris à te battre. Il ne me reste plus qu’une seule chose à t’apprendre. Comment naviguer sur l’océan. Ainsi, je t’aurais transmis tout ce que je sais. Ainsi, tu pourras enfin commencer une nouvelle vie. Ta vie. Quoi que... il me reste peut-être une dernière chose à te donner, mais ce n'est pas vraiment encore le moment. Nous verrons ça plus tard.

Sur le coup, avec la fin de sa phrase, Mumei se montrait légèrement énigmatique. Il avait l'air d'avoir une idée derrière la tête, peut-être quelque chose qui allait pouvoir aider son disciple pour survivre à cette vie qui semble si difficile une fois que les problèmes commencent à te suivre.


Act 4Manger un bon fruit

Plus le temps passe et plus le gamin qui était auparavant ce petit gros, sans aucun avenir, sans aucun charisme, que les gens ne pouvaient pas respecter, commençait à devenir un homme qui bientôt allait pouvoir écrire sa propre histoire, partir à l’aventure pour enfin découvrir les joies de la vie, en dehors de cette île où il a vu le jour et qu’il n’a jamais quitté.

Depuis, il eut le temps de découvrir toute sorte de chose. Bien entendu, son entraînement avec Mumei continua, de plus en plus souvent, avec toujours plus d’intensité. En plus de cela, il avait appris beaucoup de choses sur les principes de la navigation avec les sorties qu’il put faire avec lui sur son bateau. Il allait sûrement en avoir besoin par la suite s’il voulait vraiment partir d’ici et sillonner l’océan sur un navire qui lui appartient.

Et une chose assez surprenante, surtout en se rappelant de la première fois qu’il goûta à cela, est de voir que maintenant, il n’a plus du tout de mal à boire. Il en consomme beaucoup, et sans faire la grimace. Oui, l’alcool est devenu un de ses petits plaisirs et il ne compte pas y renoncer de si tôt. C’était devenu une petite façon pour lui de s'évader et de se sentir un peu moins seul.

En ce jour, comme presque tout le temps depuis maintenant un très long moment, Satoshi devait retrouver Mumei chez lui pour entamer sa journée d’entraînement. Il se baladait dans les rues du village, jusqu’à arriver au niveau de la sortie nord, ou se trouvait la petite bicoque du vieux, dans un coin assez tranquille, loin de l’agitation. Devant la porte, il frappa sur celle-ci du poing en attendant une réponse.

Aller le vieux, on se bouge ! Me dis pas que t’es encore en train de dormir, on doit s’entraîner j’te rappel !

Mais il n’avait toujours pas de réponse. Il attendait la, comme un idiot, devant la porte et il commençait à trouver le temps un peu long. Agacé, il frappa de nouveau sur le bois, avec un peu plus de force, histoire de faire un peu plus de bruit. Mais toujours rien, toujours pas de signe de Mumei.

Sérieusement, tu comptes me faire attendre encore longtemps ? Bouge toi ! dit-il, tout en frappant de nouveau.

Mais non, toujours rien, la maison semblait bien silencieuse et la porte toujours fermée devant lui. Il en avait vraiment marre d’attendre et du coup, pris la décision d’ouvrir pour rentrer et voir de lui-même pourquoi il n’a toujours pas de réponse.

Une fois à l’intérieur, il ne pouvait entendre aucun bruit, un calme plat, assez étonnant. N’avait-il pas entendu le jeune homme parler ou encore taper contre la porte ? Il n’arrivait vraiment pas à comprendre. Avançant un peu plus, il aperçut une lettre sur la table ainsi qu’une petite boite. Sur le coup, il ne la regarda même pas et voulait plutôt trouver le vieillard.

C’est quoi l’idée, on se lance dans une partie de cache-cache ou quoi ? J’ai vraiment la flemme de jouer hein !

Puis il continua ses recherches jusqu’à pousser une porte pour rentrer dans la chambre de ce dernier. Une fois à l’intérieur, il aperçut sur le lit, allongé, Mumei, qui ne semblait pas du tout bouger. Un soupire venait de sortir de sa bouche et il commença à s’avancer du lit.

Mais c’est une blague ! Tu t’fous de moi ? T’es encore en train de dormir ?!

Arrivant à son niveau, il posa sa main au niveau de son épaule pour le secouer un peu histoire de le faire bouger et de le réveiller. Et pourtant, il n’avait toujours pas ouvert les yeux. Il ne comprenait vraiment pas.

Mumei ? Ouvre les yeux ! Qu’est-ce qui te prends ! La panique s’installa très vite, il venait de perdre son calme. Aller Mumei ! Tu me fais quoi là ?! Tu ne peux pas partir maintenant, j’ai encore besoin de toi !

Mais non, l’homme n’avait pas fait un seul geste. Et ce n’était pas difficile à comprendre. L’âge venait de l’emporter dans le long sommeil. S’il ne bougeait pas, c’est simplement, car il ne pouvait plus le faire. La vie l’avait quitté et c’est avec un sourire affiché sur son visage, alors qu’il se trouvait dans son lit, qu’il s’était laissé emporté vers les cieux. Mais de son côté, Satoshi lui, n’arrivait pas à comprendre. Il n’était pas prêt à ça. Il avait encore besoin de Mumei, mais maintenant, il se trouve de nouveau seul, sans rien pouvoir faire pour changer cette situation. Il se laissa tomber le dos contre le mur, maintenant au sol, les larmes venant d’apparaître et coulant le long de ses joues. En ce jour, il venait de perdre un mentor, un ami, un père… quelqu’un qu’il avait à ses côtés depuis tellement de temps qu’il le considérait comme sa famille. C’était comme si tout son monde venait de s’effondrer. Il ne savait même plus quoi faire, plus aucune envie d’avancer, tout venait de disparaître.

Finalement, il se leva, pour repartir dans la pièce principale. Il attrapa une des bouteilles qui traînait dans le coin pour la descendre presque entièrement d’une traite. Il est vrai que l’alcool n’est pas la meilleure solution pour résoudre ses malheurs dans le cas présent, c’était sûrement ce qui pouvait lui faire le plus de bien. Puis en suivant, il se pencha sur ce morceau de papier qui était posé sur la table, à côté de ce coffret. En l’attrapant, il tomba nez à nez avec une lettre, qui venait de Mumei et qui lui était destiné.

Gamin, si tu es en train de lire ce papier, c’est que je ne suis plus de ce monde. Tu devais t’en douter que ce jour allait arriver. Je suis un vieil homme qui n’attend que de partir de ce monde. Mais je suis heureux d’avoir contribué à ton changement et ton évolution avant de disparaître.

J’ai toujours eu des remords par rapport à mon passé et des choix que j’ai pu faire, mais celui de t’aider pour devenir quelqu’un d’autre à fait en sorte que je puisse partir en paix. Maintenant, c’est à ton tour d’écrire ton histoire, de partir dans ton aventure, avec tes propres ailes. Je t’ai entraîné, je t’ai appris à te battre et à naviguer pour qu’un jour, tu puisses prendre ce chemin qui changera totalement ta vie.

Ne regarde jamais derrière toi, va de l’avant et profite de cette vie, pour moi. Fait en sorte de vivre pleinement et sans regret, sinon tu vas finir rongé comme j’ai pu l’être. Je suis fier de l’homme que tu es devenu et je vais l’être encore plus en te regardant de la haut.

Avant de partir, je t’ai laissé un dernier cadeau, dans cette boite qui se trouve à côté de la lettre. C’est un des vestiges de ma vie passé, que j’ai gardé toutes ces années pour une bonne raison. Je suis certain que tu vas en faire un bon usage, car le pouvoir que ceci va te procurer va faire en sorte que tu puisses survivre mais va aussi changer la personne que tu es en ce moment.

Maintenant va, libre comme l’air, et commence à vivre ta propre vie.


Mumei.

Sur le papier, on pouvait voir des gouttes tomber, se mélangeant à l’encre. Des larmes, qui continuait de couler, provenant des yeux du jeune homme. Il posa la lettre contre lui tout en la serrant très fort. C’était les dernieres paroles d’un homme qu’il aimait enormement et qui lui demandait simplement de commencer à vivre.

Mais il faut quand même dire qu’il était intrigué par le contenu de cette fameuse boite. En l’ouvrant, il tomba sur un fruit assez étrange. Les motifs sur celui-ci, il n’avait jamais rien vu de tel. Est-ce vraiment un fruit qui pourrait faire en sorte de le rendre plus puissant ? Il n’arrivait vraiment pas à y croire et pourtant, malgré ça, il l’attrapa d’une main pour le porter à sa bouche et le croquer en prenant une bouchée bien généreuse. Et bien entendu, c’est une sale grimace qui venait de se montrer sur son visage, dû à un goût vraiment très affreux. Il n’avait rien mangé d’aussi dégueulasse auparavant, il en avait presque une envie de vomir qui se faisait sentir. Et au final, il ne semblait pas ressentir un quelconque changement en lui.

Même dans la mort ce vieux con arrive encore à me faire des blagues débiles. J’aurai vraiment dû le voir venir cette connerie ! Franchement depuis quand manger un fruit peut te rendre fort…

Il n’avait tout simplement pas la moindre idée de ce qu’il venait de manger, mais il le découvrira sûrement bien assez tôt.


Act 5Réunion des alcooliques

La solitude, c’est un sentiment que Satoshi n’avait plus l’habitude de ressentir. Après tout ce temps passé avec Mumei, le voilà de nouveau renfermé sur lui-même, bloqué dans sa bulle. Une douleur qui l’habite et qui ne veut pas partir. Et l’unique moyen qu’il trouva pour faire disparaître cette douleur est de boire, beaucoup plus que d'habitude. Il était devenu un déchet, passant tout son temps au niveau du comptoir de ce bar à enchaîner les verres, sans se soucier du reste. Il ne portait même plus d’attention à son perroquet, qui lui regardait son maître se transformer en une personne assez désagréable.

Et le jour arriva où, sans trop comprendre pourquoi, étant dans un état second, il fut embrouillé par un mec qui semblait vouloir le faire sortir du bar. Il s’approcha de lui en posant sa main sur son épaule et lui demandant, dans un premier temps, d’une manière assez calme, de quitter les lieux. Lui de son côté, ne voulait absolument pas partir et du coup, le ton commença à monter, bien rapidement. C’est à partir de là qu’une petite bagarre éclata. Satoshi attrapa l’homme en question et en utilisant toute sa force, le balança par-dessus le comptoir, éclatant au passage un grand nombre de verres et de bouteilles.

Bien entendu, les clients décidèrent de se mêler à ce combat pour le faire dégager. Il utilisait tout ce qu’il avait appris durant ces années pour se défendre. Mais malheureusement pour lui, l’alcool n’était pas une source d’aide, il n’avait pas vu cet homme qui arrivait sur le côté. Il s’était muni d’une bouteille de verre qu’il venait de briser contre le comptoir, pour essayer de le blesser. Tant bien que mal, Satoshi tenta d’esquiver l’attaque, mais ses réflexes était amoindri, loin de son potentiel habituel. Le coup de bouteille venait de le toucher sur le côté de son visage et au passage, touchant son œil. Le sang commença par couler abondamment, et il tomba au sol.

Posant alors sa main, là ou il venait d’être touché, il venait de se rendre compte qu’il avait perdu la vision sur le côté gauche. C’était totalement idiot de sa part de s'énerver en premier lieu et le karma venait de très vite le rattraper, le punissant pour les méfaits qu’il avait accompli. La rage l’avait envahi, et en voulant quitter les lieux, trouvant devant lui un homme qui lui barre la route, il envoya un puissant coup de poing. Mais le plus étrange étant cette sorte de friction qui venait de se produire dans l’air, en face de lui. Un bruit sourd venait alors de retentir, comme si du verre venait de se briser, et sans même comprendre comment, ou pourquoi, il avait éclaté la moitié du bâtiment, qui venait de voler en éclats suite à son attaque. Lui sur le coup, n’avait pas du tout compris comment il venait de faire ça, si bien que la panique s'installa très rapidement en lui. Regardant sa main, de son unique oeil valide, celle-ci se mit à trembler, signe qu'il avait peur de lui même.

Mais qu’est-ce qui m’arrive ?! d’une voix tremblante. C’est vraiment moi qui viens de faire ça ?! C’est impossible... Comment je peux faire quelque chose pareil ... !

Il faut dire qu'en plus de cela, l'alcool qu'il avait bu juste avant, et en grande quantité, ne l'aidait vraiment pas à avoir les idées claires. Il avait comme l'impression de devenir fou. Impossible pour lui de comprendre d'où pouvais provenir cette force prodigieuse, ce pouvoir qui semble sortir de nul part.

C’est lui qui vient de faire ça ! Je l’ai vu ! Attrapez-le, il faut l’enfermer, il est dangereux !

Et voilà que le reste des clients de la taverne, ainsi que les passants dans la rue, voulaient l'attraper. Il avait l'impression d'être comme un pestiféré, une chose qu'il faut chasser, une bête immonde qui mérite de mourir. Mais il n'avait pas du tout l'intention de mourir ici ou de se faire attraper. Aussi vite qu'il le pouvait, il se mit à courir pour échapper à tous ces gens qui voulaient lui faire la peau. Passant dans des petites ruelles, utilisant l'obscurité comme unique allié, il réussit finalement à disparaître et se cacher un petit moment. Assis alors sur une caisse de bois, il posa ses deux mains contre son visage. Sur sa main gauche, le sang se mit à couler, tombant le long de son bras. Du sang qui provenait de cette blessure à l'œil. Arrachant un morceau de sa veste, il le posa contre la blessure pour empêcher le liquide rougeâtre de couler. La vision provenant de son œil droite commençait à devenir flou, le stress montant de plus en plus en lui.

Je vais devenir fou. C'est pas moi ça, c'est pas moi ! JE SUIS INCAPABLE DE FAIRE CA !

Il savait très bien qu’à partir de maintenant, il allait sûrement être très mal vu sur cette île, dans ce village, et il devait partir, le plus vite possible, avant de vraiment s’attirer de gros problèmes. Reprenant alors un minimum son calme, il décida de partir, maintenant que la situation semblait s'être calmé, tout en vérifiant de ne pas être suivi. Arrivant dans la maison de son ancien maître, il passa autour de son œil manquant un bandage qu’il enroula autour de son crâne. La douleur n’était pas vraiment présente, anesthésiée par l’alcool qu’il avait consommé avant ça. Il était d’ailleurs tellement ivre qu’il s’était endormi très rapidement, avachi contre la table.

En se réveillant le lendemain, le premier sentiment qu’il ressentit était de la panique. Il avait du mal à se souvenir de la soirée qu’il avait passé, mais surtout, de voir qu’il avait un problème de vision. Son œil gauche était définitivement détruit et ce n’était pas vraiment un atout pour un homme comme lui. Il se mit à trembler, le stress montait en lui, comme pour lui rappelait que ces choses qu’il avait n’étaient pas très noble. Mais il était au moins certain d’une chose, il avait passé assez de temps ici, dans ce village. Il était grand temps de partir d’ici.

Réunissant le peu d’affaire qu’il avait, prenant au passage son perroquet, il se dirigea vers l’ancien navire de Mumei, qu’il compte utiliser pour fuir cet endroit. Il ne connaissait pas tellement les environs, mais il savait qu’il pouvait au moins rejoindre l'île voisine, qui ne semblait pas être très loin. Baterilla. La voilà du navire était baissé, il détacha la corde qui le maintenait au quai. C’est ainsi que notre homme venait de prendre la mer pour se diriger vers cette nouvelle île, pour enfin commencer cette nouvelle vie.

Naviguant sur cette mer calme, les souvenirs de son temps passé avec le vieux sur ce même bateau n'arrêtait pas de refaire surface. De bons moments passés avec ce mentor, c’est au moins le bon souvenir qu’il peut emporter avec lui en quittant son village natal. Regardant vers l’horizon, il n’avait qu’une envie, d’enfin arriver sur place pour découvrir quelque chose de nouveau.

Et enfin, il venait d’arriver, découvrant au passage cet endroit. Baterilla, cette île n’avait rien à voir avec l’endroit d'où il venait. Bien plus grand, plus peuplé, avec beaucoup plus d’animation. Mais également bien plus surveillé, en voyant ces soldats de la marine patrouillant dans les rues. Bien entendu, il ne changer pas ses habitudes et à peine venait-il de poser le pied ici qu’il avait entendu parler d’un concours organisé dans une taverne, qui allait sûrement l'intéresser. Le concours du plus gros buveur. Quelque chose qui, en soit, était fait pour lui, il faut le dire. Peut-être que, grâce à ça, il allait pouvoir rencontrer de nouvelles têtes et se faire des amis ici. Sans perdre plus de temps, il se dirigea vers cet endroit pour participer lui aussi à ce fameux concours.

Une fois sur place, il venait de constater qu’il n’allait vraiment pas être le seul à participer. À l’intérieur, il pouvait déjà voir beaucoup de gens, qui semblaient être très motivé pour boire et gagner ce concours. Passant au milieu de cette foule, il s’installa à une des tables, tombant nez à nez avec un type portant un haori rose à fleur ainsi qu’un chapeau assez étrange.

Le service venait de commencer, les employés de l’enseigne étaient en train de déposer des grosse pintes d’alcool sur toutes les tables, histoire de bientôt débuter le concours. Satoshi se sentait vraiment prêt et bouillant pour gagner ce concours. Il n’y avait qu’une seule règle, boire jusqu’à être le dernier debout. Et c’est d’un son de cloche que venait de débuter les festivités. Il attrapa sa première pinte qu’il venait de descendre très rapidement. Passant sa manche contre sa bouche pour s’essuyer, il lâche un soupir, avant d’enchaîner sur la deuxième. C’est à ce moment que le mec en face de lui commença à lui parler.

Hé dis moi, ton perroquet là.. Il ne collectionne pas des timbres par hasard ?
Coco ?
Des timbres ? Mais tu racontes quoi toi ? C’est un putain de piaf, il a une tronche à collectionner des timbres ?

Sur le coup, il n’avait pas tellement compris pourquoi cet homme venait de lui poser une question comme celle-ci. Déjà qu’avec son accoutrement, il semblait vraiment être quelqu’un de bizarre, mais maintenant qu’il lui posa cette question, c’était devenu bien pire. Mais soit, il n’y fit pas trop attention et continua de boire pour ne pas perdre la main, voulant absolument gagner. Autour d’eux, certains commençaient déjà à tomber au sol, les petites natures qui n’arrivent pas à tenir quelques verres. Mais les deux homme, ici présent, semblait dégager comme un aura singulière, quelque chose de fort, qui prouve qu’ils n’étaient pas ici pour plaisanter.

T’es sûr que tu vas pouvoir tenir le rythme au fait ? J’sais pas, mais ici, c’est pas trop fait pour les vieux. Au pire, t’as toujours ton chapeau si tu veux gerber dedans.
T’as pas des timbres ? J’en ai en double, on fait un échange si tu veux. en sortant des timbres de son chapeau.
Mais c’est quoi ton problème avec les timbres ? T’es pas un peu fou ?
QUOI ?? Comment ça j’suis fou ?? Ca veut dire j’suis un pédé, c’est ça ?? dit-il en retournant la table.

Bien entendu, il fallait s’en douter. Réunir une troupe d’alcooliques au même endroit, cela risquait de vite partir en sucette. Et c’était déjà le cas. Ce mec vraiment louche, en retournant la table, avait renversé tout les verres présent sur celle-ci sur la veste du borgne. Il allait devenir fou, déjà qu’il n’arrêtait pas de lui prendre la tête avec ses histoires de timbres, maintenant, il venait de le recouvrir d’alcool. Les gens autour s’étaient tous arrêter de boire pour les regarder, ils semblaient être devenus l’animation principale.

T’es vraiment un débile ma parole ! REGARDE-MOI MAINTENANT ! TU VAS LÉCHER MA VESTE !
ET EN PLUS T’AS CRU QUE J'ÉTAIS TA CHÈVRE ! DONNE-MOI TOUT TES TIMBRES, MAINTENANT !! en sortant ses sabres.
J’ai jamais vu un mec aussi con ! J’AI PAS DE TIMBRE COMMENT JE DOIS TE LE DIRE ?!

La situation était vraiment sur le point d’exploser. Satoshi, s’approchant alors de lui, venait de coller son front contre le sien, signe qu’il voulait lui rentrer dedans sans même rigoler. Et c’est ainsi que les deux hommes, tête contre tête, n’arrêtaient pas de beugler pour savoir lequel des deux allait prendre le dessus. Un client de la taverne, qui lui était présent pour le concours, s’approcha d’eux, voulant les arrêter avant qu’ils ne cassent tout.

Hé messieurs, vous pouvez vous calm…

Mais c’était sûrement la pire des idées pour lui. Le pauvre homme qui n’avait rien demandé, hormis un peu de calme pour continuer ce concours, venait de se faire attraper au niveau du visage par les deux hommes, qui l’éclatèrent sans même chercher à comprendre contre une des tables. Et à ce même moment, leurs deux mains venaient de se toucher.

D'où tu touches ma main toi ! Tu vois qu’en fait t’es un pédé ! J’suis pas de ce bord là perso !
Mais qu’est-ce que tu racontes toi ?? On a clairement vu que c’est ta main qui est arrivée sur la mienne et pas l’inverse, espèce de chelou !!
Ok c’est bon j’vais t’emplâtrer.

Impossible de faire machine arrière, le borgne n’avait maintenant qu’une seule envie, d’attraper ce mec étrange et de lui refaire le portrait. Serrant son poing, il commença par charger en sa direction pour lui envoyer une grosse patate histoire de le coucher. Mais bien entendu, avec l’alcool qu’il avait bu juste avant, il ne marchait tellement pas droit que le coup venait de passer à côté de lui, tombant direction dans le nez d’un client qui se trouvait à côté et qui lui n’avait absolument rien demandé. Et même l’homme au chapeau avait voulu esquiver l’attaque, mais en titubant, venait de se ramasser en tombant sur une jeune femme qui se trouvait en face de lui. Le pire dans tout ça, c’est que cette femme en question se trouve être la compagne du type que Satoshi venait de frapper. En voyant cela, il se releva directement et commença à charger vers l’homme au haori rose, sûrement pour sauver sa compagne et l’éclater au passage. Ne voulant pas se faire frapper, il se mit à courir, sans même marcher droit, se mangeant au passage presque toutes les tables encore debout dans la pièce. De son côté, le borgne lui, venait d’exploser de rire en voyant la situation.

Attend-HIC-dez monsieur, on peut trouver un arran-HIC-gement ! à le hoquet.
Quand j’te disais que t’allais pas tenir la route, regarde maintenant tu peux même plus parler !

La situation au sein de ce bar venait vraiment d’éclater et une baston entre les trois hommes se déclencha sans attendre. Les coups-de-poing partaient dans tous les sens, c’était vraiment un combat d’ivrogne, chacun voulant se défendre des deux autres. Dans l’action, le client de la taverne se trouvait proche d’une des fenêtres qui donne sur la rue extérieure et en voyant cela, Satoshi décida de lui envoyer sa dernière mandale, de toutes ses forces. C’est ainsi que le type passa à travers la vitre, l’éclatant au passage, se retrouvant maintenant à l’extérieur. Voulant le suivre pour continuer le combat, le borgne décida de passer par cette même fenêtre en l’enjambant, mais derrière lui, le mec au chapeau le poussa ce qui le fit tomber à son tour de l’autre côté. Et en voulant également suivre le mouvement, ce dernier décida également de passer par cette même fenêtre, mais en titubant, tomba de lui-même comme un idiot et se retrouva aussi sur le sol comme les deux premiers. Ils se regardèrent et voulaient continuer à se battre, en attrapant le client de la taverne par le col, mais en se relevant, ils tombèrent nez à nez avec une troupe de la marine qui passait par la, en entendant tout le bordel qu’il venait de faire.

Vous deux là ! Plus un geste ! Lâchez cet homme !

Ce n’était pas tellement ça qu’ils avaient prévu, mais du coup, les deux se trouvaient en face des hommes de la marine et la situation devenait vraiment de pire en pire. Le mec au chapeau lui de son côté, semblait être pris d’une certaine panique, tout en regardant les soldats en face de lui.

Mes timbres ..! MES TIMBRES !! OÙ SONT MES TIMBRES ?!?

Encore une fois, il semblait avoir un problème de timbre ou un truc du genre, que Satoshi n’arrivait décidément pas du tout à comprendre. Mais il semblait penser que les hommes de la marine lui avaient volé ses fameux timbres. Il semblait être prêt à leur rentrer dedans, alors qu’ils n’avaient absolument pas bougé. En voulant charger pour leur rentrer dedans, il venait de se prendre les pieds dans l’homme qui étant encore à terre et tomba en s’éclatant le visage directement contre le sol. De son côté, Satoshi avait très bien compris qu’ils n’avaient aucune chance, vu dans l’état dans lequel ils sont, et que la meilleure des choses à faire étant de fuir pour ne pas se faire arrêter. Il attrapa alors le mec par son kimono et le posa sur son épaule, et se mit à courir de toutes ses forces pour ne pas se faire attraper. Il n’avait qu’une idée en tête, de vite rejoindre le port pour monter dans son petit bateau et vite partir de cet endroit avant de se retrouver enfermé dans une prison ou un truc du genre.

Une fois arrivé au niveau du port, à bout de souffle, il se trouvait sur le quai, juste à côté de son navire. Il balança le mec au chapeau dans le bateau, comme un sac à patates, essayant tant bien que mal de l’aider pour ne pas qu’il se fasse attraper lui aussi. Mais plusieurs hommes de la marine avaient réussi à les suivre et il se retrouvait maintenant dans une situation délicate. Il n’avait pas d’autre choix que de se battre s’il voulait partir d’ici.

Sans vraiment savoir comment il allait faire pour gagner, vu la supériorité de l'ennemi en terme d’effectif, il décida quand même de combattre et de donner tout ce qu’il peut pour réussir. Esquivant une ou deux attaques qui lui arrivèrent dessus, il venait finalement de prendre un coup direct dans l’estomac, qui le fit reculer quelques mètres en arrière. Mécontent, d’avoir était touché aussi facilement, la rage montant en lui, il se mit à foncer droit sur un des soldats pour l’attraper. S’apprêtant à envoyer un coup-de-poing sur ce dernier, c’est au même moment qu’encore une fois, sans qu’il ne s’en rende compte, cette aura étrange recouvrit son poing. Alors qu’il envoya le coup sur ce soldat, il fut suivi d’un gros tremblement, qui fit alors apparaître comme une vague destructrice en face de lui, venant fracasser une partie du port devant. De la roche constituant les bords du port s’envola dans le ciel puis retomba en peu partout, créant alors un mouvement de panique par les civils qui se trouvaient dans le coin.

De son côté, Satoshi, encore une fois, n’arrivait pas à comprendre comment il venait de faire une chose pareille. Mais il se doutait bien que cette fois-ci, il n’y avait pas de doute possible, cette grande puissance provenait bien de lui.

Comment est-ce que je suis capable de faire une chose comme ça ? Pourtant, Mumei ne m’a jamais appris à utiliser un coup comme celui-ci…

Et c’est alors qu’il venait de se souvenir de ce moment passé sur le bateau avec son ancien mentor. Il lui avait pourtant expliqué que certaines personnes dans ce monde son capable d’utiliser des pouvoirs plus qu’étranges pour se battre et prendre l’ascendant sur leur adversaire. Mais pourquoi lui, plutôt qu’un autre ?

Il disait donc vrai ce vieux croûton ! Mais j’comprends toujours pas d’où me vient ce pouv…

Et avant même qu’il ne termine sa phrase, il venait de repenser à cette fameuse lettre qu’il lui avait laissé dans sa maison. Il l’avait prévenu, que cette chose qu’il avait laissé dans la boite allait sûrement changer sa vie, drastiquement. Finalement, il n’avait pas du tout menti et c’était bien de ce fruit immonde qu’il avait mangé que provenait cette force incommensurable.

Depuis tout ce temps, ce pouvoir est en moi ?! Cette force surhumaine, le fait de tout fracasser si… facilement ?! Et je m'en rends compte que maintenant !

Il n’en revenait pas. Après tout ce que le vieux a fait pour lui, son dernier cadeau avant de mourir était bien de faire en sorte qu’il puisse survivre, comme il l’avait dit dans la lettre. Et il faut comprendre comment, avec un pouvoir si puissant que celui-ci, ce n’était pas difficile.

Mais comment ça marche du coup cette connerie ?

Serrant de nouveau son poing très fort, il essaya de se concentrer pour utiliser ce pouvoir, mais de lui-même cette fois-ci. Mais bien entendu, les soldats de la marine n’allaient pas lui laisser le temps de faire, si bien que l’un d’entre eux arriva pour lui envoyer un gros coup de pied. Satoshi venait de faire un petit vol en arrière, se retrouvant alors sur le cul, un peu plus loin. En regardant à côté de lui, il aperçut une ancre en métal. L’attrapant de ses deux mains, il voulait l’utiliser pour se défendre. Il se releva avec l’ancre en main et se mit à courir vers le soldat. Brusquement, il envoya un coup d’une puissance prodigieuse. Le pouvoir que lui avait procuré ce fruit avait l’air de fonctionner également avec un objet qu’il pouvait tenir dans ses mains.

Le coup qu’il venait de lancer devant lui était vraiment très puissant, n’arrivant pas encore à jauger sa propre force avec ce nouveau pouvoir. Une grande partie du quai où il se trouvait venait de voler en éclats, créant alors une brèche entre lui et le port. Certains des soldats venaient de tomber dans l’eau, d’être s’étaient envoler avec le souffle destructeur de l’attaque. Et lui se retrouvait sur ce qu’il restait du ponton de bois, de l’autre côté.

Bordel, mais c’est vraiment efficace cette ancre ! Pourquoi j’ai pas pensé à utiliser un truc comme ça avant pour me battre. J’pensais pas qu’un simple morceau de métal pouvait faire autant de dégâts.

Profitant alors de la situation qu’il venait de créer, il sauta sur le petit bateau ou il avait balancé le mec au chapeau juste avant. Il était vraiment temps de fuir le plus loin possible avant que d’autres hommes de la marine arrivent pour les choper. Détachant le cordage de la voile du bateau pour la faire descendre, le vent commença à les pousser, le bateau quittant alors cet endroit. Ce combat venait de marquer le début des aventures des deux ivrognes sur l’océan.


Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Mr. Wang
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! J'aime les frites



Dernière édition par Satoshi le Jeu 10 Mai - 14:56, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t1258-2-2-is-4-1-that-s-3-quick-maths

avatar
Membre des Fortune Hunters


☠ Age : 24
☠ Messages : 456
☠ Âge du Personnage : 18
☠ Berrys (x1000) : 29724
☠ Localisation RP : Ishiro troisième voie - Grand Line
☠ Fruit du Démon : Fruit du Batracien - Modèle Grenouille
☠ Haki : Armement (Novice)
☠ Dorikis : 7552
Membre des Fortune Hunters

MessageSujet: Re: 2 + 2 is 4 - 1 that's 3 quick maths   Ven 20 Avr - 23:48

Salut salut ! je viens voir si tu es toujours présent ^^



#00ff00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t138-la-grenouille-a-encore-frappe

avatar
Capitaine des Tsume no Kakusei
Le Borgne


☠ Messages : 38
☠ Âge du Personnage : 27 ans
☠ Berrys (x1000) : 13091
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : Gura Gura no Mi
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2125
Capitaine des Tsume no Kakusei Le Borgne

MessageSujet: Re: 2 + 2 is 4 - 1 that's 3 quick maths   Mer 9 Mai - 6:59

Aloha ! Petit post pour prévenir que j'ai terminé !

Si la toute fin reste un peu dans un suspens, c'est parce qu'on va l’enchaîner directement dans un RP avec Yuken.

Bonne lecture ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t1258-2-2-is-4-1-that-s-3-quick-maths

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Age : 23
☠ Messages : 1010
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 66715
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Avancé), Observation (Novice)
☠ Dorikis : 9093
Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: 2 + 2 is 4 - 1 that's 3 quick maths   Lun 14 Mai - 14:18




Validation


Salut Satoshi ! Après des mois et des mois d'attente, je peux enfin passer sur ton perso ! Héhéhé

Qualité : 450/500


c’est plutôt élaborer → élaboré

une bandoulière en cuir, relié à sa ceinture → reliée

 les problèmes lui colle à la peau → collent

 Aller lève toi et vient avec moi → Allez, lève-toi et viens avec moi

une des meilleures choses qu’il avait entendue dans sa vie → entendues

 Fait en sorte de vivre pleinement → Fais

 tout les verres présent → présents

Bon ! Un style très efficace, avec une plume intéressante et un vocabulaire riche et soigné. En revanche, tu fais quelques petites coquilles qui viennent entacher la qualité, et c'est plutôt dommage. Fais attention avec les « allez », que tu écris constamment « aller ». Pense au fait que c'est un ordre, en fait.

Cohérence : 450/500


Le coup de bouteille venait de le toucher sur le côté de son visage et au passage, touchant son œil. Le sang commença par couler abondamment, et il tomba au sol. 
Posant alors sa main, là ou il venait d’être touché, il venait de se rendre compte qu’il avait perdu la vision sur le côté gauche. → Je trouve ta tolérance à la douleur un peu trop puissante, là, pour le coup. Perdre un œil, ce n'est pas rien, et même l'alcool ne peut pas t'empêcher de chialer sous un coup pareil, à moins de t'appeler Zoro Thriller Bark.


En-dehors de ce petit point, il n'y a pas vraiment d'incohérence dans ton histoire. J'ai trouvé peut-être ta puissance un peu trop grande à tes débuts avec le Gura, mais ça reste un fruit destructeur, donc je comprends aussi ton choix.



Longueur : 200/250


Des dialogues, de l'enfance et des combats, en plus d'une scène d'introspection du fruit. C'est cool, oui, mais pas parfait ! En effet, je trouve que ton objectif, qui est de goûter à tous les alcools, n'est pas assez marqué et expliqué pour être crédible. C'est presque comme si ton personnage prenait la mer pour prendre la mer, sans de véritable but. Une motivation pour traverser le monde n'est pas à prendre à la légère, c'est un truc qu'il faut penser à décrire et expliquer dans l'histoire.

Originalité : 450/500


J'ai beaucoup aimé ton histoire, très très shonenesque, avec le vieux sage qui prend en disciple un rat, tout comme les petites touches d'humour, avec le fan de timbre. J'aime beaucoup ! En revanche, je regrette un peu que ton personnage ne soit pas un peu plus attachant, à cause notamment de ton choix de rester relativement externe et pas assez interne, dans le point de vue adopté.

Subjectivité : 250/250


Une prez très sympathique, longue et complète, qui n'en fait jamais trop. C'est cool !

Le Gura t'est donc accordé, after all thiiiis time ! Bon jeu à toi héhé

Note finale : 1800 Dorikis




#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 2 + 2 is 4 - 1 that's 3 quick maths   

Revenir en haut Aller en bas
 
2 + 2 is 4 - 1 that's 3 quick maths
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beau petit contrat pour Quick !!
» Jonathan Quick
» Team Omega Pharma Quick-Step
» Jonathan Quick
» Etixx-Quick Step

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: