Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bragi Wisdom 100 %

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Lieutenant de la Marine


☠ Messages : 7
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 4968
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1289
Lieutenant de la Marine

MessageSujet: Bragi Wisdom 100 %   Jeu 22 Mar - 11:27



Bragi  Wisdom









Prénom et Nom: Bragi Wisdom
Âge : 24 ans
Sexe : Homme
Avatar : Saitou Hajime
Groupe : XXXX
Métier : Artiste.
Espèce : Humaine
But : Chercher un but.

---------------

Fruit du Démon : Aucun
Autres capacités : (sous réserve de validation)


Description physique

Bragi possède des cheveux bleues ou noir suivant la luminosité de son environnement, ses cheveux fins tombent sur son visage qui recouvrent la racine de ses oreilles et le front luisant de celui-ci. Il a des yeux d’une couleur semblable à ses cheveux avec des pupilles d’un intenses noires donnant une impression d’une absence de couleurs, littéralement le vide. S’en suit d’un nez pointue mais d’une pointe polie.
Son visage est d’une forme ovale en parfaite harmonie avec son cou qui le relie avec ses autres membres …
Il a une corpulence fétiche mais musclé à la fois, un physique à la norme de son enseignement au sabre. De plus il a des bras proportionnés à sa taille et de longues jambes lui permettant de faire de grandes foulées.


Description mentale

Bragi porte un regard observateur sur son environnement, il cherche à comprendre toute chose qu’il lui échappe comme ses ennemies ou il cherchera à les résonner et même discuter avec eux de tout et de rien pour mieux les connaître comme une connaissance.
De même, un esprit qu’il juge créatif le travaille, il trouve toujours un sens poétique dans chaque action qu’il effectue avec un point de vue sur l’amour pour l’art et sa beauté. De cela il tire une inspiration pour la vie mais aussi pour la mort. Voilà une raison de pourquoi il est devenu artiste, il pense que le destin du monde joue dans cette catégorie...
Toutefois avec une haute estime de soi, il se sent seul en ce monde qu’il qualifie de médiocre et il est toujours dans la remise en question ne sachant toujours pas qu’elle avenir il veut, ni la voie qu’il souhaite réellement emprunter.


Histoire

( Dans mes rp et dans ma presentation, certains poèmes sont susceptibles d'être grandement inspirés d'autre poésies, voir plagié ! Enjoy ! )

Dans l’île Kelkonke, plus précisément dans la campagne, dans un village assez reculé de toutes civilisations, il y avait un enfant. Il se nommait Bragi Wisdom et était issu de parents ouvriers, qui tenaient des exploitations agricoles dans d’autres îles. A cause de cet éloignement, dès lors que les parents de Bragi ont vu que le jeune enfant, alors âgé de 5 ans, était assez autonome pour s'occuper de lui-même, ils repartirent travailler pour de longues durées allant de plusieurs jours à plusieurs semaines.
Bragi le vécu mal et cela avait créé un grand manque affectif en lui. Il se sentait  toujours seul chez lui, dans un silence des plus complet. Il ne pleurait pas, ne jouait pas, il était toujours stoïc, comme une statue, le visage fermé, regardant le vide jusqu’à l’arrivée de ses parents après une longue période d’éloignement. Il n’était donc pas heureux et même lorsque ses parents étaient présents, ils ne lui portaient pas grandement attention, car Bragi n’était pas un enfant désiré et de plus il représente une lourde tache, celui-ci est bien trop faible pour aller travailler dans les exploitations agricoles avec ses parents.
Le peu de temps que ses parents étaient présents l’aida à oublier la solitude mais au fils des jours et des années, il s’habitua à être seul, qui devient pour lui un état tout à fait normal.
Un jour, alors qu'il était en train de ruminer dans le silence, une idée lui survient, l'idée simple de sortir jouer, dehors au contact de la nature. C'est ce qu'il fit et cela lui plut jusqu’à oublier la solitude, il passait alors tout son temps dehors avec les animaux, les arbres, les insectes. Et il les parlait même si ceux-là ne lui répondaient pas. C'est alors que Bragi âgé maintenant de 7 ans, part des alentours de sa maison pour des "contrées" plus lointaines en quête de découverte, il n'a aucune raison de rester dans cet endroit, pour lui son foyer ne se résumais pas à une maison mais au monde qu'il allait sûrement découvrir.

C’est alors qu’à une fin d’après midi de printemps avec un ciel entre chien et loup à l’âge de ces 7 ans, Bragi était au sommet d’un arbre regardant l’horizon que lui offrait son paysage. Il regardait cette horizon d’un air pensif et rêveur. Un oiseau se posa à une branche très proche du garçon, Bragi tourna la tête en sa direction, sourit puis il reposa son regard à l’horizon et il dit.

-T’as sûrement déjà voyager toi ? Avoir la possibilité de voler où ça te chante ? Manger, dormir être toujours avec la nature ? Et pouvoir contemplez ce magnifique ciel … Être libre en clair !
Je t’envie...
Est-ce que tu penses que je peux être comme toi ? Fabriquer mes propres ailes et voler jusqu’à des hauteurs inimaginables ?  Mmmh… Tu peux voler mais moi je peux marcher !
J’ai juste à partir dans la direction de ce beau ciel, et je pourrais être libre après tout …

Bragi regarda l’oiseau une dernière fois puis il descendit lentement de l’arbre pour allez en la direction qu’il avait pointer du doigt, il avait pris la décision de prendre sa liberté et de partir là ou il se sentait le mieux car au final pour lui son foyer ne se résume pas à sa maison et ses alentours mais au monde qu’il découvrira sûrement prochainement …


Bragi alors erra pendant 3 mois seul, entre nature et ville mais un jour pendant qu'il était assis dans une rue proche d'un bar, la gérante le voyant dans un sale état et muni d'un corps maigre avec la peau qui colle aux os. Elle pris en charge le jeune garçon qui se laissa faire par la gentillesse de celle-ci. Dans ce bar, il y trouva des amis par la famille de la gérante qui l'apprécia, et ces amis l'appréciaient tout autant. Alors il resta vivre ici après quelques mois de liberté. Pour la première fois de sa vie il ne se sentait plus seul du tout et aimait d’un amour tendre les personnes qui l'entourent. Il se trouvait dans état paisible et stable.

Après sept ans passé dans ce bar faisant auberge, Bragi 14 ans maintenant aperçu un vieux homme qui venait quotidiennement depuis quelques semaines s’asseoir au fond du bar reculé des autres tables. Bragi fut intrigué par l'homme muni d'un cahier et d'un crayon car celui-ci passait tout son temps à écrire quelque chose. Alors Bragi, s'avanca d'un pas gracieux, mains derrière le dos en fronçant les sourcils et avec une pointe de curiosité qui grimpa à chaque fois qu'il s'approche de ce vieux homme muni d'une tenue traditionnelle d'un pays excentrique, une pipe et des lunettes. Le vieux homme avait tout de même des cheveux blanc et soyeux qui absorba le regard de Bragi. L'homme posa alors son crayon et tourna la tête délicatement en direction de Bragi avec un regard appuyé sur sa personne. Bragi continua de s'avancer vers l'homme jusqu’à a arriver à sa table.

Bragi s'assit en face de l'homme qui le regarda d'un air intrigué, un moment de silence s'en suivit.

Il dit alors d'un ton tout à fait ordinaire :

-Bonjour Monsieur, comment-allez vous ?

L'homme dégaina un petit sourire en voyant cette enfant venir pour tout simplement faire la conversation. Il réponda avec sa voix rocailleuse mais délicieusement harmonieuse :

-Bonjour, pourquoi venir à ma table niño ?

-Je vois que vous venez quotidiennement dans ce bar depuis déjà quelques mois, j'aimerais prendre le temps de vous connaître.

-Je vois ...

Un silence pesant s'en suit pendant quelques secondes, Bragi alors pour lever ce voile demanda :

-Qu'écrivez-vous ?

-De la poésia, chère niño.

-C'est quoi ? Dit il en rapprochant sa tête, du papier du vieux homme ...

-Mmmh, es-tu apte à savoir cela...

Le vieux posa alors son crayon et gratta sa barbe de façon. Bragi, le regarde d'un air attentif et curieux.

-Oui, je suis tout a fait apte... pourquoi ne le serais-je pas ?

L'homme se rapprocha du visage de Bragi pour rajouter de l'ardeur à son regard avec un air très sérieux.

-Pour la raison qu'il ne pas être un simple chicos pour exercer ce que je fais, ou en devenir d'un état que peu de personne peut atteindre.
Pour la raison qu'il faut être sensible à tout ce qui t'entoure, à chaque interactions, a chaque actions, à chaque environnement. De plus, il faut être proche du créado et l'être soi-même. Car au cours du maniement de l'art que j'effectue, l'on est amené à inspirer et être inspirer par toutes les beautés del mundo et de ces atrocités. Tu devras mener des hommes, mener un monde vers un idéal que seuls, toi et ta lumière pourront découvrir.

-Je...

Bragi fut complètement dépassé par ses peu de paroles, il est quelque peu confus.

-Tout ce que je viens de te dire ce fait avec des mots, je te laisse ça niño...

Il déchira un bout de son papier de façon nonchalante et lui glisse en la direction de Bragi. L'homme alors commence à ranger ses affaires, Bragi pendant ce temps commença à lire ce bout de papier.


Écrire un peu,
Un peu tous les jours,
Se rassasier de mots,
Ressasser des maux.

Bragi pendant quelques secondes resta alors pensif et regarde le vielle homme qui approcha de la sortie du bar. Il descendit de la chaise a toute vitesse pour aller le rattraper.

-Monsieur ! Monsieur ! En l'interpellant

-Si...

-Quelle est votre nom ?

Un petit sourire mesquin se dessina sur son visage, alors avec excitation et bonne humeur l'homme dit au garçon :

-Mon nom est Creador Della Spada, je viens de l'île La Casa Nostra . Mmmh... petit, c'est ta famille dans l'auberge ?

-Euuh...n-non.

-C'est bien ce qui me semblais... Si tu veux mon avis...

Il se rapprocha de l'oreille de l'enfant et lui murmura.

-...Ici, tu as une mauvaise condition de vie. Tu ne trouveras point ton bonheur... Je suis dans les parages pendant quelque mois, tu pourrais intégrer une école où tout savoir te serais transmis et qui seras plus qu'à ta hauteur, jeune niño.

Le vieux homme mit alors son chapeau, et commença à partir puis il se fonda dans la masse de personnes dans la rue laissant Bragi seul avec ses pensées. Bragi alors resta sur place avec un visage vide. Plusieurs questions suivit dans son esprit, il était déjà très heureux dans ce bar mais ce Creador Della Spada affirma qu'il pourrait être encore plus heureux dans de meilleures conditions, il se demanda quelles sont les perspectives qu’il pourrait faire face ? Et ce bout de papier, cette poésie. Cela ne laisse pas Bragi indifférent, il trouva que ce jeu de mots, cette art de manier les mots et tout bonnement magnifique même s’il s'agissa que de quelques lignes.
Bragi alors retourna dans son auberge pensant à cette simple conversation avec ce monsieur. Toute la journée, il y réfléchissait, regardant plusieurs fois le bout de papier que Creador lui avait donné, on le lui demanda plusieurs fois si il allait bien au vu de son visage fermé et sans expressions. Il sentit qu'il avait un dilemme a effectué.
A la nuit tombée, Bragi dans sa chambre regarda depuis plusieurs heures ces quatre lignes, il prit alors du papier et d'un simple stylo il se mit à écrire :

Écrire encore,
Encore et toujours,
Pour peindre la réalité,
Pour travestir la vérité.

Devant ces mots qu'il venait de créer, Bragi resta en extase face à l'art qu'il vient d'exercer. Il sentit une illumination qui se crée en lui, comme si il découvrait un aspect caché de lui-même, de plus il ressentait comme un embrasement au bout de ses doigts, il lâcha le stylo et se mit à pleurer, pleurer de joie.

-C'est beau. Dit-il avec un ton fragile.

Ainsi vient le lendemain, Bragi pendant toute la journée regarda du coin de l’œil si Creador ne venait pas dans le bar, mais malheureusement pour Bragi, l'homme n'etait pas venu. Encore la nuit tombée, sur le même papier d'hier soir il ajouta à ses précédents mots :



Écrire souvent,
Souvent sur le temps,
Essayer d’en apprendre,
Sans bien y comprendre.




Vient le jour suivant, Bragi guettait toujours l'entrée toute la journée pour apercevoir ce Creator Della Spada mais il ne le vit toujours pas, et de plus à la nuit tombée, Bragi ajouta à ses précédents mots :

Écrire beaucoup,
Beaucoup de calembours,
De rimes et vers embrochés,
Poète aux bords ébréchés.

Chaque nuit où il écrivait, il se sent comme délivré d'un besoin qu’il lui faut tant assouvir, il sent qu'il a trouver sa passion, il le savait.
Et encore le jour suivant, Bragi regarda tout de même de temps en temps les personnes présentes dans l'auberge en vain. Alors à la nuit tombée, dans sa chambre avec seul une bougie d'allumée il écrivit les derniers mots de ce poème commencé par Creador :

Écrire, écrire sans fin,
Laisser s’échapper les jours,
Le temps qui s’évade, ce grand sorcier,
Sympathique marine, sordide artificier.


Après la fin de son tout premier poème, il ne s'arrêta qu'a une heure assez tardive. A la fin de sa session, il se mit à réfléchir si il devait rester dans cette auberge ou non, il avait trouver du réconfort dans celui-ci mais il sentait encore cette envie de s'évader, de s'aventurer dans des contrées encore inconnues et de retrouver ce sentiment de liberté avec de plus cette sensation d'illumination avec la passion dans laquelle il se retrouve. Alors, dés lors il prit une simple nappe prit ses affaires les plus importantes, enroula la nappe pour faire en sorte que celui-ci devienne un sac de fortune et discrètement lorsque tout le monde était en train de dormir, il quitta l’auberge par la fenêtre ou il avait eu tant de souvenirs mais il ne partira pas sans regrets car au fond, son foyer ne pouvait se résumer à une simple auberge mais au monde qui l'entoure.

La première entreprise qu'il fut est d'aller chercher en réveillant tout le voisinage, un certain Creador Della Spada. Par chance après quelques heures de recherches, il le trouva dans une autre auberge assez loin de celle ou Bragi y habitait.

-Creador ! Creador ! Tenez c'est pour vous.

Il lui rendit le papier qui lui avait été donner et en profite pour lui donner ses écrits. Creador s'assoit alors sur une table suivit de Bragi et lit alors ses écrits, a la fin de cela, il dira avec des larmes aux yeux :

-Magnifico ! Enfin un niño qui éprouve la même chose que moi !

Bragi alors lui aussi se mit à pleurer de joie et les deux se mirent à se faire un câlin empli de joie et de bonne humeur.
Ils se détachèrent alors peu à peu et Bragi reprit un air calme et dit alors à Creador :

-Monsieur, vous m'avez parler d'une école... où je serais plus heureux. Est-c...

-L'école… Si ! Ca vient de mon île natale La Casa Nostra, tu y trouveras ton bonheur en effet, chico … Je me voit tellement en toi, même si je ne te connais presque pas, mais j’ai cette envie de te prendre comme mon hijo. Allez viens …


Après ce moment émotionnel pour Bragi et Creador et sans une once d'hésitation pour Bragi qui attendit cela avec impatience, Creador emmèna Bragi sur son île natale qui était très peu connu des autres îles et était caché par des brouillards denses. Cependant une fois arrivés sur l'île, Creador pour une soi-disant "œuvre" repartit vers d'autres îles étrangères afin de trouver de l'inspiration pour celle-ci.
Bragi eut tout de même un pincement au cœur, lorsque Creador partit. Néanmoins, les habitants de l'île caché de la Spada ainsi que l'école locale l’accueillirent de façon chaleureuse à la demande de Creador.


Bragi alors tout au long de son adolescence, fut formé aux traditions et aux coutumes de l’île et de son école, il fut épanouît sur cette île mais par moment il regarda la mer en imaginant des récits et poésies sur tout et n’importe quoi… Il se fît même des amis, et surtout une amitié qui en même temps a l’ombre d’une rivalité l’exalte. Santiago Della Spada, un homme, un idéal qu’il trouva en lui, même si dans son côté ce n’est pas le cas pour Santiago … Il portait des sentiments tellement vertueux pour cette personne qu’il y s’inspira pour ses poésies. Jusqu’au jour où il vit… Non, il devais oublier cet événement.

C’est alors qu’a l’âge de 18 ans, que l’île fût attaqué de toute part par des pirates décidé à tout pillés. Bragi fut alerté par des cris de dehors suivit d’armes à feu, il prit alors de suite ses deux sabres et courut à toute vitesse vers l’extérieure et comprit alors que la situation était grave :

Des hommes, des femmes souriants devant leurs actions, en train de pillés, volés, tués. Un massacre… Sûrement des pirates qui sont en plus en surnombre.
Bragi serra la mâchoire, il s’élanca alors vers un groupe de trois pirates à l’aide de deux grandes foulées bondissantes et dégaina son sabre en même temps pour le planter dans le buste du pirate qu’il plaqua,  son compère surprit tourne la tête empli de rage vers
Bragi mais celui-ci avec son deuxième sabre main gauche trancha les jambes de celui-ci et dès lors, accroupis sur le cadavre du pirate, il prit une grande impulsion sur ses jambes et bondit vers son troisième coéquipier mais tout d’un coup un sifflement se fit entendre dans ces oreilles et une grande douleur dans son épaule, il était touché. Il se crispa de douleur mais lança tout de même son épée de droite vers la gorge du tireur qui le tua sur le coup. Et il achèva le pirate aux jambes coupées en le plantant de façon nonchalante.

Cependant, il prit appuie sur son épée qui était planter dans le cadavre et il ferma les yeux le temps d’un très court instant avant de se murmurait à lui-même :

J’ai peur.
Je veux être la peur.

Dans sa tête tout se bouscula, il ne savait pas ou savait plus ou se placer , il venait de tuer trois hommes et il regretta ce geste, il chercha à comprendre pourquoi des personnes sont poussés à commettre ce genre de crime mais il se rappela qu’il venait de commettre le pire crime qui peut exister. Donner la mort à un humain, privez l’âme de son corps et la faire disparaître, il ne se sentais pas coupable de cela, cependant il ne sait pas si c’était la meilleure façon de faire les choses, combattre le mal par le mal. Peut-être que si, au final le résultat se trouve devant lui, ces trois pirates ne peuvent plus infliger de mal à personne, mais que reste t-il de lui …

-Et ! Et ! Tu fais quoi la ? Chico, tu dors ?!  Dit un membre de la « Policia », une milice créer récemment sur l’île.

Bragi, alors reparti à la défense de l’île avec un air d’hésitation. Ce soir là, son meilleur ami avait disparu, étaient-ils mort ou capturer, il ne le savait pas mais il ressentit un grand vide à son absence et en même temps un soulagement ...
Bragi a la suite de ces attaques fut dans un trouble qu’il n’arrive toujours pas à expliquer. Il se pose des questions universelles tout les jours sur le monde et lui même, cependant pour oublier cela il se mit à s’entraîner durement au combat délaissant  l’esprit du poète qu’il eut acquis, il essayera de développer une nouvelle forme de combat qu’il lui correspondait plus…  Il avait pris le choix de s’entraîner physiquement et spirituellement pour affronter les atrocités qu’il allait faire face, mener la bataille pour une vision du monde qu’il cherche encore …

Après une année d’entraînement intensif et l’obtention de son diplôme à l’école de La Casa Nostra, il ressentit le besoin de se battre pour un idéal qui pourrait changer le monde et ce pourquoi il s’engage dans la Marine. Un idéal de paix et de prospérité, une vie assez utopique en somme mais est-ce le meilleur moyen d’y parvenir se demanda Bragi, c’est fort probable.






Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? XXXX
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant ! XXXX


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Lieutenant de la Marine


☠ Messages : 7
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 4968
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 1289
Lieutenant de la Marine

MessageSujet: Re: Bragi Wisdom 100 %   Lun 26 Mar - 17:58

Terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Fortune Hunters


☠ Age : 24
☠ Messages : 456
☠ Âge du Personnage : 18
☠ Berrys (x1000) : 29724
☠ Localisation RP : Ishiro troisième voie - Grand Line
☠ Fruit du Démon : Fruit du Batracien - Modèle Grenouille
☠ Haki : Armement (Novice)
☠ Dorikis : 7552
Membre des Fortune Hunters

MessageSujet: Re: Bragi Wisdom 100 %   Sam 31 Mar - 10:05




Validation

Salut Salut !

Qualité : 250/500


AAAAlooors ! De ce côté-là, on en a déjà discuté, j’ai trouvé quelques fautes, quand même, pour pas te le cacher. Ce qui revient souvent, c’est la concordance des temps. Tu passes d’un récit à l’imparfait à un récit au présent dans la même phrase, et ça ce n’est pas tip top.

il se sentait le mieux car au final pour lui son foyer ne se résume pas à sa maison et ses alentours mais au monde qu’il découvrira sûrement prochainement … -> Il se sentait mieux car au final pour lui, son foyer ne se résumait pas à sa maison et ses alentours, mais au monde qu’il découvrirait prochainement.

Il y a aussi quelques fautes au niveau des accords et quelques fautes d’inattention. Je laisse ici quelques exemples, pour que tu puisses voir de quoi il s’agit.

cheveux avec des pupilles d’un intenses noires -> Un intense noir
Un jour, alors qu'il était en train de ruminer dans le silence, une idée lui survient -> lui survint
, pour lui son foyer ne se résumais pas à une maison -> Ne se résumait
il descendit lentement de l’arbre pour allez en la direction qu’il avait pointer du doigt, -> pour aller

Cohérence : 300/500


J’ai juste trois petites choses qui me dérangent un peu dans ton histoire.

Concernant ton enfance déjà, je trouve ça un peu facile. Avec du recul, je me demande pourquoi tes parents ne te prennent pas avec toi, au lieu de te laisser tout seul (avant tes 5ans), et même après d’ailleurs. Ils ne cherchent d’ailleurs pas à te retrouver, alors que tu n’as pas changé de blues, ni d’île d’après ce que j’ai compris. M’enfin, voilà, à la rigueur, ce n’est pas très grave vu qu’on est en one pièce, hein ! Mais c’est quand même un peu déroutant.

Concernant ensuite ton départ de l’auberge. Là aussi je trouve un peu facile ton départ, et un peu bizarre. Tu dis que tu t’es fait beaucoup d’amis, notamment la personne qui tient l’auberge et quelques membres de sa famille. Que tu y es donc attaché – a ta nouvelle vie – en quelque sorte.
Puisque tu dis toi-même :
"Pour la première fois de sa vie il ne se sentait plus seul du tout et aimait d’un amour tendre les personnes qui l'entourent. Il se trouvait dans état paisible et stable."

Il n’est donc pas normal qu’a la fin, tu fuis cet endroit qui te tient tellement à cœur en t’enfuyant par la fenêtre sans rien dire à personne ou quoi que ce soit.

Enfin, concernant ton école. J’ai cru comprendre – dans la présentation de Santiago  - que l’école dans laquelle tu te trouves avec lui est spécialisée dans l’escrime et la poésie. Il aurait donc été pas mal de faire un petit topo sur tes entrainements au maniement du sabre en parallèle avec les cours de poésies que tu prends.

Longueur : 150/250


Niveau longueur, ça va.
Toutefois, ce que je regrette un peu, c’est la longueur dans ta description mentale qui n’est pas assez approfondit. Le lecteur ne sait pas vraiment si ton personnage est fragile psychologiquement, s’il est fort, s’il est froid etc.
Toutefois, t’as su le développer en partie dans ta présentation, donc ça va, mais il aurait mieux fallu que tu approfondisses tout ça. Surtout au niveau de ce qu’a éprouvé Bragi lors de l’attaque des pirates – en dehors du fait qu’il s’est senti assez mal lorsqu’il a tué trois pirates.

Une deuxième chose que tu aurais pu approfondir, c’est pourquoi marine ? Tu aurais aussi pu être chasseur de prime pour capturer tous ces pirates que tu n’aimes guère. Ton but ici, ton aspiration à devenir marine est trop facile.

Originalité : 350/500


Niveau originalité, on tenait un super concept de présentation liée, mais tu n’as pas assez approfondi niveau relation avec Santiago du coup, ça tombe d’ailleurs un peu à plat et c’est bien dommage.

En plus de cela, on a affaire encore à un sabreur lambda, qui se bat uniquement avec deux sabres et qui n’a pas ce petit plus que l’on aurait aimé, pour qu’il puisse se différencier des autres sabreurs. Et puis, une dernière petite chose, c’est que l’univers one piecien n’est pas très représenté ici, une petite touche d’humour, un petit gag, un rire des plus déconcertant par exemple aurait été la bienvenue.

Subjectivité : 150/250


Bon j’ai cru comprendre que t’avais réellement envie d’RP et ça, vite ! Ce que je conçois. Moi ton histoire, je l’ai bien aimé, quoique, un peu trop facile à certains niveaux. On a enfin un marine de plus dans les rangs, et ça c’est super.

Côté fautes, j’ai bien vu que tu cherches à faire des efforts, saches que j’ai quelques trucs à te proposer pour t’aider à t’améliorer si tu en as envie, bien sûr.  (Un petit MP, directos, j’arrive !)
Je te souhaite donc un bon début d’aventure !

Note finale : 1200 Dorikis




#00ff00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t138-la-grenouille-a-encore-frappe



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bragi Wisdom 100 %   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bragi Wisdom 100 %
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» speaking words of wisdom, let it be. ⊹ maebh.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: