Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fujin - Aux armes, samouraïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Seconde des Désossés


☠ Age : 98
☠ Messages : 78
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 3364
☠ Localisation RP : Ishiro troisième voie - Grand Line
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2705
Seconde des Désossés

MessageSujet: Fujin - Aux armes, samouraïs   Lun 19 Mar - 16:49




1415
_____



La mer était belle et folle, le vent était dense, et fort. Depuis le bateau, sur la proue, je pouvais voir l’écume naître et qui venait mourir sous la coque du bateau. Les mouettes chantaient les unes après les autres, formant une symphonie aussi éblouissante que le soleil levant.

Ca sentait mauvais les vacances, mais quitte à épuiser ses congés, autant le faire, même si cela ne m’enchantait pas plus que ça. Pour compenser mon mal être du manque d’action et de missions, j’avais décidé de partir sur cette île de samouraï regorgeant de légende sur des combattants extrêmement puissant, de héros qui ne pliaient le genou devant rien, et des légendes sur des sabres dont la solidité avait fait parler d’elle dans les quatre mers.  

J’avais donc pris direction Fujin, dans la montgolfière de Davinxi. Ce n’était pas la première fois, que je l’utilisais, mais c’était la première fois que je la prenais pour m’offrir quelques vacances dans un endroit murement choisi.

Du haut de Reverse Mountain, je voyais le soleil se couchant sur l’horizon. Le ciel était d’une couleur orangée, avec quelques effets de lumière par ci, par là. Tout ce spectacle ressemblait à une venue du divin sur cette blue qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps, North Blue.

- Enfin !

Une fois accosté, j’avais juste pris la peine de donner à Davinxi son argent et le quitta d’un simple

- Merci.

La nuit était déjà tombée, et je me dirigeais vers la ville qui s’ouvrait devant moi. Des pancartes à gauches, des pancartes à droite, et une devant laquelle je m’étais arrêtée.
‘’ Saber Auberge’’

J’était donc entrée, et m’était avancée jusqu’à cette femme, qui se tenait derrière le comptoir.

- Une chambre.


- Bonjour mademoiselle ! Désirez vous une chambre à l’étage ? Nous avons aussi l’onsen de disponible si vous désirez.


- Une chambre.


J’avais pas vraiment envie de l’entendre parler cette bonne femme, j’avais juste envie d’avoir la paix. D’avoir un endroit ou dormir durant cette nuit qui n’était pas des plus chaude.

- V-v-voila.


J’avais donc tendu le bras, pris la clef, posé une liasse de Berrys sur le comptoir devant elle, et m’était avancé vers le couloir qui menait aux chambres. Une fois débarassée de mon paquetage que j’avais posé dans un coin de la chambre, je m’étais assise sur mon lit, l’air de rien. Après quelques seconde de réflexion des plus courtes que je n’avais connu, j’avais décidé de sortir mon sabre, puis le deuxième.

SLAAAAAAAAAASH


J’étais là, debout, donnant des coups de sabres dans le vide histoire de m’entrainer un peu. Une demis heure, puis une autre, j’avais enchaîné coup sur coup, avant d’aller soigneusement prendre ma douche du soir.

J’avais hâte que la journée commence, et était trop impatiente pour ne découvrir que demain ce que la ville avait à m’offrir. De nouveau assise sur mon lit, habillée d’un kimono rose, l’envie de sortir faire un tour avait eu raison de moi.

Marchant entre les lumières des lampadaires, j’avais trouvé un bar, dans lequel je m’étais arrêté.

Assise sur ma table, je n’avais fait qu’un signe pour qu’on vienne me servir.

- Saké, s’il vous plait.


L’endroit était rempli de samouraïs. Certains mangeaient, d’autres buvaient et d’autres parler de ce qu’avait accompli leur sabre.

- Tchhh.


Le silence, il n’y en avait pas. Mais Tony avait réussi à entrer dans sa bulle et à ne penser qu’au délicieux saké dont elle s’abreuvait.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Fortune Hunters


☠ Messages : 61
☠ Âge du Personnage : 24
☠ Berrys (x1000) : 13783
☠ Localisation RP : Red Line
☠ Fruit du Démon : Fruit du Vent
☠ Haki : Inconnus
☠ Dorikis : 5486
Membre des Fortune Hunters

MessageSujet: Re: Fujin - Aux armes, samouraïs   Mar 24 Avr - 9:14



Aux armes, samouraïs
__
1417



La lune est haute dans le ciel. Elle inonde le village d’un clair-obscur. Les ombres filantes sont d’argent. La quiétude règne ici. Seul le vent fait opposition à ce rythme idyllique, il tourbillonne par ci et par là, mais quoi de plus normal qu’une brise d’été à Fujin.

Parmi les lueurs des échoppes nocturnes et des auberges, une taverne, plus bruyante, se distingue des autres. Derrière les petites banderoles de coton vermillon où l’on peut y lire : Kuraichi’s Bar, une véritable effervescence tonitruante se dilue dans le bouillon alcoolisé de la nuit.

«Et on lui pèlera la trogne comme au bailli du Saint-Gratin ! Qu’on a pendu un beau matin, qu’on a pendu ! Avec ses tripeuuuuh ! Yolé !» chantent des hommes en armure.

Le nez de la couleur d’un rouge-gorge, il danse la gigue, bras dessus bras dessous. Pendant que certains imbibent leur barbe de cervoise encore moussante, d’autres s’affronte au bras de fer sur fond de récit guerrier. Les musiciens du fond ne s’arrêtent jamais de jouer. Malheur à ceux qui briseront le rythme endiablé des guerriers de Fujin.

Trala la la la opé la la la la opé opé lala la pa doum doum pah !

Au milieu des tables et d’un cercle formé spontanément, un homme très grand frappe le rythme avec une danse incroyable. Tout le monde l’acclame. Deux femmes se joignent ensuite à lui, les bras entre coudées, ils bougent de manière synchrone. Le spectacle est bon enfant, tout le monde semble s’amuser ici. Lorsque la musique ralentit, un samouraï lève sa chope de bière et s’exclame :

Longue vie au prince Mazao ! Yolé !

La phrase est répétée en chœur par l’assemblée qui s’empresse ensuite de finir leur verre d’une seule traite. L’homme au centre rétorque alors :


Merci mes amis ! Quel plaisir pour moi d’être avec vous !

La soirée bat son plein, les heures s’enchaînent et se déchaînent. Une seule chose contraste le paysage coloré. Une femme aux cheveux écarlate, au visage sans expression est assise dans un coin du bar. Il semblerait que la foule soit trop occupée à festoyer pour s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Seconde des Désossés


☠ Age : 98
☠ Messages : 78
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 3364
☠ Localisation RP : Ishiro troisième voie - Grand Line
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2705
Seconde des Désossés

MessageSujet: Re: Fujin - Aux armes, samouraïs   Mar 1 Mai - 10:37




1415
_____

La musique battait son plein et la bulle que je m'étais faite n'avait pas durée très longtemps. Le visage totalement fermée, je dégustais tout de même son saké comme si rien ne pouvait venir ébranler ce moment que j'aimais tant.

- Alors mademoiselle ! On ne danse pas avec le prince?

Je fis arraché de mon asseoir par le bras, par une vulgaire inconnue, et emmené dans la foule ou tout le monde dansaient.
Le rytme était endiablé, mais ce n'était pas quelque chose qui me plaisait. Ce que j'aimais par dessus tout, c'était les armes et ...

- Merci !  

et puis ces missions que me donnait....

- Aah Merci !

et l'adrénaline que me procurait ..

- AAh gentilhomme que vous êtes !


Un verre de saké me fut servi, puis un autre et encore un autre. Jusqu'a ce qu'au final, malgré moi, je me prenne au jeu et danse de tout mon corps, le verre à la main avec ces gens que je ne connaissais ni d'êve ni d'adam.

Mon visage assombri par l'inexpressivité que j'avais en tant normal s'était changé en un visage tout à fait normal, voire un peu trop expressif. J'avais comme je n'avais pas eu depuis longtemps, un sourire traversant l'entièreté de mon visage, je chantais, dansais comme jamais depuis la mort de mon père.

Je pris alors le bras de l'un, puis de l'autre pour à la fin arriver au bras d'un homme à lunette particulièrement semblant particulièrement s'amuser.
Mazao qu'il s'appelait, le prince mazao même. Avec tout ce saké dans le sang, peu importait de qui je tenais le bras, l'important c'était de s'amuser convenablement, l'important c'était de....


- BWARRRRRRRK


J'avais eu du mal à retrouver l'auberge dans laquelle j'avais demandé une chambre. Le soleil était en train de se lever, et moi j'étais en trin de vider ce poison que j'avais avaler la veille. Je m'étais laissé emporté par cette chose que j'avais pourtant l'habitude de boire lorsque je voulais me détendre le soir après une mission de 4 ou 5 jours... Bizarre

Après quelques heures de reprise en main de mon corps, j'avais décidé de sortir pour pouvoir faire un peu de lèche vitrine en vue de m'acheter un nouveau sabre pour remplacer l'ancien, brisé en mission.

J'enfila donc mon Kimono rose et passa la journée dehors, accompagné de mon meito et de ma lance.  Tout allait trop bien, tout était trop parfait pour qu'il n'y ait pas anguille sous roche. Les gens étaient tous très gentil, très polis, très parfait, avec moi, une étrangère qui venait d'arriver.

J'étais donc passé dans différentes boutique pour trouver mon bonheur, et durant ma fameuse marche, j’apercevais ici et là des choses assez bizarres.

Un homme venait près d'un groupe de deux ou trois samouraïs, leur chuchotait quelque chose, recevait un hochement de la tête comme réponse et repartait aussi vite qu'il était venu.
Cette scène, je la revivais à chaque fois que je sortais d'une boutique, et à chaque fois, les hommes semblaient aussi étranges les uns que les autres... Mais je ne savais pas quoi.

Ma dernière boutique fut la bonne. J'avais trouvé mon nouvel ami, un sabre de qualité, un sabre de Fujin qui me plaisait particulièrement.
En sortant de "Trouversonsabre.com", je me dirigeais vers mon auberge, demandant parfois mon chemin à des passants, jusqu'a ce que je tombe sur ce fameux samouraïs qui m'avait clairement mis la puce à l'oreille.

- Bonjour...

- Ah c'est toi cathrine ! On t'a cherché partout dans le village ! Ce soir on se rassemble au Monastère, on doit discuter de ce que tu sais ! Au couché du soleil, attends 2 heures et viens nous rejoindre, c'est important.

Catrhine? Il devait certainement se tromper de personne. Plissant des yeux pour mieux me regarder, il était évident que des lunettes lui manquaient et c'était tout bénef pour moi. Je savais bien que quelque chose se tramait, l'odorat d'un cipherpole n'est pas si facilement dupé

- D'accord ! A ce soir !

J'avais pas vraiment envie de rester la discuter, non. Il fallait vraiment que je retourne au plus vite à l'auberge, me préparer pour ce soir et aller voir ce qu'il s'y trame. Mais avant, il fallait que je trouve une carte du village....

Après quelques heures, j'étais enfin prête. Habillé en noir complet, de la tête aux pieds, accompagné de mes deux sabres et de ma lance.
Arrivée devant le fameux Monastère, javais décidé de grimper sur le toit, pour y trouver un accès sans me faire remarquer..

Une fois dans l'un des couloir, j'avançais à pas de velours pour essayer d'entendre ce qu'il se tramait dans une des salles de laquelle je pouvais entendre des chuchotements... Pres de la porte, derrière celle ci, je m'étais caché pour écouter toutes ces conversations qui semblaient tourner autour de ponéglyphes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Fortune Hunters


☠ Messages : 61
☠ Âge du Personnage : 24
☠ Berrys (x1000) : 13783
☠ Localisation RP : Red Line
☠ Fruit du Démon : Fruit du Vent
☠ Haki : Inconnus
☠ Dorikis : 5486
Membre des Fortune Hunters

MessageSujet: Re: Fujin - Aux armes, samouraïs   Jeu 12 Juil - 4:09



Aux armes, samouraïs
__
1417


Le soleil se noie dans l'horizon, sculptant les ombres ciselées de la toiture du monastère. A l'intérieur tout y est silencieux. Des bougies brûlent le long des corridors et éclairent d'une lumière dansante les murs de pierre vieillies. Dans la grande salle, un petit groupe de personnes portant des scapulaires noirs, sont réunis en cercle autour d'un autel de pierre. Chacun d'entre eux portent un épais livre. Des murmures s'échangent entre les membres de ce comité mystérieuse. Soudains, la grande porte centrale s’entrouvre et fait taire les chuchotements. Le bois chante sous le mouvement de l'immense huis. Des rayons se glissent dans l'ouverture et dévoilent une grande silhouette, découpée dans la lumière par le contre jour. L'ombre avance lentement sur le tapis de soie menant à l'autel. La porte elle, se ferme dans un bruit sourd et pesant. La serrure métallique s'enclenche. Les étranges personnes qui jusque là s'étaient retournées pour observer l'individus, reprennent leur stature initiale pour fixer le sol, comme pour éviter un éventuel regard. L'homme silencieux passe près du petit groupe. Seul le son de ses pas brise le silence sacré. Enfin il se poste devant l'autel et s'agenouille. Il est suivis par le reste du groupe. L'homme ouvre son livre et s'exclament :

In nomine "Fujin", In nomine "Amee" et amare, ut nos protegat. Gratias agimus tibi, quia in hac die, et pro nostra tomorrows. Laus tua unione et nostro patriae

Sicut ventus spirat, et pluvia cadit

Les voix portent loin dans la structure de pierre, puis le silence regagne l'endroit. Tout le monde ouvre leur livre en même temps et des murmures se mettent à flotter dans les airs. L'homme mystérieux se dirige alors vers la porte où se cache Tony. Elle entend l'homme s'approcher et s'empresse de se coller au mur juste derrière la porte. La poignée se tourne et un "clac" se produit. La porte s'ouvre, s’écrase doucement contre Tony, et dévoile Mazao dans sa grande tenue bleuté. Le même homme avec qui Tony avait dansé la veille. Le samouraï referme la porte d'un geste de la main sans prêter attention à quoi que ce soit, il semble avoir un but en vue. Il se dirige vers la fin du corridor puis tourne à gauche. Tony le suit et regarde furtivement dans l'arcade de l'entrée. Une cuisine brillante de mille feux se trouve juste là. Mazao est devant levier qui se remplie lentement d'eau. Enfin il laisse échapper un soupir...

J'ai la tête dans le chaudron aujourd'hui. dit-il avant de tremper brusquement sa tête dans l'eau glacée. Quelques bulles remontent à la surface mais il reste comme ça un moment, puis il ressort en effectuant une grande inspiration.


Ras le yukata de ses cours du soir... ils n'ont qu'à se débrouiller tout seuls !


Mazao passe une serviette sur son visage en grommelant, il sort de sa poche un kiseru de bamboo qu'il remplie de tabac, il emprunte ensuite une petite sortie donnant sur la grande cour extérieure. Il semblerait qu'il ait oublié son livre qui trône sur la paillasse de la cuisine... sur la couverture ou peut y lire :


Codex de Volunruud : Copie de stèle N°56
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fujin - Aux armes, samouraïs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fujin - Aux armes, samouraïs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La gestuelle des samouraïs enseignée avec les techniques du sabre et du nô
» Restau chinois dans le coin de la salle d'armes
» Que pensez-vous du Fujin SL II de chez Challenge ?
» Pétition APPUYANT l'abolition du registre des armes à feu
» Fujin ou Cheetah ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: North Blue :: Autres îles-
Sauter vers: