Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles





Votez toutes les deux heures
et gagnez des Berrys !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Sale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commandant de la Marine
Capitaine du White Lotus


☠ Messages : 318
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 5977
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de l'humain - Modèle Daibutsu
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3599
Commandant de la MarineCapitaine du White Lotus

MessageSujet: Le Sale   Mar 6 Mar - 23:34

Le Sale


Cela faisait quelques jours que le Vāhana fendait les eaux de West Blue dans le but de rejoindre la base Marine la plus proche afin de faire le débriefing de leur précédente mission. L'ambiance était lourde, pesante. Zeke s'était retiré dans ses quartiers, le sergent Alvarez prodiguait les derniers soins aux membres de l'unité les plus grièvement blessés, Chaka restait silencieusement sur la petite plate forme surplombant le mât et Moustache quant à lui se démenait tant bien que mal pour réparer les dommages du navire. Effectivement, ladite mission ne s'était pas passée comme prévue.. A la poursuite d'un jeune pirate sévissant sur ces eaux, le White Lotus avait croisé le chemin d'un groupe de mercenaire apparemment lié aux redoutable Rosoffs et s'était fait littéralement humilié. Assaillis uniquement par l'un d'entre eux, ils avaient reçus une véritable branlée, et ce, malgré la force du Commandant, ou même de Freya, la plus récente recrue de l'unité connue pourtant pour sa force incommensurable. Rare furent les moments où Zeke s'était senti aussi impuissant, incapable de protéger les siens face à une menace qui était bien loin de leur niveau. Se rejetant la faute, il avait préféré s'isoler, incapable de faire face à cette situation nouvelle, et à ses Hommes. Alors que tout le monde pensait au sermon qu'ils allaient se prendre en arrivant à quai, ce silence douloureux fut brisé par un événement des plus.. inattendus.


Buruburuburu... Buruburuburu.. Buruburuburu..


Tout l'équipage s'était brusquement raidit. La tête de Chaka dépassa du mât, intrigué par cet étrange appel. Même Zeke ouvrit brusquement la porte de sa cale, sans en franchir le pas, fronçant les sourcils dans l'incompréhension. Personne n'osait répondre, préférant tous dévisager le petit escargophone, intrigués, comme s'il allait décliner l'identité de cet appel de lui même. C'est finalement le Sergent Alvarez qui s'en saisit, décrochant avec hésitation, d'une voix féminine presqu'apeurée qui ne lui ressemblait pas.

Katchap ! U..Unité du Comman..

krrrr.. juste pour vous krrr.. trouvé le pirate krrr.. m'a un peu frappé krrr.. après m'avoir foudroyé krrr.. faut krrr... que j'le retrouve krrr.. faut que je sache où il est krrr.. Vous.. krrr.. m'entendez ou pas ? krrr.. ALLOOO ?!

L'appel était incompréhensible, brouillé par de multiples interférences. Le peu d'information qui était audible avait suffit à attiser la curiosité de Zeke qui se dirigea silencieusement vers l'escargophone, dans la surprise générale. Le retirant délicatement des mains de Kaya, abasourdie, ne comprenant pas ce qui se passait, avant de composer un nouveau numéro.

Qu'est-ce que tu fais, Zeke ? demanda le Sergent, en posant machinalement sa main sur l'escargophone comme pour l'en empêcher.

J'appelle la base pour leur prévenir que ce débriefing devra attendre. On va aider ce type, tu l'as entendu comme moi, non ? dit-il d'une faible voix, pourtant déterminée, sans même se retourner.

Mais on ne peut pas faire demi-tour maintenant, tout ça pour un message incompréhensible que l'on a reçu d'un inconnu ! Réfléchit putain ! s'emballa Kaya. On est déjà dans la merde à cause de ce qui s'est passé il y a quelques jours ! Et si c'était un piège ? Si c'était ces enfoirés qui..

Et si c'était quelqu'un qui avait véritablement besoin de notre aide ? coupa sèchement Zeke sans même se retourner. Tu n'as pas à discuter de toute façon, on va aider ce type, c'est un ordre.



Kaya eut un mouvement de recul machinal, à la fois surprise, et intimidée par le comportement de son supérieur. Rare ont été les fois, pour ne pas dire inexistante, où Zeke s'était exprimée avec autant de fermeté, avec autant d'autorité; comme le voudrait son statut. Et si elle était véritablement abasourdie, elle devait avouer que cette facette de son commandant lui plaisait énormément, préférant alors garder le silence. Chaka, amusé par ce qu'il venait de voir, sauta de son perchoir pour venir les rejoindre, affichant un large sourire en se rapprochant de lui.

Yo ! Yo ! Yo ! Mon gaaaaaaaaaaaaaaaaaars ! Yo ! Ces connards qu'on a rencontré t'ont vraiment mit en rogne on dirait ! Yo ! Tu nous sors Dark Zapata sans prévenir, la pauvre Kaya elle était pas prête ! Yo ! Tu penses que..

Zeke tourna brusquement la tête, l'interrompant avec un regard particulièrement dur.


Yo ! Wow ! Yo ! Okay, ça va, ça va ! s'écria Chaka en s'arrêtant net, reculant d'où il venait en levant les bras comme s'il se rendait.

Un nouveau silence s'abattit sur le navire, cette fois-ci généré par leur capitaine. Personne ne savait qu'il appelait, mais il se doutaient bien de qui cela pouvait être..

Ici la base M-3, déclinez votre identité. résonna la voix à travers le combiné.

Chaka et Moustache partagèrent une grimace douloureuse en secouant leur tête de droite à gauche, sachant pertinemment ce qui allait se passer.

Commandant Zeke Zapata, de l'unité n°8, nous appelons concernant notre venue dans votre base. répondit solennellement Zeke.

Oh Commandant Zapata, nous nous demandions justement si vous aviez survécu à cet assaut.. J'aurai pourtant parié que vous nous pourriez.. Enfin ! Peu importe ! Dépêchez-vous de rentrer, il est impératif pour nous de recevoir votre compte-rendu dans les plus brefs délais.

Nous ne rentrons pas maintenant, justement. Nous faisons actuellement demi-tour, nous avons reçu un appel à l'aide non loin et nous nous dirigeons vers lui. rétorque le Commandant d'une voix calme, mais sèche, semblant se contenir.

Vous avez surtout reçu des ordres, Commandant ! s'écria soudainement l'interlocuteur. Je me contrefous de cet appel à l'aide ou de quoi que ce soit d'autre ! Après cet échec lamentable, vous avez intérêt à rentrer pour recevoir vos nouvelles instructions !


JE NE VOUS DEMANDAIS PAS VOTRE AUTORISATION ! Si vous avez rejoint la marine pour rester assis tranquillement derrière votre bureau à gérer de la paperasse de merde, ce n'est pas notre cas ! Nous faisons demi-tour que ça vous plaise ou non, vous aurez notre rapport à notre retour ! rugit Zeke avec force avant de raccrocher brutalement.


L'équipage était habitué à voir leur Commandant reprendre des ordres de la Marine, mais jamais il ne l'avait vu perdre son sang-froid de cette façon. Personne n'osait bouger le petit doigts, autant déconcertés qu'admiratifs. Sans prononcer le moindre mot, Zeke se dirigea vers la barre, ce qu'il ne faisait jamais, avant de la braquer brusquement à tribord, laissant le navire changer de cap dans un virage si serré qu'il aurait vraisemblablement pu se renverser dans son mouvement. Ce n'est qu'après avoir fait chavirer la majeur parti des objets, et soldats, présents sur le deck principal que Zeke prit finalement la parole, las de l'inactivité de son unité.

Je ne sais pas ce que vous attendez pour vous bouger, mais nous n'allons pas y arriver seuls ! A moins que la fessée que vous vous êtes pris plus tôt vous oblige à rester cloîtrés ici comme des larves ?! rugit Zeke, faisant fièrement face à la totalité de son unité.

Il ne fallut que très peu de temps pour que les mots du Commandant aient l'effet escomptés. Tous les soldats, sans exception se raidirent au garde à vous, même les plus blessés d'entre eux, en poussant un cri de ralliement faisant trembler l’entièreté du navire. Chacun d'entre eux se mit à s'affairer à son poste, lâchant les voiles, préparant les vivres et les munitions restantes, organisant et armant les canons pour une éventuelle confrontation. Moustache et Chaka prirent les devant, hurlant les ordres un à un, supervisant à la perfection le moindre faits et gestes des soldats comme s'ils étaient partout à la fois. Kaya quant à elle, jeta un coup d’œil plein d'espoir envers Zeke qu'elle n'avait jamais vu agir ainsi.. Cet homme était définitivement surprenant. Après s'être remise de ses émotions, elle se mit à son tour à hurler sur les bleus chargé de la vérification des stocks et des canons, distribuant quelques coups gratuits dès qu'elle en avant l'occasion.

De son côté, sans échanger un mot de plus, Zeke traversa le deck, aidant ici et là ses subordonnés dans son passage, avant de se positionner sur la figure de proue, surplombant la mer de toute sa stature et sa détermination, croisant les bras.



Quoi qu'il puisse s'y passer, il était prêt. Il n'allait pas subir le même échec.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Membre des White Lotus
The Pretty Giantess


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3430
☠ Localisation RP : Loguetown
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2071
Membre des White LotusThe Pretty Giantess

MessageSujet: Re: Le Sale   Mer 7 Mar - 21:33





Le Sale


Vous n'imaginez même pas ce que cette géante va faire ! (Ça tourne mal !) Explication





Cela faisait déjà quelques jours que la géante était roulée en boule sur le pont du Vāhana. Prenant une place plutôt importante par rapport au navire de l'unité, elle n'était pas vraiment d'humeur à manger ou à faire ses bêtises habituelles. Il fallait dire que l'unité des White Lotus avait subit des dégâts conséquents, que ce soit physiquement ou mentalement. La force brute de Freya n'avait même pas changer la donne, une seule personne avait suffit à la terrasser elle et les autres membres, dont le Commandant Zapata. Le silence planait sur le navire et Freya, pourtant joyeuse, ne savait pas vraiment quoi dire ou quoi faire pour revigorer l'équipage si ce n'est attendre pour le moment.

- Buruburuburu... Buruburuburu.. Buruburuburu..

L'escargophone se mis subitement à sonner. Relevant la tête, quoi que plutôt la baissant pour elle, la géante observa longuement la chose minuscule en train de sonner. Elle et les escargophones, ce n'était pas vraiment une histoire d'amour, ses mains étant trop grande pour espérer décrocher pour recevoir l'appel aisément. Au final, ce fut Kaya-onee-chan qui saisit la chose.

Une voix résonna dès lors accompagnée d'interférences. Il n'y avait pas grand chose à conclure vis-à-vis de l'appel, si ce n'est qu'il s'agissait d'une personne qui semblait avoir besoin d'aide à propos d'un pirate. Saleté de pirate ! Si Freya voulait devenir aussi forte et une justicière à la hauteur de ce très cher Amiral en Chef Pépé Noreille, alors elle devait faire de son mieux.

Visiblement, Zeke était dans le même cas que la géante puisqu'il se saisit de l'escargophone pourtant dans les mains de Kaya. Qu'allait-il faire ? Observant de ses grands yeux globuleux son capitaine, commandant et Keke national, la commandante Owl était curieuse de savoir ce qu'il allait advenir de cet appel et surtout ce qu'il allait faire. Après tout, bien qu'elle soit dans son unité, elle avait quand bien même dans la hiérarchie des forces de la marine le même grade que lui. Qu'allait donc faire un commandant de la marine qui avait beaucoup plus de jugeote que ceux qui traînaient des pieds ?

Dès lors, le Keke-kun de ses dames déclara qu'il était nécessaire, non, imposa le fait que l'unité d'intervention numéro huit allait intervenir pour aider cet homme qui semblait être dans le besoin. Décidément, le Commandant Zapata était un homme bon et juste, il semblait s'assimilait parfaitement à ce Bouddha, quand bien même la géante ne sache pas de quoi il s'agisse. Après tout, il n'y avait qu'une divinité importante à ses yeux, Glouhr-tor, le Dieu de la Gourmandise. Quoi qu'il en soit, elle avait sous ses yeux un Zeke qui n'était pas le Zeke habituel, peut-être qu'il avait mangé un biscuit de travers et qu'il n'était pas très content ? Parce qu'à vrai dire, Freya avait déjà avaler des biscuits de travers et franchement ça lui avait fait un peu mal... Bon il faut dire qu'elle en avait pris une vingtaine simultanément, cela dit ce n'est pas une raison. Pour en revenir à ce qui était dit précédemment, il était beaucoup plus... sérieux ? Et aussi beaucoup plus autoritaire, d'ailleurs depuis le temps qu'elle était sous son commandement, elle ne l'avait jamais vu de la sorte.

Surplombant la scène, Freya assista même à la " remise en place " de Chacha-onii. D'habitude, Chacha-onii et Keke-kun étaient en très très bon terme, l'un pouvant être considéré comme le bras-droit de l'autre. C'était une scènette des plus courtes, mais à partir de ce moment, on pouvait comprendre l'état du commandant Zapata. Il était en rogne, sûrement contre les pirates ou contre lui même, il semblait être d'humeur à fracasser des vilains ou plutôt à aider les autres.

Un énième silence plus tard. Une voix d'un type " pas très gentil et sûrement très vilain pas beau " avait fait son apparition, Zeke ayant appelé la base. Et quand c'est le fameux Zekpta Zake qui passe lui-même un appel, tout le monde savait ce que ça voulait dire. Ul-Ul' et Chacha-onii semblaient être d'accord sur ce point et bougèrent la tête sur le côté simultanément. On aurait cru à un duo ! D'ailleurs ces deux là étaient une sacré paire pour l'unité. Pour en revenir à la discussion, le type dans l'escargophone voulait que tout le monde rentre faire son rapport à la base M-3. Mais Keke-kun était pas très d'accord, du coup il lui avait hurlait dessus en lui disant une ou deux vérités.

Du coup, sans prévenir, Zeke fit un tour du côté du gouvernail et le braqua totalement à tribord. Faisant chavirer une bonne partie des objets et des hommes de l'unité. Aussitôt, le commandant Zapata fit part de sa prestance avec l'ensemble de ses hommes (et femmes). Les mots qu'il venait de dire étaient suffisant pour revigorer l'ensemble de l'équipage. Freya y compris. Se relevant pour s'imposer de ses vingt-cinq mètres, la géante pris ainsi son rôle de vigie à coeur. les sages paroles de Keke-kun étaient entrées et désormais ancrées au plus profond de son coeur. Sillonnant l'océan avec ses yeux, elle observait autour du Vāhana afin d'être sûr que rien ne vienne perturber la nouvelle épopée des White Lotus. Pendant ce temps, Chacha-onii et Ul-Ul' étaient...

- ... C'est quoi ça... ?

... en train de donner leurs ordres tandis que Kaya-onee-chan...

- C'est bien ce à quoi je pense... ?

...était en train de superviser les hommes qui s'occupaient des stocks et des... can...-ons..?



- NOOOOOO-OOOOOOOOO-OOOOOO-NNNNN !!

Se figeant sur place, son visage prenant une expression mélangeant surprise et mécontentement, la géante avait hurlé tellement bruyamment qu'elle aurait pu éloigner les vagues autour du navire. Mais l'instant était grave, beaucoup plus grave que la capture d'un empereur pirate, beaucoup plus grave que tout. Ce que venait de découvrir Freya allait changer la face du monde... ou pas.



Au cours de l'action surprenante du Commandant Zapata, l'un des pilliers de l'unité d'intervention n°8 de la marine, sous la direction de ce même commandant, venait de quitter ce monde pour rejoindre les abysses. Pillier central vis-à-vis de l'unicité de l'équipage, il était celui qui avait forgé bien des relations. Notez donc le sacrifice de ce camarade...

En ce jour, le camarade Boîte VII de Napoliscuit, dernier de la lignée mensuelle de l'illustre famille Napoliscuit Compagnie, venait de passer par-dessus bord lorsque le cap fut changer dans un élan de sagesse et de courage de la part de Keke-kun. Ce Sir Boîte VII de Napoliscuit avait servit vaillamment la géante et aussi commandante de la marine, Freya Owl. Pour sa bravoure et ses faits d'arme, le Sir avait tenu pendant plus d'une semaine soit un cas exceptionnel parmi les descendants de la lignée des Napoliscuit. Lui qui était l'Élu n'allait pas être un martyr, mais plus un héros et même une figure historique voir un modèle pour toute une génération. Longue vie à Boîte VII de Napoliscuit, longue vie à l'Élu, puisse-t-il reposer en paix au fond de l'océan en compagnie des illustres poissons qui seront plus tard dévorer par les hommes et femmes dans un cycle infini.

La géante serrait le poing droit tandis que sa main gauche caressait la brise écumant les mers. La commandante repris ses esprits en serrant ce dernier fermement, elle vengerait la mort de son camarade. Elle arrêtait les pirates qui se dresseront sur son chemin jusqu'à atteindre Napoliland, la fameuse île où on disait qu'étaient conçus les différents biscuits de l'entreprise Napoliscuit. Elle irait là-bas avec les White Lotus ! Pour le moment, il fallait aller aider un homme et Freya était plus remontée que jamais.



Farewell, Sir Boîte VII de Napoliscuit.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9
Le Terminator


☠ Messages : 188
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 10006
☠ Localisation RP : Ohara
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Apprenti)
☠ Dorikis : 6173
Agent du CP9Le Terminator

MessageSujet: Re: Le Sale   Ven 9 Mar - 1:48



Avec Zeke Zapata, Freya Owl et Kagehisa D. Manji


Le Sale [Quête]
Ah putaiiiiiiiin...Ça devait faire au moins 15 ans que j'étais là à chercher ma cible ! Je l'avais trouvé, parce que j'avais cru qu'il s'appelait Georges, puis il s'appelait Jiji, puis on s'était battu, il m'avait foudroyé, je l'avais troué, j'étais prêt à le zigouiller, et c'est à ce moment là qu'il s'est barré. Moi, j'l'ai suivi, normal. J'me suis perdu sur cette île, normal. Après, toujours normal, j'ai sorti l'escargophone, pour appeler les supérieurs. D'habitude c'était pas moi qui passait l'appel, mais tranquille, j'avais confiance, j'me disais que je savais faire, et à la fin j'ai réussi à les faire décrocher. Donc, ouais, normal, toujours. J'étais là sur les côtes de l'île, j'parlais à l'escargophone, nanani nanana, et là, j'ai pas reçu de réponse. 'Fin, si j'avais reçu une réponse. Un truc du style "krchchkrkrchch". Du coup bah ça j'avais pris ça pour un "oui, compris, poursuivez la mission, zigouillez Jiji". Du coup bah j'me suis exécuté. Sauf que, j'sais pas si j'l'ai déjà dit, Jiji il s'était barré, et je l'avais perdu, et maintenant ça fait 20 ans que je le cherchais, et ça me cassait les couilles !

En fait, je savais pas si ça faisait vraiment 20 ans que j'étais sur l'île, là, parce que j'avais pas trop ce qu'on pouvait appeler une "notion du temps". Si ça se trouvait, je l'avais perdu depuis quelques minutes, depuis vraiment plusieurs années, ou simplement depuis quelques jours. C'était quelques jours. Mais bon, qu'est-ce que j'en savais, moi, pendant que je tournais en rond au milieu d'arbres ? Ah oui, parce que je tournais en rond, aussi, mais j'en avais aucune idée. Ouais. J'me disais juste que cette île était super grande. Et que ça me cassait bien les couilles.
En plus j'avais faim. 'Fin...pas faim, parce que je pouvais pas, physiquement, avoir faim comme tout le monde. Mais merde, j'avais envie de bouffer. Déjà que je trouvais pas celui que je devais zigouiller, si en plus je pouvais pas grailler, ça allait vite finir par me casser...les couilles. Putain, j'me répétais là, nan ? Nan, j'me demandais vraiment, parce que comme je m'écoutais pas, c'était chaud de savoir ce que je disais. Après, j'écoutais personne, donc c'était...normal. Ça aussi, je l'avais déjà dit, nan ? Oh et puis t'façon, j'm'en foutais. Et en plus j'touchais au but là, j'voyais de la lumière, j'allais enfin sortir de cette forêt...pour revenir sur les côtes. Mon point de départ.

-Mais...putain. Putain, quoi.

Ah là c'était bon, ça m'avait cassé les couilles, j'étais sûr cette fois. Geppou, un pas sur un escalier invisible. Un autre. Un autre. Un autre. Encore un. Allez, un p'tit dernier. Nan j'ai menti, c'était çui-là le dernier. Et nan, j'avais encore menti. Allez, encore un. Et un autre. Hop. Et hop. Et...Pourquoi j'étais en train de me rapprocher des nuages là, déjà ?
Ah oui, putain, Jiji ! C'était quoi c'te zone là-bas, là où y avait pas d'arbres et où ça sentait bon ?

-Ah oui, putain, la bouffe !

Kamisori en direction du village. Fusion du Geppou et du Soru. Bah ouais, j'avais la dalle.
J'étais arrivé sur une grande place où y avait un banquet, je savais pas du tout pourquoi et j'm'en foutais, mais y avait du poulet, alors j'me suis pris une place à la grande table, j'ai soulevé ma cagoule, et j'ai commencé à voler de la bouffe aux villageois. Z'avaient pas l'air content. J'me demandais bien pourquoi.

-C'est lui ! C'est celui qui a ravagé la grande place en se battant contre ce pirate la semaine dernière ! C'est à cause de lui, tout ça ! Il va ruiner notre célébration, déjà qu'on vient juste de la rénover !

Ça, c'était une bonne femme qui me pointait du doigt en criant. Heureusement, je l'avais même pas remarqué. Putain, il était bon ce poulet. J'avais bouffé une cuisse, j'avais enchaîné avec une deuxième, et après j'ai attaqué les ailes et le blanc. J'me foutais de la sauce partout sur la face, et sur l'uniforme, mais j'm'en foutais. T'façon, ça valait le coup. Ce qui était cool, c'était qu'y avait plein d'autres truc à bouffer, et que j'allais pouvoir...bah, j'allais pouvoir les bouffer. Par contre, c'était quoi c'te pression sur mon dos là ?
Bouche pleine de nourriture, je me retournais pour me rendre compte que j'étais encerclé par une horde de villageois. Des villageois qu'avaient des sales gueules quand même.

-Mmhhgghmmh Ggghmmhg ? Mmmhggghmg...

-Il nous prend pour des cons en plus...Casse toi, on veut pas de toi ici, tu vas encore détruire nos maisons !


Mais qu'est-ce qu'ils avaient à me gêner pendant que je bouffais ? C'était des fous, eux...Hey, mais...J'étais où là ? J'étais déjà venu ici, nan ? Ce village...Il me donnait envie de buter quelqu'un. Qui est-ce que j'avais envie de buter ?

-Hey les mecs, du calme, il se battait contre un criminel, ça doit pas être un si mauvais gars...


Là, je lui avais coupé la parole parce que j'avais tapé du poing sur la table, et je l'avais explosé.

-...un si mauvais gars que ça...

Putain mais ouais, le pirate ! Je l'avais complètement zappé ! Parce que j'avais faim ! Et parce que ça me soulait je l'avais trop cherché donc j'avais arrêté de le chercher ! Mais fallait pas arrêter de le chercher ! Fallait le zigouiller ! Ah putain je me faisais mal à la tête à force de gueuler en pensée...

-MA TABLE !! Mais t'es vraiment débile, c'est pas possible ! Putain, j'espère qu'il est venu pour te récupérer le bateau qu'est sur la côte là...

Ah, là, j'avais entendu, j'avais bien entendu ce qu'elle avait dit. J'avalais d'une traite tout ce qui était dans ma bouche avant de répondre.

-Bateau ? Côte ? Récupérer ? Y a un bateau qu'est venu récupérer Jiji ? Mais nan ! Il va pas se barrer, je vais pas le laisser se barrer, parce que j'dois le zigouiller, c'est ma cible, ça fait des années que j'le cherche pour le buter...J'vais le buter !

Ouais, bon, j'avais pas si bien entendu que ça en fait. Mais j'm'en foutais, j'avais cru comprendre un truc, donc ça devait être la vérité. Je repositionnai ma cagoule, sans même m'essuyer bien sûr, et dégainai le Kamisori pour me diriger dans la direction de l'eau. La côté, c'était juste avant l'eau, nan ? Si. Si, j'en étais sûr. T'façon j'avais pas d'autres options. Après une p'tite paire de minutes, j'étais de nouveau revenu à mon point de départ, mais cette fois, c'était voulu. Pour le coup, ouais, y avait un bateau, avec un emblème chelou sur la voile. Ca représentait quoi, ça ? C'tait bizarre...c'tait bleu... Y avait des gens qu'étaient en train d'en sortir, du bateau. Y avait Jiji dans le tas, c'était obligé.

Déterminé, j'ai foncé dans la direction du navire pour m'arrêter pile en face du groupe qu'était en train de sortir.

-Ah ça y est, j't'ai enfin retrouvé Jiji ! Putain, t'as grandi...et tu t'es laissé poussé les cheveux, tant mieux pour toi, ça fait un peu fille, mais je juge pas. La paire de trucs là sur la poitrine, ça fait fille aussi j'vais pas te cacher. Depuis quand tu t'habilles comme ça, aussi ? T'étais pas comme ça, la dernière fois qu'on s'est tapé dessus.

Ouais. C'était pas Jiji. C'était une fille. Une graaande fille. Et y avait des hommes en face de moi. Des plus petits hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Raijin


☠ Messages : 172
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 30149
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la foudre
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4104
Capitaine des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Ven 16 Mar - 4:34


- Quête - It's time for LE SALE


Sept jours, voilà le temps passé qui s’était écoulé depuis l’arrivée de Manji dans le Manoir de la famille à Vendrick, le savant capable de lire les anciens écrits qu’il avait rencontré par pur hasard après plusieurs heures de recherche intensive dans l’île. Le rônin avait pu le rencontrer bien qu’il est aussi par la même occasion, croiser un autre énergumène bien plus belliqueux, rencontre qui était suivi d’un combat, qui au fond n’était que l’ordre naturel des choses lorsque deux sang-chaud, Manji et Wally, se croisent. À cause de sa soif insatiable d’échauffourée, il ne pouvait plus se la couler douce sur l’île et devait vivre pendant une semaine entière dans un manoir, tapi tel une proie qui se fait traquer, lui qui adorais voir ses « cibles » comme étant des « proies » le voilà à son tour devenu un traqué, se cachant pour survivre. Car oui, l’agent du gouvernement qu’il avait affronté, pourchassait le capitaine des Raijin Kaizoku.

Le matin du huitième jour débutait, un magnifique soleil se profilait à l’horizon sonnant le début de la prochaine tâche qu’auront à effectuer le nouveau duo, Manji et Vendrick. Réunis dans le hall du manoir réunissant leur matériel, faisant le point sur les prochaines heures qui passeront. Le Savant prit la parole tandis que le pirate se goinfrait des plats qui habillaient les tables. « Tu te rappelles bien du plan n’est-ce pas ? » Ajoutait Vendrick tout en regardant son hôte et élève se remplir la panse, mais il n’eut aucune réponse, seule les tic-tacs de l’horloge se faisait entendre dans la grande pièce. « MANJI JE TE PARLE ! » Sursautant, faisant même tomber au sol une brochette de poisson que tenait le glouton entre ses dents.

-Ma brochette… Soupirait-il de dépits, puis vint la ramasser au sol et l’avaler d’une seule traite
- Hein ?! Elle était tombée au sol bougre d’imbécile !
- Et alors ?! Tu as des domestiques qui nettoient ton sol matin et soir ! Il doit bien être propre !
- Bon dieu… Rappel moi, tu es de sang royal dans ton pays natal, c’est ça … ? Des fois, je me demande vraiment comment tu as réussi mon apprentissage…
- Héhéhé J’avais sûrement un très bon Sensei ! Ricanait-il

Après avoir poussé à son tour un soupir, Vendrick reprit son calme et profitait de l’attention maintenant acquise de son élève.

-Rappel toi, personne ne doit savoir que je t’aide et inversement, je ne dois pas être associé à un pirate, ma famille pourrait en subir les conséquences.
- Ouais, ouais, t’inquiètes ! Une fois que j’aurais vu la stèle, j’irais rejoindre mes compagnons pour quitter cet endroit comme prévu.
- Au fait on n’en a pas parlé une fois depuis tout ce temps, mais où sont tes amis ? Ils ne s’inquiéteront pas ?
Manji éclata de rire ; Eux ? Jamais, on se fait entièrement confiance, ils m’attendront et seront surpris quand je les rejoindrais avec ton bateau ! Puis Manji réfléchissait quelques secondes avant de penser a voix haute ; Je trouve même ça bizarre que Roki n’est pas lui aussi attiré l’attention connaissant le spécimen… M’enfin bon ! Tu ne veux toujours pas nous rejoindre alors ?
- Non, devenir Pirate n’est pas dans mes plans, quand ma famille reviendra de leur voyage, je sais à quel groupe me rallier.

Après ces quelques mots échangés entre eux, leur détermination pouvait clairement se ressentir, leur alliance fortuite n’était due qu’a une seule raison, tous deux avait le même objectif, trouver la stèle antique. Manji lui avait la force pour leur permettre de l’atteindre, quant à Vendrick, lui connaissait l’emplacement plus que probable de cet artefact très ancien. Après avoir regroupé leurs affaires, les deux êtres sortaient du manoir, le regard téméraire, déterminé à atteindre leur objectif. La grande résidence du chercheur siégeait hors des villes, à l’orée des forêts. Sachant que le Rônin à sa tête mise à prix et qu’un agent, au moins, se trouve en ville, il était stupide de s’y balader impunément sans avoir pris quelques précautions. C’est en partant de ce postulat que Vendrick lui fournissait un déguisement, certes pittoresque, mais qui servirait au moins quelque peu. Cet accoutrement était très, voir trop sommaire, une fausse moustache blanche et une paire de lunettes noire, il s’était même teint les cheveux en brun. Au revoir sa crinière d’or, mais pas pour très longtemps, car ils avaient remarqué qu’en réutilisant ses pouvoirs de Logia, comme par exemple rendre son corps de foudre, rendait les couleurs d’origine à sa chevelure., il devait donc s'il souhaitait que son déguisement dure un peu, se priver de ses capacités de Logia.

Pour éviter de passer dans toute la ville, le duo d’homme empruntait des souterrains ressemblant forts à des égouts, des sortes de tunnel d’évacuation des eaux, l’odeur qui y émanait était nauséabonde. Ils en ressortirent du tronc d’un arbre mort, la sorte était étroite, mais avait au moins le mérite d’être bien camouflé. « Suis-moi sans faire d’histoires et sans attirer l’attention Robert ! » Le professeur lui avait donné un autre nom pour éviter de dire le siens, maintenant que le pirate est primé et son nom connu a travers l'île entière.

- Je pense que la stèle se trouve dans une salle sécurisée sous l’arbre.. Quand j’étais enfant, je passai mon temps à espionner mes parents tant j’étais curieux du travail qu’ils effectuaient. Un jour, j’ai pu les observer s’introduire dans une pièce dissimulée dans la bibliothèque. Il était tard, et le jour, cette porte est cachée, aucune chance d’y accéder et la nuit, des gardes lourdement armés y patrouille.
- Attends, c’est quoi ton plan foireux ? Pourquoi y aller le jour alors ? Autant y aller la nuit !
- TU NE M’AS PAS ÉCOUTÉ IDIOT ?! Les gardes en détachement ne sont pas le menu fretin que tu as combattu lors de ton affrontement avec l’autre zigoto ! L’accès le jour est certes fermé et caché, mais avec suffisamment de pouvoir de destruction, l’entré peut être ouverte !
- … Ouais, bah, j’aurais préféré y aller la nuit, ça avait l’air bien plus amusant… Disait-il, déçu
- La bibliothèque est en accès libre le jour, il y a beaucoup de passage, alors lorsque tu utiliseras ton pouvoir pour forcer le passage, vise bien ! Pas de tuerie ! Une fois le passage ouvert, tu y cours et copie le texte, avec ta rapidité cela devrait être faisable n’est-ce pas ?

Tout de suite après, les deux compères se dirigèrent vers l’arbre de la cognition. Arrivé à deux pas, Manji contemplait la grandeur de l’arbre à travers sa paire de lunettes teintée, ne pouvant s’empêcher de lâcher un « Woooooaaaw » devant la splendeur de cette merveille, devant la grandeur de cet arbre séculaire. L’on pouvait certes se rendre compte de l’immensité de l’arbre de très loin, mais être à ces pieds rendait la chose majestueuse. Vendrick souriait de voir le pirate enthousiasmé par ce spectacle, il comprenait ce qu’il vivait, l’ayant lui-même expérimenté étant enfant, tout bon archéologue ne pouvait qu'être que bouché bée devant. « Contemple, grave cette image dans ta tête, tu as devant toi l’arbre du savoir, la sagesse incarnée par la nature toute-puissante du monde, Manj.. Robert... ». Puis, ils y rentrèrent en toute quiétude. L’intérieur était tout aussi ahurissant, l’arbre était creusé naturellement, comme s'il avait poussé de cette façon pour y servir de réceptacle du savoir humain. Dans le bois de l’arbre, les étagères y étaient même taillées. Le blondinet, devenu brun le temps, était sans voix. Le laissant quelques instants émerveillés, Vendrick le tira de son état pour lui dévoiler le reste de son plan en toute discrétion, chuchotant à peine vers lui.

- Va t’asseoir près de la rangée de livres 183, l’entrée « secrète » s’y trouve, et seulement lorsque je te donnerais le signal, utilise ton pouvoir pour ouvrir le passage. Lui chuchotait-il avant de s’écarter tranquillement.

Sans tarder, le Rônin de Kin s’en allait à côté de la rangée de livres nommé par son Sensei. Attrapant un des livres, il s’asseyait sur l’un des bancs pour dévorer le savoir que contiennent les ouvrages qui tombaient entre ses mains. Pendant ce temps, Vendrick lui était parti voir une vieille connaissance, un homme qui semblait avoir un âge très avancé, mais qui pourtant pétait la forme.


- Vendrick ?! Quelle joie de te voir ici !
- Professeur ! Je suis venu vous saluer, cela fait un petit moment que je n’étais pas passé.
- Cela doit faire une semaine non ? Je n’ai plus trop la notion du temps à mon âge ! ; En riait le maître de la bibliothèque
- Oui exactement Hahaha J’étais légèrement malade et j’ai donc préféré prendre soin de moi pour reprendre les recherches au plus vite dans de bonnes conditions !
- Allons ! Un jeune gaillard plein de vie comme toi ne se serait pas abattu par une petite maladie ! Mon petit doigt me dit qu’une femme est derrière cette histoire N'EST-CE PAS ?!

Le savant riait de gêne

- Mais non Professeur ! Je vous l’assure !
- Soit ; lui répondait-il tout souriant ; Tes parents reviennent bientôt de leur voyage ? J’espère qu’ils auront fait de belles trouvailles archéologiques !

Mais soudainement, un individu exténué, sûrement par la longue course qu’il venait d’effectuer, débarqua entre la conversation des deux hommes.

- PROFESSEUR ! UN BATEAU DE LA MARINE A ETE VU AU LARGE DE NOS COTES ! ILS SE DIRIGENT PAR ICI !
- QUOI ?! Prévenez les étudiants, je vais à leur rencontre savoir ce qu’ils font dans un coin si reculé de la mer… ; Il se retournait vers Vendrick qui semblait tout aussi stupéfait par la nouvelle ; Désolé mon garçon, nous reprendrons cette conversation plus tard, il semblerait qu’il y est un imprévu, j’espère qu’ils ne viennent que pour cette histoire de pirate qui traîne en ville..Il me semblait pourtant avoir fait parvenir une missive pour expliquer que nous contrôlions la situation. Vendrick, rentre chez toi et surtout cache tout élément pouvant être rattaché à ce que tu sais !

Puis, il s’en allait vers le littoral avec quelques-uns des chercheurs étudiant à la Bibliothèque pour tenter de discuter avec les officiers de la marine venus sur l’île. Quant au maître d’apprentissage du pirate, il était resté abasourdi face à cette nouvelle, dans sa tête se mélangeait plusieurs théories. La plus probante et la plus logique compte tenu des récents évènements, seraient la faute au capitaine de la Raijin Squad, mais pourquoi un agent du gouvernement aurait appelé la marine et non son groupe d’affiliation ? Tout se mélangeait dans son esprit, mais cela était une chance sans l’être. Grâce a cette venue fortuite, son rôle voulant écarter le maître de ce lieu de savoir s’était accompli sans effort, mais à quel prix ? Il le découvrira plus tard, l’heure était maintenant à l’action. Patientant de longue minute, laissant le temps au Professeur de rencontrer la marine, il lança le signal en faisant tomber une pile de bouquin entassé sur l’un des bureaux. Tout le monde s’était retourné suite au boucan qu’avait provoqué la chute de ces livres, sauf l’ancien Samurai de Kin qui était absorbée par la lecture de ces livres. « Putain d’andouille ! » S’écriait dans son esprit le savant.

Ne voyant aucune réaction de sa part, Vendrick simula une perte de conscience, alors qu’il venait tout juste d’attirer l’attention. La petite foule se précipitait vers le simulateur, dont un qui percuta légèrement Manji, le sortant de sa torpeur. « Eh ho ! Faites Atten… » Puis vint le corps de son ami au sol, avec quelques livres au sol à ses côtés. « LE SIGNAL !!! » Se disait le primé. Sans plus attendre, il retira tous les livres de l’étagère 183, ne voulant pas détruire le savoir que pouvait contenir ces ouvrages. « ÉCARTEZ VOUS ! » Vociférait le maudit des eaux. Puis, d’un geste du bras, rapide mais tendu, en tira un rayon de foudre destructeur qui détruit la pauvre étagère, mais pas le passage dérobé. « QUOI ?! C’est une blague ? Ce n’est pas suffisant ?! » La foule se mit à gueuler de panique en assistant au spectacle «C’EST LE PIRATE ! IL VEUT DÉTRUIRE L’ARBRE VITE FUYEZ ! » L’effroi s’était emparé du lieu, tandis que le blondinet préparait sa prochaine action. Entre ses deux paumes, il chargeait son rayon de foudre à pleine puissance, si un rayon n’avait pas suffi, peut être que deux suffirait, tirant subitement de toute sa force, les deux faisceaux de foudre combiné traversa littéralement l’arbre, créant une explosion a son pied. L’explosion qu’avait provoqué l’attaque du pirate était certes très bruyante, mais pas bien dangereuse pour l’arbre, cependant, il était fort probable que les gens sur le littoral s’en soient aperçue, il n’avait donc pas beaucoup de temps pour réussir sa mission.


Le passage était maintenant ouvert, une entrée menant à un sous-sol, malheureusement, il pouvait déjà entendre le son des pas de course de soldat débarquant vers l’arbre de la cognition. Se changeant en foudre, il courut vers Vendrick afin d’attraper son compagnon « J’AI UN OTAGE QUE PERSONNE NE S’APPROCHE ! » Les civils l’avaient clairement entendu alors qu’ils fuyaient tous. Sans perdre de temps et avec son acolyte sur son dos, il reprit sa course à travers le passage, pour y trouver à la fin de celui-ci une petite pièce ou était conservé une énorme stèle d’un bleu intense. Lâchant soudainement Vendrick qui s’écroulait ventre sur le sol, les deux hommes était figé face à la somptuosité de leur objectif commun. « C’est donc ça un Ponéglyphe … » Pensait à voix haute le Manshin-musa de Kin no Kuni. Mais il reprit très vite ses esprits en secouant son ami pour l’aider à y parvenir aussi.

- On n’a pas le temps ! Si l’autre gus avait raison, la marine va bientôt débarquer ! On a cinq petites minutes tout au plus pour copier ce Ponéglyphe ! Ensuite, tu prendras la copie avec toi Vendrick !
- Attend Manji, on a un autre souci… La marine ne doit jamais connaître l’existence de ce lieu ! Si jamais ils voient cette stèle, l’arbre et les chercheurs de cet endroit seront tué ! Je ne pensais pas qu’ils seraient là aujourd’hui, je ne les avais pas pris en compte dans mon plan !
- Si tu dis vrai, je ne peux laisser cet arbre qui abrite tant de sagesse être détruit par notre bêtise… Je sais ce que l’on va faire, on fait ce que l’on doit faire ici puis en sortant, je détruirais l’entrée, je vais faire croire que mon acte n’était que du vandalisme.

Aussitôt dit, les deux hommes se mettaient au travail, dupliquant les écrits sur la stèle, en ressortissait aussi vite puis a l'aide de sa foudre, détruisait le passage sous les débris des étagères et du bois de l’arbre séculaire. Certaine partie commençait même à prendre petit à petit feu, un incendie qui serait très facilement maîtrisable, mais qui aux yeux de tous, et surtout par un pirate, allait sembler n’être qu’un acte de vandalisme dans la folie criminel d’un primé. Agrippant à la gorge son complice, il ressortait de la bibliothèque semblant tenir un otage entre ses mains.


Laissez-moi passer ! J’ai un otage ! Soit vous me laissez partir en paix de cette putain d’île de merde ! Soit votre cher arbre brûlera pendant que nous nous affrontons !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commandant de la Marine
Capitaine du White Lotus


☠ Messages : 318
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 5977
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de l'humain - Modèle Daibutsu
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3599
Commandant de la MarineCapitaine du White Lotus

MessageSujet: Re: Le Sale   Mar 20 Mar - 20:26

Le Sale


Il n'aurait pas fallu très longtemps au Vāhana pour atteindre les côtes d'Ohara, toutes voiles ouvertes, poussées par de puissants vents arrières et la détermination de ses soldats. Le discours et l'attitude autoritaire du Commandant Zapata avait eu l'effet escompté ! Plus un mot n'était échangé. L'ambiance festive légendaire qui régnait chez les White Lotus avait laissé place à un professionnalisme exemplaire. Tout le monde se concentrait à sa tâche dans le plus grand silence. A l'exception peut être de Moustache qui tentait de consoler la grande Freya à propos d'une histoire de gâteaux perdus, ayant lui même les larmes aux yeux, lui aussi touché par cette disparition, sans que personne ne comprenne réellement de quoi il s'agissait.

Une fois prêt à accoster, le navire ralentit le rythme, alors que tout le monde s'apprêtait à prendre son poste et entamer cette mission fortuite. Zeke quant à lui, avait gardé ce sérieux qu'il arborait pour la première fois, les yeux rivés vers l'île qui s'agrandissait au fur et à mesure de leur avancé. Chaka s'occupa d'attacher le navire aux bites d'amarrage d'un des nombreux quais qui s'offraient à eux, fort de son agilité à bord d'un navire, passant de cordage en cordage, avant qu'une poignée de soldat ne place le ponton de sortie. Mais alors qu'un petit cortège s'apprêtait à descendre du navire, un étrange individu fit soudainement son apparition, sortant de nulle part en se déplaçant dans les airs, atterrissant lourdement sur le deck principal, au beau milieu du petit groupe.

Ah ça y est, j't'ai enfin retrouvé Jiji ! Putain, t'as grandi...et tu t'es laissé poussé les cheveux, tant mieux pour toi, ça fait un peu fille, mais je juge pas. La paire de trucs là sur la poitrine, ça fait fille aussi j'vais pas te cacher. Depuis quand tu t'habilles comme ça, aussi ? T'étais pas comme ça, la dernière fois qu'on s'est tapé dessus. s'écria le nouvel arrivant d'une voix très rapide et particulièrement agaçante.

N'étant pourtant pas le genre de la maison, deux soldats braquèrent leur revolver sur chacun de ses flancs, visant sa tempe. Comme s'ils étaient encore habité par un sentiment de honte lié à leur dernière défaite, les soldats du White Lotus semblaient décidé à montrer les crocs à la moindre perturbation.


Si tu bouges le moindre muscle, on t'arrose. menaça l'un d'entre eux d'un ton glacial, alors que tous les autres militaires retirèrent leur sabre de leur fourreau.



Zeke qui n'avait eu la moindre réaction à cette arrivée soudaine, en retrait par rapport au reste de l'équipage, finit par s'exécuter. Fronçant les sourcils, plissant les yeux comme s'il essayait de comprendre la situation, il s'avança lentement vers l'homme en combinaison dans le plus grand silence. Chacun de ses pas semblaient résonner sur l'entièreté du navire, son approche se voulait menaçante, dépassant ses subordonnés uns à uns. Subordonnés qui observaient leur Commandant d'un œil curieux; curieux de recevoir les ordres, mais également curieux de savoir s'il allait montrer cette même animosité exceptionnelle qu'il avait pu montrer face au gradé de la Marine plus tôt. Il finit par arriver là où il était tenu en joue, lui faisant fièrement face de toute sa carrure, le regardant de haut, prêt à porter l'assaut au moindre mouvement. D'un geste brusque, ses mains vinrent saisir le col de l'intrus pour le décoller du sol.

Woaaaaaaaaaah tu peux vraiment voler ?! T'as vu ça Moustache, il a volé ! Faut vraiment que tu nous apprennes comment tu fais ! s'écria-t-il alors soudainement dans la surprise général, les yeux illuminés par l'admiration, le secouant dans tous les sens.

Tout l'équipage, sans exception, poussa un long soupir exaspéré, quelques uns se frappant le front du plat de la main. Zeke n'avait même pas daigner répondre à ce que cet étrange personnage avait dit ! Mais, comme souvent, sa naïveté avait fait redescendre la tension d'un cran.

Ou alors c'est tes bottes qui sont magiques ! poursuivit-il en prenant un air anormalement sérieux, tâtant ses mollets et ses chaussures en espérant y trouver un mécanisme mystérieux. Mais non ! Je n'ai pas le temps pour ça, je pourrais apprendre à voler plus tard ! Nous somme en mission officielle..

Keuf Keuf.. toussa Chaka, se racla la gorge bruyamment.

▬ .. pour tenter de sauver un individu s'était fait attaqué par un pirate. Au vu de l'étrange appel que nous avons reçus, nous pensons que ça pourrait être réellement dangereux, tu devrais te mettre à l'abri !

Sur ces mots, Zeke se dirigea vers le fond du navire en jetant un clin d’œil complice à Ulfric au passage qui n'avait été compris que par lui même, qui lui rendit son clin d’œil, même si beaucoup moins discret. Mais avant même qu'il n'y arrive c'est Kaya, dont une veine apparente sur le front semblait vouloir explosée, qui interrompit le Commandant.

Zeke.. dit-elle à voix basse, en se contenant d'exploser.

Oui ? répondit Zeke d'un ton innocent, en se plaçant sur une étrange plate-forme d'un bois plus nette que le reste des planches composant le deck de poupe sans même la regarder.

Tu es conscient que ce type pourrait être lié à notre mission, n'est-ce pas ? Sa voix me semble étrangement familière, malgré les interférences de l'escargophone, je suis persuadé que..

Quel type ? s'écria Zeke, surpris, avant de dégager sa tête pour apercevoir l'intrus qui ne semblait pas avoir bougé. Oh.. C'est qui lui, et comment il est arrivé là ?


ESPÈCE D'ABRUTI ! TU VEUX PAS TE CONCENTRER DEUX MINUTES ?! explosa Kaya, en le frappant lourdement à la tête.

Aaaaïe.. Mais pourquoi tu m'engueules moi ?! J'ai rien fais ! C'est lui que tu dois engueuler, il m'a dit que je ressemblais à une fille en plus, c'est pas ça qu'ils appellent outrage à un représentant de l'ordre ? tentait maladroitement de se défendre Zeke, en se massant la tête, grimaçant de douleur.

TU VOIS QUE TU T'EN SOUVIENS ENFOIRÉ ! rugit une nouvelle fois le sergent Alvarez avant de se calmer en poussant un long soupir. Ecoute, cette histoire ne me dis vraiment rien qui vaille, on ne peut pas foncer tête baissée cette-fois ci.. Ce type, il ne me paraît pas..


Aie confiance en moi. l'interrompit Zeke simplement, avec un large et franc sourire.

Cette phrase était lourde de sens pour ces deux là, et représentait, entre autres, la raison pour laquelle elle faisait parti de son unité. Cette phrase ne pouvait être prononcée bêtement par le Commandant Zapata, comme elle ne pouvait être ignorée par son lieutenant. Après une longue minute de silence, Kaya poussa un long râle de mécontentement et tourna les talons, sachant pertinemment qu'il était impossible de converser avec lui lorsqu'il était aussi déterminé. Alors qu'il s'apprêtait à donner des ordres, une puissante détonation venant de l'île, et résonnant jusqu'aux côtes, se fit entendre. Tous les soldats se dressèrent de surprise, et les lèvres de Zeke s'étirèrent dans un nouveau sourire. Empli de détermination.

Je pense qu'on tient notre homme messieurs ! Kaya et Chaka, restez sur le navire avec le reste de l'unité au cas où si le pirate appelait des renforts ou venait à s'échapper, Freya, Moustache, suivez l'explosion, on se retrouvera là bas ! rugit Zeke.

Et vous Commandant ?! s'écria quelques soldats en cœur.

Je vais voir si notre dernière installation fonctionne. dit-il en élargissant son sourire. Quant à toi là, l'homme volant ! On va voir qui est le plus rapide des deux.. MOUSTACHE, MAINTENANT !

En donnant cet ordre, se campa sur ses positions sur la large plate-forme, Zeke pris une pose ridicule de super-héros, bras tendu vers le ciel, l'autre à la ceinture. Ulfric s'empressa de tirer sur une large poignée qu'il avait lui même du mal à activer malgré sa force colossale. Mais une fois poussée de l'autre côté, rien ne se passa, si ce n'est que quelques cliquetis métalliques de rouages bloqués. Sans comprendre ce qui se passait, le Commandant gardait sa position tandis que tout le monde l'observait, alimentant le ridicule de sa pose elle même.

Mou.. Moustache.. ? s'inquiéta Zeke, sans bouger d'un pouce.

Ulfric ne comprends pas Commandant.. Il doit y avoir quelque chose de coincé quelque part.. rétorqua Moustache en fouillant dans le mécanisme.


Il m'avait assuré que ça fonctionnerait.. gémit Zeke, déçu.

Cette fameuse plate-forme était un ajout du concepteur de son navire, un brillant charpentier de la Marine. Celle ci est supposé pouvoir envoyer Zeke sur le champ de bataille, ou sur un navire ennemi en calibrant sa trajectoire grâce à un système de propulsion étonnant.. Qui ne semblait pas fonctionner.  Mais au moment au le Commandant, trainant des pieds comme un enfant, allait sortir de la plate-forme en se dirigeant vers le ponton de sortie "normal", un puissant claquement se fit entendre. D'un coup, la plate forme s'éleva dans les airs avec force sans prévenir, envoyant Zeke en trombe sur l'île dans un long cri d'effroi ridicule.

Ulfric crois avoir trouvé ce qui bloquait Commandant  ! s'écria Moustache en sortant le tête des rouages après coup. Commandant ? C.. Commandant ? s'inquiéta Ulfric, en observant de tous les côtés du navire sans trouver Zeke.


LE COMMANDANT S'EST ENVOLÉÉÉÉÉÉ !! s'écrièrent tous les soldats en cœur, observant Zeke disparaître au loin.

Commandant.. Ulfric est vraiment désolé..

Les hostilités étaient lancées ! Largué comme de la vulgaire marchandise, Zeke allait-il trouver la trace de ce fameux pirate ? Freya et Moustache allaient-ils pouvoir s'en sortir eux aussi avec ce démarrage hasardeux ? Et surtout, comment allait réagir ce nouvel arrivant des plus étranges ? Seul le destin nous le dira !

50 pièces qu'il tombe dans l'eau et qu'on doit aller le chercher.. murmura Chaka à un des soldats, pariant sur le sort de leur supérieur, un large sourire aux lèvres.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Membre des White Lotus
The Pretty Giantess


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3430
☠ Localisation RP : Loguetown
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2071
Membre des White LotusThe Pretty Giantess

MessageSujet: Re: Le Sale   Ven 23 Mar - 21:43





Le Sale


Vous n'imaginez même pas ce que cette géante va faire ! (Ça tourne mal !) Explication







Une fois remise de ses émotions et le deuil fait, la géante s'était attelée à la surveillance de la moindre mouche pouvant circuler autour du navire. Durant ce temps, le navire avait accosté sur les berges de l'île. Du coup, tout le monde s'était attelé à une tâche, descendre les voiles ou ce genre de choses utiles. Cette très chère Freya quant à elle... Elle était juste elle-même. Trop elle-même. Et puisque c'était la vigie de l'équipage, elle pouvait forcément voir ce qui allait s'approcher. Sauf qu'avec toutes les larmes qu'elle venait de verser, elle voyait un peu trop flou. Championne !

Un essuyage de larme plus tard. Il y avait une chose rouge vif et noire qui était apparue sur le navire. Juste sous les pieds de la géante. Visiblement c'était un homme et il était assez talentueux pour avoir échapper à la surveillance légendaire de la Commandante Owl. Il n'était pas n'importe qui, il fallait faire attention, peut-être est-ce qu'il s'agissait d'une sorte de... Co...- Coléoptère... Non... Cocorico ! Non plus... Tant pis. Quoi qu'il en soit, il était là et visiblement il pouvait voir le monde autour de lui... Quoi c'est pas surprenant ? Bref, il venait de dire des choses étranges en parlant visiblement à Freya. Jiji... ? Fille ? Taper ? Plissant les yeux en observant l'homme costumé à ses pieds, deux soldats de l'équipage venait à le mettre en joue.

- ... Ji-ji... ? disait-elle en se mettant à réfléchir... Mauvaise nouvelle.

Reculant d'un grand pas sur le navire, la géante venait à afficher un air apeuré tout en se cachant sans succès derrière le mât du navire. Cet homme, il n'y avait aucun doute de sa vraie nature... " Jiji ", " Fille ", " Taper ". Tout concorder. Cet homme ne pouvait être...


- AAAAAAAAH ! UN OBSÉDÉ ! AU SECOURS ! À L'AIDE ! disait-elle en le pointant du doigt.

Aucun doute, pour la géante du moins, ce type en costume était un obsédé, un voyeur, un pervers ! Pourquoi demanderiez-vous ? Tout simplement parce que du haut de ses vingt-cinq mètres de hauteur, elle n'avait non pas entendu "jiji" mais plutôt "zizi". Qui plus est qu'il avait enchaîné ça en parlant de poitrine et de " se la taper ". Du moins, c'était ce qu'elle avait cru entendre, comme d'habitude il y avait des quiproquos avec la géante de la marine.

Rapidement, les soldats sur le navire semblèrent afficher une mine totalement... dépité. Ils avaient certes l'habitude avec elle à force de devoir la tenir en place, mais quand bien même ils étaient étonnés de voir une commandante de la trempe de Freya. Et puis, ce n'était pas comme s'il y avait un autre commandant qui pouvait être comme elle dans la vie de tout les jours, pas du tout. Un commandant dont le nom commencerait par Za et finirait par Pata.

D'ailleurs, le dénommé Commandant Keke-kun fit son apparition dans un silence suivant les agissements de Freya. Il semblait calme et impassible, c'était d'ailleurs plutôt rare de le fois dans cet état et même la géante semblait perplexe au moins de plisser les yeux jusqu'à ne plus rien voir. C'est pour dire ! Après avoir montrer sa perplexité, la blonde venait à rouvrir les yeux pour voir son Keke secoué le pervers dans tous les sens, c'était bien fait pour lui. Naaaaah ! Enfin, cela dit ce n'était pas pour lui régler son compte... Zeke était un Zeke après tout et il faisait son Zeke, il semblait enjoué d'avoir vu cet homme volait dans les airs. Il pouvait voler ?! La géante n'avait rien vu avec les grosses larmes qui étaient devant ses yeux, elle l'avait juste vu être à ses pieds, point final.

Heureusement, il y avait Kaya-onee-chan qui était là. Elle avait remis les idées de Keke en place avec une technique dont elle seule avait le secret, d'ailleurs Freya avait trouvé un nom à cette technique : Art Secret "Bois-ston PAFFFF dans la tête". Écoutant attentivement ce qu'elle avait à dire, la géante observa la scène beaucoup trop habituelle et récurrente sur le navire. Mais cette fois-ci, le commandant Zapata agit de manière sérieuse. Il n'y avait aucun doute que cette mission ferait la célébrité de l'équipage des White Lotus dans le futur. Donnant ses ordres, Freya comprenait qu'elle devait se rendre avec Ul-Ul' là où ça avait fait boom. Car oui ça venait de faire boom ou plutôt kaboooom ! Quoi que c'était plutôt un ZBoooooooouuuum !

Une fois fait, quelque chose d'incroyable allait se dérouler au vue de l'attitude du Bouddha. Le bras tendu vers le ciel tel un super héros, il devait préparé quelque chose avec Ulfric au vue de ce qu'ils disaient. Au final, le super héros était un super zéros... Quelque chose venait de rater dans le plan de Zeke, aucun doute possible, il s'agissait d'un coup des chevaliers-ninjas-reptiliens. Soudainement, Zeke venait de disparaître du champs de vision de la géante, éjectait comme un boulet de canon sur l'île. Ulfric avait réussit à débloquer la situation, après tout Ul-Ul' était un génie aux yeux de Freya. Ouvrant la bouche, impressionnée par la capacité de voler de son capitaine, la géante était remontée à bloc pour épauler Zeke du mieux qu'elle pourrait.



- Jajajaja-jajajaja ! Allons-y aussi Ul-Ul' ! Keke-kun doit avoir besoin de nous ! cria la géante.

Motivée à bloc par l'action superclasse de Zeke, la géante venait littéralement de se jeter à l'eau. Fonçant à toute vitesse malgré le ralentissement opérer par l'eau, elle venait à se rendre là où était dorénavant son destin. Soudainement une voix familière et masculine lui parvînt jusqu'aux oreilles. C'était la voix d'Ulfric. Qu'est-ce qu'il voulait ? Elle était presser et devait se rendre là où il y avait eut l'explosion avec Ulfric, d'ailleurs qu'est-ce qu'il faisait encore sur le navire ?

- Frey...- Commandante ! Ulfric pense que ce n'est pas le bon chemin ! C'est dans l'autre sens !

S'arrêtant net dans l'eau qui était une sorte de pataugeoire pour elle, la géante se tourna vers le navire en affichant une mine surprise. En effet, beaucoup trop excitée par Zeke, elle avait sauter par dessus bord sans regarder où elle se dirigeait. Du coup, elle était descendue du côté de la mer et était en train de marcher jusqu'à l'océan alors que la terre ferme se trouvait de l'autre côté du navire.



- Pas... ? ... ALLER Ul-Ul' ! On y va ! disait la géante en fonçant cette fois-ci dans l'autre direction.

Saisissant Ul-Ul' dans le creux de sa paume droite en passant, elle courait comme une ahurie jusqu'à l'endroit où il y avait eut une explosion. Facilitant la rapidité d'intervention grâce à ses longues jambes, une chose plus que conséquente, les pas de Freya ou plutôt la distance qu'elle pouvait parcourir en courant rapidement était supérieure à celle des hommes. Généralement, elle se servait de ça pour transporter les personnes qui étaient avec elle dans le but d'intervenir illico presto.

Enjambant les plaines le plus rapidement possible en dérapant, la course de la géante pouvait paraître étrange et ridicule à la fois, elle courait mais semblait pouvoir trébucher à tout moment. Il n'y avait rien de glamour ou d'élégant, mais c'était plutôt efficace... Bon il fallait aussi dire qu'elle n'avait jamais vu d'autres géants dans une situation de course. Mais jamais elle ne tomberait à cause d'elle-même, il y avait un objectif beaucoup trop important pour perdre en crédibilité ! D'ailleurs, l'arbre où l'explosion avait eut lieu était de plus en plus proche. De plus en plus proche... de plus en plus proche... AH ! BEAUCOUP TROP PROCHE ! FREIN, FREIN !

Essayant de freiner avec toute la vitesse qu'elle avait emmagasinée, la Commandante Owl venait malencontreusement à trébucher sur une motte de terre qui traînait dans le coin, encore un coup des chevaliers-ninjas-reptiliens. Ulfric qui se trouvait dans sa paume droite venait à lui aussi chuter, mais sur le corps de la géante. Une roulade... deux roulades, trois roulades plus tard, elle venait à se remettre sur ses deux jambes comme si de rien était, Ulfric l'imitant en faisant de même pour se mettre en position sous les pieds de celle-ci. Face à l'arbre géant, les deux officiers de l'unité d'intervention n°8 de la marine étaient prêts à intervenir !



- Même pas mal ! Jaja ! N'ayez crainte, Chouette Woman est là ! cria Freya.

Le visage et le corps recouverts de terre, des bouts chutant au sol, Freya se trouvait les deux bras en l'air comme si elle venait d'atterrir après une pirouette digne de la plus grande gymnaste. Ul-Ul' quant à lui était dans la même situation. N'était-pas une image parfaite des White Lotus ?

D'ailleurs, il y avait un type plus bas qui tenait un autre type dans ses bras. Il était en train d'hurler des choses pas très sympa. Du coup forcément, c'était lui le super vilain. Et qu'est-ce qu'on fait au super vilain ? On ? On... ? Oui, on leur pète la tronche avec le poing de la justice !

- Toi le vilain pas beau ! Ouais toi ! Au nom de la loi, moi, je t'arrête ! Parole de Chouette Woman ! hurlait celle-ci en prenant une pose totalement décontractée mais avec un côté justicier, une main sur les hanches et l'autre désignant d'un doigt le méchant.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9
Le Terminator


☠ Messages : 188
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 10006
☠ Localisation RP : Ohara
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Apprenti)
☠ Dorikis : 6173
Agent du CP9Le Terminator

MessageSujet: Re: Le Sale   Sam 24 Mar - 1:03



Avec Zeke Zapata, Freya Owl et Kagehisa D. Manji


Le Sale [Quête]
Okay, donc ça avait crié. C'était la grande fille qui avait crié, après être parti se cacher derrière le...Bah merde, elle était où ? Elle était juste là, j'la voyais, et là, bah, j'la voyais plus. Putain, j'savais pas qui c'était cette grande fille, mais elle était forte en camouflage, hein. Et en cri aussi. Elle criait bien. J'aurais bien perdu du temps à écouter ce qu'elle était en train de crier, mais je venais de me rendre compte qu'on était en train de me pointer des trucs sur la tronche. C'était des guns. Déjà, je m'étais maintenant rendu compte que j'étais pas le seul à porter des jouets sur moi. Bon, eux là, ils semblaient être en train de me pointer leurs trucs avec un air sérieux sur le visage, mais je savais bien que c'était qu'un jeu, on pouvait rien faire avec un pistolet, comme on pouvait rien faire avec une épée ou d'autres trucs. Après, moi, c'était c'que je pensais, hein. En même temps, moi, j'pouvais buter tout le monde avec un doigt, alors bon...
Mais même, nan, c'était des jouets. Après, je jugeais pas, hein, ils étaient sympas. Le truc, c'était que là, j'allais pas jouer avec eux. C'était pas une question d'envie ou quoi, hein, même si nan j'avais pas envie pasque j'les connaissais pas et que j'me foutais d'eux, c'était juste une question de temps. Bon, je savais pas depuis combien de temps j'étais sur ce bateau, mais je savais que je devais pas être ici. J'étais venu parce que je croyais que j'allais y trouver Jiji, et au final nan rien à voir. Donc j'devais me barrer.

J'pourrais toujours revenir pour m'amuser, si j'me souvenais toujours de ce navire après avoir accompli ma mission, mais en attendant, nop. Fallait que j'leur fasse comprendre, ça. Bah tiens, j'allais le dire au grand mec qui avançait vers moi. Ouais, c'était un mec, ouais, et même s'il avait des cheveux longs je savais que c'en était un. J'aurais pourtant pu faire l'erreur, hein, mais j'l'ai pas faite. Par contre, euh, pourquoi est-ce qu'elle m'a attrapé comme ça, la dame ?
Putain mais c'est qu'il était en train d'me secouer dans tous les sens, l'enfoiré ! Bon, après moi j'me laissais faire, j'devais dire que ça avait un p'tit côté agréable.

S'il continuait, y avait moyen que j'ai un sale mal de tête, mais il s'est arrêté à temps, pour euh...tâter mes mollets.
...
Moi, je jugeais pas, je jugeais jamais personne, en général parce que j'en ai jamais rien à foutre des gens et de ce que les gens faisaient. Là, y avait pas d'exceptions, mais quelque part, heureusement que ce gugusse là, j'le jugeais pas.

Après avoir fini sa séance de secouage, il me lâcha et prononça pleins de mots, mais j'en entendis aucun, j'étais trop occupé à reprendre mon équilibre. Le temps que je le retrouve, et que je secoue un peu la tête pour en être sûr, il était plus là. Euh...Ouais, il était plus là, là. C'tait normal ? Il était là avant de plus être là, nan ? Putain, je comprenais plus rien moi. Non pas que ça me dérangeait, hein...
Ah nan mais si, en fait, si, il était là Cheveux-Longs, juste avant que je secoue la tête. Putain y avait beaucoup d'histoires de secouation ici, ça m'aurait presque soulé si je m'y intéressais un peu. Donc ouais bref, il était là, et après il était plus là. Pourquoi il me cassait la tête, alors ? Je savais voler, ouais, 'fin...Si ouais je savais voler, mais si le gars savait se téléporter...

Quoi, c'tait pas mieux la téléportation ? Après, j'demandais ça...J'avais pas d'avis moi j'm'en battais les reins.

Du coup j'étais là, j'étais entouré de pleins de gens avec pleins de jouets, j'avais retrouvé l'équilibre et tout... La grande fille avait disparu. La plus petite fille avait disparu. Ah nan merde on avait dit que c'était un mec. Putain mais ouais mais c'était compliqué aussi les histoires de cheveux longs et tout. C'tait pour ça j'en avais pas moi. Ça, et le sérum de super-assassin qui a entièrement niqué mon corps. Mais tranquille ça, c'tait un détail.
Donc ouais j'disais quoi ? Ah ouais, y avait pleins de gens autour de moi. J'les connaissais pas, mais c'tait pas un problème ça. Ils se ressemblaient presque tous, mais ça aussi c'tait pas un problème. Y avait pas de problèmes en fait, à part le fait que j'étais encore là, parce en fait j'devais pas être là, moi, j'devais aller à la rencontre de Jiji pour foutre mon doigt dans son crâne. Bah ouais, c'était un pirate, j'ai été envoyé sur cette île pour le buter, et tout...En plus, peut être qu'il était en train de faire des trucs de dingues pendant que moi j'étais là, à pas le buter.

...D'ailleurs, y avait pas eu une explosion, là, pendant que j'essayais de reprendre mon équilibre ?
...
Oh putain.

-Ouais, cool, cool, sympas les jouets, les grandes et petites filles qui se téléportent et tout tout. Moi j'm'en fous, j'suis venu parce que je croyais que ça allait être Jiji, que vous alliez être Jiji, vous êtes pas Jiji. Après, je comprends que vous vouliez jouer avec moi, mais moi j'ai pas envie, parce que...euh...Ouais, parce que nan, voilà. Donc si vous voulez je vous file mes guns, c'est des super jouets, hop, je les sors, je les tiens fermement dans la main afin de les poser au sol et de me barrer de là et d'accomplir ma mission.

Voilà, ça, c'était ce que je voulais dire. A la place, voilà c'que j'ai dit.

-Agueugueuuuuu....Gueugueu...

Avec les mêmes mouvements et tout, hein, j'avais sorti mes guns, j'les ai jeté au sol, tout comme conformé...tout comme que c'que j'avais voulu dire. Mais sauf que même si c'était les bons mouvements, c'était pas les bonnes paroles.

-gneugneu...

C'était pas ma faute, aussi, c'était à cause d'eux ! Enfin...d'elle ! Enfin, nan ouais, d'eux !
En face de moi, j'avais remarqué une...Ouais nan, bah nan justement, c'était pas la fille que j'avais remarqué. Devant moi, y avait une fille, et cette fille, bah elle avait...elle les avait quoi. Putain, mais comme par hasard, c'était le seul truc, les deux seuls trucs plutôt, qui pouvaient me faire oublier mon envie de buter des gens, et elle, bah elles les avaient.

Soru. Bah ouais, Soru, quoi. Pour m'approcher...

Comme j'ai déjà dit, c'était pas ma faute, j'y pouvais rien si j'étais plus maître de mes déplacements. C'tait à cause de la gravité aussi, j'étais comme aspiré dans leurs directions...

Y avait un mec à côté aussi, différents des autres. Il avait pleins de cheveux, ils étaient en position bizarre. Il a dit un truc mais j'ai pas trop écouté, même pas du tout écouté en fait.

Du coup ouais, j'avais pas remarqué que les deux magnifiques choses sur lesquelles mes yeux s'étaient posé appartenaient en fait à un être humain. Comme j'avais même pas remarqué la présence de cet être humain, je pouvais pas me douter qu'elle avait un quelconque caractère violent. De toute manière je m'en foutais, même si je l'avais su, j'aurais pris le risque.

-agueugueu...

Par contre pourquoi j'venais de ressentir comme un saale choc sur le haut du crâne là ? Et pourquoi j'voyais tout noir, aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Raijin


☠ Messages : 172
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 30149
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la foudre
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4104
Capitaine des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Mer 4 Avr - 3:01


- Quête - It's time for LE SALE


Les flammes inquisitrices commençaient petit à petit à brûler le tronc de l’arbre millénaire, commençant par ses pieds lentement mais sûrement. Les faibles départs de feu allaient bientôt se muter en un véritable brasier de colère si personne ne tentait d’y remédier. Tandis que de petites flammes pouvaient se voir derrière Manji, lui-même, bien qu’il arborait un air menaçant, n’était en fait pas enjoué de cette situation. Savoir que par sa faute, des livres voir même cette merveille naturelle qu’est l’arbre de la cognition, puisse finir sous les flammes le meurtri, il espérait au fond que la Marine et la milice lui lâche la grappe pour s’occuper rapidement de cet incident, mais c’était sans compter sur un nouvel élément perturbateur. Alors que Manji beuglait agressivement sur la milice qui le tenait en joue de leurs armes à feu, mais qui ne pouvaient s’en servir par la faute de l’otage que le pirate tenait dans sa main, un bruit assourdissant se fit entendre, très léger, mais qui fut parfaitement audible pour tout le monde.

- Hm…C’était quoi ce bruit ? T’as pété Vendrick ? Disait le primé, intrigué

Le sol grondait, les caillasses se soulevaient à chacun des tremblements qui devenaient de plus en plus fréquent, résonnant à travers le sol. Les quelques petites flaque d’eau qui parsemaient la terre de l’île, suite sûrement à un temps de pluie daté d’un jour ou deux, ondulait aux rythmes des secousses. Le rônin de Kin fixait la maigre flaque d’eau avec insistance, tentant de comprendre ce qui pouvait provoquer de telles secousses, la milice semblait elle aussi tout aussi sur leur garde, fixant le sol avec méfiance et crainte. « Ven’, je crois que la déesse du savoir Benzaiten débarque pour me punir de brûler la bibliothèque ! J’VAIS CREVER VEN’ PUTAIN » criait-il de détresse. Mais alors qu’il s’apitoyait sur son sort, son otage toujours tenu dans sa main lui fila un petit coup de coude pour le reconcentrer tout en lui susurrant un léger « Regarde…». Une personne arrivait du dos des soldats qui menaçait le capitaine des Raijins, elle semblait si loin, mais pourtant si près en même temps. Le Manshin-musa plissait ses yeux pour tenter de voir plus clairement dans l’horizon, à travers les lunettes teintées qu'il arborait pour l'occasion. Après une longue attention, il était certain, la personne qui courait vers eux était celle qui provoquait ces tremblements.

- Heu…J’suis pas certain hein… Mais pourquoi c’truc qui nous fonce dessus parait si grand mais si loin en même temps… ? La grosse de mon village aussi elle faisait trembler le sol en marchant, mais au loin elle paraissait p’tite…

Soudain un coup de feu retenti, venant traverser le corps du logia. Cette action inattendue fi légèrement sursauté le blondinet, arborant toujours sa teinture noire. Manji tenait encore Vendrick, le supposé otage. « MAIS VOUS ÊTES DINGUE ! ET SI MON OTAGE AURAIT ETE TOUCHE ESPÈCES DE DINGUE ?! » Vociférait-il sur le tireur qui n’avait visiblement qu’appuyer sur la détente de peur, ses mains toutes tremblantes. « C’es…C’est vo…Vous hein ?! Arr… Arrêtez de faire trembler le sol DEMON ! ». Le pirate face à cette réponse ne savait pas trop comment réagir, partager entre la moquerie et le dépit, il ne se targuait en réponse que d’un simple rire en coin gêné. Et alors que le soldat continuait à perdre de plus en plus son sang-froid, la chose qui se précipitait sur eux semblait être très proche… Beaucoup trop proche, et au fur et à mesure que cette personne s’approchait, le visage du natif de Kin se changeait d’effrois, lui faisant même lâché Vendrick qui s’écroulait face contre terre.

Cette énorme personne trébuchait lors de sa course pour finir par effectuer des roulades avec la grâce d’un enfant de 3 ans, prenant la pose à la fin de ces acrobaties. Cette « chose » qui provoquait tant de fracas n’était autre qu’un géant, et même… UNE GEANTE ! Tout le monde fut fort surprit de voir débarquer sur cette île une personne de cette race la, dont beaucoup de monde ne connaissent leur existence que depuis des rumeurs et de vil histoire à leurs sujets. Pour l’ancien samurai de Kin, c’était bien la première fois que son regard se posait sur un géant et par chance cette première fois fut sur une représentante femelle. Dans ces roulades, des mottes de terre de tailles conséquentes s’étaient abattues vers le lieu de la rixe et l’un d’entre eux vint directement se loger sur le crâne du soldat au sang chaud, l’assommant immédiatement.

Le visage encore marqué par la surprise, Manji n’arrivait pas à y croire, lui qui avait vécu une bonne partie de sa vie sur le Shinsekai, il n’eut jamais la chance de rencontrer une seule personne appartenant à cette race, mais en voyant cette femme, il était sceptique. Dans les récits de son père, des navires de pirate dont l’équipage était exclusivement composé de géant, avait attaqué son île natale et les descriptions qui lui avait été faites n’avait aucun point commun avec cette dame, hormis la taille bien entendu. Puis il sortait de sa torpeur lorsqu’il entendu de la bouche de Freya « le vilain pas beau » et en un temps record, le maudit des eaux repris son sérieux et s’adressa à son otage.

- Vendrick, je crois qu’elle s’adresse à toi. Lui disait-il, étant sûr que « pas beau » ne pouvait servir d’adjectif envers sa personne.
- …Non… C’est toi le vilain dans cette histoire !

Pendant ce temps-là, les collègues de l’assommé s’étaient tous retournés vers la grande femme, pointant leur fusil vers elle, rétorquant quelques phrases aux deux nouveaux arrivants « Ils doivent être avec le pirate ! En plus il y a une géante ! Saisissez-vous d’eux et surtout de la géante ! » Leur réaction n’était point étonnante, vu toute les histoire et mythe entourant la race des géants il était presque normal de voir ce genre de réaction guidé par l’ignorance et la peur, chose qu’a lui-même déjà expérimenter un nombre de fois ahurissant de par son statut de Pirate. Car oui, dans l’imaginaire collectif les Pirates ne sont qu’une bande d’hommes et femmes assoiffés de sang, cela est vrai pour beaucoup, mais pas pour tous ! C’est donc bien souvent que Manji fut témoins des préjugés comme l’est la géante. L’homme de foudre observait la scène, quand bien même leur chef avait demandé l’arrestation de ces quidams, aucun n’avait le courage de s’en prendre directement à cette mastodonte.

Au fond, tout cela pouvait très largement profiter au pirate, en fuyant pendant cet instant, il aurait peut-être pu les semer et rejoindre le bateau de Vendrick pour le « voler », seulement l’esprit parfois un peu trop simplet du capitaine n’était guère en accord. La jeune femme avait de bon atouts que le primé ne pouvait ignorer. Il intervenait dès lors pour aider la belle blonde, tirant son rayon de foudre venant s’écraser sur les quelques soldats de la milice qui s’étaient amassé autour de la géante et de son compagnon au muscle saillant. Changeant son ton et de manière d’être, le blondinet s’approchait avec grâce et brusquement de la demoiselle à l'aide ces pouvoirs de foudre, se retrouvant en dessous d’elle, a ses pieds.

-Ola Ola Mademoiselle ! J’espère que ces pleutres ne vous ont pas trop importuné et gâché votre joie, si vous avez du temps, j’aimerais bien faire votre connaissance ~ s’adressait-il à Freya, tout en lui tournant autours, l’inspectant de haut en… Haut. Je me disais que peut être, vous étiez libre ? À moins que vous soyez accompagné par ce moustachu au muscle… Développé, disons donc. Mais si vous voulez mon avis, j’pense pas qu’il soit du bon bord ! Si vous voyez ce que je veux dire…

Disait-il à la géante tout en hurlant pour être sûr d’avoir été entendu. Soudain, alors qu’il observait minutieusement la géante, Manji semblait avoir une affaire urgente à régler. De nouveau, grâce à la vitesse légendaire que procure son fruit du démon, il se retrouvait rapidement auprès de Vendrick qui avait été laissé sur le sol depuis l’arrivée de cet étrange duo. Il approchait sa tête de celle de son ami et lui glissa quelques mots.

-Heu…Toi qui es un homme de science
-J’suis archéologue..
- Ouais ouais cool, m’interrompt pas *toussait-il ensuite pour reprendre de la voix* Est-ce qu’a tout hasard tu saurais comment je pourrais faire pour … Pour faire…Heu… Faire ce que tu sais avec la jolie femme-là.
- … Faire quoi …. ?
- J’vais pas te faire un dessin abruti ! Faire des choses quoi !
- Attends je ne suis pas sûr de comprendre là …
- M’OBLIGE PAS À LE DIRE P’TIT CON !
- … C’est une géante, sombre idiot !
- Bah voilà ! T’es contre les relations inter-espèces, c’est ça ?! ‘Culé de raciste ! Je te pensais moins étroit d'esprit !

Il se retournait subitement vers sa proie nuptiale, il souhaitait lui parler, mais la hauteur de sa personne restait un problème, devoir sans arrêt hurler pour lui adresser la parole devenait lassant à force pour le pirate. Mais alors qu’il s’approchait vers Freya, Vendrick lui avait compris la situation, ces deux personnes devait sans aucun doute être les Marines aperçu quelque temps plus tôt au large des côtes, de plus ils en venaient aussi, tout concordait à ses yeux. « HEY ! C’EST QUOI TON PETIT NOM MA MIGNONE ?! » Criait Manji, obstiné à vouloir séduire la géante. Le prétendu otage voulait prévenir son complice qu’en face de sa gueule se trouvait deux soldats de la Marine, mais impossible de lui dire directement, de peur de gâcher sa couverture. « J’AI ENCORE UNE PETITE CHOSE À FAIRE ICI, MAIS APRÈS, JE VAIS VOLER LE BATEAU DE MON OTAGE ! SI TU VEUX TU PEUX REJOINDRE MON ÉQUIPAGES HISTOIRE DE CONTINUER NOTRE CONVERSATION AILLEURS » Manji continuait son numéro sans rien se douter, si seulement ce qu’il avait entre ses jambes n’avait pas dicté son comportement, il aurait pu s’enfuir depuis un moment, pensait Vendrick. Puis, le savant eu une petite idée

- Vous êtes de la marine n’est-ce pas ?! Sauvez-moi ! Il a mis feu à la bibliothèque et veut subtiliser mon bateau pour s’enfuir !!

Son jeu d’acteur était parfait, en plus de renforcer sa couverture, il avait clairement donné l’information nécessaire à son associé afin qu’il réagisse correctement. Le Rônin regardait Vendrick du coin de l’œil, puis prit un air dramatique suite à cette révélation, cela l’avait profondément déçu et scandalisé.


 Une soldate de la Marine … ? SALOPE ! Tu voulais m’attirer dans ton lit avec ton joli minois pour ensuite me CAPTURER HEIN ?! MAIS SACHE QUE JE NE SUIS PAS NAÏF !


Après avoir été désenchanté, un sentiment de colère parcourait de capitaine des Raijins et enfin, il agirait comme il le devait. Prenant un ton plus grave, le corps du Manshin-musa se changeait en foudre pour ensuite faire apparaître depuis ses mains deux dragons orientaux de foudre grimpant tel des serpents, sur les jambes de Freya afin de lui foudroyer la gueule. Cependant, la taille de son nouvel adversaire était une gêne pour le petit homme de quasi deux mètres qu’est le maudit. Préparant sa seconde attaque, il emmagasinait deux grosses énergies de foudre entre ses mains afin de l’a déchargé sur les pieds de son ancienne conquête, pour la faire chavirer. Il commençait donc sa course en oubliant l’existence du deuxième Marin tant sa colère contre la géante lui prenait toute son attention.

- TU VAS ME LE PAYER GARCE !

Techniques utilisés:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commandant de la Marine
Capitaine du White Lotus


☠ Messages : 318
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 5977
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de l'humain - Modèle Daibutsu
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3599
Commandant de la MarineCapitaine du White Lotus

MessageSujet: Re: Le Sale   Ven 13 Avr - 18:24

Le Sale


Sans prévenir, Zeke s'était fait projeté sur l'île par un mécanisme qu'il avait lui même demandé d'installer et dont il n'avait toujours pas compris le fonctionnement jusque.. Et bien.. Jusque maintenant. Envoyé à une vitesse fulgurante, il s'écrasa dans un bruit de fracas gargantuesque, presque similaire à celui qu'ils avaient entendu lorsqu'ils étaient sur le navire, et très certainement perceptible sur la quasi-totalité de l'île. Le cratère qui avait été formé par l'impact de son atterrissage brutal s'étendait, et s'enfonçait, sur plusieurs mètres; et pourtant, Zeke en ressorti sans peine, tapotant ses vêtements pleins de terre en grommelant des propos incompréhensibles à propos de celui qui avait construit sa plateforme. Il jetait de vifs coups d'oeil tout autour de lui en s'émerveillant sur la dense forêt au milieu de laquelle il était tombé, oubliant ses déboires, et la mission elle même !

C'est avec une volonté emplie d'innocence que Zeke se mit à explorer ce nouvel environnement qui s'offrait à lui, comme s'il découvrait un immense terrain de jeu. Il sautait de branches en branches avec une agilité étonnante pour son gabarit, semblait chercher des plantes particulières en s'enfonçant dans les bosquets les plus épais. Sans réellement s'en rendre compte, il s'égara dans la partie la plus dense de la forêt, et finit par, évidemment, faire une mauvaise rencontre. Obnubilé par toutes les bizarreries de ces bois, des champignons multicolores aux insectes volants, il tomba nez à nez avec ce qui ne semblait qu'être une énorme masse velue lors de leur rencontre. Mais lorsqu'elle se mit à bouger, il réalisa que c'était un énorme prédateur, une sorte de chat immense, aux crocs proéminents qui lui faisait désormais face, l'air menaçant.


G-gentil le minou.. gémit Zeke en reculant de quelques pas, mettant une main machinalement devant lui comme pour se protéger.

L'homme et la bête se dévisageaient, l'un, sur ses gardes, l'autre prêt à bondir à tout moment. Et c'est au bout de quelques longues secondes que l'animal se décida. Dans un puissant rugissement, il fendit sur Zeke, gueule ouverte, ne lui laissant pas d'autre choix que de passer à l'action à son tour..


GENTIL MINOOOOOOOU ! hurla Zeke en prenant ses jambes à son cou.

S'en suivit une course poursuite effrénée dans l'épaisse forêt, Zeke courant dans tous les sens et le prédateur lui suivant à la trace sans le perdre du moindre mètre, esquivant avec une facilité déconcertante tous les obstacles de son lieu de chasse; bien destiné à faire du Commandant son repas.

Pendant ce temps là, sur le navire..

Zeke ayant disparu, et Freya, accompagnée de Moustache, s'étant dirigés vers la source de l'explosion, il ne restait plus que Chaka et Kaya qui s'occupaient de l'intrus. Celui-ci s'était rapproché du sergent Alvarez, les yeux rivés sur son décolleté aguicheur, sans prendre en compte tout ce qui venait de se passer, hypnotisé par ses incroyables arguments. Le docteur de l'équipage, qui avait passé la majeur partie de son existence entourée de pirate, bien plus rustres que l'homme aux collants, avaient l'habitude de se faire courtiser de la sorte, consciente de sa fraîcheur extrême, et en jouait désormais. Prenant une voix des plus lubriques, mettant sa poitrine volontairement en avant en y posant sa main de la façon la plus lascive possible, elle se penchant légèrement vers lui.


Je ne sais pas d'où tu viens mon beau, mais nous aurions vraiment besoin de toi ici.. Je suis sûr que sous son costume se cache un homme vigoureux. elle prit une pose encore plus indécente, effleurant la joue de l'intrus du bout des doigts. Pourrais-tu rejoindre mon capitaine et lui apporter ton soutien, je te promet que je te revaudrai ça.. conclut-elle avec un clin d’œil.

La température venait de grimper en flèche sur le navire, tous les soldats restèrent bouche bée devant se spectacle des plus incroyables. Ce n'était pas la première fois qu'ils voyaient le sergent jouer de ses formes, mais ils devaient l'avouer, ils ne s'en lassaient jamais. Tous rougirent instantanément, quelques nez se mirent à saigner, et Chaka, posté sur le haut du mat, dégringola lourdement pour atterrir près d'eux, les yeux rivés sur les courbes du docteur alors qu'il avait le visage encore collé au sol de par sa chute.

A son tour, il souhaitait tenir quelques mots à l'étranger, n'ayant pas confiance en sa démarche, conscient que ce type n'était pas n'importe qui. Il souhaitait lui faire comprendre que le White Lotus n'était pas non plus à sous-estimer, et que s'il continuait à agir aussi innocemment il allait très vite le regretter; il n'était pas le seul homme à cacher son jeu, derrière l'innocence de leur commandant se cachait un redoutable combattant et il devait absolument en prendre conscience. Chaka se releva de sa position, se racla la gorge, dévisagea l'intrus d'un air menaçant et daigna enfin prendre la parole.. Avant de, de nouveau, plonger son regard dans le décolleté de Kaya.

Agueugueuuuuu....Gueugueu... bafouilla le Lieutenant, rapprochant son visage de la poitrine de la belle.

Perdu au fin fond de la forêt de l'île..

ITADAKIMASU ! hurla Zeke, l'eau à la bouche.


Zeke s'était finalement défait de son poursuivant et profitait désormais de sa récompense bien méritée, un gigantesque rôti pour se remplir l'estomac. Attendant depuis plusieurs minutes que son repas soit prêt, il se rua avec impatience sur la viande ruisselante en croquant avec force dans un morceau bien trop grand pour sa bouche. Alors qu'il se délectait de sa collation, un petit gémissement résonnant dans son dos le rappela qu'il n'avait pas chassé seul.

Oh excuse moi, je t'avais oublié ! s'écria Zeke un large sourire aux lèvres, en jetant un morceau de choix à l'énorme chat qui présentait maintenant de nombreuses blessures sur le crâne.

L'immense bête s'y jeta avec plaisir et.. Ah, mais vous pensiez que cette viande fumante était en fait le.. ? Quelle idée saugrenue ! Zeke avait fini par lui flanquer une bonne correction et s'en était même fait un ami, devenu bien plus docile face à la puissance du Commandant. Ils partageait paisiblement leur repas, Zeke lui parlait comme s'il était accompagné d'un vieil ami, comme si sa mission était derrière lui.

Personne n'aurait pu perturber ce moment. A moins que..




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Membre des White Lotus
The Pretty Giantess


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3430
☠ Localisation RP : Loguetown
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2071
Membre des White LotusThe Pretty Giantess

MessageSujet: Re: Le Sale   Dim 15 Avr - 15:25





Le Sale


Vous n'imaginez même pas ce que cette géante va faire ! (Ça tourne mal !) Explication






Il y avait des gens étranges pointant la géante avec leurs fusils. Il semblait avoir peur, c'était aussi des vilains ? Visiblement non puisqu'ils voulaient taper sur le pirate. Mais l'attention de Freya n'était pas sur eux. C'est pourquoi c'était Moustache qui parla à sa place :

— Calmez-vous ! Nous sommes de la Marine. Atos dit que tout ira bien ! avait dit Atos.

Le méchant pas beau était là ! En plus de tout ça, il était tout petit pas beau en plus ! Il était en train de dire des choses un peu bizarre, il parlait de faire con-et-sens. C'était quoi faire con-et-sens ? La géante ne le savait pas vraiment, mais il y avait con dedans et elle savait ce que c'était ! On lui avait appris que con, bah c'était tout simplement le diminutif pour concombre. Du coup, pourquoi est-ce qu'il parlait de concombre et sens ? Peut-être qu'il avait faim et qu'il cherchait un vendeur de légume... C'était sûrement ça !


- Tu veux faire des concombres et tu chesh' le chensh ? Je ché pas moi ! qu'elle disait tout en bavant en pensant à manger.

Sa bave dégoulinant sur le sol comme des gouttes d'eau géantes, la géante pencha la tête à gauche, puis à droite en regardant le pirate face à elle. D'ailleurs, il avait disparu d'un coup ! Les yeux de la géante s'illuminèrent aussitôt. Il était fortiche, il pouvait disparaître comme par magie ! Est-ce que c'était un magicien ou bien il était capable de faire comme les chevaliers-ninjas-lézards ?! Ou alors... peut-être que c'était un reptilien-magicien ! Et si c'était, ce fameux magicien qui était dans les livres qu'on lui lisait quand elle était plus petite ? Le très célebrissime Merlou le reptileur en personne !

Bougeant la tête de gauche à droite, déstabilisé par la technique malhonnête du blond, Freya aperçu le blondinet à côté de l'autre homme. Et paf ! Le blond était en train d'hurler, il lui demandait son nom et parlait de voler un bateau et de rejoindre son équipage. Diantre ! Ce n'était pas Merlou le reptileur, il était gentil lui ! Et le blond c'était un vilain pas beau, un méchant ! Du coup, ça ne pouvait être que l'ennemi numéro un de Merlou, ou plutôt l'ennemie qui était capable de prendre l'apparence d'un homme. C'était la fée Morgou ! Et visiblement, le monsieur qui était capturé, bah il était plutôt d'accord avec elle. Il venait de supplier la géante de le sauver. Il avait aussi dit que c'était lui qui avait brûlé la bibliothèque, là où il y avait sûrement des livres de conte ! Il avait aussi dit sub-ti-li-ser. S'utiliser ? Qu'est-ce qu'il voulait dire.

- N'ayez pas peur, Chouette Woman va vous sauver ! disait Freya.

Bref, il voulait qu'on le sauve et c'était justement pour ça que Freya était là avec Moustache ! D'ailleurs, Atos était toujours au côté d'elle, ses muscles semblant prêts à réagir à tout moment. Alors qu'elle se tenait prête à agir, le vilain pas beau était en train de lui dire des trucs pas sympa du tout. Il avait pas l'air très content...

Et c'est à ce moment là que tout bascule.



Des dragons de foudre grimpèrent le long de ses jambes. Il y avait une certaine distance entre ses pieds et son visage, donc forcément elle avait vu les deux dragons tournant autour de ses jambes et montant comme des ignobles chenilles. Des ignobles chenilles... Des bestioles bien baveuses... tout le long de ses jambes... montant l'ensemble de son corps... Freya est un être dont la taille est démesurée, mais elle reste une femme. Qui plus est une femme avec des émotions beaucoup trop... beaucoup trop Freyesque. Et du coup...


- D-... des... des... DES CHENILLES !! KYAAAAAAAAAAAAAAH hurlait Freya.

Sans attendre son dû, la géante tourna des talons pour entamer une rapide course autour de la zone. Malheureusement pour elle, les dragons partirent à sa poursuite. S'éloignant le plus et le plus rapidement possible, la géante essayait de ne pas se faire toucher par les "chenilles". Une partie de chat avait débuté, malencontreusement...

Heureusement pour elle, Moustache avait couvert ses arrières.

En effet, le vilain pas beau s'apprêtant à lancer une nouvelle attaque, sur le moment il semblait totalement avoir oublié l'existence d'Atos. Avant même que la géante ne puisse s'enfuir les jambes à son cou, le Sergent Moustache était passé à l'action, convaincu de ce qu'il devait faire pour l'énergumène. Manji courant vers Freya, le fidèle acolyte du Commandant Zapata avait fait irruption sur sa trajectoire. Plaçant ses muscles à travers le chemin, il profita de la vitesse du pirate pour tout simplement lui asséner un coup de la corde à linge au niveau de sa gorge. Sur le moment, Atos ressentit une étrange impression.


Aussitôt, il s'était éloigné du pirate tout en restant en alerte sur un éventuel mouvement de sa part. La sensation qu'il avait eut n'était clairement pas anodine. En prenant en compte les dragons crépitant qu'il avait lancé à la poursuite de la commandante Owl, alors il y avait anguille sous roche. Sans attendre, il sortit son escargophone afin de contacter le reste de l'équipage. Un simple appel dans le but de communiquer des informations sur la cible, mais est-ce que le pirate le laisserait faire ?

— Allo ! Ici Atos ! Atos pense que la cible à manger un fruit du démon ! avait-il dit.

Soudainement, une ombre massive s'éleva au-dessus du pirate. Des bouts de terres chutant depuis le ciel. En levant la tête, les personnes présentes aperçurent une énorme motte de terre qui était en train de voltiger jusqu'au vilain pas beau.




Au loin, la géante était debout, le bras tendu vers l'avant comme si elle venait de lancer un objet. Et si vous avez bien suivi, l'objet en question était cette motte de terre en boule qu'elle avait extrait à main nue du sol. Sous la peur pseudo-chenilles qui étaient à sa poursuite, elle avait arraché une grande quantité de terre pour former une boule assez grande pour qu'elle la tienne dans le creux d'une de ses paumes. Freya restait une grande, une très grande enfant. Malgré son âge, ce n'était encore rien pour une héritière des géants.

Contractant l'ensemble des muscles de son corps, elle avait prit beaucoup d'élan avec son bras droit avant de l'élancer la boule de terre qu'elle avait en main tout droit sur le vilain pas beau. Enfin c'était ce qu'on aurait pu croire, sa cible de départ était les deux dragons qui continuaient à l'harceler. Étrangement, la boule passa à travers avant de se fragmenter, mais la vitesse de projection était telle que la plupart des boules, toujours d'une taille conséquente, restèrent alignées sur une même trajectoire. Elles convergèrent ainsi vers Manji.

- Vilaines chenilles pas belles ! hurlait la géante. C'est pas gentil d'être méchant !!

Technique(s):
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Raijin


☠ Messages : 172
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 30149
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la foudre
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4104
Capitaine des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Jeu 10 Mai - 4:44


- Quête - It's time for LE SALE


Alors que Manji chargeait à toute vitesse vers la géante, dans l’espoir de la faire chuter à l’aide de sa capacité, sa course fut stoppé nette. Un bras imposant s’était placé sur sa trajectoire, heurtant de plein fouet la gorge du rônin. Avec la vitesse de course octroyée par son fruit, le choc était d’une rare intensité, d’une telle violence qu’il arracha toute la partie haute du corps du maudit, ne laissant apparent que les jambes qui continuaient leur chemin, ralentissant cependant et fini par s’arrêter net durant quelques secondes. Durant ce laps de temps, tandis que ses jambes s’étaient arrêté, le corps de foudre déconstruit par le choc se rassemblait petit à petit, pour faire apparaître un Manji décontenancé, soucieux de ce qu’il venait de se produire. Tirant alors la tronche, il pensait alors à voix hautes.


Hm… Je me suis vraiment fait arrêter par un gros matou ? En plus l’autre, elle est partie…


Disait-il, les bras croisés et la mine déconfit. En plus de cela, celui, enfin la chose plutôt, qui avait eu la désobligeance d’arrêter son élan avait balancé sans scrupule l’atout du Rônin « Ouais alors ça ce n’est pas fairplay ! » Lui criait-il. Mais bien qu’il semblait totalement déconcentré, de part cet acte le maudit avait compris que le gros chaton et la belle géante n’étaient pas seuls ; qu’ils étaient accompagnés sûrement par d’autres qui ne tarderaient pas à venir sur les lieux. L’espace d’un instant, Manji se rendit compte que le temps lui était compté, faire affaire avec la géante allait probablement lui prendre un peu de temps, il ne devait donc pas trop tarder ici. Malgré tout, il gardait rancœur contre le félin ébène, il avait osé interrompre Manji, il devra ainsi payer cet affront, pensait le natif de Kin. Il se retournait donc vers son assaillant, prêt à en découdre, le visage marqué par un large sourire sadique laissant clairement voir son envie insatiable de vengeance. Et soudain, un des soldats qu’il avait normalement foudroyé à l’aide de son rayon quelques minutes plus tôt, reprenait ses esprits, lentement, tout en gémissant.

Un instant de silence s’installa quelques secondes. Le pirate regarda par-dessus son épaule pour voir qui était cette personne qui dérangeait la concentration du blondinet. Instinctivement, les poings fermés à l’exception de l’index, qui lui était tendu bien droit tel le canon d’un pistolet. Manji a l’aide de son bras non-mécanique, pointa de son index le pauvre homme se relevant tout juste de sa torpeur, un éclair fin, mais vif vint prolonger le doigt tendu du forban, s’abattant en plein vissage sur le quidam, tel le jugement d’un revolver, rapide et terrifiant. Le bonhomme s’écroula, la tête grillée, il était encore en vie, mais dans un sale état. Cette action avait étonné le possesseur du Logia de la foudre, il n’avait encore jamais utilisé son pouvoir de cette manière et l’avait pourtant fait naturellement. Alors qu’il était encore dans un état de frénésie quelques secondes plutôt, il en sortait pour entrer dans une excitation presque gamine, celle dans laquelle vous étiez lorsque vous possédiez un tout nouveau jouet. Empli d’une joie enfantine, Manji se réjouissait d’avoir trouvé une nouvelle façon d’utiliser son pouvoir, lui qui avait du mal à être suffisamment précis avec.

- J’aurais dû y penser plus tôt ! La légende du pistolero de foudre arrive maintenant ! Disait-il, après avoir soufflé sur le bout de son index mimant l’arme, comme l’aurait fait un véritable cow-boy après avoir abattu sa cible ; MERDE J’dois lui trouver un nom maintenant !

Totalement pris dans son délire, il ignorait le chat à l’allure humaine le temps de trouver réponse à son interrogation. Il sortait un calepin d’on ne sait où, dans lequel était marqué sur une liste, une suite de nom étrange.


Thunder gun ! Non c’est naze… RAILGUN ! …. C’est pire….

Soudain, il s’approche de son otage, Vendrick, toujours au sol depuis les derniers évènements.

- Hey ! Dis-moi, t’en pense quoi de ce nom pour cette nouvelle technique ?!
- Mais... Qu’est-ce que c’est que ça ?
- Ça ? C’est mon recueil de techniques spéciales, que j’ai nommé, KAMINARI JUTSU ! Disait-il, pas peu fier de ses gribouillis
- … Mais dégage avec ta merde t’à pas mieux à faire ?!
- AH ! SI !

Le preneur d’otages reprenait son sérieux, cette fois-ci, il allait en découdre avec ce chat de malheurs, mais avant, il devait reprendre son rôle de tortionnaire. Il tira de nouveau son fin éclair, mais cette fois-ci sur les jambes de Vendrick, toujours allongé.

-AAARGH ! Mais je n’ai rien fait !!!!
- C’est pour jouer le jeu ! Sinon ils vont penser que j’suis trop gentil avec toi.

Lui répondait-il en chuchotant, mais en vérité, il voulait seulement lui faire payer sa critique envers sa belle fiche de techniques, n’appréciant pas qu’elle soit comparée a de la merde. Cette fois-ci, c’était la bonne, il y allait avoir de la castagne. Manji chargeait ses poings de foudre puis fonçait tel un éclair sur son adversaire à moustache. Lorsqu’il assenait un coup-de-poing, il reculait aussitôt, puis s’avançait de nouveau afin d’en dégainer un autre. Il ne prenait même pas la peine d’esquiver le moindre coup de son opposant, il le sentait, ce type n’avais aucun Haki, la victoire sera simple et la vengeance terrible, il subira son courroux pour l’avoir interrompu et volé le cœur de la géante, car oui, il était persuadé que si la géante n’avait pas succombé à son charme, cela ne pouvait être que la faute de cet énergumène qui avait déjà charmé la dame avec ces muscles saillants. À chaque coup, Manji prononçait un mot, qui, mis bout à bout donnait une phrase.

- C’EST… POUR… M’AVOIR…. VOLER… MA…. PROIE…. PUTAIN… DE… CHAT… BODYBUILDER !

Et alors que le pauvre matou se faisait littéralement enchaîner de coup-de-poing et de coup de pied, un sifflement étrange, comme celui d’un projectile fusant à toute vitesse, pouvait se faire entendre. « Je vais t’apprendre à m’interrompre ! » SBOARF, d’énormes tas de terre désassemblait le corps du guerrier de foudre, le propulsant loin de son sac de frappe vivant. Il atterrissait a plus d’une quarantaine de mettre plus loin, dans un fracas assourdissant, la terre ayant servi de projectile recouvrait la large zone dans laquelle il était maintenant enterré vivant. Le pirate d’East Blue pouvait remercier le ciel d’avoir fait de lui un homme de foudre, sans cela, il serait mort suite à cette violente attaque. Dans un sursaut, il relâcha une colonne de foudre afin de se dégager des amas de terre. Se relevant ensuite, sourire aux lèvres. Bien que cela l’amuse, il s’était bien évidemment rendu compte de son erreur, il avait grandement sous-estimé la force cette géante. Pour sa défense, c’était la première qu’il rencontrait et n’avait jamais pu observer leur force légendaire, seul quelques mythes les concernant avait atteint ses oreilles.

- Woah ! Eh bien, ça décoiffe ça ![ Il se mit ensuite à crier très très fort pour que la dame l’entende même d’aussi loin ; CONTINUE COMME CA C’ÉTAIT BIEN TENTER DE TA PART ! PAR CONTRE LA PROCHAINE FOIS MET UN PEU DE HAKI SI TU VEUX ME FAIRE MAL !

Après s’être exclamé bruyamment, il voulait maintenant s’en prendre à sa cible principale, il ne pouvait pas laisser impuni ce lancer de terre en pleine tronche. Prenant appui sur ses deux jambes tel un pistolero, puis il imita avec son bras organique un dégainage d’arme en tirant avec sa nouvelle technique, son éclair très rapide, semblable à la vitesse d’une balle, voir plus. Dans sa tête, Manji était persuadé de viser aussi bien qu’un cow-boy, étant sûr de faire mouche à cette « maigre » distance, mais c’est bien le contraire qui arriva. N’étant pas du tout un tireur d’élite, son éclair passa bien à côté du visage de la géante qu’il visait au loin, de facilement quelques mètres d’elle, prouvant qu’il était loin d’être un bon tireur, du moins, à distance. Son visage était de nouveau marqué par le dépit, désillusionné, lui qui se voyait déjà en grand tireur d’élite ! Ce n’est qu’après qu’il comprit qu’il venait de se mettre dans une position délicate. Il n’était plus aux côtés de son otage, la géante ou même les potentiels alliés de ces deux adversaires pouvait débarquer à tout moment pour récupérer Vendrick. Si tel était le cas une partie de son plan tombait à l’eau.

Dans l’immédiat, il devait se rapprocher le plus rapidement possible et mettre hors d’état la mastodonte. Si de loin, il n’était pas très bon, il n’avait qu’à s’approcher, cette fois-ci, le chaton ne pourra pas l’arrêter dans sa course. Se mettant en position, genoux au sol, paré à bondir d’un moment à l’autre, il compta a voix hautes « UN... DEUX… TROIS… GO ! » Brusquement, un épais voile de foudre l’habillait et il fila à toute vitesse vers sa géante préférée. Bien qu’il n’ait pas encore la vitesse légendaire de la foudre elle-même, sous cette forme, il est suffisamment rapide pour parcourir de grande distance aisément, c’est donc en quelques secondes qu’il arriva proche de la blonde, lui assenant par surprise un coup-de-poing sur le bas de la jambe, là où il pouvait l’atteindre. Bien qu’ayant une force surpassant celle de l’humain lambda, il semblerait qu’elle ne fût pas suffisante pour provoquer de réels dégâts sur le corps d’une géante, quand bien même il continuait d’enchaîner bêtement.

- … OK, C’ÉTAIT PRÉVU ! TACTIQUE B !

Immédiatement, il s’écartait de plusieurs mètres, suffisamment pour qu’il puisse observer correctement le corps entier de la géante. Puis, il reprit sa course en tournant autour de la femme, mais cette fois-ci, dans son sillage, il laissait des images rémanentes semblant être indépendante les unes des autres, mais elles n’étaient qu’illusion pour berner son opposante. Et ainsi, subitement, l’être original tira un rayon de foudre droit vers Freya , faisant interrompre les faux Manji, mais rendant l’attaque, surprenante.

- CETTE FOIS J’TE TOUCHE !


Pendant ce temps-là, le feu continuait de ronger l’arbre de la cognition petit à petit, les flammes commençaient à prendre de l’ampleur, promettant un grand brasier si elles n’étaient pas contrôlées de si tôt.


Techniques utilisés:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Raijin


☠ Messages : 63
☠ Âge du Personnage : Dix-sept ans.
☠ Berrys (x1000) : 27
☠ Localisation RP : West Blue ♠ Ohara.
☠ Fruit du Démon : Fruit du Magnétisme.
☠ Haki : Busō-shoku no Haki. [novice]
☠ Dorikis : 4537
Membre des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Dim 13 Mai - 3:28



du sale, voici l'empereur

En l’espace de quelques semaines, Roki avait vécu l’équivalent de milliers de giga de données désormais emmagasinées. Une tristesse intense et une rage vengeresse à cause de sa première vraie défaite sur Fun Cruise et de la perte de son compagnon Jack, suivie du Chrismas Mirror Tour. Et il y avait à dire sur l’événement. Mais indubitablement le cyborg magnétique en était ressorti grandi et il n’avait plus rien à voir avec son homologue du passé, tant au niveau de ses convictions retrouvées grandies que de sa puissance de frappe. Ce qu’il avait retenu, la morale de cette histoire ? Il était faible et se devait, -propre à tout machine- de se mettre à jour. Paresse et consœurs n’existaient point dans tel organisme que son ou plutôt ses créateurs voyaient comme le renouveau du genre des hominidés. Depuis le retour en transport aérien sur la blue qui avait vu ses circuits s'empoussiérer, il avait tout d’abord travailler dans la cale de leur petite embarcation à l’amélioration ainsi qu’à la réparation de son enveloppe cybernétique. De jour comme de nuit sans la moindre once de sommeil, chose qui ne pouvait lui manquer ou même être nécessaire, sa carcasse s’était endurcie littéralement et chaque image que ses yeux bioniques avaient emmagasiné fut décryptée, ponctionné de tout savoir juste à engranger pour de prochains lendemains belliqueux.

Son bras perdu avait retrouvé sa place primaire et il en profita même pour se servir de l’expérience et en faire une botte secrète. Il ne fallut pas longtemps au Raijin Kaizoku ou plutôt ce qu’il en restait -Roy manquant à l’appel- pour fendre les flots en direction d’Ohara, leur destination initiale avant d’embarquer pour l’événement sponsorisé par un père noël malpoli qui l’avait tout de même couvert de “cadeaux”. Un Den Den Mushi qu’il avait placé soigneusement à côté de son collègue dans son abdomen, une tenue grotesque entreposée dans un coin ainsi qu’une bonne grosse liasse, elle aussi à l’abri. Visiblement c’était un signe qu’il avait, à défaut de bien d’autres, réussi. Il en tirait une certaine fierté, même s’il l’homme de métal n’avait point eu les cadeaux qu’il avait espéré. Soit, Klaus et ses dorikis faramineux auraient droit à sa visite, un jour ou l’autre. Pour l’heure son capitaine avait à faire sur l’île du savoir et Roki comptait bien en profiter.

Après quelques péripéties, ils arrivèrent donc dans l’endroit et d’un commun accord ils se séparèrent, possédant de toute façon le moyen de se contacter en cas de tumulte. Avide d’en apprendre plus et de s’abreuver des écrits entreposés ici depuis des temps immémoriaux, sa première idée fut de trouver l’arbre, ce qui ne fut pas difficile au vue de sa taille gargantuesque.

Son nakama l’avait prévenu ; désormais il était primé et devait être discret. La discrétion. Une composante visiblement absente de son système. Mais il essaya donc d’écouter l’homme dont la face était stylisé sur leur drapeau et opta pour un déguisement afin de rejoindre l’endroit incognito. Et quoi de plus simple que d’enfiler sa tenue de parade? Son revêtement d’elfe, agrémenté de lunettes de soleils bien trop grandes et des chaussures pointues. Affublé ainsi, on le prendrait au mieux pour un marginal ; lui se trouvait sacrément classe.

Dans nombres de romans, il avait aussi appris qu’il lui fallait changer sa façon de parler ainsi que ses mimiques. Même si personne ne le connaissait encore assez pour comprendre qu’il était Winchester D. Roki seulement à l’aide de ses “.exe”, il se convainquit, tant bien que mal, de changer du tout au tout.

C’est sous les regards médusés, non pas car il était fait de métal mais plutôt parce qu’il semblait échappé d’un asile qu’il arriva en centre ville sept jours avant notre conflit. Certains se moquaient, beaucoup même. Quand il arriva devant l’arche servant d’entrée à l’arbre de cognition, l’un des vieillards lui refusa l’entrée.

Ohayô, voyageur. Désolé mais nous ne servons pas de repas chauds et nous n’avons rien à offrir aux gens…  Comme vous.” Sans se décontenancer d’un sou, le pirate pencha la tête sur le côté, l’envie de dégager le passage retranscrit fictivement dans un chatouillement parcourant son bras se muant en une main serrée le long de sa cuisse. “ Jé né compwends pas. Ch’aimerais beaucoup découwiw votre cultoure. ”  Persuadé de sa crédibilité grâce à son accent des familles, il bouscula le barbu. Et ce dernier tomba au sol aussi facilement que s’il l’avait frappé de plein fouet dans ses jeunes années. Simulation ? Force incontrôlée ? Il avait toutefois compris qu’il venait de faire des vagues, ce qu’avait proscrit Manji. Il recula donc d’un bond et disparut dans les ruelles, avant de revenir une heure plus tard, seulement muni de lunettes de soleils et d’un pull à manches longues muni d’une capuche.


Le vieillard meurtri avait visiblement déguerpi pour recevoir des soins et curieux de savoir pourquoi sa simple tenue de ville lui octroyait un tel camouflage, il alla dans une allée chercher son bonheur. * Voilà qui est bien curieux. Faut croire que le capitaine se trompait, ces avis de recherches n’attirent pas tant d’ennuis.exe. *

En tailleur entre deux étagères sans se soucier de gêner le passage, le voilà qui dévorait maintenant des ouvrages sur l’ingénierie mécanique et l’armement à travers les âges à une vitesse qui aurait fait pâlir un coureur alabastien pourchassé par les gardes royals. Mais se déplacer et trouver de quoi s’informer se trouva bien vite plus long que de lire lesdits ouvrages.

Et soudain. EUREKA.


Il frappa dans la paume de sa main. “ Il me suffit de créer un être pour faire le sale boulot. Mechahaha, quel génie ce Roki. ” Debout dans une impulsion qui fit sursauter une jeune fille à côté de lui, il sortit en trombe de l’endroit.

Pendant trois jours, plus ou moins soigneusement, il déroba nombres d’objets aux habitants en s’introduisant chez eux de jour comme de nuit, assistant parfois à des choses étranges. Le dernier jour, alors qu’il avait repéré la pièce manquante pour son unité de ramassage, il tomba nez à nez face à deux jumeaux se tripotant.. Vous savez. Après une bonne gifle chacun, il passa à l’assemblage. Trois jours pendant lesquels il aurait pu lire des milliers d’ouvrage, mais son génie créatif avait besoin de s’exprimer ; avant d’être un combattant émérite, il était un savant, après tout. Comme son “père”.

Tu seras IKOR. ” dit-il, posant un doigt sur son épaule gauche, puis la droite dans un geste solennel. “ Chevalier du savoir, larbin-en-chef de Winchester D. Roki, libérateur des consciences et premier né des industries Winchester. Fils du titan de métal et instigateur de la révolt.. Non oublie ça. Si tu n’écoutes pas... “ D’un mouvement de doigt circulaire, il le fit tourner à une vitesse sidérante, en plein milieu d’un groupe d’enfants qui passaient leurs journées à venir dans le coin reculé, près d’un petit lac où il avait élu domicile pour l’admirer travailler.


Eh, eh m’sieur. J’crois il est éteint. ” lui fit remarquer le plus jeune de tous, de la bave à la comissure des lèvres. Il en déduit qu’il avait certainement faim. “ Sage remarque, toi aussi tu es un érudit? ” “ Non mais il a l’air grave mort. ” Ajustant son geste, il plaça son même doigt sur le front de la petite créature. Dans un cliquetis de métal, elle s’anima. Sans attendre, il attrapa son crâne comme une pomme et courut s’installer dans l’arbre avec un sourire machiavélique. Tout d’abord, il fit en sorte de se placer en hauteur, loin des regards, à l’intérieur. Puis il s’approcha le plus près du plafond et ordonna à son unité d’aller au centre de la populace et comme un enfant venu au monde, sous les ordres de son créateur, se mit à déclencher la première partie de son plan visant à assimiler toute connaissance. “SKURSKURSKURSKURSKUR[...]” Sans discontinuer, le si petit organisme envoya tant de décibels que tous s’attroupèrent autour pour essayer de l’éteindre.

Roki pendant ce temps, forait à l’aide de sa main gauche un tunnel donnant sur l’extérieur, qu’il camoufla aussitôt d’une trappe pour que le jour ne trahisse pas sa position. Ceci fait, le pouvoir de son fruit du démon se mit à agir sur la petite créature qui se tut et la fit disparaître dans les airs dehors, le rejoignant une fois loin des regards. Après cela, il intégra une barrette de sa propre RAM dans IKOR et cela suffit à lui faire comprendre son nouveau but ; amener à l’ingénieur tout livre en rapport aux domaines auxquels il portait intérêt. C’est ainsi que jusqu’au jour fatidique où Manji décida de faire exploser l’arbre, il resta là en tailleurs, les livres s’accumulant jusqu’à construire dans le ramage une pile maintenant visible. Dans tout cela, il découvrit dans un vieil ouvrage une forme métallique dont il ne savait que peu de choses ; la limaille.

Mais il fut bien vite contraint de sortir de son état catatonique puisque comme cité précédemment, son capitaine était aussi turbulent que Roki dans ses meilleurs jours. Et une fois la fumée rentrée dans ses circuits nasaux, il comprit que quelque chose clochait. “ Nandatô ?! Un barbecue dans un tel lieu ? Ignominie.exe. ” Se frayant un passage dans le château de papier, faisant au passage tomber quelques tomes de l’armement à travers les âges par Tom P. Dper, dont l’un d’eux assomma un quidam, il bondit vers l’attroupement et se retrouva sur le toit d’une chaumière qu’il traversa. IKOR lui continuait d’apporter d’autres pierres à son édifice aux reliures de cuir, ignorant le chaos.

OHAYOOOOOOOOOO’ MANJIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! ” s’écria le cyborg en faisant un grand signe, constatant dans le même laps de temps qu’il essayait de tabasser une géante. Il en avait vu dans les livres, jamais en vrai. Et déjà lui venait l’envie de se mesurer à elle. Et pour ne pas décolorer ce joli tableau, un chat musculeux semblait avoir une dent affûtée contre son coéquipier. “ COMMENT CA VA CAPITAINE-KUN ! JE VOIS QUE CA PASSE MÊME PAS UN COUP DE MOLLUSKOPHONE QUAND IL S’AGIT DE BOXER ! ET SINON T’AS RÉUSSI À SAVOIR CE QUI S’EST PASSÉ PENDANT LE SIECLE PERDU ? ” Tout en criant assez fort pour être entendu par toute personne doté d’un système auditif aux alentours, il venait de se déplacer si vite que certains l’avaient perdus de vue pour se retrouver au corps à corps du chat. Une odeur de brûlé, cette fois-ci venant des réacteurs sur ses mains qui avaient brûlé le bout de ses manches. C’était sa fameuse balayette laser qui n’avait jamais été aussi puissante, visant la mâchoire du félin avec assez de fougue pour la briser en milles morceaux.


Simplet mais pas stupide, il comptait bien éliminer la concurrence pour retrouver à son utopie de lecture. Comme si c’était possible et si simple, alors que l’arbre flambait comme une merguez sur un grill oublié de son cuisinier. Autour de lui, quelques dalles constituées de fer s'agglutinaient, prêtes à le propulser. Dans la foule, quelques-uns semblaient l’avoir reconnu. “ Tu devineras jamais Manji ! Père².exe, il est déjà venu ici ! J’ai trouvé pleins de trucs, faut que tu vois ça absolument. Je crois QUE JE SUIS SUR LA BONNE PISTE MECHAHAHAHAHA.





Dernière édition par Winchester D. Roki le Jeu 24 Mai - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9
Le Terminator


☠ Messages : 188
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 10006
☠ Localisation RP : Ohara
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Apprenti)
☠ Dorikis : 6173
Agent du CP9Le Terminator

MessageSujet: Re: Le Sale   Mer 23 Mai - 2:42



Avec Zeke Zapata, Freya Owl, Kagehisa D. Manji et Winchester D. Roki


Le Sale [Quête]
WOUUUUUUUUUUUUUAW ! Putain il venait de m'arriver quoi là ? C'était comme si j'étais pas là pendant suuuper longtemps ! Alors qu'en fait nan ! J'étais là ! J'étais là ? J'étais là...Bon en fait j'étais pas sûr du coup on avait qu'à dire qu'on s'en battait les couilles. Moi, en tout cas j'm'en battais les couilles. En même temps, j'm'en battais les couilles de tout. A part buter des gens, plus précisément buter mes cibles, plus précisément, buter Jiji. Y avait une explosion plus tôt et y avait graave du bruit là. Si, y avait du bruit. Y avait pas de bruit ? Bah si y avait pas de bruit, pourquoi j'avais les oreilles qui bourdonnaient ?
C'était une bonne question ça, pourquoi j'avais les oreilles qui bourdonnaient ? Une bonne question, normalement, ça recevait une bonne réponse. Le problème, là, c'était que je m'en foutais de la réponse. Putain, j'm'en foutais de la question ! Je l'avais déjà dit en plus, tout ce qui m'intéressait, c'était de buter Jiji !

*ET APPORTER MON SOUTIEN AU CAPITAINE DES BOOBS*

Qu'est-ce que c'était que ça ? Y avait un truc là. Si, si, y avait un truc là. J'avais entendu comme un truc. Putain, mais y avait un truc, j'étais pas fou !
...
...Ah, si, j'étais fou. Bon bah ballec du coup. Par contre, j'étais où là ?

-Putain mais j'suis encore sur le bateau ? J'ai pas que ça à faire, j'dois buter Jiji, combien de fois j'dois le dire ? BU.TER.JI.JI. *et apporter mon soutien au capitaine.*

Là, je m'étais bloqué sur place. C'était quoi ça ? Je venais de le dire, ça ? Ou alors c'était que dans ma tête ? Même si je l'avais dit, c'était flippant, parce que c'était pas ma voix. Ou alors, si, je l'ai dit, et c'était ma voix ? Je savais jamais c'était laquelle, ma voix. Mes doigts, ça, j'arrive à reconnaître. Surtout celui là. Je parlais de mon index là. Parce que c'était avec lui que je faisais des Shigan. Du coup c'était ce doi-doigt là qui finissait dans des crâ-crânes. Genre là par exemple je voulais qu'il finisse dans le crâ-crâne de Jiji.

-Ah putain ouais, Jiji ! J'l'avais zappé ! lançai-je alors que je l'avais oralement mentionné il y avait même pas deux secondes. Bon bah les gars, j'y vais ! En vrai j'y vais maintenant, mais j'sais même pas pourquoi j'suis resté aussi longtemps ici...

Hop, un p'tit coup de Geppou et j'avais quitté le navire.
C'était vrai ça, pourquoi j'étais resté aussi longtemps ? D'habitude les seuls trucs qui pouvaient me faire rester quelque part où j'avais personne à tuer, c'était la bouffe et des...

-Agueugueuuuuu....Gueugueu...


Là, j'étais allongé, au milieu d'arbres, en train de baver dans mon masque. J'avais eu un black out et le temps que je m'en rende compte j'avais déjà chuté du ciel. C'était grave dommage, parce que j'avais déjà traversé une bonne distance en...courant...dans les airs...putain ils étaient chelous mes pouvoirs en fait. Heureusement qu'ils servaient à buter violemment, hein.

'Fin bref, j'me disais quoi avant mon black out ? Ah ouais voilà, c'était grave bizarre, parce que y avait pas de bouffe sur ce bateau, donc bon, c'était quoi qui m'avait fait rester ? C'était pas comme si sur ce bateau y avait une odeur de viande fraîche en pleine cuisson. C'tait pas comme si sur ce bateau y avait un parfum à m'en faire deux fois plus mouiller l'intérieur de mon masque. C'était pas comme si sur ce bateau...Putain, mais j'en avais rien à foutre du bateau, c'était quoi cette odeur de steak là ? Elle venait d'où ? J'en voulais !
...
Ça sentait le steak ? J'étais pas sûr...Le plus important c'était que ça sentait la bouffe !

En suivant mon odorat, je trouvais bien rapidement l'objet de mon désir...putain que j'étais un bon poète quand j'avais la dalle...
Y avait trois trucs face à moi : un animal mort en train de cuire, un animal vivant en train de bouffer un animal mort, et une grande fille musclée en train de donner un animal mort à bouffer à un animal vivant.

*C'EST LE CAPITAINE !*

-T'ES LE CAPTAIN ! Euh j'veux dire...MANGER !


Sans même chercher à comprendre, j'avais sauté sur l'animal mort...c'était bien l'animal mort celui là, hein ? Ouais, ouais, c'était bon, c'était l'animal mort. Donc, ouais, j'avais sauté sur l'animal mort, le saisissant de mes bras musclés, avant de le faire rouler avec moi sur quelques mètres, avant de s'arrêter pour un moment qui semblait durer une éternité, après quoi...je l'ai dégommé.
Ah nan mais ouais, y avait pas d'autres mots, je l'ai dégommé. J'ai soulevé mon masque, et voilà, tout est allé super vite...Même moi je savais pas ce qu'il m'arrivait, c'était presque comme si j'avais pas eu le droit de bouffer de toute la journée, et que là maintenant que le soleil était couché, je pouvais me faire plaisir.

Ouais, je sais, grave chelou comme analogie. Surtout que le soleil il était couché là, donc c'était rien à voir.

Bref, quelques secondes après le massacre, je me relevais pour foutre mon masque sur ma face toute salie par la viande, après quoi je pointai du doigt la grande fille musclée.

-J't'ai déjà vu quelque part toi, nan ? *C'EST LE CAPITAINE* T'ES LE CAPTAIN ! *JE DOIS LUI APPORTER MON SOUTIEN* J'DOIS TE SOUTENIR ! Putain, il m'arrive quoi là...?

Je me mis en position fœtale pendant plusieurs longues secondes, avant de me relever d'un coup, venant de me rappeler que putain, j'en avais rien à foutre. J'avais un bon sens du timing, puisque c'était ce moment là qu'avait choisi le grand arbre pour faire un sale bruit. Ah, donc voilà, j'étais pas fou, y avait du bruit ! Ah ouais, mais nan, j'étais quand même fou...Mais dans le bon sens du terme, dans le sens meurtrier psychotique ! Ouais !

-Jiji...

Je m'étais occupé de l'animal mort, et j'avais ignoré l'animal vivant. Il me restait plus qu'à faire la même chose avec la grande fille musclée, et j'étais bon. C'était dans cette optique que je me préparais à reprendre la voie des airs, en direction du grand arbre.
*J'AI REJOINT LE CAPITAINE, IL FAUT MAINTENANT QUE JE LUI APPORTE MON SOUTIEN*

Il ne m'avait fallu que quelques secondes à mon Geppou pour m'amener sur les lieux des boom boom. Pendant le trajet, j'avais senti comme une charge superflue, mais j'avais mis ça sur le compte de mon ventre rempli. Nan en vrai je pipotais. J'avais mis ça sur le compte de rien du tout. Parce que je m'en foutais. Ce dont je me foutais pas, c'était tout ces gens en face de moi. Plein de gens. Et pourtant...

-Tu vas me dire y a plein de gugusses dont je me fous, mais y a pas le seul qui m'intéresse ? Putain Jiji, t'es où ?! ET C'EST QUOI CE TRUC AU BOUT DE MON BRAS !?

Ce truc au bout de mon bras, c'était la grande fille musclée. Le pire, c'était que c'était moi qui l'avait attrapé et traîné avec moi jusqu'ici...
Pourquoi ? Alors là, aucune idée...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commandant de la Marine
Capitaine du White Lotus


☠ Messages : 318
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 5977
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de l'humain - Modèle Daibutsu
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3599
Commandant de la MarineCapitaine du White Lotus

MessageSujet: Re: Le Sale   Ven 25 Mai - 3:04

Le Sale




▬ ... Et là, il a enflammé tous les oiseaux ! J'te jure ! Il a fait comme ça ! dit Zeke en se levant brusquement, tenant un énorme morceau de viande entre ses dents, en tendant la main dans le vide, surjouant un air grave. Et là, frooooosh, il a sorti du feu de ses mains et les a tous carbonisés ! Il était sacrément fort ce type.. J'me demande si je vais le recroiser un jour !

Groouh.. gémit l'animal giganstesque en s'allongeant à ses côtés, comme s'il participait réellement à la conversation.


T'ailleurs tu chavais toi que Dieu ch'appelait Karine ? Bicharre hein.. poursuivit Zeke comme frappé d'un éclaire de génie, la bouche pleine, en scrutant le ciel, perdu dans ses songes.

Repus, la bête avait finit par s'endormir, sûrement apaisée par la sérénité et la douceur que dégageait Zeke. C'était là ce qui faisait sa force. Lui qui était toujours à la recherche de sa véritable définition, de ce que signifiait réellement être fort, n'était vraisemblablement pas conscient de ce qui le classait parmi les hommes capables d'ébranler ce monde. Sûrement était-il, même, le plus à même de..

T'ES LE CAPTAIN ! Euh j'veux dire...MANGER ! résonna soudainement une voix sorti de nulle part.

Qu..

Zeke se retourna brusquement, la bouche pleine, pour apercevoir l'homme étrange en costume qu'il avait rencontré précédemment sur son navire arriver par la voie des airs. Sans lui prêter plus attention, il se rua sur le peu de viande qu'il restait au dessus du feu pour se goinfrer en enlevant partiellement son masque. Si cela amusa Zeke, qui s'esclaffa sans poser la moindre question, ce n'est pas le cas de son compagnon à fourrure qui, dérangé par la présence de l'intrus, se réveilla, poils hérissés, crocs apparent, prêt à bondir sur le voleur de vivres à tous moments. Le commandant qui perçut son agressivité nouvelle, le jeta brusquement un regard particulièrement dur qu'il n'avait pour habitude de montrer. La gigantesque bête s'arrêta net. Tous ses instincts les plus violents furent décimés par la simple présence menaçante de Zeke, et finit par se rallonger en poussant un gémissement des plus ridicule pour un animal de son envergure. Tout de même intrigué par sa présence et son apparition soudaine, Zeke englouti le dernier morceau de viande qu'il avait à se disposition et daigna l'interroger après avoir pousser un long soupir de satisfaction.

D'où tu sors comme ça toi ? T'étais pas avec les autres sur le bateau ? Tu sais tu devrais pas rester dans les parages, ça risque de chauffer parce que..

J't'ai déjà vu quelque part toi, nan ?  

Parce que.. répéta Zeke en fronçant les sourcils, comme s'il venait d'oublier quelque chose, sans prêter attention à l'intrus.

T'ES LE CAPTAIN ! J'DOIS TE SOUTENIR ! Putain, il m'arrive quoi là...?


PUTAIN LA MISSION ! hurla Zeke, pris d'un élan de panique en se mettant à courir dans tous les sens. Il faut qu'on se dépêche, il faut que j'aille les rejoindre au plus vite, il faut que..

Jiji...

Wow ! Qu'est-ce que tu.. Hey ! Doucement ! Atteeeeeeeeend !

Sans prévenir, d'ailleurs il me semblerait même qu'il n'en ait pas eu conscience, l'étrange individu en collant se saisit du bras de Zeke et s'éleva dans les airs à l'aide de petit pas, comme s'il pouvait prendre appuis dans les airs. Bien qu'il ait poussé un long cri ridicule lors de la prise d'altitude, le Commandant sembler apprécier le voyage, regardant le sol défilé sous ses yeux en balançant les jambes, les yeux écarquillées par l'émerveillement. Il s'était même pris au jeu et se recroquevilla dans une position puérile, semblable à celle d'un super héros en plein vol. Au vu de la vitesse de son pilote, le binôme improbable arriva sur les lieux de la précédente explosion en très peu de temps. La hauteur qu'ils avaient fini par atteindre, rendait la lecture du paysage compliquée, il ne pouvait qu'apercevoir, légitimement, Freya, à laquelle il fit immédiatement de grands gestes et l'interpella dans la plus grande discrétion..

FREYAAAAA ! Reeeegarde ! J'peux voler aussi ! Hey.. Hey.. Me lâche pas.. Hey, attent.. Aaaaaaaaaaah ! hurla le Commandant à pleins poumons en tombant de son perchoir, lâché.

Décidément, tout allait très vite. Les deux hommes ne s'étaient échangés le moindre mot, ils formaient un binôme atypique mais qui fonctionnait ! Ou.. A moitié. Zeke chuta lourdement au sol, dans un lourd bruit de fracas et en élevant un épais nuage de poussière. Cette chute aurait tué n'importe quel être humain normalement constitué, mais Zeke ressorti de l'énorme trou que l'impact avait causé avec hâte avant de se tapoter les cuisses et se racler la gorge, comme pour éviter une quelconque honte. Oui, chacun ses problèmes.

La première chose qui alerta son intérêt, était deux individus postés près d'un arbre gigantesque, en train de brûler. Une cohorte de marines les entourait, l'environnement était chaotique. Les yeux de Zeke se plissèrent, un détail semblait l'intriguer particulièrement. L'un des deux mêmes hommes lui semblait étrangement familier, il semblait déjà l'avoir vu quelque part. Sans même prêter plus attention à la situation, il interrogea sa charmante subordonnée en l'interpellant de loin.

Hey Freya, il ne te dit rien le type bizarre qui brille là bas ? Je suis persuadé de l'avoir déjà vu mais où..

Avant même qu'il n'ait pu aller au bout de ses réflexions, qu'une nouvelle vision, d'horreur cette fois-ci, ne s'offre à lui. Son lieutenant, gisant sur le sol, couvert de sang, tremblant de douleur, entouré de marine tentant de lui prodiguer les premiers soins. Zeke se figea instantanément. Il fut parcouru de frissons effroyables. Il n'entendait plus rien, son champs de vision s'obscurcissait pour ne laisser apparaître que son plus vieil ami aux portes de la mort.


Le visage dénué d'expression, livide, il se dirigea vers lui d'un pas hasardeux. Une fois arrivé à sa hauteur, il s'accroupit près de lui et posa une main sur son torse ensanglanté.


Atos.. Je.. Comment est-ce que..

Son lieutenant était incapable de lui répondre, sa mâchoire semblait avoir été broyée. Sans même qu'il n'ait pu réagir, le regard toujours porté par l'incompréhension, sans pouvoir se détacher de son ami, un des soldats vint à sa rencontre.

Commandant.. Nous avons été submergé par la force de ces pirates, malgré la présence du Lieutenant Atos et de la Commandante Owl nous n'avons pu les intercepter, ils ...

Le reste paraissait inaudible à Zeke, presque douloureux. Il n'avait rien à foutre de ce qu'il pouvait raconter.

... l'un d'eux a fini par porter une attaque au Lieutenant, qui lui a brisé la mâchoire et..

Voilà. C'est tout ce qu'il avait besoin d'entendre. Une cible. Il savait désormais qui était à l'origine de ses blessures. Dans le plus grand calme, il arracha une partie de la veste de Moustache imbibée de sang pour lui laisser la possibilité de respirer pleinement. Avec la partie arrachée, il attacha sa longue crinière en entourant son front, sans prononcer le moindre mot. Il se releva, le regard rivé sur les hommes à abattre, rien n'avait plus d'importance pour lui que de répondre à la vengeance. D'un pas lent, mais décidé, il se mit en direction d'une confrontation inévitable. Mais le même soldat s'interposa.

Commandant vous ne pouvez pas y aller seul, nous avons besoin de renfort, ces hommes sont trop..


Essaie de m'arrêter et tu subiras le même sort. menaça froidement Zeke qui extériorisait enfin sa haine brûlante, en collant son front contre celui de son subordonné.

Le soldat, terrorisé, tomba à la renverse, pris de spasmes, ne pouvant contenir ses larmes. Zeke quant à lui entrepris une marche vers une confrontation inévitable, d'un pas lent mais décidé. A mesure qu'il avançait, il retirait une à une les pièces de son armure, et finit par retirer son uniforme pour dévoiler sa musculature imposante. Il s'arrêté à une centaine de mètres de ses opposants, leur faisant fièrement face. Une multitude de parole haineuse fusaient dans sa tête, alimentée par son instinct de vengeance, mais ce n'est qu'un mot, un simple mot, qui put sortir de ses torrents de pensés brumeuses.

Jinkai. murmura-t-il.

Ses muscles se développaient à vue d’œil, à mesure qu'il grandissait. Il émettait une étrange lueur, presque divine, aveuglant tous ceux pouvant se trouver autour de lui, alors qu'une épaisse couche dorée recouvrait l'entièreté de son corps. D'épaisses lignes couvraient son visages, formant un large cercle sur son front. C'était là sa forme hybride, qui avait forgé sa réputation sur les mers. Lui qui ne prenait que rarement cette apparence, venait de prouver qu'il allait être sérieux, et ne risquait pas de leur faire le moindre cadeau. Ils avaient du sang sur les mains, et était bien déterminé à en couvrir les siennes à son tour.


Il reprit sa marche, toujours aussi lente, en ramassant une gigantesque branche de l'arbre qui lui faisait face qui jonchait le sol, sûrement chût après l'explosion qu'ils avaient entendus. Bien que d'au moins cinq fois sa taille, il s'en saisit sans difficulté en l'apportant à son épaule. Le rythme de ses pas s'accéléraient, pour prendre la forme d'une course progressivement. Avant d'atteindre sa vitesse de pointe, dans un grand râle de concentration, il projeta la branche vers les deux individus avec une force phénoménale, en faisant un projectile particulièrement dangereux de par sa vitesse, mais aussi de sa taille. Sans attendre, il se rua à son tour dans leur direction, déterminé à leur faire mordre la poussière. Armant son poing à sa taille, il préparait une nouvelle offensive, attendant le mouvement adverse pour s'exécuter.

Les hostilités étaient lancées, soyez prêts forbans.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Membre des White Lotus
The Pretty Giantess


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3430
☠ Localisation RP : Loguetown
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2071
Membre des White LotusThe Pretty Giantess

MessageSujet: Re: Le Sale   Jeu 31 Mai - 23:08





Le Sale


Vous n'imaginez même pas ce que cette géante va faire ! (Ça tourne mal !) Explication





— Un... Deux... Trois... Cinq... Neuf...

Pourquoi est-ce qu'il y avait un tas de méchant pas beau tout autour d'elle ? Et pourquoi les vilains pas beau étaient flou ? Freya avait un tas d'hypothèse, il avait peut-être manger le fruit du démon de l'homme-flou ! Non c'était pas ça... les chenilles volantes étaient pas du tout flou. Est-ce que c'était parce qu'il était trop rapide pour qu'elle puisse le suivre des yeux ? Peut-être, mais c'était bizarre ou alors... !! C'était surement ça ! C'était un homme précoce ! Elle avait ouïe dire de la part de ses anciens tuteurs que les hommes aussi rapide, on les appelait les précoces.


— J'ai découvert ton secret ! Monsieur homme précoce !! hurla-t-elle avec certitude tout en se mettant sur ses gardes.

Après tout, elle était commandant de la marine elle aussi ! Il fallait qu'elle fasse régner la loi et pour ça elle devait mettre en état d'arrestation le type... enfin les types qui étaient face à elle. Suivant les rémanences de Manji, ses yeux firent des mouvements brusques, gauche, droite, haut, bas, gauche, haut, droite, bas... Décidément, la géante n'arrivait pas du tout à le suivre. L'écart de niveau entre elle et lui semblait être... géant ! Pourtant, elle n'avait pas dit son dernier mot et jamais, jamais elle n'abandonnerait ! Sur ses gardes, elle continua tant bien que mal à suivre les images de son adversaire, jusqu'au moment fatidique. Buuuurp...

Suivre tout ce - pas - beau monde n'était visiblement pas une solution adéquate puisqu'au final, la géante eut le tournis et relâcha... la sauce. Enfin, elle aurait dû, sauf que son adversaire ne l'entendait pas de cette manière. Ni une, ni deux, un rayon fonça droit vers elle. La rapidité d'exécution, son inattention causé par ce vomi impromptu, l'ensemble de ces paramètres avait fait que malgré ses réflexes, la géante n'avait aucun échappatoire. Ainsi, essayant quand bien même de se décaler, son bras gauche se fit toucher. Un râle de douleur et voilà que la géante se mis à serrer des dents et à perdre son attitude enfantine. Ce coup avait été un électrochoc pour elle. Le résultat fut simple, son bras gauche avait été toucher et des séquelles étaient présentes sous forme de brûlure et de perles sanglantes. Le côté gauche de sa tenue, au niveau du bras, était exposé puisque déchiré par le puissance de l'attaque, laissant apparaître les dégâts.

Et alors qu'elle s'apprêtait à rendre la pareille, une voix puis une lumière quelques minutes plus tard se dégagea un peu plus loin. C'est alors que Freya put voir le Keke de ses dames. Certes, elle pensait qu'il valait de l'or, mais là c'était typiquement le genre de moment où il le valait. Il était enfin arrivé, donc tout irait mieux, non ?

En trois ou quatre enjambés, elle s'était retrouvée à son niveau. Elle qui était enjouée à l'idée de combattre à ses côtés allait pourtant très vite perdre cette humeur. Plus bas, beaucoup plus bas, elle pouvait voir Moustache ensanglanté visiblement dans un piteux état. Il y avait des soldats en train de s'occuper de lui, mais il semblait avoir du mal à respirer. Sans attendre, elle s'approcha de lui en se baissant quasi à ras du sol pour le voir de plus près. Il était vraiment amoché. Touchant très brièvement celui-ci avec un doigt, comme si elle le piquait avec un bâton, elle constata qu'il était encore en vie. Mais un frisson parcouru son corps à ce moment précis. La mort. Une expérience qu'elle n'avait jamais vécut, mais qui lui faisait peur d'après ce qu'on lui avait dit. On se retrouvait dans un endroit sombre, sans bruit, sans rien, même pas des cookies. C'était l'enfer.

En se relevant, son attention sembla être ailleurs que dans ce combat. Elle fixa pendant un long moment son doigt. Certes, la taille de celui-ci était largement plus grand que le lieutenant Atos, mais son doigt était recouvert de sang. Touchant alors à sa blessure avec sa main droite, elle fixa à nouveau sa main avant d'essuyer un ennuyeux liquide dégoulinant de ses joues. À vrai dire, elle était attristée de voir son camarade dans cet état, les larmes allaient jaillir mais seules quelques gouttes sortirent finalement. Sur ses joues, des traces de doigts ensanglantés prirent leur marque. Son regard se posa à nouveau sur Moustache avant qu'une voix ne vienne la sortir de ses songes :

— Commandante Owl, vous allez bien ? demanda un soldat.


— Oui, oui, je vais bien. répondait la géante en affichant un sourire presque effrayant.

Son visage était un mélange d'une pluralité d'émotion. Comme si elle agissait tel un enfant dont le jouet favori venait d'être briser. Même si Moustache ne l'était pas, il restait quand bien même une grosse peluche chaton qui pouvait parler. Il était adorable et très serviable, et le voir dans cet état...



Sans un mot en plus, elle se dirigea en direction de l'arbre en proie aux flammes. Gardant son faux sourire sur le visage, elle posa ses deux mains sur une partie enflammé de l'arbre gigantesque d'Ohara. À la surprise générale, un tremblement se fit ressentir tandis qu'un bruit de craquement se fit entendre. Sans ressentir les brûlures des morceaux enflammés du tronc, la géante commença à soulevait un bout avec ses deux mains comme s'il ne s'agissait que d'une simple branche. Après plusieurs secondes de lutte, une énorme racine venait d'être entièrement arraché avec des morceaux de racine plus petit. Saisissant fermement celui-ci avec ses deux mains, la géante se retourna en direction de Zeke, les marines et aussi les pirates. Le sourire figé, elle commença à marmonner un chant audible.

— La-la-la~ la-la~ chantait la géante en répétant ce rythme qui devenait de plus en plus fort et rapide. La~ la-la~ la-la~ Vous voulez jouer avec moi ? La-la-la~ la-la~

Sans attendre, ses mains agrippèrent fermement le bout d'arbre tandis que le Commandant Zapata avait déjà commencer les hostilités. Soudainement, Freya fit un énorme bond en l'air avant de tourner sur elle-même avec son bout de bois. Accumulant une force cinétique, la géante frappa violemment le sol à l'endroit où devait se situé le vilain pas beau et ce qui semblait être son acolyte. Pourtant, elle continua sa furie en frappant plusieurs fois cette zone avec un morceau de l'arbre d'Ohara. La géante venait d'entrer dans une nouvelle phase.

Techniques:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Raijin


☠ Messages : 172
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 30149
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la foudre
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4104
Capitaine des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Sam 2 Juin - 2:10


- Quête - It's time for LE SALE



L’attaque du pirate avait semble-t-il fonctionné, mais pas comme il l’espérait, du moins, il s’attendait à lui infliger bien plus de dégâts à cette bougresse. Son rayon de foudre, qui est pour le moment sa technique la plus puissante, n’avait réussi qu’à toucher le bras de la grande femme. Au fond, c’était déjà une petite victoire en soit, dans cet état, son bras ne devait plus être bien fonctionnel. Alors qu’il affichait une mine quelque peu déçue du résultat de son attaque et s’apprêtait à réitérer son rayon de foudre, un cri le sortit de ses gonds. Cette voix, il pouvait la reconnaître entre mille, ce ton de voix robotique ne pouvait appartenir qu’à son plus proche ami. Il se retourna brusquement vers l’origine du son, oubliant totalement la géante et ce qui pouvait bien se passer dans son environnement. Il esquissa un large sourire, la bouche grande ouverte de joie de revoir son compagnon de ferraille depuis tant de temps. Il s’était passé une semaine entière depuis leur séparation sur les quais d’Ohara, revoir son plus fidèle « acolyte » ne pouvait que l’emplir d’allégresse. Mais ce fut finalement très bref, lorsque cet imbécile de cyborg cria sans égard le secret du capitaine des Raijin. Armant son poing de fer, il cogna avec ardeur sur la tête de son compagnon, provoquant un bruit métallique lors du choc entre leurs deux armatures. Avec les yeux en feu par cette soudaine monté de colère, il s’exprima à la suite de cette correction.


Putain de débile ! Tu ne veux pas aussi grimper tout en haut de l’arbre et le crier avec ton programme mégaphone.exe aussi ?! J’crois que les types là-bas, ils n'ont pas du bien entendre alors profite-en ! Lui disait-il, tout en criant.

Puis il marqua un temps d’arrêt, pensif sur les mots qu’il venait de dire. Pourquoi avait-il dit « les types » alors que seule Freya était encore debout ? Il allait vite avoir sa réponse. D’un simple regard par-dessus son épaule, il apercevait que les renforts étaient arrivés, deux personnes supplémentaires avaient fait leur apparition dans ce foutoir. Et parmi eux, il y en avait un, qui provoquait de mauvais souvenir au Rônin de Kin, mauvais souvenir encore récent, le pédé en combinaison rouge qui n’arrêtait pas de vouloir enfoncer quelque chose dans le pauvre pirate, chose qu’il avait souhaité effacer de ses souvenirs. Dès l’instant où Manji posa son regard sur cet énergumène, un frisson le parcourait, ce n’était pas de l’effroi, mais une palpitation de dégoût, il ne voulait plus rien avoir à faire avec ce cinglé depuis leur affrontement dans le marché de la ville. Le résultat de cet affrontement ? Une semaine de convalescence, autant dire que vu les projets du natif de Kin, être de nouveau dans un sale état n’était pas envisageable.

- T…To…TOI ICI ?! Mais tu vas arrêter de me stalker non ?! JE SUIS PAS DE CE BORD-LÀ ARRÊTE DE ME SUIVRE !

Vociférait-il sur son ancien adversaire. Immédiatement après, le capitaine se cacha derrière Roki, attrapa sa main pour la tendre vers l’adepte des costumes rouge. Bougeant la main de son ami comme s’il tenait un pantin, prenant une voix rauque, tentant tant bien que mal d’imiter une voix robotique qui sied si bien à l’aspect mécanique de Roki.


Eh toi là ! Pas un pas de plus ! Je suis une machine à tuer capable de lancer des rayon laser avec mes yeux et mes tétons ! N’approche pas plus freluquet en costume moule-bite !


Bien qu’il n’ait peur de lui, il redoutait quand même qu’il le reconnaisse, étant sûr d’être forcément ciblé par Wally. Si c’était le cas, Manji ne pouvait absolument pas tenter de combattre cet homme ainsi que la géante et l’autre nouvel arrivant qui semblait préoccupé par l’état du gros matou que son compère pirate avait achevé. Il n’avait pas clairement vu l’attaque contre cet animal, étant concentré sur Freya, mais vu l’aspect de la mâchoire qu’il pouvait observer de loin, le cyborg n’y était pas allé de mains morte. Bien que faisant le pitre, la tension qui se dégageait dans la zone était palpable, on pouvait ressentir d’ici une irritation, la rage de cet homme aux longs cheveux bruns qui se relevait et attacha un bandeau autour de son front. «Hey Roki, les ninjas de mon pays font aussi ça, tu crois que c’est un shinobi ? » Chuchotait-il à son ami naïvement. Soudainement, à mesure qu’il s’approchait du duo de pirate, il semblait anormalement grandir et ses pas s’accéléraient lorsqu’il attrapa cet énorme morceau de tronc. «Roki, j’crois le monsieur, il n'a pas l’air content ! Prépare-toi à t’occuper de lui et de la géante, accessoirement, j’vais me faire l’autre maso » disait-il à l’oreille de son frère d’arme.

Alors qu’il se préparait à recevoir Zeke, un tremblement fit presque perdre l’équilibre du blondinet, la géante avait carrément arraché une racine géante de l’arbre de la cognition, utilisant ses deux mains pour cela. « HEIIIIIIIIN ?! Qu’est-ce que tu fais à l’arbre toi ?! ET POURQUOI TU PEUX UTILISER TA MAIN GAUCHE ! MONSIEUR L’ARBITRE Y’A TRICHERIE ! » Beuglait-il haut et fort tandis qu’elle chantonnait une sorte de comptine pour enfant. Tandis que la géante elle, sauta dans les airs, ce dont Manji ne pensait pas être possible, le nouveau mi-géant utilisa ce tronc non pas comme une arme, mais surtout comme un projectile qu’il lança vers les deux pirates. Aussi vite que possible, Manji agrippa le bras de son ami pour le projeter avec le plus de force possible, sur l’une des dalles magnétique qu’il avait au préalable façonné, que son compagnon aime appeler “hiyaku”. Grâce à cette manœuvre, le cyborg pu littéralement s’envoyer en l’air pendant que le maudit de foudre, lui, subissait de plein fouet les attaques incessante du demi-bouddha et de la géante.

Le premier tronc arracha quasi tout son bide et tout juste eut-il le temps de reprendre forme que l’autre morceau de bois entre les mains de la géante se fracassa sur lui. Le choc causé sur le sol était si grand qu’il provoqua une onde suffisamment forte pour éjecter toute personne non loin du lieu. Vendrick, qui lui était encore allongé au sol pas très loin, fut emporté par le choc et repoussé avec force lui permettant peut être d’être à l’abri de l’affrontement à venir. Fracturé, son corps de foudre se réformait et immédiatement, l’ancien Samurai façonna trois dragons de foudre qui allait chacun d’eux, se lancer sur un des trois antagonistes. Étant fait de foudre, ils étaient très rapide et prêt à se jeter sur leur cible afin de les foudroyer, mais Manji le savait, une attaque pareille ne suffirait pas, mais peut être serait-ce suffisant pour capter leur attention quelques seconde afin que son acolyte profite de cet instant.

Aussitôt les trois « Ryuu » lancés, le rônin recula de quelques pas afin de préparer son prochain assaut et lui permettre de s'écarter des jambes de la dame. Son bras droit, sa prothèse de métal semblait laisser échapper une fine couche de vapeur, son métal semblait même rougir. L’électricité chauffait son bras métallique à une très haute température afin de donner plus de puissance à ses coups. Cependant, bien qu’il préparât son bras, il ne comptait pas aller attaquer au corps-à-corps aussitôt, pour le moment ce qu’il préparait était autre. Son bras gauche, plus particulièrement sa main, avait changé de forme pour prendre l’aspect d’une boule de foudre chargé. Et soudainement, cette sphère chaotique de foudre fut élancée vers la position de Zeke ainsi que Wally, se changeant a en rayon de foudre quasi-identique à celle lancé sur Freya, a la différence que sa circonférence est plus grande afin de pouvoir toucher les deux ennemis. Avec les assauts répétés de Freya et Zeke, il oubliait un élément important, les lunettes fumé maintenant brisé, ses cheveux qui avaient repris leur couleur originale suite aux incessantes transformations de son corps en foudre et la fausse moustache qu’il arborait, n’était plus, permettant à quiconque dorénavant de le reconnaître aisément, pour peu que cette personne connaisse son avis de recherche.


Techniques utilisés:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Raijin


☠ Messages : 63
☠ Âge du Personnage : Dix-sept ans.
☠ Berrys (x1000) : 27
☠ Localisation RP : West Blue ♠ Ohara.
☠ Fruit du Démon : Fruit du Magnétisme.
☠ Haki : Busō-shoku no Haki. [novice]
☠ Dorikis : 4537
Membre des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Dim 3 Juin - 3:08



du sale, voici l'empereur

Malgré le coup de son capitaine qui visait plus à le faire réagir à ses propos qu’à le blesser, le fait d’acier n’eut pas loisir à flâner puisque la babine qu’il avait démolie appartenait visiblement à un propriétaire aux amis les nerfs à vif. Et ils se multipliaient encore plus qu’une araignée prête à accoucher de sa portée. Des troupes pourvues de bleu, de blanc. Partout, comme si c’était un défilé qui ne présageait rien de bon pour l’équipage - si on pouvait appeler le duo ainsi. Lui en était convaincu. Les Raijin Kaizoku ne s’étaient jamais aussi bien portés et il était temps de le faire comprendre aux impudents qui se voulaient garants de l’ordre. Venaient-ils pour leurs primes, l’arbre en feu, les livres dérobés ou encore pour un quelconque grief personnel? Il fallait avouer qu’entre le foudroyant et le métallique, ils avaient provoqués de nombreux courroux, de Logue Town en passant par Fun Cruise. *seriousbusiness.exe*

De simples mots pensés qui suffisaient à éprouver sa détermination contre l’acier de ses convictions. Après tout, ces mois d’entraînements, il fallait bien les mettre à l’épreuve. Et c’est enfin qu’à l’aide de son scanner rétinien, analysant déjà les personnes alentours pour jauger de leur dangerosité, il put apercevoir des connaissances, des visages déjà survolés. Tout d’abord, celui de Zeke qui sembla s’intéresser de près au minou défiguré. Puis une cagoule rouge en latex, qu’il avait aussi croisé dans les dédalles lumineux du casino De Leone. Pour ce qui était des autres, et plus précisément de la géante blonde, jamais vu.

Son instinct le guida dans un premier temps à adresser sa joie au grand brun. Celle qu’il éprouvait à revoir un frère d’arme. Mais la situation et la colère embrumant ses traits qu’il avait connus bien moins farouches l’en dissuada. Il notait dans le même temps les chiffres, myriade d’information plus qu’importante pour ce qui viendrait tandis que Manji se saisit de lui comme d’un bouclier, insultant le justicier gouvernemental dans l’interstice. Secouant le pied pour se délester du sang qui trempait sa patte et qui n’était évidemment pas le sien, il ne put s’empêcher de signifier un rictus à l’imitation de son nakama. Il ne mentait pas en parlant de rayons, mais Roki surjoua la dangerosité en mimant la danse du robot et une mine passablement énervé bien qu’il fut détendu au possible. C’était son mode de combat, le différenciant de bien des espèces. Quand le danger se montrait, encore plus depuis East Blue, il avait appris à se maîtriser, et surtout à se préparer. Stefania? Dorénavant, il pouvait s’en débarrasser seul. Zeke lui, semblait avoir moins progressé. Quant à Wally, il comprit d’où son capitaine tirait sa peur. L’homme semblait rôdé, dangereux. Pouvait-il sortir son ami dans un combat réglo? Il décida de placer sa confiance et son pari sur son équipier même si la côte d’un bookmaker l’aurait donné perdant. Il en avait dans le ventre, le natif de Kin. “ Je sais pas ce qu’il est capichef, mais il est puissant. It’s over 6000.exe. On fait comme tu dis. En cas de pépin, ordre.66².exe. ” Finit-il en répondant à ses susurrements dans l’oreille, aussi délicatement que son complice de la première heure.  

Visiblement, la troisième ennemie qui se démarquait des simples quidams par ses dorikis sans représenter -seulement à en juger par les chiffres- un réel danger put encaisser le Kousen de Manji et il sembla provoquer chez elle une rage viscérale qu’il ne sous-estima en aucun cas. De la simple posture droite, il se plissa sur ses appuis. Un connaisseur, ou un spectateur assidu put reconnaître la pose bouddhique de Zeke, mélangée avec quelques fragments de la posture de Josh Leone. Deux personnes mêlées à un combat avec lui qu’il avait sans scrupules analysés. Les membres inférieurs fléchis, la carcasse immobile.




Tout se décanta à ce moment précis. Zeke avait commencé à prendre de la vitesse, et le premier projectile fusa. Il savait son ami en sécurité et quand il sentit sa poigne, il se laissa faire et s’allégea même à l’aide de sa malédiction, aidant la force cinétique provoquée par le Kagehisa pour suivre son geste comme si ses trois-cent kilos de métal n’avait été que fétu de paille sous vent violent. L’un connaissait chaque spécificité de l’autre. C’était leur pièce maîtresse, leur laisser-passer vers la victoire, le cyborg en était persuadé. Et son acolyte pirate ne le fit pas mentir puisque c’est en direction de l’une des dalles que son lourd corps se dirigea, esquivant ainsi le pilier boiseux du titan peinturluré de noir et la zone d’effet de Freya.

Il en avait vu peu, mais Roki en avait déduit que le monstre de chair et d’os semblait agité d’un espèce de mode Berzerk lui permettant d’ignorer complètement la douleur de son bras. Si cela n’avait pas de date de péremption, ils étaient dans de beaux draps. Mais soit, ils avaient lancés, mis à part le costumé, leur première carte sur la table. L’un par égo telle une bête blessé, l’autre par vengeance. Lui prévoyait méthodiquement une mise à mort allégorique. Le show était d’une amplitude qui aurait effrayé n’importe quelle âme. Dans le tumulte de cet engagement, dans la poussière soulevée par les coups incessants, il avait son moment, couvert par les dragons de foudre de Manji.

En l’air, c’est dans une impulsion inaudible dans tel fracas de pierre et de faune qu’il s'élança vers une cible presque impossible à manquer. La géante, la plus faible du trio.

Avec la force du jet de Manji, décuplée encore par sa dalle et son magnétisme, influant directement sur son enveloppe en plus de ses réacteurs, il fusa dans un pattern qui semblait désordonné vers elle avec toujours plus de vélocité. Si Zeke avait pu voir cela à travers l’épaisse fumée provoquée par le remue-ménage, il aurait eu du mal à reconnaître Roki tant sa fougue avait pris de l’ampleur. Déjà, ses mains se mirent à émettre une chaleur notable, et de vifs éclairs semblaient essayer frénétiquement de sortir d’entre ses doigts mués en poings de phalanges compactes.




Enfin, il toucha au but dans un temps qui était pour lui un record, et son premier vrai coup partit en direction de Freya. Le premier d’une série de douze. Il semblait insignifiant face à une telle aberration de la nature, tonitruante de centimètres et d’ampleur. Et pourtant. Un premier coup vint tenter de heurter de plein fouet sa tempe. Et onze suivants, qui semblèrent administrés dans la même interstice. Une courte fenêtre de temps où il avait roué toute la partie supérieure droite de son visage, allant de la tempe au coin de l’oeil en passant par l’oreille sans jamais rester immobile une fraction de seconde, cherchant à atteindre son système vestibulaire, garant de son équilibre. Douze coups d’une puissance féroce, même pour un être si gargantuesque. Et la cerise sur le gâteau, un puissant coup de pied dans sa pommette pour la faire chuter sur Zeke qui ne semblait vouloir faire aucune concession à son capitaine. Afin d’éviter la contre-attaque, il repartit aussi vite qu’il était venu dans les branchages de l’arbre qui n’avaient pas encore pris feu, se laissant glisser contre ce dernier. Comme un mégaphone, sa voix porta sur le champ de bataille, tandis que sa malédiction s’activait, encore une fois.

OHAYÔ. ZEKE ! T’AS PAS L’AIR HEUREUX DE ME VOIR ! ” Sans vraiment qu’on puisse discerner s’il était ironique ou clairement naïf, son magnétisme faisait de même, presque fourbement. Il analysa les environs, prêt à réagir à un quelconque assaut du chef marine ou de sa proie, possiblement encore en état de marche.




Les armes métalliques de tous les soldats lambdas se mirent en branle, comme attirées par le sol. Elles semblaient inexorablement happées vers le cyborg et plus précisément ses poings, comme rampant vers leur nouveau maître. D’un simple hochement de tête vers Manji, il lui fit comprendre qu’il était prêt à s’occuper de Zeke. Il aimait bien cet homme. Il préférait ses intérêts et ceux de son seul ami. Il n’était pas exempt de défaut, la déloyauté n’en faisait pas partie. Ce qui était sûr, c’est qu’il n’avait aucune intention meurtrière. Le frisson du combat. Il connaissait plus ou moins sa puissance. Il l’avait vu à l’oeuvre et il le respectait pour cela. Roki allait lui offrir un affrontement qu’il n’oublierait pas. *seriousbusiness.exe*



Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9
Le Terminator


☠ Messages : 188
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 10006
☠ Localisation RP : Ohara
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Apprenti)
☠ Dorikis : 6173
Agent du CP9Le Terminator

MessageSujet: Re: Le Sale   Mar 5 Juin - 5:25



Avec Zeke Zapata, Freya Owl, Kagehisa D. Manji et Winchester D. Roki


Le Sale [Quête]
Oulah, c'était parti en couilles très très vite là, j'étais pas préparé. Putain, j'avais juste eu le temps de lâcher la grande fille aux ch'veux longs et de commencer à me demander où est-ce que j'avais déjà vu le blond là-bas que ça balançait des troncs d'arbres et des patates gigantesques. J'étais pas trop sûr de l'ordre dans lequel ces actions se sont déroulées, ni même si elles s'étaient vraiment déroulées, mais bon, j'étais pas là pour être sûr, donc c'était tranquille si je comprenais pas tout. Et c'était tant mieux...
N'empêche, j'étais sûr de l'avoir déjà vu. Bizarrement, les mots "ice-cul" me venaient à l'esprit, et j'étais pratiquement sûr que ça voulait rien dire. 'Fin, y avait "cul" dans le nom donc mon cerveau devait essayer de m'envoyer un message. Fallait juste que je réfléchisse pour tout bien saisir. Autant dire que c'était mort, quoi. Tant pis, hein. T'façon, c'était pas comme si j'avais le temps de tout capter, avec ce dragon de foudre qui fonçait dans ma direction. C'était chelou, j'avais encore une impression de déjà-vu, j'me demandais bien pourquoi.

...
...
Nan c'était pas vrai, j'me demandais pas pourquoi, j'en avais rien à foutre en fait. Par contre fallait que j'fasse gaffe à pas me faire griller. Un coup de Soru en direction du sol, et j'avais échappé au dragonnet...ça existait comme mot, ça ? Ça sonnait bizarre. 'Fin bref, fallait que j'fasse ce pourquoi j'étais venu moi. Ouais, fallait que...fallait que...

-que...Qu'est-ce que c'est qu'ce bordel ?! C'est quoi ça qui fonce vers moi ?!


Oh putain, c'était comme si tout venait de me revenir d'un coup. Nan pas pour le ice-cul, c'était déjà oublié ça, nan tout ce qui concernait Jiji ! Putain j'étais arriver sur les lieux depuis même pas dix secondes que je l'avais déjà zappé, en même temps c'était normal, j'venais de voir qu'y avait la grande fille accrochée à mon bras, et en plus, j'la voyais nulle part c'te cible ! Et nan, les dragons m'avaient pas mis la puce à l'oreille, nan, pourquoi ? Ils auraient du ? 'Fin bref, j'm'en foutais des dragons, celui qui m'intéressait c'était le mec qui me les avait balancé. J'devais aussi avouer que j'étais pas indifférent au truc qu'il m'avait balancé juste après. Ouais, le putain de gros rayon de foudre de la mort qui fonçait dans ma direction là, ouais. Bah c'était ça qui m'avait fait tilter. Ouais, autrement dit, c'était ça qui m'avait fait gueuler, ouais, mais c'était pas important ça. Ce qui était important, c'était que derrière ce putain de gros laser élémental...élémentair...putain de trucs d'éclairs bizarres, y avait la raison de ma venue sur cette île. Après voilà, fallait déjà que je survive...

-...putain...

______________________________

Le moins que l'on pusse dire, c'était que la déflagration s'était faite ressentir, aussi bien par l'environnement que par ses cibles. D'après l'angle et la direction choisis, il n'était pas risqué de supposer que les deux personnes que Kagehisa D. Manji voulait éliminer était l'agent du CP9 et le Commandant de la Marine. L'état de ce dernier était encore incertain, le nuage de poussière ayant été conjuré par l'attaque du pirate ne s'étant toujours pas dissipé. Wally, quant à lui...Wally n'était plus là, aussi bien physiquement que mentalement. Physiquement, car le corps de l'assassin n'était plus à l'endroit où il avait été ciblé, et mentalement car il avait laissé sa place à "l'autre", le véritable Terminator du gouvernement. Wally avait enclenché son Activation à l'instant précis où la foudre entra en contact avec son corps.

Depuis combien de temps maintenant l'agent du gouvernement se trouvait-il sur l'île d'Ohara ? Combien de péripéties avait-il traversé ? Wally ne le savait honnêtement pas et "l'autre" n'en avait cure. La seule réponse qui méritait, et qui possédait, une réponse était la suivante : Pourquoi ?
Une information avait été donnée. "Un pirate se trouve ici". Un ordre avait suivi. "Tuer ce pirate". Des ordres comme celui-ci, c'était ce pourquoi le Terminator existait. Tout ce qu'il était possible de faire pour lui était de mener à bien sa mission, et c'était exactement ce qu'il comptait faire.

Dès lors que Wally céda sa place, pas une seconde, pas un instant ne fut gaspillé. La première action qui fut prise fut d'éviter le pire en continuant le contact physique avec le rayon de foudre. Aussi rapidement que son corps boosté le lui permettait, le Terminator esquiva, à l'aide du Kamisori. Ainsi, il n'était plus sur le chemin de cette attaque destructrice. Et là, alors même que la poussière handicapait toujours la vue de tous, une lame d'air surgit de l'écran. C'était un Rankyaku et il fonçait à toute vitesse en direction de la cible de l'assassin. Ce dernier, en faisant de son mieux pour ne pas être vu, utilisa à nouveau le Kamisori pour contourner Manji, afin d'apparaître dans son dos. Ainsi, il voulait leurrer le pirate, qui devait tout d'abord se concentrer sur la lame d'air fonçant sur lui, sans se douter que la véritable attaque allait être délivrée par le poing de l'agent gouvernemental.
Ayant pris position derrière le mangeur de fruit du démon, et sans même vérifier si le Rankyaku avait touché son corps immatériel, l'assassin du CP9 activa sa technique de durcissement des muscles, Walking Tekkai, et frappa d'un coup de poing, aussi fort que possible.

Maintenant qu'il était pleinement visible, on pouvait apercevoir que l'uniforme du Terminator avait cramé sur tout son avant. La combinaison n'était sûrement pas la seule à avoir été endommagée, mais si séquelles physiques il y avait, elles n'importaient en aucun cas tant que " l'autre " était aux commandes. Tout ce dont il fallait s'assurer, c'était de terminer le travail avant le retour de Wally, auquel cas des risques seraient pris...

[Activation : Post 1/4]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commandant de la Marine
Capitaine du White Lotus


☠ Messages : 318
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 5977
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de l'humain - Modèle Daibutsu
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3599
Commandant de la MarineCapitaine du White Lotus

MessageSujet: Re: Le Sale   Sam 9 Juin - 2:00

Le Sale


Son attaque avait eu l'effet escompté, mais ses adversaires lui réservaient tout de même quelques surprises. Si la taille du projectile suffisait amplement à arracher les deux individus de leurs appuis, ils réussirent à l'esquiver habilement. Le plus grand des deux, et celui qui semblait accessoirement être le leader du duo, projeta son acolyte dans les airs. Une fois esseulé, il fit face à l'attaque du Commandant sans sourciller, sans même lever la garde. " Il est inconscient ! " se dirent les soldats les entourant. Mais bien au contraire, il était parfaitement conscient. Conscient de ses capacités, et de sa force. Ainsi, lorsque l'énorme branche arriva à destination, au lieu de l'impacter, elle la traversa sans décélérer, pour s'écraser lourdement quelques mètres plus loin. Zeke arrête promptement sa course, traînant les pieds au sol, porté par son élan, avant de s'arrêter totalement.


Il avait déjà pu voir ce genre de choses dans le passé, notamment lors de sa rencontre avec Elohim. C'était donc aussi un utilisateur de fruit du démon, et particulièrement redoutable qui plus est. L'attaquer de front revenait à s'exposer à des gros risques. L'attitude du commandant avait changée. Il avait donc arrêté sa course, immobilisé par ses réflexions. Mais il n'était pas seul. Freya, innocente Freya qui faisait d'ordinaire la douceur de l'unité, s'était transformée en véritable monstre. Elle se saisit, elle aussi, d'une gigantesque branche de l'arbre surplombant l'île, et l'arma pour écraser sa cible. C'était le moment ! Zeke le savait, cette attaque n'aurait aucun impact, mais il devait en profiter pour agir.

L'énorme gourdin végétal de la commandante Owl vint frapper le forban avec une force telle qu'elle souffla tout ce qui se trouvait autour du petit groupe, envoyant quelques soldats les plus proches valdinguer. D'un bond, il atterrit sur l'arme de fortune de sa subordonné, près de son extrémité. Lorsque Freya la releva pour porter le second coup d'une longue série effrénée, Zeke plia ses jambes et abaissa la partie supérieure de son corps. Lorsque l'arme atteint l'apogée de son ascension, il se détendit d'un coup dans un puissant mouvement qui, alimenté par celui de l'arme elle même, le fit prendre une grande impulsion et l'éleva dans les airs. Après avoir effectué de multiples vrilles aussi esthétiques que véloces pour se rééquilibrer, il put enfin élargir son champs de vision. Du haut de son perchoir, tout lui paraissait désormais clair, et pouvait être sciemment analysé. Après avoir roué sa cible de coup, Freya s'était arrêtée. Le deuxième pirate était, quant à lui, également dans les airs, placé plus loin que le Commandant, et à quelques mètres plus bas. L'homme en collants était pour l'instant en retrait, guettant sa proie avant de bondir. Les soldats, positionnés tout autour de leur champ de bataille, paraissaient hésitant, ne sachant que faire dans un scénario pareil, où des monstres pareils s'affrontaient sans sommation. Et le Commandant Zapata ? Lui, entamait sa descente pour porter l'offensive, bien destiné à y aller sérieusement.

Tenk.. Quoi ?! s'écria Zeke, surpris.

Alors qu'il s'apprêtait à opter pour sa forme totale, et la plus destructrice, une puissante lueur émanant du leader du duo l'en dissuada. Plus qu'une lueur, c'était de la foudre qu'il semblait produire. Celle-ci s'agglutinait, se concentrait, jusqu'à former la silhouette de trois dragons. Anticipant la menace, Zeke fendit sur le sol à une vitesse ahurissante alors que l'un d'eux finit par se détacher du corps du pirate pour se diriger vers lui pendant que les deux autre prenaient des directions disparates. Sûrement vers ses deux alliés. S'il ne régissait pas à temps, il allait se faire avoir par son attaque. La dernière chose qu'il pu voir avant d'atteindre le sol, autre que ce dragon de foudre à peine à quelques mètres de lui, était l'autre pirate bondissant vers son acolyte. Il grinça des dents. Il ne pouvait pas l'en empêcher, elle devait tenir encore un peu.

MYŌGA ! - 冥加


Avec toute la vitesse prise lors de sa descente vertigineuse, toujours sous sa forme hybride, Zeke frappa le sol de toutes ses forces à l’atterrissage. Allant presque jusqu'à le faire trembler sous l'impact, soufflant tout ce qui l'entoure, son poing pénétra le sol et releva une gigantesque et épaisse dalle rocheuse qui vint se dresser face à lui. Dans un timing frôlant la perfection, le dragon factice s'y heurta violemment et provoqua une explosion assourdissante qui semblait être en parfaite harmonie avec l'impact de sa propre chute.


Le mur érigé par Zeke vola en éclat. Les impacts simultanés de la destruction du mur et de son atterissage recouvrirent une large zone autour de lui d'un épais nuage de fumée opaque et projeta une multitude de petits projectiles rocher de part et d'autres. Il fallut plusieurs longues secondes pour que celui-ci se dissipe, laissant de nouveau apparaître Zeke, leur faisant face en affichant une expression mêlant colère et détermination. C'était sans compter l'attitude totalement inverse d'un de ses antagonistes.

OHAYÔ. ZEKE ! T’AS PAS L’AIR HEUREUX DE ME VOIR ! s'écria-t-il avec une nonchalance non propice à la situation.


Zeke tiqua, fronça les sourcils. Se connaissait-ils ? Était-ce sa mémoire qui lui faisait une énième fois défaut ? Cette simple phrase, emplie de bonne volonté, avait suffit à sortir le commandant de sa transe de colère. Son esprit s'éclaircissait petit à petit. A y regarder de plus près, cette apparence robotique reconnaissable entre milles, ces yeux emplis de volontés, revenaient petit à petit. Il connaissait ce gamin. Ils avaient combattus côtes à côtes lors de l'assaut du régent de Skypiea il y a peu. Encore une fois, le destin lui jouait des tours, et les actes dépassaient l'être humain. Il détestait se retrouver dans ce genre de situation. La candeur et la volonté de ce gamin unique en son genre avaient gagnés la sympathie de notre commandant, et aujourd'hui, ses objectifs avaient gagnés son mépris et sa fureur. Devait-il faire confiance à son instinct, à cette appréciation positive de sa personne, en pardonnant ses actes en faisant preuve de compréhension ? Ou devait-il laisser exploser sa colère, en vengeant son ami tombé au combat sous couvert de ses obligations martiales ? Il poussa un léger grognement de mécontentement en serrant le poing. Toutes les valeurs s'entrechoquaient dans sa tête. Il ne savait que faire, que penser. En laissant libre cours à sa colère, il avait mis en danger le reste de son unité sans prendre en compte les conséquences de ses actes. Venger un compagnon, en prenant le risque d'en faire tomber d'autre n'était-il pas totalement caduc ? Devait-il faire fi de ses pulsions à l'avenir ? Peut être était-ce, finalement, la définition de la Force qu'il cherchait depuis tant d'année ? Était-ce là l'ultime pui..


Comment ?! D'où venait cette explosion ?! Zeke sortit brutalement de ses songes en se retournant vers les côtes. Était-ce.. ? Non, en jetant un coup d’œil à ses antagonistes, voyant leur air tout aussi surpris, il comprit qu'il ne s'agissait pas de leur renfort. Une tierce menace ? Ce n'était pas du tout le moment.. Il n'était déjà pas sûr de pouvoir gérer les deux types qui se trouvaient face à lui, ce n'était vraiment, mais vraiment pas le moment ! Mais, sans même réfléchir à l'origine potentielle de cette explosion, toujours ancré dans son affrontement, il vit tout autre chose: une ouverture. Intrigué par cette attaque sortie de nulle part, le jeune robot semblait avoir baissée sa garde pendant quelques secondes, ou du moins son attention. Secondes que Zeke comptait s'approprier.

Il fit un premier bond pour se rapprocher de sa cible, en regagnant sa forme humaine à la prise d'appui. Porté par l'élan de la force octroyée par sa forme hybride, il prit une seconde impulsion, bien moins puissante, mais bien plus rapide, et plus surprenante. Zeke s'élança vers Roki en tournoyant sur lui même, et porta l'assaut.


Son tibia vint s'encastrer dans la mâchoire du cyborg qui, porté par l'élan de son saut et de sa rotation, se fit projeter sur quelques mètres. Zeke le savait très bien, un coup pareil ne suffirait pas à lui porter de réels dégâts; pas sous forme humaine. Ce coup n'était là que pour le souffler pendant qu'il s'éclipse, et, à l'instar d'un tir de sommation, de le prévenir.

Je dois absolument vérifier ce qui se trame sur les quais, je m'occuperai de toi plus tard Toki ! hurla-t-il en le pointant du doigt.

Son chef était en plein affrontement avec l'homme en costume, il pouvait sciemment se diriger vers les côtes de l'île. Mais à peine avait-il fait quelques mètres, qu'un de ses soldats vint à sa rencontre, totalement paniqué, recouvert de blessures.

Co.. Commandant, ils.. Ils nous ont retrouvés.. Ils.. bafouillait-il, tombant à genou face à Zeke.

Comment ça, " ils " ? répondit Zeke en plissant les yeux sous l'incompréhension.

Les go.. Les go.. Les go-go.. Les Gorua ! rugit le soldat dans un râle douloureux, pointant le doigt vers les quais de l'île.

A peine avait-il terminé sa phrase, que des cris se firent entendre au loin, ainsi qu'une tumulte de soldats de la marine qui se dirigeait tous vers le commandant, couverts de sang. C'est là qu'ils purent enfin être visibles..



Une armada de plus d'une centaine de pirates se dessinaient à l'horizon, marchant lentement dans leur direction, avec, à leur tête, les frères Gorua. Kotetsu et Izumo Gorua étaient à la tête de l'équipage auquel l'unité du White Lotus s'étaient confrontés plus tôt. Ils avaient essuyés une lourde défaite au cours de laquelle ils avaient réussi à fuir.. Momentanément. Par on ne sait quel moyens, ils avaient fini par retrouver la trace des marines et comptaient bien finir leur travail. Zeke était tétanisé. Tremblant de peur, il n'aurait pas pu rencontrer pire scénario. Son impulsivité avait fini par amener son entourage dans une situation extrêmement dangereuse. Il était hors de question que l'histoire se répète. Il n'allait pas reproduire les mêmes erreurs. Le commandant Zapata allait devoir prouver à ses subordonnés, et à lui même, qu'il était digne d'être à la tête d'une unité de la Marine. Il allait devoir prouver la force de sa Justice.

Contactez immédiatement le lieutenant Chaka, et dites lui de manœuvrer le navire sur le côte Est et de se préparer à un départ imminent ! Escortez y le sergent Atos, et les soldats blessés afin de les mettre en lieu sûr ! Je veux des hommes en soutien sur chacun de nos flancs  une fois qu'on aura porter l'offensive ! Je vous porterait individuellement garant de l'échec de la moindre de ces directives ! rugit Zeke, en pointant des directions de toute parts comme un véritable chef d'orchestre.

BIEN COMMANDANT ! répondit le subordonné, motivé par l'attitude de son supérieur.

FREYAAAAAA ! hurla-t-il en posant ses mains autour de sa bouche pour porter sa voix pour que la géante l'entende. ON A DES MÉCHANTS PAS BEAUX QUI VEULENT FAIRE DU MAL A PÉPÉ NOREILLE QUI ARRIVENT VERS NOUS ! JE COMPTE SUR TOI POUR LEUR FLANQUER UNE RACLÉE !

Au vu de la transe guerrière de son acolyte, il savait qu'il fallait titiller ses instincts les plus primaires s'il souhaitait lui donner des ordres. Il savait parfaitement comment s'y prendre, et toucher les zones sensibles, ces pirates n'avaient qu'à bien se tenir. Zeke se retourna ensuite vers le jeune cyborg, en lui adressant un faible sourire.

Je suis désolé, je ne vais pas pouvoir te casser la gueule en bonne et due forme aujourd'hui Toki.. Mais j'aurai besoin de ton soutien sur ce coup là, je ne pourrais pas m'en sortir seul.. Alors j'compte sur toi pour assurer ma survie.. Comme au bon vieux temps.

Zeke s'avança lentement vers la horde innombrable de pirate sans attendre de réponse de son rival. L'homme au costume et le second pirate, toujours en plein combats, devraient également rejoindre la partie s'ils comptaient sortir d'ici en vie. Ainsi, sans arrêter sa marche, Zeke hurla.

Un peu d'aide serait pas de refus ! J'te promet un rencard avec la donzelle du navire si tu nous sors d'ici ! Et ramène ton compagnon de jeu ! dit-il sans pouvoir retenir un large sourire.

Zeke finit par faire fièrement face aux pirates qui avaient fini par s'arrêter. La tension était à son paroxysme. Kotetsu, le cadet, surplombant ses troufions, s'esclaffa dans un rire glaçant.

Shoooooooooaaaaananananananas ! Une branlée te suffit pas, Commandant ? On ne te laissera pas partir cette fois-ci.. dit-il d'un ton sarcastique.


Les choses ont changées, je ne suis plus seul désormais. répondit Zeke, fièrement, un sourire confiant aux lèvres.

Sans sommation, ni même perdre de temps à plus de discussion, Zeke se rua en plein dans le groupe de pirate. Chacun de ses coups faisaient voltiger des petites frappes, tandis qu'il esquivait et parait leurs attaques en profitant du chaos pour s'exécuter. Les choses s’accéléraient, l'ambiance avait changée brutalement. L'heure n'était plus au conflit mais à la coalition. C'était l'heure du Sale.






hrp: Kotetsu et Izumo ont respectivement 4 000 et 5 000 dorikis, les soldats sont environs 150 et leur force varie entre 500 et 2 500 dorikis pour les quelques plus forts d'entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Membre des White Lotus
The Pretty Giantess


☠ Messages : 25
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3430
☠ Localisation RP : Loguetown
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 2071
Membre des White LotusThe Pretty Giantess

MessageSujet: Re: Le Sale   Jeu 14 Juin - 21:12





Le Sale


Vous n'imaginez même pas ce que cette géante va faire ! (Ça tourne mal !) Explication





Une mandale, deux mandales, trois mandales... quatre mandarines... cinq mandarines... La géante subissait des coups qui lui faisaient perdre ses mots, des coups violents, intenses et brulants. Et tout ça, Freya le subissait de pleine face de telle sorte que le capharnaüm déjà bien présent dans sa tête s'était amplifié. Et puis, la puissance des coups était incroyable, qui plus est qu'on aurait dit une poutre de métal percutant sa cible jusqu'à créer une chaleur insoutenable. Enfin, ça aurait potentiellement put faire mal à la géante si celle-ci n'était pas dans un état de transe. La douleur ? Elle n'en avait rien à faire pour l'instant, même si les répercussions sur son corps en sortant de cet état seraient presque catastrophiques. La géante était pourtant tomber, lâchant ses appuies pour retomber en arrière, pour le coup, elle était possiblement comparable à la chute d'un gros Kaiju de type Gojira. Allongée sur le dos, la furie essayait de se relever, mais peinait à le faire à la manière d'une tortue. Si mentalement elle pouvait faire abstraction de la douleur, elle était bien présente et son corps commençait à montrer des signes inquiétants voire alarmants.


Le regard béat vers le ciel, la géante souhaitant briser des mâchoires faisaient des mouvements de droite à gauche, essayant de rouler autant qu'elle le pouvait pour basculer sur son ventre. Pendant ce temps, son capitaine était surement en train de combattre et ça elle ne pouvait se le permettre. Freya aurait pu se relever tranquillement, mais actuellement elle était beaucoup trop énervée pour réfléchir à quoi que ce soit. Cela dit, on pouvait commencé à voir une once de fatigue au fur et à mesure qu'elle se débattait. Sa Gigantomachia n'étant pas un état qu'elle pouvait tenir comme ça ou déclenchait de sa propre volonté. Non, il fallait un évènement spécial pour l'appâtée.

Des explosions plus tard, des bims, des boum et des bams. Ce très cher Keke national faisait son intervention en expliquant la situation à Freya de la manière la plus simple possible. Il n'y avait pas grand chose pour faire réagir la géante dans son état :

— FREYAAAAAA ! ON A DES MÉCHANTS PAS BEAUX QUI VEULENT FAIRE DU MAL A PÉPÉ NOREILLE QUI ARRIVENT VERS NOUS ! JE COMPTE SUR TOI POUR LEUR FLANQUER UNE RACLÉE ! avait-il hurlait.

Est-ce que c'était vraiment une bonne idée de lui dire ça... ? Quoi qu'il en soit, la géante ne tarda pas à se relever dans la seconde suivant la phrase de son commandant, droit comme un I, elle enleva rapidement les quelques morceaux de terres se trouvant sur ses vêtements. Dépoussiérant le tout, elle se retourna face à la côté, là où une horde semblait l'attendre.



— Si vous voulez mettre votre main sur Pépé Noreille... Il faudra passer par moi d'abord. Parce que... LA CALOTTE DE VOS MORTS, VOUS ALLEZ MANGER DES NAPOLISCUITS JUSQU'À VOUS ÉTOUFFEZ AVEC ! hurla la géante en se tournant, montrant ses griffes.

Malheureusement, Freya était désormais plus en rogne que jamais. S'en prendre à elle, soit. S'en prendre à son équipage, c'était déjà trop... Mais vouloir s'en prendre à Pépé Noreille, elle ne le pardonnerait jamais. Oubliant même la douleur parcourant l'ensemble de son corps et son son langage presque enfantin, la géante se mis en route telle une furie, courant à grande enjambée en direction de la horde qui s'était amassée face à Zeke et les autres. Même le vilain pas beau était dorénavant beau à ses yeux, les vrais vilains étant la troupe face à elle qu'elle pouvait plus ou moins reconnaître. Il y avait des tas de personnes, tous aussi moches que les autres. Quoi qu'il en soit, ils semblait être prêt à se battre. Tant mieux, Freya l'était aussi ! Il fallait donc qu'elle utilise ses forces pour mettre en déroute les forcenés le plus rapidement possible avant de sortir de son état de transe.

Bondissant en l'air, elle se jeta le ventre en premier sur les ennemis. Sa taille était telle qu'on aurait dit qu'un nuage couvrait la zone où ceux-ci étaient présents, agglutinés comme des grains de raisins que l'on apprêtait à écraser. D'ailleurs, c'était justement le but, les écraser une fois pour toute. Certains diront que c'est une mort pitoyable, d'autres seraient heureux d'être potentiellement aplati par le buste de la commandante Owl. Freya retomba donc sur un bon nombre d'ennemis tandis que d'autres eurent la chance de l'esquiver en étant assez rapide. Néanmoins, pour la grande majorité, il avait dû finir comme des crêpes. Et les crêpes, c'est vachement bon.


En se relevant, une bonne partie des assaillants étaient dans un piteux état, d'autres n'avaient rien subit. Quoi qu'il en soit, désormais la géante se trouvait au centre de ce joyeux bordel et avec la fatigue qui commençait à se faire sentir, son état de Gigantomachia n'allait plus durée longtemps. Haletant, la géante mis ses mains sur ses hanches avant de regarder la foule en hurlant :

— Au nom de la loi, moi je vous arrête ! hurla-t-elle comme si de rien était.


Technique(s) utilisée(s):
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Raijin


☠ Messages : 172
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 30149
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la foudre
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 4104
Capitaine des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Lun 18 Juin - 3:40


- Quête - It's time for LE SALE


Le rayon de foudre était de nouveau lancé, était-ce sa technique fétiche ? Il y a de quoi douter. Manji avait déjà exécuté sa technique Kousen par cinq fois depuis le début de cette folle mésaventure. Deux fois pour ouvrir l’antre qui menait au Ponéglyphe, une autre pour mettre hors d’état la milice d’Ohara qui s’en prenait à l’adorable géante, qui peu de temps après allait tâter de cette même technique et la dernière, dirigé contre l’homme que Roki semblait connaître et un ancien rival que notre protagoniste avait déjà par le passé, affronté lors d’une violente rixe. Cependant, bien qu’il soit de nouveau tiré, il était incertain que son attaque fasse mouche, la lueur que provoquait l’attaque et son ampleur, additionnée au nuage de poussière soulevé par la grande dame lors de son attaque, rendait la visibilité quasi-nulle pour le Rônin de Kin. Pourtant, alors que son rayon fusait droit vers ses cibles, une lame d’air fenda le nuage, un Ryankaku, une technique qu’il avait déjà observé par le même adversaire. “Une lame d’air ? Est-il con ? Il sait pourtant bien que je ne crains pas ce genre d’attaque” se disait intérieurement le primé, sourire en coin. Bien trop sûr de lui, il laissa l’attaque traverser son corps immatériel de foudre s’attendant à la prochaine offensive de l’homme masqué. Soudain, une silhouette sembla passer à très hautes vitesses dans le dos du pirate, bien que le Goro procure à son maudit une vitesse exceptionnelle, il n’en reste pas moins que ses réflexes sont inchangé. Ainsi, Manji se retrouvait incapable de pouvoir esquiver le prochain assaut de cet homme qui venait tout juste de passer dans son dos, prit de vitesse, un comble pour un maudit du Goro. Pourtant, il eut le temps d’orienter légèrement sa tête vers son assaillant, pouvant voir ainsi le violent coup et suivre de son regard sans cligner un instant des yeux l’attaque qui vint se loger sur le côté de sa tête, sur sa tempe plus exactement. La violence du coup déforma le visage du capitaine sur l’instant et l’envoya loin, très loin vers les eaux qui bordaient l’île.


Dans le passé, très proche, il avait déjà affronté cet homme et pourtant, la puissance qui était émise dans ce poing était nettement plus grande qu’antérieurement, que s’était-il passé pour qu’il obtienne un si grand progrès en si peu de temps ? Était-ce là l’effet d’une habilité ? Il était encore bien trop tôt pour répondre à ces questions, de plus, le natif de Kin n’était tout simplement pas en état pour réfléchir à ce genre de “futilité”. Le choc l’avait envoyé dans les airs avec une telle force qu’il fut entraîné loin. Le corps du jeune homme atterrissait dans un boucan fort bruyant, arrachant la terre sur sa traînée. Étendu sur le sol, il était inactif, littéralement dans les vapes, ou plutôt, dans une sorte de semi-léthargie, dans l’incapacité de bouger, mais toujours conscient de son environnement. La fatigue dont il avait emmagasiné tout durant et ce coup l’avais quasi achevé, même son ennemi chanteur lors du Christmas Mirror Tour n’arrivait pas à la cheville de son adversaire de maintenant en terme de force brut. Tapis sur le sol, il réfléchissait brièvement à quand remontait une telle sensation de douleur dans son passé “Sûrement de Kin no Kuni !” Pensait-il. Puis il s’imaginait, et s‘il n’avait pas vu ce coup venir, et s‘il n’avait pas légèrement tourné la tête pour observer l’assaut du membre du gouvernement ? Peut-être que son état serait bien pire que là, peut-être serait-il mort, pensait, encore, le pirate qui semblait en avoir des sueurs froides.

Alors qu’il gisait au sol, un attroupement, une masse énorme de quidam dont tous semblait peu agréable, s'avançait à travers les terres de l’île d’Ohara se dirigeant petit à petit et armé jusqu’aux dents en direction de l’arbre de la cognition. Ils beuglaient tous, semblant vouloir la peau de la marine sur place. Tandis que cette masse s’avançait tranquillement, mais sûrement, certains s’arrêtaient lorsqu’ils se retrouvaient devant le corps encore tapis au sol du maudit des eaux qui pouvait être confondu avec un homme sans vie.


• Chef ! Y’a un type ici ! j’crois qu’il est mort le gueux !
• Bah laisse-le donc ! On a autre chose à foutre !
• Yep ! Mais il a un bras mécanique chef !
• Récupère-le dans ce cas, ce p’tit truc doit valoir une bonne bourse remplis !



Deux trois pirates de la foule tapotaient le corps de l’évanoui à l’aide de leur fourreau afin de s’assurer que leur prochaine victime de détroussement était bien morte, aucune réponse de sa part ne se fit, de même lorsqu’ils tiraient sur son bras, cependant manque de chance de leur part, ce bras n’était pas une simple prothèse posée sur son corps, mais les bouts de métal avaient été fondu à même la peau du Rônin. “Par quelle sorcellerie ce bras reste attaché ?!” S’exclamaient les criminels. Très vite, ils abandonnaient la méthode “simple” et dégainèrent la lame de leur fourreau, ils comptaient bien récupérer ce bras par tous les moyen même s’ils devaient lui amputer. Mais pourtant, alors qu’un brouhaha rendait quasi inaudibles les cris et le son des combats de Roki et ses adversaires, que des individus semblait vouloir s’en prendre à lui, il régnait dans l’esprit de Manji, un calme plat où aucun bruit et aucune douleur ne pouvait le sortir de sa torpeur. Dans cet état, le temps s’étirait et les secondes semblaient devenir des heures entières pour Manji. Tout s'effaçait pour laisser place à un environnement d’un blanc limpide. Pourtant, petit à petit, une silhouette se dessinait dans ce paysage immaculé de l’esprit du blond. Cette forme presque astrale prenait la forme d’un homme grand, d’un âge un peu avancé sans être trop vieux, mais qui semblait fier et vaillant, portant deux Katana à sa taille. “0 POINTÉ !” Criait-il. Gisant toujours au sol, Manji levait les yeux vers la personne qui se tenait devant lui, du sang coulait sur tout son front, maculant ses mèches blondes d’un rouge écarlate. “Ito...Ittosai Ito …?”. Se grattant la joue et ayant l’air quelque peu déçu, l’homme narguait le blondinet.


0 point, j’suis fort déçu par ta prestation, GAIJIN ! Tu gis ici en attendant quoi ? Ta mort ? Où as-tu eu si peur que tu tentes d’esquiver le combat pour éviter d’affronter pareil adversaire ? Pfffiou

Manji ne disait rien, restant silencieux, mais son regard plein de fureur y répondait très clairement.

Ooooh ! C’est déjà mieux ! Où est donc passé cette frénésie qui t’habitais lors de notre première rencontre ? Allez ! Relève-toi ! Un véritable Samurai devrait se réjouir d’avoir un tel combattant !

La terre se mit à trembler soudainement, Ittosai détournait le regard dans cet horizon blanchâtre, observant sans doute la géante tomber, celle-là même qui venait de provoquer ce tremblement.

Tu vas donc les laisser tout faire ? C’est donc ta voie ? Celle du lâche ?

Tu es bien bavard pour une fois, “Ittosai le démon du sabre”, je n’ai que faire d’un fantôme du passé que mon esprit matérialise. Juste, pour seule preuve, ces mots suffiront. Regarde-moi faire !



Le paysage opalescent disparaissait lentement pour reprendre son teint normal, Manji reprenait tout simplement ses esprits, sortant de sa torpeur. Alors que cette petite entrevue semblait se finir, les pirates déterminés à prendre le bras du maudit firent abattre leur sabre sur l'omoplate du primé afin d’y détacher le bras mécanique. Dès lors que leurs lames traversaient le corps immatériel de foudre, le capitaine lâchait une décharge de foudre dans ses alentours sans faire attention à qui l’entourait exactement, grillant littéralement toute personne prisent dans la décharge. Se relevant lentement, il poussa un cri de rage qui pourrait se faire entendre par-delà les mers. Accompagnant son cri, son corps générait un épais voile de foudre tout autour de lui. La voilà, 神威 - Shin'i, lui aussi pouvait se booster temporairement et bien qu’il soit salement amoché, il donnerait absolument tout dans cette dernière action, celle de casser la gueule une bonne fois pour toute à ce type. La silhouette astrale était encore là, souriant joyeusement à la vue de l’entrain de son ancien élève.



… C’est bien mieux ! Disait-il en chuchotant, avant de disparaître totalement.
 
Mais les amis des pauvres quidams ayant grillé vif ne semblait pas vouloir le laisser partir de sitôt. Entouré, les scélérats semblaient penser qu’il était acculé, enclavé par tant d’homme et femme et donc forcément mort très prochainement. Mais que nenni, l’homme de foudre n’était pas prêt d’être pourfendu par ce genre d’individus. À chaque fois qu’un d’eux tentaient de fendre en deux le maudit, celui-ci esquiva habilement pour décocher un seul coup net et précis afin de les mettre hors d’état de nuire le plus rapidement possible, et justement, pour être rapide, Manji se débrouillait fort bien. Abattant un par un toute personne cherchant à s’en prendre à lui, il ne voulait pas perdre plus de temps ici, sa cible n’était autre que Wally et personne ne pourrait l'empêcher de le rejoindre. “NIQUEZ VOUS !” Criait-il laissant surgir des éclairs tout autour de sa personne empêchant des personnes de faible force de s’approcher de lui aisément. Cela permit donc de dissuader cette plèbe de venir l’embêter encore plus avant de foncer tête baissée à très haute vitesse vers sa proie armant son poing avec férocité avant de l'abattre sur notre cher homme masqué et déguisé.

Certes, Manji n’est point connue pour sa force herculéenne, mais la vitesse de sa course plus la dureté de son bras mécanique chauffé à blanc par la foudre rendait le coup destructeur pour qui n’est pas préparé à recevoir un tel choc. Mais son assaut n’était point terminé, non, après ce qu’il lui avait fait subir, le pirate était fort déterminé à lui en montrer de tous les couleurs. Jamais, non jamais depuis son voyage à travers le monde lorsqu’il quitta sa terre natale, il n’eut à tant se surpasser émotionnellement et physiquement. Il le savait, c’était sa dernière chance, car très vite, ses forces allaient l’abandonner suite à un tel déchaînement. Donc, tout juste après avoir supposément balancé son poing contre la figure du masqué, l’homme de foudre chauffait très fortement son bras et en modifiait la forme afin qu’une lame plate se forme au-dessus de son poing. Voilée d’une fine couche de foudre, cette technique permet de passer outre les défenses les plus dure, terminé le Tekkai impénétrable de cet homme, il en avait eu affaire il y a de ça une semaine et voilà la réponse qu’il avait contacté face à ça. Se ruant sur Wally, il ne lui laissait pas une seconde de répits lorsqu’il commençait son enchaînement de coup qu’il appelle Kami Naguru, un enchaînement de coup-de-poing et coup de lame non pas pour le couper, mais le transpercer de toute part. L’énorme foule de pirate venu du port était maintenant dans la mêlée, les combat s’y mêlaient les rendant bien plus chaotiques que précédemment. Pour son adversaire, il ne pouvait le savoir, mais Manji lui semblait ne prêter attention qu’à son combat, délaissant de son attention tout le reste alors que des explosions et des déflagration pouvait clairement se faire entendre, laissant supposé des combats dantesques.


Impossible de dire combien de temps tout ce capharnaüm durait, cela semblait durer des heures entières, mais la notion du temps est particulièrement dure à capter lors d’évènement de ce genre, il pouvait très bien s’être écoulé seulement quelques secondes voir plusieurs minutes. Soudain, de l’une des "explosions", un morceau de terre conséquent fusa droit vers Manji. Totalement concentré dans sa bataille, il n’y prêta aucune attention et son corps fut férocement détruit lors de l’impact. Il ne risquait pas de recevoir le moindre dégât de ce choc grâce à son corps de foudre seulement, la déstructuration de son corps couplé avec la puissance de jet, l'éloignait de Wally. Cela sonna le début de la fin de son combat, car la foule s’étant amassé, sa fatigue aussi, plus il tentait de s’approcher par la force de sa cible, plus les pirates l’en éloignait. En quelques secondes, son combattant n’était plus perceptible à travers ce bazar, poussant un crie de rage, cela signa le gong, ses forces le quitta subitement, ses jambes faillirent et ses genoux tombait au sol. L’utilisation trop longue de 神威 - Shin'i, cette suite de technique et d'enchaînement meurtrier ainsi que le puissant coup qu’il s’était pris à la tempe avait signé les limite pour son corps, le combat pour lui était maintenant terminé. Genoux au sol, le regard livide et le visage pâle, il tentait quand bien même de tirer le peu de force qui lui restait pour se relever pour aller achever son rival, mais cela lui était impossible. Il avait un autre problème, bien que la foule de pirates se faisaient largement casser la gueule par les autres, lui, était maintenant totalement à leur merci.

Jusqu'à ce qu’une main salvatrice se posa sur son épaule laissant présager un bon futur pour le pirate.

Techniques utilisés:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre des Raijin


☠ Messages : 63
☠ Âge du Personnage : Dix-sept ans.
☠ Berrys (x1000) : 27
☠ Localisation RP : West Blue ♠ Ohara.
☠ Fruit du Démon : Fruit du Magnétisme.
☠ Haki : Busō-shoku no Haki. [novice]
☠ Dorikis : 4537
Membre des Raijin

MessageSujet: Re: Le Sale   Lun 18 Juin - 22:04



du sale, voici l'empereur

Perché et en pleine possession de ses moyens, son seriousbusiness.exe d’activé, il ne restait qu’au fils unique de Shtein qu’à exercer ses moyens physiques et magnétiques pour faire plier l’adversité, dans le seul et unique but de se frayer un chemin dans ce qui était une vraie jungle. Dans les débris, l’agitation et la ferveur du combat, il se sentait lui-même. Vivant, ce qui était un comble pour une créature comme lui. Sous la carapace, Winchester D. Roki allait pouvoir se dépasser contre un adversaire qu’il savait à la hauteur. Jusqu’à que tout soit chamboulé et que son plan, prévu sur plusieurs niveaux, n’éclate en plein vol. Un bruit sourd, et pas celui de la parade du capitaine Marine. Sorti de sa concentration, c’est de plein fouet qu’il fut touché par l’homme qui le dépassait de plusieurs têtes, son tibia venant heurter son visage et l’envoyer quelques mètres plus loin. Sur le dos, il se releva comme poussé au dos par deux larges mains d’un dieu omnipotent, tandis que son magnétisme continuait d’attirer vers lui toujours plus de métal, assez pour ce qu’il avait à faire avec.

Alors qu’il s’apprêtait à adresser la parole à Zeke et répondre à ses dires, il fut interrompu par une troupe de malandrins qui avaient visiblement une dent contre le chef des bleus et son unité. Le compère du chat à la mâchoire défaite avait des comptes à régler, ce qui fit bouillir ce que serait du sang pour un être humain normal. Pendant que Manji guerroyait avec l’homme en latex qu’il avait lui aussi rencontré lors du Chrismas Mirror Tour, dans une danse qu’il ne semblait étonnamment pas mener malgré son intangibilité et sa puissance de destruction, Roki se trouvait délaissé au profit d’adversaires qu’il jaugea, debout sur ses appuis, le métal se tordant pour enserrer ses bras et le munir de membres frôlant le sol, munis de griffes.

Et en même temps que ses poings d’acier, les serres elles aussi se resserrèrent. Pourtant, il était calme. Il se devait de nettoyer ce foutoir, pour reprendre son duel. Montrer sa progression à Zeke, et à Manji. Il n’écouta même pas son frère d’arme d’un autre temps lui demander son aide. Déjà, son esprit binaire avait défini une marche à suivre, visant bonnement et simplement à éradiquer ces empêcheurs de tourner en rond, de finir son un versus un et de quitter Ohara, si son nakama en avait enfin fini ici.

D’un déplacement aussi rapide qu’efficace, il disparut de la vue des autres participants de ce combat rangé. De ce que son œil scanné avait pu lui apprendre, seul deux de ces gus représentaient de réels dangers. Pas étonnant que les White Lotus ne les aient pas sous-estimés, et qu’un homme comme Zapata fut prêt à aller jusqu’à négocier leur aide.
Roki commença au plus loin, là où les troupes seraient le plus esseulés. Il n’était pas difficile pour un énergumène de sa trempe de résister aux assauts de telles fiottes, surtout aidé par son magnétisme. Le métal voletait autour de lui et ses mains désormais géantes écrasaient les chairs faibles. Dégageant un cercle parfait du diamètre de sa portée, certains préférèrent partir vers le lieu de rassemblement où sévissaient leurs chefs. Ayant assez élagué, le cyborg prit lui aussi la route de l’événement principal, à la recherche dans le même temps du capitaine des Raijin Kaizoku.

La géante semblait encore jouasse, vu ce qu’il lui avait collé. Maintenant qu’elle était une alliée, c’était une bonne nouvelle, après tout. N’ayant pas à trop se mouvoir vu la zone de chute, il fut tout de même mis sur les fesses à cause du souffle de ses énormes miches s’écrasant contre la terre meuble d’Ohara.

Il ne lui fallut pas plus longtemps pour retourner à l’assaut. Quand sa semelle prit appui pour se déplacer vers le peloton de tête, avide de rosser les têtes pensantes du convoi, il vit une explosion de foudre, signature de son ami. Déjà dans son esprit, un nouveau scénario s’écrivait et Roki ne se fit pas prier pour arriver dans le champ d’action de cette dernière, l’élément l’enivrant comme une drogue. C’était l’effet de cette matière sur lui. Une sensation de puissance, et pas qu’une sensation. Rechargé à bloc, presque plus que ses batteries ne le permettait, il se jeta sans chercher à assister le Kagehisa dans sa vendetta sur l’un des deux vilains responsables de l’attaque. Sans crier gare, c’est de son bras emmanché de métaux qu’il frappa, ces derniers s’étant compactés pour mouler presque totalement ce qu’ils enrobaient.

Dans un premier lieu, il frappa de sa typique balayette laser le plus gros des deux au visage, avant d’enchainer sur la même technique usée contre Freya, l’alliage sur ses membres supérieurs rougeoyants par la chaleur, partageant les coups donnés entre eux deux à une vitesse faramineuse. Ceci fait et les dégâts appliqués, entre eux, le Cyborg s’exposait à une riposte immédiate qui ne se fit pas attendre. Un poing s’écrasa contre ses côtes, un genou contre son bassin et dans un craquement sonore, il fut propulsé à plusieurs mètres, sonné comme l’aurait été un être de chair. Se relevant péniblement en réunissant le jus qui lui restait, ses deux paumes vers le duo de capitaines, deux rayons identifiables allèrent serpenter jusque ses détracteurs, éclatant dans une explosion au contact. Avec ce qui lui restait, il chercha alors son capitaine en prenant de la hauteur, qu’il retrouva atterré et à bout de souffle. Sa main se posa sur son corps, produisant des étincelles.

Dans le même temps, une main vint se poser sur la sienne. Son cou se tourna d’un mouvement et il toisa celui qu’il avait vu plus tôt, l’otage. Ce dernier se contenta de glisser un papier dans sa poche tout en lui indiquant une direction, puis s’en alla tout sourire. D’un hochement de tête, Roki le remercia avant de saisir le blondinet pour le mettre sur ses épaules. « T’as pas fait dans la demi-mesure, capitaine. Il est temps de dire see_ya_soon.exe, je crois que t’as rendez-vous. » Un demi-sourire aux lèvres, il fit alors un mouvement de bras et tout l’acier dans son champ d’action vint à léviter deux ou trois mètres au-dessus de leurs possesseurs. Puis aussi vite que c’était arrivé, épées, lances et autres objets contondants vinrent s’écraser sur les pirates. C’était sa maigre et dernière participation, qui avait fait pas mal de dégâts, tout de même.

Ses réacteurs plantaires s’activèrent et le cyborg prit de la hauteur et de la vitesse en direction du port à une vitesse encore jamais égalé dans ce mode de transport. Il était déjà usé tant il avait dépassé ses limites et sa malédiction en un temps si court, mais ils étaient hors de danger, les autres trop occupés avec Zeke et consorts. « On est des pirates, après tout. Mechahaha. J’espère qu’on sera pas en retard pour tes retrouvailles, sentimental.exe que tu es. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent du CP9
Le Terminator


☠ Messages : 188
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 10006
☠ Localisation RP : Ohara
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ Haki : Armement (Apprenti)
☠ Dorikis : 6173
Agent du CP9Le Terminator

MessageSujet: Re: Le Sale   Mar 19 Juin - 2:32



Avec Zeke Zapata, Freya Owl, Kagehisa D. Manji et Winchester D. Roki


Le Sale [Quête]
Il l'avait eu. Son poing l'avait frappé de plein fouet, et les effets néfastes d'un tel assaut s'étaient fait sentir chez le pirate. Mais cela ne suffisait pas. Rien de cela ne suffisait pour le Terminator. Pour l'assassin, les choses étaient on ne peut plus simple : sa cible était encore en vie, et il fallait changer cela. Rien n'aurait été capable de le faire chavirer, pas même cette armée de pirates qui venaient d'apparaître. Pour "l'autre", celui qui contrôlait le corps de Wally en cet instant, tous ceux qui n'étaient pas Kagehisa D. Manji ne représentaient absolument rien. Cependant, même "rien" ne devrait pas s'attaquer à plus fort que soi. Alors qu'il entamait un mouvement en direction du capitaine pirate, le Terminator se fit assaillir de toutes part par les nouveaux arrivants. Sans même tourner la tête dans leur direction, sans même faire vibrer son regard, il se débarrassa définitivement d'eux, en un coup de pied aussi vif que l'éclair. C'était purement un réflexe, le super-assassin n'avait réellement pas même reconnu leur existence, les rendant simplement hors combat aussi rapidement que possible. Cependant, c'était toujours une action trop lente comparée au véritable éclair. Le temps précieux qu'avaient coûté ces malfrats au Terminator fut un temps dont le Kagehisa profita. Surgissant au milieu du brouhaha combatif tel une véritable fulguration, le capitaine pirate enfonça son poing lumineux en plein dans le visage de l'agent du CP9. ce dernier avait activé sa technique de défense, Tekkai, juste à temps pour encaisser le coup, mais ce pouvoir bien précis avait été annulé par celui du pirate maudit par les eaux. Le Terminator n'avait pas eu d'autres choix que de réellement encaisser l'attaque, sans aucune tricherie. Les dégâts étaient supportables pour un corps tel que le sien, sans parler du fait que la douleur était un concept qu'il ne comprenait plus dans l'état où il était. Malheureusement, la paralysie, ça, le Terminator n'y pouvait rien.

Ayant été littéralement choqué par le pouvoir du fruit du démon de son adversaire, l'agent du CP secret n'eut d'autres choix que d'encaisser le début du combo dévastateur que lui délivra le capitaine pirate. Oui, le début seulement, car la maîtrise de ses membres lui revint rapidement, et son insensibilité à la douleur lui permit de rapidement reprendre le rythme de la bataille. Pressé, si on pouvait qualifier le Terminator d'un tel adjectif, il entama directement une contre-attaque, qui fut rapidement annulée par la réactivité du mangeur du fruit de la foudre. Les dégâts que le corps de Wally avaient été obligé d'encaisser commençaient dangereusement à s'accumuler, qu'il s'en rende compte ou non, et le choix le plus logique s'imposa à lui : il devait esquiver. Et c'est ce qu'il fit, grâce au Kami-E. Le pirate continua l'enchaînement encore quelques secondes, cette fois ci dans le vide, et à l'instant où la pluie de ses coups cessa, celle du Terminator débuta. Il enchaîna tout d'abord les crochets, avant d'attraper de ses mains la tête de son ennemi, pour l'abattre le plus violemment possible sur son genou, qui était recouvert de noir. Le Terminator ne le savait même pas, mais sa maîtrise du Haki était en train de croître. La couleur de l'armement disparu de ses genoux, pour se retrouver sur son poing droit, qui fonça dans l'abdomen du pirate. Le super-assassin du gouvernement fatigua son ennemi encore plusieurs secondes, et ce afin de choisir le bon moment pour en terminer.

Et enfin, il le trouva, ce bon moment. Face à lui se trouvait sa cible, affaiblie, blessée et fatiguée. Son enchaînement de coups venait de se terminer, c'était le moment parfait.

Les sons de la bataille féroce qui se déroulaient autour d'eux ne parvenaient même pas aux oreilles du Terminator, ce dernier n'étant concentré que sur une seule et unique chose : mener sa mission à bien.

Avec seulement cette programmation en tête, il transféra la couleur de l'armement de son poing à simplement son index tendu.

Là, avec une impatience inexistante mais méritée, il enfonça son doigt dans...le vide.

Si le choc était possible pour une créature telle que lui, là aurait été le moment parfait pour une manifestation. Manji, Kagehisa D. Manji, le capitaine pirate primé, sa cible...avait disparu. Une seconde à peine après avoir tendu son doigt, le Terminator leva la tête, pour ne voir qu'une traînée de foudre s'éloigner de lui à grande vitesse. Sa cible s'échappait, et sans même le vouloir. Non, ce n'était pas acceptable. Le Terminator devait mener sa mission à bien, il devait assassiner sa cible, il devait mettre fin à la fin de ce criminel, c'était ce pourquoi il avait été créé, tuer, tuer, et encore tuer. Il rangea le doigt, et serra les poings. Il n'allait pas laisser cette cible, qu'il avait en vue depuis tellement longtemps, s'échapper encore en vie.
Ce n'était pas possible, mais le Terminator était frustré. Ce n'était pas possible, mais le Terminator était déterminé.

Le Terminator avança, toujours sans remarquer le chaos environnant, mais en y participant grandement.

Une horde de pirates l'entoura, limitant ses mouvements. Il les tua tous, avec sa technique Shigan : Bullet's Rain, en les rafalant de Shigan. Un autre groupe s'avança dans sa direction, et les trancha tous avec son Rankyaku. Il était d'une efficacité qui serait surprenante chez n'importe qui d'autre que lui, mais ce n'était toujours pas assez.

Kagehisa D. Manji avait quitté son champ de vision.

Face à une telle situation, le premier réflexe de l'agent fut de prendre la voie des airs. Geppou. Il le voyait, maintenant. Le pirate était au sol, plus faible que jamais. La cible parfaite. La proie parfaite. Le Terminator, prédateur parfait qu'il était, fonça en direction de son ennemi grâce au Kamisori, mais à peine s'était-il trop rapproché du sol qu'il fut intercepté, toujours par le même groupe de nouveaux venus. Ils l'attaquèrent, et il dut activer le Tekkai pour ne pas prendre de risques, et le Walking Tekkai pour leur en faire prendre, à eux. Il se débarrassa de ces parasites, mais encore une fois, et surtout à cause de sa technique, il avait été trop lent. Pendant tout ce temps, son regard était braqué sur le mangeur du fruit de la foudre, et il put donc voir son coéquipier le ramasser du sol, et le placer sur ses épaules, pour fuir la zone de combat. Sa cible s'échappait encore.
Elle s'échappait, oui, mais rien ne pouvait empêcher le Terminator d'accomplir sa mission. Rien, à part la disparition du Terminator. En effet, alors qu'il s'avança dans la direction des pirates fuyards, "l'autre" se sentir disparaître. Wally était sur le point de refaire son apparition. Ce n'était pas bon. Wally n'était l'assassin le plus efficace du gouvernement, surtout pas dans l'état dans lequel son corps se trouvait. Il allait être trop lent, pas assez concentré. L'agent devait en finir avant de changer de personnalité. Il devait libérer le passage vers sa cible. Il devait se débarrasser de tous ces parasites.

Geppou. Ce fut la technique que le Terminator utilisa pour prendre de l'altitude, beaucoup d'altitude. Une fois assez haut, et après avoir repéré la petite zone dans laquelle les derniers guerriers se trouvaient, il se laissa tomber en direction de celle-ci. Qui se trouvait dans cette zone ? Quels guerriers étaient toujours debout après une bataille telle que celle qui venait d'être livrée ? Était-ce des alliés du gouvernement ? Des ennemis ? Le Terminator n'en avait cure, pour lui toutes ces personnes n'étaient que des obstacles entre lui et la mort de Kagehisa D. Manji. Et il était prêt à abattre ces obstacles.

Une fois assez proche des combattants restants, mais assez loin pour tous les toucher, le Terminator abattit la pluie de boulet de canon. Il fit comprendre à tous ces parasites ce qu'était réellement une zone de guerre, grâce à sa technique Shigan : Warzone. Ses poings noirs de haki étaient devenu des boulets de canon, et ces derniers s'abattirent sur les parasites, encore, et encore, et encore, jusqu'à ce qu'un passage en direction de sa cible soit fait. En tout cas, c'était ce que le Terminator voulait...

Après avoir fait ressentir la véritable sensation d'une zone de guerre, il se laissa tomber au sol, afin de continuer sa mission.

______________________________

Mission ? Soutenir le Captain ? Ah nan merde, c'était...euh...manger ! Nan toujours pas...Hey, qu'est-ce que je foutais là moi ? Et en train de tomber en plus...

Ça venait de moi cette odeur de poulet braisé là ? C'tait pas désagréable, hein. Par contre la chute là, si un peu. En plus j'étais tombé dans un cratère, putain ! Qui était le con qui avait créé un cratère ici ?! fallait que j'me lève pour voir ça...Oh putain ! Mais ça me faisait mal de me lever ! Putain, ça me faisait mal de bouger ! Qu'est-ce qu'il avait foutu "l'autre" ? Ah ouais c'était ça, y avait "l'autre" qui était venu. Donc, c'était bon, j'avais zigouillé Jiji ? C'était chelou, j'avais pas envie de rigoler comme quand je venais de buter quelqu'un. Et j'avais du sang partout sauf sur mon doigt. Et une partie de ce sang était à moi. Et putain, j'avais toujours mal partout ! J'me serais bien demandé encore une fois qu'est-ce que c'était que ce bordel, mais en vrai j'm'en foutais. Fallait juste que je bute Jiji, et pour ça, fallait le trouver. mais j'le trouvais pas.

Bah putain... Oulah, c'était quoi ce bruit ? Il venait d'y avoir une sacré déflagration, là. Hey, y avait la grande fille là bas ! Nan pas cette grande fille, l'autre, la moins grande fille, celle qui était un peu belle gosse...Nan elle était pas belle gosse ? Bon bah tant pis. Mais bref, elle était là. J'avais qu'à lui demander ce qu'il s'était passé pendant que j'étais pas là. Dans cette optique, je m'approchais lentement d'elle, pissant un peu le sang et tremblant, mais tranquille. Je posais ma main sur son épaule, et au moment où la question s'apprêtait à sortir de mes lèvres, je me souvins que j'en avais rien à battre. Alors je dis autre chose.

-C'était cool, hein, tout ce qui s'est passé, même si en fait je sais pas si c'était vraiment cool parce que je m'en bat les couilles de tout, et tout, et tout, mais bref...J'vais y aller moi, hein, j'ai des...euh...des trucs  à faire, et tout... Toi de ton côté j'sais pas trop c'que tu vas faire après, mais j'suis sûr que ça va être génial et avec plein de gens super cool ! Après, voilà quoi, ça se fera sans moi. Parce que je pars. Et que du coup je serais plus là. Ouais.
...
Allez, j'me barre.


Je savais pas trop pourquoi j'avais dit tout ça. Je m'en battais les couilles moi de ce qui se passait après, ou avec qui ça allait se faire. Bah ouais, parce que je me barrais...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commandant de la Marine
Capitaine du White Lotus


☠ Messages : 318
☠ Âge du Personnage : Inconnu
☠ Berrys (x1000) : 5977
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de l'humain - Modèle Daibutsu
☠ Haki : Aucun
☠ Dorikis : 3599
Commandant de la MarineCapitaine du White Lotus

MessageSujet: Re: Le Sale   Aujourd'hui à 16:54

Le Sale


D'ordinaire terre d'érudition et de savoir, Orahara était aujourd'hui complètement dévastée pour ne laisser place qu'au chaos et à la violence. La situation était totalement hors de contrôle.

" Comment avait-on fini par en arriver là ? " murmurait l'un des soldats de l'unité du Commandant Zapata, observant son supérieur lutter face à une armée entière, prenant et rendant les coups sans fléchir. Autour de lui se trouvaient des monstres de puissance. Un cyborg enragé, un homme de foudre, une géante à la force colossale et une véritable bête féroce. Lui, n'était qu'un simple homme, bercé par des rêves de justices mais trahit par un potentiel limité. Face à ce spectacle hors du commun, il ne s'était jamais senti aussi faible. Les corps des pirates s'envolaient avec force, projeté par les capacités surhumaines de chacun des protagonistes, alors qu'il était paralysé par la peur et sa propre impuissance. Son corps tremblait. Il n'avait plus la force de continuer. Il tomba à genoux, haletant, acceptant avec résolution son sort. Était-ce là ce qui l'attendait sur la mer de tous les périls ? Était-ce là la limite de ses convictions ? La fin de son périple ? Il en était persuadé.

Lorsqu'il leva les yeux pour chercher son commandant des yeux, dans un ultime espoir d'apercevoir l'homme qui avait cru en lui une dernière fois, c'est pourtant son bourreau qu'il aperçu. Un des sbires des frères Gorua l'avait repéré. Dans un sourire carnassier, il se dégagea de la mêlée pour se diriger vers lui, bien décidé à abattre cette proie facile. A mesure que le pirate se dirigeait vers lui, ses tremblements se firent plus violents. Il ne put empêcher les larmes de ruisseler sur son visage. Ainsi, lorsque le sabre du pirate s'éleva pour s'abattre sur lui, il ferma les yeux en grimaçant, n'ayant, même dans cet état lamentable, pas le courage de regarder la mort en face. Il aura tout de même l'honneur de mourir au combat, se disait-il pour se rassurer dans son désespoir. Tout était finit, il s'était résigné, il..



SHŌGEKI ! - 衝撃


Sortant de nulle part, le Commandant Zapata s'était interposé entre eux en frappant le pirate de toutes ses forces, soufflant tout ce qui se trouvait autour de lui. La voix rauque de Zeke avait fait raisonner son âme et, sans qu'il ne le sache, sa volonté de vivre. Seule la silhouette immense de Zeke était perceptible, illuminé par les rayons du soleil, lui apparaissant comme une véritable salvation divine. Le soldat fondit en larme, bouleversé par un étrange melting-pot d'émotion qu'il ne pouvait ni définir, ni comprendre. Il posa son front au sol face à son sauveur, honteux d'avoir ne serait-ce qu'avoir eu l'idée de vouloir abandonner son unité aussi lâchement. Pris de puissants sanglots, il balbutia ce qui ressemblait à un mea-culpa.

Co.. Comman.. Commandant.. P.. pa.. pard..

On a pas le temps pour ces conneries ! hurla sèchement le Commandant. On a besoin de chacun de vous, et je ne laisserais mourir personne ! Si vous osez mourir ici, j'vous mettrez au trou pour le restant de votre vis, c'est compris ?! rassura maladroitement Zeke, qui semblait paradoxalement fou de rage.

A peine avait-il fini sa phrase, qu'il s'élança de nouveau dans la mêlée, la délestant de quelques ennemis tout en gardant un œil sur l’entièreté de son unité. Motivé par le bref, mais impactant discours du commandant, le jeune soldat s'essuya grossièrement le visage en se levant promptement, bombant le torse en garde à vous bien que Zeke ne soit plus là.

COMPRIS COMMANDAAAAANT ! rugit-il à s'en casser la voix pour qu'il l'entende et s'armer de motivation, les larmes aux yeux.

Le jeune soldat s'empressa de regagner le navire, emmenant avec lui quelques soldats tombés au combat, tantôt en les motivant, tantôt en les portant sur quelques mètres. Zeke avait réussi à lui faire croire; et il devait s'en montrer digne. Digne de son Commandant.

Ce dernier, de son côté, était au centre de la mêlée. Son endurance et son physique hors du commun lui permettait de combattre pendant de longues périodes avec la même efficacité. Ses alliés de fortune, et sa fidèle commandante l'avaient tous rejoints - volontairement ou non - dans cette lutte contre l'ennemi commun. Alors qu'il s'occupait du contrôle de masse depuis le début de l'offensive en défaisant uns à uns les sbires indénombrables des Goruas, il vit Roki s'élever, transcendé par le combat, et se diriger vers les capitaines. Un léger sourire aux lèvres, il s'empressa de le rejoindre.


Bondissant avec une vélocité incroyable en frappant tous ceux qui se trouvaient sur sa route à chaque prises d'appuis, il rejoint rapidement l'arrière du peloton où se trouvait déjà son jeune ami et ses cibles. Prêt à attaquer et à joindre ses forces à celles du cyborg, qu'elle ne fut pas sa surprise lorsque celui-ci les terrassa d'un gigantesque rayon destructeur, ressemblant s'y méprendre aux pouvoirs de son acolyte, qui les mit hors d'état de nuire sous son souffle. Zeke s'arrêta net. Observant le jeune pirate, clignant des yeux, puis les Gorua au sol qui gémissaient de douleurs; et laissa échapper un long sifflement d'étonnement.

Quand est-ce que ce gamin était devenu aussi fort ?! Il ne pouvait s'empêcher de sourire et tremblait d'excitation. Il n'eut le temps de faire le moindre mouvement que son acolyte, suivit de l'homme en collant s'exécutèrent à leur tour, déchaînant leur rage sur l'ensemble du groupe, et de nouveau les Gorua qui furent définitivement mis hors combats. Aussitôt fait, le chaos s'estompa peu à peu, laissant le champs de bataille peu à peu plus perceptible.


Les pirates alliés n'étaient déjà plus visibles et se dirigeaient sûrement déjà vers les côtes où les attendait leur navire. Bon nombre de ses soldats les avaient imités et avaient rejoins Chaka et Kaya sur leur navire. De nombreux corps jonchaient le sol, et les pirates restant ramassèrent leurs capitaines et se dirigeait à leur tour vers leur navire. La bataille touchait à sa fin, et il devait se dépêcher à son tour de déguerpir d'ici rapidement et demander des renforts pour intercepter la flotte ennemie. Alors qu'il se se hâtait à donner les derniers ordres aux soldats restants et à Freya, passant le corps d'un soldat blesser par dessus son épaule pour le ramener au navire, l'homme aux collants apparut de nulle part et vint à sa rencontre. Zeke se devait de le remercier pour son aide, il n'aurait jamais pu réussir cette mission sans lui. Mais il n'eut le temps de prononcer le moindre mot que c'est l'étrange énergumène qui prit la parole en premier.

C'était cool, hein, tout ce qui s'est passé, même si en fait je sais pas si c'était vraiment cool parce que je m'en bat les couilles de tout, et tout, et tout, mais bref...J'vais y aller moi, hein, j'ai des...euh...des trucs  à faire, et tout... Toi de ton côté j'sais pas trop c'que tu vas faire après, mais j'suis sûr que ça va être génial et avec plein de gens super cool ! Après, voilà quoi, ça se fera sans moi. Parce que je pars. Et que du coup je serais plus là. Ouais... Allez, j'me barre. dit-il en cherchant ses mains, se grattant le menton, observant à droite à gauche, tournant même sur lui même comme s'il était pris de troubles compulsifs de mouvements; ou d'une énorme gêne.

Zeke eut un mouvement de recul de la tête, fronçant les sourcils sous l'incompréhension. Ses propos étaient complètement incohérents, mais le Commandant semblait être étrangement touchés par ceux-ci. Il l'observait silencieusement, incapable de prononcer le moindre mot. Ce n'est que lorsque son interlocuteur s'envola avec sa technique de marche aérienne, que Zeke murmura.

Au revoir l'ami, je suis persuadé que nos routes se recroiseront un jour.. Un lion ne meurt jamais, après tout. dit-il en laissant échapper un fin sourire, pendant qu'il disparaissait au loin. FREYAAAA ! ON RENTRE, CHAKA NOUS ATTENDS SUR LA CÔTE EST ! rugit Zeke soudainement, comme s'il était frappé par la réalité.

Ils arrivèrent tous au bateau en peu de temps, aiguillé par un des soldats venus les indiquer la route. Le lieutenant avait choisi un lieu stratégique, où le navire était protégé par de larges collines rocheuses. A peine embarqués que Zeke donna les ordres pour la direction à suivre, les renforts étaient déjà en route, et il se devait d'empêcher la fuite des pirates en attendant leur arrivé. Une fois le navire pris au vent, et les côtes quelque peu éloignées, ils aperçurent enfin la dizaine de navire ennemis s'écarter eux aussi d'Ohara. Mais quelque chose les intriguait. Tous leurs canons étaient sortis, mais pas dans leur direction..

COMMANDANT ! ILS ONT PRIS POUR CIBLES LES PIRATES DE L'HOMME DE FOUDRE ! ILS VONT SE FAIRE PULVÉRISER ! hurla l'une des vigies posté sur le mat.

Et c'est là que Zeke réalisa ce qui était dans la ligne de mire de leurs canons: la frégate de Roki et son capitaine, prenant la fuite avec une avance certaine sur le reste du cortège. Il n'eut pas le temps de réfléchir, qu'il se dressa sur la figure de proue de son propre navire, observant la flotte ennemi.


ÉVACUEZ LE NAVIRE ! rugit le commandant d'un ton ferme en s'adressant à la totalité de son unité.

Zeke tu ne vas quand même pas.. tenta Kaya, vainement.


C'est un ordre. l'interrompit Zeke avec fermeté.

Kaya s'arrêta net, brusquée, paralysée par l'autorité de son ami.

Vous l'avez entendu, regagnez l'île le plus vite possible !

FREYA ! LANCE LE BATEAU VERS EUX ! hurla-t-il à sa gigantesque acolyte.

Lancer le bateau.. ? Mais keke-kun, tu..

Lance le de toute tes forces. répéta-t-il un sourire aux lèvres.

Sans poser plus de question, la mine déconfite par une certaine tristesse, sachant pertinemment les conséquences de ce qu'elle faisait, et ce que le Commandant avait en tête, la géante se saisit du navire de son main démesurément grande en l'armant en arrière. Sur la figure de proue, Zeke joint ses mains en fronçant les sourcils, poussant un long râle de concentration.

VAS Y FREYAAAA ! rugit-il avec force.

En un mouvement puissant, la géante projeta le navire qui fusant dans les airs, déchirant les voiles, puis le mat dans sa projection. Les cheveux aux vents, se concentrant tant bien que mal pour garder son équilibre, les mains toujours jointes, Zeke semblait déterminé à mettre fin à cette bataille par la force. Sa voix résonna sur toute la baie.

TENKAI ! - 展開

Une puissante lumière émana du navire, perceptible jusqu'au navire de ses alliés pirates. Le navire de la marine s'écrasa dans l'eau avec force, brisant partiellement sa coque dans l'impact retentissant. Zeke grandissait à vue d’œil, sa peau se recouvrait d'une étrange couche dorée éclatante. Son armure se craquelait à mesure qu'il grossissait, jusqu'à se briser complètement. Très vite, le Commandant Zapata était devenu un gigantesque colosse, semblable à une statue divine en mouvement, s'interposant entre la flotte Gorua et ses alliés. Les canons firent feu ! Mais il était devenu si grand, si imposant quand l'intégralité des projectiles s'écrasèrent contre son buste, explosant à son contact et les empêchant d'atteindre leur cible initiale: la Raijin Squad. Le recouvrant de fumée, Zeke n'était plus perceptible, vacillant sous la force des explosions. Mais il tenait bon. Une fois l'épais nunage opaque dissipée, on découvrit un Zeke méconnaissable, fou de rage, le regard vide, transcendé.


Dans un puissant râle, raisonnant à des kilomètres, vibrant, Zeke brandait son bras gigantesque face à la flotte qui lui faisait face, leur tendant la paume de sa main. Une large bulle se dessinait autour de celle-ci, tout aussi lumineuse que sa propre personne, faisant trembler l'air qui se trouvait en son sein.

ŌM ! - ॐ

Sa puissante voix, transformée par sa forme mythique, fit exploser la bulle au bout de sa paume. Projetant une vive lumière aveuglant tous les alentours, Zeke produit une puissante et londe onde de choc détruisant l'entièreté de la flotte, écroulant les navires uns par uns par la puissance de son coup. Les eaux se déchaînaient, créant des vagues immenses de parts et d'autres de sa cible, envoyant les pirates, inconscient, dans l'eau tumultueuse ensevelis sous les débris de leurs propres embarcations.

Épuisé par cette bataille acharnée qui toucha enfin à sa fin, ne pouvant plus tenir, Zeke regain instantanément sa forme humaine. Son attaque était telle qu'elle détruisit son propre navire et le projeta à son tour dans l'océan.


Ses forces l'abandonnaient peu à peu. Il ne pouvait plus faire le moindre mouvement, et se sentait partir. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de sourire.

Il pensait à tout ce qui l'avait amené ici, sur cette île précise, et tous les acteurs de cet affrontement. Sa volonté avait réussi à rallié des forces opposées afin de se battre ensembles. Il était fier de son unité, et de tous les individus qui se dressaient derrière lui, lui permettant de hisser sa justice. Il pensait à ces jeunes pirates qu'il venait de sauver, assoiffés de liberté, pourchassant leurs rêves comme il le faisait. Il pensait à Kaya qui l'insulterait d'avoir pris des risques aussi énormes, à Freya qui noierait son chagrin dans un paquet de napoliscuit, à Chaka qui se cacherait pour verser quelques larmes viriles, et à moustache qui planterait son sabre sur sa tombe en son honneur.. Était-ce là ses dernières visions ? N'était-on pas sensés voir sa vie défilé devant ses yeux, plutôt que son avenir ? Allait-il réellement mourir ? Ses alliés allaient-ils pouvoir le sortir de là à temps ? Il n'en savait rien, il n'en avait rien à faire. L'eau remplissait ses poumons, et pourtant, son sourire ne pouvait quitter son visage meurtri. S'il pouvait s'adresser à ses camarades, il dirait sûrement avec nonchalence.

Désolé les amis, mais on dirait que c'est la fin.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Sale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Sale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benjamin Sore interresse Sale
» PIMPERENELLE: petit mais...sale caractère
» ASM Clermont-Sale à Issoire
» Mikros d'or Ben Arfa: celui qui a le plus sale caractère
» Crève mon sale ... Ha ha ha !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Zone Rp :: Blues :: West Blue :: Ohara-
Sauter vers: