Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Points de Votes !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 - La justice est absolue -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine des Peacemakers


☠ Messages : 35
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 2111
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 2315
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Peacemakers

MessageSujet: - La justice est absolue -   Ven 23 Mar - 0:34



Kakaro "Raïjuu" Shen




Prénom et Nom: Kakaro Shen
Âge : 24 ans
Sexe : Masculin
Avatar : Sun Ken Rock
Groupe : Marine
Métier : Chef spirituel de Bruce Lee : L'empereur du sale.  
Espèce : Humain
But : Faire respecter la loi envers et contre tout. Qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige, il y aura toujours une loi qu’il faudra faire respecter. La justice absolue, celle du divin, est portée par sa main. Le corps brûle, mais les péchés restent. Tel est son expression favorite.

---------------

Fruit du Démon : Magu Magu no Mi.


Description physique


Le glaive de la justice se doit d’être affûté. Il se doit de couper n’importe quoi, n’importe quand, dès lors que cette dernière fait appel à lui. Le corps de Raïjuu suit la même logique. Ses capacités physiques font de lui un fier combattant, le genre de personne qu’il ne faut pas importuner.

Son corps est l’incarnation du divin lui-même. Ses muscles bien saillants sont comme tracés par une plume venue d’un autre monde. Imposant, c’est comme si une déesse était descendue de son nuage pour mettre au monde l’Homme parfait par excellence ; ce guerrier de la justice absolue conscient de ses capacités hors normes et qui travaille sans cesse pour que son physique reste malgré le temps qui s’écoule. Son entrainement quotidien fait que l’emprise temporelle n’a pas d’effet sur cette bête de puissance pure. Lors de combats, qu’ils soient simples ou dangereux, l’homme laisse place à l’animal. Ses sens deviennent uniques, ses réflexes aiguisés par les heures d’entrainement quotidien qu’il impose à son corps. La machine du gouvernement mondial qu’il est devient un monstre assoiffé de sang et de chair brûlée. En tant que bras armé de la marine, il déteste plus que tout les pirates et les francs marins. Primés en tout genre, vous tremblerez bientôt et tomberez sous sa force herculéenne.

Son visage est dans la même lignée. Ses traits sont marqués, ses joues creusées et son regard perçant. Certains disent que son regard est sa plus grande force, que Raïjuu est capable de lire en quelqu’un simplement en le fixant pendant quelques secondes. D’autres racontent que ses yeux ne sont rien d’autre que le jugement divin du seigneur, ils se posent sur vous tel une caresse avant de décider de votre sentence. Mais la chose la plus importante sur son physique est donc qu’il faut retenir avant tout c'est ses cheveux. Cet homme est connu à travers les blues de par sa tignasse blonde. Rare sont ceux ayant la même coupe de cheveux que lui dans le monde même s’il en existe surement quelques-uns, les motifs en spirales dessinés sur son crâne font de sa coiffure quelque chose d’unique. D’ailleurs cette coupe de cheveux représente quelque chose de bien plus grand qu’une simple apparence physique qu’il aime tant soigner.

Rare sont ceux qui connaissent la vérité sur les traits qu’arbore le membre de la marine sur son crâne. Ils sont là en guise de feuille de route. Non, ce n’est pas une carte au trésor ou une autre idée saugrenue, loin de là d’ailleurs. C’est une façon pour lui de se rappeler le chemin bordélique, chaotique et difficile qui l’a amené jusqu’ici. C’est un moyen simple et efficace pour lui de ne pas oublier que, malgré son chemin sinueux, il est quand même arrivé à destination et que la justice se doit d’être vu comme ça aussi. Malgré le chemin qu’elle empruntera au final, c’est elle qui l’emportera et personne d’autre.

Que dire d’autre mis à part sur son costume ? Il en porte un exemplaire pour chaque jour de la semaine. Il le possède en plusieurs couleurs, mais toujours le même style épuré et classe qu’il adore. Personne ne l’a jamais vu sans, il ne sort qu’avec son costume et rien d’autre. Même la cape de la marine, il n’aime pas la porter. Il trouve ça vraiment dégueulasse rabaissant. Pour lui la justice, bien qu’elle soit absolue à quand même besoin d’un peu de style, logique, me direz-vous.



Description mentale


Un justicier, un glaive, une émotion.
Ces trois mots définissent clairement le psyché démoniaque d’un homme guidé par l’absolutisme de la justice, allant jusqu’à dépasser même certaines frontières pour la rendre. Croyant, car c’est ainsi qu’il faut le voir, en tant que tel qu’il faut le comprendre. Il ne se compare pas aux dieux, ne se prend pas pour un surhomme, mais sa conviction, au fil du temps, est devenue un dogme. « Les corps brûlent, mais les péchés restent » est son expression favorite, allant même jusqu’à superposer les criminels et les démons, les considérant comme la même entité ; les mêmes monstres qu’ils faut annihiler.

Il garde son sérieux dans toutes les épreuves de la vie. Les combats, cet homme les mènent un par un sans se soucier du futur. Il se donne toujours à fond dans ce qu’il entreprend, s’il faut faire quelque chose alors il faut bien le faire, sinon ça ne sert à rien. Son sérieux lui joue des tours malheureusement, car il est un peu poussé à l’extrême et sa classe, se fait complétement absorber par l’effet drôle de la chose dans une situation plutôt loufoque. Rire, il ne connaît pas. Pareil pour un sourire d’ailleurs, aucun rictus ne s’échappe des lèvres du bel homme, rien mise à part son regard noir et ses sourcils froncés quand il est en colère. Il aime se considérer comme étant le visage de la marine, malgré son faible rang dans le gouvernement. Cet homme, formé dès son plus jeune âge au combat aime se vanter, recevoir le mérite de ses captures et les éloges de ses supérieurs. S’il existe quelqu’un plus imbus de sa personne que lui, il le tuera sans hésitation, car à ses yeux il est le seul qui compte. Son bienfait personnel passe avant tout, sauf la justice qu’il doit rendre. Il n’aime pas les contacts avec les autres, il trouve que la discussion est quelque chose de faux et possède un avis tranché sur les Hommes en général. Il pense qu’ils sont avant tout des monstres, lui le premier et considère qu’il est la créature qui est venue au monde pour détruire ses congénères et changer la face de l’univers.

L’amour dans tout ça ? Aucun amour n’est permis pour un homme qui ne ressent que haine et qui ne sème que la violence, mort et désolation pour ses ennemis. Il s’interdit d’avoir des liens avec les autres, de ressentir quelque chose pour eux. Il pense que le monde qui l’entoure est bien trop dangereux et qu’avoir une relation amoureuse ou d’amitié avec quelqu’un d’autre ne ferait que le rendre faible et facile à piéger. De ce fait, il considère l’amour comme un sentiment dérisoire, inutile, qu’il s’efforce chaque jour de chasser de son esprit. Pourtant il n’a pas toujours été comme ça, il fut un temps où sa vie personnelle était bien remplie et ses liens avec les autres étaient bien présent. Malgré ça, le temps change un homme et lui a appris à ne pas s’attacher. En vérité c’est la peur de perdre les êtres qu’il chérit qui l’a rendu solitaire de la sorte.

Malgré son manque cruel de lien, il y en a un qui pour le moment reste fort et bien présent. Son psyché de sociopathe ne peut lui donner qu’un autre psychopathe comme ami et ce dernier n’est autre que Salvatore Locatelli. Le lien qui unit les deux hommes est un idéaux politique et universelle commun. L'un croit au pouvoir des mots, à leurs emprises sur les gens qui l’entourent tandis qu’a son opposé le marine croit en la force brute, la rage, la haine et la violence. Les deux sont complémentaires, mais s’efforcent de garder leurs liens caché pour le moment.

Le temps l’a déjà brisé une fois, il tente donc désespérément de ne pas se faire avoir une deuxième fois.
Le temps, il le combat. Chaque jour qui passe, il tente désespérément de se dépasser pour marquer l’histoire. Il est de ces hommes imbus d’eux même, ceci est un fait, mais il pousse encore plus loin la caricature en essayant par tous les moyens de se faire une place parmi les plus grand. Son but premier étant d’établir une justice absolue, divine, qui s’abattrait sur ses ennemis et ceux du gouvernement et il sait, en homme intelligent, qu’il lui faut avant tout devenir un grand de ce monde pour mener à bien son plan.
Chose qu'il fera en temps et en heure.



Histoire


Le prélude à l’aventure. L’insouciance d’une plume légère, voluptueuse et saine. Enfin presque. C’est l’histoire d’un homme, complétement plongé dans sa solitude. Le récit d’un fou, d’un idéaliste aux idées sombres, d’un marine au cœur de hors-la-loi. C’est l’histoire d’un personnage haut en couleur qui voit la vie en noir et blanc. D’un gars simple aux idées compliquées. Voici le récit d’un glaive, celui de la justice, dont la lame rongée par le temps ne cessait de se fragiliser.  

Asseyez-vous et ouvrez grand vos oreilles, car l’histoire d’une légende ne se conte qu’une fois. Il y a bien longtemps dans les contrées éloignées de North Blue vivait une famille aisée. Le père politicien n’était jamais présent et n’avait aucun sentiment envers sa femme, ce qui automatiquement le fit aller voir ailleurs pendant ses voyages pour le « travail ». Logiquement, ses aventures étaient connues de tous, même de sa femme, qui restait avec lui seulement pour sa fortune et les deux enfants qu’ils avaient en commun. Puis un jour, cette petite routine hypocrite se fit bousculer par un évènement, la naissance d’un dieu, celle de Raïjuu. Son père ne le reconnut pas tout comme la femme ce dernier. Sa mère biologique, trop pauvre pour subvenir à ses besoins dut donc l’abandonner dans un orphelinat sur l’île de Luvneel sur North blue. Il y passa quelques années, rencontra du monde et un certain Locatelli avec qui il se lia d’amitié rapidement. Ce dernier n’était pas un pensionnaire de l’orphelinat comme lui, mais les deux passaient du temps l’un avec l’autre et apprenaient à se connaître sur le bout des doigts. Leurs visions du monde étaient clairement la même tout comme leurs buts respectifs qui se rejoignaient. Raïjuu le considérait comme un ami, comme la seule famille qu’il n’avait jamais eu. Les paroles de Locatelli réveillèrent en lui quelque chose de plus grand qu’un simple sentiment d’espoir. Il espérait devenir ce changement pour le monde, ce facteur inconnu et si fort qu’il puisse marquer de son emprunte la vie des gens qui l’entoure. Shen se forgea un joli petit caractère en compagnie de Salvatore. Ce dernier lui apprit beaucoup de chose sur la vie, étant plus âgé que lui, il n’hésita pas quand il fallait lui donner des conseils sur son futur. C’est d’ailleurs lui qui à créer en lui cette envie de devenir membre du gouvernement mondial. Il l’avait convaincu assez facilement, en disant que si Shen voulait changer les choses, il fallait avant tout qu’il se fonde dans la masse, qu’il se laisse forger par le moule encore chaud du gouvernement mondial.
C’est d’ailleurs ce dernier qui proposa les services du Shen au gouvernement, mais cette partie de l’iceberg Raïjuu n’en savait rien pour le moment. En effet, le gouvernement mondial recrutait des orphelins, c’était un fait connu de tous ça et ce monstre magmatique que deviendrait Shen dans le futur était l’un d’eux.

- Chapitre I -
Une légende se forge dans les déceptions


L’entraînement commença durement, comme chaque fois avec le gouvernement mondial. Aucun test physique si ce n’est quelques kilomètres à courir, des abdos ainsi que des pompes. Le premier jour fut l’un des plus dur pour le Kakaro. Il n’était pas quelqu’un de sociable et pour se faire des amis, surtout dans un endroit comme celui-ci, c’était quelque chose de très dur, voir d’impossible quand on était comme lui un gosse renfermé sur lui-même et aigri. Il fut moqué par ses camarades, complétement pris de haut par ses professeurs qui au début ne croyaient pas en lui. Le premier test qu’ils passèrent tous étaient celui du meurtre. Ils voulaient voir qui allait hésiter à appuyer sur cette gâchette et qui n’allait avoir aucun remord à le faire. Les enfants étaient vingt, tous conditionnés pour appuyer sur cette gâchette, mais une fois que l’ordre du professeur se fit entendre, un seul coup de feu se fit entendre, celui de Raïjuu. Le sang gicla jusqu’à sur ses lèvres, le trou dans la tête de celui qu’il venait de tuer était béant. Il venait de prendre une vie, comme un dieu le ferait, sa première mais sûrement pas la dernière. Le choc pouvait se lire sur le visage de l’examinateur, il ne pensait sûrement pas qu’il serait le premier à appuyer sur cette gâchette. Sur le visage de la future force magmatique du gouvernement, apparaissait un sourire. La peur ne l’affectait pas, les remords non plus d’ailleurs. Il avait 14 ans et venait de prendre la vie d’un homme comme si de rien n'était, aucun remord ni sentiment. Ce jour-là, le premier de ces nombreux jours d’entraînement marqua la naissance d’un monstre, d’une légende, d’un dieu parmi les hommes.

Les jours qui suivirent étaient tous aussi dur que le premier. Plus de meurtres, plus rien. D’ailleurs, l’homme que Raïjuu venait de tuer était un prisonnier dans le couloir de la mort, les instructeurs l’avaient précisé après. De toute manière qui il était importait peu pour Shen, ils lui avaient donné un ordre, il n’avait fait que s’y tenir et obéir. C’est ce que lui avait appris Salvatore, il l’avait conditionné avant même qu’il n’arrive ici. Ses belles paroles avaient bercé son psyché, seul la mission donnée par ce dernier comptait et pour y parvenir, il devait ressortir de cet entrainement comme étant la meilleure recrue de cette promotion. Le conditionnement psychologique commença donc. Le jeune homme n’avait plus aucun temps pour lui, ni pour se doucher ni pour dormir, ni pour manger. Leur emploi du temps était surchargé, les instructeurs cherchaient le point de rupture de chacun d’entre eux pour au final les reconditionner comme ils le voulaient. Les autres orphelins cédèrent petit à petit, les uns après les autres tandis que Raijüu lui résista. Il résista plus longuement que n’importe quel autre homme passé ici et sa résistance légendaire, unique lui valut le surnom de Hiboux, tellement il était impassible et complétement concentré. Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, il céda lui aussi et le conditionnement pouvait donc commencer. Il apprit à aimer le gouvernement, à obéir aux ordres même si ça, les psychologues chargés de son dossier avaient précisé qu’il savait déjà le faire. Il eut aussi des cours de stratégie militaire, des cours de combat rapproché et des cours de yoga pour apprendre à se canaliser.

Une machine, voilà ce qu’il apprenait aux jeunes à devenir. Dans un sens, le gouvernement mondial s’introduisait, grâce à la psychologie, dans leur subconscient et détruisait pour mieux reconstruire par la suite. La question se posait donc quand on prenait le cas précis de Raïjuu comme exemple. Comment détruire ou effacer s’il n’y avait rien pour ça ? Les différents psychologues qui s’occupèrent de son cas furent totalement unanimes sur la question de son mental : c’était le cobaye parfait, celui que le gouvernement pourrait façonner à son image pour en faire une arme de destruction massive. Cette première partie de l’entraînement était donc une totale réussite pour l’orphelin issu de Luvneel, il passa donc directement à la seconde qui était l’entrainement physique inhumain pour la maîtrise du Rokushiki.

« Garde à vous ! »

S’écria alors le commandant en chef du camp d’entraînement du gouvernement. Le lieu était tenu secret, son nom aussi, mais il en imposait déjà de par sa carrure et surtout son aura. Raïjuu, malgré sa forte mentalité fut complétement pétrifié devant lui, pourtant il ne céda pas à la pression et réussi tout de même à se mettre au garde à vous en guise de salutation. Le haut gradé du gouvernement l’avait demandé alors même que son entraînement physique n’était pas terminé. Ce dernier rompu alors le silence qui faisait office de pression dans cette pièce pour s’adresser à la jeune recrue prometteuse qu’était Shen, tout juste âgé de seize ans.

« Vos instructeurs m’ont fait l’éloge de vos talents, tout comme les scientifiques qui travaillent avec vous. Vos prouesses psychiques ne sont plus à prouver, pourtant, vos derniers tests médicaux sont inquiétants et m’obligent clairement à stopper l’entraînement ici pour vous. Votre corps ne supportera pas la surcharge physique que demande l’entraînement au Rokushiki, l’aventure se termine donc ici pour vous. Si vous souhaitez quand même servir le gouvernement mondial, devenez membre de la marine, il y a des postes de secrétaire disponibles et je pourrais appuyer votre demande s’il … »

Il voyait doucement sa vie défiler devant lui. Les scènes de discussion avec Salvatore, sa première victime par le gouvernement ou encore la multitude de testes complétement fou orchestrés par les scientifiques pour tenter de le déstabilisé. Il transpirait, la déception lui donnait chaud. Lui qui d’habitude respecte la hiérarchie, n’hésita pas une seconde avant de couper la parole à son interlocuteur plus haut gradé que lui.

« Je n’en veux pas. »
« En êtes-vous bien sûr ? Je trouve dommage qu’un talent brut comme vous ne puisse pas … »

Bien-sûr qu’il en était sûr. Il était sûr de ne pas vouloir être qu’un simple secrétaire pour le monde. Il ne voulait pas devenir un fardeau pour Salvatore, lui qui avait misé gros sur lui. Pire encore, il ne voulait pas devenir une merde sans ambition, un lâche qui n’était même pas capable de réussir un entrainement physique pour entrer dans le gouvernement. C’était ça le but de sa vie ? Ranger des dossiers pendant des heures, faire signer à son bosse des feuilles de papier A4 ou encore aller chercher un café pour le premier commodore qui était de passage dans le quartier général ?  Non, il ne voulait pas devenir cet homme. Plutôt mourir que de devenir quelqu’un d’inutile. Sans aucun parent, orphelin depuis la naissance, il a déjà trop été ce genre de personne et pour lui, il était hors de question de le redevenir, pas après tant d’effort.

« Je n’en veux pas. »

Toute sa souffrance, ses larmes, ses convictions et surtout sa croyance en une justice absolue menée par le gouvernement mondial ne voulait plus rien dire et parmi les débris de tout ceci, parmi le chaos qui était omniprésent dans son esprit, il n’entendit que les paroles d’un homme : Salvatore.

« Être un homme, c'est bâtir quelque chose. Certaines personnes pensent arriver à donner du sens à leur vie en construisant une famille, un abri, ou un commerce. Le plus important est de savoir ce que l'on désire laisser à ce monde. Car sache que c'est en donnant un sens à sa vie, qu'on donne finalement un sens à sa mort. Et ce que je veux, quant à moi, ce n'est pas laissé quelque chose à ce monde, mais plutôt laisser ce monde à quelque chose. Chaque matin, je me lève en me disant qu'aussi grand qu'est mon désir, je me hisserai à sa hauteur. Alors, oui, pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. »

Puis rien jusqu'à ses dix-huit ans.

- Chapitre II -
Une renaissance magmatique


Une nuit dans une église de Loguetown …

« Croyez-en la force de notre seigneur. Il purifie de ses flammes le mal, la haine et les sentiments malsains. »
« Amen. »
« Vous êtes ses enfants, pas ceux de Lucifer, comprenez sa souffrance et son dégoût envers le monde qui nous entoure. Croyez-en votre force, celle de votre union et franchissez le cap de la non-violence. Le seigneur apprécie ses apôtres et vous êtes de ceux-ci. Il est bon, mais il n’en reste pas pacifique pour autant, sinon pourquoi créé les flammes ? »
« Amen. »
« Il faut le faire, pour notre seigneur et pour nos frères aujourd’hui égarés partout dans le monde. Sortez et faite place à l’anarchie, car c’est dans cette dernière que repose la beauté du monde. Le seigneur a conçu l’homme pour qu’il soit libre, combattons les chaînes obscures de Lucifer mes frères ! »
« Amen. »

La marche silencieuse, le regard complétement noir, les hommes capuchonnés de l’organisations de l’Aube marchaient en direction du centre-ville de Loguetown. Raïjuu faisait partie du convoi, complétement fondu dans la masse, le corps frêle aujourd’hui musclé de l’ancien aspirant du gouvernement bougeait à la même allure que les autres. Il faisait aujourd’hui partie de cette organisation. L’ordre de l’Aube était son foyer, le seigneur l’avait bercé pendant un an et demi, il l’avait recueilli alors qu’il était faible et aujourd’hui, il allait rembourser sa dette envers lui.

« Tu es prêt mon frère ? » S’exclama alors un membre de l’ordre en fixant Shen droit dans les yeux.
« Pour le seigneur, je le serais toujours. » Répondit alors instinctivement ce dernier.

Le plan était parfaitement réfléchi, chacun avait son poste et personne ne devait marcher sur les plates-bandes des autres. Tout était calculé, mais rien ne se passa comme prévu, au contraire. Personne n’avait prévu la trahison de Raïjuu et surtout son vrai but : détruire cet ordre. Dans les jours qui avaient précédé, il était allé de lui-même voir la marine locale et avait donné plein d’information sur le Culte et surtout l’ordre de l’Aube dont il faisait partie. Si la justice ne lui permettait pas de devenir membre du gouvernement, il ferait justice à sa façon et nettoierait le monde des mécréants. Il s’était fait passer un savon pour les risques qu’il avait pris, mais sa démarche fut très appréciée par les hautes instances locales, surtout qu’un fruit du démon appartenant au gouvernement allait transiter par Loguetown avant de se diriger vers une base reculée du nouveau monde. C’était d’ailleurs ce fruit du démon qui était la cible de l’ordre. Ces extrémistes le voulaient pour que leur chef, Marcus de son prénom, le mange et deviennent une arme humaine au service du seigneur. Un purificateur magmatique, puisque c’était le fruit de type logia du magma. Shen avait convaincu les autorités locales de ne pas le remplacer par un faux, prétextant une taupe affiliée directement à l’ordre parmi l’équipage de marine qui transportait le fruit jusqu’à Loguetown. Ces derniers avaient gobé son mensonge, c’était donc à lui de la jouer fine pour obtenir ce qu’il désirait.

Dans une foulée assurée il allait rejoindre son poste avec les idées dans l’obscurité la plus total. Aucune peur n’était présente en lui, seulement de l’excitation pure et dure.

« On attaque ! »

Sur ces mots, les membres de l’ordre avaient complétement envahi, en seulement quelques secondes, le navire de la marine qui transportait le fruit du démon tant espéré. Ces hommes étaient des barbares, ils brûlaient tout sur leurs passages et le nombre d’assaillants étant trop élevé, les marines chargés de protéger ce navire pendant la nuit ne pouvaient rien faire. Ils finirent la tête coupée, le corps complétement brûlé par les torches des hérétiques dont Shen faisait partie. Lui ne tuait pas, il s’était placé de sorte à ce qu’il soit chargé de protéger le chef de l’ordre, celui qui devait manger le fruit démoniaque. Une fois dans la calle, il devait envoyer un signal, une sorte de lumière à l’extérieur pour que la marine planquée en dehors puisse attaquer au bon moment et prendre l’ordre à revers. Mais une fois dans la calle, seul avec l’homme qui se disait être son frère d’armes, ce dernier le trahi et lui explosa sa lampe à huile sur le crâne, le faisant chuter au sol et l’ouvrant assez sévèrement au niveau des cheveux.

« Shen … Tu es bien idiot si tu pensais pouvoir duper le seigneur. Sa toute-puissance voie tout ce qui est possible de voir, il nous a amener une taupe qui travaille aujourd’hui pour nous dans le quartier général de la marine de Loguetown. Le seigneur sait que tu l’as trahi et je suis chargé de te faire payer le prix fort pour l’avoir déçu. »

Au sol et complétement étourdi, Raïjuu commençait à paniquer. Sa vision de la justice devenait flou suite au choc d’une violence inouïe qui venait d’atteindre son crâne. Se relevant doucement, il eut une vision cauchemardesque de la pièce où il se trouvait : Marcus tenait dans sa main le fruit du magma et s’apprêtait à le manger. Au fond de lui, il savait qu’il n’avait aucune chance face à un homme endurci par le temps et qui s’était entraîner aux arts martiaux aussi longtemps que ce dernier. Les calculs n’étaient plus permis, lui fonçant dessus tête baissée, il réussit un plaquage énorme alors qu’il lui tournait le dos de base. Les deux hommes chutèrent au sol, Marcus un peu plus durement que Shen car il s’était mal réceptionner et s’était pris en pleine face à l’un des tonneaux de poudre à canon présent dans la calle. Dans le même mouvement, il laissa tomber le fruit défendu, une aubaine pour le bon samaritain qu’était devenu l’ancien aspirant au Cipher Pol qui s’empressa de se diriger vers le fruit. C’était malheureusement sans compter sur l’anticipation énorme de Marcus qui l’attrapa par la cheville, l’empêchant d’empoigner le fruit qui se trouvait seulement à quelques centimètres de sa main.

Shen devait se résoudre à abandonner, il allait mourir ici. Il se rappela encore une fois des belles paroles de son ami, Salvatore … Et alors que la fin approchait et que Marcus se relevait doucement tout en continuant de serrer la cheville de l’espion de la marine, un miracle se produit. Le tir d’un canon vint complétement transpercer le navire, c’était la marine en position non loin, qui sans avoir eu de nouvelle depuis un moment décida d’attaquer. Le navire se secoua sauvagement, Marcus fut projeté contre le mur et s’évanouit quelques secondes. Le fruit roula dans le creux de la main de Shen, mais ce dernier fut lui aussi projeté par la secousse. Il atterrit contre le mur non loin de Marcus, mais lui, n’a pas eu ce moment d’évanouissement et put en profiter pour manger le fruit. C’était son but depuis le départ possédé ce fruit pour accroître sa puissance et obliger la marine ou le gouvernement mondial à le recruter et il réussit, malgré les obstacles, à la force de son caractère.

Malgré ça le goût du fruit était vraiment exécrable. Marcus se réveilla quelques secondes plus tard et vit Shen debout au milieu de la calle à deux doigts de vomir. Ce dernier ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait, mais il sentait une chaleur profonde envahir son corps tout entier. Marcus regarda au sol et vit le fruit défendu qu’il a tant convoité croqué et à moitié fini. Il fut instinctivement pris d’une colère noire et fonça directement sur le Shen pour tenter de l’enchaîner avec une série de coup-de-poing ultras rapides, mais c’était sans compter les pouvoirs des logias qui le rendait maintenant intangible aux dégâts physiques. Marcus perdit ses deux mains dans la tentative, complétement fondu au contact du magma qui coulait du corps entier de Raïjuu.

« Il semblerait que les voies de ton seigneur ne soient plus les seules choses impénétrables… Je le suis devenu aussi. »
« Comment ?! »

Ah qu’il était bon pour lui de se sentir vivant ! Depuis son exclusion du centre de formation du gouvernement mondial, il ne s’était plus sentit vivant, jusqu’à aujourd’hui. Prenant des risques insensés pour infiltrer cette organisation de croyant complétement fous, jouant avec la mort sans cesse, il ne s’était pas complétement remis de son exclusion jusqu’aujourd’hui. Un sentiment nouveau pour lui apparu tandis qu’il tenait son adversaire du jour en respect sans pour autant bouger : La fierté. Il n’était pas fier d’avoir un fruit du démon aussi puissant, loin de là. Sa vision du monde ne comprenait pas la puissance brute des choses. Il était seulement fier de lui-même. Petit garçon est devenu grand depuis l’orphelinat, depuis Salvatore et depuis la formation psychologique du gouvernement. Il se sentait pour la première fois utile et c’était une belle sensation. Un léger rictus sur le coin de ses lèvres, il enchaina directement après la prise de parole de son adversaire.

« En cette nuit d’été, laisse-moi absoudre tes péchés et t’envoyer rejoindre ton maître. Dit lui que je viendrais pour lui, car la justice absolue se doit d’être juste envers tout le monde y compris celui que tu adores tant. »
« Blasphème ! Tu ne sais pas de quoi tu parles hérétique ! »

Lui un hérétique ? Peut-être. Il fallait être honnête, dans la vision du monde qu’avait cette organisation il y avait des choses qui plaisaient au futur capitaine de la marine. L’adoration du monde en première ligne d’ailleurs puisqu’il adorait l’univers lui aussi. Par contre il y avait des choses qui le mettaient hors de lui comme la manière avec laquelle ils récupéraient les informations via la torture ou autre, la manière avec laquelle ils tentaient d’affronter leurs ennemis aussi. Ils ne faisaient aucune distinction entre population civils et ennemis, tous étaient des apôtres et des sacrifices pour eux. Au contraire pour Shen, la radicalisation des choses n’était pas aussi prononcée. Pour lui il fallait seulement être radical envers les ennemis de sa vision de la justice, car si cette dernière n’était pas forte, si lui-même n’était pas puissant, personne ne la respectera. Il prit donc la parole directement après, le regard noir et les bulles de lave qui commençaient à montrer le bout de leur nez sur le corps du future marine.

« Au contraire, je le sais. La lave consume tout y comprit les pêchers. Il est maintenant temps de nettoyer les tiens. »

Attrapant son visage avec la paume de sa main, Shen laissa la lave couler le long de son corps pour le recouvrir totalement et le dissoudre. Il venait d’apprendre à rendre justice, la sienne, pour la première fois. Au fond de lui, était présent un sentiment d’excitation le plus total, mais une sensation bizarre l’envahi, comme une baisse d’énergie. Il s’évanouit quelques secondes plus tard complétement à bout de forces.
Avant de réveiller seulement quelques jours plus tard dans l’hôpital de la ville, un bandage sur le sommet du crâne, avec un officier de la marine dans sa chambre qui le surveillait. Shen se réveillait doucement puis sursauta quand il aperçut l’homme de la marine en face de lui. Il se souvenait de tout, le combat face au culte et surtout le fruit qu’il venait d’ingurgiter. Il se souvenait de son combat final face à Marcus et surtout de la surprise qu’il pouvait lire dans ses yeux quand ses deux poings ont traversé son corps magmatique.

« J’ai entendu parler de tes prouesses petit ! Pas mal pour un civil, t’as jamais pensé à entrer dans la marine gamin ? »
« Non, j’ai ma propre vision de la justice. »
« Ah ouais ? Parle-m'en tiens. »
« Je ne connais même pas votre nom, pourquoi devrais-je vous le dire ? »
« Hervé Legrand, amiral de la marine, c’est jusqu’à moi que devait arriver le fruit que tu mangé. Maintenant que les présentations sont faites, parle-moi de ta vision de la justice, c’est un sujet qui m’intéresse ! Allez bonhomme ! »
« La justice se doit d’être absolue. Si elle ne l’est pas cela crée des inégalités entre les hommes. Elle doit être rendue d’une main de fer, une main qui ne flanche pas devant le poids d’une décision difficile à prendre. Ma vision de la justice est parfaite, tellement parfaite que j’imagine qu’un monde avec une justice utopique comme celle-ci n’aurait pas besoin de justicier non ? »
« Ahahahahaha pas mal pour un gamin prépubère ! Bon t’es engagé, quand t’iras mieux présente toi au quartier général de la marine de Loguetown, je vais les prévenir de la nouvelle recrue qu’ils ont obtenue et des … Pouvoirs intéressants qu’il possède. »
« Attendez comment ça engagé ?! Qui vous a dit que j’acceptais le poste ?! »
« Pas besoin de me remercier petit, je suis sûr qu’on se reverra un jour. En attendant, prouve-moi que j’ai bien fait de te laisser avec ce fruit du démon en toi ! Ahahahaha »

- Chapitre III -
La justice se doit d'être absolue


Une fois sur pied, il hésita longuement avant de se décider à y aller. Il fallait le dire clairement, Salvatore lui avait donné une mission : infiltrer le gouvernement mondial pour avoir quelqu’un de confiance à l’intérieur et c’est ce qu’il pourrait aisément faire en entrant dans la marine. C’est ainsi qu’il partit dans la base de Loguetown et commença son apprentissage en tant que marine pendant plusieurs semaines. Les journées furent dures. Il apprit à force de persévérance à contrôler son fruit du démon et à moins se fatiguer en l’utilisant. C’était un logia, ces fruits étaient très puissants, le corps humain cédera directement s’il est mal entraîné pour maîtriser la puissance de ce dernier. Surtout un corps qui avait été refusé aux tests physiques pour entrer dans le cipher pol. C’est ainsi que pendant des longues semaines, il sua jusqu’à déshydrater complétement son propre corps, jusqu’à faire des insolations à répétitions ou encore s’évanouir de fatigue pour ne se réveiller que deux jours plus tard complétement lessivés. Il faisait tout ça pour une chose, une seule : éblouir le monde avec sa vision de la justice. Il savait au fond de lui qu’avec ce pouvoir, il avait la capacité de le faire. Il savait que s’il s’entraînait durement, il pouvait combattre n’importe quelle puissance ! Sa main ferme de la justice ne devait pas faiblir et son corps non plus par la même occasion.

C’est ainsi qu’il rencontra durant cette entraînement la jeune Mello qui devint rapidement l’une de ses amies les plus intimes. Leur relation était assez forte pour que Shen qualifie ça comme une amitié. Le courant est tout de suite passé entre eux. Ils étaient en binôme la majorité du temps pour combattre l’un contre l’autre. Mello maîtrisait le Karaté des Hommes poissons et Shen combattait grâce à la lave qui venait de son fruit du démon, l’eau de mer contre la lave, c’était un assez beau combat pour que les entraîneurs de la marine ne les mettent qu’ensemble ! C’est ainsi que les deux apprirent à se connaître. Mello beaucoup plus bavarde que Raïjuu donnait quelques informations sur son passé. Il sut que c’était une demi-homme poisson et qu’elle pouvait respirer sous l’eau. Pourtant, il n’eut aucune réaction, au lieu de la rejeter comme le ferait n’importe lequel des humains ou des marins présents sur cette île, Shen souriait quand il y repensait. Visiter l’île des Hommes poissons, pourquoi pas ? La justice se doit d’aller jusqu’à cette île avancée de Grande Line si elle veut toucher le monde entier après tout.

Ils passèrent leurs épreuves ensemble, Shen avait toujours un grade de plus qu’elle, mais ne se lâchèrent pas pour autant. Un jour, alors que ce dernier venait d’être gradé capitaine depuis peu, il reçut une mission de la part d’un de ces supérieurs hiérarchiques direct : celle de former un équipage et de former une escouade de frappe. Il demanda donc directement à prendre Mello avec lui ce qui fut au début difficile, trouvant que les deux s’entendaient trop bien le supérieur hiérarchique en question hésita avant d’accepter au final. Ils furent directement envoyés en mission sur Loguetown vers la zone des entrepôts. La force de frappe de la marine, une escouade de tête brulés commandé par le chef des têtes brulées de la marine, c’était pas beau ça ?

L’équipe devait trouver un certains Mickey. C’était son surnom, connu pour racket auprès des commerçants locaux, escroquerie et tentative de meurtre. Il n’était pas encore primé, mais s’il continuait sur sa lancé ça ne saurait tarder. Malheureusement pour lui il avait eu droit d’être chassé par le capitaine Shen et son équipe du tonnerre de dieu. C’est ainsi qu’une fois arrivé sur place, le capitaine regardait les lieux avec un regard qui en disait long sur ses intentions.

« Mello entre par devant. Prend la totalité de l’équipe avec toi en soutiens, je vais passer par derrière. On va les bloquer à l’intérieur comme ça. Faite gaffe, c’est pas des rigolos d’après les informations du quartier général. »

Il avait appris à commander, d’après ses instructeurs, il avait ça dans le sang. L’art de donner des ordres, de se faire respecter par un groupement de personne et de dégager ce petit truc, cette petite aura qui faisait toute la différence entre un capitaine lambda et un vrai chef qui en avait dans le ventre.
C’est ainsi que l’assaut commença. Le bruit assourdissant du combat se faisait entendre tandis que Shen pénétrait dans les locaux. Lugubre était l’espace, mais il avançait en direction du bruit du combat. Quelques secondes plus tard deux hommes apparurent devant lui, des costauds de deux mètres de haut. Sûrement des gorilles de bas étages travaillant pour Mickey. Le regard noir et l’esprit en tumulte, la lave en fusion commençait doucement à couler le long des bras musclés du capitaine Shen.

« Croyez-moi, vous ne voulez pas faire ça. »
« Faire quoi ? »
« Faire ce que vous allez faire maintenant. »
« T’es con ou quoi on a rien fait encore abruti ! Vient-on se le fait, il est seul on est deux ! »
« J’aurais prévenu, c’est vous qui l’aurez voulu. »

Les deux tombèrent rapidement. La puissance du capitaine dépassait largement celle de deux hommes de bas étage comme eux, même si la force physique était sûrement de leur côté, la vitesse et l’intelligence l’avait dépassé. Se ruant ensuite en direction des bruits qu’il entendait, Shen débarqua au moment où Mello venait d’effectuer son attaque ultime. Elle l’avait déjà tentée contre lui pendant l’un de leur combat, cette attaque était redoutable, mais il savait qu’elle était fatale pour elle si elle l’exécutait mal. C’est pourquoi il se rua directement sur elle une fois qu’elle s’était fait projeter contre le mur. Le regard inquiet il appela plusieurs fois la jeune femme par son prénom sans pour autant avoir de réponse, c’est donc dans la logique des choses qu’il envoya quelques gifles pour tenter de la réveiller ! Avec effet immédiat, cette action eut de la réussite et cette dernière se réveilla directement ensuite. Un sourire au lèvre qu’il gomma presque instantanément qu’elle est reprit ses esprits, Raïjuu se dirigea en direction de Mickey qui tenta de se sauver en rampant dans l’autre direction de l’entrepôt. Appuyant alors sur son dos, le capitaine le souleva ensuite d’une seule main pour le déposer sur ses épaules avant de se retourner vers Mello qui se relevait pendant ce temps-là.

« Belle bête pour une première chasse non ? Dommage qu’il soit encore en vie, la prochaine fois ne te retient pas d’accord ? »

C’est ainsi que les deux commencèrent leurs aventures en tant que marine. Nous avons le début de l’histoire, mais jusqu’où ira-t-elle ?



Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Bouboubou
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! Devine




Dernière édition par Raïjuu le Mer 16 Mai - 1:35, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Peacemakers


☠ Messages : 35
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 2111
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 2315
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Peacemakers

MessageSujet: Re: - La justice est absolue -   Mar 15 Mai - 17:30

Prez terminée !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Messages : 1094
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 53980
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 15493
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
55 / 99955 / 999
☠ Karma :
490 / 999490 / 999

Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: - La justice est absolue -   Ven 18 Mai - 19:35




Validation


Salut, l'homme dont les sourcils ressemblent à un bat-symbole !

Qualité : 400/500


Tel est son expression favorite -> telle

Les combats, cet homme les mènent un par un -> les mène, puisque le sujet c'est "cet homme"

ses liens avec les autres étaient bien présent -> présents

Son père ne le reconnut pas tout comme la femme ce dernier -> la femme de ce dernier

la seule famille qu’il n’avait jamais eu -> eue, parce que le COD, la seule famille, est placé avant le verbe

C’est d’ailleurs lui qui à créer en lui -> lui qui a créé

c’était quelque chose de très dur, voir d’impossible -> voire

Les jours qui suivirent étaient tous aussi dur -> durs (comme ma...)

seul la mission donnée par ce dernier comptait -> seule, puisque ça se rapporte à la mission

il ne céda pas à la pression et réussi tout de même -> réussit

faire signer à son bosse des feuilles de papier A4 -> boss !

ses convictions et surtout sa croyance en une justice absolue menée par le gouvernement mondial ne voulait plus rien dire -> ne voulaient, puisque le sujet est au pluriel

Croyez-en la force de notre seigneur -> croyez en, il n'y a pas de tiret ici.

il nous a amener une taupe -> amené

C’était son but depuis le départ possédé ce fruit -> c'était son but depuis le départ : posséder ce fruit.

c’était un assez beau combat pour que les entraîneurs de la marine ne les mettent qu’ensemble -> c'était un assez beau combat pour que les entraineurs de la marine les mettent ensemble

Prend la totalité de l’équipe avec toi -> prends

Bon ! Une plume diamétralement opposée à ce que tu as l'habitude de faire (du moins jusqu'au chapitre 2) et que j'ai beaucoup aimée ! Attention néanmoins aux fautes !

Cohérence : 400/500


Ahahahahaha pas mal pour un gamin prépubère ! Bon t’es engagé, quand t’iras mieux présente toi au quartier général de la marine de Loguetown, je vais les prévenir de la nouvelle recrue qu’ils ont obtenue et des … Pouvoirs intéressants qu’il possède. » -> Ca, je suis vraiment pas d'accord. Si tu dis à Kibafu que ton but c'est de faire la justice sans distinction, il va t'envoyer bouler. Des trois amiraux, c'est clairement le plus gentil, mais il aurait effectivement plus être sensibilisé par l'énorme carcasse de Raïjuu, donc sur le fait qu'il te recommande, je suis d'accord

C’est ainsi qu’il rencontra durant cette entraînement la jeune Mello qui devint rapidement l’une de ses amies les plus intimes. Leur relation était assez forte pour que Shen qualifie ça comme une amitié -> Dans ta description, tu indiques ne pas avoir de temps pour les relations. Pourtant, il y a d'abord Salva que tu adores limite, puis il y a Mello qui devient ta BFF. Mouais.

Faite gaffe, c’est pas des rigolos d’après les informations du quartier général -> Waaaaah ! T'es le bourrin chef d'équipe avec le Magu ou t'es Koby qui sort du centre de formation ? Non parce que niveau charisme, y a pas trop de différence, là...

En-dehors de ces points, ton histoire est plutôt cohérente, et carrément ancrée dans le background du forum ! Petit bémol néanmoins pour le fait qu'on ne te propose même pas de devenir soldat de la marine, juste parce que ton corps supporte pas le Roku. C'est extrême un peu, nan ?

Longueur : 200/250


Une histoire relativement longue, mais dont le rythme change totalement à la fin. Le chapitre 2 est, selon moi, trop mal géré et précipité. Je ne peux donc malheureusement pas t'accorder tous les dorikis sur cette partie

Originalité : 450/500


J'ai beaucoup aimé les petits clins d'oeil aux autres persos du forum, notamment Salva auquel je ne m'attendais pas du tout. Le coup du civil qui essaye de se racheter auprès de la marine est pas mal non plus !
En revanche, tes petites touches d'humour ne sont pas passées. Comme je te l'ai dit, jouer sur l'humour OP sans dénaturer ton perso aurait pu passer par un manque de maîtrise de ton fruit, genre tu brûles un mur au lieu de passer par la porte.

Subjectivité : 250/250


Une présentation vachement sympathique, au final, dans laquelle tu t'es investi et ça se voit ! Je remarque l'énorme progression depuis Yaku et te félicite ! C'est vraiment bien joué !

Malheureusement, tu rates le Magu de peu, mais tu as évidemment accès à ton second choix, le fameux fruit de FUJITORAAAAAA ! Est-ce que c'est plus mal ? Clairement pas !

Note finale : 1700 Dorikis




#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: - La justice est absolue -   

Revenir en haut Aller en bas
 
- La justice est absolue -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Justice Absolue doit regner ! [en cours]
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: