Contexte
Factions
Combat
Présentations
Avatars
Fruits du Démon
Primes
PNJ
Navigation
Equipages
Quêtes/Missions
Boutique
Médailles




Votez toutes les deux heures
et gagnez des Points de Votes !



 
CalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aphelandra " Invicta " Caesar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine des Iron Maidens


☠ Messages : 13
☠ Âge du Personnage : 28 ans
☠ Berrys (x1000) : 7984
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Solidité
☠ XP Dorikis : 1650
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Iron Maidens

MessageSujet: Aphelandra " Invicta " Caesar   Lun 5 Mar - 18:53



Aphelandra " Invicta " Caesar






Prénom et Nom: Aphelandra Caesar
Âge : 28 ans
Sexe : Féminin
Avatar : Dimaria Yesta, Fairy Tail
Groupe : Pirate
Métier : Capitaine et Charpentière
Espèce : Humaine
But : - Découvrir qui est son père
- Protéger les femmes des brutes que sont certains hommes

---------------

Fruit du Démon : Katai Katai no Mi
Autres capacités :


Questionnaire


1. Apparence physique


Taille : 1m79
Poids : 62 kg
Cheveux : Blonde
Yeux : Jaunâtre/Marron


2. Tenue vestimentaire habituelle


Aphelandra est généralement vêtue d'une tenue moulante sur l'ensemble de son corps. Flexible, cette tenue lui permet de bouger aisément tout en restant assez propre. Dans des teints sombres avec des ornements dorés, le tout sied parfaitement à sa silhouette. Mais à part ça, elle dispose d'une prothèse métallique qui remplace son bras droit manquant. Ainsi, cette même prothèse a une couleur dorée comme l'élément qui la compose principalement. Cette apparence guerrière tout en étant féminin, lui permet en général de se fondre un minimum dans la masse bien que sa prothèse fasse en sorte qu'elle ne soit pas assez ordinaire.

3. Motivations


Les motivations d'Aphelandra sont simples. Elle souhaite vivre librement et parcourir ce monde pour découvrir le plus de chose possible. En tant que capitaine pirate, elle souhaite aussi réunir des personnes pensant de la même manière, des personnes souhaitant être libres mais qui pense quand même aux autres. Aphelandra veut simplement protéger les autres femmes des brutes de ce monde, le principal fléau étant les dragons célestes ou plutôt le gouvernement mondial. C'est pourquoi, elle vogue sur les mers en cherchant des camarades.

Deuxièmement, son but est de retrouver son père. Ayant grandi sans sa mère, elle souhaite connaître l'identité de son père. C'est pourquoi elle a une certaine tendance à appeler n'importe quel homme en disant "Père".

En retrouvant son paternel, elle espère retrouver une personne semblable à Gary. Un homme attentionné et doux, mais étant assez fort pour se protéger et protéger les autres. Les hommes comme lui sont les meilleures personnes d'après la blonde. Ainsi, les autres hommes, les brutes comme elle le dit si bien, elle leur pète les dents, tout simplement. Ce qui revient à sa première motivation.

4. Opinion sur le gouvernement mondial


Les pires de tous. Le gouvernement mondial est celui qui protège les dragons célestes, c'est pourquoi ce sont les pires. Ils ne sont qu'un groupe aux ordres de personnes odieuses et se prenant pour des dieux. Elle sait très bien comment ces gens agissent, c'est pourquoi elle s'en méfie totalement tout en leur vouant une haine sans pareil. Elle espère que le gouvernement tombera et si un de leurs contingents se présente face à elle, alors elle fera tout pour le briser comme eux l'ont fait avec elle.

5. Opinion sur la piraterie


Les pirates. Elle en est devenue une puisqu'il s'agit selon elle du seul moyen d'être véritablement libre. Pour voler de ses propres ailes, il est préférable de devenir un pirate. Elle sait aussi que c'est dans cette caste qu'il y a le plus de brutes s'en prenant aux femmes. C'est pourquoi, elle porte un avis divergent vis-à-vis des pirates. Elle sait que la plupart sont des hommes à la mentalité d'animaux, mais elle sait aussi qu'il y a des personnes partageant la même vision qu'elle. C'est pourquoi elle a décidé de monter son propre équipage.

6. Opinion sur la franc-marinerie


Vivant comme une paria à l'écart de la société durant un an, elle ne sait pas vraiment de quoi il s'agit, même si elle en avait déjà entendue parlait par le biais de Gary. Son opinion sur la franc-marinerie n'a donc rien d'extraordinaire puisqu'elle ne pense tout simplement rien à leurs sujets, n'ayant que très peu d'informations là-dessus. Elle sait qu'ils existent, qu'ils font des choses, mais c'est tout ce qu'elle sait.



Histoire

Clic. Clac. Clic.
Les cliquetis métalliques résonnaient au rythme des coups d'un marteau ferrailleux contre des planches de bois. Un coup, deux coups, trois coups. À bord d'un navire ordinaire, une femme ordinaire tenait un marteau dans une main, des clous dans l'autre, des planches de bois sous le bras. La mer s'était montrée clémente, c'était tout simplement le calme plat. Le vent sifflait en traversant les toiles des voiles du navire. Le soleil était déjà à son apogée, il était à peine une ou deux heures de l'après-midi. La chaude lumière venant illuminer le visage de la femme.

Une journée parfaitement calme en somme. La femme semblait être réellement concentrée dans ce qu'elle faisait. Il n'y avait rien qui pouvait la perturber, elle était...

— Eeeeeeeeeeh. Aphelandraaaaaaaaaaa-aaaaaaaaa-aaaa...

... trop concentrée sur la réparation qu'elle souhait faire le plus proprement possible, elle s'était...

— Aphelandraaaaa-aaaaa-aaaaa

... isolée afin d'être totalement tranquille, après tout elle avait besoin de...

— Hey Aphe' tu m'écouteeeessssss ?
— Bordel ! Gary ! T'es lourd ! Qu'est-ce que tu veux encore ?!

Aphelandra était une jeune femme blonde, charpentière de profession et elle était souvent accompagné d'un certain Gary Lafrange. Ce dernier avait une sale manie à être quasiment insupportable quand il le voulait, c'est-à-dire la plupart du temps. Et puisqu'Aphelandra était la seule personne autour de lui, en général c'était elle qui faisait les fruits de son attitude ennuyante.

— Y'a un poisson volant dans l'eau. Enfin, il vole pas vraiment le bougre hein ! On l'appelle comme ça parce qu'il fait des bonds hors de l'eau qui te donne l'impression qu'il vole. Classe hein ?
— ... Gary
— En plus, il a des nageoires qui ressemblent à des ailes ! Du coup, est-ce qu'on peut dire qu'ils sont comme des poissons hors de l'eau ou bien qu'ils battent de l'aile ? Hahaha !
— ... Gary...
— Qui plus est qu'ils ont une plutôt bonne longueur, un peu comme ma...-

Soudainement, une ombre se forma au-dessus du fameux Gary Lafrange. Cet ombre s'avérait être un marteau en bois d'une taille indécente que venait de soulever Aphelandra. Un énorme fracas se fit entendre lorsque la blonde abattit cette masse contre le crâne de son partenaire. Un râle de douleur se fit instantanément entendre tandis que l'homme se déhanchait la tête contre le sol.



— AÏE ! Pourquoi est-ce que t'as fais ça ?!
— La ferme ! Crétin ! Pervers !

Aussitôt, la blonde se mità poursuivre Gary à travers tout le navire en brandissant son énorme marteau. Elle n'était pas réellement énervée, au contraire, si on oubliait les hurlements masculins de son partenaire en train de se faire pourchasser, on pouvait entendre les rires de la jeune femme. Des rires qui n'étaient apparu que très récemment dans la vie de notre tête blonde. À vrai dire, Aphelandra avait un passé des plus compliqués, pour le moment elle ne voulait plus en entendre parler. Néanmoins, comme toujours, le passé nous rattrape toujours et la blonde n'est pas une exception à la règle.


...


Pour le moment, revenons une vingtaine d'années en arrière par rapport à cette scène des plus banales.


— Tsss ! Dépêche toi, race inférieure ! Il se fait soif !! disait un homme à l'apparence robuste.

Des bruits de chaînes se faisaient entendre dans toute la pièce. Un sublime loft orné d'un revêtement doré et ainsi que de meubles de premier choix. Assis autour d'une table, il y avait un groupe de personne bien particulier et dont les caractères étaient exécrables à souhait. Ils semblaient provenir d'un autre monde, ils n'étaient pas comme les autres et ne souhaitaient même pas respirer le même air que les autres. D'ailleurs, avoir la chance d'être à leurs ordres était, d'après eux, un cadeau divin.


À leur service, il y avait une petite fille à tête blonde. Ayant seulement six ans, son avenir n'était pas très radieux et son passé ne l'était pas non plus. Bloquée dans les méandres de la servitude, elle avait grandit dans cette situation. Un plateau dans le plat de sa main droite, elle servait de serveuse à ses "maîtres". Cette petite fille ? En plein dans le mille, il s'agissait tout simplement d'Aphelandra lorsqu'elle était encore une esclave maltraitée par ses propriétaires, les pires de tous, les dragons célestes.

Dans un piteux état physique, des bleus parsemés l'entièreté de son corps. Pourtant, elle ne bronchait même pas, se contentant de suivre les ordres sans faire attention à la douleur. Oui, elle avait mal, beaucoup trop mal, mais sa vie ne tenait qu'à un fil dans ce lieu. Elle prenait donc sur elle-même quand elle devait servir ses maîtres. Pourtant chaque fois qu'elle se retrouvait dans sa geôle, chaque nuit, elle se mettait à pleurait et à se tordre de douleur. La triste réalité était qu'Aphelandra était une enfant brisée dès sa naissance.

— Heureusement pour elle qu'elle a un beau minois ! J'attend impatiemment ce "jour", Saint Marlo. disait le second homme assis autour de la grande table.

Les deux hommes ricanèrent suite à cette blague des plus douteuses. De sa petite taille, la blondinette ne fit rien de plus que de suivre les ordres. Elle voulait voir le vrai monde, un autre monde que celui-ci...


...


Revenons donc à sa naissance. Sa mère était une femme des plus ordinaires dans des contrées ordinaires. Durant un voyage banal, elle s'était faîte faire prisonnière par des esclavagistes. Des personnes odieuses et répugnantes qui capturaient des civils tout à faire libre pour les vendre sur le marché noir. Malheureusement pour la mère d'Aphelandra, elle était dorénavant captive.

Après un voyage long de plusieurs mois, dans des conditions précaires, en compagnie d'esclaves de toutes races, elle atteint le point de non-retour en posant un pied sur l'Archipel des Sabaody. Cet archipel était bien connu dans le monde, sa proximité avec Red Line n'était certainement pas anodin. Mais ce lieu était bien particulier à cause de ça, on pouvait dire qu'il possédait deux facettes : l'une étant celle le mettant en valeur, l'autre était pourtant bien plus sombre. Les esclavagistes emmenèrent dès lors leurs prisonniers sur le premier grove de l'archipel, une zone dangereuse qu'on disait de non droit mais il s'agissait aussi d'un lieu où l'on vendait des esclaves. Et bien évidemment, ce jour précis il y avait des dragons célestes dans l'assistance en quête d'esclave de bonne facture.


— Bienvenue à tous et merci d'être venu pour cette journée de vente avec aujourd'hui des lots de choix ! hurlait le cerveau de l'opération.

C'était un homme borgne et plutôt imposant physiquement. De son nom, Korak, il était aussi le maître de vente de cette bâtisse insalubre. Son discours d'introduction fait, son lèche-botte effectué auprès des personnalités importantes présentes, la vente aux enchères pouvait démarrée. Des hommes venaient tour à tour sortirent les esclaves de leurs cellules, les emmenant sur la scène là où ils étaient vendus comme un troupeau de bétail. Dans le lot, il y avait des pirates, des civils en tout genre. Finalement, ce fut au tour de la mère d'Aphelandra. Tel un animal, on se servait d'une chaîne autour de son cou afin de la tirer sur la scène.

— Et désormais, une charmante femme habile de ses mains et capable de vous servir de servante ! En plus de cela, sa beauté n'a rien a envier à celle de l'impératrice Kuja ! disait Korak en souriant. L'enchère de cette beauté exceptionnelle commence à 800 000 berrys !

Des mains soulevèrent aussitôt des petites pancartes un peu partout dans la salle avec des numéros désignant leurs places. Les enchères montèrent ainsi à une vitesse exponentielle atteignant rapidement les cinq millions de berrys.

— Cinq millions de berrys pour le numéro 39 ! Observer son minois, elle vaut certainement plus que ça ! disait-il en montrant à l'audience le visage de son esclave. Et il semblerait qu'elle soit encore très pure !

Aussitôt, les principaux gros bras de l'audience montèrent encore plus les enchères d'un cran. Korak était un homme plutôt doué pour manipuler les autres afin de faire monter le prix de vente. De cinq, le tout passa à quinze millions de berrys. Un sourire béat apparu sur le visage de l'esclavagiste, se disant qu'il allait amasser un bon pactole. Alors qu'il s'apprêtait à valider la vente. Une voix résonna à travers toute la pièce, un bras levant la pancarte avec le numéro 20. Une goutte de sueur se présenta alors sur le faciès de Korak.


— 30 000 000 de berrys pour cette femme ! disait l'homme en se mettant à croquer dans une pomme.

Le silence plana pendant un moment dans l'audience. Le numéro 20 n'était rien d'autre que le dragon céleste, Saint Marlo. Bien connu pour son caractère exécrable et sa tendance à acheter seulement des femmes à l'apparence sortant du lot.

— TRENTE MILLIONS DE BERRYS !! hurla alors le maître de cérémonie. Est-ce que quelqu'un souhaite monter les enchères ?!!

Les gros bras précédents tournèrent la tête, regardant uniquement le sol sans donner une réponse à Korak. Ils avaient bien trop peur de ce que pouvait faire Saint Marlo s'ils osaient parier après lui. Qui plus est que le prix était déjà bien trop haut pour être rentable. La sentence était irrévocable.

— Ce lot va donc à Saint Marlo pour 30 000 000 de berrys !! dit-il.

Le jour même, la mère de la blonde se fit embarqué sur le navire du dragon céleste. Le lendemain, elle était désormais esclave au compte d'un dragon céleste sur la terre sainte, Marie-Joie. En compagnie d'autres esclaves déjà présente, elle saisit parfaitement le caractère de Saint Marlo et ce qu'elle devait faire pour survivre dans ces conditions affreuses. Pendant deux mois, elle servit aussi bien qu'elle le pouvait son maître, se faisant souvent battre pour des maladresses qu'il ne tolérait pas.

Mais il y avait un hic. Les coups qu'on lui donnait la faisait beaucoup trop souffrir pour que ce soit normal. C'est au bout de deux mois que la raison apparue enfin...
Dans sa geôle, elle mitau monde Aphelandra avec l'aide des autres esclaves. Les râles de douleurs réveillèrent le Saint qui, colérique, ne tarda pas à descendre avec ses gardes dans ce lieu qu'il considérait comme impur. En voyant le nourrisson sur le ventre de celle qu'il avait acheté à un prix excessif, son corps se raidit sur place tandis que son visage devînt pâle. Son poing droit se serra et il relâcha sa rage.

— AH !! UNE RACE INFÉRIEURE QUI DONNE VIE À UNE SOUS-RACE SUR CETTE TERRE SAINTE ?! BLASPHÈME ! hurla-t-il en s'approchant de la mère avant de soulever une de ses jambes. TU N'ÉTAIS DONC PAS PURE ?! DÉCHET ! disait-il en venant abattre sa jambe vers son esclave.


Heureusement, ou bien malheureusement, le corps de la femme était déjà rigide. Les efforts nécessaire à mettre au monde Aphelandra, dans des conditions de vie plus qu'insuffisante, furent trop importants pour qu'elle le supporte. Pourtant, le dragon céleste continua cet acte odieux sous les regards apeurés et désolés des autres esclaves, mais aussi de ses gardes. Le nourrisson se mità hurler à gorge déployé, peut-être est-ce qu'Aph' avait réagit à la peine l'entourant.

Puis le regard de Saint Marlo se posa sur le nourrisson. Il était enragé à ce moment précis et ordonna à ses hommes de sortir les esclaves et l'enfant à l'extérieur. La propriété de Saint Marlo était proche du bord de Red Line. La vie d'Aphelandra aurait pu être très courte...

Le dragon céleste ordonna au garde portant l'enfant de la jeter dans le vide pour qu'elle retourne avec sa mère. Dans un premier temps, le garde fut surpris de cette demande mais se devait d'être obéissant. Suspendant le nourrisson au dessus du vide, Saint Marlo s'adressa pendant ce temps à ses autres esclaves.

— CECI ! Est ce que l'on fait aux impurs ! J'ose espérer que vous apprendrez de ça ! hurlait-il avant d'être prêt à donner son ordre.

Soudainement, des voix s'élevèrent en harmonie. Des voix hurlants et suppliant l'homme de lui laisser la vie sauve. Les esclaves s'étaient attachés à la mère d'Aphelandra et désormais elle était la seule trace vivante de sa présence sur terre. Et puis quel être humain pouvait commettre un acte aussi barbare ? Finalement, la voix d'une des gardes au côté de l'homme s'éleva en compagnie des esclaves.

— Saint Marlo, je suis certain que plus grande, elle sera une parfaite servante et je suis certain qu'elle héritera de la beauté de sa mère. N'est-ce pas l'occasion de former une esclave pour qu'elle vous soit fidèle ? disait-il en ayant des sueurs froides.


...




Revenons désormais à ce moment où les deux hommes étaient en train de rire.
Si Aphelandra était vivante, c'était évident que le dragon céleste avait accepté d'épargner sa vie. Après tout, il s'agissait d'un profit, une nouvelle esclave dévouée qui était totalement gratuite, c'était tout simplement un luxe. Outre cela, le jour suivant la mort de son esclave, la mère d'Aph', Saint Marlo avait donné l'ordre de tuer le vendeur d'esclave, Korak puisqu'il avait mentit en disant qu'elle était pure. Dès lors, le monde n'avait plus jamais entendu parlait de cet homme, d'ailleurs quasiment personnes ne se souvenaient de lui. Là était la force des dragons célestes.

Jusqu'à ses seize ans, Aphelandra resta une simple servante se contentant de servir son maître. Elle ne s'était jamais rebeller et était la plus docile des esclaves de Saint Marlo. Ainsi pour son amusement personnel, le dragon céleste lui avait forcé à seize ans à ingérer un fruit du démon. Il espérait qu'elle pourrait faire des choses grandioses qui auront la possibilité de le divertir lui et les siens. Malheureusement, malgré un temps d'attente conséquent pour le propriétaire, rien ne se passa comme il le souhaitait. Il n'y avait rien, ni explosion, ni chose amusante à observer. Ce fruit était tout simplement ridicule et inutile à ses yeux, tout comme l'était l'adolescente.

Saint Marlo se mità lui donner des coups de pieds dans le ventre. Bien qu'elle était devenue habituée à ses coups, cela lui faisait toujours aussi mal, mais cette fois-ci, il n'y avait rien, aucune douleur... Étrangement, ce fut le dragon céleste lui-même qui eut mal en frappant de toutes ses forces dans son estomac.

Plus tard, la blonde apprit que son pouvoir était de solidifier ce qu'elle souhaitait, que ce soit son corps ou bien l'air. Ainsi, elle passa de simple servante à monstre de foire lorsque le dragon céleste lui demanda de le divertir lui et les siens. Au départ, ce fut assez rude pour elle puisqu'elle ne comprenait pas comment se servir de ses pouvoirs. En guise de punition, elle était torturée et violée par les gardes dans la cave du manoir. Jour après jour, son corps était mità contribution tant qu'elle n'était pas capable de contrôler assez bien ses pouvoirs pour amuser la galerie.


La plupart lui passèrent dessus autant qu'ils le pouvaient. En effet, à seize ans, Aphelandra avait un physique ravageur et dont la beauté n'était clairement pas à prouver. Les hommes étaient des hommes, des animaux ne pouvant contrôler leurs pulsions. La blonde endura ce châtiment pendant un mois entier sans broncher, du moins elle ne pleurait et ne gémissait pas devant ses malfaiteurs. Lorsqu'ils étaient parti, c'était à ce moment précis que de chaudes larmes s'écoulaient généralement le long de son visage. Les mâles étaient tous des porcs.

Après un long mois pénible et marquant, Aphelandra était capable de contrôler plus ou moins ses pouvoirs. Dès lors, elle fit quelques prestations à son maître en étant notamment capable de marcher comme si de rien était dans les airs. Ce spectacle, satisfaisante Saint Marlo, il n'hésita pas à présenter le numéro de son esclave aux autres Saints de Marie-Joie. Assez vite, le visage d'Aphelandra fut connue de part son talent. En outre, son corps était déjà assez fabuleux à observer, mais son pouvoir faisait d'elle une pièce rare qui valait une fortune.

— Absolument fabuleux ! Fantastique ! disait en général les dragons célestes en la voyant.

C'est précisément à cette époque que la haine d'Aphelandra était apparue. Elle détestait de plus en plus les hommes et n'avait plus aucune confiance en les mâles. Un jour, elle se vengerait et fera manger toutes leurs phalanges à ces gens. Un jour qui était pourtant incertain. Il fallait déjà qu'elle redevienne libre et pour le moment, ce n'était pas prêt d'arriver. Cela n'arrivera surement jamais.

Jouet favori de son odieux maître,  à partir de ses dix huit ans, elle quitta enfin la terre sainte pour voyager en sa compagnie. En effet, Saint Marlo se rendait régulièrement sur l'Archipel des Sabaody et ses environs afin d'obtenir encore plus de servantes dans ce qui était selon lui son harem. Les yeux de la blonde scintillèrent en voyant tout ce qui se trouvait sur les Sabaody, il y avait un tas de monde, des tas de choses qu'elle n'avait jamais vue. Un peu comme une chienne que l'on promène en laisse pour la première fois de sa vie. Elle était toute excitée mais elle se faisait toujours remettre à sa place par les gardes du dragon céleste.



— Chaise ! Chaise ! demanda subitement l'homme souhaitant se détendre sur sa route.

Après cela, il s'était assis sur Aphelandra comme si rien était. Elle qui savait désormais manipuler son pouvoir lui servait de chaise. En effet, elle était capable de solidifier son propre corps pour résister à n'importe quelle charge. En sachant cela, Saint Marlo se faisait un plaisir de ne s'asseoir que sur elle désormais. Il n'avait plus mitson postérieur contre une vraie chaise depuis un moment, sa chaise était la blonde qui ne bronchait même pas, comme si elle s'était abandonnée à sa vie. Saint Marlo disait qu'il n'y avait rien de mieux que de s'asseoir sur un corps ferme et aussi sublime que celui de son esclave. Les habitants baissèrent la tête en se prosternant autour du dragon céleste, aucun d'eux ne broncha en voyant une chose aussi sordide. Enfin, elle pouvait être bien plus qu'une chaise puisque résistante, elle lui servait aussi de monture sur laquelle il n'hésitait pas à utiliser une cravache.

C'est dans cette même situation, dans ce même cas de figure, que huit ans plus tard, le destin d'Aphelandra Caesar bascula.
Tandis que Saint Marlo était sur l'archipel, mouvant sur sa monture blonde, un acte impardonnable fut commis, du moins selon ce même homme. En effet, un jeune enfant était en train de tout simplement courir avec une glace lorsqu'il butta contre la monture du dragon céleste. Lors de sa chute en arrière, il laissa sa glace s'envoler pour que celle-ci vienne s'écraser sur l'apparat de Saint Marlo. Le dragon céleste avait posé un pied à terre et était en train de mettre en joue le malheureux avec une arme.

— VAURIEN ! Comment un être inférieur ose faire cela ?! hurlait l'homme.

L'enfant ne faisait que de pleurer tandis que son père et sa mère s'étaient prosterner face Saint Marlo en essayant d'atteindre sa sensibilité pour qu'il épargne leur enfant. Mais il n'y avait rien à faire, le dragon céleste était hors de lui, sa rage avait pris le dessus et il s'apprêtait à presser la détente. Déchet... Déchet... Le déchet c'était lui !





Sans comprendre ce qu'elle faisait, Aphelandra était déjà présente au côté de Saint Marlo. Lui assénant un coup de poing qu'elle allait sûrement regretter en plein dans la mâchoire. Son corps avait réagit seul, mais était-ce si mal ? En sachant parfaitement ce qu'il allait advenir d'elle, la jeune femme de vingt-six ans se mità sourire à pleine dent, entamant un rire nerveux. La foule était paniquée et les gardes de Saint Marlo restèrent sous le choc en voyant ce qu'une esclave venait de commettre.

Il n'y avait plus l'ombre d'un doute. La vie d'Aphelandra, aussi courte et misérable fut elle, elle était précieuse. La blonde avait l'amour de sa mère et des autres esclaves avec elle, mais désormais qu'elle venait de frapper un dragon céleste, il n'y aurait plus rien. Si ce n'est...


死神

MORT


Soudainement, un coup de feu retentit. L'atmosphère était devenu pesant et tout semblait s'être figer. Un alvéole d'hémoglobine se fit soudainement voir sur le vêtement de la blonde. Celle-ci se mità cracher du sang en portant son regard vers le bas. Plus bas, il y avait Saint Marlo et son arme à feu qui dégageait de la chaleur et de la fumée.


— Chienne ! Tu oses faire ça à ton maître ?! Je n'aurai pas dû te permettre de vivre ! Désormais, meurs ! hurla-t-il en appuyant de nouveau sur la détente.

Plusieurs détonations se firent entendre et le corps de l'esclave fut criblée de balles. Saint Marlo vida l'entièreté de son chargeur sur cette idiote qui avait osé levait la main sur elle. Puisqu'il avait puni par ses propres mains la fautive, il n'eut même pas le besoin de faire appel à la marine pour lancer un Buster Call sur Sabaody. Mais sa colère ne faiblissait pas d'un poil. Alors qu'Aphelandra s'effondra au sol, son sang jonchant l'herbe. Et comme si ce n'était pas suffisant, Saint Marlo venait à se servir de son fameux pied droit pour piétiner ce qu'il pensait être le cadavre de sa chaise.

— Hahahaha ! Et maintenant qu'est-ce que tu vas faire ? Rien ! Parce que tu es morte !! disait-il en souriant comme jamais il ne l'avait fait.

Et comme si ceci ne suffisait pas, l'homme fit explosé le dispositif enchaîné à la blonde. Il s'agissait d'un explosif qui agirait si elle essayait de l'enlever où seulement s'il appuyait sur un bouton. Et c'était ce qu'il avait fait. Une explosion se fit entendre sur le grove, le sol tremblant face à l'onde de choc et au souffle. Sans vouloir savoir ce qu'il était advenu de son corps, Saint Marlo, toujours autant enragé et choqué, quitta tout simplement le grove avec ses hommes.


...



Deux semaines. Ce fut le temps nécessaire pour qu'Aphelandra reprenne enfin ses esprits. En ouvrant ses yeux, elle nota le fait qu'elle était dans une sorte de cabine chaleureuse où il n'y avait personne d'autre avec elle.

La blonde se remémora ainsi les évènements qui l'avaient conduit à être ici. Elle avait frappé un dragon céleste pour défendre la vie d'un enfant. Elle se souvenait de ça... et puis il y avait un coup de feu... puis d'autres et enfin... plus rien. Où est-ce qu'elle était d'ailleurs ? Comment est-ce qu'elle s'était retrouvée dans une pièce de la sorte ? Pourquoi est-ce qu'elle était encore vivante ? Tâtonnant son corps, elle fut perturbée par quelque chose... Puis vînt un râle de douleur accompagné d'un cri de surprise. Elle n'avait plus de bras droit, il avait été amputé... À cause de l'explosion, son bras avait été découpé. Pourquoi est-ce qu'elle n'était pas morte ? Elle ne le savait pas, mais sa volonté lui avait fait solidifié son corps avant que l'explosion ne soit déclenchée. Cela lui avait sauvée la vie.

Alors, elle était encore avec ce dragon céleste ?! En pensant à cette probabilité, la femme se leva en chutant premièrement contre le sol. Elle se releva en saisissant une sorte de marteau en bois qui traînait sur une table avant de se diriger vers la porte de la pièce. Alors qu'Aphelandra l'ouvrait, une voix se fit entendre :


— Est-ce un ange face à moi ? Je n'ai jamais vu de si belles jambes. disait cette même voix.

Un étrange personnage était accroupis face à la porte, observant à travers la serrure, lorsqu'elle avait ouvert, il n'avait pas daigné bouger. La réaction d'Aphelandra fut des plus simples, elle frappa de toutes ses forces sur le crâne de l'homme avec sa masse.

— AÏE !! Bon sang ! Qu'est-ce qui cloche chez toi ?! hurlait l'homme C'est comme ça que tu remercies celui qui t'a sauvée ?!

Qu'est-ce qu'il venait de dire ? Lâchant son arme, Aphelandra venait à reculer de quelques pas pour s'asseoir sur le lit.

— ... Tu... m'as sauvée... ? demanda Aphelandra perturbée Merci mais... pourquoi... ? C'est que... Tu es un homme ! Tu es comme les autres ! ... Enfin, je suis sûr que tu veux tout simplement profiter de mon corps... concluait la blonde en regardant l'homme d'un air froid.

— Ah... je vois... Et bien, oui je suis un homme. Tous les hommes ne sont pas comme ceux que tu as rencontrés, tu sais ? Il y a des gens cool, aussi ! Comme moi ! lui répondait l'homme. Sinon, moi c'est Gary Lafrange et toi ?

— ... Cool... ? répéta-t-elle Gary... Je m'appelle Aphelandra Caesar... Alors, merci... ?

— Y'a pas de soucis, c'est cool ! Bon, repose toi, on parlera plus tard.

Puis Gary quitta la pièce en laissant de nouveau Aphelandra seule. Durant ce temps, la blonde se reposa tout en réfléchissant à ce qu'elle allait faire maintenant. Après tout elle était handicapée par son bras manquant et puis... elle n'avait jamais vécu en toute liberté. Il y avait ce Gary, il se disait différent des autres hommes, mais est-ce qu'il l'était vraiment ? Il fallait qu'il fasse ses preuves.


...


Cinq mois passèrent et Aphelandra appris à connaître Gary, Gary apprenant à connaître Aphelandra. Cet homme n'était ni un pirate, ni un chasseur de prime, pourtant il voguait sur les mers en tant que civil. C'était en quelque sorte un mercenaire qui était engagé pour certains boulots comme la protection de personnalités ou des choses dans le genre.

Puisqu'elle n'avait rien d'autre à faire, la blonde décida de rester à ses côtés et d'apprendre les moindres choses de ce monde en sa compagnie. Pour se rendre utile, elle avait appris à se servir d'un marteau et de sa tête tout en s'équipant d'une prothèse métallique. Devenant charpentière, elle réparait les dégâts occasionnés sur le navire de Gary après les différents combats qu'ils vivaient. C'était plutôt amusant comme situation, Aphelandra ne faisait toujours pas confiance aux hommes, mais elle le faisait à Gary qui était un homme bon. Elle commençait à discerner les mauvais des bons. Malheureusement pour elle, Gary avait tendance à se fourrer dans des galères pas possible. C'était aussi un homme qui adorait draguer les autres femmes sous le nez d'Aphelandra. Généralement, il se prenait un marteau sur le sommet du crâne à cause de ça et il ne comprenait jamais pourquoi.

Et un jour, durant une période creuse, il était temps pour la blonde de dire quelque chose d'important à Gary. Peut-être qu'il ne la regarderait plus jamais comme avant, mais il était nécessaire qu'il le sache. Elle avait totalement confiance en lui, c'est pourquoi elle avait du mal à le lui cacher. Lorsque le soir même, Gary ouvrit la porte de sa cabine, une surprise de taille lui fit face. Il en fit même tomber son verre...

— Aphelandraa-aaa ?! Qu'est-ce que tu fais dénudée ?! Enfin, c'est pas comme si je voulais pas que tu le sois ou que ça me fait pas plaisir. Mais tu sais, j'étais pas prêt moi ! disait-il en essayant de trouver ses mots.


Le dos dénudé, elle lui avait exposé sa partie la plus intime. En outre, elle avait la marque des dragons célestes marqué au fer rouge sur l'ensemble de son dos. Et la réaction de Gary ne fut pas celle qu'elle espérait, bien que ce soit la réaction typique de son coéquipier. Quoi qu'il en soit, elle ne se mit même pas en colère, bien trop gênée par la situation.

— C'est mon plus grand secret... Comme l'atteste cette marque, j'étais autrefois une... disait-elle avant de se faire couper.

— Une esclave des dragons célestes ? Ouais je le savais déjà. Du coup tu es dénudée juste pour ça ? Je suis un peu déçu pour le coup... avait dit Gary en ayant dégrafé sa chemise.

La gêne apparente sur le visage de la blonde laissa alors place à la surprise. Comment est-ce qu'il pouvait savoir ça ? Elle ne le lui avait jamais dis... Alors pourquoi ?

— Tu te demandes sûrement pourquoi... Et bien, tu ne t'es jamais demandée pourquoi est-ce que tu avais des vêtements propres à ton réveil ? lui disait Gary. D'ailleurs j'en garde un sacré souvenir... Ah c'était plutôt agréable à regarder, je l'admet... Quoi qu'il en soit, je sais tout et je m'en fiche, désormais tu es libre, tu es avec moi. continuait celui-ci. Hey... C'est quoi ce regard... ?

Soudainement, la blonde se mità saisir tous les objets autour d'elle pour les lancés sur lui, ses joues étant dorénavant aussi rouge qu'une tomate.

— ...- PERVERS ! OBSÉDÉ ! VOYEUR ! disait Aphelandra en lançant des bouquins et autres trouvailles. TU ES LE PIRE !

Avec l'assaut de différents objets, Gary Lafrange se résigna finalement à quitter la pièce. Les objets voltigèrent toujours contre le mur jusqu'à sa sortie. En soit, elle s'en fichait un peu, mais... c'était le premier homme qu'elle appréciait réellement. Le fait qu'il l'avait déjà vu de la sorte, sans qu'elle en est consciente, l'avait plus vexée qu'autre chose. Les jours suivants, la blonde lui fit la moue.


...


Retour à la scène précédente. Cela faisait désormais un an qu'Aphelandra était au côté de Gary Lafrange. À deux, ils avaient fait les quatre cents coups. La journée était toujours aussi calme et le soleil était toujours aussi étincelant. Sur la mer sudiste, les deux comparses profitèrent de ce moment de répit pour se reposer ou bien pour réparer les dégâts qu'avait subit le navire. C'était aussi l'occasion de faire le stock de nourritures et de matériaux, c'est pourquoi le navire accosta sur les côtes du Royaume de Briss. Gary partit avec l'argent nécessaire pour acheter ce qu'il fallait, laissant la blonde seule sur le navire en pleine réparation.

S'activant sur ce vieux rafiot, Aphelandra solidifia les parties qui en avaient le plus besoin avec de nouvelles planches de bois, plus robustes mais aussi plus souples. L'eau faisait des dégâts considérables au navire, combiné à l'usure, ce vieux rafiot n'allait pas tenir plus longtemps si elle ne faisait pas quelque chose. Exténuée de son travail, la blonde ferma ses paupières pendant un moment afin de se reposer. Mais le vent tourna subitement, apportant un mauvais présage...




La blonde avait ses quatre membres ligotés. Avachis sur les lattes insalubres d'un navire, elle pouvait apercevoir des hommes tous les uns plus repoussants que les autres. Alors qu'elle s'était assoupie, des brigands qui surveillaient le navire depuis un moment attaquèrent le navire sans aucune défense. Ils capturèrent alors Aphelandra qui était endormie et qui n'avait rien pu faire pour éviter cette situation. Malgré ses pouvoirs, solidifier ses liens pour les faire se briser à cause du manque d'élasticité allait être plutôt long. Et puis... ils étaient au moins une vingtaine autour d'elle.

— Boss ! C'est ti pas une bonne prise ça ?! disait l'un des hommes de main.

— Ouais pour sûr ! On va bien s'amusée avec elle avant de la vendre ! Shahahahaha ! ricanait le boss de l'organisation en s'abreuvant d'une pinte de bière.

Est-ce que ça allait recommencer... ? Les hommes étaient véritablement les pires de tous ! Non... certains hommes étaient les pires, certains n'étaient pas comme eux, elle en avait eut la preuve avec Gary. En un an, les liens entre elle et lui avaient grandit, mais Gary Lafrange était réputé pour être un sacré coureur de jupon. Elle ne voulait pas subir ça à nouveau, il n'y avait qu'une personne qui avait le droit de la toucher et ce n'était certainement pas un des brigands autour d'elle. Elle ne disait rien, mais dans sa tête elle supplia qu'on l'aide.

Le Royaume de Briss était mal peuplé. Mais, il n'y avait vraiment personne pour venir à son secours ? Personne ? Est-ce qu'elle était de nouveau seule... ?

— C'est parti Boss ! On se la fait ! Elle va même plus pouvoir s'asseoir après ça ! Kakakaka ! ria un des brigands en s'approchant de la blonde qui se débattait.



Un coup de feu se fit subitement entendre et une balle vînt se loger entre les deux yeux du brigand. Sur le coup, les autres prirent peur et firent un pas en arrière alors qu'une ombre fit son apparition sur le pont depuis le ciel. Plus jamais elle ne serait seule, après tout il était là, dans son coeur et aussi à ses côtés.



— Salut à tous les amis ! C'est Gary Lafrange et on se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle dégustation ! disait-il en braquant son revolver sur un autre brigand.

— T'es qui toi ?! Et pourquoi tu parles de dégustation ?! hurla le brigand.

— C'est simple ! Parce que vous avez tous bouffer une cartouche pour avoir toucher à ma Aphelandra. Bande de singe imberbe. disait-il en souriant malgré ses mots durs.

Un autre coup de feu et un autre mort. Aussitôt, les brigands foncèrent sur lui en s'équipant d'épée. Si Gary était doué avec les armes à feu, il était aussi habile de ses doigts, mais surtout de ses poings. Frappant les hommes uns à uns, il évita le plus possibles les coups des brigands tout en n'hésitant pas à mettre une ou deux balles dans la bouche des misérables. Jouant de ses poings, il jeta l'un des brigands sur le boss de la petite troupe avant de décocher une même et unique balle sur les deux hommes. Balle qui traversa les deux corps avant de sortir en dehors.

Après une bataille indécente, Gary en sorti vainqueur, haletant de ce combat qui avait été difficile pour lui. Vingt hommes, même pour lui c'était quelque chose de surhumain à combattre seul, surtout quand on est directement en territoire ennemi. Libérant Aphelandra, il lui fit un large sourire avant de s'écrouler au sol. Malgré sa combattivité, il s'était fait planter à plusieurs endroits et il saignait abondamment. C'était un miracle qu'il avait réussit à tenir debout jusqu'ici. Sa volonté de libérer Aphelandra était sûrement responsable de tout ceci.


— Gary !! Tient bon Gary ! hurla la blonde en le saisissant dans ses bras.

Le parquet était devenu rouge, certes il y avait le sang des brigands, mais c'était aussi celui de son camarade. Aphelandra ne savait que faire, elle tenta bien de solidifier le sang qui sortait de son corps, mais l'hémorragie était interne et cela ne suffit pas. Les larmes coulèrent le long de ses joues, perlant sur le visage de Gary. Mobilisant ses forces, l'homme vînt à caresser la joue droite de la blonde avant d'essuyer ses larmes avec son pouce.

— Ne pleu...re pas. disait-il en souriant comme toujours. Tu sais, tu es la seule que j'ai vraiment aimée. Dé.. solé... telle furent ses dernières paroles alors que ses paupières se fermèrent, sa tête tombant sur les genoux d'Aphelandra


— ... Idiot...! Tu étais aussi le seul... Merci pour tout... Gary disait-elle en continuant de pleurer malgré les dires de celui-ci.

Mità part les sols jonchant le navire des brigands, il n'y avait rien aux alentours si ce n'est une dense forêt. Tranquillement, Aphelandra fit couler ses larmes toute la nuit. Son coeur était rempli mais il était aussi vide. Elle savait que Gary serait toujours dans son coeur, mais il ne serait plus jamais, physiquement, à ses côtés.

Se réveillant de bon matin, elle observa autour d'elle en espérant que tout ceci n'était qu'un rêve. Mais tout était réel... Portant Gary sur son dos, elle pénétra la forêt en suivant le sentier le plus ouvert, espérant retomber sur le navire de Gary. Après des minutes de marche, la fatigue bien présente, Aphelandr atteint le navire en toute quiétude. Malheureusement, le navire était dans un piètre état, comme si des boulets de canons étaient passer par là. Les brigands avaient brisés la dernière chose lui appartenant. Remontant ses manches, la blonde se mit au travail.


Saisissant des planches de bois, Aphelandra répara les éléments principaux du navire pour qu'il soit capable de flotter. Frappant directement sur les clous avec son poing métallique, elle se servait de ce travail pour aussi extérioriser sa colère et sa peine. Mais tout ce qu'elle frappait à ce moment-là étaient des clous. Une fois les réparations faîtes, il y avait une autre chose à faire, bien plus importante.

Avec le bois le plus pure qu'elle avait sous la main, Aph' construisit une sorte de cercueil assez grand pour contenir Gary. Elle le fit sur le pont même du navire, l'endroit préféré de son amant. C'était le minimum qu'elle pouvait faire pour lui rendre hommage. Décorant l'intérieur de la boîte avec des fleurs sauvages de Briss, elle fit de son mieux pour que le tout soit le plus confortable possible. Enfin, elle déposa délicatement le corps de Gary à l'intérieur, les bras croisés contre son buste. Elle déposa aussi une rose entre ses mains.

Prenant une dernière fois la barre du navire, elle s'éloigna de la baie de plusieurs mètres. Une fois fait, elle observa une dernière fois le visage de celui qu'elle avait aimé. Déposant un dernier baiser sur lui, elle susurra quelques mots à son oreille avant de descendre définitivement du navire de Gary Lafrange. Saisissant une torche qu'elle avait mis en place à côté, elle la jeta dans le cercueil avant de s'éloigner à l'aide d'une barque attachée au navire.


Debout sur la barque, la blonde observa le navire s'embrasé petit à petit entièrement. Elle avait un tas de souvenirs sur celui-ci avec Gary.

— Merci Gary. Merci pour tout... Je te promet de vivre librement la vie à laquelle j'aspire. disait-elle observant le brasier. Tu es la première personne ou du moins le seul homme en qui j'ai eu confiance... Tu m'as fais découvrir ce monde à sa juste valeur. Tu m'as montrer les bons côtés et les mauvais côtés. Grâce à toi, j'ai appris que ce que j'avais subis en grandissant était dû à des hommes de la pire espèce. Grâce à toi, j'ai découvert qu'il y avait des hommes bons... Merci infiniment.

Serrant les poings, elle essaya de pleurer mais la nuit dernière, elle avait déjà fait couler toutes ses larmes. Elle resta figée pendant tout le processus, pensant à Gary et aux bon moments durant l'ensemble de cette cérémonie d'adieu.


...




Ces évènements eurent lieu il y a déjà plus d'un an.
Durant cette ellipse, Aphelandra s'était entraînée dans la forêt de Briss à utiliser ses pouvoirs tout en aiguisant ses talents de charpentière. Vivant en paria de la société, il était désormais temps pour elle de voler de ses propres ailes. C'est pourquoi elle avait fait le choix de devenir pirate, préparant tout ce qu'il fallait pour l'être, notamment un pavillon et un nom. Au bord d'une falaise, la blonde toisait l'horizon tandis que le vent soulevait un pavillon derrière elle, telle une cape.


— Encore merci Gary. Maintenant, je vais prendre mes marques et découvrir le monde par moi-même. disait Aphelandra en souriant. On commence ?

Gare à vous, brutes parcourant le globe. Le règne d'Aphelandra Caesar, l'invaincue débute maintenant. Les Iron Maidens ne tarderont pas à se faire entendre.


Sinon, ton pseudo à toi, derrière l'écran ? Elo 3.0
Si t'as un commentaire à faire, fais-le maintenant !



Dernière édition par Aphelandra Caesar le Dim 8 Avr - 0:17, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Désossés


☠ Messages : 123
☠ Âge du Personnage : 24 ans
☠ Berrys (x1000) : 3523
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Hone Hone no Mi
☠ XP Dorikis : 5025
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Désossés

MessageSujet: Re: Aphelandra " Invicta " Caesar   Mer 21 Mar - 0:24

Salut ! Toujours là ?



« Numéro 10 dans ma team »
#006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Le Cardinal


☠ Messages : 158
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 17887
☠ Localisation RP : Saint Urea
☠ Fruit du Démon : Pyro-Fruit
☠ XP Dorikis : 5546
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999


MessageSujet: Re: Aphelandra " Invicta " Caesar   Jeu 22 Mar - 19:31

*la flemme de changer de compte*

Toujours là ! ça avance petit à petit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t124-elohim-jeroahaz-herald-of

avatar
Capitaine des Iron Maidens


☠ Messages : 13
☠ Âge du Personnage : 28 ans
☠ Berrys (x1000) : 7984
☠ Localisation RP : Présent-ation !
☠ Fruit du Démon : Fruit de la Solidité
☠ XP Dorikis : 1650
☠ Rang :
  • Γ – Gamma
☠ Notoriété :
0 / 9990 / 999
☠ Karma :
500 / 999500 / 999

Capitaine des Iron Maidens

MessageSujet: Re: Aphelandra " Invicta " Caesar   Dim 8 Avr - 0:18

Fiche terminée !
Du coup, bonne lecture.

Merci d'avance à celui qui passera pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine des Fortune Hunters
• Sea Cowboy •


☠ Messages : 1094
☠ Âge du Personnage : 26 ans
☠ Berrys (x1000) : 53980
☠ Localisation RP : Cap des Jumeaux
☠ Fruit du Démon : Aucun
☠ XP Dorikis : 15493
☠ Rang :
  • Ξ – Xi
☠ Notoriété :
55 / 99955 / 999
☠ Karma :
490 / 999490 / 999

Capitaine des Fortune Hunters • Sea Cowboy •

MessageSujet: Re: Aphelandra " Invicta " Caesar   Ven 4 Mai - 8:44




Validation


Salut Elo ! Jamais deux sans trois, hein ? Je passe donc, avec près d'un mois d'attente, sur ce fameux nouveau personnage !

Qualité : 400/500


des personnes souhaitant être libres mais qui pense -> pensent

même si elle en avait déjà entendue parlait -> parler

Pourquoi est-ce que t'as fais -> fait

elle avait grandit -> grandi

des bleus parsemés l'entièreté de son corps -> parsemaient

elle se mettait à pleurait ->pleurer

Bon ! Un style fluide et efficace, mais terni par de nombreuses coquilles ! Comme pour Elohim et Freya, pense à vraiment bien te relire, espèce de saint malsain èé

Cohérence : 350/500


Lui assénant un coup de poing qu'elle allait sûrement regretter en plein dans la mâchoire -> la mâchoire ? Mais un dragon céleste ça a un scaphandre, nan ? Razz

Bon, en dehors de ce point de chipotage pur, je regrette la facilité avec laquelle tu pars de Shabaody pour débarquer sur South Blue. Même si c'est mieux pour toi de débuter sur les blues, tu ne peux normalement pas changer de mer aussi facilement. C'est d'ailleurs là tout l'intérêt de One Piece, être obligé de partir à l'aventure et de risquer sa vie en affrontant les éléments qui se déchaînent pour avancer. Or, le manque d'infos sur le pourquoi du comment tu quittes GL joue ici en ta défaveur, surtout que, à l'heure actuelle, l'unique moyen connu est de traverser Calm Belt. Et ça... Pas grand monde sait le faire.

Mon autre reproche concernera le syndrome de l'ellipse, qui est parfois trop poussé, en mettant peut-être l'évolution de la personnalité d'Aph au second plan, alors qu'il s'agit tout de même d'un personnage extrêmement introspectif qui a vécu des choses et donc ressent beaucoup. Je pense que tu aurais mérité à t'attarder un peu plus sur son ressenti, parfois, même si ça peut être dur.

Longueur : 200/250


Une prez plutôt conséquente, mais qui a le mérite d'être bien fournie en informations ! Je regrette néanmoins deux points importants : le premier concerne le manque de véritable moment où Aphelandra utilise ses capacités à elle en situation de combat, ce qu'il aurait été plus qu'intéressant de montrer au vu du bras mécanique et du fruit du démon.

Le second point est la précipitation énorme de la fin de l'histoire, qui sonne presque faux, avec un deuil accéléré si vite qu'on peut s'interroger sur la vraie valeur des sentiments d'Aph pour Gary. Et le changement complet, ensuite, de simple civil à pirate, est à mon sens un peu trop rapide également.

Originalité : 450/500


De bout en bout, ton histoire sonnait One Piece, et c'est exactement ce qu'on veut. Des émotions fortes, des passages intenses et de l'humour disséminé un peu partout. J'ai beaucoup aimé !

Je suis néanmoins obligé de te retirer quelques points pour le côté peut-être un peu cliché du passif avec les dragons célestes qui débouche sur une haine du gouvernement. C'est totalement logique, évidemment, mais déjà vu et revu.

Subjectivité : 250/250


Une présentation touchante et cool, vraiment très one piecienne, qui change diamétralement du caractère enjoué de Freya pour un personnage meurtri et profond (dans tous les sens du terme ?).

Une bonne surprise, en somme ! J'espère que ça se passera bien du côté des Iron maiden, héhé !

Note finale : 1650 Dorikis




#39A64F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jolly-roger.forumactif.com/t22-whatever-happens-happens



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Aphelandra " Invicta " Caesar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aphelandra " Invicta " Caesar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAIL CAESAR
» Hail Caesar
» CAESAR FLICKERMAN ♤
» hail caesar
» rome 2 total war patchs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jolly Roger :: Wanted :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: