Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


☠ Messages : 86
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 22
☠ Berrys (x1000) : 18967
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : NOPE
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3854

MessageSujet: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Jeu 8 Mar - 10:06

Baterilla. Ville et perle de South Blue, au même titre que St Urea, où Gray avait subi récemment sa première défaite... Une défaite qui le faisait sourire. Il avait perdu, et ce n'était pas la première fois. A vrai dire, si on regardait son ratio de combat depuis qu'il avait commencé, enfant, il était dans le négatif.
La défaite était la soeur de la victoire. Apprendre d'elle était la voie du succès. Une des leçons inscrite dans le roc qu'était Gray.
Il n'avait pas été assez rapide et assez solide. Deux points qu'il avait réparé. Une technique pour entraîner la dureté de son corps au-delà des limites normales humaines. Une copie de la contre-attaque violente de Shaporo.
C'était un début qu'il fallait continuer. Le combat à distance aussi pouvait être amélioré. Gray avait commencé avec le Hadoken, mais cela pouvait encore être amélioré. Quand à la rapidité... Cela aussi il pourrait s'améliorer.

Toutefois, ce n'était pas le plus important à présent. Ce qui était important... C'est que le duo avait enfin une prime à chasser. Une vraie prime.
Un Hors-la-loi, du nom de Don Corneto. L'homme n'était pas un pirate, mais un mafieux d'une extrême violence, connu pour sa cruauté. Quand il prenait un otage ou kidnappait quelqu'un, on la retrouvait toujours... A condition d'être bon en puzzle et en anatomie humaine.
Le problème, c'était que le Chef de la Marine mis en place récemment à Baterilla venait de voir ses pieds et mains liés : En effet, le mafieux... Avait kidnappé son fils. Actuellement, rien ne lui était encore arrivé.
Mais Don avait fait clairement comprendre au capitaine Flame Gordon qu'à la moindre activité des Marines contre lui, il aurait des problèmes. Les Cypher Pols ? Pas assez important pour que cela les intéresse.
Gray n'avait pas souri en voyant l'affaire. C'était ce pourquoi il s'était entraîné. Ce n'était pas un simple combat contre un mec qui risquait de devenir un malfaiteur : c'en était un. Un endurci, de surcroît et dangereux.
Mais ce n'était pas le plus important. Il y avait un enfant en danger. Un enfant de 8 ans.
Toutefois, Gray n'avait littéralement aucune idée de par où commencer. Il ne connaissait pas les bas-fonds de la ville ou de l'île. Le Singe non plus.

Le Don se cachait et Gray se devait de le trouver discrètement pour ne pas mettre en danger le môme.

"Donc faut trouver un mec spécialisé dans la recherche d'individu ?"

"Oooook."

"Je vois. Bah regarde ça."

Contrairement à la croyance populaire, Gray savait lire, et de surcroît il lisait fréquemment le journal. Le Musculeux tenait à savoir ce qu'il se passait dans le monde et il allait violemment frapper Ryuma s'il le retrouvait. Le balafré devait rester éloigner des conneries.
L'article en question parlait d'un combat entre un fou, Moriarty et un détective, Holmes.
Autrement dit, un mec qui savait retrouver les autres. Le mec aurait également un partenaire, Lennox. Cela serait utile dans la mesure où Gray avait encore son épaule bien pété par le combat.
L'orang-outang hocha la tête. Son ami avait peu d'idées. Soit elles étaient bonnes car mûrement réfléchies, soit complètement stupide et il arrivait à les faire marcher à cause de sa connerie.
C'est ainsi que le duo se retrouva à Baker Street, pour enlister l'aide de ce mec.
Excepté que Holmes n'était pas là. En revanche, son associé, le Dr Lennox, si. Ce qui était aussi bien, tout compte fait.
Lennox vit donc dans son salon, à attendre, un colosse avec une musculature absurde, et des mains plus grosses que sa tête, accompagné d'un orang-outang... Qui à vrai dire, corrigeait avec pertinence certaines annotations d'Holmes dans ses livres.

"OOOOOK"

"Il dit que vous devriez plus prendre soin de ces livres. Bref, je me présente. Gray. Chasseur de prime. J'ai besoin d'un détecteur..."

"OOOOK"

"Détective. Un détective pour retrouver Don Glace..."

"Oook."

"Cornetto ! C'est ce que j'ai dit ! Le mec a pris en otage un gamin, et j'ai pas d'idée pour le trouver. Si vous trouvez sa planque, je suis sûr d'être capable de le neutraliser pendant que le Bibliothécaire sauve le môme. Bien sûr vous serez payé."

Le Colosse présenta son affaire, assis dans le canapé qui gémissait, le tout en buvant du thé, gentiment apporté par Mme Hatson. (Quitte à référencer Holmes, autant le faire à fond...)

"T'en es ou pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1498
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Couture
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2040

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Ven 9 Mar - 23:49

Lennox avait signé pour devenir un associé de Monsieur Holmes et les contrats arrivèrent très rapidement. Entre son propre travail et celui avec Holmes, le médecin était toujours occupé, n'ayant presque pas le temps de penser à lui. Heureusement, l'argent ne manquait pas, ça c'était certains. D'ailleurs, Lennox était en train de..


-AAAAAAIE!!

-Oops, pardon.

....Vous permettez que j'aie finie avant d'entrer en scène?..Merci. Bon comme je le disais, Lennox avait terminé le plâtre d'un pauvre type qui était tombé de son échelle et allait le lui installer. Le malheureux s'était déboîté une épaule en plus de se fracturer l'avant-bras. Le petit hurlement que vous avez entendu, c'est le résultat de la tentatives du médecin pour remettre l'épaule à sa place avant de mettre le plâtre. Le choc a cependant touché les nerfs de l'avant-bras...ça doit faire mal, quand même.

-Bon sang, vous n'y allez pas de main morte!

-Oui, pardon, on dirait bien que les antidouleurs ne sont pas assez forts. Hehehe... Je vous ferai une réduction de 10% pour m'excuser. Maintenant que vous avez votre plâtre, vous ne pourrez pas travailler pendant deux mois complets. Revenez me voir ensuite pour un autre examen. Tenez, voici votre papier et bonne journée.

Et voilà, un autre client de satisfait. Profitant du fait que personne n'attendait, Lennox en profita pour s'allumer une clope. Assit devant sa roulotte dans une chaise de camping, il regardait les gens passer en s'étirant. Il songeait presque à prendre des vacances. Le rythme était un peu trop rapide pour lui, mais en même temps, être riche, ce n'est pas si mal......

-plplplplplplpl!.....Plplplplplplpl!


L'escargophone du médecin se mit à faire des siennes. Soupirant en écrasant sa clope, Lennox décrocha. Une voix féminine se fit entendre.

-Deux singes demandent à vous voir, monsieur. Il s'agit d'un contrat pour vous et Holmes.

-Euh..quoi?....Non laissez, j'arrive.

Deux singes? Le médecin émit un petit rire niais en refermant sa clinique mobile. Il n'arrivait pas à contenir son sérieux en pensant à ces deux individus....et si c'était vraiment des singes? "Allons Lennox...c'est des conneries." Se dit-t-il en se dirigeant vers le bureau de son associé. Ça ne pouvait pas être réellement des s....

-J'y crois pas...

Directement en entrant, Lennox tomba face à face avec un singe bizarre et un gori..ah non, celui-là, c'est un humain. Un humain qui avait le physique d'un homme qui soit tombé dans le broyeur mais un homme tout de même. Celui-ci était dans le canapé à l'attendre. Lorsque le médecin finit par arriver, celui-ci expliqua la situation et lui demanda s'il acceptait de l'aider. Après mûre réflexion, Lennox décida d'accepter. La cause était juste et si ça pouvait rendre les rues plus sûres, alors pourquoi pas?

-J'en suis. J'imagine que ses hommes doivent traîner dans les rues. Trouver leur chef sera facile mais le massac...l'arrêter sera bien plus compliqué.Nous devrions commencer par aller dans les bars mal famés. On y trouvera sûrement des informations et des malfrats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 86
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 22
☠ Berrys (x1000) : 18967
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : NOPE
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3854

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Dim 11 Mar - 14:21

Le colosse grommela en mettant la main à son épaule... Sans sa blessure, il ne se faisait aucun doute sur sa capacité à apprendre la politesse à ce Don Nesléo... Cornetto et à protéger le gamin. Par contre avec son épaule dans cet état... Il ne pourrait faire que l'un ou l'autre.
Le CDP soupira.

"... Occupez vous du môme. S'il est en sécurité, je pense pouvoir apprendre à ce méchant ce qu'est la puissance du muscle."

Et un examen plus approfondi permettait de voir que Gray était effectivement... Musculeux. Pour un docteur tel que Lennox, cela devait même être amusant car on pouvait voir des muscles au niveau du cou ou des bras qui n'existaient pas dans les manuels de médecine.

"Ooook."

Approuva l'orang-outang, sans que personne à part Gray ne le comprenne.

"Il dit qu'on devrait se mettre en route, et je suis d'accord. Le môme doit avoir peur."

Le Colosse se leva. Aucun sourire sur son visage cette fois. C'était trop sérieux pour qu'il le prenne à la rigolade comme avec Shaporo. Il n'y avait alors aucun risque qu'il ne meurt.
Là ? Il pouvait y avoir des blessés. Des morts... Du moins, pas s'il avait son mot à dire.
Le Bibliothécaire savait que son rôle serait plus d'être discret et d'exfiltrer le môme...

" Bon. On va éviter de les choper dans les bars. On veut pas qu'on sache qu'on traque le Don. Il risquerait de faire du mal à son otage. On les prend à la sortie du bar."

Gray balança son manteau sur ses épaules, et invita Lennonx à passer devant.

"C'est ta ville. J'imagine que tu la connais mieux que moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1498
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Couture
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2040

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Mer 14 Mar - 12:54

Le chasseur de prime voulait que Lennox trouve un méchant qui retenait un enfant en otage...décidément, le monde semblait lui hurler de laisser libre cours à ses instincts sadiques et selon les événements qui vont se passer, le premier sur la liste sera sûrement l'un des hommes du parrain local. La simple idée de torturer ce pauvre pion fit ricaner le médecin, dont la fumée commençait lentement à former des crânes blafards à mesure qu'il fumait sa cigarette...quant aux deux autres, ils étaient sur le pied de départ. Gray disait vouloir s'occuper du Don personnellement et que lui, s'occuperait de l'otage.

-Très bien, je vais le protéger. Pour les autres..je ne peux garantir leur protection...huhuhu.

Gray se leva et prit son manteau pour partir et laissa passer le médecin avant. Selon lui, il faudrait la jouer un peu discret, car ces mafieux sont bien mieux organisés que des pirates lambda, mais avant tout, il fallait s'occuper de monsieur muscle, car oui, Lennox était un médecin avant tout et il venait de voir que son recruteur était blessé à l'épaule, c'est pourquoi il s'empressa d'arrêter le duo d'originaux.

-Attendez un petit instant. Je sais que vous n'êtes pas au meilleur de votre forme et je peux facilement arranger cela. Je vous le fait gratuitement, car je n'ai pas envie que vous vous mettiez plus en danger que ça. Venez avec moi, ça ne prendra que quelque minutes. ...de toute façon, vous n'avez pas le choix. Je ne viens pas si vous ne m'accompagnez pas.

Forcé de suivre malgré sa réticence, Gray obtempéra et le petit groupe se retrouva dans la petite clinique mobile de Lennox. Celui-ci se nettoya les mains, puis il prépara quelque ustensiles et quelque anti-douleurs. En examinant la blessure de son client, Lennox eut un léger soupir de soulagement. L'entaille n'était pas très profonde et n'avait pas touché l'os. Il prit donc deux seringues et injecta deux types de médicaments. Le premier était pour soulager la douleur et le deuxième consistait à faire en sorte que la blessure ne s'infecte pas après l'opération. D'ailleurs, celle-ci fut vite réglée. Utilisant les pouvoirs de son fruit, Lennox réussit à recoudre la peau du colosse en quelque instants avec du fil très fin, histoire de ne pas laisser de cicatrices. Ensuite, il remit un bandage neuf et...voilà, il avait finit.

-Bon, comme neuf. Nous pouvons y aller maintenant.

Lorsque Lennox finit de remettre monsieur Ashura sur pied, il réfléchit quelque instants. Il sait que la plupart des hommes de cet enfoiré sont quand même bien habillés et fiers de leur statut, croyant que personne ne se mettra dans leurs pattes. Cependant, ils sont discrets pour ce qui est de leur boss et certains ne l'ont probablement jamais vu. C'est un peu problématique, mais si une chose était sûre, c'est que ces mecs ont de la classe et de l'argent, c'est pourquoi ils n'iraient que dans les boites branchées de luxe.....Ça aussi, c'est quelque peu problématique.

-J'ai beau connaître ma ville, ces hommes ne fréquentent pas n'importe quel bar, mon cher. Nous devrons aller dans les quartiers les plus "beaux" de l'île, car selon moi, c'est là qu'on y trouvera les malfrats qui se pensent assez politiquement correctes pour les fréquenter.

Suite à cela, le trio se dirigea vers ces dits quartiers. Ils étaient vibrants d'actions, animés et les pavés étaient bien installés. Ce n'était pas le quartier des nobles, mais des gens de bonne fortune, disons. Pas de voleurs, pas de pirates et étrangement, très peu de miliciens ou de membres de la marine. En faite, ce n'était pas si étrange que ça. Lennox supposait qu'ils avaient tous été achetés. Passant devant un stand à brochette, le médecin en commanda une, désirant tout de même profiter de la journée malgré la tâche qui les attendait.

-Détendez-vous Gray, nous devons nous faire discrets pour le moment et si j'en crois mes facultés, ce coin est quelque peu surveillé par ceux que nous recherchons. Oh et si votre ami en veut, ils vendent des bananes frites, là-bas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 86
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 22
☠ Berrys (x1000) : 18967
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : NOPE
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3854

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Jeu 15 Mar - 17:37

Gray soupira en entendant le docteur le menacer pour le forcer à rester sur place, mais bon. Si ce n'était que cela... Si en prime le doc pouvait le retaper, c'est vrai que cela serait mieux : juste forcer sur la blessure n'était pas sain, il le comprenait.
Le colosse découvrit donc son épaule, le temps que le doc s'occupe de sa blessure... Juste avant que sa blessure ne se recouse mystérieusement toute seule.
Gray regarda avec deux grands yeux ronds le docteur.

"Waaaaah, t'es un magicien ptit gars ? Ce tour est génial !"

Fit le colosse en souriant... Puis en faisant tourner son bras. Aucun signe que la blessure ne s'était rouverte.

"Daaaaamn. C'est parfait !"

Gray accentua sa phrase en frappant ses poings l'un contre l'autre. Effectivement, là c'était mieux ! Son bras devrait récupérer un peu pour frapper à pleine puissance, mais... Mais là ? Deux bras fonctionnels ? Gray était quasiment certain de sa victoire désormais.
Le bon docteur, même s'il avait un drôle de sourire, était compétent. Gray aimait ça, et passa son bras derrière son épaule.

"Ensemble... On va bien leur péter la gueule Doc !"

Fit Gray, hilare.
Rapidement, le docteur le ramena à la réalité, en lui indiquant que les hommes les plus à-même à les mener à Don Magnum (Oui, la blague est voulue.) seraient surement dans un quartier plus luxueux que les bars dont Gray avait l'habitude.
C'était pas faux dû admettre le chasseur de prime. L'orang-outang approuva, professionnellement.

Ensemble, le groupe se mit en route, et Gray prit le journal au passage.
Le Colosse n'était pas à l'aise dans le quartier... Trop beau et propre. Il avait l'habitude des bas fonds des villes, où ça grouillait de vie et d'excentricité. Ici, tout était blanc, propre, beau et hypocrite. Un mélange qui personnellement lui faisait serrer les dents.
Rapidement, le docteur le rappela à l'ordre, lui disait qu'il devait se faire discret pour ne pas se faire remarquer. Gray fit alors la première chose qui lui vint par la tête pour tenter de se dissimuler avec sa masse : il prit le journal, et l'ouvrit grand, afin d'être moins visible.

Le colosse sourit alors au doc.

"Tadaaa doc ! Comme ça, je suis planqué !"

"Ooook !"

Le singe, lui alla acheter une banane frite effectivement. C'était lui qui gérait la monnaie du duo, qu'il transportait dans une banane. Le truc que t'attache autour de la taille hein. Pas le fruit.
Gray souriait, quand son visage pâlit en lisant le journal qui lui obstruait la vue. Un image de l'article principal, qui parlait de l'enlèvement. Une photo. Le chef de la marine, sa femme et leur fils.
Le coeur de Gray rata un bond. Cette photo qui datait de jours meilleurs pour la famille... La femme qui souriait... Le nom. Maria.
Le Colosse serra les dents. Un être plus intelligent se serait persuadé que ce n'était qu'une coïncidence, qu'un tel hasard ne pouvait pas exister... Mais Gray n'en était pas aussi convaincu. La vie avait un Narrateur, et c'était souvent un encu**.
Il souffla, expulsant momentanément la douleur et la colère qu'il venait d'avoir en lui.

"... Tu me laisseras d'abord parler aux mecs, ok ? Tu me suis avec mon pote à bonne distance."

Gray... Alla alors directement devant des individus qui devaient être les hommes du Don. Le regard et l'aura de Gray étaient glaçante. Son sourire... Terrifiant.

"J'ai des infos pour le Don."

Les trois mecs regardèrent le petit gros qui venait de leur adresser la parole. En temps normal, il se serait pris une baffe dans les dents. Toutefois... Toutefois, leur cerveau reptilien était en mode "ABORT THE MISSION". Ce mec était dangereux. Sa gueule était même un poison visuel...

"T'es qui mec ? Tu crois que le Don rencontre tout les pécores qui ont soit-disant des infos à lui donner ?"

"Possible. Mais j'aimerais pas être à votre place quand il saura que vous ave refusé de mener à lui un mec qui a des infos sur la femme du chef de la Marine. Parce que contrairement à toi, vu ta gueule et tes poings, c'est pas la première fois que je bosse dans le milieu."

Le chef du groupe, avec une petite moustache, dégaina un couteau et tenta de le planter dans Gray. La lame rippa sur les muscles, déchirant en partie les vêtements.
Il n'eut pas le temps de dire quoique ce soit, vu que l'instant d'après, l'homme vola sur plusieurs mètres, suite à un coup de poing de Gray dans le pif.

"Je préviens. Je ne suis pas d'humeur. Je viens de la part de mon boss et je me suis fait plusieurs jours de voyage en mer. J'ai des infos à remettre au Don. Après cela, je considèrerais que Don Cornéo se fiche des infos de la Franc-Marinerie. Je me demande combien de temps il durera."

Les deux hommes restants étaient pour le coup effrayés. L'homme venait d'assommer calmement un des lieutenants personnels du Don, en un coup, sans même réagir à un coup de couteau... Ce qui d'un coup renforçait l'idée et sa prétention d'être un messager de la Franc-marinerie. Celle-ci avait d'ailleurs tout intérêt à aider le Don à renforcer son emprise dans l'île... Une occasion à ne pas louper.
Ca et le fait qu'il commençait à masser ses poings, prêt à déclencher un combat en pleine rue. Le petit gros devait être une sorte de messager coup-de-poing. Qui servent à établir la danse dans la relation entre deux organisations illégales...

Gray était con. Toutefois, il était bon pour improviser. Cela faisait un moment qu'il avait rencontré Phen et son histoire de Franc-marins avait intrigué l'orang-outang qui avait fait ensuite un résumé à Gray. Les bases.
Quand à comment marchait la mafia... Gray avait failli tomber dedans plusieurs fois étant môme. Il avait des potes et des rivaux dans les mafias mineures de son île. Cela aidait à avoir une idée basique de leur fonctionnement.
Mais là, le Colosse était purement livide et de la rage froide se lisait dans ses yeux. C'était elle qui avait convaincu les hommes de mains au final de le guider jusqu'à... La planque. Une rage si forte... Suffisante pour faire trembler l'organisation de l'île dans toute sa structure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1498
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Couture
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2040

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Mer 21 Mar - 20:49

Lennox ne savait pas s'il fallait rire ou être d'accord avec le stratagème de son partenaire. Dans le doute, il leva son pouce, en silence. Comme il fallait s'y attendre, l'assistant de Gray lui, alla se chercher une portion de ce fabuleux dessert frit. En le regardant le manger, il eut envie d'aller en chercher, lui aussi. Il fut rapidement ramené à l'ordre par Gray qui...semblait avoir quelque peu changé. Il comprit rapidement pourquoi quand il put voir le journal avec lequel celui-ci voulait se cacher. Soupirant, il n'essaya même pas de l'arrêter, ne voulant aucunement se manger une torgnole de sa part. Il regarda l'Orang-outan qui lui, semblait parfaitement calme. Hésitant, le médecin choisit de suivre son exemple et resta en arrière avec lui.

De son côté, Gray entama la conversation avec un petit groupe de malfrats qu'il avait découvert quelque instants plus tôt. Comme de fait, la situation dégénéra rapidement et l'un d'entre eux sortie une arme blanche. Lennox allait réagir, quand il vit l'attaquant se faire mettre au tapis d'un seul coup de poing en pleins visage. Il grimaça en plaçant sa main sur son nez.

-Ouille...ça doit faire mal....dire que je lui ai dit d'être discret.

Une idée de génie, pas vrai? Bref, Gray réussit à "convaincre" ses nouveaux amis de l'amener à la planque de l'homme qu'ils recherchaient. En chemin, Lennox réfléchissait à un plan, car avec l'état de Gray, il est fort probable que le colosse ne puisse contenir son tempérament et qu'il se fasse attaquer, voire même qu'ils décident de tuer leur otage, ce qui serait catastrophique. Mais que faire? Lennox avait beau avoir l'entraînement de base de la marine, il ne pourrait pas se protéger d'un gang entier. Et pour ce qui était du singe qui l'accompagnait, il n'avait aucune idée de ses compétences martiales."Hahaha....ça s'annonce tellement mal."Dit-il en s'allumant une cigarette.

Les deux groupes déambulèrent plusieurs minutes dans les rues, passant par des chemins peu fréquentés, pour finalement aboutir sur une espèce de vieille usine désaffectée. Celle-ci était protégée par de grosses palissades en ferrailles et trois personnes gardaient l'entrée. Gray et ses potes passèrent le trio sans encombre, mais pour ce qui était de Lennox et Monsieur Singe, ça ne va certainement pas être possible. Pour être franc, le médecin n'avait pas pensé à ça. Il va falloir trouver un échappatoire, par-ce que sinon, Monsieur Muscle sera tout seul dans ce merdier et...bah peu importe, il fallait trouver un moyen d'entrer.

-Tu as une idée, toi?

Monsieur Singe semblait réfléchir, comme s'il avait compris la situation. En le regardant agir ainsi, Lennox en vint à se demander si c'était vraiment un animal et pas un zoan. Le temps pressait et....ah, finalement, nul besoin de trouver un plan car les sentinelles quittèrent leur poste. À en juger de par le boucan qui se passait à l'intérieur, Gray a sûrement raté son jet de diplomatie...s'il en a fait un, bien sûr. Maintenant que la voie était plus ou moins libre, les deux comparses purent enfin mettre un pied sur le territoire du Don. Évidement, passer par la porte principal et s'annoncer à la réception serait de mise, mais il y avait une autre porte sur le côté et elle semblait plus sûre. En approchant, Lennox tomba nez à nez avec un des gardes.

-Qu'est-ce que vous foutez ici?

-Oh, vous avez quelque chose, là.

-Hein?...BLARRGH!!

-Oops...celui-là ne se relèvera pas...

En effet, il serait très difficile de se relever avec un scalpel planté dans l'oreille gauche. Enjambant le cadavre, les deux infiltrateurs en herbe poursuivirent leur chemin en cachant le corps au mieux. La porte donnait sur un petit entrepôt. Il y avait des étagères, des caisses un peu partout, mais pas de gardes ni personne. Tout le monde devait être occupé avec Gray, on dirait. Il fallait trouver la jeune fille en vitesse pour ensuite aller donner un coup de main à Gray, c'est pourquoi il fallait faire vite. Passant en vitesse la salle au peigne fin, Lennox et l'Orang outan ne trouvèrent rien, pour ensuite passer devant une cafétéria vide pour ensuite se retrouver dans la section du traitement des tissus. L'équipement avait disparut, mais on avait installé une prison de fortune avec des barreaux et une porte rouillée. Trois personnes en gardaient l'accès et...bah...ça voulait dire qu'ils étaient arrivés. Maintenant...comment faire pour se débarrasser de ces gardes?

-Bon...il est temps d'entrer en action. Observe bien, mon cher.

D'un coup, Lennox entra et évidement, les trois autres ne tardèrent pas à le voir. Ils dégainèrent leurs armes et foncèrent sur le médecin, car ils savaient que quelque chose se passait dans la salle principale et que de toute façon, ils devaient dégommer tous ceux dont la tête leur revenaient pas. Esquivant deux coups de sabres, Lennox prit son aiguille et cousut ensemble les deux bras de ses assaillants qui furent pris au dépourvu. Le troisième lui, tira en direction du médecin qui prit ses deux potes comme bouclier. Étant donné que l'un fut presque tué, le deuxième fut entraîné dans sa chute, étant cousut à lui. Dans sa course, Lennox s'empra d'un des sabres qu'il lança en direction du tireur qui esquiva, mais qui se mangea une savate en pleins torse du médecin qui, malgré son métier, savait parfaitement se défendre. Paralysant tout le monde à l,aide de son fruit en les cousant au mur, il se dirigea ensuite vers la porte de la petite prison. Il y avait bel et bien l'otage à l'intérieur, mais elle était inconsciente. Prenant la clef à l'un des trois taulards, il ouvrit la porte et l'examina pendant quelque minutes.

-Hm...droguée. Il fallait s'y attendre. Il falloir que...mais bon sang, ce qu'ils sont bruyants!

Exaspéré par les insultes et menaces des trois autres, Lennox les tua tous les trois sans hésitation. Satisfait, il donna ensuite l'instruction au partenaire de Gray d'emmener l'otage en sûreté. Lui, il allait aider gray.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 86
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 22
☠ Berrys (x1000) : 18967
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : NOPE
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3854

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Sam 31 Mar - 18:05

Gray entra dans le bâtiment. Si l'extérieur, bien que grand, ne détonnait pas du reste du quartier (ce qui était logique en un sens, vu que c'était déjà bien coloré), l'intérieur était d'une autre qualité. Le décor, à défaut de respirer le luxe et la richesse, sentait l'ancienneté et le respect... Le genre de respect, qui ne venait qu'avec l'âge, le sang et l'argent.
Le Colosse n'en avait rien à faire. Honnêtement, si en temps normal, il était comme tout un chacun et pouvait apprécier un joli intérieur, Gray était tout simplement trop en colère pour cela.
Quoi ? On me souffle dans l'oreillette qu'on pensait Gray trop idiot pour simplement connaître le mot "intérieur" et "vénérable" ? Que nenni. Le jeune bougre est doté d'une certaine sensibilité, voyons. Il aime même faire des poèmes sur son temps libre, en s'entraînant.
Cela ne veut pas dire qu'il y est bon. Certains diraient même que les Vogons lui diraient d'arrêter. (Bonus points à ceux qui pigent la référence).

Non... Là... Les gardes le suivaient, avec crainte et respect. L'homme était fort et dangereux. Une combinaison qui se retrouvait souvent dans la mafia, mais rarement à un tel degré.
Rapidement, le groupe arriva devant une porte blindée. Deux gardes, armés, attendaient bien évidemment devant...

"Qu'est ce que vous branlez là ?"

Fit le plus grand des deux, armé d'un sabre... Epéiste jugea Gray avec son immense pouvoir de déduction son sens commun. Bon muscles, mais se reposait trop.
L'un des gardes qui accompagnaient le colosse prit la parole...

"C'est un émissaire des Francs-Marins m'sieur... Et il a étalé Johnny en un coup alors qu'on l'avait planté."

"Si je ne vois pas votre boss rapidement, je défonce cette porte en me servant de toi comme bélier."

Les gardes haussèrent un sourcil... Et dégainèrent. L'un son pistolet et l'autre... Et bien vous le savez déjà bande de sacripant !
Toutefois, il y a un avantage très simple que Gray ne bénissait jamais assez qu'il possédait.
Lui n'avait pas besoin de dégainer.
Ses deux mains frappèrent les trachées des gardes, leur coupant la respiration. L'instant d'après, un coup dans les couilles les termina. Oui c'était pute. Mais le style avait une règle bien précise : Étale l'autre en premier. De plus, ils s'en remettraient.
Gray regarda les gardes qui l'avaient accompagné et qui se faisaient proprement dessus...

"J'aurais du me douter que l'excuse ne fonctionnerait pas jusqu'au bout. Alors je vais vous donner le choix. Ou vous dormez... Ou je vous endors."

Les mafiosos de secondes zones s'évanouirent. Gray soupira, et prit l'épéiste par la jambe. Le colosse était beaucoup de chose, mais il était également un homme de parole...

...

Don Cornetto appréciait un steak, en compagnie de jolies filles que ses hommes lui avaient amenés... Ah... Que c'était bon d'être le roi... Peut-être pourrait-il également apprécier le fils de ce commandant de la Marine ?
Le Don prit un morceau de viande, avec sa fourchette... La jeune fille baîllonnée ne pouvait rien dire à part gémir dans l'horreur...
Puis la porte explosa. Avec le corps de Bob, qui avait apparemment servi de masse à un nain grotesque et informe... Ce dernier lâcha l'un des meilleurs lieutenant du Don...

"Ok... Je me dois de poser la question. Est-ce que c'est cette morue qui tient Peseta par les couilles qui t'envoie ? Car si oui, je t'offre le double. Le triple si tu me dis comment tu as évité de déclencher les alarmes."

Le Don était pragmatique. L'homme en face de lui... Un tel corps... Oui, grotesque à l'apparence, mais... Délicieusement musclé...
Cornetto n'était pas en reste de son côté... Grand, gros, presque gras dirait certains... Dans sa main gauche, un couteau en argenterie et qui possédait un écusson. Dans l'autre, la fourchette qui lui servait à apprécier son met favori.
Le Colosse regarda la jeune fille sur la table...

"Dans l'ordre : Non, en me faisant passer pour un émissaire des Francs-marins qui avaient une info pour vous et pour finir... Vous avez un goût de chiotte pour la viande."

Le Don le regarda. Ok. Celle-là, il ne s'y attendait pas. Beaucoup auraient hurlé au spectacle... Il était le Boucher quand même. Le "Cuisinier du Diable" de Hell's Kitchen ! Son festin des monstres étaient une horreur que nul n'ignorait dans le milieu et tous trouvaient cela répugnant... Mais aussi, cela ajoutait à son charisme et à sa terreur...

"J'ai du mal à appréhender que mes hommes se soient fait avoir par un bobard pareil..."

"Bin ce n'en est pas réellement hein... J'ai vraiment des infos sur la femme du commandant."

Le Don sourit alors que son interlocuteur avançait en faisant craquer ses poings... Ho... Le petit gars avait l'intention de se battre alors... Tant pis pour le recrutement, il ferait au moins un bon repas...
Cornetto renversa la table d'un coup de main, la fille s'envolant sur Gray... Qui la rattrapa délicatement en accompagnant sa chute sur le sol. Le Colosse lui adressa un sourire triste, alors qu'il stoppait la table de son bras.

"Une demande en particulier, M'demoiselle ?"

La jeune fille secoua la tête, alors que le Don asséna un violent coup de poing à travers celle-ci...

"... Au moins tu feras un bon dîner, à défaut d'un bon assableurgh !"

Le Don venait de se prendre un revers de la main patriarchal... Le Colosse le toisait, alors que le cannibale tournait un peu de la tête... Euh... C'était quoi ça ?

"CA, c'est une tapette."

Dit calmement Gray... Avant de l'éjecter d'une violente charge d'épaule dans le mur, qu'il traversa.

"ET CA C'EST LE DEBUT DE TA RACLEE !"

Fit le Colosse... Avant de voir qu'il venait d'éjecter Cornetto, qui se rétablissait déjà... Dans la pièce avec Lennox et le Bibliothécaire... Ainsi qu'un garçon au visage très féminin.

"BARREZ VOUS AVEC MON FRANGIN ! MAINTENANT !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


☠ Messages : 18
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 1498
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Couture
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2040

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Sam 7 Avr - 11:15

Lorsque Lennox apparut dans la pièce ou Gray et son ami se mettaient des baffes, Gray semblait ne pas vouloir que le médecin s'en mêle, c'est pourquoi il lui demanda de se barrer avec son frangin...son frangin? Mais c'était une fille ça, non?...Bah peu importe, faut jamais juger un livre par sa couverture.

-Très bien mais fais vite, la milice va finir par rappliquer si tu fais trop de grabuge avec ton pote....bon, suis-moi, toi...et toi aussi.

Le groupe sortie donc de la baraque du parrain en enjambant les débris et ceux qui étaient assommés par terre pour finalement sortir par la porte de devant. Voyant que plus personne ne pourrait les menacer, Lennox s'alluma une cigarette en attendant le retour de Gray. On pouvait dire que c'était une mission accomplie, non?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


☠ Messages : 86
Réputation : 0
☠ Âge du Personnage : 22
☠ Berrys (x1000) : 18967
☠ Localisation RP : South Blue
☠ Fruit du Démon : NOPE
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3854

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   Mer 20 Juin - 15:48

Gray rigola en écoutant Lennox lui dire qu'il devait se dépêcher avant que la milice arrive. Quand je dis qu'il rigola, c'est que le rire vint du fond de sa poitrine, s'étalant telle une cascade s'écoulant dans la salle.
Les mafieux frissonnaient, alors que le Chasseur de prime faisait craquer chacun de ses membres.

"Je la refais Lennox. La seule raison pour laquelle la Marine les a pas arrêté c'est qu'on savait pas où ils étaient ET qu'ils avaient mon frangin."

Les bandits braquèrent Gray...

"C'était la seule chose qui les auraient empêché de se retrouver à l'Hôpital. Au passage..."

Gray passa la tête à travers le mur qu'il avait explosé vers le dehors.

"MEDECIN ! Y A 20 MAFIEUX BLESSES ET UNE CIVILE AVEC UNE JAMBE COUPEE !"

Les mafieux tirèrent à l'unisson, le don hurlant "TUEZ LE !"
Les balles volèrent dans les airs... Et s'arrêtèrent sur son armure de muscles. Gray... Se souvenait des conseils du drôle de mec sur l'île Dézoizeau. Durcir son corps avec sa respiration...
Les balles lacèrent ses vêtements... Mais n'avaient pas percé son armure de muscle.
Don regarda le nabot grotesque...

"Qu'es tu ?!"

"CELUI QUI VA VOUS PETER LA GUEULE !"

***

1h plus tard, quand la marine arriva, elle put voir un spectacle étrange. Un orang-outang avait fait un bref bandage sur le moignon de la jeune fille pour stopper le sang, et ils apprirent que sa jambe avait été mise au frigo. Avec un peu de chance, on pourrait même la recoller. Mais ca, c'était encore la partie normale de la chose.
La partie anormale ? C'était le fait que le fils du commandant, notoirement connu comme étant faible et maladif, avec des traits féminins... Jouait dans la main d'un colosse de petite taille.
Sur le tas des mafieux gémissant. Du sang coulait de la montagne de corps, et seuls les râles indiquaient qu'ils étaient encore en vie.
Les marines déglutirent. Ils n'avaient aucune envie d'affronter une telle bête. Car un tel être ne pouvait pas être humain. Cela devait être un monstre...
Le Commandant s'avança, voyant son fils.
Leurs yeux se rencontrèrent. L'enfant se tut.
Gray s'arrêta de jouer avec lui et le reposa au sol, avec un petit sourire.

"Commandant ? Je crois que c'est votre fils. J'espère qu'il sera un grand defenseur de la justice plus tard."

Le Commandant regarda Gray de plus près. Musclé. Absurdement musclé. Mais les traits étaient réguliers, et l'officier de la Marine pouvait sentir le bien en lui. Pas réellement de l'innocence... Mais plus de la pureté dans ses convictions.

"Jeune homme... Je ne vous connais pas. Toutefois vous avez tout mes remerciements pour votre aide."

Gray sourit alors que son petit frère se jetait dans les bras du commandant de la Marine.

"Continuez le travail m'sieur. Ca me suffira."

Dans la foule, une femme apparut. Ou plutôt, la foule s'écarta, car on ne pouvait resté à côté sans être ébloui. La perle de la ville. La femme courut vers son fils et l'enlaça de toutes ses forces. Son amour n'avait eu d'égal que son inquiétude.
Elle releva les yeux pour observer le sauveur. Son visage... Lui était familier. Un visage lié avec des remords. De la tristesse.
Ses pires regrets.

"Je vous connais, non ?"

Gray regarda sa mère. Son coeur rata un battement... Il ne sut quoi dire. Alors il fit la seule chose qu'il savait faire...
Non, il ne colla pas une mandale, bande de sacripan.
Il rit.

"Ca m'étonnerait m'dame ! Prenez juste soin du gamin. Un fils a toujours besoin de sa mère."

Les mafieux auraient pu être tentés de vendre la mèche me direz vous. Déjà, le Don aurait eu du mal à parler, les poignées brisées et la trachée enfoncée. Le reste ? La brute qui les avait massacré et détruit leur QG leur avait dit d'une voix douce que si le mot s'ébruitait, il reviendrait.
Aucun d'eux n'avait envie de cela. La terreur était trop incrustée en eux.
Les formalités furent rapidement remplies, la famille rentrant chez eux pour profiter d'un moment bien mérité. On proposa à Gray une place dans la marine... Avant qu'un papier ne ressurgisse des tréfonds de l'administration, le déclarant inapte au service pour surpoids. Ce qui... Etait techniquement vrai.
Le Colosse rigola aigrement, mais accepta le verdict final. Au moins... Au moins, le papier pouvait être annulé maintenant dans quelques temps. Avec un autre exploit ou deux du même acabit.

L'orang outang soupira avec son ami, dans la barque.

"Ooook ?"

"... Je sais, j'aurais du lui parler."

"Oook."

"J'allais quand même pas m'immiscer dans leur vie."

"Oook."

"Ca m'aurait aussi empêché de rester avec toi."

L'orang outang sourit et lui tendit une banane. Gray sourit et la mangea.

"OOOOK"

"Comment ça on doit enlever la peau avant de la manger ?! C'est pour ca que c'était amer ?!"

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La brute, le psycho et le fou. (Quête, PV Lennox)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Bon, la Brute, et les truands.
» Chaine de Jacque!! brute de forge
» Les chevaux, la brute et le truand [PV : Eidren]
» Barême de force brute
» Le mauvais, la brute et le truand ; Ulrich de Sola.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: South Blue :: Baterilla-
Sauter vers: